Armées Comtes Vampires et mort-vivants


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Von Kroloc, Sa Vie, Sa Mort.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Von Kroloc, Sa Vie, Sa Mort.   Sam 28 Aoû 2010 - 23:53

Von Kroloc... Un homme dont la mort aura été plus intéressante que sa vie!


Chapitre I : Sa vie


Jeune aristocrate lubrique connu sous le nom de Balthus, il passait ses nuits dans des orgies sans fin de femme, de vin et de substances "euphorisante"... On disait de lui qu'il est était tout bonnement le plus grand serviteur du dieu des plaisirs ! Et vous vous en doutez, ce n'était pas un compliment.

Un jour, ou plutôt devrais je dire, une nuit, une femme d'une élégance remarquable se présenta a l'une de ces orgies, personne n'aurait dû se soucier d'elle, ce n'était pas la première fois qu'une jeune aristocrate venait y participer, mais celle ci... Était différente. D'une grande taille, possédant des courbes digne des compliments les plus élogieux, une robe fine et seyante d'une qualité surnaturelle couvrait son corps dont la peau d'une pâleur délicate semblait se confondre avec le tissu. Des cheveux noir d'ébène coiffés avec soins encadrait son visage, celui ci, fin et gracieux affichait avec des lèvres écarlate un sourire énigmatique, en dessous, un menton gracieux, au dessus un nez aquilin. Pour finir ses yeux en amande d'une couleur grise étaient surmontés par des sourcils d'une finesse digne des meilleurs coups de pinceaux.

Bien entendu, Balthus était déjas bien trop ivre pour se rendre compte de tout cela. Il remarqua sans doute la grâce et la noblesse de la nouvelle venue; Il tituba dans sa direction en réajustant sa chemise de lin blanche. Il échangea ensuite quelques paroles avec la nouvelle venue, qui étouffa un petit rire, puis un second. A chaque fois tout les convives se turent, une atmosphère étrange parcourait la salle et des frissons l'échine de ceux qui ne s'étaient pas endormis. Balthus lui ne remarquais point cela. Le beau jeune homme déployait toute ses connaissance en bonne manière et probablement en séduction envers l'étrangère, qui ne semblait pas indifférente envers ses manières. Il l'installa dans son confortable siège et s'assit lui même sur le dossier.

La plupart des convives passèrent une bonne soirée, exceptés ceux se trouvant non loin de ces deux la, qui se sentirent plus que troublés.

Le lendemain ils purent voir un Balthus épuisé et peu reposé descendre se restaurer, vaguement couvert par des lambeaux de vêtements il s'installa a table et commença a manger. La femme arriva silencieusement, habillé d'un fin et soyeux peignoir elle s'assit a ses côtés après avoir déposer un doux baiser sur ses lèvres. Sylvia la servante nota une goutte vermeille coulant de la lèvre de son maître et voulu l'essuyer: L'étrangère d'un geste l'en empêcha et lentement glissa sa langue sur la goutte. Sylvia resta tétanisé devant cette vision d'une femme hideuse et affreusement vieille léchant le sang de son maître. Elle revint a ses esprits et ne pu voir que son maître la regardant de manière soucieuse et l'étrangère avec un sourire amical.

Le cadavre déchiqueté de Sylvia, des serviteurs et des convives furent retrouvés une semaine après, lorsque l'odeur pestilentielle de la décomposition arriva aux narines de la milice urbaine.




A vos critiques ! J'ose espérer que le côté "coquin" de cette première partie ne vous bouleversera pas... Il s'agit d'apporter un peu de "rose" dans un monde bien noir ! La suite virera au rouge, c'est certain... En attendant j'espère que ce ne seront pas vos yeux qui le deviendront en tombant sur des fautes impardonnable !


Dernière édition par Comte Von Kroloc le Lun 30 Aoû 2010 - 19:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Von Kroloc, Sa Vie, Sa Mort.   Dim 29 Aoû 2010 - 13:01

Plutôt bien écrit je trouve, même plus. Les scènes sont bien décrites et l'intrigue se ressens parfaitement. La lecture est fluide et facile sans être enfantine. La narration est de bonne qualité et je ne remarque qu'un défaut à cette première partie: on passe trop vite à mon goût de la vie "ordinaire" à la découverte des corps et les mots de raccord auraient put être mieux choisis. (j'aurais plutôt commencé par "dans la semaine suivante..."
Revenir en haut Aller en bas
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2458
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Von Kroloc, Sa Vie, Sa Mort.   Dim 29 Aoû 2010 - 15:19

Beau début, la lecture est agréable, malgré quelques répétitions qui nuisent un peu au récit. Mais dans l'ensemble, c'est prometteur pour la suite.

Et contrairement à mon collègue Nagash75380, je suis un fervent partisan de ta fin. Passer d'une scène somme toute assez bizarre à une conclusion très violente, sans expliquer le pourquoi du comment, je trouve ça accrocheur.

Sinon, je constate que ton premier chapitre a le même nom que le mien, je demanderais bien un droit d'auteur lol .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Von Kroloc, Sa Vie, Sa Mort.   Lun 30 Aoû 2010 - 21:23

J'ai corriger certains répétitions un peu lourdes, je suis heureux que ça vous plaise !

*Pour le nom du chapitre, 500 euros en liquide ça ira? Je préfère éviter le procès...



Chapitre 2, Sa Mort.


Balthus ne comprenait pas... Cette pulsion sanguinaire, cette jouissance lorsqu'il avait planté ses dents dans la gorge de son meilleur ami, cette avidité avec laquelle il avais bu son sang... Et ces dents d'ailleurs... Souffrant des canines il chercha avec son doigt a trouver le problème, il se piqua le doigt... Une goutte de sang écarlate perla. S'inquiétant il chercha avec précipitation un miroir, et lorsqu'il s'en approcha, il ne vit rien. Seulement le mur derrière lui. Cédant a la panique il poussa un hurlement strident, se croyant dans un rêve il chercha a se réveiller en s'empalant sur son épée, lorsqu'une main se posa sur la sienne, et remis délicatement mais fermement l'épée dans son fourreau. " Calme toi mon amour... Nous avons tant de choses a faire... "

La voix de sa bien aimé le calma, pendant qu'il se retournait pour lui donner un baiser il ne put s'empêcher de jeter un regard en direction du miroir, ni lui ni elle n'y apparaissait...

Quelques jours plus tard, voulant profiter du jardin de sa résidence d'hiver, il sentis son corps se dessécher et une sensation de brûlure l'envahis, il ferma avec précipitation la porte et se réfugia dans la cave et se glissa dans son cercueil... Pour n'en ressortir que la nuit venue. Il rejoignit sa compagne dans le cimetière abandonné non loin... Un homme courbé s'approcha de lui, une odeur putride arriva aux narines de Balthus, l'homme, ou plutôt l'immonde créature portait des lambeaux de vêtements, son corps n'avais plus que vaguement l'air humain, même si elle semblait encore agile. Balthus n'était pas effrayé, il sentis que cette créature était naturellement soumise a lui. Celle ci s'approcha encore un peu et prononça dans une langue rustres quelques paroles et invita du bras Balthus a la suivre, ce qu'il fit.

Sur son passage, les goules relevaient la tête et cessaient de déterrer les morts. Elles l'observaient avec un respect et une crainte palpable, et laissant la leurs affaires suivirent de loin Balthus. La goule s'arrêta près d'une crypte d'une très grande taille, la fiancée de Balthus l'y attendait. " Je ne peux pénétrer dans la tombe de mon ancien amant... La magie qui l'entoure est trop dangereuse pour moi... Toi tu peux y pénétrer. "

Balthus, comprenant ce qu'il devait faire, dégaina son épée, qui brilla d'une lueur doré qu'il ne lui avais jamais remarqué. Il pénétra dans la crypte, l'obscurité était totale mais malgrés tout, Balthus voyait comme en plein jour a l'intérieur du caveau. Il n'y trouva pas de cercueil mais seulement un tunnel, qu'il suivit. L'atmosphère était humide et une odeur putride s'échappait du fond du tunnel. Il arriva finalement dans une grande salle, dont le plafond était soutenus de pilliers en roche noir, d'ailleurs toute la pièce était construite avec de la pierre noir. Au centre un immense cercueil de pierre trônait. Il s'en approcha et l'observa. Un simple couvercle en pierre recouvrait le cercueil. Il l'attrapa et l'envoya se fracasser contre le mur tout en donnant un terrible coup d'épée a l'intérieur, et enfonça son épée dans la pierre. Il n'y avais rien a l'intérieur.

Balthus n'eu que le temps de retirer son épée et de se jeter sur le côté quand une immense créature bestiale se jeta sur lui et détruit le cercueil, il lui fit front: Il reconnu dans les yeux injectés de sang de la créature l'être qu'elle était autrefois, un prince sans doute. Peut être même un roi. Très ancien sans doute. La créature ouvrit grand sa gueule et poussa un hurlement, Balthus brandit son épée, la créature taillada son épaule d'un coup de griffe, hurlant Balthus enfonça son épée dans la cuisse de la créature, qui lui donna un frappe d'une force colossale qui l'envoya contre le mur, cependant Balthus n'avait rien, son épée était devenue rouge du sang de la créature et lui soignait ses blessures. Il se jeta sur la créature: Par trois fois les griffes s'enfoncèrent dans ses chairs, par trois fois son épée taillada celle de son adversaire.

Finalement, vaincue, la créature tomba au sol, elle se traîna contre un mur et observa celui qui allait la mettre a mort. Le Vampire était grand, élégant, si ce n'est les tâches de sang qui couvraient son corps et ses vêtements mis en pièces, sans doute un grand combattant, ses coups étaient précis et justes. Dans ses yeux brillaient une détermination que le vieux Stryge ne se rappelait avoir vu que chez Mannfred Von Carstein, lorsqu'il n'était qu'un jeune vampire en quête de savoir. Le Vampire s'approcha de lui, le vieux Stryge le regarda dans les yeux et murmura quelques paroles incompréhensible pour Balthus, qui trancha la tête du Stryge.

Il entendit une voix... " boit! boit Balthus! " Il se pencha sur le cadavre et planta ses crocs dans l'épaule de sa victime, en buvant son sang il sentit une grande force, une force ancienne parcourir ses veines. Un pouvoir immense le pénétrait. Lorsqu'il ressortis du Tombeau il lança l'épée a sa fiancée et les goules s'agenouillèrent devant leurs nouveau maître. Les plans de la fiancée de Balthus ne se déroulaient que trop bien. Beaucoup trop bien...





Des fautes d'orthographes ont du se glisser dans ce texte, je relirais a frais bientôt voir si certaines ne m'ont pas échappées Wink [P]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Von Kroloc, Sa Vie, Sa Mort.   Mar 31 Aoû 2010 - 16:45

Très très bien...
Les caractéristiques du vampires sont bien présentées, et le changement de comportement n'est pas trop violent mais progressif. Néanmoins, la réaction de Balthus quand à son crime est assez légère, doit on en déduire qu'il se fichait quelque peu des autres avant de devenir vampire ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Von Kroloc, Sa Vie, Sa Mort.   Mar 31 Aoû 2010 - 20:12

Il semblerait qu'il était plutôt soumis a la volonté de sa fiancée vampire, qui se trouvait être plus puissante que lui... Jusqu'à maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: uels   Mer 1 Sep 2010 - 19:55

Ce brouillon s'est échappé... Fair play oblige je le laisse.

Spoiler:
 


Dernière édition par Comte Von Kroloc le Ven 3 Sep 2010 - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Von Kroloc, Sa Vie, Sa Mort.   Mer 1 Sep 2010 - 20:40

Ce passage est trop rapide, il y a un style très développer, certes, mais tu devrais prendre un peu plus ton temps. Là, tout ce produit d'un coup !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Von Kroloc, Sa Vie, Sa Mort.   Mer 1 Sep 2010 - 21:13

Oups j'ai publier mon brouillon ><

Par fair play je le laisse, et je vais retravailler ma version finale
Revenir en haut Aller en bas
guy de lusignant
Goules
Goules
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 98
Expérience de jeu (CV) : 2 ans
Date d'inscription : 12/09/2010

MessageSujet: Re: Von Kroloc, Sa Vie, Sa Mort.   Lun 13 Sep 2010 - 21:14

j'ai lu ton histoire et j'attend avec impatiente la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2458
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Von Kroloc, Sa Vie, Sa Mort.   Lun 13 Sep 2010 - 22:45

Pour les 500 euros, ça me va très bien. Tu peux aussi payer en verres à la taverne. Devil Ça fait donc 500 verres.

Le brouillon est pour le coup d'excellente qualité. Certes on n'y apprend rien, mais le style se développe et devient très bon.

Comparativement, ton deuxième chapitre est assez bizarre. On ne sait pas où on est, on ne sait pas quand ça se passe, et on ne sait pas quand on passe du point de vue du Stryge.

Continue dans la veine de ton brouillon et ton récit est promis à un grand avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Von Kroloc, Sa Vie, Sa Mort.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Von Kroloc, Sa Vie, Sa Mort.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Von Kroloc, Sa Vie, Sa Mort.
» Undertaker serait mort !!!!
» Dieu de la mort : 03/2008
» ou est la faux de La mort DOS ?
» Kinshasa, Mort de Taty de JB mpiana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: