Armées Comtes Vampires et mort-vivants


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ether, mage noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2458
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Dim 8 Aoû 2010 - 2:09

Alors là, je dois dire que c'est osé. Escompter que deux intrus passeraient inaperçus dans les méandres des pyramides de Khemri était bête de la part de Nagash. Ou alors il savait que ça ne marcherait pas et il les envoyait simplement au casse-pipe.

Sans compter que leur mission est vouée à l'echec. Nagash lui-même n'a pu lier tous les morts de Khemri à sa cause, car une bonne moitié d'entre eux se souvinrent de lui et parvinrent à se soustraire à son emprise. Imaginer que deux nécromanciens pourraient réussir là où Nagash a échoué donne une hypothèse très improbable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Jeu 26 Aoû 2010 - 17:29

Me revoilà mes saigneurs !
Voici donc un nouveau chapitre, je précise au passage qu'une partie de l'exploration de la pyramide est passée sous silence afin de ne pas surcharger le récit, mais vous imaginerez sans doutes très bien ce qui s'est produit.
Je ne vous fais pas plus attendre, voilà le chapitre:

Chapitre 14: Dans les entrailles de la mort

Loin au nord, par delà les frontières de l'empire de Settra, une étrange agitation résonnait à l'intérieur du Pic Dolent.
« -Seigneur, je vous pris de pardonner mes paroles, mais... n'en faîtes-vous pas un peu trop au sujet de ce nécromancien ?
-De quel droit te permets-tu de discuter mes ordres ?! Rugit une voix caverneuse.
-Je ne les contestent en rien seigneur. J'ai fais ce que vous m'aviez demandé, mais...
-Mais quoi ?! Je suis ton maître, tache de ne pas l'oublier !
-Je sais, seigneur Nagash. Mais me demander d'aller le sauver... et maintenant l'envoyé à votre pyramide pour une mission si importante... je ne parviens pas à comprendre la finalité des choses.
-J'ai un étrange sentiment... ce jeune nécromancien fait ressortir des ombres enfouies depuis si longtemps. Il deviendras un puissant allié, déclara t-il d'une voix plus calme.
-Je ne puis intervenir dans vos décisions, je fais confiance à votre intuition. Mais envoyer Khéfru à leurs côtés me semble peu judicieux. Que recherchez-vous donc ?
-Cela ne te regarde pas ! Khéfru n'est pas un danger, il n'a pas la volonté de s'opposer à moi ! Maintenant, va ! »

La pyramide noire était déjà immense, mais le véritable cœur de l'édifice, bien plus grand que la partie immergée, plongeait à une profondeur extrême dans les entrailles de la terre. Les ombres d'une armée traversant les couloirs s'imprimaient sur les murs de marbre noir, telles les spectres des cadavres prisonniers de la roche.
« -Ils sont partis, murmura une voix dans l'obscurité. Nous pouvons continuer.
-Je ne m'attendais pas à devoir affronter l'armée de Settra. Je ne pensais pas non plus que notre magie aurait si peu d'effet sur eux. »
A leurs pieds gisaient deux squelettes aux os brisés maladroitement par l'arme d'Ether. Khéfru était étonnamment silencieux et ses gémissements de peine s'entendaient à peine dans leur cache. Être chassé par son propre peuple le terrassait.
« -Relève-toi ! Lui intima durement la voix de Morrisson. Nous devons atteindre le cœur de l'édifice au plus vite ! »
Le regard du nécromancien le dissuada de tenter quoi que ce soit, et c'est avec une peine à peine dissimulée qu'il leur ouvrit la voie, vers le cœur interdit de l'édifice. Alors qu'ils atteignaient un escalier dissimulé non loin, le bruit de lames fendants l'air et d'os brisés leur parvint. Leurs poursuivants étaient tombés dans un des nombreux pièges de la pyramide et ne risquaient pas de les suivre. Cela faisait un problème de moins.
« -Nous allons pouvoir continuer tranquille. Il m'étonnerait fort que ces morts soient assez agiles pour s'extirper de ce piège, commenta Morrisson.
-Je ne me réjouirais pas trop vite à votre place, s'exclama Ether en indiquant un mur de sa main. Ils ne sont pas seuls ! »
En effet, un autre groupe de squelettes déboucha d'une allée adjacente et se tournèrent vers eux. D'un commun accord, ils s'engouffrèrent dans l'escalier secret et refermèrent la trappe piégée derrière eux. Le bruit des assaillants semblait indiqué qu'ils s'approchaient de la trappe et ne tarderaient sans doute pas à faire céder l'entrée. Khéfru entraina les nécromanciens à travers le dédale des souterrains. Ether crut entendre le bruit d'une dalle qui explose mais n'eut pas le temps de s'en inquiéter, entrainé par son maître dans l'une des allées parallèles du labyrinthe.

Assis sur son trône, Settra dirigeait son armée dans les méandres de la pyramide. Nombres de ses soldats étaient tombés dans les pièges mortels de l'Usurpateur, mais ce sacrifice avait permis au reste de l'armée de découvrir la cachette de l'ennemi ainsi que l'entrée vers les catacombes de l'édifice. Même si le piège qui protégeait l'escalier avait emporté quelques-uns de ses soldats, ce n'était qu'une perte mineure et le reste de ses troupes étaient déjà en chasse. Ses forces traversaient le long couloir où menait les escaliers, se séparant d'un petit groupe à chaque intersection, afin de quadriller entièrement le secteur. Alors que le gros de l'armée atteignait une porte au bout de l'allée, Settra put apercevoir les intrus par l'intermédiaire d'un groupe d'une dizaine de squelettes. Il redirigea toutes ses forces vers le couloir exigu où ils s'étaient engouffrés, impatient d'en finir avec ses fous de vivants qui osaient pénétrer en son royaume. Les squelettes en tête de l'armée éprouvaient quelques difficultés à suivre les déplacements des hommes, plus rapides qu'eux, et les perdirent de vue au bout de quelques temps, en débouchant sur un long couloir. Settra lança son armée à travers ce long tunnel sans bifurcation, suivant sans peine le chemin des deux intrus. Les squelettes arrivèrent dans une large salle où ne se dressait qu'un pont d'ossements au dessus du vide. Au bout de la pièce, le plus jeune des profanateurs adressa aux morts un regard de défi qui éveilla en Settra une immense rage. Comment un simple mortel pouvait-il osé le défier ainsi ?! Un ordre silencieux parcourut l'armée et les morts s'élancèrent sur le pont d'ossements. Alors qu'ils atteignaient le bout du pont, celui-ci s'ébranla et les corps qui le composaient entrainèrent les soldats de Settra dans le gouffre béant. Un cris de rage ébranla le palais du prêtre-roi. Il jura que jamais ces mortels qui avaient osé le défier ne sortiraient jamais de Khemri.

Débarrassés de leurs poursuivants, Ether Morrisson et Khéfru poursuivaient leur chemin à travers la pyramide. Ce dernier semblait pleurer la disparitions de leurs assaillants. Irrité par ses interminables jérémiades, Morrisson lui ordonna de presser le pas. Plus ils pénétraient dans les entrailles de l'édifice, plus le chemin à emprunter était complexe, ni Ether, ni son maître n'auraient été capables de retrouver leur chemin sans guide. Les pièges de plus en plus élaborés avaient bien failli les tuer plusieurs fois, Ether soupçonnait d'ailleurs Khéfru de tenter de les abattre. Il ne pouvait néanmoins pas s'en débarrasser sous risque de finir ses jours à errer dans la pyramide, sans espoir d'en ressortir. Ils arrivèrent finalement dans une large salle au bout de laquelle se dressait une immense porte d'ébène et d'or sur laquelle était gravées diverses runes cabalistiques. Khéfru leur précisa que le cœur de l'édifice se trouvait derrière cette porte et leur céda le passage. Ether s'avança mais fut immédiatement interrompu par son maître qui jeta un regard haineux au spectre.
« -Passe le premier, lui ordonna t-il d'un ton amer. Je n'ai aucune confiance en ce lieu. »
Déconcerté et peiné, Khéfru se dirigea vers le bord de la pièce et longea le mur jusqu'à l'imposante porte. Morrisson le suivit, entrainant Ether.
« -Tu vois, lui dit-il, il doit y avoir un piège au niveau du sol. Si nous avions avancé, nous serions morts à l'heure qu'il est. Et maintenant, ouvre misérable ! »
Khéfru s'exécuta, ponctuant son effort d'une plainte déchirante. Devant eux, se dressait une salle assez large au plafond haut. Une estrade gravée se dressait au centre du lieu.
« -Bon, il est temps, s'exclama Ether. Je m'en vais accomplir le rituel !
-Attend ! »


EDIT: La question que j'avais oublier: Qui viens d'intervenir ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Mer 1 Sep 2010 - 20:44

Désolé, je fais un double post mais je ne peux pas me manifester autrement, donc... en avant pour le prochain chapitre.

Chapitre 15: L'affrontement

La voix de Morrisson avait résonné aux oreilles d'Ether comme un coup de tonnerre. Son maître se dressait face à lui, un air résolu dans le regard. Ils se dévisageaient tous deux, l'un plein de conviction, l'autre rempli d'incompréhension. Il fallu plusieurs longues secondes à Ether pour ouvrir la bouche.
« -Qu'il y a t-il maître ? Le seigneur Nagash nous a demandé de mener à bien le rituel, je m'en vais de ce pas accomplir cette mission.
-Non Ether, tu ne feras rien, lui déclara Morrisson d'une voix peu assurée.
-Vous ne tenteriez pas de vous opposer au seigneur Nagash comme l'a fait votre frère ?
-Non Ether. Mais ce rituel est bien trop dangereux pour toi... C'est moi qui le mènerai à bien !
La voix de Morrisson avait retrouvé son ton autoritaire.
-Je comprends, répondit Ether dans un souffle.
-Je savais que tu comprendrais, laisse moi passer maintenant.
Morrisson se remit alors en marche vers l'estrade à l'instant où il dépassait Ether, celui-ci laissa échapper une parole :
-Je comprend... vous souhaitez prendre ma place aux yeux du seigneur Nagash.
Morrisson se figea net et dévisagea son disciple.
-Non, Ether ! Je veux juste te protéger !
-Le seigneur m'apprécie, et à ses yeux, vous êtes en disgrâce. Vous voulez me discréditer auprès de lui et prendre ma place !
-Non... Pourquoi vas-tu imaginer cela ?
-Je ne vous laisserai pas me trahir à votre tour ! Nous n'avons plus besoin de vous !
La voix d'Ether était dure et froide, la haine se reflétait dans son regard.
-C'était inévitable, soupira Morrisson, viens ! »

Ether et Morrisson se dévisageaient l'un l'autre, l'un les yeux pleins de haine, l'autre le regard embrumé. Une nuée de lames magiques jaillit de la paume d'Ether en direction de Morrisson, celui-ci n'eut aucun mal à les dévier d'un revers de la main avant de foudroyer son ancien disciple. Ce dernier, projeté par le sort, roula au sol sur environ deux mètres avant de se relever. Il prononça l'incantation du réveil des morts et utilisa les cadavres encastrés dans le sol afin d'ouvrir un gouffre sous son maître. Malgré ses efforts et l'énergie qu'il déversa dans son maléfice, rien n'y fit et un second éclair le projeta encore un peu plus loin. Son torse le brulait et son sang battait contre ses tempes, mais il se releva malgré tout et défia de nouveau son adversaire d'un regard arrogant. Un troisième éclair arracha son sourire de son visage.
« -A quoi bon t'accrocher, Ether ? Lui demanda Morrisson. Tu ne peux me vaincre et tu le sais.
-Taisez-vous ! Je vais vous tuer... mais avant, j'arracherai cet air supérieur de votre visage !
-Inconscient... »
Se jetant sur son maître, Ether dégaina son kopesh et tenta de lui ouvrir le ventre. Son attaque n'eut même pas le temps d'aboutir que deux lames aux reflets sombres se fichèrent dans ses jambes, le mettant à terre. Morrisson vint se placer au dessus de lui et lui releva la tête, Ether ne sut si c'était la tristesse où le dédain qui parcourait le visage de son ennemi. Il lui cracha au visage, laissant s'exprimer sa haine en cet inutile affront. Le visage qui le surplombait changea et quatre dagues magiques apparurent dans la paume de son ancien maître. Une voix traversa sa tête comme un éclair, une parole fugace. Il empoigna de nouveau son arme et l'abattit sur les jambes de son adversaire qui poussa un cris de douleur. Profitant de ce répit, il roula sur le coté et se releva. Prononçant une incantation, il envoya plusieurs lames mystiques dans le dos de son maître. Celui-ci eut grand mal à étouffer son cri mais put néanmoins se relever. C'était désormais une haine cruelle qui se dessinait sur son visage. Il projeta son disciple à terre par un énième éclair de magie et lui cribla ensuite les membres d'une nuée de lames. Il s'approcha d'Ether et le prit à la gorge, récitant l'incantation de la main de poussière.
« -Maintenant... meurs, impudent ! »

La nuit était tombée depuis déjà quelques heures, le tonnerre grondait et déchirait le ciel, la pâleur de la lune éclairait à peine le haut Pic Dolent. Seuls quelques oiseaux nocturnes perçaient le silence par leurs cris. Les montagnes étaient baignées du silence lourd et froid de la mort. Enfoui dans un voile d'amertume, un cavalier avait pénétré Nagashizzar. Reçu dans la salle d'audience, il s'était présenté devant Nagash.
« -Alors ? La mission a-t-elle été menée à bien ? Rugit la voix caverneuse du maitre des lieux.
-Malheureusement maître, je n'ai pu prendre le contrôle que d'une partie des morts, nous disposons néanmoins d'un répit suffisant pour mettre une armée sur pieds.
-Je n'espérais pas beaucoup mieux, souffla t-il entre ses dents. Mais où est passé ton compagnon ?!
-Il a trahi, répondit le nécromancien après un silence. J'ai du l'éliminer.
-Je me doutais qu'il causerait des problèmes tôt ou tard ! Tant pis pour lui ! Maintenant, vas ! Nous allons bientôt mettre l'armée sur pieds !
-Je reste à votre service, seigneur ! »
Et il fit volte-face avant de sortir, sous l'œil soupçonneux de Nagash.


Tadam ! Que va t-il advenir d'Ether ? Serais t-il... mort ? Aller, débatez, débatez !
Revenir en haut Aller en bas
Blood Knight
Chevalier noir
Chevalier noir
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 348
Expérience de jeu (CV) : 1 an de CV ma première armée et débute un petit contingent de Hauts elfes
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Ven 3 Sep 2010 - 21:29

Hmm... Non Ether n'est à mon avis pas mort. A mon avis Morrisson l'a laissé dans la pyramide ne pouvant se résoudre à le tuer.


Sinon ca ne serait pas l'affrontement Anakin vs Obi Wan qui t'aurait inspiré ? Je trouve une ressemblance dans l'affrontement.


Bon ne nous fais pas mijoter d'avantage ! On (moi en tout cas) veut la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Sam 4 Sep 2010 - 12:36

et non, star wars n'à rien à voir avec cela. Mais le combat est inspiré d'un livre d'héroïc- fantaisie!

Et puis, pour la suite, il va falloir patienter jusqu'à ce soir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Dim 5 Sep 2010 - 14:10

Encore un double-post ?! Décidément je suis impardonnable ! Enfin... je vous livre ce chapitre avec un peu de retard.

Chapitre 16: A l'ombre de la pyramide

Les pas du nécromancien raisonnaient dans les couloirs ténébreux de Nagashizzar. Les vivants comme les morts s'écartaient à son passage tant le pouvoir qui se dégageait de lui était devenu oppressant et hostile. Dans le plus profond des silences, il pénétra dans l'aile Est de la forteresse et se dirigea vers l'une des nombreuses pièces qui servaient de chambres aux nécromanciens de Nagash. Il considéra un instant l'inhospitalière couche de pierre qui s'étalait devant lui, un étrange éclat de déception dans l'œil. Il se décida finalement à s'y allonger et repensa quelques instants à ce qui l'avait obligé à affronter celui avec qui il avait pu tisser un simulacre d'amitié. Comment ce fou avait-il pu, non seulement le trahir, mais également s'imaginer capable de le battre ? Il s'était bien cru en danger à un moment mais l'issue du combat était une évidence... l'élève avait dépassé le maître ! Ainsi, son apprentissage était achevé. Ether se redressa, il jouissait désormais d'un pouvoir plus grand encore qu'auparavant, un pouvoir sans obstacle ni contrainte, un pouvoir qui n'appartenait qu'à lui. Un sourire aux lèvres, il se remémora ce qui l'avait sauvé alors qu'il se croyait perdu. Il se souvint aussi de ce qu'il avait appris de Khéfru sur son seigneur et maître, ces détails qui, bien qu'insignifiants, le liaient à lui.

Son maître le saisissait à la gorge, sa paume imprégnée de magie noire. Ether sentait la main enchantée qui desséchait sa chair, la douleur était insoutenable. Au seuil de l'évanouissement, Ether avait rassemblé toutes ses forces pour tenter de placer sa main meurtrie face à la paume de son maître, aveuglé par la haine. Suffoquant et prêt à rendre l'âme, il avait déchargé tout le pouvoir qu'il avait en un seul et unique éclair qui avait projeté Morrisson, l'obligeant à lâcher la gorge de son disciple. Ether se redressa avec un cri étouffé, sa gorge le torturait. Son maître était à quelques pas de lui, se tenant le ventre des deux mains, mais déjà prêt à se relever. Il rampa jusqu'à l'autel, au centre la pièce, affaibli plus que de raison. Morrisson se dirigea vers lui d'un pas décidé, dans sa paume, l'énergie du sortilège était de nouveau présente. La paume maléfique se lança directement en direction du visage d'Ether, qui compris alors que jamais son maître n'aurait hésité à le tuer. Hurlant de douleur, il avisa un objet dans son dos et en frappa la nuque de Morrisson. Deux aiguilles de bronze s'enfoncèrent dans le cou de son adversaire qui se figea avec un cri sordide. Se dégageant de l'étreinte de sa main, Ether se toucha le visage, comme pour vérifier qu'il était encore tout entier présent. Il dévisagea son maître paralysé puis se rendit compte qu'il pouvait enfin mettre un terme à ce combat. Il chercha des yeux son kopesh et rampa pour le ramasser. Armé et face à son ennemi, il l'abattit sur sa gorge, la barrant d'une longue marque rouge. Le sang s'écoulait abondamment de la plaie, marquant la fin de l'affrontement ainsi que sa victoire. La vue de ce liquide rouge inondant le sol réveilla également une espèce de soif en lui, une soif de l'élixir de Nagash. Il s'approcha du corps et bu goulument le liquide devant le visage horrifié de Khéfru.

Ce sang, insipide, ne l'avait bien évidemment pas rassasié, il n'avait d'ailleurs éprouvé aucun plaisir à l'ingurgiter. Face à lui, le spectre terrorisé implorait les dieux de son panthéon.
« -Non ! Je vous en prie ! Gémissait-il. Ne permettez pas à ce cauchemar de recommencer ! Ne m'obligez pas à supporter de suivre un second Nagash !
-Tu as parlé de Nagash ? Lui demanda Ether d'une voix trop épuisée pour paraître dure.
-Oui, répondit Khéfru que cette absence d'agressivité sembla rassurer. J'étais, je pense, le seul être qu'on aurait pu considérer comme son ami... avant qu'il ne sombre dans cette folie.
-Raconte moi tout alors. Je veux savoir... comment il devint ce qu'il est désormais.
-Bien. Alors... il était le fils aîné du roi Khetep, et le descendant direct de Settra, le grand roi. De par sa naissance, il devint le grand hiérophante de Khemri, mais enviait son frère cadet, Thutep, destiné à être roi. A la mort de son père, trois mages druchiis lui enseignèrent la magie noire. Je me souviens qu'il n'avait aucune compétence en la matière et qu'il dut utiliser ces baguettes, dit-il en désignant les instruments plantés dans la nuque de Morrisson. Mais, même s'il lui fallu du temps, il devint très doué et tua ses maîtres avant d'absorber leur essence.
-Voilà pourquoi tu disais... que le cauchemar recommençait ?
-Oui, répondit-il avec une pointe de nostalgie. Seulement, sa folie ne sut s'arrêter, il m'obligea à lui ramener chaque nuit un lot de cobayes afin de mener ses expériences et de boire leur sang, comme vous l'avez fait. Ainsi, il sut créer un élixir qui lui permit de vaincre la mort... et de s'entourer de vauriens débauchés prêts à tout pour lui plaire. En échange, il leur offrait richesse, renommée... et longévité. Parmi eux, se trouvait celui qui est maintenant son bras droit, Arkh...
-Arkhan le noir... Le seigneur liche...
-Oui, Arkhan... Ainsi que Ramkhet, Shepsu-hur, et bien d'autres. Mais cela attira l'attention de la reine... et le prêtre-roi Thutep découvrit tout. Cet idéaliste naïf était aveuglé par ses désirs d'unification et tomba des nues en découvrant la trahison de son frère. Il fut enterré vivant et son armée massacrée par la magie. Cela permit à Nagash de monter sur le trône de Khemri comme il le souhaitait, mais la réalisation de son ambition ne signifiait pas que sa folie cesserait. Il s'empara de la femme de son frère, je crois d'ailleurs qu'il avait toujours éprouvé, non pas de l'amour, mais un profond désir de possession, envers elle. Il assassina son neveu afin de boire son sang royal, il condamna la reine à la damnation et mit à sac les temples, se proclamant seul dieu de Khemri.
-Quel être magnifique... soupira Ether en calmant la douleur de sa gorge. Un véritable... dieu...
-C'était un fou ! Osa un instant Khéfru.
-Non ! S'emporta Ether avant de se replier à cause de la douleur.
-J'ai voulu l'arrêter, mais il m'a condamné à ma condition actuelle, nombreux furent ceux qui me suivirent. Personne ne put l'arrêter, et la reine fut sacrifiée afin qu'il pénètre dans la cité des prêtres. Après cela, il réduisit à néant l'ordre divin et vainquit jusqu'aux dieux eux-mêmes. Mais les hommes de Lahmia le trahirent, ainsi qu'Arkhan, et il fut défait par la puissance des bâtons-dragons. Cette défaite le poussa à s'exiler vers le nord tandis que les lahmians tentaient de reproduire son élixir de vie, cette copie fut bien imparfaite. C'est ici que se termine ce qui fut réellement sa vie.
-J'en sais déjà... assez... merci... dit simplement Ether.
Le visage du spectre parut à la fois heureux et abasourdi par ces remerciements aussi soudains que marquants. C'était sans doute la première fois qu'on le remerciait de toute sa pitoyable existence.

Ether avait perdu toute notion du temps, bercé par ses rêveries. La voix impérieuse de son maître le tira de ses songes. Il était temps d'affronter les rois des tombes. Des bruits de pas résonnèrent dans les couloirs alentour, puis dans toute la pyramide. Ether se redressa avec nonchalance, ses blessures étaient encore quelques peu douloureuses. Il sortit de la pièce qui lui servait de chambre en prenant son grimoire au passage ainsi que les deux baguettes qui avaient tué son maître. Il se mêla au flot de nécromanciens plus ou moins fanatiques et se dirigea avec eux vers les salles centrales. La tension était palpable et chacun gardait un silence des plus total. Il était temps désormais, une nouvelle guerre face aux prêtres-rois était sur le point de débuter !


Et voilà ! Désolé de vous avoir induit en erreur avec le chapitre précédent, c'était pour le suspense ! Et alors, selon vous... quelle sera l'issue de la guerre (vous ne le saurez pas tout de suite néanmoins) ?
Revenir en haut Aller en bas
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2458
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Dim 5 Sep 2010 - 17:54

Achso, Morrisson est mort, quel dommage. C'était pourtant un personnage fort sympathique.

Mais ne t'excuse pas, ton chapitre précédent ne m'a pas induit en erreur très longtemps, vu qu'il n'y avait aucun détail sur le nécromancien survivant. Il pouvait être l'un ou l'autre, et ce ne pouvait être Morrisson, vu que ce stratagème n'aurait alors servi à rien.

Sinon, je pense que la guerre se terminera soit par un statut-quo, soit par une défaite de Nagash. Après tout, Settra a rassemblé une cour de morts-vivants aussi puissante que celle de Nagash, et les morts de Khemri répondent avant tout à son appel et non à celui de Nagash.

Mais bien sûr, ce ne sont que des suppositions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Mar 14 Sep 2010 - 21:29

Désolé pour l'attente, mais les études passent avant tout... ou presque ! Alors je vous dévoile sans plus attendre le chapitre 17 de votre récit favori (ben, quoi ? On peut rêver, non ?).

Chapitre 17: Un vieux rêve

« -On n'en a déjà parlé. Tu sais très bien pourquoi je fais ça.
-Oui, ça, pour le savoir, je le sais ! Mais il reste un détail, c'est que... je ne comprend pas !
-J'ai accepté l'idée qu'il viendra un jour où je disparaîtrai, et même si cela m'est très désagréable, je ne puis l'éviter. Cependant, il y a une chose qui m'est encore plus désagréable, c'est de disparaître sans avoir accompli ce vieux rêve.
-Pour être borné, tu es borné, toi ! Enfin, je suppose que ça compense le fait que seule une personne ait véritablement partagé ta passion.
-J'aimerais tant le revoir, d'ailleurs. Que peut-il bien être devenu ? »
Siegfried Allan avait déjà depuis longtemps dépassé la soixantaine, c'était un vieil homme, plutôt bien conservé, il allait bientôt atteindre les 74 ans et avait réussi une semaine plus tôt à convaincre le colonel Buck de le laisser accompagner l'armée dans sa prochaine mission. Il l'avait persuadé que sa connaissance théorique du terrain pourrait s'avérer précieuse dès leur arrivée. Depuis sa jeunesse, il avait toujours rêvé de voir les nécropoles de Khemri et avait sauté sur cette occasion malgré son âge avancé. Face à lui, sa femme furibonde tentait vainement de comprendre ses motivations, idée qu'elle abandonna fort vite. Ses affaires de voyage étaient déjà prêtes, son glaive hérité de son père, plusieurs livres écrits de sa main sur la civilisation néhékharéenne, ainsi que son équipement de voyage habituel. Il ne lui restait que quatre jours avant le départ, et pourtant cela lui semblait extrêmement lointain.
« -De toute façon, tu n'en fais qu'à ta tête, soupira sa femme. Je pensais seulement que tu avais compris que tes voyages n'étaient plus de ton âge.
-Je te reverrai dans quelques mois, ne t'en fais pas.
-Bah ! On verra bien ! »

Nombre de ses amis lui recommandèrent de revenir sur sa décision, mais c'était comme tenter de faire entendre raison à une mule, et encore, à une mule entêtée.
« -Tu ne devrais vraiment pas y aller, lui dit un jour son plus vieil ami. Ta passion est folle et de toute façon, tu ne parviendras pas à suivre le rythme, les soldats ont une force et une vigueur que tu n'as plus !
-Je te rappelle que j'ai déjà parcouru plusieurs régions du monde, et de plus, je possède de vastes connaissances sur le sujet.
-Mon pauvre vieux, tu finiras par te tuer là-bas ! D'accord tu veux y aller, mais ce n'est plus un lieu vivable ! Ils maîtrisent la magie noire là-bas ! Ils peuvent réveiller les morts!
-Qui n'a jamais souhaité faire revenir quelqu'un à la vie ? Lui demanda t-il en guise de réponse.
-Mais ce n'est pas la vie qu'ils offrent là-bas ! C'est la damnation ! Un semblant de vie, sans âme ni sentiments !
-Alors si l'âme ne reste pas, c'est comme si on mourrait, point barre.
-Non ! Une fois damné, tu ne pourras plus rejoindre Sigmar au paradis ! Tu seras juste une âme torturée, prisonnière des entrailles de la terre !
-Tu sais bien que je me moque de Sigmar ! C'est à Néhékhara que je veux me rendre, je veux mourir en haut d'une dune et qu'on jette mon corps dans un oasis solitaire.
-Pauvre vieux fou, vas ! Plus têtu que vingt mules, hein ? Bon, et bien allons boire un coup avant ton départ. Peut-être le goût de notre vin te remettra t-il les idées en place.
-Tu perds ton temps je crois, rétorqua-il avec un léger sourire. Enfin, je veux bien un verre.
-On y va, alors. Viens. »
Tous deux s'éloignèrent en direction de la grande place et entrèrent dans la taverne. Ils s'installèrent à l'une des tables et commandèrent un pichet de vin de l'ouest afin de discuter autour d'un bon remontant. Soudain, Siegfried entendit son ami crier.
« -Ah ! Ça, je suis bien d'accord avec toi ! Ce colonel Buck est véritablement un beau salopard ! Ce chien mériterait l'éxil !
-Comment ?! Résonna une voix dans leurs dos.
Le colonel Buck se dressait à une table proche, fixant Siegfried du regard. Ce dernier comprenait maintenant pourquoi son ami l'avait emmené ici.
-Eh bien, monsieur Allan ! Je vois que vos impressions à mon égard diffèrent selon ma présence ou non ! Je vous dis donc adieu, ce n'est pas la peine de venir demain ! »
Et il sortit de la taverne bientôt suivi par Siegfried, penaud, qui tentait de s'expliquer.

Le colonel admit finalement que le vieil homme n'avait rien contre lui. De son coté, Siegfried gardait un chien de sa chienne à son « ami ». Comment avait-il put tenter de faire capoter son plan ? Enfin, l'important était qu'il puisse finalement accompagner l'armée et atteindre les terres néhékharéennes. Le jour tant attendu, l'armée se mit en route, Ether était arrivé avant la moitié de ses hommes, ce qui avait rassuré le colonel sur ses motivations. Il leur fallu deux jours de marche intensive afin d'atteindre le point de rendez-vous où les rejoindraient les autres régiments des villes voisines, juste à la sortie de la forêt, dans une clairière ombragée. Une semaine plus tard, l'armée, bien que retardée par un régiment en retard, fut rassemblée et put se mettre en route vers la terre des morts, vers le royaume de Settra. Le cœur de Siegfried était impatient, bientôt, le royaume qui l'avait fait rêver s'étendrait devant lui.


Alors... nouveau personnage, nouveau destin (et nouveaux desseins). Quel destin épique, tragique pathétique, comique, satirique attend ce dénommé Siegfried ?
SPOILS ET HYPOTHESES SUR LE CHAPITRE 18 !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Ven 17 Sep 2010 - 18:51

Et bien voici la suite de mon récit ! Malgré une absence de post, le nombre de fois où la page à été vue à augmenté, donc... j'ai encore des lecteurs. Enfin bon, voilà la suite !

Chapitre 18: L'armée avance

« -Alors papi, qu'est-ce qui t'a valu le malheur d'être ici ? Demanda un soldat à Siegfried.
-Le malheur ? Au non, j'ai toujours rêvé d'aller à Néhékhara. D'ailleurs c'est moi qui ai insisté pour venir. »
Le soldat s'éloigna avec un air surpris, indiquant qu'il le prenait sûrement pour un fou. Siegfried se souvint alors à quel point son intérêt pour ce désert pouvait sembler dément. Il se dirigea vers le début de son régiment afin de rejoindre le colonel Buck. Celui-ci l'accueillit avec un regard à la fois chaleureux et soupçonneux, Siegfried songea à l'instant que seul le colonel pouvait jeter de tels regards. Il déclara:
« -Ils sont courageux de participer à cette mission. C'est un endroit des plus dangereux.
- Cela vous va mal de dire cela après avoir tant insisté pour venir, rétorqua le colonel, surtout malgré votre âge ! Et de plus... aucun d'eux n'a été volontaire pour cette mission... personne ne veut venir sur cette terre maudite. »
Cette nouvelle troubla l'aventurier. Ainsi donc, personne n'était venu de son plein gré. C'était impensable mais cela lui montrait une fois de plus que l'âge d'or de l'Empire était bel et bien terminé. Il parcoururent les quelques kilomètres qui les séparaient du prochain arrêt dans le silence le plus maussade.

La soirée était assez avancée, la maigre pitance avait été distribuée et presque tous les soldats avaient déjà avalé leur diner. Un groupe de soldats s'approcha de Siegfried, parmi eux, l'homme avec qui il avait discuté au début de l'après-midi.
« -Alors, paraît qu'c'est toi qui voulais venir avec nous ? Drôle d'idée... très drôle d'idée...
-Oh, moi vous savez... je suis vieux, j'ai assez vécu. Je veux juste voir les cités de Néhékhara avant de mourir.
-Et ça t'arrive souvent d'agir comme ça ? Le questionna l'un d'eux.
-Quand j'étais plus jeune, avant de me caser comme on dit, je voyageais souvent avec l'armée. Lorsqu'une missions devait mener les soldats dans un lieux qui m'intéressait, je tentais d'obtenir une autorisation de les accompagner.
-T'es un drôle de bonhomme, déclara son interlocuteur de la journée, mais t'as l'air sympathique. Et là-bas, Sigmar seul sait à quel point il va falloir s'entre-aider.
-Je ne suis pas sur de pouvoir être encore très utile, mais si je peux faire quelque chose pour vous, se sera avec plaisir, dit alors Siegfried.
-Au fait, moi c'est Erwan, je suis caporal.
-Et moi, Siegfried.
-Allez les gars, à Siegfried, dit-il en sortant une bouteille de ses affaires personnelles, au mec le plus fou du régiment ! »
La soirée se solda donc dans une bonne ambiance pour Siegfried. Mais il ne pouvait cesser de se demander de quoi demain serait fait et eut donc quelque peu de mal à trouver le sommeil.

En reprenant la route le lendemain, Siegfried ne se doutait pas que le trajet serait aussi mouvementé. Au milieu de la matinée, un groupe de bandits tendit une embuscade au régiment Buck, qui avait pris du retard. Les premiers soldats s'étaient retrouvés face à une dizaine de bandits qui s'étaient rendu compte de leur erreur en voyant le reste du régiment.
« -On s'est égaré? Plaisanta Erwan à leur égard.
-N... non... C'est bon... répondit celui qui semblait être le chef en tremblotant. On va s'en aller...
-Mais non, venez, leur lança Siegfried. On va vous accompagner jusqu'à la prochaine ville !
-Mais... euh... bégaya l'un des malfrats en se rendant compte que les soldats les entouraient déjà.
-Bon, finis de jouer les lascars, proclama le colonel Buck. On vous embarque avec nous, on verra après.
-Non ! Cria un bandit. On vous suivra pas ! »
Et ils filèrent à travers entre les soldats, tentant de se frayer un chemin. Le chef empoigna Siegfried par le col et le menaça de son arme, demandant sa liberté en échange de la vie de l'explorateur. Ses compères n'eurent pas sa chance et furent stoppés puis désarmés. Erwan parut moins fringant face à son nouvel ami pris en otage. Il empêcha les autres soldats de s'approcher et fut très surpris en voyant le vieil homme sortir une dague et en frapper son agresseur. Celui-ci lâcha son arme et s'écroula en hurlant.
« -Et ben mon vieux, lâcha Erwan, t'es pas encore rouillé on dirait.
-Héhé ! Lui répondit-il.
-Bon, on y va ! Leur lança le colonel Buck. On a assez perdu de temps, on les laissera à la prochaine ville. »

La route reprit sans encombre et le régiment rattrapa son retard dans la soirée. Les bandits enchaînés furent menés jusqu'à la petite cité de Boland, où un aubergiste manchot offrit quelques vivres à l'armée. Après quelques jours sans histoires, à marcher dans la forêt puis dans les montagnes, Siegfried mis enfin le pied sur le sable du désert. La chaleur avait déjà grimpé mais cela ne le gênait nullement. Erwan, à ses côtés s'étonnait tant de l'étonnante résistance de cet homme pourtant âgé que de son air réjoui alors qu'ils arrivaient dans l'un des territoires les plus dangereux du vieux monde.
« -Enfin, souffla doucement Siegfried. Voici enfin le royaume de Néhékhara. »
Erwan lui sourit sans conviction, lui se demandait quels dangers les attendaient et surtout s' ils y survivraient.


Et bien voilà ! N'hésitez pas à poster vos impressions parce que je me sens seul, là. ^^
Et la question rituelle, bien entendu: Quels périls attendent Siegfried dans le désert des morts ?
Revenir en haut Aller en bas
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2458
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Sam 18 Sep 2010 - 11:23

Ah, ils vont tous crever comme des chiens !

Hum, je me calme. Mais c'est globalement ce qui arrive à toutes les expéditions qui s'aventurent dans la terre des morts. Mais tu ne les aurais pas mis en scène si tu leur réservais un destin si classique, donc je pense plutôt que ce destin n'est pas le leur, du moins pas celui de Siegfried.

Donc, il est évident que l'on ne peut prévoir leur destin. Le fait qu'il vont rencontrer Ether n'augure évidemment rien de bon pour eux. Il vont peut-être servir pour ses expériences, mais j'en doute. Il leur réserve sans doute un destin encore moins enviable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Dim 19 Sep 2010 - 21:06

Bon, ben voilà ! J'ai un peu d'avance sur mes chapitres donc je vous livre le 18ème. Le voilà !

NON ! Ne regardez pas... c'est une regrettable erreur ! ^^


Donc voilà, je vous fait languir encore un peu. Happy
Alors une question qui devrais vous faire réfléchir: "Qui est donc Siegfried Allan ?" Je pense que la plupart d'entre vous peuvent répondre, si ce n'est pas la totalité.


Dernière édition par nagash72380 le Mar 21 Sep 2010 - 19:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2458
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Lun 20 Sep 2010 - 16:37

Woaw, dis moi, tu ne t'es pas foulé.

Au départ je pensais que c'était fait exprés, mais en fait non.

Relis toi, et compare avec le chapitre précédent. Ça va te montrer un petit problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Lun 20 Sep 2010 - 21:02

ah oui ! Effectivement ! Merci Arcanide !
C'était pour voir si vous suiviez... hé hé... Comment ça excuse bidon ? ^^
Ben, voilà le chapitre 19... et désolé pour ce petit désagrément.

Chapitre 19: Avant la tempête

Un soleil de plomb se dressait au dessus de Néhékhara, le sable brûlant semblait onduler comme la mer sous la chaleur étouffante. Un voile de ténèbres constitué de milliers de scarabées envoutés s'abattait en direction du sud-ouest. En son sein, une immense armée avançait dans le silence le plus absolu. Des centaines de rangs d'os sales et de chaires en décomposition avançaient sans relâche, tel une marée impie venue détruire toute vie. Nécromanciens et vampires dirigeaient cette marche implacable. Quelques mètres à droite de l'armée, des régiments de cavaliers ainsi qu'une centaine de chars d'ossements épaulaient le convoi sous l'œil attentif et cruel d'Arkhan le noir, les surplombant dans son char volant. De l'autre coté de la horde, une cinquantaine de seigneurs liches arborant des artefacts néfastes entouraient la silhouette gigantesque de leur maître. Nul être approchant à moins d'un kilomètre de là n'aurait put ignorer l'oppressante concentration de magie noire qui se déplaçait avec eux. Quiconque aurait posé les yeux sur cette armée damnée aurait fui sans demander son reste en ce demandant seulement où il pourrait se cacher.
« -Pourquoi avoir recours aux Sheku'met, seigneur Nagash ? Demanda Arkhan dont le char avait viré de bord.
-Ces artefacts ont guidé mes troupes de mon vivant, tandis que je m'emparais de ces terres ! Répondit la voix caverneuse du seigneur des morts. Aujourd'hui, ils marquent la reconquête de mon royaume ! Et retourne à ton poste ! »
Sur ces mots, le bras droit de Nagash revint à sa position initiale et scruta l'horizon à la recherche de l'ennemi, l'air soucieux. Le passé ressurgissait un peu trop à son goût ces derniers temps, et cela lui était désagréable.

A quelques kilomètres au nord, le régiment Buck rejoignait, non sans surprise, l'ensemble des troupes de l'Empire, immobilisées en ce lieu pour quelque obscure raison. Siegfried, soucieux de ce qui pouvait causer l'arrêt de l'armée dans ce territoire hostile mais normalement sans gros obstacles, suivi le colonel Buck jusqu'à la tête de l'armée et fut surpris de ne découvrir aucune raison à cet arrêt, si ce n'est quatre mages figés contemplant l'horizon.
« -Quelle est donc cette mascarade ? Demanda le colonel. Pourquoi stoppons nous les troupes ?
-Les vents de magie bougent de façon anormale, répondit l'un des mages.
-On dirait que toute la magie noire de ces lieux est attirée et rassemblée au loin, termina un autre. C'est inquiétant !
-Vers le sud ? S'enquit Siegfried. Mais c'est impossible, les néhékharéens n'utilisent pas notre magie. Et nous avons déjà dépassé Nagashizzar !
Il se souvenait de ce passage, même si les soldats n'étaient pas conscients du danger, lui n'avait cessé de scruter l'horizon. Les hordes de Nagash auraient put les annihiler.
-Vous semblez bien connaître ces lieux, commenta un mage, vous serez sûrement utile. En tout cas, je suis d'accord avec vous, cela ne présage rien de bon. Peut être devrions-nous rebrousser chemin, ou envoyer un groupe en éclaireur ?
-Nous irons ! S'écria le colonel Buck en retrouvant ses instincts carriéristes. Nous allons découvrir la cause de ces perturbations et nous vous en ferons part. Si dans trois jours, nous n'avons pas refait surface, libre à vous d'agir comme vous l'entendez ! »
Et Buck, accompagné de Siegfried, retourna préparer son régiment pour cette délicate mission sans même laisser le temps au général de répliquer. Siegfried crut d'ailleurs apercevoir un soupir de soulagement de sa part ; apparemment, il ne partageait pas le sentiment d'immortalité du colonel. Bien évidemment, l'annonce de cette mission déclencha une vague de contestation au sein du régiment, mais Buck ne voulut rien entendre et mena ses forces en tête de cortège afin de partir le lendemain aux aurores.

Au sud de ces lieux, au milieu des sables d'or du désert, une immense tâche couleur d'ivoire étincelait au soleil. L'armée de Settra, nombreuse de plus de trente mille corps rien que chez les fantassins partait en guerre. Des rangs alignés d'os polis et blanchis, de parures d'or anciennes et de tissus exotiques défilaient tels la parodie morbide des hommes et de toutes leurs richesses. Sur son char de guerre, Settra 1er fulminait, Nagash avait envoyé ses hommes à Khemri et ceux-ci en était revenus ! Il ne pouvait laisser cet affront impuni et le prix serait le sang de l'Usurpateur ! A ses côtés, sur un char royal, se dressait la silhouette chétive de ce qui, à en juger par la parure, devait être un haut noble, voire un membre de la famille royale. Les prêtres liches avançaient au milieu des troupes en récitant d'anciennes bénédictions de Geheb et de Ptra afin de renforcer l'armée de leur seigneur. De nombreux chars étaient déployés sur chaque coté de l'armée, tels une pince prête à abattre l'ennemi.
« -Je ne puis croire qu'il ose encore nous attaquer, soupira la maigre liche. C'est d'une folie.
-Tais-toi donc ! Cria Settra excédé. Dis-moi plutôt si nos alliés sont prêts !
-Il semblerait que oui altesse. Ils ont envoyé les forces que nous avions demandées.
-Parfait ! Nagash va périr ! Je vais enfin effacer l'unique tâche sombre de ma lignée !
-Je reste persuadé qu'une solution à l'amiable pourrait être trouvée, osa la liche, mais...
-Silence ! Je crois qu'il restera une autre tâche à effacer après cela ! La tâche d'un lâche ! »
Et le silence retomba sur l'armée d'or et d'os qui avançait toujours aussi inexorablement vers son ennemi, prête à en découdre et à le détruire.


Et voilà Bon,ben toujours la même question: "Qui est Siegfried Allan ?" Vous pouvez TOUS répondre.


Dernière édition par nagash72380 le Mar 21 Sep 2010 - 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2458
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Lun 20 Sep 2010 - 22:29

Bon, très bon. C'est certainement la préparation d'une tempête comme le désert n'en a jamais connu.

Le seul bémol concerne l'armée de Settra. Trois mille fantassins, ce n'est rien du tout dans une armée. Je veux bien croire qu'on aligne jamais trois mille squelettes, mais il faut différencier le jeu et le fluff sur ce point là. À mon avis, 60 000 squelettes serait plus probable comme nombre.

Sinon, concernant ta question, je dirais que ta précision est l'indice de trop. Siegried est forcément un personnage que tout le monde connaît, et il n'y en a pas des masses. Au pif, je dirais Ether, même si rétrospectivement c'est assez improbable (mais pas impossible).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Mar 21 Sep 2010 - 19:32

C'est vrai que 3000... ça fait peu !
Ben j'ai modifié mais "seulement" à 30000 (avec des gros guillemets autour de seulement).

Quand à Siegfried, bravo tu as... perdu ! Non ce n'est pas Ether, je n'ai pas envisagé cette réponse mais c'est vrai que... enfin cherche mieux !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Dim 26 Sep 2010 - 9:30

Alors voilà, je vous livre le plus petit chapitre de cette histoire, centré sur Siegfried Allan. La question le concernant est d'ailleurs toujours d'actualité et je vous invite à continuer d'y répondre puisque la réponse se trouvera certainement dans le prochain acte (une fois la guerre finie, donc.)

Chapitre 20: La découverte

Le sable... le soleil... le soleil... le sable... Depuis plus d'une journée, le régiment Buck n'avait rien vu d'autre que cela. La chaleur était étouffante et l'air semblait de plus en plus néfaste au fur et à mesure qu'ils se rapprochaient. Plusieurs soldats avaient développé des symptômes néfastes durant la nuit passée, et la marche ralentissait de plus en plus. Au loin, un épais nuage noir semblait toucher le sol et contrastait ainsi avec une colline avoisinante dont le sommet rayonnait d'une couleur nacrée sous les rayons du soleil. Chacun se doutait que ce nuage était la cause des perturbations de ce lieux et c'est donc vers lui qu'ils avançaient, économisant les maigres forces qu'il restait à chacun. En milieu d'après-midi, Erwan se précipita sur le colonel et l'informa de ce qu'il avait vu. Un campement balayé par les vents et le sable, portant les armoiries de l'empire, était dressé non loin d'eux mais aucune vie ne semblait s'y trouver. Tout le régiment dût se détourner de sa mission première afin de s'y rendre. Leur cris d'horreur déchira le silence, résonnant à des kilomètres entre les dunes.
« -Comment est-ce possible ?! S'exclama le colonel.
-Que Sigmar nous protège ! Hurla un soldat en s'enfuyant. Ce lieu est maudit !
Face à eux se trouvaient de nombreux soldats, leurs corps consumés et pourris étaient encore le refuge de quelques scarabées charognards.
-Leurs corps sont totalement décomposés, commenta Erwan.
-Ils ne répandent même plus l'odeur de la mort, ajouta Siegfried.
-Et leurs armures ne portent pas de marques de combat, termina Buck. C'est comme s'ils étaient... morts sur place...
Puis, après un silence, il ajouta à mi-voix:
-Fouillez le camp... Il reste peut être un survivant...
-Vous nourrissez trop d'espoir, lui déclara Siegfried pour seule réponse. »
Il lui sembla alors discerner une larme couler sur la joue du colonel et s'évaporer avant même d'atteindre le sol. Sans un mot, il partit inspecter les alentours à la recherche d'un quelconque signe de vie. Très vite, un soldat découvrit une armure ouvragée ainsi qu'un marteau béni, artefact ne pouvant appartenir qu'à un général. Soudain, Siegfried poussa un cri de stupeur qui fit sursauter ses compagnons. Au loin, le nuage d'ombre touchait presque la colline nacrée, quand soudain, le voile ténébreux se transforma. Un sillon de ténèbres partit en altitude et commença à tournoyer autour de la colline. A ce moment, le reflet nacré descendit sur le flanc, comme une armée lancée à la charge. Siegfried comprit instantanément que quelque chose de terrible se produisait à l'instant et il s'élança en direction de l'étrange spectacle, suivi d'abord d'Erwan, puis de tout le régiment qui tentait de les arrêter.


Voilà, je pense que tout le monde à compris mais quand même, que vont-ils trouver ? Et qui est donc Siegfried Allan ? (Un indice, on à parler de lui un court instant dans l'histoire.)
Revenir en haut Aller en bas
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2458
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Dim 26 Sep 2010 - 10:40

Vraiment de mieux en mieux. Ton style s'est indubitablement amélioré depuis le début de ton récit.

Ce chapitre là semble faire office de transition, et nul doute que le prochain verra des évènements spectaculaires se produire.

Sinon, je sèche toujours sur Siegfried. Je vais poser la question autrement : est-il un mort-vivant déguisé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Dim 26 Sep 2010 - 21:00

Et non ! Il est bel et bien vivant !
Voici donc un autre indice:
Spoiler:
 
... et là, je peux pas vous aider plus !
Revenir en haut Aller en bas
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2458
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Lun 27 Sep 2010 - 17:59

Achso, j'ai l'impression d'être le seul à chercher. Bon, je vais peut-être dire une bêtise, mais je parierais maintenant sur l'individu qui a parlé à Ether de Nehekara. Il est possible que ce soit une erreur vu que l'individu est décrit comme un "aventurier" et que Siegfried n'a jamais vu Nahakara, mais c'est la seule piste que j'ai. Aucun autre personnage dans le genre ne se trouve dans les premiers chapitres (ou alors il est bien caché).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood Knight
Chevalier noir
Chevalier noir
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 348
Expérience de jeu (CV) : 1 an de CV ma première armée et débute un petit contingent de Hauts elfes
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Mar 28 Sep 2010 - 18:31

Comme le dit justement ce cher Arcanide, j'opterais aussi pour l'individu qui à parlé de Nehekara à Ether.

Non non, je n'ai pas copié sur ta réponse Arcanide, j'en suis arrivé aux même point que toi.

Sinon, toujours un très très beau texte, mais tu nous laisse un peu languir là... On bave déjà mais on veut la suite (imagine un crapaud vampirisé pour te donner une image de notre état).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Ven 29 Oct 2010 - 18:27

Salutation ! Alors après une looooongue absence, je poste la suite de ce récit. Que voulez vous, quand l'inspiration ne vient pas, il ne faut pas la forcer.
Voici donc le chapitre 21, débutant sur un paragraphe "test" (mais ne me demandez pas de le refaire tout le temps, c'est crevant).

Chapitre 21: La mort et le doute

Une armée décharnée, un démon redouté, ainsi fut transi l'esprit peu endurci des guerriers ébahis d'un empire mal servi ! Devant eux et sous leurs yeux, des flots incessants de cadavres effrayants se jetaient en avant, sur des morts un peu plus... flamboyants ! C'est le corps pétrifié que les soldats égarés cessèrent tout mouvement devant ce spectacle alarmant.
« -Qu... Qu'est ce que... tenta d'articuler Erwan, abasourdit.
-Une armée de morts... de spectres... et de zombies !
Cette réponse alarmante venait d'être lâchée par la plus tremblante des recrues de l'armée. Et les yeux pleins d'effroi, l'admirable colonel, malgré son désarroi, pris un air solennel.
-C'est un immense danger qui menace l'empire ! Nous devons l'arrêter, nous devons le détruire !
-Devant les morts, nous sommes mal armés ! La défaite est notre sort face aux hordes damnées !
-Vous n'êtes qu'un couard ! Nous aurons la victoire ! »

Bien loin de ces soldats, un Ether exalté invoquait mille maléfices sur l'armée de Khemri. Jetant un regard vers son seul souverain, il vit dans le lointain, la charge de plusieurs chars aux reflets dorés. Un éclat de panique traversa son œil gauche, le grand Nagash semblait ne pas les avoir repérés. Se transformant en brume, il se rua aux côtés de son seigneur et maître. Mais alors qu'il reprenait une forme physique, un javelot enchanté vint le percuté et lui érafla le flanc droit. Sous l'emprise de la douleur, un cris horrible jaillit de sa gorge alors que les chars s'arrêtaient à quelques mètres de Nagash. Une liche chétive et légèrement voutée s'adressa au seigneur de Nagashizzar.
« -Enfin, je te retrouve. Cela faisait bien longtemps que nous ne nous étions pas vu. J'ai toujours autant de mal à accepter ta trahison malgré ce que tu m'as fait. Nous te laissons une dernière chance, reviens vers nous et ce qu'il te reste de vie sera épargné.
-Je t'ai toujours haïs ! Ne compte pas sur moi pour me rallier à tes stupides idéaux ! La paix n'existe pas dans la vie, et si tu la veux... alors tu dois mourir pour de bon !
-Quelle tristesse... Tu m'as emmuré vivant, tu as tué mon fils, tu as tué ma femme, et maintenant tu refuse encore de me rejoindre ? Je n'ai plus l...
Le bruit d'une lame perçant l'air se fit entendre et le corps de la liche s'abattit, tranché en deux par la puissance de Mortis. Nagash regarda un instant la dépouille et déclara:
-Adieu, mon frère ! Tes stupides idéaux ne pouvaient te mener à rien d'autre !
-Il n'a eu que ce qu'il méritait, vociféra Settra debout sur son char. Sa mort a été à l'image de sa vie... pitoyable.
-Finissons-en ! J'en ai assez de voir le visage de mon arrogant aïeul ! S'écria Nagash.
-Oh, non ! Pas encore ! Je dois tout d'abord te présenter deux autres nobles. Ils t'en veulent tu sais !
Et sur ces mots, les deux silhouette encapuchonnées qui restaient en retrait s'avancèrent et rejetèrent leur cape au sol. Ether se retourna à cet instant et découvrit le visage d'un jeune homme, âgé d'une quarantaine d'année tout au plus. Ses traits étaient tendres mais son regard projetait une terrible rancœur. A ses côtés se tenait une banshee, être que l'on trouvait normalement pas à Khemri, son visage, amaigri par la douleur, laissait imaginé qu'elle fut jadis d'une immense beauté. En la voyant, Nagash recula de deux pas.
-Assez de manigances, grand père ! J'ai les ai déjà tués tous les deux il y a 4000 ans ! Ne pense pas qu'ils puissent m'arrêter !
La voix de Nagash avait perdu de son ton impérieux et le doute semblait l'envahir. Face à ce visage, Settra su que sa tactique avait porté ses fruit.
-Je connais ton point faible, Usurpateur ! Lui, tu le tueras peut-être... mais elle ? »
La voix de Settra était doucereuse, comme si il jubilait intérieurement de ce qui se déroulait devant lui. Ether ne comprenait en rien ce qu'il se produisait. Il voyait son maître, le grand nécromancien, douter face à une liche et une banshee, c'était inimaginable !

Siegfried et le régiment Buck luttaient de tous les côtés, alors qu'ils débattaient sur la meilleur procédure à suivre, un groupe de goules s'était jeté sur eux, bientôt suivi d'un nécromancien et d'une vingtaine de zombies. Les soldats s'étaient retranchés sur une dune et peinaient à repousser les assauts de leurs agresseurs. Siegfried commençait à ressentir la fatigue dut à l'effort et à son âge avancé. Néanmoins, il refusait de céder car cela entrainerait du même coup la mort de ses compagnons. Il tranchait et empalait ses ennemis avec son glaive et repoussait leurs dépouilles à coups de pied. Lui et ses compères tuaient plus de zombies que le nécromancien ne pouvait en ranimer et les goules avaient presque été toutes éradiquées malgré qu'elles aient avalé plus d'un combattant. Soudain, son bras lâcha son arme, le son des combats et des cris lui semblait très lointain. Sa vue se troubla et il s'écroula, tombant de la dune, fauchant du même coup plusieurs cadavres. Les zombies purent néanmoins pénétrer le cercle des guerriers et Siegfried vit ses compagnons d'armes tomber les uns après les autres. Des morceaux de chaire humaine tombaient autour de lui, il lui semblait que le sable même empestait la charogne. Il tenta de se relever tant bien que mal mais retomba lourdement sur le sol. Il ne voyait désormais que des amas de chaire un peu partout alors que la voix d'Erwan sembla poussé un hurlement.


Voilà, voilà. Bon, qui est donc cette femme ? (allez bloodknight) Ou au moins, quels sont ses liens avec Nagash ? Je vous laisse réfléchir, mais je ne l'ai pas inventé.
Revenir en haut Aller en bas
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2458
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Sam 30 Oct 2010 - 0:50

Alors déjà, je crie au plagiat !

Ton premier paragraphe est directement inspiré de reflet d'acide, ça crève les yeux. Même si je salue la volonté de s'inspirer d'une œuvre aussi géniale, je pense que tu devrais t'arrêter là, vu le boulot que ça doit représenter de tout faire en vers (et peut-être en alexandrins, je n'ai pas compté).

Le reste est excellent. Le frère de Nagash qui se refait tuer par ce dernier, c'est vraiment pitoyable. Quand aux deux autres, il doit s'agir de personnages du cycle de Nagash, parce que je n'ai aucune idée de leur identité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Sam 30 Oct 2010 - 20:36

Et oui, c'est inspiré de reflet d'acide, je me con-fesse (ah ! encore du plagiat !). J'ai voulu essayé d'imiter mais j'ai eu beaucoup de mal à trouver d'autres formes, enfin voilà.

Aller, un petit effort, essai de deviner les rôles des 2 personnages, je ne pense pas que cela soit inimaginable.
Revenir en haut Aller en bas
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2458
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Sam 30 Oct 2010 - 21:40

Ben, c'est sûrement des gens que Nagash a déjà tué dans le passé. Et ce sont des gens à qui il tenait.

Peut-être ses parents ?

Par contre, je m'étonne que l'homme soit si bien conservé. Les rois des tombes ne sont pas réputés pour la qualité de leur peau, alors que tu parles d'un visage délicat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3362
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Sam 30 Oct 2010 - 22:45

Une suite longtemps attendue!
Personnellement, je suis toujours assez mal à l'aise quand des personnage spéciaux aussi puissants entrent en scène, mais le texte en lui-même est intéressant. Et je salue l'hommage à Reflet d'Acide.

Content que tu reprennes du service

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.


Dernière édition par Thomov Le Poussiéreux le Lun 1 Nov 2010 - 22:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood Knight
Chevalier noir
Chevalier noir
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 348
Expérience de jeu (CV) : 1 an de CV ma première armée et débute un petit contingent de Hauts elfes
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Dim 31 Oct 2010 - 11:43

Moi je sais !

Blood Knight qui va chercher ses lunettes pour lires les noms écrits en néhekaréens :

Alors : Il s'agit de Néférem pour la banshee et de son fils Sukhet pour le liche.

Pour ceux qui ne sauraient pas, Néférem est la seule femme que Nagash est toujours désiré bien qu'elle ait repoussé ses avances. Normalement, Néférem était la femme du vrai prêtre roi de Khemri, le frère de Nagash.

Il l'a forcée à boire l'Elixir de Vie que Nagash avait préparé avec le sang du propre fils de Néférem, Sukhet. Donc Sukhet fut tué et Néférem reduit à l'état de créature servante de Nagash contre son grès. Nagash la poussa à ce suicider pour que Nagash s'empare de la Terre des Morts. C'est un peu compliqué. Ensuite Nagash perd la bataille suite à l'intervention de Lahmia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Lun 1 Nov 2010 - 19:12

Suite aux révélation de notre ami bloodknight ( j'adore ces passage avec Néférem), voici la suite du nouveau best-celaire (ah ? que j'arrête de dire n'importe quoi ? Bon d'accord...), le chapitre 22 vous est livré.

Chapitre 22: La guerre à débuté

« -Féloooon... Assaaaaassssin... Tu vaaas payeeer...
La banshee se dirigeait vers Nagash, plongé dans un état qu'Ether ne lui avait jamais vu. Plutôt que de balayer cette femme, ce qui ne lui aurait posé aucune difficulté, le seigneur des morts reculait et dévisageait cette apparition, le visage rempli d'horreur et de mélancolie.
-Viiil serrpent... sifflait le spectre en se rapprochant le plus en plus du grand nécromancien.
-Il est temps que s'accomplisse le jugement, mon oncle, lui adressa la « jeune » liche.
-Tu as peut être déjà tué cette femme, mais c'était il y a bien longtemps, commenta Settra qui se délectait du spectacle. Son souvenir t'est trop douloureux.
-Démon ! Lui répondit simplement Nagash, comme si Settra lui était tout d'un coup dangereux.
-Tu n'es plus le même, Nagash. Tu n'es plus qu'un vieil homme, certes extrêmement puissant, mais comme nous tous, le temps affecte ton âme... et ton passé... est devenu douloureux.
Il marqua un temps d'arrêt avant de continuer son discours.
-Le temps est le même pour tous, ils nous force tous a regardé le passé. Et cela, même tes incommensurables pouvoirs n'y peuvent rien !
Sans rien y comprendre, Ether observait, abasourdi, son seigneur douter face à une misérable âme en peine.

A l'opposé de l'immense armée, un char aux ailes de manticore perçait les lignes de Khemri par des charges aériennes fulgurantes. Dans ce véhicule infernal, Arkhan le noir gardait un œil sur les catapultes de Settra, catapultes qu'il essayait d'atteindre en fendant la masse des morts. Son entreprise était rendue des plus difficiles à cause des salves de flèches que lui envoyaient les forces du prêtre-roi, l'obligeant toujours à repartir haut dans le ciel ou en arrière, l'éloignant ainsi de ses cibles. Fatigué de ce jeu d'assauts et de contre-assauts, il évita une salve de flèche et jeta son char en avant, tel un démon fou traversant les rangs ennemis. Il essuya une première salve des archers, puis une deuxième, puis une troisième. Mais chacune d'elles équivalait à deux ou trois rangs d'ennemis traversés. Alors qu'il franchissait la dernière ligne du régiment, il fut touché à l'épaule par la flèche d'un cavalier. Il lança un puissant sortilège sur lui et son groupe qui eut tôt fait de les abattre. Mais alors qu'il reportait son regard sur sa cible première, il ne vit qu'une nuée de crânes enflammés fondant dans sa direction. Afin de se protéger, il lança son char dans une ascension verticale, bien qu'il ne fut pas blessé lui même, son char émis un craquement sec, signifiant que l'attaque l'avait affecté et deux de ses chevaux squelettiques furent emportés par les crânes. Trop occupé pour s'inquiéter des dommages, il se lança à l'assaut de la première catapulte et en décima les servants d'un seul coup d'épée avant d'arracher le bras de l'arme. Démontrant son incroyable force, il le lança sur la seconde catapulte et profita du nuage de sable généré pour charger les autres. Les servants de nombreuses catapultes tombèrent sous ses coups, mais il ne put terminer sa tâche. Il arrêta sa charge en voyant arriver de l'ouest les silhouettes des antiques machines de Lybaras. Des aéronefs ainsi que plusieurs golems approchaient de l'armée de Nagashizzar ! Pris de court, il porta un regard vers son maître et découvrit, non sans stupeur, qu'une banshee le tenait à distance et qu'il n'avait surement pas remarqué quelle menace approchait. A ses cotés, se trouvait le nécromancien qu'il avait été forcé de sauver des skavens. Il vira de bord et s'envola vers les renforts ennemis qu'il comptait bien mettre en déroute.

« Assassssiiin ! Meuuurtrieeer !
Le flot de haine que déversait la banshee s'accompagnait désormais de coups portés à l'aide d'une dague d'or. Nagash, bien loin de se défendre vraiment, se contentait de maintenir l'assaillante à l'écart. Ether faisait face au fils de cette furie et peinait à l'affronter. Ses coups, d'une extrême précision, étaient renforcés par la force d'une liche. Soudain, il porta un coup au nécromancien, lui faisant perdre l'équilibre, puis sauta sur Nagash en criant.
« -L'heure du châtiment est venu, mon oncle !  Meurs ! 
-Ferme là, fils de chien ! Lui hurla Nagash en lui brulant le torse d'un éclair magique. Tu n'es rien !
Et, libérant toute sa rage contenue jusqu'alors, il asséna à son ennemi un coup violent qui lui brisa la colonne vertébrale ainsi que tous les membres. La liche émit un dernier soupir puis rendit l'âme en insultant une dernière fois le grand nécromancien. Devant cette scène, la banshee devint folle.
-Mooon fiiiiiils ! Féloooon ! Meuuurs !
Et elle lui porta un coup au visage qu'il ne tenta même pas de parer, un éclat de sa couronne fut projeté et vint se figer à quelques centimètres d'Ether. Settra pris alors un air triomphant et s'exclama:
-Je savais que tu ne pourrais rien face à elle, face a celle que tu t'accaparas jadis comme femme, face à la dernière des filles du soleil, Néférem ! »


Une question qui peut sembler anodine ou évidente mais où il faut quand même réfléchir:
"Comment se finira l’affrontement de Nagash et Néférem ?"


Dernière édition par nagash72380 le Jeu 2 Déc 2010 - 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Blood Knight
Chevalier noir
Chevalier noir
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 348
Expérience de jeu (CV) : 1 an de CV ma première armée et débute un petit contingent de Hauts elfes
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Lun 1 Nov 2010 - 19:28

Pour moi c'est Ether qui va détruire la banshee. Sinon moi aussi j'adore les passages avec Neferem !

Bien écris, j'aime bien sauf que Settra me parait un peu trop "humain" et bienveillant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Lun 1 Nov 2010 - 21:01

En fait c'est surtout qu'il se réjoui de voir comment se déroule son plan. Et la situation dans laquelle se trouve son descendant (Nagash).
Sinon, je voudrais votre avis sur une chose: Je dévoile dans ce chapitre qui a sauvé Ether des skavens de façon tout a fait anodine. Quel effet cela produit ?
Revenir en haut Aller en bas
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3362
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Ether, mage noir   Lun 1 Nov 2010 - 22:45

Intéressant; je dois dire que je manque de connaissances sur le fameux Arkhan, donc ça ne me touche pas directement.

Pour le duel Nagash/Banshee, je pense également que c'est Ether qui va intervenir pour faire réagir Nagash. Il utilisera peut-être le fragment de la couronne.

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ether, mage noir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ether, mage noir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ether, mage noir
» Vivi mage noir FF9
» Pixel art - Halloween
» Krondor: The Dark Mage
» Sonnet du trou noir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: