Armées Comtes Vampires et mort-vivants


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ether, mage noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ether, mage noir   Mar 6 Juil 2010 - 15:13

Voilà un véritable récit que j'écris, celui de Peter Dai'Shi n'étant qu'une histoire rapide évoluant pour une campagne. Alors je vous dévoile l'histoire d'Ether, un jeune homme de l'Empire au destin assez... tourmenté.
Et j'ajoute une petite question à chaque chapitre. Vous aurez la réponse au prochain chapitre.

Chapitre 1: La fuite

« -Par là ! Il est parti par là !
-C'est un cul de sac, on le tient ! »
Les aboiements des chiens résonnaient dans les rues étroites et désertes de ce modeste village de l'Empire. Deux miliciens en armures se tenaient là, sur la petite place, jetant parfois un œil sur deux cadavres qui remuaient, empalés sur de nombreuses lances plantées dans le sol. A quelques mètres de là, Ether tremblait encore de tous ses membres, serrant un vieux livre contre sa poitrine. Il ne pouvait croire ce qui venait de se passer, et d'ailleurs qui le pourrait.

Ether était un garçon différent des autres, adorant les civilisations anciennes plutôt que Sigmar, prônant l'enseignement des anciens plutôt que celui de l'Empire. Il avait toujours éprouvé un grand intérêt pour la civilisation néhékaréenne et avait d'ailleurs entrepris d'en apprendre la langue alors qu'il vivait encore dans une grande cité. Petit, alors que les autres enfants rêvaient de devenir chevaliers, il s'imaginait hiérophante d'une grande cité du désert. Un aventurier savant qui habitait à côté lui avait raconté nombre de choses sur cette merveilleuse civilisation et l'avait captivé. Mais lui et sa famille avaient dû quitter la ville pour venir s'installer ici, faute de moyens suffisants, et depuis, la vie les avaient abattus. Il devaient sans cesse faire de petits emplois à droite, à gauche pour subvenir à leurs besoins et le fils ne pouvait poursuivre ses études. Les égouts étaient pour lui le seul lieu tranquille, où il ne voyait pas les gens fatigués et déprimé de ce village. Il allait atteindre sa majorité et pouvoir enfin quitter ce trou quand il l'avait trouvé. Un livre, un gros et vieux livre à la couverture sombre et à la reliure dorée. Il l'avait feuilleté, pour voir, et quelle ne fut pas sa surprise de découvrir l'écriture néhékaréenne qu'il aimait tant. Alors, il l'avait gardé, explorant le livre et cherchant dans sa mémoire les limbes de ses cours de jadis. Il y avait quelques mots qui lui disaient quelque chose mais dont il ne souvenait plus quoi, des mots tels que « Atep », « Sheku-met » ou encore « Nagash ». Il comprenait que ce livre contenait des recherches anciennes faites par un homme important.

Comment était-ce arrivé ? Il ne le savait. Il était à sa fenêtre, savourant un de ses rares instants de repos, il lisait son livre et lut à voix haute une phrase dont il ne comprenait pas le sens, comme si cela pouvait l'aider à le découvrir, et là, tout s'était enchaîné. Un éclair de lumière avait frappé la terre et dans le cimetière, à côté, deux tombes s'étaient ouvertes. Les morts s'étaient levés et étaient sortis du cimetière en titubant. Il y eu des cris, beaucoup de cris. On appelait à l'aide, à la garde, on priait Sigmar. Et puis les zombies se sont approchés de sa maison, il sont arrivés devant lui. Il avait peur, il aurait voulu partir, mais ses jambes étaient molles. Les zombies ne l'attaquèrent pas, il ne firent rien pour lui nuire, ils s'inclinèrent devant lui, comme en signe de dévotion. Les gardes virent la scène et se jetèrent sur lui. Il comprit instinctivement ce qu'ils pensaient, et sans réfléchir, il bondit et s'enfuit. A cet instant, les zombies se dirigèrent vers les gardes et il put partir.

Et il était là, tremblant de peur et d'incompréhension, son livre toujours serré contre sa poitrine. Il entendait les voix des officiers se rapprocher mais il ne bougeait pas, il ne le pouvait.
« -On te tient cette fois, petit gars !
-C'est le bûcher qui t'attend, sorcier !
-Démon ! C'en est fini de ta pitoyable existence ! »
En entendant leurs voix, Ether se sentait perdu. Il regardait autour de lui, et sans réfléchir, commença à escalader le mur en s'aidant des nombreuses irrégularités entres les pierres. En le voyant fuir, les soldats accoururent. L'un le blessa à la cuisse, un autre lui érafla le bras, mais il ne flancha pas et parvint à se hisser sur le toit. Il s'accorda un peu de repos, les gardes ne pouvaient monter ici avec leurs armures et il pensait s'en être débarrassé. Il massait sa cuisse endolorie quand il entendit le bruit d'une cuirasse qui tombe et celui d'un homme se hissant contre les pierres.

Il se redressa comme il put et courut malgré la douleur vers la direction opposée. Les maisons étant serrées, il put sauter d'un toit à l'autre et s'éloigna de ses poursuivants avant de sauter au sol, un peu plus loin.
«-Il a sauté ! Chien !
-Faut le rattraper, ou il va encore nous attirer des emmerdes !
-Il est blessé, il ira pas loin ! »
Ether atterrit dans une étroite ruelle d'où il put s'éclipser sans attirer les soupçons d'éventuels passants. Un peu plus loin, il vit son père et sa mère, en larmes, qui se soutenaient mutuellement. Il se rapprocha d'eux et vit la peur sur leurs visages.
« -Non ! Ne t'approche pas, lui cria sa mère.
-Va t'en, ajouta son père, ton existence même est une erreur ! Gardes ! Il est là ! »
Comprenant que ses parents aussi le rejetait, il s'élança dans le sens opposé et voyant les gardes lui couper la retraite, il descendit dans les égouts. Personne ne connaissait ce lieu mieux que lui, aussi, put-il fuir comme il le souhaitait et disparaître dans l'obscurité du dédale souterrain.

La suite plus tard, Je suis en train de l'écrire...


Dernière édition par nagash72380 le Dim 11 Juil 2010 - 23:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Mar 6 Juil 2010 - 15:54

Euh, il n'y a pas l'option "il va devenir nécromancien" !!
J'aime bien le récit, je trouve ça original le coup du jeune qui ressuscite les morts sans faire exprès .Par contre il ne devait pas s'entendre à merveille avec ses parents non ? je trouve le rejet un peu trop violent pour une "simple" résurrection.
Bonne chance pour la suite en tous cas
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Mar 6 Juil 2010 - 17:30

Et bien c'est vrai que la cause de ce rejet est assez flou, je m'explique.

Comme c'est dit, les parents sont "abattus par la vie" et ils n'étaient pas là au moment des faits. Par conséquents, ils sont très réceptifs au compte rendu qui leur à été fait et par l'avis de ceux qui leur ont fait.

Quant à l'option... je parle de ce qui va advenir de lui dans un avenir très proche... la nécromancie ne s'apprend pas en 2 jours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Mer 7 Juil 2010 - 9:45

Et voilà la 2e partie du récit. On va bientôt entré dans le coeur de l'histoire !

Chapitre 2: Un mort sur sa route

La lune flottait dans le ciel, les hululements des hiboux avaient succédé aux cris des hommes. Ether émergea des égouts qui débouchaient sur la rivière. La nuit lui semblait plus sombre, plus dure, emplie de peine et de peur, la peur des autres autant que de lui même. Il s'assit contre un tronc d'arbre et tenta de comprendre ce qui s'était passé. Il avait lu cette phrase et... non ! Était il possible que ce soit cette phrase, le fait qu'il l'ait lue à voix haute, qui avait tout déclenché ? Il en avait entendu parler, du pouvoir de ressusciter les morts. Il savait que les néhékaréens avaient cherché à connaître ce pouvoir. Et si... et si c'était vraiment lui qui avait fait cela ? Il devait se débarrasser de ce grimoire, mais il n'y arrivait pas. Il voulait le garder, c'était tout ce qu'il lui restait. Il passa de longue minutes à réfléchir à cela, tiraillé entre son désir de garder ce grimoire et le besoin de s'en débarrasser. Ne pouvant se résoudre à abandonner ce dernier reste de son ancienne vie et ce vestige d'un civilisation qu'il admirait, il le garda et entreprit de trouver une position appréciable pour dormir.

La lueur du soleil le réveilla tôt, plus tôt qu'il ne l'aurait voulu. Il était tout endolori de sa fuite et de cette nuit difficile, mais il devait repartir et trouver un endroit où aller, où s'abriter, où se nourrir. Ne sachant pas très bien où il se trouvait, il partit un peu au hasard, sans savoir où cela le mènerait. Après quelques heures de marches, il commençait véritablement à souffrir de la faim, faim qu'il ne pouvait étancher avec les quelques rares baies qu'il trouvait. Il se demandait si c'était vraiment l'heure de sa fin, quand il crut percevoir de la fumée un peu plus loin. Encouragé par cette vision fugace, et n'ayant de toute façon rien à perdre, il pressa le pas et se dirigea vers ce qui pourrait être un petit village. Sa vue ne l'avait pas trompé, une maison solitaire se dressait au milieu de la plaine, et une mince fumée sortait de la cheminée. Il frappa à la porte... une fois... deux fois... trois fois... rien. Il appela:
« Il y a quelqu'un ? »
Seul le silence lui répondit. Il tenta d'ouvrir la porte mais elle était fermée. A l'aide d'une pioche appuyée au mur, il en arracha le bois et put enfin entrer. L'intérieur de la demeure était sale, poussiéreux et encombré d'une multitude d'objets et d'outils gisants sur le sol. Une tête dépassait du dossier d'un fauteuil installé face au mur. Comprenant son effraction, il approcha en tentant de s'excuser de son intrusion.
« -Excusez moi, j'ai appelé et... je n'ai eu aucune réponse... j'ai pensé que c'était abandonné. J'ai très faim, voyez vous, je ne vous voulais aucun m... »
La fin de sa phrase ne put quitter sa gorge, devant lui, dans ce fauteuil, gisait un homme d'une cinquantaine d'années,bedonnant et presque chauve, la gorge barrée d'une longue coupure, le sang coulant sur sa chemise. Ether ne pouvais soutenir cette vision, il recula, chancelant, et s'écroula.

Il se réveilla peu après, ne se souvenant plus d'où il était. La vue du cadavre lui arracha un cri mais lui rendit la mémoire sur comment il était arrivé là et ce qu'il avait vu. La peur le paralysait, il ne pouvait détacher le regard de ce cadavre. Puis, sa faim revint, lui rappelant que se nourrir était vital pour lui. Il commença à fouiller les placards de bois grossier et les étagères bancales. Il ne put néanmoins que mettre la main sur un peu de pain rance et quelques légumes récoltés trop tôt. Il avala le tout, en pensant à sa vie passé, tellement plus simple, bien qu'il l'eut souvent cru accablante. Toujours affamé, il allait quitter la demeure quand il entendit des cris au dehors.
« -Ostern ! Tu es là ? C'est nous !
-Regarde sa porte, elle est toute défoncée !
-Oh ! Merde ! Ostern ! Tu n'as rien ?! »
Il entendit ensuite des bruits de pas précipités et deux hommes légèrement plus jeunes que le cadavre, et plus minces, arrivèrent sur le seuil. On lisait l'incompréhension dans leurs yeux, face à ce jeune homme à l'air fatigué, alors qu'ils pensaient trouver leur ami. L'un d'eux se précipita vers le fauteuil et hurla:
« -OSTERN !!! OSTERN !!! Non ! Pas ça !
-Que se passe t-il, demanda son comparse, que lui est-il arrivé ?
-Il... il est mort... égorgé... »
En entendant ceci, le second homme porta son regard sur Ether, toujours immobile au centre de la pièce.
« -C'est toi qui a fait ça petit con ! Hein ?! Tu as tué Ostern ! Hein ?!
-Non... je vous jure... il était comme ça quand je suis arrivé...
-Mais bien sûr ! Et tu l'as sagement regardé en fouillant sa maison !
-N... non... laissez moi, articula Ether.
-Mais bien sûr, on va plutôt te montrer que t'aurais jamais du faire ça !
-NON !!! »
Alors, le corps du dénommé Ostern se redressa et attrapa la gorge du premier homme. La grosse main du cadavre lui brisa la nuque avant même que son compagnon ait compris ce qui se passait. Il dévisagea Ether. Un mélange de frayeur et de haine se dessinait sur son visage.
« -Fils de chien ! Un mage noir ! »
Mais déjà, le corps réanimé d'Ostern s'était levé et se dirigeait vers lui. L'homme se défendit face à ce zombie et Ether profita de l'occasion pour fuir par la porte béante. Trop lent ! L'homme le rattrapa par le bras et le serra de toutes ses forces. A cet instant, le cadavre d'Ostern le frappa à la tête. Il relâcha sa prise et s'écroula. Ether ne jeta pas un regard au mort vivant et s'enfuit le plus loin qu'il put.

Au bout d'un certain temps, plus calme, et épuisé, il ralentit. Sa première pensée alla à son livre... ouf ! Il était encore là ! Alors qu'il tentait de comprendre ce qui se passait, il crut percevoir une silhouette qui venait vers lui. Il se remit en route, pressant le pas, se retournant parfois pour s'assurer qu'on ne le suivait pas. Il vit néanmoins plusieurs fois des mouvements dans les arbres et se sentit de plus en plus menacé. Il accéléra encore le pas et se prit les pieds dans une racine. Il tomba, jurant en lui même et se retourna. Il était bien suivi, et une grande silhouette se dressait face à lui, à l'ombre des arbres.

La suite au prochain épisode...

Ah ! Excusez moi... comment on fait pour changer le sondage... je suis sur que c'était possible sur mon ancien forum...
En tout cas je met la nouvelle question:
"Qui est cet être qui suivait Ether ?"
Revenir en haut Aller en bas
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2456
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Mer 7 Juil 2010 - 11:25

C'est le zombie d'Ostern, qui lui reste lié ?

Bon, j'aime bien ton récit. Le pauvre gamin est décidemment bien accablé par le sort (à tous les sens du terme), mais contrairement à Alexeï, je ne trouve pas que la réaction des gardes soit excessive. C'est vrai, il faut se rappeler que les morts-vivants inspirent la terreur aux humains, et ceux-ci n'y voient qu'une abomination. Leur réaction de vouloir tuer ce nécromancien en herbes, sans poser de questions, est naturelle.

Mais ce qui m'embête plus, c'est la facilité presque déconcertante avec laquelle Ether lance des sorts. Au delà du fait qu'il a toujours adoré la civilisation Nehekarienne, il n'a quand-même jamais vu les vents de magie, il n'a jamais été repéré par un sorcier, il n'a même jamais été témoin de phénomènes surnaturels inexpliqués. Son pouvoir se dévoile trop vite à mon goût, sans oublier qu'après, il semble lié à la nécromancie quand le cadavre d'Ostern se relève sans qu'on lui ait demandé.

Mais ce ne sont que des chipotages, je ne suis qu'un amoureux inconditionnel du respect à la lettre (ou presque) du fluff. Ce récit n'en est pas moins captivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Mer 7 Juil 2010 - 16:05

Je parlais de la réaction de son popa et de sa moman arca, pas de celle des gardes , mais de toutes façon nagash a éclairé ma lanterne . Sinon, je suis pressé qu'il s'énerve vraiment, là il se fait marcher dessus à tous les coups ... mais je ne doute pas qu'Ether changera bientôt . Pour le 2e sondage, je dirais que l'être qui le suit est un vampire ou un nécromancien qui va le prendre sous son aile, quelque chose comme ça !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Jeu 8 Juil 2010 - 12:10

Et maintenant... la suite !

Chapitre 3: Rejet

Le soleil perçait à peine entre les feuilles de la forêt, éclairant faiblement le visage de l'homme. Sous la faible lumière du soleil, l'homme avait l'air d'un démon, son regard illuminé trahissait d'inavouables désirs et ses lèvres semblaient imbibés de sang. Un couteau luisait dans sa main. Ether voulu crier mais l'homme lui plaqua sa main sur la bouche.
« -Alors petit, des ennuis ?
Ether fit non de la tête mais l'individu ne semblait pas satisfait de cette réponse.
-Ha ! Ha ! J'ai tout vu gamin, tu es doué... très doué... Que dirais tu de nous rejoindre ? Je t'apprendrai cette sombre magie... Et je te donnerai bien plus de pouvoir.
A ces mots, il relâcha Ether.
-Non... je ne suis pas comme vous... je ne suis pas un mage noir !
-Ne veux tu donc pas te venger de ce que tu as subi ?
-Ils avaient leurs raisons, rétorqua Ether sans vraiment y croire.
-Non. Il voulait un coupable et tu étais là, c'est tout. Il ne se sont pas posé de questions.
-Laissez moi, dit Ether en fauchant l'homme qui tomba. »
Et il s'enfuit à toutes jambes à travers la forêt.

Après quelques heures, Ether aperçut un village au loin. Il se pressa et trouva très vite un lieu où se restaurer et dormir. Il put enfin manger à sa faim et ce repas lui sembla divin après cette rude journée, malgré la relative médiocrité de la cuisine. Il savourait ce qu'on lui servait, heureux de penser que les ennuis étaient passés. Ce n'est qu'à la demande de l'aubergiste qu'il commença à s'alarmer:
« -Tu as de quoi payer au moins ?
Ether fut pris d'un terrible doute et s'empressa de fouiller sa sacoche où il ne trouva que son livre.
-Non... excusez moi... je... je n'ai rien... s'il vous plait...
-On déteste les mauvais payeurs ici, t'as voulu te foutre de moi, tu vas voir.
C'est sur ces mots qu'il empoigna Ether par le col et l'exhiba sur la place publique.
-On a un escroc dans l'auberge ! Où sont ces imbéciles de gardes ?!
-Il est pourtant bien jeune, dit un passant, c'est d'une tristesse.
-Escroc aujourd'hui, meurtrier demain, rétorqua un autre.
-Autant le pendre aujourd'hui, s'exclama une vieille femme, ça évitera quelques ennuis !
Deux hommes armés se présentèrent devant l'aubergiste et observèrent Ether. L'un d'eux brisa vite le silence:
-Et qu'est ce qu'il a dans sa sacoche ? Montre nous ça petit.
-Non, s'exclama Ether, c'est à moi !
-Et la bouffe que t'as mangée, elle était à toi ?
-Bon allez, montre nous le contenu de la sacoche et on le boucle, lui dit son confrère.
-Ouais, ouais, ça vient. »
Il arracha la sacoche du flanc d'Ether, l'ouvrit et en sortit le vieux grimoire. Il regarda un peu l'étrange livre, semblant perplexe, et l'ouvrit. Le désarroi se lisait sur son visage, il le referma et jeta sur Ether un regard qui en disait long, un regard à la fois plein de haine et de peur.
« -Et c'est quoi cette écriture ? T'es un sorcier, c'est ça ?
-Un sorcier, répéta l'aubergiste, c'est pas vrai ?
-Et ben si ! On le boucle on verra ensuite ce qu'on en fera !
-Excusez moi. Messieurs !
Un homme venait de sortir de la foule et se dirigeait vers les miliciens en s'adressant à eux. Ether ne voyait pas son visage, mais sa robe lui disait quelque chose.
-Dégagez, lui dit le second milicien, on est en pleine arrestation, là !
-Mais je le vois bien, rétorqua l'homme, c'est justement cela qui me gène ! »
Et à ces mots, il sortit un couteau de sa veste et déchira la poitrine du premier officier. Puis dans un geste calculé il ouvrit la gorge du second avant de trancher le bras qui retenait Ether. L'aubergiste hurla fou de douleur tandis que l'homme entrainait Ether à travers la foule. Il reconnut son visage, c'était l'homme qui le suivait dans les bois.

« -Et bien tu es plein de surprise, dit l'homme en se tournant vers Ether après s'être éloigné du village. Tiens, ton livre.
-Merci, dit Ether en récupérant son grimoire, je vous suis reconnaissant de m'avoir sauvé mais... je n'ai pas changé d'avis... je ne suis pas comme vous...
-Tu possèdes l'un des neuf livres et tu veux me faire croire que tu refuses la nécromancie ?
-Les neuf livres ? De quoi parlez vous ?
-Ne t'inquiète pas de ça. Tu as bien vu comment ils t'ont traité ! Tu avais faim, et ils t'ont blâmé d'avoir eu faim ! Ne leur en as-tu pas voulu ? Ne souhaiterais-tu pas leur montrer ?
-Si, avoua Ether après une hésitation.
-Alors, viens ! Je t'assure que tu seras un puissant nécromancien. Maintenant partons !
Et ils disparurent tous deux dans les ténèbres de la nuit tombante.


Et maintenant, la question (et oui, quand même):
Quels sont les 9 livres ?
Vous n'aurez pas la réponse tout de suite mais cela explique pourquoi il invoque si facilement les morts...

A bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Jeu 8 Juil 2010 - 15:16

Il parle des neuf livres de Nagash, par contre si tu demandes leurs noms ... . En tout cas ça explique effectivement la facilité qu'il a à relever les zomb'z, on aurait pu s'en douter mais comme tu n'avais rien précisé à propos du bouquin, je pensais que c'était un "simple" livre de nécromancie !
Ether a enfin dit oui ! la véritable aventure va donc pouvoir commencer, bonne chance pour la suite
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Jeu 8 Juil 2010 - 15:46

Allez, c'est rare mais voilà ! Un deuxième chapitre dans la même journée.

Chapitre 4: L'exode

La nuit était tombée depuis maintenant deux heures et les miliciens partis traquer le jeune homme et son sanguinaire sauveur avaient bien du mal à les chercher. La fatigue et le découragement se lisaient dans les yeux de chacun d'eux.
« -C'est foutu ! On les retrouvera pas cette nuit !
-Arrête de geindre et va voir par là ! On va les avoir ! »
Les gardes s'avançaient un peu plus dans la pénombre à chaque instant, distinguant de moins en moins leurs camarades à cause de l'épaisseur de la forêt. Les murmures de la nuit, le souffle de la brise, les hululements des hiboux, tous ces bruits les entouraient, faisant naitre l'angoisse dans leurs cœurs humains. Soudain, l'un d'eux appela:
« -Ici les gars, il y a quelqu'un dans les arbres ! On les tient ! »
Puis, un bruit de chute se fit entendre, suivi d'un de ces silences qui vous font imaginer le pire. Chacun d'eux cherchait les autres, sans oser les appeler. Et leur solitude renforçait leurs craintes.

« -Cela m'étonne qu'ils ne nous pourchassent pas, avoua Ether à son étrange sauveur.
-Ha ! Ha ! Ne t'en fais pas pour cela, ils risquent de tomber sur mes amis.
-Vos amis ?
-Dors au lieu de jacasser ! On partira demain à la première heure, je dois t'emmener là où je pourrai te former ! »
Et Ether se retourna sur la pierre qui lui servait de couche, faisant dos au feu de camp et tenta de trouver le sommeil, toujours toujours aussi peu rassuré par cet homme.

Le réveil fut difficile pour Ether, d'une part parce que dormir sur une pierre était très inconfortable, d'un autre part parce que le soleil se levait à peine quand il fut réveillé. Une des premières choses qui lui vinrent à l'esprit fut qu'il ne connaissait pas le nom de celui qui l'accompagnait, aussi, lui demanda t-il.
« -Je me nomme Trinicus D. Morrisson. Allez, ne traînons pas. Il nous reste de nombreux jours de voyage. »
Le voyage d'Ether était long et épuisant, les nuits étaient courtes, et les jours étaient longs, à marcher sous le soleil. Au cours de leur périple, Morrisson ne cessait de répéter à Ether certains de ces préceptes et principes. Il lui disait par exemple de ne pas plaindre les autres, qu'eux ne le plaindraient pas, et cela, Ether en était conscient. Il lui disait aussi que les hommes étaient fous et que leur seule existence était signe de guerre, qu'ils n'éprouvaient que haine et hostilité envers les autres êtres, humains ou non. La vision qu'Ether portait sur les hommes et la vie changeait de jour en jour. Il se demandait si; comme le disait Morrisson, la vie appelait la haine et la guerre, si les hommes n'avançaient que vers la destruction, entrainants les autres peuples avec eux. Au cours du voyage, Morrisson compléta l'enseignement d'Ether sur la langue néhékaréenne et lui expliqua les différents principes de la magie et plus particulièrement de la nécromancie.

Après plus de deux épuisants mois de trajet sans réel arrêt, ils arrivèrent à la lisière des terres arides, à l'entrée du premier royaume de la mort. Ether était éreinté, abattu par tant de marche, mais Morrisson, se portait à merveille, il paraissait même plus fort que quand Ether l'avait rencontré.
« -Enfin... les terres arides, s'exclama Morrisson, tu peux te reposer désormais. Quant à moi, j'ai une ou deux petites choses à régler. Attends moi... je reviendrais dans trois jours, ici même. »
Et avant même qu'Ether ait put protester, il s'en était aller. Il devrait se débrouiller seul durant trois jours, et ce sans s'éloigner de ce lieu, cela ressemblait bien à une mise à l'épreuve. Aussi, entreprit il de ramener les morts à la vie comme il l'avait déjà fait par le passé. Il ouvrit donc sa sacoche afin d'y prendre le grimoire, mais il n'y avait rien, aucun livre. Le désarroi et le désespoir s'emparèrent de lui, comment avait il put perdre ce livre ? Il ne voyait pas ces vents de magie dont lui avait parlé Morrisson, il ne savait pas comment diriger ses pouvoirs, que pouvait-il faire ? Jurant contre lui même, il tenta malgré tout d'invoquer les morts, mais renonça vite voyant ses efforts inutiles.

La chaleur était étouffante et il ne savait où aller. Il ne pouvait néanmoins pas se laisser mourir, il voulait leur montrer, à tous ceux qui l'avait rejeté, il voulait leur montrer qui il était. Au deuxième jour, après une journée entière de jeun, il décida d'explorer les environs proches ; bien qu'épuisé, et se mit en route. Allant au hasard dans la même direction que celle où était parti Morrisson, il erra sans réel but, se demandant parfois s' il n'aurait pas dut rester là-bas. Plusieurs fois, il crut distinguer une silhouette qui l'épiait, et cette promesse d'un possible gibier le stimulait, mais il n'y avait décidément rien ici. A la nuit tombante, il découvrit une grotte d'où s'échappait la lueur d'un feu. En s'approchant, il crut entendre des voix:
« -Non, maitre... il ne les voit toujours pas... sans le livre, il est perdu. Je pense que vous l'amener ne servirait à rien, il est insignifiant finalement...
-Si... amène le moi ! Je suis sûr que je saurai faire naitre chez lui un grand pouvoir. Tu possèdes deux catalyseurs il me semble, il est temps... d'en faire usage...
-Bien maitre.
-Et Morrisson... rend lui le livre. »
A l'entente de ce nom, Ether se précipita dans la grotte, qu'il trouva désespérément vide, hormis un foyer éteint. Il se demanda s'il n'avait pas rêvé de ces paroles.


Et là, une question supplémentaire, qu'est ce que c'était que cette conversation ?
Je mettrai la suite bientôt.


Dernière édition par nagash72380 le Jeu 8 Juil 2010 - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Jeu 8 Juil 2010 - 15:56

Une conversation entre morisson et son maître à mon avis quand il dit "il ne les voit toujours pas", il parle des vents de magie noire ! quant aux catalyseurs ... des artefacts pour réveiller les pouvoirs latents d'Ether ?
Revenir en haut Aller en bas
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2456
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Jeu 8 Juil 2010 - 17:47

De plus en plus à plaindre ce pauvre Ether. Malmené par des hommes dont le vocabulaire ne contient pas le mot "compassion", enrolé presque contre son grés par un vampire (si c'en est un, parce qu'il n'est pas fait mention d'une peur du soleil), et maintenant mis à l'épreuve pour voir les vents de magie.

D'ailleurs, je pense que la conversation était entre Morrisson et son maître, à qui il devait amener de nouvelles recrues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Ven 9 Juil 2010 - 19:18

Et voilà désormais le chapitre 5. Merci à tous ceux qui suivent.

Chapitre 5: L'apprentissage commence

Le jour se levait, et les rayons du soleil envahissaient la grotte, réveillant Ether. Il était épuisé et avait faim, mais il ne lui restait qu'une journée avant le retour de Morrisson, et il décida de retourner au point de rendez-vous. Il marcha toute la journée, essayant vaguement d'aller à contre sens de ses errances de la veille. Les heures passaient, et toujours aucun signe du lieu qu'il cherchait. Midi passa, puis la nuit succéda au jour, mais il n'était toujours pas arrivé à son but. Pourquoi s'était il éloigné ? Il savait qu'il n'aurait pas dû le faire. Pestant contre lui même, il continua sa route, s'enfonçant dans la nuit qui s'épaississait. Au bout d'une heure à peine, il ne distinguait presque plus ce qui l'entourait, mais continuait quand même à avancer. La fatigue, la peur, le doute, tous ces sentiments l'envahissaient et ne faisaient qu'augmenter son mal-être. Il luttait contre le sommeil alors qu'il avançait, il ne prêtait même plus attention à ce qui l'entourait. Il ne vit donc pas ce rocher sur sa route, et trébucha, s'érafla les côtes et se griffa la peau contre le sol. A tâtons, il examina ses blessures, elles le faisaient véritablement souffrir et il ne pensait pas pouvoir continuer à avancer, il était donc perdu. Puis, toujours à tâtons, il examina le rocher qui l'avait fait tomber, il était plat, et... il le reconnaissait. C'était là qu'il avait dormi la première nuit de ces trois jours. Si il n'était pas tombé, il serait passé sans même s'en rendre compte par le lieu qu'il cherchait à atteindre. Il se hissa péniblement sur la pierre et s'endormit rapidement, malgré la douleur qui le tenaillait.

Ce ne fut pas le soleil, mais la douleur qui réveilla Ether, l'obscurité commençait à peine à s'évanouir et le silence était presque total. Il se massa doucement les côtes et les jambes, encore tout endolori, la douleur était moins forte que la veille et cela commençait à lui être familier. Il s'assit et commença à passer en revue les évènements qui avaient suivi son départ de son village. Sans vraiment s'en rendre compte, il s'était entrainé tant sur le chemin que les néhékaréens cherchaient jadis, que sur un chemin qui autrefois l'aurait terrorisé. Morrisson allait bientôt revenir, il n'avait donc qu'à l'attendre et la promesse de son retour le rassurait.

Morrisson revint très tôt, il portait le grimoire d'Ether sous le bras ainsi que deux aiguilles de bronze dans la main gauche. Voyant qu'Ether était déjà réveillé, il s'avança vers lui et lui tendit son livre.
« -Reprend le désormais, tu en auras besoin.
-C'était donc bien vous qui me l'aviez pris.
-J'espère que tu es prêt, nous allons débuter ton apprentissage ! »
Sur ces mots, il s'éloigna d'Ether, sortit une espèce de pinceau de sa veste ainsi que son couteau et se trancha une veine du bras. Avec son sang, il dessina un signe compliqué sur le sol avant de bander sa plaie ouverte. Ether ne comprenait pas ce à quoi cela rimait, mais Morrisson lui demanda d'approcher.
« -Place toi au centre de ce signe, lui dit-il, je vais te faire sentir la magie. Et enlève le haut de ta tunique. »
Une fois qu'Ether se fut mis en place, Morrisson pris ses deux aiguilles et les lui planta dans le corps, une dans la poitrine, l'autre à l'arrière de la nuque. La douleur envahit Ether, une douleur insupportable, mais par un obscur maléfice, son corps ne pouvait bouger d'un pouce. Un grand cri de douleur s'échappait néanmoins de sa gorge et Morrisson le regardait sans rien faire, ni rien dire, depuis l'extérieur du signe. Puis, petit à petit, Ether ressentit comme un souffle, une énergie qui le pénétrait par les deux aiguilles de bronze avant de circuler dans son corps. La douleur commença à s'estomper, remplacée par un sentiment de puissance qu'il n'avait jamais ressenti. Il cessa de crier, et très vite, Morrisson lui enleva les deux aiguilles du corps et cette impression disparue.
« -Les as tu sentis ?
-J'ai senti un grand pouvoir qui rentrait en moi, comme une énergie. Mais maintenant... plus rien.
-Je vois. Tu viens de sentir les vents de magie, les énergies nécessaires à la magie. Nous recommencerons ce rituel chaque jour, et ce jusqu'à ce que tu soit capable de les ressentir seul. »

Dès le lendemain néanmoins, le voyage repris. Le soleil au dessus de leurs têtes brulait Ether et le désert s'étendait à perte de vue. Leurs repas n'avaient lieux que lorsqu'ils croisaient une bête du désert à chasser. Chaque soir, ils s'arrêtaient, recommençaient le rituel, puis montaient le camp. Morrisson demandait chaque jour à Ether si il ressentait quelque chose de nouveau par rapport au rituel, et chaque fois il lui répondait qu'il ressentait un peu mieux les vents de magie mais rien d'autre. Au bout de dix jours, ils arrivèrent à un mausolée de la couleur du sable, les murs se confondant avec les dunes, le plafond bas et excédant pas la taille d'une pièce moyenne. Morrisson la présenta comme sa demeure et invita Ether à entrer. L'intérieur ressemblait à celui d'une pauvre bicoque ordinaire, un lit miteux était placé dans un coin de la pièce, des étagères de bois ornaient les murs et une table avec une chaise à peine droite se trouvaient au centre de la pièce. A coté du lit, il y avait un vieux tapis que Morrisson souleva. En dessous, Ether découvrit une trappe scellée par la magie. Morrisson l'ouvrit et entraina Ether à sa suite dans les profondeurs du mausolée. Au bas des escaliers, l'obscurité était quasiment totale, augmentant son inquiétude quant à ce qui l'attendait.
D'un geste, Morrisson illumina les torches accrochées aux murs et Ether put distinguer une large table de pierre ornée de runes cabalistiques, deux grandes bibliothèques remplies de mystérieux ouvrages et un espace vide où le sol était fait d'un marbre couleur de jais où s'entremêlaient d'étranges éléments, semblables à des restes de cadavres. Ether n'avait même pas besoin des aiguilles pour ressentir les vents de magie, tellement ce lieu en était empli, et mieux même, il les voyait. Morrisson se tourna vers lui et lui expliqua comment se déroulerait son apprentissage.
« -Tu vivras désormais dans cette pièce. Je te rejoindrais afin de t'enseigner mon art. Utilise cette table pour dormir. Tu peux lire tous les livres qui sont ici, cela ne te sera que bénéfique. Mais avant tout, remarques-tu quelque chose ici ?
-Je ressens les vents de magie, sans les aiguilles, et même, je les vois !
-Ces dalles noires attirent les vents de magie et les retiennent grâce aux cadavres qui y sont mélangés. Désormais, prépare toi. Jusqu'ici je t'ai laissé tranquille, mais maintenant, je vais t'éduquer ! »


Voilà, ce chapitre ci, pas de questions désolé, oh et puis si, une petite spéciale:
"D'où est tiré le rituel auquel procède Morrisson ?"
Indice: Warhammer, dérivé, ou univers semblable.
Revenir en haut Aller en bas
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2456
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Ven 9 Juil 2010 - 20:33

Ah, Ether va enfin commencer son apprentissage de la nécromancie, c'est pas trop tôt.

Concernant le rituel, je n'en ai aucune idée, bien qu'il me soit vaguement familier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Dim 11 Juil 2010 - 12:16

Et voilà le nouveau chapitre, ainsi qu'un Ether transformé par Morrisson, mais je vous laisse découvrire ce chapitre par vous même.

Chapitre 6: Un nouvel homme

Le soleil allait bientôt se lever, le silence de la nuit recouvrait encore le mausolée, Morrisson enleva le tapis et ouvrit la trappe menant à la crypte. D'un geste, il embrasa toutes les torches de la salle, réveillant brutalement l'homme qui dormait sur la table de pierre. La journée d'enseignement commençait. Cela durait depuis un peu plus de six mois et Ether avait bien changé. Il était assez grand et mince avec de longs doigts, sa peau avait blanchi, ses cheveux, plutôt longs, avaient pris la couleur du jais, et ses yeux d'un vert d'encre reflétaient de sombres désirs. Depuis que Morrisson le formait, il avait dût apprendre à surmonter la douleur et la fatigue, il ne disposait que d'un jour de repos par semaine, lorsque Morrisson devait s'absenter pour affaires. Il voyait désormais parfaitement les vents de magie et n'avait plus besoin du grimoire pour relever les morts,il le gardait néanmoins car celui-ci semblait augmenter considérablement ses pouvoirs. Il avait déjà lu nombre des ouvrages détenus par Morrisson et avait appris l'histoire de Néhékara et de Nagash, comment il avait créé la nécromancie et comment il avait affronté les prêtres roi. Comme chaque jour, Morrisson était descendu pour lui apprendre à perfectionner sa maitrise de la magie noire. Ether s'entrainait à terrasser de pauvres innocents ramenés par son maître avant de les soumettre à la volonté dans la mort et à les retourner contre ceux qui avaient jadis été leurs compagnons et amis.
Son pouvoir augmentait et Morrisson lui enseignait sans cesse des rituels et des sorts plus complexes. Bientôt, l'heure serait venu de le présenter à son maitre.

Un jour, un groupe de guerriers impériaux se présentèrent au mausolée, et leur capitaine se présenta à Morrisson, celui-ci appela Ether, fort surpris d'être invité à sortir de la crypte en dehors de son jour de repos. Le capitaine était un homme de taille moyenne, décoré pour plusieurs actes de bravoure et semblant avoir connu de nombreuses batailles.
« -Je suis le capitaine Adrian Malarh, déclara t-il, guerrier de l'Empire. Je suis bien heureux de découvrir ici, un lieu habité, auriez vous quelques provisions ou du matériel, nous avons été séparés du reste de l'armée et nos réserves se sont quelque peu... amoindries.
-Ether ? Demanda Morrisson en se tournant vers son apprenti.
-Oui, répondit Ether, je pense comme vous. »
Et d'un geste rapide et précis, Ether sorti son kopesh et décapita le capitaine de la garde. Les troupes armées reculèrent, surprises et effrayées de cet acte à l'encontre de leur chef. Ether et Morrisson psalmodièrent alors des incantations antiques et une pluie de dagues noires s'abattit sur ces hommes.
« -Bien, bien, s'exclama Morrisson, tu a fait de grands progrès à ce que je vois. Et bien, je crois que ton apprentissage arrivera bientôt à son terme. Mais dit moi, ne penses-tu pas qu'il serait honorable de les envoyer retrouver leurs alliés ?
-Bien sur, maitre, répondit Ether en esquissant un sourire. »
Il se tourna alors vers les corps inertes des troupes impériales et commença à réciter une incantation antique. A mesure qu'il parlait, les morts se levaient les uns après les autres, prêts à servir un nouveau maitre dans la mort.

Le lendemain, loin du mausolée, un silencieux régiment impérial arriva à proximité du campement de l'armée principale. Le général fut prévenu, un homme assez âgé portant un marteau de guerre béni, et s'avança vers le régiment qui approchait. Un homme grand et mince, aux cheveux noirs présenta à lui.
« -Navré seigneur, nous vous avions perdu. Mais nous somme de nouveau prêts à servir.
-Je vois. Mais où est le capitaine Malarh ? C'est pourtant bien lui qui vous dirigeait ?
-Le capitaine Malarh est tombé seigneur, décapité par des morts-vivants, voici sa dépouille.
A ces mots, deux soldats, aussi silencieux que des spectres, apportèrent le cadavre d'Adrian Malarh.
-Pauvre de lui, dit le général, il sera enterré comme un héros de guerre. Venez, demain nous...
Il n'eut pas le temps de finir ses paroles que l'homme qui se tenait devant lui l'avait poignardé. Le général laissa tomber son marteau et dévisagea le régiment qui lui faisait face.
-Des morts vivants ?! Non ! »
Et avec une vitesse déconcertante, il envoya son marteau dans la poitrine d'Ether qui tomba en suffoquant. Morrisson sortit de la masse des zombies en psalmodiant une incantation et frappa le général avec une main du poussière. Aussitôt, celui ci se rua sur lui mais fut arrêté par la horde de zombies qui le transpercèrent de toutes parts. Avant son dernier souffle, il balaya plusieurs dizaines de zombies avec son marteau puis s'effondra, terrassé. Ether se redressa, pestant contre le défunt général et se tourna vers son maitre.
« -Je suis navré maitre. Je n'ai pas pu le tuer du premier coup.
-Je ne m'attendais pas à ce que tu y arrives, mais je ne m'attendais pas non plus à ce qu'il commette un tel ravage dans nos rangs. Dis-moi, te souviens tu de ce sortilège que je t'ai enseigné pour faire défiler la vie des mortels.
-Oui maitre, souhaitez vous que j'y ai recours ?
-Oui. Et moi aussi, je vais leur montrer. »
Alors ensemble, ils invoquèrent les vents de magie, Ether brandissait son grimoire afin de recueillir plus de pouvoir encore. Leur chant de mort se propagea dans le ciel et de sombres nuages apparurent au dessus du campement impérial. Les guerriers apeurés et affolés vieillissaient à vue d'œil et les deux mages qui les accompagnaient ne surent dissiper ce maléfice ; un à un, ils moururent dans des cris de terreur et de désespoir. En l'espace que quelques minutes, il n'y eu plus âme qui vive en ce lieu.


Et désormais, la question:
Selon vous quelle sera la prochaine étape pour Ether ? (au prochain chapitre)
Revenir en haut Aller en bas
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2456
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Dim 11 Juil 2010 - 23:42

Que de changements. Notre jeune mage facilement impressionnable est devenu un nécromancien doué et de toutes évidences désormais habité par une haine de l'humanité. C'est un personnage nouveau qui s'offre à nous (comme le dit le titre de ton chapitre), et je me demande jusqu'à quel point il a changé.

Pour la prochaine étape, je dirais qu'il sera envoyé seul chez le maître, et qu'il devra trouver le moyen d'y parvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Sam 17 Juil 2010 - 23:15

Et me revoilà ! Mouhahaha ! Mon départ pour la bretagne vous ayant privé des aventures de votre mage noir préféré (je rêve un peu), je me rattrape.
En avant pour la chapitre 7 !

Chapitre 7: Le maitre

Ether se réveilla dans la crypte, les cris de terreur des impériaux résonnants encore dans ses oreilles, il s'en délectait plus que du meilleur des mets et le désir de revivre ce moment le gagnait de plus en plus. Il se rappelait de chaque cri, chaque mort, et cela le faisait jubiler. Alors qu'il savourait le souvenir de cette nuit, son maître embrasa les torches.
« -Déjà réveillé ? Lui demanda t-il.
-Oui, maitre. Cette nuit m'a donné plus d'énergie qu'un siècle de repos. Leur terreur, leurs cris...
-Fort bien ! Je suis venu te prévenir que nous partions, je dois te présenter à mon maître.
-Alors... le moment est enfin venu. Vous me considérez comme un véritable nécromancien ?
-Oui, Ether. Maintenant prépare toi, notre carrosse ne devrait plus tarder. »
Et il remonta, disparaissant par la trappe. Ether s'empara de son grimoire, étrangement, il le sentait encore plus puissant que d'habitude. Enfin, le moment était venu. Il n'avait plus rien à apprendre de Morrisson, il était devenu son égal.

Un peu avant midi, un être voilé et encapuchonné de pourpre se présenta à Morrisson ; aussitôt Ether fut appelé et tous deux montèrent dans un grand char d'os de dragon tiré par quatre chevaux squelettes. L'étrange cocher monta à leur suite, et le char entama sa course effrénée. Au bout de quelques minutes à peine de voyage, un homme se dressa sur leur route, Ether reconnut immédiatement sa robe caractéristique. Un mage flamboyant de l'Empire ! Dirigeant son sceptre vers le char, il récita une étrange formule et un jet de flammes jaillit dans leur direction. Ether réagit instinctivement, empoigna son livre et invoqua un éclair de magie noire qui transperçât le mage impérial. Néanmoins, celui ci ne tomba pas et continua son chant magique. Le bras gauche d'Ether pris instantanément feu et un atroce cris de douleur s'échappa de sa gorge.
« -Ah... tu as survécu à notre sortilège de cette nuit ? Je vais t'envoyer rejoindre tes semblables ! »
Aussitôt, quatre dagues de magie noire jaillirent de la paume encore intact d'Ether et partirent se ficher dans la poitrine du mage. Le sang coulait abondamment et le mage, bien qu'encore en vie, tomba à genoux. La voix d'Ether se fit plus basse, telle un murmure, mais aussi plus démoniaque, et le sang du mage commença à noircir, son visage se tordait de douleur. Puis, dans un spasme de douleur aussi écœurant que terrible, ses organes à moitié fondus se déversèrent sur le sol et il s'écroula, terrassé par l'antique sortilège d'Ether.
« -Excellent, commenta Morrisson. D'autant plus que ce maléfice est extrêmement compliqué. »
-Votre protégé est terrifiant messire Morrisson, le maître sera ravi, ajouta le cocher.
-Je suppose que vous n'êtes pas en reste vous non plus, n'est ce pas ?
-Je suppose que non. Allons-y, nous avons assez perdu de temps avec lui ! »
En sur ces mots, le char repris sa route de plus belle.

Le char roulait maintenant depuis plusieurs heures et le jour commençait à baisser. Bien qu'ils se dirigeaient vers le sud, Ether portait son regard vers le nord, un regard plein de haine et de désir de vengeance. Il pensait à ses parents, à son village, aux miliciens. Enfin... enfin il avait le pouvoir de leur faire payer. Et il attendait avec impatience le jour où leurs cadavres se trouveraient étendus à ses pieds. Il jubilait à l'idée de voir la terreur et la douleur se dessiner sur leurs visages. Il comptait bien les faire souffrir autant que lui même avait souffert. En se retournant, il vit le cocher avaler le contenu d'une petite fiole, ce liquide était d'un rouge brun et semblait contenir une certaine puissance magique. Il demanda ce dont il s'agissait mais on lui répondit que, pour l'instant, il n'avait pas à s'en préoccuper. Au bout d'encore environ une heure, le char arriva aux pieds des montagnes et s'engagea sur un chemin escarpé, grimpant vers les sommets. Ils passèrent au dessus d'un sombre lac d'où émanaient les restes d'un ancien pouvoir magique et arrivèrent devant une immense forteresse au sein même de la montagne. L'imposante porte s'ouvrit et il purent pénétrer dans un immense et sombre couloir où le cocher les invita à descendre.
« -Morrisson, vous connaissez le chemin, dit-il avant de disparaître dans les profondeurs de la forteresse. »
Morrisson guida Ether à travers le labyrinthe de cette forteresse et le mena jusqu'à une grande pièce au plafond si haut qu'on ne le voyait pas, ou presque.

Devant eux, se dressait un imposant trône noir où siégeait un être ni humain ni démon. Son corps était celui d'un mort-vivant de plus de quatre mètre aux yeux tels deux sphères de pus luminescentes. Il revêtait une toge sombre ainsi qu'une armure d'une infinie noirceur, à sa ceinture pendait un énorme grimoire ainsi que ce qui devait être une dague mais dont la taille était celle d'une belle arme. Une de ses mains semblait avoir été coupée et avait été remplacée par une serre de métal. Il tenait une épée géante à la lame rougeâtre ainsi qu'un sceptre dont le manche représentait des âmes damnés. Une sorte de haute couronne à pics se dressait sur son crâne. Les vents de magie semblaient être attirés par cet être innommable.
« -Alors, le voici ? Demanda t-il de sa voix caverneuse et autoritaire résonnant à travers la pièce.
-Oui, seigneur, répondit Morrisson, voici Ether. »


Et maintenant la question:
Quelle est la nature du maître ?
(si vous pensez u'il s'agit d'un personnage existant, dites son nom, mais ce n'est pas sur)
Les chapitres 8 et 9 sont déjà prêts mais doivent encore être corrigés.
Revenir en haut Aller en bas
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2456
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Sam 17 Juil 2010 - 23:54

Alors à moins d'avoir été lourdement trompé, le maître est Nagash, le seigneur suprême des morts-vivants, car tous les détails correspondent.

Ce chapitre est semble-t il plus une transition qu'autre chose, mais on reste accroché àl'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Sam 17 Juil 2010 - 23:58

Alors dévoile nous les détails qui te poussent à cette conclusion, cher Arca.

PS: Au passage, bravo pour ton immense nombre de commentaires sur tout le forum... chapeau bas !
Revenir en haut Aller en bas
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2456
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Dim 18 Juil 2010 - 0:12

Facile, vu que j'ai vu les règles de Nagash et que j'ai la figurine.

*Le château. Il n'y a pas 36 seigneurs de la mort qui ont une immense forteresse dans les montagnes près de la terre des morts.

*La taille. Dans le même genre, seul Nagash est un mort-vivant de cette taille, les géants d'os exceptés.

*Toge+armure noire. Pareil, Nagash porte une armure.

*Le grimoire est certainement un de ses neuf livres.

*LE détail qui fait tout : la main coupée et remplacée par une serre de métal.

*épée géante+sceptre : c'est l'équipement de Nagash sur sa figurine, quique il me paraît étonnant qu'il les tienne en permanence.

*La courronne à pics. Nagash porte une couronne semblable sur sa figurine.

Pour toutes ces raisons, le maître ne peut être que Nagash.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Dim 18 Juil 2010 - 13:07

Avant de lancer le nouveau chapitre, je me permet de recommander l'excellent livre de time of legend "Nagash le sorcier" qui m'a inspiré pour plusieurs détails. Et en avant pour le chapitre 8 !

Chapitre 8: Vengeance !

Morrisson et Ether étaient là, inclinés et à genoux devant cet être de cauchemar dont l'âge et l'origine n'auraient put être identifiés.
« -Seigneur Nagash, voici Ether, l'apprenti dont je vous ai parlé, déclara Morrisson sur un ton mêlé de respect et de peur.
Ether compris instantanément, devant lui se dressait Nagash, le seigneur de la nécromancie, l'ancien prêtre roi de Khemri, celui qui tua les dieux de Néhékara. Il comprit qu'il était face à l'être qu'il admirait le plus, mais ses pensées furent interrompues par la voie de ce démon.
-Approche, jeune homme qui possède mon grimoire! Lança t-il de sa voix impérieuse et terrifiante.
Ether se releva et approcha de l'immense trône où siégeait Nagash, et c'est avec un infini respect mêlé d'une profonde et incontrôlée crainte qu'il déclara:
-Me voici, je suis votre obligé puissant Nagash, seigneur de la terre des morts et de Néhékara.
-Hum... Ainsi donc, c'est toi dont Morrisson m'a parlé. Quel pouvoir... ton sang serait surement délectable mais je désire te laisser la vie, sers moi dans la vie comme dans la mort et tu ne connaîtras pas ma colère.
-Je suis votre serviteur ! »
Un rictus apparu sur le visage de Nagash qui s'adressa à Morrisson, les autorisant à prendre congé.

Ether et son maître se trouvaient désormais dans une crypte, faiblement éclairée par des flammes magiques. Ether put alors questionner son maitre sur ce qui le travaillait.
« -Alors c'était lui votre maitre, Nagash ? S'enquit Ether.
-Oui. Il est le plus puissant des mages de ce monde. Nul ne peut s'opposer à son pouvoir.
-Et c'est lui qui vous a demandé de rechercher de nouveaux mages noirs ?
-Non. Ma mission était d'aller en reconnaissance dans l'Empire et d'y rechercher une source de malepierre. Durant mon retour, je t'ai trouvé et ai pensé que tu serais un allié précieux. C'est pourquoi je t'ai recueilli.
-Je vois... »
Sur ces paroles, ils tentèrent tous deux de trouver le sommeil et se turent.

Ils ne savaient quelle heure il était, surement très tôt, quand ils furent réveillés par la voix dans leur crânes du puissant Nagash. Ses paroles résonnaient en eux et la voix de leur maitre n'admettait aucune contestation.
« -Ether ! Tu vas retourner à ton ancien village ! Je veux que tu abattes tout ceux qui vivent en ce lieu ! Quand à toi Morrisson , tu l'accompagneras mais le laisseras accomplir cette tâche seul, ton rôle sera de prévenir les menaces extérieures ! Partez désormais ! »
C'est donc fatigués et surpris qu'ils quittèrent la crypte et se dirigèrent vers la sortie de la forteresse. Ether était néanmoins satisfait de pouvoir enfin se venger de ce qu'on lui avait fait subir. En dehors de la forteresse les attendaient deux puissants cauchemars aux caparaçons d'un étrange métal noir. Ils s'emparèrent chacun d'une des bêtes et s'élancèrent dans la fraîcheur de cette fin de nuit. Les arrêts sur leur routes étaient réduits au minimum, si bien qu'en moins d'une semaine, ils avaient atteint la lisière du désert. Ether se délectait à l'avance du sort qu'il réservait à son ancien village et Morrisson semblait impatient de découvrir le plein potentiel de son élève. Cette nuit, il ne s'arrêteraient pas. La nuit succédait au jour et le jour succédait à la nuit en un cycle éternel tandis que deux chevaux infernaux fendaient l'air en direction de l'Empire.

Ether et son maître arrivèrent bien vite aux montagnes signifiant la frontière de l'Empire, ils avançaient sur les chemins escarpés quand un groupe de brigands leur tomba dessus. Les bandits s'approchaient d'eux en pensant récolter un quelconque butin, loin de s'imaginer qui étaient devant eux.
« -Maître, puis-je ? S'enquit Ether.
-Bien sûr, lui répondit Morrisson, je te les laisse. »
Et aussitôt, Ether lança sa monture au galop, piétinant un des bandit et en renversant deux autres. Il sauta de la bête, éventra l'un d'eux de son kopesh en retombant, et perfora le troisième d'un éclair de magie noir. Le dernier bandit voulu fuir, mais un de ses compagnons ressuscité lui agrippa la jambe et le mit à terre. Il fut dévoré vivant par ses trois anciens camarades d'infortune en hurlant sous l'œil amusé d'Ether qui dirigeait cette funeste représentation. Une fois cette scène finie, ils repartirent au galop. Leur voyage se continua de la même manière, ceux qui se dressaient sur leur route finissaient décapités ou éventrés. Arrivant au village où Morrisson avait sauvé Ether, ils le trouvèrent en ruine et virent un vampire à l'aura relativement puissante s'en éloigner, suivi par une vingtaine de zombies aux yeux arrachés. Malgré leur surprise, il n'y prêtèrent pas attention et repartirent.

Ils arrivèrent au village d'Ether le lendemain, ayant au passage tué puis réanimé une patrouille qui passait par là. Ether descendit de cheval et se cala contre un rocher, sur une colline proche. Morrisson s'approcha de lui et descendit à son tour de sa monture.
« -N'attaquons-nous pas ? Demanda t-il surpris par le comportement de son élève.
-Pas encore, maître, pas encore. Attendons la nuit, qu'ils périssent dans l'obscurité et la terreur.
-Je vois... Tu leur en veux.
-Évidemment ! Ils m'ont martyrisé et trahi ! Il vont payer cher leur folie.
-Très bien. Alors, je te laisse.


Et voilà. Alors, si la petite allusion gène l'auteur original (a savoir Alexei), qu'il me prévienne à son retour et j'enlève. J'en profite pour demander à Arcanide si je peux intégrer une allusion à sa fanfic dans un prochain chapitre.

Et la question (ma fois bien vaste et à réponses multiples):
Quels chatiments Ether va t-il dispenser à son village ?


Dernière édition par nagash72380 le Dim 18 Juil 2010 - 15:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2456
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Dim 18 Juil 2010 - 14:06

Quel châtiment ? Je parierais qu'il fera en sorte que les villageois soient tués par les cadavres de leurs amis, pour qu'ils voient la mort en face.

Petite paranthèse, pour l'allusion à l'hitoire d'Alexeï. Son vampire n'a que deux semaines de non-vie, il ne peut avoir une 'aura puissante'.

Sur ce, vivement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Dim 18 Juil 2010 - 15:16

Effectivement, merci de cette remarque.

Bon, en attendant son avis, j'ai noté "relativement puissante" afin de mieux adapté cela. Je modifierai quand il m'aura fait par de son avis.

Mais tu ne m'as pas répondu, pourrais-je insérer une allusion à ta fanfic ? Si tu ne veux pas, tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2456
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Dim 18 Juil 2010 - 15:27

Désolé je n'avais pas vu la question. Bien sûr que tu peux, même si j'ai du mal à voir comment, vu qu'elle se déroule pendant le reigne de Vlad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood Knight
Chevalier noir
Chevalier noir
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 348
Expérience de jeu (CV) : 1 an de CV ma première armée et débute un petit contingent de Hauts elfes
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Dim 18 Juil 2010 - 15:38

Bon j'avoue je n'ai pas beaucoup commenté mais j'aime beaucoup beaucoup, un nécromancien ca change des histoires de vampires même si peut être qu'il en deviendra un.

Félicitations, continue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Mar 20 Juil 2010 - 15:15

Un requiem s'il vous plait... voici le neuvième chapitre de l'histoire d'Ether !

Chapitre 9: Nuit Rouge

Le soleil avait presque disparu sous la ligne d'horizon et le village où était né Ether avait perdu toute son agitation. Seul quelques pauvres soulards et deux ou trois miliciens parcouraient les rues de la bourgade. Ether se leva et afficha un sourire des plus sadiques.
« -Maître ! Il est l'heure, j'y vais !
-Fort bien. Je t'attends ici ! »
Et c'est ainsi que l'exilé revint sur les terres de son forfait. En passant par les égouts, il déboucha sur une rue déserte à quelques mètres du cimetière, et de son ancienne demeure. Il s'engagea dans la direction du cimetière, se plaça au milieu des tombes et s'apprêta à invoquer les morts quand un ivrogne l'interrompit.
« -Vous devriez pas traîner ici, lui dit-il, jadis, un fou a lancé un... »
Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase que le kopesh d'Ether lui avait déjà transpercé le cœur. L'invocation commença, la terre se fendillait par endroits, puis très vite, les morts se relevèrent pour servir leur nouveau maître. Sur un geste de sa part, ils sortirent du cimetière et déambulèrent dans les rues.

Ether marchait au milieu de ses esclaves morts-vivants ; sur son ordre, ils enfonçaient les portes des chaumières et évacuaient, non sans violence, les occupants terrorisés. Ether dévisageait un à un les habitants, se souvenant de leurs offenses et méditant sur leur châtiment. Il commençait par les enfants, leur coupant les doigts un à un avant de les décapiter, lançant la tête sur leur famille. Les cris d'horreur étaient pour lui un doux chant dont il se régalait. Les parents abattus par la perte de leur descendance étaient coupés en deux, mais non tués, il les laissait ensuite agonisant et hurlant tant de rage que de peine. Certains essayaient de résister, mais ceux-ci étaient démembrés par les zombies avant de devenir leur pâture. Les officiers arrivèrent vite, affolés par les cris, mais la nuée de zombies les submergea. Ils furent transpercés de leurs propres lances qui furent ensuite plantées, les laissant suspendus dans le vide en se vidant de leur sang. Ether explorait la cité aux portes closes, où se pressaient désormais les villageois prisonniers. Continuant sa purge, il partit au travers des rues, entouré de ses zombies. Arrivant face à une plus grande demeure, celle de la famille, nombreuse, du maire, il décida d'employer une autre méthode. Ses zombies pénétrèrent dans la demeure par les toutes les fenêtres et égorgèrent ceux qui croisaient leur route. Les fuyards purent atteindre la porte, mais alors qu'ils l'ouvraient en hâte, de sombres dagues la percèrent et finirent dans les corps des premiers d'entre eux. La porte s'affaissa, dévoilant le visage morbide d'Ether. Des cris de terreur déchirèrent le ciel puis se turent, à jamais.

Ether et son armée grandissante se dirigèrent alors vers les portes closes pour découvrirent des villageois tentant de les abattre. Il ne put réprimer un rictus cynique et ne chercha d'ailleurs pas à le faire. Au milieu de la foule, il reconnut son père et sa mère. Il envoya ses esclaves les extraire, tuant au passage plusieurs villageois apeurés mais tentant de se rebeller. Il s'adressa alors à eux.
« -Bonjour père ! Bonjour mère ! Veuillez rester en retrait, je ne voudrais pas qu'il vous arrive malheur.
-Si tu dois nous tuer, fais le tout de suite, monstre ! S'exclama son père.
-Vous tuer ? Moi ? Et comment pourrais-je tuer ceux qui m'ont donné la vie ? »
Puis il se retourna vers la foule et lança son armée pour les étriper. Chaque cris, chaque pleur, laissait sur son visage un sourire satisfait et sadique. Il se tourna vers ses parents, le visage rayonnant et les encouragea à le suivre jusqu'à la grande place.

Le décor qui s'offrait à eux était véritablement insoutenable pour tout être humain normal. Les maisons étaient fracassées et prêtes à s'écrouler, les cadavres jonchaient le sol et les miliciens, encore vivants se débattaient, plantés sur leurs lances. Deux fosses étaient ouvertes, assez grandes pour accueillir un corps. Ether fit assoir ses parents sur les monticules de terre devant ces trous.
« -Et bien ! Vous ne semblez pas rassurés, que se passe t-il ?
En effet, ses parents étaient muets devant l'horrible spectacle qui s'offrait à eux. Aussi, continua t-il son discours:
-Vous savez, j'ai été véritablement blessé quand vous m'avez rejeté, mais je comprends. Pas facile d'accepter un tel pouvoir.
Ennuyé des cris des gardes, il leur lança sans se retourner une pluie de dagues noires, provoquant des frissons chez ses parents. Il poursuivit :
-Heureusement, maître Morrisson m'a recueilli et m'a appris la nécromancie. Je lui dois tout, ou presque. Il est sur la colline. J'aimerais vous le faire rencontrer mais il n'apprécierait pas. Bon, il ne reste plus personne ici, on pourrait peut-être s'occuper. »
A ces mots, les zombies empoignèrent les membres de ses parents et il se plaça devant sa mère. Il entama un chant funèbre et fit apparaître des aiguilles de magie noire qui partaient se ficher dans le ventre de sa mère, gravant les signes néhékaréens signifiants « crève ». La laissant agoniser, il s'approcha de son père, kopesh en main, et commença à saigner son torse de toute part, il y inscrivit ainsi un autre sigle, « souffrance ». Une fois sa sale besogne finie, il recula, admira son chef- d'œuvre et ordonna à ses esclaves de les faire tomber dans les fosses.
« -Finissons-en, articula péniblement son père.
-Mais non, enfin ! J'ai dit que je ne vous tuerais pas, je respecterai ma parole. »
Et aussitôt, il leva leurs têtes tandis que les zombies rebouchaient les fosses. Il laissa ainsi ses parents dont seules les têtes sortaient du sol, agonisants, la terre pénétrant dans leurs plaies.


Et une autre page se tourne dans cette funeste chronique.
Cette fois, je ne vois pas quelle question je pourrais vous poser, alors je vais plutôt vous demandez votre avis sur le châtiment infligé par Ether.

A très bientôt j'espère...
Revenir en haut Aller en bas
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2456
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Mer 21 Juil 2010 - 0:16

Terrifiant !

Le jeune garçon sensible s'est trandformé en monstre, et ce carnage est la rupture définitive avec son passé, effectuée avec soin et une précision chirurgicale.

Que ne pouvait-il pas leur infliger un chêtiment plus long et plus horrible. Je suis sûr que ce n'est pas les idées qui manquent concernant les moyens de faire payer dans la souffrance les pêchés d'autrefois. Mais ce châtiment est bien assez cruel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanoar
Chevalier de sang
Chevalier de sang
avatar

Age : 28
Nombre de messages : 801
Expérience de jeu (CV) : depuis Février 2009
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Mer 21 Juil 2010 - 17:31

Et voila, j'ai tout lu. J'ai litterealement devore ton histoire (qui, j'espere possede une suite).

Alors je vais commencer par le debut. Les pauvres jeunes annees d'Ether sont bien malheureuses. J'aurai pense qu'il se ferai plus maltraite que ca par le denome Morrison, mais il n'en fut rien. En fait morrison est plutot bienveillant meme Happy.
Par contre, je ne comprends pas pourquoi il est tombe aussi facilement sur un des livres de nagash, alors que Vlad n'a trouve qu'a peine une page. Peut etre nous l'apprendras-tu par la suite (un noir dessein de Nagash ?).

Et la fin, rhooo. Une debauche de sang, de violence, de tripes et de sadisme ! J'aime ! Tres bon, vraiment. Ether est plus noir que jamais (il est pas bourre, il est mechant Tongue).

Mention speciale pour la pauvre premiere victime du village (l'homme ivre). Un petit detail qui ajoute du charme Smile.

On en veut encore !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Jeu 22 Juil 2010 - 22:38

Je viens pour vous faire une annonce importante !
Après avoir murement réfléchit quand à une suite et je commence à l'écrire.

Si vous voulez, en exclusivité, voici quelques points (qui ne dévoilent pas grand chose évidemment):
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Sam 24 Juil 2010 - 15:21

Ce chapitre étant raté, je le réécrit, désolé...

Chapitre 10: Rats et Vermines

Après le massacre perpétré dans son village natal, Ether était retourné, en compagnie de Morrisson, à Nagashizzar. Leur seigneur et maître félicita Ether des tourments qu'il avait fait subir à ceux qui avaient été sa famille. Néanmoins, sa voix avait continuellement un ton supérieur et dédaigneux à l'encontre de ses nécromanciens. Le triomphe du jeune mage noir fut soudain interrompu par un bruit infernal, comme des milliers de vermines géantes galopants dans la forteresse. Puis il put distinguer l'origine de ce vacarme, des centaines de skavens pénétraient dans l'immense salle du trône pour tuer Nagash et s'emparer de la forteresse. Ether, Morrisson, ainsi que quelques autres nécromanciens se dressèrent face à eux et la magie noire fusa dans la pièce. Des éclairs de magie noire perforaient les hommes rats, des dagues de magie noire leur perçaient les entrailles et les multiples cadavres qui gisaient sur le sol se relevaient un à un. Mais les skavens étaient bien trop nombreux pour la poignée de mages noirs qui se dressaient face à eux. Ils devaient se rendre à l'évidence, ils ne pouvaient lutter. Les hommes rats déferlaient dans la salle du trône et plusieurs se pressaient maintenant au pied du trône de crânes et plantèrent leurs lames dans le corps du grand nécromancien. A cet instant précis, de puissants éclairs de magie pure jaillirent de ses orbites et l'armée de skavens s'embrasa dans un assourdissant vacarme. Des flammes noires brulaient dans toute la salle, chaque dalle, chaque pierre était en feu. Seuls les serviteurs de Nagash étaient épargnés. Puis, le silence retomba, les flammes disparurent aussi soudainement qu'elles étaient apparues et la voix du seigneur des morts retentit:
« -Fouillez la forteresse ! Assurez vous qu'il ne reste pas une seule de ces immondes vermines rampantes ! Leurs intrusions m'écœurent ! »
Aussitôt, les mages noirs se dissipèrent et Morrisson entrainât Ether dans le dédale de la forteresse.

Les adorateurs de Nagash étaient morts, le dos ouvert, assassinés par les skavens. Leur sang maculait le sol de toutes parts et les dalles, habituellement du noir le plus pur, avaient viré au rouge sombre. En traversant un couloir, Morrisson et Ether virent les gardes squelettes démembrés gisants au sol.
« -On dirait bien que les skavens sont passés par là maître, déclara Ether avec un ton neutre.
-On dirait, oui. Mais par où ont ils pu entrer ?
-Nous le saurons bien tôt ou tard, non ? Alors allons-y. »
Incertains, ils s'enfoncèrent dans le dédale de Nagashizzar, remontant la piste des skavens. Il ne leur fut pas difficile de suivre leur piste. Les morts-vivants démembrés jonchaient les couloirs tel un immense et enfantin jeu de piste, indiquant le chemin à emprunter. Au bout d'un certain temps, ils débouchèrent sur une immense salle où Ether n'avait jamais mis les pieds. Ni le sol, ni les murs n'étaient sculptés, de lourdes vapeurs malodorantes saturaient la pièce et d'énormes gouffres creusés trouaient le sol ça et là. Des machines anciennes aux mécanismes complexes et usés plongeaient dans les méandres de ces horribles abysses, figées depuis bien longtemps.
« -Où sommes nous, maître ? Demanda Ether en suffoquant.
-Nous sommes au dessus des anciens gisements de malepierre du Pic Dolent, c'est ici que le seigneur Nagash a découvert la malepierre qui lui a permis d'augmenter ses pouvoirs. C'est également ce qui attira jadis les skavens qui y ont d'ailleurs ajouté leur marque. »
Effectivement, plusieurs engins étranges présentaient des encensoirs de verre, des sphères transparentes et d'autres machineries des skavens. Si aujourd'hui le taux de malepierre était insuffisant, nul doute qu'autrefois, ces machines devaient pomper une quantité folle de malepierre. Après avoir fouillé la salle jusque dans les moindres recoins, Ether découvrit une faille derrière une machine. Une faille assez basse mais suffisante pour laisser passer un homme... ou un skaven.

Le tunnel était creusé sur une vingtaine de mètres et débouchait sur une salle circulaire assez large creusée dans la roche. Les murs étaient ornés d'icônes représentants un crâne de rat orné de deux grandes cornes. A l'autre extrémité de la pièce, un large couloir s'enfonçait plus profondément sous le Pic Dolent. Nul doute possible, c'était ici que se cachaient les skavens. Prudemment, ils s'extirpèrent de la galerie et se dirigèrent vers le couloir opposé. Alors qu'ils arrivaient à la sortie de la pièce, un groupe de skavens bondit d'une corniche surélevée. Morrisson fut jeté au sol tandis que son disciple reculait de quelques pas. Trois hommes-rats aux allures misérables étaient atterris entre eux deux, accompagnés par un énorme rat ogre enchainé. Ether sortit son kopesh et se prépara à l'affrontement. Morrisson quant à lui, était surplombé par un des skavens qui le menaçait de son arme. Alors que l'assiégeant abaissait sa dague sur la gorge du nécromancien un éclair de magie sortit de la main de ce dernier et le projeta au plafond avant qu'il ne retombe, raide mort. Ses deux comparses apeurés relâchèrent alors le rat-ogre sur Ether et se précipitèrent pour venger leur camarade décédé. Morrisson foudroya la poitrine du premier d'un second éclair de magie noire et reçut un violent coup de dague dans la cuisse de la part du second. Malgré la douleur provoquée, il ranima les deux rats morts qui se jetèrent sur leur ancien camarade. Avant qu'il n'ai put voir ce qui se passait dans son dos, il reçut deux coups de dagues et simultanés et s'écroula en crachant une gerbe de sang. De son côté, Ether tentait de dévier les assauts de son adversaire avec son Kopesh. Mais la fureur du rat-ogre était telle qu'il sentait son corps se vider de ses forces à chaque coup. Soudain, complètement vidé, il trébucha et s'affala sur le sol rocheux. Au dessus de sa tête, le colosse levait sa massue hérissée de pointes, Ether était incapable de faire le moindre mouvement, tout autour de lui était suspendu, il vit une lueur de rage dans les yeux de son ennemi et alors que l'arme entamait sa descente vers son crâne, le rat-ogre se jeta sur le côté, manquant de très peu le jeune nécromancien. Ether se redressa péniblement et vit celui qui avait faillit prendre sa vie au prise avec trois skavens qu'il devinait réanimés. En titubant, il se dirigea vers le rat-ogre qui projetait ses anciens maîtres au sol, et commença à réciter une incantation pleine de haine. Une brume sombre se leva, entourant le colossal skaven, celui-ci commença à tituber et repoussa ses assaillants avec peine. Ses poils se détachaient de son corps et ses mouvements se ralentissaient. Incapable de bouger et totalement épuisé, il s'écroula, terrassé par une vieillesse prématurée. En s'approchant, Morrisson tendit un flacon à son disciple.
« -Tiens, bois ça. C'est un élixir qui soignera tes blessures. On va devoir explorer ces galeries. »

Le reste de la caverne était assez vide car presque tous les skavens avaient été tués par Nagash. Après une longue marche dans ce dédale de tunnels qui se révélaient souvent tourner en rond, il débouchèrent sur une salle ronde où étaient rassemblés une poignée de skavens brulés et l'imposant seigneur du clan. Celui ci se retourna à leur approche avec un sourire mauvais .
« -Nous avons de la visite, il semblerait que Nagash ait envoyé ses chiens nous débusquer.
-Shiiiiik ! Approuvèrent les skavens à ses côtés.
-Alors, nous allons vous sacrifier au rat cornu ! Gni shi shi ! »
Ether dégaina instinctivement son kopesh tandis que Morrisson commençait à psalmodier d'étranges incantations. Les skavens se jetèrent sur eux tous ensembles, tel un amas de vermine. Les brulés furent très vite exterminés par la lame d'Ether tandis que leur chef se dressait encore devant eux. Il évita de justesse un éclair noir lancé par Morrisson et se rua sur lui, l'envoyant au sol. Ether profita de l'occasion pour lui cribler le dos de dagues magiques, arrachant un cri au skaven. En sortant de son étreinte Morrisson cria à 'encontre de son élève:
« -Ne t'interpose pas Ether, il est pour moi !
-Mais, je...
-Ne discute pas ! »
Puis, il récita un chant qu'Ether n'avait jamais entendu et se métamorphosa en un grand fauve ailé. Abasourdi, Ether vit ce qui était son maître se jeter sur l'homme-rat et lui arracher la chair à grands coups de griffes. Les coups pleuvaient, griffes, crocs, griffes, crocs. Le déluge qui s'abattait sur le skaven eut tôt fait de l'achever. Même après avoir repris forme humaine, la robe de Morrisson était maculée de sang et lui même semblait faible. Ether tenta bien de le questionner mais il resta muet.


Dernière édition par nagash72380 le Sam 24 Juil 2010 - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2456
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Sam 24 Juil 2010 - 18:37

Je dirais que tout se passe trop vite dans ce chapitre.

On arrive dans la salle du trône de Nagash, et après quelques minutes de discussions, pouf ! Une armée de Skavens apparaît comme par magie, sans que personne n'ait pu donner l'alarme.

La bataille fait rage pendant quelques minutes, puis c'est l'écatombe.

Ensuite, après une exploration de plusieurs heures, on assiste à des combats contre des skavens restés planqués.

Et là, miracle ! On débusque le chef de clan et ses gardes du corps, qui se font maîtriser par les coups de kopesh d'un nécromancien-ninja. Et ensuite, Morrisson se transforme en Manticore (cf le domaine de magie que tu as créé) et défonce la tête du pauvre seigneur skaven.

À mon avis, le réalisme est ce qui manque à ce chapitre. Outre le fait qu'Ether semble être un ninja avec son kopesh, alors que ce n'est qu'un mage, je trouve l'entrée en scène de l'armée très bizarre. Nagashizzar n'abrite pas que Nagash comme puissant nécromancien, et il ne faut pas oublier les soldats des tribues sauvages qu'il a asservi, et qui sont de redoutables combattants. J'aurais plus vu une bataille sans effet "pouf, l'armée apparaît", mais plutôt dans le style "l'alarme est déclenchée, et c'est le branle-bas de combat dans les salles souterraines". Le fait qu'une armée atteigne la salle du trône est quand-même hautement improbable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ether, mage noir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ether, mage noir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ether, mage noir
» Vivi mage noir FF9
» Pixel art - Halloween
» Krondor: The Dark Mage
» Sonnet du trou noir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: