Armées Comtes Vampires et mort-vivants


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chroniques des Von Bluthimmel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Blood-Dwarf
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Chroniques des Von Bluthimmel    Mar 2 Aoû 2011 - 19:12

Bon, j'avais promis le début de mon historique lors de mon arrivée dans ce forum, voici donc les chroniques de mon vampire, Geralt Von Bluthimmel. Excusez d'avance les passages non-fluffiques de mon texte, je n'ai lu que très peu de textes warhammeresques, et j'en ai fait ma bouillie blood-dwarfienne. Contrairement aux autres sujets que j'ai eu l'occasion de lire dans cette section, je pensais aussi mettre mes règles maisons, ma galerie, et tout ce qui se rapporte de près ou de loin à mon historique. J'attends l'avis de modos pour continuer cette initiative ou au contraire faire plusieurs sujets différents pour exposer mes créations. Au passage aussi, il se peut que certains extraits de mon texte soient de petits clins d’œil à certaines œuvres musicales/littéraires/cinématographiques. Ceux qui les débusqueront se feront offrir une pinte de sang frais à la taverne de la Non-Vie ! Vampire

Bien, je parle, mais je vous fais attendre, voici de suite dans le prochain message le prologue d'une longue épopée ! J'espère que vous apprécierez votre lecture ! Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood-Dwarf
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Mar 2 Aoû 2011 - 19:14

Chroniques Des Von Bluthimmel


Tome 1

Am Anfang war die Finsternis

Prologue :

Tout a une fin. Les plus illustres héros de notre Histoire eux-mêmes posent un jour un genou sanglant à terre, abdiquent, le cœur percé par le fer qui les avait porté aux nues, auréolés jusque dans leur mort d’une gloire resplendissante. Car toute vie n’est qu’éphémère. Et c’est le même destin qui les berça des louanges du peuple qui les abandonne un jour au maelström d’un champ de bataille. Sous un ciel sinistre et menaçant, gonflé de la rage des belligérants, prêt à éclater, grondant, soufflant de l’éther corrompu de ses narines brumeuses qui bientôt s’empourprent. Car le plafond céleste n’est bientôt plus que sang, ruisseau parmi les ruisseaux, charriant la tourbe de la douleur et les râles des agonisants. Le vallon jadis paisible abrite désormais en son plus profond sein une multitude de cadavres silencieux et de couards charognards.

Ces gisants ne glissent pourtant pas dans une léthargie complète, car il existe un fléau macabre qui, sur les terres mêmes de notre Empereur, bat continuellement dans un sourire pervers l’infâme moisson de la vie. Venue des terres du Sud, d’un désert sulfureux, cette malédiction profane nos cimetières, invite nos morts à s’éveiller de leur repos funéraire pour clopiner la gigue des morts-vivants. Trop d’honnêtes citoyens empoignent fébrilement leur amulette sigmarite au simple mot de vampire, en souvenir des destructrices quoique vaines guerres que menèrent ces derniers aux siècles précédents. Oui, la vie a beau être éphémère, la mort n’en pas plus souvent d’éternité. Seule la Non-Vie pourrait prétendre à une précaire postérité mais même celle-ci plie sous le joug des répurgateurs, ou se détruit stupidement d’elle-même.

Les plus nobles idéaux sont eux-mêmes mis à bas par une domination trop tyrannique de leur antonyme. Ainsi, la paix n’est qu’utopie sur notre Vieux Monde, tant l’omniprésence de la guerre abreuve ce monde de ses larmes de sang. Ainsi, la notion même d’Empire n’a aujourd’hui plus lieu d’être, devant la chute d’Altdorf. Notre peuple a désormais jugé révolu le temps des poètes, et la seule musique commune à la Lustrie et au lointain Cathay est le tremblement de la peur sur les lèvres des guerriers, la cacophonie des tambours et des cors de guerre, le choc des fers qui s’entrecroisent, le cri du faible dévoré par le fort. Pauvres de nous…

Nos existences sont comparables à la nuit, cette brume laiteuse qui s’assoupit sur un monde obscurci, et qui ferme les yeux des hommes dans une caresse de ténèbres. Nous naissons blafards tandis que nos ancêtres se meurent en un funèbre coucher de soleil. Alors qu’une chape d’obscurité parcourt les terres ensommeillées, nous nous élevons glorieux, éclairant d’une pluie d’argent les nappes brumeuses qui nous entourent. Puis survint le déclin, la mort. La lune faiblit dans les cieux alors qu’apparaît timidement un astre rougeâtre au-dessus de la ligne floue que l’on appelle horizon. Et dans une apothéose de couleurs matinales, la lune disparaît, éblouie, et le cycle recommence indéfiniment. Cependant, il n’est jamais le même, et certaines vies sont l’égales d’un croissant de lune tandis que d’autres – comme la mienne, mon humilité me pardonne – sont comparables à la tiare candide qu’est la pleine lune. Certains naissent légendes, d’autres abjects rebuts, mais c’est à l’heure la plus sombre de leur vie que tous brillent de l’éclat le plus pur de leur âme.

J’aurais mis moult siècles avant d’assimiler d’aussi primaires notions. Ah… Cette blessure… Je vois mon sang s’écouler en ruisselets bleuâtres, s’allant perler tristement dans l’onde silencieuse. Douce vision pour la dernière de ma vie… Ou plus exactement de ma Non-Vie… Non, n’éponge pas, cela ne servirait à rien, je mourrais de toute façon, mon chagrin est trop lourd pour que mon âme ne sombre pas dans les abysses que cache la mort… Je ne la retiendrai qu’un temps… Celui d’éterniser mon histoire… Je suis trop faible pour écrire, je te dicterais… Ainsi, je naquis il y a quelques siècles de cela, au commencement, l’aube fleurie d’une morbide épopée… Car tout a un commencement…


Dernière édition par Blood-Dwarf le Mer 3 Aoû 2011 - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guy de lusignant
Goules
Goules
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 98
Expérience de jeu (CV) : 2 ans
Date d'inscription : 12/09/2010

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Mar 2 Aoû 2011 - 21:53

beau, poetique, rien a dire ou a redire sa se lit mais sa ne se commente pas. puis la magie de ton texte est le tout début et la toute fin. Clap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3362
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Mer 3 Aoû 2011 - 11:13

Terrible!
J'adore, c'est tout bonnement excellent!

Je soulignerai juste que les habitants du monde de Warhammer ne l'appellent pas ainsi. Je pense que "Vieux Monde" serait plus approprié. Il n'existe pas vraiment de terme pour désigner l'ensemble de la planète (Vieux Monde étant en opposition au reste du monde) mais je pense qu'on pourrait emprunter à Warhammer 40K l'appellation "Terra".

Quoi qu'il en soit, je suis sous le charme.

Je discute de ton projet de sujet à multiples facettes avec le reste de la modération et je te tiens au courant.

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood Knight
Chevalier noir
Chevalier noir
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 348
Expérience de jeu (CV) : 1 an de CV ma première armée et débute un petit contingent de Hauts elfes
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Mer 3 Aoû 2011 - 11:39

Sublime, vraiment très beau !

Même si je ne suis pas modo j'encourage vraiment ces derniers à te laisser faire ton cocktail de sujets !

"Am Anfang war die Finsternis"

Rien que là, ça donne envie de lire Sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanoar
Chevalier de sang
Chevalier de sang
avatar

Age : 28
Nombre de messages : 801
Expérience de jeu (CV) : depuis Février 2009
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Mer 3 Aoû 2011 - 12:14

Hop un petit coup de google trad pour comprendre le sous-titre en allemand avant de lire (ça m'énerve de pas comprendre Happy).

Un auteur talentueux de plus pour la section. Je sais pas si sur les autres forums raciaux il y a un tel engouement d'écriture, mais je dois dire qu'ici on est très bien servi ! J'ai même pas fini certains récit que j'avais pourtant commencé.

En tout cas il me tarde de savoir ce que réserve cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3362
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Mer 3 Aoû 2011 - 13:23

Pour te répondre Lanoar, je pense que nous sommes des privilégiés; ni en Athel Loren, ni sur Le Fléau Nordique, ni au Conseil Impérial, ni chez Les Gueulards on ne trouve quoi que ce soit qui arrive seulement à la cheville de notre prestigieuse Section "Récits".
Je suis fier de nous et j'en profite pour saluer notre ami le Nain Sanglant qui rejoint une longue liste d'auteurs prestigieux qui sévissent (ou on sévi) sur ce forum.

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Mer 3 Aoû 2011 - 14:10

+1 pour Leth, ça m'énerve de pas comprendre

Et comme dit plus haut, ce texte ne se commente pas.



PS : vive la section récit de NOTRE fofo!

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanoar
Chevalier de sang
Chevalier de sang
avatar

Age : 28
Nombre de messages : 801
Expérience de jeu (CV) : depuis Février 2009
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Mer 3 Aoû 2011 - 14:23

Arken a écrit:
+1 pour Leth, ça m'énerve de pas comprendre
Tu as juste la 1ère lettre de correcte, mais je t'en veux pas Mr. Green
Tous pressés comme des citrons ces jeunes vampires ! lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Mer 3 Aoû 2011 - 15:43

OUps, désolée, je confond toujours vos deux pseudos

Donc, je disais, +1 pour Lanoar!

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2456
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Mer 3 Aoû 2011 - 17:20

Je viens de lire, et j'ai été complètement soufflé...Ce texte est d'une qualité MA-GIS-TRALE, et je pèse mes morts mots.

Sans déconner, on a trouve la relève de vg11k concernant les beaux textes. Alors je n'ai qu'une chose à dire :

Au boulot, et que ça saute, *claquement de fouet*, allez, on veut la suite !


Tiens, Arken, je te rend ton fouet Devil ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood-Dwarf
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Mer 3 Aoû 2011 - 19:30

Bien, que de remarques positives, je suis ému pour ce premier prologue ! Sourire

Citation :
Même si je ne suis pas modo j'encourage vraiment ces derniers à te laisser faire ton cocktail de sujets !

Finalement, j'ouvrirais plusieurs sujets, pour ne pas troubler l'harmonie du forum (et surtout ne pas subir l'ire des modos... Lâche, moi ? Non, ça ne me ressemblerait pas... Tongue )

Citation :
la magie de ton texte est le tout début et la toute fin.

... qui ne sont pas de moi, un clin d'œil à l'un de mes jeux vidéos préférés. Mais il est vrai que j'apprécie également l'effet que cela donne. Happy

Citation :
Je soulignerai juste que les habitants du monde de Warhammer ne l'appellent pas ainsi. Je pense que "Vieux Monde" serait plus approprié.

Ah, mince, j'avais oublié ce détail. Gniié !
Je vais corriger ça. Smile

Je posterais le chapitre 1 bientôt, dès que j'aurais fini de le taper pour l'enregistrer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood-Dwarf
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Mer 3 Aoû 2011 - 20:42

Chapitre 1 : Prémonitions oniriques

Dans la ville, les cohortes de soldats se préparent à l'assaut final. Des légions rescapées des provinces déjà tombées se massent derrière les poternes pour encaisser la charge imminente des ennemis. Archers et arquebusiers sont parfaitement agencés les uns par rapport aux autres derrière les imposants créneaux. Leurs armes sont prêtes à décocher une volée mortelle, un orage de traits furieux, une cacophonie de cordes qui claquent, de projectiles si nombreux qu'ils en cachent le soleil. Quelques prototypes grinçants sauvés lors du pillage de Nuln sont installés en hâte par des servants apeurés, tandis que les prêtres-guerriers galvanisent d'un chant rageur la soldatesque impériale. Depuis la plus haute tour du Collège de Magie du Métal, un conclave des plus puissants mages se regroupe autour du Patriarche Suprême, psalmodiant des enchantements protecteurs à l'ombre d'un pentacle éthéré. Tous les regards sont portés vers la forêt.

Je suis derrière la porte principale de la cité. Je reconnais à ses insignes l'Empereur, et à leurs blasons les Comtes Électeurs. Leur croc runique au fourreau, leur puissante monture arborant les armoiries de régions déjà décimées, une lueur de désespoir hante leurs yeux figés, et ils attendent de marbre, car ils ont déjà renoncé à la vie, et n'aspirent qu'à une mort héroïque. Cependant, je ne peux décrire la scène attentivement, car ma vue se pose bientôt sur le sol pour ne plus s'en détacher. Mais j'en avais vu bien assez. Deux choses me frappèrent particulièrement. D'une, je ne reconnaissais aucun visage; même le visage de l'Empereur que j'avais eu l'occasion de voir sur des piécettes m'était inconnu. De deux, que faisais-je parmi ces hommes puissants, sur ce cheval fringuant ? Je n'ai pas le temps de m'appesantir sur ces questions dérangeantes, car une jeune femme à ma gauche m'interpelle brusquement. Son destrier porte les couleurs du Stirland, et son armure de plates polie m'aveugle tandis que je me tourne vers elle :
"_ Altdorf ne tombera pas aujourd'hui, m'annonce-t-elle d'une voix posée"
C'est alors - et avec effroi - que je me mis à parler d'une voix grave, presque ténébreuse, un murmure puissant jailli des profondeurs de ma poitrine :
"_ Altdorf tombera aujourd'hui, mais son combat restera dans les annales du Vieux Monde."
Nous nous dévisageons tous deux, tels deux vétérans, frères de batailles, sachant le combat proche et leur mort imminente. Elle rabat alors sa visière en détournant doucement son visage.

Les Dragons arrivent, la ruine d'Altdorf est proche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Mer 3 Aoû 2011 - 21:07


Hou... Ça commence sérieux! Quelqu'un (un vampire?) aurait-il réussi à conquérir tout l'empire?
Ma curiosité est frustrée

On veut la suite!
*claque son fouet*
(merci de me l'avoir rendu Arca )

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2456
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Mer 3 Aoû 2011 - 21:31

Je suis d'accord avec toi Arken. Un instant j'ai cru qu'il s'agissait du siège d'Altdorf par Vlad, mais en ce temps là il n'y avait pas d'empereur, donc ça ne peut pas être ça.

En tout cas, la description de la tension et du désespoir d'avant la bataille est quasiment palpable. C'est décidément très bien écrit, et j'en redemande.


*Cours se procurer un fouet*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood Knight
Chevalier noir
Chevalier noir
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 348
Expérience de jeu (CV) : 1 an de CV ma première armée et débute un petit contingent de Hauts elfes
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Mer 3 Aoû 2011 - 22:20

Mais qui est ce mystérieux personnage ? Et qui a réussi à arriver jusqu'aux portes d'Altdorf ?

Très bien écrit, le mystère est parfaitement bien réussi, on sentirait presque la frayeur des soldats avant le choc.

*Suis Arca en courant*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3362
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Jeu 4 Aoû 2011 - 1:28

Bon, on va faire une commande groupée pour les fouets je crois...
Une seule chose me dérange: c'est trop court! Allez jeune homme, on ne relache pas la pression!

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanoar
Chevalier de sang
Chevalier de sang
avatar

Age : 28
Nombre de messages : 801
Expérience de jeu (CV) : depuis Février 2009
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Jeu 4 Aoû 2011 - 7:53

Surtout n'écoute pas ces rustres et va à ton rythme ! Si tu fais un texte avec empressement on sera déçus et on ne viendra plus lire du tout Razz

Mais tout de même.
La suite !!! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood-Dwarf
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Jeu 4 Aoû 2011 - 11:49

Bien, je pensais que ce passage ferait moins d'enthousiasme (il a été écrit il y a un an de cela, contrairement au reste) mais apparemment il plaît ! Happy

Il est un peu court, et sert en fait de deuxième prologue, mais je ne vous en dirai pas d'avantage ! Je pense que je posterais le deuxième chapitre ce soir !

EDIT : Bon, après quelques problèmes informatiques, voici enfin mon deuxième chapitre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood-Dwarf
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Dim 7 Aoû 2011 - 19:11

Chapitre 2 : Jeunesse

Cette vision me hantait depuis mon plus jeune âge, en un écho douloureux venu hanter mes nuits et meurtrir mes yeux de longs cernes violacés. Était-ce une vision d’un futur lointain, ou bien un macabre cauchemar ? Je ne savais… J’en devins maladif, m’endormant alors que le soleil atteignait son zénith pour me réveiller quelques minutes plus tard en sueur, affolé et exténué. Mes parents se firent un tel sang d’encre pour la chétive créature que j’étais que ma mère périt, en proie à un suintant désespoir, alors que je n’avais pas encore vécu sept hivers. Je n’ai désormais d’elle que des souvenirs très flous et confus, la racine pernicieuse de l’oubli s’étant entre temps infiltrée dans ma fragile mémoire. Mon père disparut un soir, sans aucun signe éclairant sur sa mort. Avait-il été tué lors d’une rixe dans un bar ? Avait-il été dévoré par ces anthropophages qui s’étaient établis dans le cimetière ? Avait-il été enrôlé de force dans une compagnie de mercenaires ? Était-il simplement parti, la seule personne le retenant encore à Altdorf étant un morveux criard ? Je ne le savais pas et ne le saurais probablement jamais.

J’ai donc grandi enfant des rues, dormant dans la fange et les ordures qu’abritent les ruelles sombres de la capitale. Je vivais d’aumônes le jour et de larcins la nuit, et je survivais, malgré ma petite taille et le risque de m’endormir en plein cambriolage. On aurait presque dit que j’étais fait pour cette vie de voleur, à courir sur les toits et à dérober leur bourse à de trop imprudents citoyens. Mais je vivais mal cette existence de brigand, et je n’aspirais qu’à servir un idéal de gloire, et je me tournai alors vers la religion. Allant souvent au temple de Sigmar, je confessais parfois de trop lourds péchés et remettais au clerc le fruit de mes larcins. Je ne savais pourquoi, mais je me sentais soulagé après avoir donné ces petits trésors au prêtre, et je pensais innocemment qu’il les rendrait à leur propriétaire originel. Peut-être était-ce à cette époque que j’assimilai la notion de bonne action. Quoi qu’il en soit, Sigmar devint pour moi un fanal lumineux, qui éclairait ma journée quand elle n’était que misère, et, radieux, je m’endormais plus serein.

Alors que j’approchais la quinzaine, je devins le chef d’une petite bande de malfrats. Beaucoup de jeunes enfants devinrent désireux d’apprendre de moi à délier le cordon d’une bourse bien remplie, ou encore à crocheter une serrure. Trop heureux d’être enfin reconnu et utile à mon prochain, je devins leur mentor en cette discipline illicite, et, le temps aidant, je devins le chef d’un groupe d’une demi-douzaine de voleurs émérites. J’avais alors vu passer bien dix-sept hivers, et je décidai un jour de faire parler de nous. Il me fallait une occasion de montrer à la populace impériale dans quelle condition elle logeait ses rebuts, et à quelles extrémités cela la poussait. Je voulais piller la maison d’un doyen respecté de la ville. Et j’avais avec moi six disciples déterminés à me suivre coûte que coûte dans cette ardue entreprise.

C’était une soirée estivale, chaude, apaisante. Un globe de braise éclairait de ses derniers rayons mourants les toits obscurs de la capitale. Nous avions bien choisi notre nuit. Des troupeaux grisâtres de nuages vinrent rapidement assombrir la voûte céleste. Nous étions fins prêts. Nous étions sept. Alors que commençaient les rondes de nuit des patrouilles altdorfiennes, cinq petites ombres s’approchèrent à pas de loups d’une grande et riche bâtisse. J’avais déjà envoyé deux de mes acolytes en reconnaissance, et ceux-ci nous accueillirent à l’aide d’une grossière corde lancée depuis le toit du bâtiment. Nous grimpâmes dans un quasi-silence, nous aidant tantôt des mains en nous hissant et tantôt des pieds en nous propulsant depuis les gargouilles et autres parapets que le manoir comptait par centaines. Au prix de quelques acrobaties et de précieuses minutes, le groupe complet était sur le toit. Notre cambriolage allait enfin pouvoir commencer…

Des sept apprentis brigands que j’avais entraînés, tous n’excellaient pas dans la même discipline. Par exemple, Blondinet savait crocheter les serrures avec une dextérité époustouflante. Nous avions récemment accueillis dans nos rangs une jeune fille, surnommée Plume, pour sa légèreté et son agilité. Entrer dans la maison par la porte principale aurait été de l’inconscience, et j’avais opté pour une approche plus subtile. Tandis que Gro-gros s’enroulait l’extrémité de la même corde qui nous avait permis de grimper aux poignets, Plume s'harnachait de l’autre bout. Alors, telle l’ombre d’un gracieux volatile dans les ténèbres nocturnes, elle se laissa choir sur le rebord d’une fenêtre en contrebas. Ensuite, elle prit un couteau qu’elle avait coincé dans ses chausses, et pénétra dans l’obscurité qu’abritait la masure, après s’être détachée de la corde. Sur le toit, le groupe s’impatientait. Mais pourquoi n’avait-elle fait descendre ses compagnons ? Avait-elle décidé d’agir seule ?

Alors que le froid commençait à meurtrir mes mains de gerçures bleues, je me rendis à l’évidence : le plan tombait à l’eau, et il fallait commencer à envisager une retraite. Alors que je ressassai ces pensées amères pour le rêve de gloire que j’avais adoré quelques heures plus tôt, la dangereuse lueur d’une torche commença à vaciller au coin d’une rue proche. La patrouille… Il ne manquait plus que ça… Les soldats arrivaient en courant apparemment menés par… Plume ? Non, ce n’était pas possible… J’avais donc abrité une traîtresse… Les gardes entourèrent bientôt le manoir, nous hélant, nous ordonnant de descendre. Comble de désespoir, ils semblaient être accompagnés par la silhouette inquiétante d’un capitaine, sa cape écarlate flottant doucement dans la brise de minuit. Une vague de colère, d’amertume, de révolte vint déferler sur mes lèvres vengeresses. Je ne voulais, ne pouvais pas tomber entre les mains de ces sentinelles. Dans un élan de courage insensé, de défi à ces hommes qui portait la mort plus que la vie en leur cœur, je sautai héroïquement sur un toit proche et courais à en perdre haleine, avant de sauter dans une rue spongieuse depuis une maison basse. J’entendais derrière moi les gardes crier, haleter dans leurs lourdes cottes de maille, alourdis par le glaive qu’il portait au fourreau. Faisant de l’obscurité mon alliée, je me glissais dans un passage ténébreux et rampai dans la boue.

Cette ruse fonctionna, et déjà je me relevai, et arpentai sinistrement la ville que le couvre-feu rendait d’un noir de jais. Je déambulai tristement, pensant à mes camarades que j’avais lâchement abandonné sur ce toit, à la récompense que toucherait Plume pour cette trahison inopinée, à ce que je pourrais bien manger le lendemain, mes derniers sous ayant été investis dans la lame et la corde qui avaient servi à l’infiltration de la maison. J’arrivai bientôt devant un énorme édifice qui m’était inconnu, dont les hautes tourelles étaient éclairées d’une lueur bleutée magique. Une lourde herse gardait le bâtiment, et sommeillait derrière elle un portier maladroit. Le destin m’offrait enfin une chance de réparer les erreurs que j’avais commises…


Dernière édition par Blood-Dwarf le Lun 8 Aoû 2011 - 11:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood Knight
Chevalier noir
Chevalier noir
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 348
Expérience de jeu (CV) : 1 an de CV ma première armée et débute un petit contingent de Hauts elfes
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Dim 7 Aoû 2011 - 22:19

Texte très sympathique, bien écrit, beau.

J'espère qu'il va se venger de la petite Plume !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2456
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Dim 7 Aoû 2011 - 23:17

J'adore !! Tu confirmes une fois de plus tes grands talents d'écrivain.

Ma seule remarque concerne encore le fluff. Il me semble que les mois ne portent pas les mêmes noms que les nôtres, alors il faudrait remplacer "Aout" par "été", ou quelque chose du genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir
Squelette
Squelette
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 26
Expérience de jeu (CV) : jeune débutant
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Dim 7 Aoû 2011 - 23:31

Et encore un auteur de talent!Dés les premières lignes,ton récit m'a conquis Love .Vivement la suite! Clap Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Lun 8 Aoû 2011 - 0:24

Petit texte d'introduction du personnage très agréable.

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangran
Champion squelette
Champion squelette


Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Lun 8 Aoû 2011 - 8:10

Eh bien... Non, c'est tout ce que je peux dire. Ah non, WOAW aussi ! Oui, WOAW c'est bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood-Dwarf
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Lun 8 Aoû 2011 - 11:20

Merci pour ces encouragements, cela fait vraiment chaud au cœur ! Sourire

Citation :
Ma seule remarque concerne encore le fluff. Il me semble que les mois ne portent pas les mêmes noms que les nôtres, alors il faudrait remplacer "Aout" par "été", ou quelque chose du genre.

Ah, encore un cruel manque de fluff de ma part... C'est néanmoins corrigé ! Happy


Citation :
J'espère qu'il va se venger de la petite Plume !

Le personnage de Plume réapparaîtra, si c'est la question, mais je n'en dirai pas plus, de peur de gâcher le suspens... Shifty

Le chapitre 3 n'ayant pas encore été écrit, je pense le poster demain soir au plus tard !

EDIT : Bon voilà le chapitre 3, même s'il me déçoit légèrement. J'espère qu'il vous plaira !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood-Dwarf
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Mar 9 Aoû 2011 - 20:26

Chapitre 3 : Tel une ombre dans la nuit

Je n’avais jamais vu ce bâtiment, n’allant que rarement dans ce quartier éloigné de la cité. Une bonne douzaine de tours s’élevaient dans les ténèbres, chacune ornée en son sommet d’un dôme éclairé d’une lumière éthérée. Ce devait être le palais d’un excentrique nobliau provincial, comme en germait des dizaines depuis plusieurs années dans la capitale. Un très riche nobliau… M’éloignant de l’entrée principale, je faisais le tour de la grande propriété, et détectais bientôt un muret couvert d’un lierre vigoureux, parfait pour les acrobaties que je me préparais à livrer. Je grimpais souplement, et me laissais tomber dans un massif floral, avant de m’accroupir, aux aguets.

Il ne semblait pas y avoir de gardes dans les environs, si bien que je sortis de ma cachette pour m’aventurer dans le jardin. Longeant les murs de telle sorte qu’aucune ombre inopportune ne me trahisse, j’arrivais bientôt devant une lourde porte. Je ne voyais nulle part de serrure, j’en déduis malheureusement que le mécanisme devait être intérieur. Rageur, je continuais mes pérégrinations nocturnes en contournant cette porte. Je fis plusieurs fois le tour, sondant les murs, cherchant des prises pour grimper, essayant d’escalader l’impénétrable forteresse, mais rien n’y faisait : il me fallait songer à repartir, plus amer encore qu’à mon arrivée, plus désespéré, plus affamé. Soudain, un frottement de tissu se fit entendre derrière moi. Je faisais volte-face, surpris, tandis qu’une puissante main s’abattait sur mon épaule.

C’était le gardien, sûrement alerté par une de mes chutes malencontreuses. Il portait une lanterne au niveau de son visage, qui était aussi boursouflé que celui d’un porc. Soudain, il me jeta à terre, recula de quelques pas, et, levant les bras au ciel, murmurant quelques horribles imprécations, pointa un gros doigt sur moi. Bientôt, je ne vis plus rien, une tempête de poussière balayant la terre sèche tout autour de moi. J’étais dans l’œil d’une tornade monstrueuse. Mais comment avais-je pu sombrer dans une telle situation… J’avais peur. Je pleurais presque, implorant Sigmar à voix basse d’épargner ma vie. Un instinct primaire prit le dessus. Je devais fuir. Au plus vite.

Courir. Sortir de cet enfer de vent. Courir. Sauter. Bousculer cet homme bouffi. Courir. Encore. Haleter. Revenir au lierre. Courir. S’écrouler épuisé, devant le même mur qui m’avait permis d’entrer. S’apercevoir que le lierre n’avait poussé que d’un côté. S’allonger. Se cacher du sorcier. Le plus longtemps possible. Voir sa lanterne approcher. Se relever. Trop tard. Voir le gros homme. Plus près. Sentir son haleine. L’entendre pester contre soi. Se faire plaquer violemment contre le mur. S’évanouir.

Je me réveillais dans une salle lumineuse. J’étais allongé sur un carreau froid, les yeux plantés dans une verrière stylisée d’un style douteux. Au centre de la pièce trônait un instrument étrange, chatoyant, orné de pierreries et de métaux précieux en tous genres, tournant sur lui-même, dans un somptueux halo de lumière. Deux hommes sévères étaient penchés sur moi, le magicien de la veille, et un vieil homme vêtu d’une riche robe pourpre. Dès qu’ils virent que j’avais entrouvert les paupières, ils se relevèrent, et me fixèrent d’un regard courroucé. Le gardien prit alors la parole :
« _ Voici donc l’homme que j’ai trouvé hier dans les jardins, à fouiner comme un voleur !
_ Mais, pourquoi n’avez-vous pas appliqué le protocole habituel, au lieu de l’assommer lâchement, répondit celui qui déjà se démarquait par sa superbe ?
_ Mais je l’ai appliqué, Maître ! Je l’ai immobilisé, mais il a franchi la tornade sans faillir, courant tel un forcené, ouvrant comme un passage dans le courant de vents mortels, et il s’est enfui en me bousculant ! Il s’est tapi dans les massifs de fleurs qu’Alcibiade avait mis des semaines à tailler, les piétinant ignoblement. Je l’ai soulevé, plaqué contre le mur, et c’est là qu’il s’est évanoui ! Je ne pouvais agir autrement, approuvez-moi, au moins cette fois-ci, se défendit le sorcier !
_ La violence n’est pas une solution, surtout pour un sorcier d’un rang tel que le tien ! Tu n’avais qu’à le transporter jusqu’ici, au lieu de le violenter ! Ce jeune homme doit posséder une puissance magique faramineuse, pour avoir pu dissiper aussi aisément tes sorts, n’est-ce pas Hyacinthe, répliqua l’homme ?
_ Si vous le dites… Je n’ai pas encore prévenu la garnison, connaissant votre intérêt pour tous vos cambrioleurs amateurs, surtout pour celui-ci, apparemment. Je dois vous laisser, il paraît qu’un de vos novices a perturbé la trajectoire d’une comète qui risquerait de s’écraser si je n’y vais pas de suite. Je serais à la tour nord-ouest, si vous me cherchez, conclut le dénommé Hyacinthe.
_ Bien, je vous libère pour cette fois, mais je donnerais des suites, sachez-le, Hyacinthe ! »
Sur ce, Hyacinthe partit en courant le plus vite possible que lui permettait sa physiologie, et son supérieur fit un nonchalant geste de poignet qui me souleva brusquement dans les airs. J’avais été tellement éberlué par ma malchance et ces deux étranges sorciers que j’en avais oublié de parler. J’étais de toute façon trop fatigué pour ne serait-ce qu’ouvrir la bouche. Je devais être dans un de ces étranges bâtiments que sont les Collèges de Magie, celui des Cieux, d’après les paroles des deux hommes. J’étais décidément mal tombé…


Dernière édition par Blood-Dwarf le Mer 10 Aoû 2011 - 12:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir
Squelette
Squelette
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 26
Expérience de jeu (CV) : jeune débutant
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Mer 10 Aoû 2011 - 0:02

Chapitre apportant des révélations de la plus haute importance,il semblerait que notre jeune héros soit un puissant sorcier de l'élément air(ce collège existe dans Warhammer?).C'est toujours un plaisir de lire un chapitre d'une aussi grande qualité,j'ai hâte de lire la suite des péripéties de notre sorcier en herbe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Mer 10 Aoû 2011 - 11:13

Les talents de ton héros commencent à se préciser...

Juste une petite faute repérée :
Citation :
J’étais de toute façon trop fatiguer


_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3362
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    Mer 10 Aoû 2011 - 16:36

Arf! J'ai rattrapé mon retard!
Ce dernier texte est très bon aussi, rassures-toi. Cela dit, j'aurais aimé description plus détaillée du Collège des Cieux. Après tout s'il tente d'y pénétrer il doit tout de même passer un certain temps à l'observer...
Ha et j'aurais vu les sorciers plus mystérieux aussi. Là ils balancent toute l'histoire devant le gamin sans se soucier de sa présence. Cela dit, ils n'ont pas beaucoup de raison de le craindre manifestement.

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chroniques des Von Bluthimmel    

Revenir en haut Aller en bas
 
Chroniques des Von Bluthimmel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Troisi, Licia] Chroniques du Monde Emergé (série)
» Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée
» Rice Anne - Memnoch le démon - Chroniques des vampires tome 5
» LES CHRONIQUES DE MACKAYLA LANE (Tome 2) FIEVRE ROUGE de Karen Marie Moning
» Les Chroniques de Narnia : Le Voyage du Passeur d’Aurore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: