AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le crépuscule des morts (Première partie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Lyanden
Comte de la Crypte 2012
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 229
Expérience de jeu (CV) : 10 ans
Date d'inscription : 06/01/2008
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Le crépuscule des morts (Première partie)   Ven 20 Jan 2012 - 2:39

Afin de marquer mon retour sur le forum (sortie de nouveau LA oblige) et ne voulant pas me contenter de juste changer mon avatar de squelette mécontent, je me mets à l'écriture d'une petite nouvelle dont je vous soumets ici la première partie. En espérant que cela vous plaira, n'hésitez pas à donner votre avis. Si celui-ci est majoritairement favorable je m'attellerai à l'écriture de la suite (qui devrait faire au total environ 6/7 parties de cette même taille je pense). Bonne lecture!


  Levant sa main gantée, Karl donna l’ordre à ses hommes de s’arrêter. La nuit avait englouti la petite unité d’éclaireurs alors qu’elle approchait de la frontière séparant le Stirland de la région maudite de Sylvanie. Voyager de nuit n’était pas sûr, surtout aux abords de cette contrée et il fut décidé de dresser un campement afin de se reposer jusqu’au lever du jour. Le sol était engorgé d’eau saumâtre, presque marécageux et les miliciens eurent toutes les peines du monde à monter leurs tentes et davantage encore à allumer un feu. Une fois les tours de garde répartis, Karl alla rejoindre ses hommes près du foyer, attrapant une miche de pain rance qu’il mâcha avec difficulté, grimaçant au goût âpre et à l’humidité de la mie dans sa bouche. Les superstitions à propos du domaine de la famille Von Carstein, par de trop nombreuses fois vérifiées par de pauvres malheureux, hantaient les esprits des guerriers, aucun ne voulant rompre le silence oppressant dans la crainte d’attirer quelques sombres horreurs. Seul le craquement des branches dans le feu résonnait à travers les ombres.
Soudain, Friedrich, un grand nordique blond, se pencha pour empoigner une dague qui trainait non loin, faisant sursauter son voisin visiblement perdu dans ses pensées. Faisant jouer l’arme entre ses doigts tout en fixant sa lame, le regard attiré par l’éclat dansant des flammes sur le métal, il prit la parole :

-On raconte pas mal d’histoires à propos de la Sylvanie hein ? Des morts qui se relèvent de leur tombe, des chauves-souris de la taille d’un cheval, des sorciers maléfiques et des buveurs de sang. Moi je vais vous dire, c’est pas des cadavres ranimés qui me font peur ou toutes les bestioles dans le genre.

Bien que la tirade de Friedrich ne fût pas la plus pertinente qu’il eut pu choisir, il l’avait dit avec tant d’assurance que les soldats l’écoutant semblaient tout d’un coup se ragaillardir, certains laissant même échapper un petit ricanement tout en affirmant ce que Friedrich venait de dire. Karl observa le nordique. Grand, fort, bien bâti, mais tellement stupide. Avec mépris il lui demanda :

-As-tu déjà eu une seule fois affaire à un mort-vivant au cours de ta vie ?

La question ramena le silence au sein de l’unité, l’attention générale revenant vers Friedrich dans l’attente de sa réponse. Le guerrier prit quelques secondes avant de dire, une nouvelle fois très sûr de lui :

-Non, jamais. Mais aussi nombreux et aussi morts soient-ils, ils trembleront face au courage et à la force de Friedrich.

Karl cracha dans le feu et étouffa une quinte de toux. Très gravement il répondit :

-Hé bien je pense que nous pourrons vérifier cela bien assez tôt.

Le capitaine se leva et partit rejoindre sa tente, tout autant énervé qu’ébahi devant l’inconscience de cet homme. Il passa une mauvaise nuit, perturbée par le même cauchemar récurrent d’un cortège spectral défilant devant lui, les fantômes de guerriers relevés par de sombres sortilèges le regardant de leurs orbites vides alors qu’ils abattaient toutes les armées qui se dressaient devant eux.


Il fut réveillé en sursaut par un cri. L’obscurité qui régnait dans la tente indiquait qu’il faisait toujours nuit et que le feu s’était éteint. Il attrapa son épée et sortit précipitamment afin de voir ce qu’il se passait. D’autres éclaireurs étaient déjà dehors, s’employant à allumer des torches. Karl sentait ses muscles se tendre face à un éventuel ennemi invisible, encore imprégné de ses cauchemars. Un nouveau cri brisa le silence, venant du point où les gardes se relayaient pour faire le guet, et tous avancèrent prudemment dans sa direction. Les bottes maillées des soldats soulevaient un écœurant bruit de succion tandis qu’ils foulaient le sol boueux afin de rejoindre leur destination. La faible lueur des torches révéla le corps des deux hommes chargés de surveiller le camp, mis en pièces grossièrement, leur armure de toute évidence inutile à la vue de ce carnage sanguinolent, fondant au contact de ce qui semblait être une sorte d’acide verdâtre. Karl arracha une torche des mains d’un milicien proche et la brandit face à lui, à la recherche de la ou des créatures responsables de ces meurtres. Ne décelant rien à travers les ombres, il se retourna vers ses hommes qui regardaient dans la même direction afin de discerner une quelconque présence. C’est alors qu’il la vit. La créature était énorme, d’environ trois fois la taille d’un homme. Sa peau en lambeau révélait des chaires noires pourrissantes dont s’extrayaient de longs appendices osseux. Sa tête écrasée pouvait faire penser à celle d’un troll mais il se dégageait de ses yeux, deux orbes d’ombre enfoncés, une lueur meurtrière qui trahissait clairement les inttentions du monstre. Karl eut à peine le temps de crier à ses troupes de prendre les armes que les griffes crasseuses de l’horreur tranchaient déjà un premier homme, lacérant son torse de trois profondes marques sanglantes et faisant sauter son armure du même geste. Le guerrier s’écroula dans un râle répugnant, salivant une mousse verte et rouge à la commissure des lèvres. Tétanisés, deux soldats lâchèrent leurs armes et tombèrent à genoux, ramenant leur tête entre leurs bras dans un ultime geste de protection désespérée. La créature le remarqua et empala un des deux hommes de la même manière que précédemment.  Profitant que la bête soit focalisée sur son garde, les autres miliciens l’encerclèrent et portèrent tous un coup à l’ordre de Karl. Les épées entamèrent à peine le cuir de la créature qui se dégagea en faisant voler un soldat d’un revers du bras, qui alla s’écraser trois mètres plus loin. Des minces éraflures s’échappaient un sang noir putride à l’odeur infecte et Karl dut tourner la tête pour ne pas vomir. Quand il reporta son attention sur le monstre, il remarqua que les blessures sur sa peau se refermaient peu à peu, se régénérant totalement après quelques secondes. L’horreur s’attaquait maintenant à Friedrich qui repoussait les attaques de son adversaire avec difficulté, la force du monstre étant bien supérieure à celle du titan blond. Deux gardes vinrent en aide à Friedrich en attaquant la bête sur ses flancs mais elle sembla à peine les remarquer, se contentant de frapper d’un simple revers de la main, arrachant la tête d’un garde avec autant de facilité que si ça avait été du beurre mou. En voyant cela, l’autre garde jeta son épée à terre et courut en criant vers le campement.
La créature avait déjà massacré la moitié de la petite unité à elle seule et s’apprêtait à en finir avec Friedrich. Dans une dernière tentative vouée à l’échec, Karl chargea le monstre et lui asséna un coup violent de toutes ses dernières forces. L’épée trancha les tissus du dos et aspergea le capitaine de sang immonde. L’odeur le prit à la gorge et il tomba à genoux, régurgitant un flot de bile acide qui lui brûla la gorge. Le coup n’avait pas été vain et la créature gémissait de douleur. Mais en dépit de tout, cela ne la tuerai sûrement pas. Enervé, le monstre balaya Friedrich qui s’écroula à terre dans un gémissement, son bras blessé duquel le sang s’écoulait abondamment. L’horreur se tourna vers Karl, voulant en finir avec celui qui avait eu l’audace de la frapper avec tant de force. Levant sa patte griffue, elle s’apprêtait à le déchiqueter quand soudain un éclair de lumière doré traversa la nuit pour aller éclater sur la créature qui gémit à l’impact. Une seconde boule de feu vint frapper la bête qui tomba à genoux en se consumant, laissant échapper d’horribles cris d’agonie alors que sa chaire se liquéfiait dans une odeur de pourriture. Il ne resta bientôt plus qu’une carcasse fumante de ce qui avait été la bête. Karl se releva et se retourna pour faire face à son sauveur. Il tomba nez à nez avec un elfe aux longs cheveux blonds, à la peau pâle et aux grands yeux bleus. Ramassant son épée, le capitaine lui dit :

-Je vous remercie haut elfe. Sans votre magie cette créature nous aurait tous décimé. C’est un miracle que vous soyez passé par ici.

Le mage esquissa un sourire :

-Un miracle, on peut dire cela. Je suis Taedril, arcaniste d’Ulthuan, mandé par le Haut archimage Teclis afin de vous aider dans votre mission.

Karl leva un sourcil, perplexe. La tâche qui leur avait été confiée était tenue secrète et ne concernait en aucun cas les elfes. Avisant la main du capitaine qui s’était resserrée sur la garde son épée, Taedril reprit :

-Je pense que vous avez besoin de quelques explications. Rejoignons votre camp, occupons-nous de vos blessés et ensuite nous parlerons.

Ereinté par le combat contre la créature, Karl savait qu’il ne pourrait tenir tête face au sorcier et se résolut à suivre ses recommandations. Aidant les miliciens vivants à se relever, ils rejoignirent le campement tandis qu’un pâle soleil se levait derrière les arbres de la forêt proche.


Dernière édition par Lyanden le Ven 23 Aoû 2013 - 11:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2683
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Ven 20 Jan 2012 - 15:44

Ouais! Un nouveau récit! Mrgreen

Texte très agréable... Tiens, voilà l'elfe!! Very Happy C'est très rare quand un elfe apparait de cette façon dans une des histoires de ce forum. Happy

Bravo!! Clap

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood-Dwarf
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Ven 20 Jan 2012 - 17:49

Les bienfaits de la V8 se communiquent décidément à toutes les sections du forum ! Un nouveau texte, bonne perspective ! Cool

L'écriture est fluide et recherchée, et je n'ai pas relevé de problèmes à la lecture, c'est en soi déjà un plus ! Happy Les descriptions sont bien menées et efficaces, j'aime particulièrement le récit du combat. Ce que j'ai le plus admiré reste le dédain avec lequel le capitaine traite ses subordonnés, j'ai trouvé cela criant de vérité, et je t'encourage à continuer dans cette optique ! Clap

Après, le scénario n'est pour l'instant pas complètement dévoilé, puisque la lecture introduit directement au coeur de l'action. J'espère sincèrement que tu donneras une suite à ce prologue prometteur ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3336
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Ven 27 Jan 2012 - 20:13

Yep, lecture terminée! Un début tout à fait alléchant, il serait bien triste de s'arrêter là.
Les personnages ne sont qu'esquissés, mais ils semblent déjà attachants. Quant au Varghulf (si c'en est un), sa description est saisissante, bravo! Happy

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2372
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Ven 27 Jan 2012 - 21:26

Excellent début, et comme dit Thomov il serait dommage de s'arrêter là. On veut la suite !

Citation :
Quant au Varghulf (si c'en est un)
En fait il s'agit plutôt d'une horreur des cryptes, vu qu'il parle de substance verdâtre (attaques empoisonnées) et d'appendices osseux (on les voit sur les figs des horreurs).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3336
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Ven 27 Jan 2012 - 23:11

Oups, pas encore en possession du nouveau LA, j'en sais donc encore fort peu sur ces créatures...
Je devrais faire main basse sur un exemplaire la semaine prochaine.

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Kuro
Champion squelette
Champion squelette
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 60
Expérience de jeu (CV) : conte vanpire=premières batails (et victoire) Nain=grande
Date d'inscription : 05/10/2010

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Mer 1 Fév 2012 - 23:07

Je fait un petit up de se superbe texte car un élément m'a interloqué:

Citation :
Profitant que la bête soit focalisée sur son garde

Quelle garde, a qui? Merci d'éclairer mon éclair magique


Dernière édition par Von Kuro le Ven 3 Fév 2012 - 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2372
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Mer 1 Fév 2012 - 23:58

Citation :
merci d'éclairait
Qui éclairait quoi ? Comment ? Merci d'éclairer ma lanterne.

Désolé je n'ai pas pu résister. Innocent

En fait, il s'agit d'un abus de langage souvent employé dans la langue française (il me semble). Dans ce genre de cas, ce n'est pas son garde dans le sens possessif du terme, mais celui dont elle s'occupe.

En espérant avoir éclairait éclairé ton éclair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanden
Comte de la Crypte 2012
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 229
Expérience de jeu (CV) : 10 ans
Date d'inscription : 06/01/2008
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Ven 17 Fév 2012 - 0:40

Merci pour vos commentaires, je peux dire que c'est encourageant =)
Du coup je pense mettre la suite dans le courant de la semaine prochaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hasdrubal
Vampire
Vampire
avatar

Age : 27
Nombre de messages : 1338
Expérience de jeu (CV) : Empire V6 et v8, CV et EN depuis le début V7, HB a mes heures perdues (mais alors vraiment perdues)
Date d'inscription : 28/08/2009
Vainqueur de concours : Concours de peinture

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Lun 20 Fév 2012 - 15:58

Argghhhhhhh j'avais lut mais oublié de poster suite a ton début de nouvelle, je dois dire que j'aime beaucoup. L'introduction du mage elfe est effectivement peu courante et donc très louable:)

Un joli combat avec une vision qui se rapproche fortement de la mienne de la chose!

Je ne peut donc que t'applaudir pour cette nouvelle intéressante Smile

Amicalement

Hasdru'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3336
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Mar 28 Fév 2012 - 18:26

Ben alors? Pas de suite? Sad
A moins qu'il ne s'agisse d'un simple, quoique regrettable, retard...
Je suis bien mal placé pour te jetter la pierre Shifty

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanden
Comte de la Crypte 2012
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 229
Expérience de jeu (CV) : 10 ans
Date d'inscription : 06/01/2008
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Mar 6 Mar 2012 - 1:50

Hé hé toutes mes confuses, il s'agit bien d'un simple retard! Mes dernières semaines de cours ont été éprouvantes. Voici donc la suite de mon petit texte. Cette fois-ci, l'accent est plus mis sur le dialogue, afin de mettre en lumière les passages peu ou pas expliqués au cours de la première partie. Un passage donc plus statique, sans combat et avec un style bien moins travaillés du fait du peu de description, mais j'espère que cela vous plaira toujours et vous donnera envie de connaitre la suite à laquelle je m'adonnerai dans le courant de la semaine, les vacances me permettant de me consacrer un peu mieux à ce petit projet!

En vous souhaitant une bonne lecture et toujours dans l'attente de vos retours critiques!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanden
Comte de la Crypte 2012
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 229
Expérience de jeu (CV) : 10 ans
Date d'inscription : 06/01/2008
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Mar 6 Mar 2012 - 3:32

La poignée de guerriers restés au camp afin de le protéger d’éventuelles autres attaques vinrent prêter main forte aux survivants, les aidant à rejoindre le pavillon médicinal où l’un des hommes avec quelques compétences en médecine opérait déjà. Karl aida l’éclaireur qu’il soutenait à s’assoir et se dirigea vers sa tente, suivi de près par Taedril. Avisant Friedrich occupé à panser une large entaille qui lui barrait le bras, le capitaine demanda à l’elfe de l’attendre dans ses quartiers, lui faisant comprendre qu’il n’en n’avait pas pour longtemps, puis, s’asseyant près du colosse, il lui dit :

-Quel combat. Une chance que notre invité se trouvait dans les parages.

Friedrich sourit, resserrant sa compresse tout en pliant le bras afin de voir s’il ne saignait plus :

-Ouep vous avez raison m’sieur,  c’était quelque chose ! Une sacrée bestiole en tous cas !

Se renfrognant soudainement, Karl attrapa le bras de Friedrich à l’endroit de la meurtrissure, arrachant un cri au géant :

-Ton courage et ta force ne t’ont pas été d’une grande aide tout à l’heure. Tes grands discours ne t’auraient pas sauvé face à cette chose. La prochaine fois que tu voudras déclamer tes jolis préceptes de guerrier invétéré j’espère que tu auras au moins une pensée pour tous ceux qui y sont restés cette nuit.

Friedrich dégagea son bras d’un geste brusque, ce qui eut pour effet de rouvrir la plaie. En contemplant le bandage sur lequel le sang dessinait de sinueuses fleurs rouges, le nordique répondit sarcastiquement :

-Vous ne m’avez jamais beaucoup aimé m’sieur. Mais quoi que vous pouvez en dire et sauf votre respect, vous n’avez pas été plus efficace à sauver des hommes pourtant placés sous votre commandement.

Karl se releva, sentant la colère monter en lui. Il n’avait effectivement jamais supporté ce guerrier arrogant et narcissique et sa réponse, emprunte de vérité, n’arrangeait rien à ce ressentiment croissant. Rageusement, il tourna les talons et alla retrouver Taedril sous sa tente.
L’elfe l’attendait, assis à même le sol, l’attention fixé sur un parchemin fait d’un élégant vélin. Karl eut tout juste le temps d’apercevoir le sceau du Grand Maître Teclis avant que l’elfe ne le fasse prestement disparaitre dans un pli de sa robe en entendant le capitaine arriver. Epoussetant ses vêtements couverts d’une fine pellicule de terre sèche, Taedril s’enquit :

-Les pertes sont-elles nombreuses ?

Karl attrapa une gourde de vin qui trainait là et prit le temps d’en boire une bonne rasade avant de répondre :

-La moitié de nos hommes, peut-être un peu plus si le soigneur ne nous les sauve pas tous. Une dizaine d’hommes d’armes décimés par une seule créature, alors que nous ne sommes qu’aux frontières de la région. J’ai du mal à concevoir une issue heureuse à notre mission.

Tout en fixant le plafond de la tente, Taedril répondit doucement :

-Maintenant que j’ai rejoint votre unité, vos chances de succès existent tout de même.

Karl reprit une gorgée de vin sous le regard de son interlocuteur, et tout en essuyant les gouttes qui coulaient le long de sa barbe rase, il demanda :

-Vous avez donc décidé de vous joindre à nous. Cependant j’ai plusieurs questions qui méritent quelques explications.

Taedril, en souriant, répliqua :

-Explications que j’ai immédiatement consenti à vous fournir après m’être présenté. Je suppose que vous vous demandez dans un premier temps les raisons de ma présence en ces lieux. Comme je vous l’ai déjà dit, je suis ici sous les ordres de l’Archimage de la Tour Blanche afin de vous aider dans votre tâche.

Karl reprit la parole :

-Ce qui m’amène dès lors à ma seconde question. Que savez-vous de notre mission et comment avez-vous été mis au courant de celle-ci?

Taedril soupira, comme si la réponse était d’une simplicité navrante à ses yeux :

-Vous avez été envoyés en reconnaissance sur les terres de Sylvanie suite à l’apparition de perturbations dans les vents de magie, il y a de cela une semaine. Une énergie gigantesque au cœur même de la région. Bien que la menace soit la plus évidente pour l’Empire, Teclis a jugé bon de se tenir informé de l’évolution de ce phénomène qui ne présage bien évidemment rien de réjouissant. Bien que vos supérieurs soient assez fous ou stupides pour envoyer une poignée d’hommes à peine aptes à tenir une épée afin d’étudier tout ceci, et ce dans un des lieux les plus dangereux de ce monde, ils ont eu la notable présence d’esprit d’accepter le soutien d’Ulthuan dans cette affaire. Nous avons un intérêt commun et c’est pour cela que j’ai été dépêché afin de vous aider dans votre avancée.

Karl répondit, la voix teintée de mépris :

-Vous estimez qu’une vingtaine de guerriers n’est pas suffisante pour accomplir cette mission mais vos propres supérieurs n’envoient qu’un unique mage pour nous soutenir.

Taedril sourit face à la pique, se contenant de rappeler, amusé :

-Un unique mage qui vient à bout seul d’une créature qui a décimé la moitié de votre unité.

Ne trouvant rien à répondre au mage, Karl préféra rediriger la conversation vers un autre sujet que celui de leurs objectifs :

-Et à propos de cette perturbation dans les vents de magie, vous avez pu obtenir quelques renseignements ?

Le sourire de Taedril s’effaça, assombrissant le visage de l’elfe de façon inquiétante :

-A vrai dire, non. Et c’est cela qui me surprend. Même si près de la source de cette énergie je ne parviens pas à définir ce que cela peut être. De toute évidence, il s’agit de rituels nécromantiques, mais je n’arrive pas à en deviner la nature.

Les deux hommes restèrent silencieux, soucieux devant ce mystère pour lequel on les avait envoyé risquer leur vie. Finissant sa gourde, Karl se releva sur ses genoux, prêt à quitter la tente :

-Il faut que nous nous remettions en route. Nous devons avancer le plus possible avant la tombée de la nuit.

Ecartant les pans de toile faisant office d’entrée, le capitaine sortit et se dirigea vers le pavillon médical. Trois soldats se reposaient, les blessures pansées et quelques cataplasmes grossiers appliqués sur les contusions les moins profondes, mais Karl nota surtout le drap crasseux qui recouvrait le corps d’une victime supplémentaire qui n’avait pu être sauvée. Il donna l’ordre à ses troupes de lever le camp au plus vite afin de reprendre la marche et alla rejoindre l’éclaireur qui montait la garde afin de l’avertir de leur départ imminent. Le forestier s’était mis au sommet d’une petite colline et Karl nota avec inquiétude que les coups reçus par la créature étaient encore très douloureux. Arrivant à hauteur de l’homme, ce dernier lui indiqua silencieusement le nord, à l’endroit même où avait eu lieu le combat de la veille. Il n’y avait plus aucun corps, excepté les résidus de la monstruosité qui avait finis par se consumer totalement. Le garde fit de nouveaux signes à Karl pour lui montrer un autre point plus à l’est. Les silhouettes de six hommes avançaient gauchement vers le camp, claudiquant lentement, courbés et les membres flasques. Le capitaine n’eut aucun mal à identifier les vêtements de ce qui fut ses hommes il y avait quelques heures à peine. Taedril avait rejoint les deux soldats de l’Empire et regardait dans leur direction, impassible, les zombies qui se trainaient en direction des tentes.

-Quel spectacle pathétique. La magie nécromantique se répand donc jusqu’ici. C’est encore pire que ce que j’estimais. Pensez-vous que vos hommes soient en état de combattre ces choses ?

Karl acquiesça gravement :

-Pas de doute là-dessus. Même armés d’une pelle ils le pourraient. Les zombies ne représentent pas une menace tant qu’ils ne se déplacent pas par légions. Ce qui me donne des raisons d’être inquiet cependant c’est que les sorciers responsables de cette hérésie sont au courant de notre présence.

Tout en se hâtant d’aller rejoindre ses soldats pour les avertir, il tâcha en vain d’écarter la pensée obsédante qu’il ne finirait pas ce périple en vie.


Dernière édition par Lyanden le Ven 23 Aoû 2013 - 11:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood-Dwarf
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Mar 6 Mar 2012 - 18:33

Jolie suite ! Clap

Je me répète - l'Alzheimer précoce, faut croire Fou - mais je trouve que l'un des points forts des tes textes est la fluidité à la lecture. Le scénario n'est qu'à peine dressé, mais peut révéler de bonnes surprises, donc j'attends la suite (car j'espère qu'il y aura suite Rolleyes ) pour me prononcer plus clairement sur l'histoire.

Sinon, je trouve surprenant qu'une vingtaine d'hommes seule ait été envoyée pour éradiquer un nécromancien, sans même la présence d'un répurgateur ou d'un quelconque mage. Après, on ne connaît pas tout du général, il est peut-être assez bon bretteur/commandant pour mener avec assurance une toute petite milice afin d'annihiler une nuisance mort-vivante en Sylvanie ! Happy

J'espère que posteras bientôt une suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Senghien
Garde des cryptes
Garde des cryptes
avatar

Age : 29
Nombre de messages : 234
Expérience de jeu (CV) : CV depuis le V6. Egalement vieux nain mafieux et Orque à louer
Date d'inscription : 28/01/2012

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Mar 6 Mar 2012 - 18:49

Une très bonne suite, les personnages gagnent en profondeur, d'autres en arrogance.
Une intrigue qui se met doucement en place, des question qui restent sans réponse, pas d'incohérences.
Pour l’orthographe et la grammaire, je ne vérifie pas point par point mais rien ne me choque

Bref Clap

Blood-Dwarf a écrit:

Sinon, je trouve surprenant qu'une vingtaine d'hommes seule ait été envoyée pour éradiquer un nécromancien, sans même la présence d'un répurgateur ou d'un quelconque mage. Après, on ne connaît pas tout du général, il est peut-être assez bon bretteur/commandant pour mener avec assurance une toute petite milice afin d'annihiler une nuisance mort-vivante en Sylvanie ! Happy

Hypothèse
Spoiler:
 

Bon, c'est peut-être être un peu exigeant que de vouloir une suite quelques heure après la publication ce ce texte mais n'empêche Sun glasses

Sengh'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2683
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Mar 6 Mar 2012 - 22:38

Yeah! Tu gère Lyanden!! (oui... une soudaine envie de parler jeune... Happy )

J'adore ta suite, elle est très intéressante... Il y a juste un truc qui me chiffone...

TECLIS!!! Argh!!! vengeance!!
Hum... Mais ceci est personnel Innocent

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lastshadow
Banshee
Banshee
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 714
Expérience de jeu (CV) : 1 an maintenant
Date d'inscription : 28/01/2011

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Mar 6 Mar 2012 - 22:52

J'aime moi aussi ! L'ambiance est bien décrite, pis j'aime les comportements des personnages, particulièrement celui de l'elfe Mais moi aussi je crie vengeance envers Teclis ! Celui là, quel perso cheaté ...

Mais c'est autre chose Continue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanden
Comte de la Crypte 2012
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 229
Expérience de jeu (CV) : 10 ans
Date d'inscription : 06/01/2008
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Jeu 8 Mar 2012 - 13:30

Merci pour vos commentaires, ça me fait un gros gros plaisir (http://www.youtube.com/watch?v=HIZaDfPIqM0)

Du coup je pense m'atteler à l'écriture de la suite d'ici bientôt, dès que j'aurai fini de lire tous les autres textes de cette section, encore quelques uns!

En tout cas encore merci. Pour ce qui est des points encore obscurs, ils seront bien évidemment expliqués dans la suite, peut-être pas immédiatement mais c'est prévu.

A bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanden
Comte de la Crypte 2012
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 229
Expérience de jeu (CV) : 10 ans
Date d'inscription : 06/01/2008
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Mar 20 Mar 2012 - 2:57

Voilà la suite de ma petite aventure (pas si petite que ça au final). Cette fois ça bouge un peu plus avec quelques combats et surtout une intrigue qui avance. J'espère que vous prendrez autant de plaisir à le lire que je n'en ai eu à l'écrire malgré l'heure tardive drunken

Bref, bonne lecture à vous, j'attends comme à chaque fois vos commentaires, bons ou acides, emplis d'amour ou de dégoût (à choisir je préfère de loin la première option).

Ps: je ne m'attendais pas à ce que le récit s'oriente dans cette direction. A la base je n'avais même pas prévu d'y rajouter un personnage de la nature de celui qui apparaît à la fin. Aussi sera-t-il sûrement plus long que je ne l'avais prévu à l'origine, avec quelques parties de plus (si les retours sont bons bien entendu). Bref, je vous laisse là pour ce soir.


Dernière édition par Lyanden le Mar 20 Mar 2012 - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanden
Comte de la Crypte 2012
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 229
Expérience de jeu (CV) : 10 ans
Date d'inscription : 06/01/2008
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Mar 20 Mar 2012 - 2:59


Suivi de près par Taedril, Karl se hâta vers le campement dont il ne restait déjà plus que quelques armatures de tentes. Ses hommes avaient fait vite pour plier bagages, ce qui était appréciable. Il mit au courant les soldats de l’attaque imminente et leur intima de prendre les armes pour faire face à leurs assaillants. Même s’il ne s’agissait que de vulgaires zombies, la menace ne devait pas être prise à la légère. L’éclaireur qui avait signalé l’avancée des morts-vivants parut alors et fit comprendre à la petite troupe que leurs adversaires seraient sur eux d’ici une minute environ. Il ne fallut pas plus longtemps en effet pour que les corps fraichement relevés de ce qui fut quelques heures auparavant de braves guerriers de l’Empire sous les ordres de Karl n’apparaissent au sommet de la colline et entament une marche pataude et lente vers l’unité. Le capitaine sentit l’hésitation parcourir ses hommes, la peur qu’inspirait la vue de leurs anciens compagnons les prenant jusqu’au plus profond de leur âme. Karl lui-même ne put s’empêcher de penser qu’il serait peut-être bientôt réduit à cet état pathétique de créature décérébrée sous les ordres d’un nécromancien chancreux et ne put réprimer un frisson à cette idée. Cependant, il n’était pas en droit de faillir devant ses hommes. La peur était la principale puissance de l’ennemi. La vaincre c’était triompher. Reprenant un peu de contenance, le capitaine jaugea gravement les zombies qui n’étaient plus qu’à quelques mètres puis se rua au combat en criant de toutes ses forces. Il entendit les guerriers reprendre son hurlement et se lancer à l’assaut des monstres qui continuaient à claudiquer maladroitement vers eux, rassérénés par le courage exemplaire de leur chef.

L’épée de Karl fendit l’air, brillant l’espace d’une seconde à la lumière du faible soleil blafard de Sylvanie, puis acheva sa course dans le ventre du premier zombie. L’armure qui le protégeait se disloqua avec une facilité déconcertante, comme si elle avait elle-même été en proie au temps, soulevant une gerbe de poussière et de rouille qui se mêla aux entrailles putréfiées qui se dégagèrent de la blessure béante occasionnée par la lame du capitaine. Le monstre s’écroula dans un horrible râle étouffé par les humeurs noires qui se déversèrent de sa gueule alors qu’elle touchait terre. La charge héroïque avait pris les zombies de court et ils n’eurent pas le temps de réagir face à l’assaut déterminé de guerriers qui ne connaissaient plus la peur. La poignée de morts-vivants fut anéantie en quelques instants, les épées tranchant les chairs déjà pourries et faisant mourir une deuxième fois ces guerriers maudits. Le bruit de la courte lutte retomba avec les derniers immondes soubresauts étouffés des créatures agonisantes. Alors ce fut la clameur de triomphe. Même s’ils avaient anéanti des adversaires bien inférieurs en force, les éclaireurs avaient remporté une victoire facile sur des créatures qui les terrorisaient encore juste avant la charge. Cette prouesse, bien que minime, suffit à disperser les doutes qui envahissaient les esprits des guerriers jusque-là encore secoués d’avoir perdus la moitié des leurs la veille au soir. Seul Karl restait conscient de la réalité. Il se garda cependant de faire la moindre réflexion, préférant voir ses hommes de nouveau prêts à affronter les épreuves qui les attendaient plutôt que de mener une unité qui fuirait devant le moindre danger. Le capitaine se pencha sur un des cadavres afin d’arracher un morceau de tissu qu’il jugea suffisamment propre et passa son épée dessus pour la nettoyer du sang qui commençait à coaguler sur la lame.

Tandis que ses hommes rejoignaient le camp pour finir de le lever, Karl alla retrouver Taedril qui s’était contenté de regarder le combat de loin. L’elfe feuilletait l’imposant grimoire qu’il tenait jusqu’alors attaché à la ceinture. Entendant le capitaine arriver, le mage releva la tête, lança un regard empli de mépris typiquement elfique à l’homme et referma son codex d’un geste sec. Karl vint se placer à ses côtés, profitant du spectacle de ses hommes s’affairant à finaliser les préparatifs du départ :

-On peut dire que vous avez moins brillé qu’hier soir Taedril. Vous gardez vos boules de feu pour des adversaires plus meurtriers ?

Taedril secoua gravement la tête avant d’esquisser un mince sourire :

-J’ai pu constater que vous vous êtes très bien débrouillé sans moi. Mais peut-être attendez-vous que j’accomplisse le travail pour lequel vous et vos hommes avaient été dépêchés ? Si c’est le cas capitaine, laissez-moi vous rappeler que je ne suis là qu’en observateur. Je suis prêt à vous épauler en cas de coup dur mais mon véritable intérêt se porte vers la source de magie.

Tout en s’éloignant, Karl ne manqua pas de souligner :

-Rappel dont j’aurai pu me passer aisément. Vous vous employez très bien pour le moment à me montrer votre flagrante inutilité elfe. Vous n’êtes pas un représentant de votre peuple pour rien. Je n’oublie pas que je vous dois la vie mais votre attitude vis-à-vis de notre expédition me laissent à penser que je ne peux pas vous considérer comme un allié.

Taedril se contenta de répondre :

-En Sylvanie il est de mauvais choix que de se faire plus d’ennemis que vous ne pourriez en avoir.


L’unité d’éclaireurs reprit la route après une rapide collation composée de viande sèche. Karl voulait couvrir le maximum de distance avant la tombée de la nuit, estimant avec lucidité que le jour était moins propice à une attaque de morts-vivants. Le capitaine consultait régulièrement le plan qu’on lui avait remis quelques jours auparavant, une carte exhaustive dressée par les mages de l’Université de magie sur laquelle ils avaient indiqué l’emplacement de la source qui les intéressait. Par chance, elle ne se trouvait pas en plein cœur des territoires vampires mais peu éloignée de la frontière, à moins de trois jours de marche. Souhaitant d’abord effectuer une reconnaissance avant d’entamer toute autre action, les hauts généraux impériaux avaient jugé plus efficace et discret d’envoyer une petite troupe menée par un vétéran des guerres vampires plutôt que de lever tout un contingent qui n’aurait pas manqué d’être repéré et anéanti par un host mort-vivant. Karl avait accepté la mission, non sans réserve, et ce mauvais pressentiment n’avait fait que se vérifier au cours de leur progression. Non seulement il n’avait fallu que quelques heures pour que son unité soit découverte, mais il avait également perdu la moitié de ses hommes en une seule attaque et la présence énigmatique d’un mage elfe narcissique et arrogant qui en savait autant sur leurs objectifs n’aidait pas à dissiper cette appréhension. Cependant, il ne pouvait pas refuser l’aide aussi minime soit-elle qu’il leur apportait en l’état actuel des choses. Taedril était le seul à pouvoir faire face aux créatures les plus imposantes qu’ils pouvaient rencontrer et Karl maudit en silence ses supérieurs d’avoir estimé qu’un sorcier de l’Empire serait trop exposé aux risques que représentait cette source de magie mystérieuse et que de surcroit ils devraient e débrouiller sans aucun soutien de ce genre.

Ils n’avaient pas marché plus de trois heures que la brume commença à les envelopper. La troupe venait de pénétrer dans une région marécageuse, ce qui la forçait à ralentir le rythme, le brouillard naissant n’arrangeant pas la situation. Karl donna l’ordre de s’arrêter et les soldats s’employèrent à allumer quelques torches afin de se repérer avec plus de facilité. Le brouillard s’était épaissi en à peine une minute et ils ne pouvaient déjà plus voir à plus de trois mètres devant tant les limbes laiteuses leur coupait toute ligne de vue. Le silence se posa sur la troupe, à peine rompu par le crépitement des torches et le clapotis des bottes dans la tourbe. Karl s’était lui-même saisi d’une torche et tendait celle-ci vers l’avant pour tenter de se repérer. Il sentait que quelque chose n’allait pas et il porta instinctivement la main sur la garde de son épée. Il vit ses compagnons faire de même, agités de voir leur capitaine aussi soucieux. Taedril lançait quelques incantations afin d’éclairer le groupe mais même sa magie semblait étouffée par le smog.

Soudain, il les vit. Les ombres décharnées de guerriers ramenés à la vie. Ils étaient immobiles mais Karl pouvait entendre le craquement de leurs os, amplifié par l’épaisse armure qu’ils arboraient. D’antiques pourpoints en lambeaux voletaient sous l’effet du vent frais qui venait de se lever, glaçant le sang du capitaine déjà transi par la peur. Ils étaient totalement encerclés. Karl estima à vue qu’ils devaient être une vingtaine de morts-vivants, toujours immobiles, les observant de leurs orbites creuses et vides. Il avait autrefois affronté de tels adversaires, d’anciens combattants relevés par des sortilèges plus puissants que ceux qu’utilisaient en général les nécromanciens. Des soldats d’élite sans chair ni muscles mais qui avaient la force de deux hommes et qui pouvaient trancher en deux un fantassin en armure avec autant de facilité que s’ils coupaient du beurre mou. Ils n’avaient pas l’ombre d’une chance, même avec Taedril pour les aider. Karl déglutit difficilement, la salive lui brûlant la gorge alors qu’il faisait face aux morts qui signerait la sienne. Il tira son épée sans dire un mot, sa main tenant la torche se resserrant un peu plus sur le bois rugueux à tel point que les jointures de ses doigts devinrent blanches. Les éclaireurs avaient compris à l’attitude de leur chef qu’ils n’en réchapperaient pas, et ils prirent les armes gravement sans esquisser la moindre parole ou trahir toute autre émotion qu’un regard grave et résigné face à leur destin inéluctable. Karl se mit en garde, attendant que leurs adversaires daignent avancer pour porter le premier coup. Ils restèrent tous immobiles durant ce qui lui sembla être une éternité. Seul le vent et le claquement des étoffes poussiéreuses des gardes des cryptes rompaient l’oppressant silence.

Puis, soudainement, les morts-vivants avancèrent. Une marche terrible, soutenue, au rythme si bien calculé qu’il en était effrayant. En voyant cela, un des éclaireurs lâcha son épée en criant et se recroquevilla en se couvrant la tête avec les bras. Enfin, les créatures furent à portée d’épée et les impériaux purent distinguer leurs ennemis dans le moindre détail : des guerriers squelettiques recouverts d’épaisses armures de plates, une lame émoussée et rayonnant d’un étrange hâle bleuté, un épais bouclier sur lequel les armoiries n’étaient plus que de pâles tâches de peinture délavée ou de tissu arraché. Les morts-vivants s’arrêtèrent alors soudainement, comme s’ils attendaient qu’on les attaque. Après quelques secondes d’incertitude, un des éclaireurs poussa un cri de rage et porta le premier coup. Il fut suivi par tous les autres qui reprenaient son appel sauvage et attaquèrent avec autant de hargne et de rage qu’ils le pouvaient. Si les zombies étaient assez faibles pour se faire anéantir par cette stratégie brutale et directe, la troupe d’élite mort-vivante constituait un adversaire autrement plus redoutable. Les guerriers morts se contentèrent de parer l’attaque en levant mécaniquement leur bouclier, profitant du choc pour repousser leurs assaillants et les forcer à reculer. La contre-attaque fut fatale : d’un même geste, tous les morts-vivants levèrent leur arme et l’abattirent froidement sur les soldats de l’unité qui s’écroulèrent sous le coup, comme vidés de leur âme par le simple contact du métal imprégné d’antique magie. L’assaut n’avait pas duré plus d’une vingtaine de secondes et ils avaient été anéantis.

Seuls Taedril, Karl et Friedrich étaient debout, n’ayant pas eu la stupidité ou l’insensé courage d’attaquer de tels adversaires de face, bien que toute autre stratégie semblait tout simplement impossible. Les gardes s’étaient de nouveau arrêtés, encerclant les trois survivants. Ils s’écartèrent soudainement, reculant de quelques pas du même mouvement mécanique afin de laisser pénétrer un nouvel arrivant dans le cercle. Il s’agissait d’un homme, grand, le visage fin autour duquel retombaient de longs cheveux noirs et droits. Il arborait un épais plastron noir, finement ouvragé, sur lequel avaient été ajoutés de multiples motifs végétaux dorés, mais se déplaçait avec aisance, comme s’il ne pesait rien. Une lueur d’intelligence brillait dans son regard, couplée à une volonté insatiable et bestiale, celle de tuer. Il n’y avait aucun doute sur la nature exacte de cet homme et Karl trouva presque ironique de voir avec quel acharnement la Fortune lui soulignait qu’il était proche de la mort. Le vampire sourit, révélant une rangée de dents blanches parfaitement alignées de laquelle dépassaient deux immenses canines, les crocs si caractéristiques du buveur de sang. D’une voix très calme, presque doucereuse, il dit :

-Nous avons des invités. Tâchons de les accueillir comme il se doit.

Karl l’entendit prononcer quelques mots dans une langue qu’il ne connaissait pas et ne comprit qu’il s’agissait d’une incantation magique que trop tard. Ses paupières étaient lourdes et il s’écroula bientôt, endormi d’un sommeil empli de cauchemars sanglants.


Dernière édition par Lyanden le Mar 20 Mar 2012 - 22:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2683
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Mar 20 Mar 2012 - 21:04

Citation :
Karl se hâta rapidement
Oh punaise, ce que j'aime les pléonasmes...

A force, de commenter, je ne sais plus quoi dire, puisque que je dis toujours la même chose...
Tu m'auras compris, la suite!


_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanden
Comte de la Crypte 2012
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 229
Expérience de jeu (CV) : 10 ans
Date d'inscription : 06/01/2008
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Mar 20 Mar 2012 - 21:40

Arken a écrit:

Oh punaise, ce que j'aime les pléonasmes...
f[/img]

Oh voui il est beau celui-là! Justement j'étais pour ma part en train de lire ton texte, comme j'ai du commencer depuis le début (et bim un autre) j'ai encore pas mal de lecture Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Senghien
Garde des cryptes
Garde des cryptes
avatar

Age : 29
Nombre de messages : 234
Expérience de jeu (CV) : CV depuis le V6. Egalement vieux nain mafieux et Orque à louer
Date d'inscription : 28/01/2012

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Mar 20 Mar 2012 - 22:23

Cool

Bah cette fois on peut dire que ça valait le coup d'attendre. C'est animé, bien écrit...

Allez, une petite critique sinon je ne servirais à rien, j'éviterais les pavés comme celui du début et de la fin et j'aurais divisé en deux trois paragraphes pour les deux.

Sengh'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanden
Comte de la Crypte 2012
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 229
Expérience de jeu (CV) : 10 ans
Date d'inscription : 06/01/2008
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Mar 20 Mar 2012 - 22:55

Et voilà, on y voit un peu plus clair =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanoar
Chevalier de sang
Chevalier de sang
avatar

Age : 27
Nombre de messages : 801
Expérience de jeu (CV) : depuis Février 2009
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Mar 3 Avr 2012 - 13:39

Après avoir rattrapé les récit que je suivais déjà, je m'attaque maintenant aux "nouveaux" (commencé en janvier... non non je suis pas à la bourre Shifty ).

Mais comment j'ai pu passer à côté ?! Ton récit est vraiment sympa, c'est bien écrit et très prenant.
Par contre, l'elfe il me revient pas (je suis allergique). En plus il débarque tout seul depuis Ulthuan et il arrive comme une fleur en plein combat. Moi je dis, il est pas clair le type Happy.

Allez hop hop hop, au boulot ! Clap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanden
Comte de la Crypte 2012
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 229
Expérience de jeu (CV) : 10 ans
Date d'inscription : 06/01/2008
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Lun 11 Juin 2012 - 1:49

Bouh! Après deux mois d'absence, me revoilà pour la suite de mon petit récit. J'ai pris le temps de réfléchir à la suite de mon histoire, ayant fini la partie précédente par une situation quelque peu précaire pour Karl, et j'ai décidé de l'orienter un peu différemment de ce qui était prévu à la base. J'espère que vous apprécierez cela. Comme d'habitude, j'attends toujours vos remarques, positives ou non! Plus il y en a, mieux c'est.

Cette fois donc un passage avec beaucoup plus de dialogues et un levé de voile sur la grosse majorité des questions qui ont été soulevées il y a bien longtemps. Je vous laisse découvrir par vous-mêmes. Bonne lecture!




Le simple fait d’ouvrir les yeux transperça Karl d’une indicible pointe de douleur au crâne. Ravalant un cri de souffrance, il entreprit de reprendre ses esprits. Les souvenirs lui revenaient d’un seul coup, accentuant sa migraine : la mission, l’embuscade, le vampire, le sort… C’est à ce moment qu’il se rendit compte qu’il était toujours vivant. Il sentit qu’on lui avait attaché les poignets à de lourdes chaines, le long d’un mur. Même libre de ses mouvements il n’aurait de toute façon pas pu aller bien loin à en juger l’exiguïté de la cellule dont il discernait les vagues contours dans l’obscurité oppressante de ce qui semblait être une geôle.

Il ne comprenait pas pourquoi le vampire ne l’avait pas tué et prenait la peine de le retenir prisonnier. Voulait-il en savoir plus sur la présence impromptue d’une unité de l’Empire dans les terres de Sylvanie ? Tous ses hommes étaient morts, la mission était un échec. Il ne savait pas depuis combien de temps il était ici ou encore si Taedril et Friedrich étaient encore en vie. Ça n’avait de toute évidence plus d’importance : il n’avait réchappé à la mort dans les marécages que pour périr quelques temps plus tard dans le château d’une créature de la nuit. Comme il maugréait ces sombres pensées et tout en se résignant au sort peu enviable qui l’attendait, le capitaine n’entendit pas qu’on ouvrait la porte de sa cellule. La voix suave du vampire le ramena à la réalité. L’obscurité de la prison semblait se dissiper autour de la créature, comme si sa présence ténébreuse la rendait presque inexistante. Il s’adressait à Karl avec calme, et ce dernier pouvait deviner son sourire carnassier dans l’ombre de la pièce :

-Un capitaine de l’Empire perdu au milieu des contrées hostiles de son glorieux pays. J’imagine qu’on vous a envoyé ici à cause du vortex magique… Les pertes furent nombreuses mais vous l’avez finalement trouvé. Je me suis juste chargé de vous escorter par moi-même jusqu’à sa source. Dites-moi Karl… Pourquoi une aussi petite troupe pour une mission aussi périlleuse ?

Il n’avait pas la force de tenir tête au vampire, et malgré toute la gloire et le courage qu’aurait représenté cet ultime acte de défi, il se résigna à lâcher quelques mots dans un murmure :

-La discrétion… Moins repérable… Plus mobile… Comment connaissez-vous mon nom ?

Le mort-vivant s’était rapproché de Karl et le capitaine pouvait maintenant voir nettement la peau nacrée du seigneur de la nuit et les crocs immaculés et démesurés que le rictus amusé de la créature laissait apparaitre.

-C’est amusant. Votre ami l’elfe m’a tenu une version quelque peu différente. C’est notamment lui qui m’a appris votre identité.

A l’évocation du magicien, Karl releva la tête, ce qui déclencha une nouvelle vague de douleur :

-Taedril ! Est-il vivant ? Qu’a-t-il dit ?

Le sourire du vampire s’allongea un peu plus alors qu’il se délectait de l’impatience du capitaine apeuré :

-En vie… Oui, il l’est. Il s’est montré très courtois et m’a clairement expliqué toute la situation en l’échange de sa pathétique existence. Que l’Empire et Ulthuan désirait connaitre la source des perturbations magiques, la manière dont il avait été délégué à votre unité et surtout les véritables motivations de vos supérieurs hiérarchiques.

Karl tiqua aux dernières paroles de son gardien :

-Qu’est-ce que ça signifie…

Cette fois le sourire du vampire avait disparu. Même le ton de sa voix était devenu plus hargneux, plus cassant :

-Vous étiez de la chair à canon Karl. L’unité sacrifiable. Votre mission était vouée à l’échec avant même d’avoir commencé. La présence de l’elfe n’est pas fortuite. Les chefs de vos deux puissances se sont arrangés entre eux, monnayant la puissance qu’ils pourraient tirer du vortex magique qui se trouve ici. Il ne leur manquait plus qu’un chemin sûr pour s’y rendre, et un semblant de magie arcanique afin de le cartographier progressivement. Votre ami Taedril a parfaitement rempli son rôle de balise. Et qui de mieux qu’un vétéran des guerres vampires pour mener tout ce beau monde à travers les terres de Sylvanie ? Il n’est pas difficile d’imaginer qu’une concentration magique au beau milieu des terres mortes-vivantes est due à la nécromancie. Votre mission n’était qu’un prétexte.

Karl se raidit. Pourquoi le vampire lui racontait-il tout cela, et pourquoi devait-il le croire ?

-Vous doutez sûrement capitaine. Pourtant il est évident que votre version comporte trop d’incohérences et de vides pour qu’elle soit véridique. Vous avez été dupés. Ulthuan et Middenheim n’ont jamais été mises au courant de la perturbation magique ou de votre mission. Vos supérieurs voulaient se l’approprier à leur compte personnel. L’esprit des mortels est si propre à l’envie et au mensonge. Vous révéler les véritables motivations de votre entreprise aurait été suicidaire. Cela aurait éveillé les soupçons, des têtes seraient tombées. Ils ont préféré sacrifier la vôtre Karl. Elle représente moins de valeur je suppose.

-Pourquoi… Pourquoi me dire tout ça… Même si votre histoire est vraie, pourquoi me le révéler…

-J’ai pensé que vous auriez aimé le savoir. Pourquoi le garder pour moi ? Après tout, vous êtes le premier concerné. Et je n’aurai que peu d’intérêt à vous mentir. Vous ne reverrez plus l’Empire de toute façon.

-Vous allez me tuer… Faire de moi votre jouet… Un zombie comme les autres…

Le vampire éclata soudainement d’un rire cristallin. Passant la langue sur ses lèvres fines et pâles, il répondit :

-Oh non. J’ai pour vous des projets bien plus glorieux. J’allais justement y venir. Faisons quelques pas ensembles. Ah oui… vos chaines… Voyons cela.


Le vampire s’approcha de Karl et lui attrapa le bras. A cette distance, le capitaine pouvait sentir l’odeur doucereuse de la créature. Attrapant les menottes en fonte, le vampire les écarta comme si elles n’avaient été faites que de papier. Karl frotta ses poignets endoloris. Avisant la grille de la cellule toujours ouverte, il pensa à fuir en courant, mais se résigna immédiatement ; il était trop affaibli et il n’avait aucune chance de distancer un seigneur de la nuit, même au meilleur de sa forme. Il n’avait d’autre choix que de suivre son hôte.

Tandis qu’il marchait, le vampire restait silencieux. Il n’avait fait que se présenter sommairement, sous le nom de Comte Waldeck Von Arenberg. Karl ne prêtait que peu d’attention aux lieux, qui se résumaient en une succession de couloirs aux murs de pierres sombres. Soudain, ils se retrouvèrent dehors. L’air frais de la nuit emplit les poumons du capitaine qui prit un moment pour profiter d’une légère brise glacée. Même si l’air portait les relents de puanteur de cadavres en décomposition ou des marais alentours, il n’en avait cure et il lui semblait que c’était le plus pur qu’il avait jamais respiré. Ils se trouvaient en haut d’une des murailles du château d’Arenberg. C’est là qu’il le vit. Un immense vortex vert tournoyait au milieu de la cour en contrebas. Une vingtaine de nécromanciens formaient un cercle autour afin d’en canaliser la puissance, psalmodiant d’antiques formules sacrilèges. Waldeck souriait à la vue du spectacle :

-Impressionnant n’est-ce pas ? Il n’est pas encore très stable, mais lorsqu’il le sera, nous pourrons en exploiter toute la puissance.

-Qu’est-ce qu’il va se produire alors ?

-La plus grande invocation nécromantique qui n’ait jamais été. Une portée à peu près égale à celle des frontières de l’Empire. Tous les morts de toutes les contrées se relèveront sous mes ordres, et alors je poursuivrai la tâche de mes anciens maîtres. L’Empire tombera sous les légions de morts-vivants qui seront invoqués grâce à cette puissance.

Karl ne parvenait à détacher le regard du vortex. Il pouvait sentir sur sa peau le grésillement de la magie ambiante qui en émanait. Il ne faisait pas de doutes qu’un tel concentré d’énergies magiques aurait les effets escomptés :

-Ils ne vous laisseront pas faire. Tôt ou tard ils réagiront pour vous arrêter. Une puissance aussi importante ne peut être dissimulée indéfiniment.

Von Arenberg ne parut pas surpris par les paroles de Karl et répondit tranquillement :

-Ils ne feront rien. S’ils ne peuvent s’approprier cette puissance, tes dirigeants la laisseront de côté. Ils ont trop à faire avec les problèmes extérieurs pour avoir à s’inquiéter plus avant de ce qui se passe en Sylvanie. Ils enverront quelques troupes pour tenter de réguler le tout mais il sera déjà trop tard.


Karl ne répondit rien. Il avait à faire à un illuminé ambitieux qui faisait face à d’autres illuminés dans son genre si ses histoires étaient vraies. Ce conflit d’intérêt le dépassait et ne représentait pas grand-chose pour lui au regard de sa situation. Le vampire resta à contempler le vortex pendant quelques instants puis se tourna vers l’ancien capitaine :

-Bien, à présent occupons-nous de vous Karl. Il y a une personne ici qui est très impatiente de vous rencontrer. Ne la faisons pas attendre plus longtemps.


Dernière édition par Lyanden le Ven 15 Juin 2012 - 4:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2683
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Lun 11 Juin 2012 - 9:06

Yop, je passe dans le coin juste pour te dire que j'ai lu la suite et que je l'ai grandement apprécié.
Et j'espère que la suite ne sera plus aussi longue à attendre Mrgreen

Cool

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2372
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Jeu 14 Juin 2012 - 12:46

Oho, le scénario commence à prendre forme, mais le suspense continue également.

Quels beaux enfoirés que ces supérieurs hiérarchiques quand-même. Par contre je n'ai pas compris d'où sortait l'elfe du coup, vu que le vampire dit que "Ulthuan et Middenheim n’ont jamais été mises au courant de la perturbation magique ou de votre mission", donc pourquoi un elfe les accompagnait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warman
Zombie
Zombie


Nombre de messages : 12
Expérience de jeu (CV) : depuis le 1er juin 2012
Date d'inscription : 02/08/2011

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Jeu 14 Juin 2012 - 14:05

J'adore ta nouvelle j'ai tous dévoré des yeux bravo bravo Clap Clap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanden
Comte de la Crypte 2012
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 229
Expérience de jeu (CV) : 10 ans
Date d'inscription : 06/01/2008
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   Ven 15 Juin 2012 - 1:49

Arcanide valtek a écrit:
Par contre je n'ai pas compris d'où sortait l'elfe du coup, vu que le vampire dit que "Ulthuan et Middenheim n’ont jamais été mises au courant de la perturbation magique ou de votre mission", donc pourquoi un elfe les accompagnait-il ?

Héhé, d'ici deux épisodes tu auras la réponse!

Merci pour vos commentaires, ça me fait plaisir que vous appréciez toujours!

Ps: Bah finalement réponse à la page suivante.


Dernière édition par Lyanden le Dim 17 Juin 2012 - 3:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le crépuscule des morts (Première partie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le crépuscule des morts (Première partie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rothfuss Patrick - La Peur du Sage, Première Partie - Chronique du tueur de roi T2
» harry potter-and the deathly hallows première partie
» L'Islam, le déluge, Noé et les pyramides première partie
» [Breaking Dawn - Part2] Avant-première à Paris
» La JAVA des Îles .... 1ère et 2ème partie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: