Armées Comtes Vampires et mort-vivants


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vie et mort d'un inachevé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ethgri wyrda
Comte de la crypte 2016
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 931
Date d'inscription : 03/04/2015
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Vie et mort d'un inachevé   Lun 8 Juin 2015 - 10:20

Tout à l'heure, au milieu des révisions, BOUM, l'inspiration vient me frapper de son gourdin et voilà ce qui en résulte: mes débuts dans les récits vampiriques+premier récit au présent+premier récit à la première personne, donc un gros essai
je sais pas si il y aura trois chapitres ou beaucoup plus, à voir...

bon courage, même si c'est court


CHAPITRE 1 LA MORT D'UN HOMME

         Ce fut une belle bataille, pas une victoire, certes, mais une belle bataille. Nous avions débarqué à bord de nos navires de guerre, les épées levées, sauté dans l’eau sous les flèches, et chargé le fort. Eux, ils tiraient sans discontinue leurs traits de feu, et nous tombions parfois, touchés. Arrivés au sable, nous n’étions déjà plus que la moitié des navires, le reste n’étant que flammes. Les cris de guerre retentirent de tout cotés, quand leur charge rencontra la notre. La joie du combat, du pillage et de la gloire nous poussait presque autant que leur haine et que leurs espoirs. Ils n’étaient pas des combattants, mais des hommes prêts à tuer ou à mourir pour leurs familles ! Comme nous quand ils étaient venus l’année passée. Tels étaient les coutumes dans les peuples des côtes. Et me voilà, touché par trois, non quatre flèches, allongé sur la plage, le dos sur la barque qui protégeait le bélier, dommage pour nous, il n’a pas atteint les portes.

          Peut-être que les rayons du jour sont sur le point de percer ? En tout cas, je suis prêt à mourir, j’ai bien vécu, peut-être trop peu de temps, mais quel temps ! Tu peux venir la mort, je n’ai plus rien à faire dans ce monde, mon épée est dans ma main, mais je ne pourrais plus m’en servir. Vient la mort, il est temps que ton char emmène les glorieux vaincus au palais de Morr. C’est le cycle des choses, bonne chance, nos vainqueurs, votre cause était apparemment la plus juste, vous êtes en vie. Bon courage, nous en reparlerons dans l’au delà. Pardonnez-moi d’avoir tué ce garçon à la pique, le brun aux yeux clair, et l’autre, je crois qu’il était menuisier, d’après ce qu’il a dit à sa mort. Et toi, la vie, avant que ta sœur ne finisse ton travail, je te demande de prendre soin de ma femme, Joelia, de ma fille, Saharenn, de mon fils, Johac… J’espère qu’ils me pardonneront mon absence.

          Un papillon  se pose près de moi, sur la garde de mon épée. Je sourie devant ce signe de la vie, et tends la main vers les ailes pales de la créature nocturne. Ne devrais-tu pas aller te coucher ? Regarde, l’aube se colore…

         « - enfin, un vivant ! dit un homme au dessus de moi.
- plus pour très longtemps, mon ami, l’heure est venue pour moi de dormir un petit peu, cette nuit fut bien longue.
- ne veux tu pas te venger de ces hommes qui ont tués tes compagnons ? Ne veux-tu pas une seconde vie ? »

          Je lève la tête vers l’inconnu. Le papillon s’envole de quelques battement d’ailes incertains. Ah, quel beau résumé de la vie, un vol irrégulier… L’individu n'est pas d’ici, à en juger par son armure. Je ne crois pas me souvenir qu’il ait participé à la bataille non plus. Il a le teint pâle et parle avec un accent du sud.

         « - alors, humain, ne veux-tu pas d’une nouvelle gloire ?
- je te remercie, mais je ne pense pas qu’il soit possible de m’aider. Je ne te demande rien, je n’ai besoin de rien.
- crois moi, on ne refuse pas l’offre de la non-vie.

          Par tout les dieux ! Je connais les  légendes des non-morts ! Des monstres contre nature ! Une offense à la vie comme à la mort !

         « - Va au diable ! Laisse les âmes en paix !

- et bien, puisque tu ne me laisse pas le choix… Moi, Gregor Von Estrümar, né Von Rechter et Von Carsten j’annonce ici fonder ma lignée, qu’elle soit prospère.

          Dans un mouvement vif, il se jette sur moi, mais non, je refuse du le suivre dans sa malédiction ! Vie, supporte-moi une dernière fois ! ma main se serre sur la poignée de mon épée, et dans un crie, le dernier d’une vie de batailles, je tranche la tête de l’abomination avant de partir pour le royaume eternel…


Dernière édition par ethgri wyrda le Lun 8 Juin 2015 - 11:43, édité 2 fois (Raison : mal aux yeux... orthographe...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3442
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Vie et mort d'un inachevé   Lun 8 Juin 2015 - 12:50

C'est pas mal mais un peu trop court. La première personne est plutôt bien faite même si on voit que tu manques un peu d'expérience. Mais cela viendra avec le temps.

Il y a deux points négatifs. Le premier est que tout arrive trop vite. La description de la bataille, bien qu'intéressante, est beaucoup trop courte et on ne sait pas vraiment ce qui se passe. Prends le temps de bien la décrire et pour une partie à la première personne, essaye de te mettre à la place de ton personnage.
Le deuxième est que dans tes dialogues tu as souvent oublié la majuscule de début de phrase. Et ça c'est très très grave (enfin surtout pour Arken).

Sinon, tu écris plutôt bien (je dirais même mieux que moi même si ce n'est pas très dur). Ton récit, bien que trop court est passionnant et on s'y prend. De plus, le personnage est plutôt attachant même si on ne le connaît presque pas. Même si la description est trop courte pour une bataille et surtout un siège, elle est quand même bien faite puisqu'à la première personne on ne voit pas grand-chose.

Arken et Von Essen te ferons des commentaires plus détaillés et sont beaucoup plus compétents que moi à ce niveau. Cela dit, je trouve que tu écris déjà très bien.

En espérant voir la suite un jour (et un peu plus longue la suite).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Vie et mort d'un inachevé   Lun 8 Juin 2015 - 17:13

Citation :
tu as souvent oublié la majuscule de début de phrase. Et ça c'est très très grave (enfin surtout pour Arken).

Pourquoi moi spécialement ? Happy 
Sinon la seule faute qui m'ait piquée les yeux est là : "et dans un crie, le dernier d’une vie de batailles,"

Pour le reste, je ne suis pas de l'avis de Gilgalad. Le côté un peu rapide va bien avec son état de détachement/mort imminente. Avec l'emploi de la première personne, ça donne l'impression de flash dans sa tête, fugaces et partiels, avec des souvenirs qui viennent et qui repartent, sans forcément d'ordre. 
Pour un tout premier récit vampirique/à la 1ere personne/au présent je trouve que tu t'en sors pas mal Cool

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3362
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Vie et mort d'un inachevé   Lun 8 Juin 2015 - 17:51

Un très sympathique début je trouve Happy
L'idée est bonne, même s'il est vrai qu'elle mériterait d'être plus développée. Ton guerrier passe la nuit allongé par terre à sentir la vie le quitter peu à peu; il me semble que c'est l'occasion idéale pour creuser un peu le personnage en le faisant repenser à son existence, à sa famille, son clan, ses précédentes batailles, aux longues journées en mer avec le vent qui caressait son visage et le soleil qui lui tannait la peau.
Bref, qui il est.

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3442
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Vie et mort d'un inachevé   Lun 8 Juin 2015 - 18:57

Arken a écrit:
Citation :
tu as souvent oublié la majuscule de début de phrase. Et ça c'est très très grave (enfin surtout pour Arken).

Pourquoi moi spécialement ? Happy 
Sinon la seule faute qui m'ait piquée les yeux est là : "et dans un crie, le dernier d’une vie de batailles,"

Pour le reste, je ne suis pas de l'avis de Gilgalad. Le côté un peu rapide va bien avec son état de détachement/mort imminente. Avec l'emploi de la première personne, ça donne l'impression de flash dans sa tête, fugaces et partiels, avec des souvenirs qui viennent et qui repartent, sans forcément d'ordre. 
Pour un tout premier récit vampirique/à la 1ere personne/au présent je trouve que tu t'en sors pas mal Cool
Je ne dis pas qu'il doit faire 36 pages non plus. Mais ce que je veux dire, c'est que la narration peut être rapide tout en ayant des détails et une idée supplémentaire. Ici, on passe presque du type sur le navire au type en train de tuer le vampire. Or il se passe beaucoup de temps entre. Et comme l'a dit Thomov (tiens, il vient encore par ici lui Tongue ), cela aurait pu nous donner une idée de qui il est comme personne. Parce qu'un vampire ne va pas sélectionné une personne "juste comme ça parce qu'elle est vivante". Surtout que l'on parle de sa femme et de ses enfants dans le récit.

Le point sur lequel je te rejoins, c'est que c'est un très bon début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ethgri wyrda
Comte de la crypte 2016
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 931
Date d'inscription : 03/04/2015
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Vie et mort d'un inachevé   Mar 9 Juin 2015 - 11:26

alors là, je suis très flatté: non seulement je n'avais jamais eu autant de commentaires après un texte, mais en plus c'était vraiment trop sympa Love
c'est marrant que tu dise "36" pages,Gilgalad, c'est le nombre de pages que j'ai sur mon autre histoire au format word...
j'ai essayé de prendre une pelle pour creuser le personnage (la même pelle que pour creuser quand on touche le fond de l'humour) et j'ai pas fait beaucoup plus qu'un trou dans son ventre... non, je rigole, j'ai essayé de faire quelques efforts, influencé par l'envolée lyrique de Tomorov Mr. Green

voilà une (encore toute petite) suite.



          Oh, amusant, je ne vois plus la plage. Peut-être que je suis mort, finalement. Non, c’est peu probable, je ne suis pas chez Morr, il n’y a pas le palais décrit par le prêtre. À moins que je ne sois endormi, évanoui. Oui, c’est sans doute ça, je dors en attendant la mort. Tant mieux, je ne sentirais rien. Ma vie d’homme ordinaire des mers du nord va se terminer ainsi, endormi, et heureux. Tiens, je vais me poser sur cette souche et attendre. En rêve, je marche vers l’ancien tronc, et je m’y assoie. Et j’allume ma pipe en bois du sud, olivier, je crois que c’est comme ça qu’ils l’appellent. Dommage que je ne sois jamais allé plus loin que le golfe de Kislev, comme ils disent, tant pis, il faudra que je demande à Morr de m’en montrer quand je serai là-bas. Soudain, je vois un homme s’avancer vers moi, et je reconnais le vampire. Lui aussi attend la mort ? Avec une tête en moins ? Par les dieux, que je suis calme devant tant d’évènements, c’est surprenant la mort…

« - Bonjours, abomination, il semblerait que vous hantiez mes dernières pensées.
         
- C’est mon droit, avant mon second départ pour le lointain

- Un droit ? expliquez-moi vite, je ne sais pas combien de temps nous pourrons parler.

- Tu as tué ton géniteur, il peut bien se venger un peu.

- Mon géniteur ? Il est mort il y a déjà cinq ans, d’une vilaine chute dans l’eau glacée de la mer. Nous avons tous été triste au retour du bateau. Vont-ils être triste aussi chez moi ?

- Surement. Tu as de a chance. Les miens ne sont plus depuis longtemps. »

Il y a une pointe de tristesse dans sa voix, c’est surprenant pour un monstre non-mort. Mais que fais-je, je parle en pensée à un mort ! Après tout, pourquoi pas, de toute façon, je suis mort, ou mourant, je n’ai plus grand chose à faire en ce monde.

         « - Parlez-moi un peu de vous, que je connaisse au moins l’un de ceux que j’ai tué aujourd’hui.

- Je suis le fils d’un baron de sylvanie, dans le sud, Von Rechter. Il y a quelques années, les premiers Von Carsten, dont leur maitre, Vlad Von Carsten, sont apparus dans le pays. Ils ont tout attiré dans leurs mains avides, et moi, aveugle, je ne voyais que leurs richesses et leur puissance. Au cours d’une nuit d’hiver, un des fils Von Carsten fit de moi un vampire, l’un d’eux. Pendant des années, j’accomplis leurs basses besognes, jusqu'à ce que je décide de devenir un homme, non pardon, un vampire libre. Je pris le nom de Von Estrümar et pris la fuite. Ils me poursuivaient, et j’étais sur le point d’être rattrapé quand il me vint une idée, il me fallait une lignée pour en combattre une autre. Mais ils étaient si proches, si près de m’atteindre… Ma situation était si désespérée que j’aurais choisi n’importe qui comme enfant. Bien sur, j’aurais pu choisir un vivant, un des vainqueurs de ta bataille, mais comment approcher les vivants sans éveiller l’attention des morts ? De désespoir, j’ai parcouru la plage où tu étais.

- Tu parles longtemps, étranger. Je n’ai pas tout compris, mais je sens que ta peine est grande, va maintenant, tu es libre de rejoindre les vrais morts. Tu peux aller en paix.

- Merci mon fils, peu de gens avaient écoutés mon histoire jusqu’au bout.

La forme onirique du vampire commence à s’effacer.

- Votre fils ? C’est la seconde fois que vous me présentez comme tel, expliquez vous !

- Crois-tu vraiment que j’ai manqué mon coup ? Profite bien de ton sort, vampire, et soit fier d’être un Von Estrümar. Je dirais à ton Morr que tu as eu un léger contretemps…

L’apparition a totalement disparue, dans un ultime sourire carnassier,  et pour la première fois depuis des heures, je connais la colère. Plus que la colère, une incompréhension : suis-je mort ? De quel droit peut-il me ruiner une aussi belle fin par d’aussi mystérieuses paroles?
La souche disparaît, et je reviens dans le monde réel, dans mon corps blessé. Dommage, mourir endormi me paraissait plus facile. Allez mon vieux, ce n’est pas le moment d’avoir des regrets. Dois-je ouvrir les yeux ? Vaut-il mieux mourir dans le noir, ou en regardant une dernière fois la vie ? Je n’ai pas fermé les yeux quand les pirates ont attaqués le village l’année passée, pas une once de peur, alors pourquoi aurais-je peur de la mort ? Je me dois de regarder la mort en face. J’ouvre les yeux. Je vois tout d’abord la mer, cette étendu d’eau, non, d’émotions, qui me faisait peur étant petit. Mer, tu as été toute ma vie de maraude. Mon regard se pose ensuite sur les navires. Nos navires, que de voyages nous avons fait ensemble. Et pourtant que de régions nous n’avons pas vu. Mes pauvres, vos proues en forme de chimères et vos mats de sapin se dressent fièrement, mais vous paraissez tristes, brulés. Près de trente ans de pillage, et je vous vois partir en fumée. Bon courage à vous aussi, regardez, votre panache de cendre se mêle aux nuages. Cela aussi est regrettable, j’aurais bien aimé revoir le soleil ce matin. Si seulement j’avais su hier que ce serait ma dernière aube lumineuse…

          Je baisse encore les yeux. Oh, encore lui, le monstre paraît plus petit sans sa tête. Peut-être que j’aurais ma place à la table des héros pour l’avoir tué, après tout, un non-mort, ce n’est pas rien… À propos, où est sa tête ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Vie et mort d'un inachevé   Mar 9 Juin 2015 - 12:51

Tu as une façon d'écrire est très agréable. On est vraiment dans la tête du personnage, qui raconte, tout simplement, sans superflu. J'aime bien Smile
Sinon, je trouve que ton vampire est un chouia trop humain, avec trop de bons sentiments à son égard Happy
Maintenant, j'ai hâte de voir comment ce monsieur va accepter sa nouvelle vie, et comment il va s'en sortir Clap

PS : relis-toi, il y a quelques fautes qui picotent les yeux Fou

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ethgri wyrda
Comte de la crypte 2016
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 931
Date d'inscription : 03/04/2015
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Vie et mort d'un inachevé   Jeu 11 Juin 2015 - 13:33

Citation :
On est vraiment dans la tête du personnage
désolé de vous faire sortir Devil Vampire Devil

Il faut que je bouge… il faut que je regarde ailleurs… depuis combien de temps suis-je en train de fixer cette tête sans vie, les yeux rouges, et les crocs teintés de sang ? J’ai suivi des dizaines de fois la trainée de sang qui partait de sa bouche et le doute n’est plus possible : c’est mon sang, le sang de mon cou, qui colore ses canines. Qu’est-ce que cela signifie réellement ? Suis-je devenu un monstre ? Non, ce n’est pas possible, je suis mourant, je suis le chemin pour retrouver mes compagnons de bataille…

Et pourtant, je le sens, même en fermant les yeux, mes plaies se referment, et la mort se détourne de moi. QU’IL SOIT MAUDIT ! JE TE MAUDIS, VAMPIRE, TU M’AS VOLÉ MA MORT ! LA SEULE CHOSE QUE J’ATTENDAIS ENCORE ! RENDS LA MOI !

Non, aucun rêve, aucune voix dans ma tête pour me répondre. Je sens la vie revenir dans mes veines, mais est-ce la vie ? En entrouvrant mes paupières, je vois le papillon et parti écrasé par le cadavre de l’abomination. Mais il y a peut-être un espoir, je peux encore mourir, si j’essaye de ne pas prendre possession de ce nouveau corps, peut-être que Morr va emmener mon âme. Le prêtre avait dit qu’au moment de la mort, l’esprit se sépare du corps. Je dois essayer. Je me concentre, je ne fais plus un mouvement, et j’attends.

J’attends.

J’attends.

J’attends.

Et soudain, je ressens quelque chose de nouveau, un détachement. Je me relève sur les genoux, me retourne, et ouvre les yeux. Et je me vois. Je suis là, endormi ? Mort plutôt, je ne bouge pas, et je ne vois pas « mes » veines bouger. Je ne suis plus dans mon corps ! J’ai réussi ! Je passe ma main au travers de mes bras physiques, et sourie, je ne suis plus un corps ! Je suis libre d’aller avec la mort ! Soudain, mon corps bouge, un soubresaut qui me fait faire un pas en arrière. Non, c’était une fausse joie, je ne suis pas vraiment mort. Je suis devenu un monstre sans âme. D’ailleurs, je suis détaché de mon corps, mais rien ne semble m’éloigner du monde des vivants. Je ne suis pas un esprit libre et léger, comme le racontent les légendes. Je suis un esprit lourd… je passe encore une fois la main dans mon corps, et au moment d’atteindre la tête, je me sens projeté en avant. Effrayé, j’ouvre les yeux. Un peu plus loin, mon mouvement fait fuir des corbeaux charognards. Je suis revenu dans ma chaire. J’ai échoué.

Mais je ne dois surtout pas rester dans ce corps maudit. Je retente l’expérience. Le même détachement. À ma grande surprise, je réussie une seconde fois, plus rapidement que la première. Cette fois, je me relève complètement, et je m’éloigne de quelques pas. Ne pourrais-je pas tout simplement m’enfuir loin de cette malédiction ? L’idée me semble bonne, je tente. Je m’éloigne. Mais chaque pas devient très vite plus difficile, et bientôt, je n’arrive plus à avancer. D’autres tentatives me confirment mes craintes : je ne peux pas m’éloigner de mon corps physique. Je hurle. Mais personne ne semble entendre mon cri, ni les oiseaux marins qui volent de cadavre en cadavre, ni les quelques pillards qui approchent de la plage.

Je me pose sur une autre barque. Je crois que c’était celle de Petrof. Oui, c’est bien elle, je reconnais la petite croix sur les rames. Et lui, où est-il ? Oh, ici, deux javelots dans la cage thoracique et un coup d’épée dans la tête, ça ne m’étonne pas de lui, qu'il faille autant pour le tuer. Il avait déjà abattu un troll sans aide, d’un grand coup de hache double, celle-là même qui gisait à coté de lui. Tu as de la chance mon vieil ami, je ne te rejoindrais apparemment pas tout de suite. Eh, le corbeau, je ne crois pas que tu aies encore faim pour cette jambe, tu manges depuis tout à l’heure. À ma grande surprise, le volatile jette un regard dans ma direction, rejette le bout de viande à mes pieds et s’en va à regret. Comment a-t-il sut que j’étais là ? Les contes auraient-ils raisons ? Peut-être que les non-morts peuvent parler aux autres esprits ? cela me donne une idée.

Je m’approche des pillards. Ils sont trois, deux grands et un petit. Ils sont en train de voler la bourse d’un des morts de la nuit. Sur le trajet, je m’aperçois que les trois hommes luisent faiblement. Intrigué, je regarde dans ma propre direction, et je vois que mon corps est entouré lui aussi, mais d’une ombre noir bien plus grande et sombre, et que cette ombre se prolonge en un fil mince jusqu’à mon esprit. Je frôle de ma main immatérielle le halo d’un des voleurs, qui se retourne. Mais il ne semble pas me voir.

« - qu’est ce qui a, Edror ?

- J’sais pas, j’ai l’impression qu’y a un truc par là.

- T’as qu’à aller voir.

- C’est un peu loin…

- Va voir j’te dis ! »

Le pillard marche vers moi. Je m’écarte d’un coté, et repose ma main sur sa lumière, tout en
pensant à mon corps, là-bas. Oui ! Il y va, il se dirige vers la barque !

«  - J’suis sur qu’y a un truc, j’sais pas quoi, mais y’a un truc. Oh ! Les gars, venez voir qui c’est qu’est là !

Les deux autres accourent.

- T’es fou ou quoi ! Si on nous voit, couic ! Alors tais-toi.

- Ça alors, dit l’autre, mais c’est ce bon vieux Ledamir.

- Il n’a pas l’air bien du tout, quatre flèches dans le bide. C’était un brave, un pirate, mais un brave.

- Une sacrée enflure oui ! t’as vu comment il a ouvert le vieux Adalbert : comme une des ses planches, d’un coup.

- C'est qui à coté de lui ? c’est pas un type du coin, regarde ses vêtements.

- Ça doit pouvoir se revendre, une armure comme ça…

Les trois compères se baissent et commencent à dépouiller rapidement le vampire. Non, vous n’êtes pas là pour ça, vous devez m’achever. Allez-y ! Mon corps physique grimace.

- Les gars, Ledamir est pas encore mort ! il bouge !

- on fait quoi ? On le tue ?

- tu veux qu’on face quoi d’autre ?

- je l’égorge. Paix à ton âme, pirate.

Le bandit sort un couteau et le place sous ma gorge. Il commence à le planter dans mon cou, je ne ressens guère plus qu’un tiraillement. Mais le voleur est trop lent. Bien trop lent. Je me jette sur le bras du pilleur, oubliant ma forme immatérielle. Je passe au travers, et rentre violemment dans mon corps de vampire en poussant un grand cri. Effrayé, le voleur me décapite et part avec ses compagnons en courant, pendant que mes paupières se ferment doucement...


Dernière édition par ethgri wyrda le Jeu 11 Juin 2015 - 16:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Vie et mort d'un inachevé   Jeu 11 Juin 2015 - 15:08

On connait enfin son nom ! Clap


Citation :
Effrayé, le voleur me décapite et part avec ses compagnons en courant.
Petit problème : même s'il arrive à survivre à cette blessure plus que mortelle, cela me semble étrange qu'il reste conscient pour les voir partir en courant. Il devrait au moins être inconscient, évanoui, dans le coma, ou que sais-je. Tu rencontres le premier problème à écrire à la 1ere personne : c'est forcément un point de vue interne, tu ne peux pas être omniscient Fou

Mais je demande tout de même la suite ! Clap



PS : d'habitude, les suites vont en s'améliorant au niveau de la forme... Toi, je ne sais pas pourquoi, mais plus tu postes, plus tes fautes sont évidentes et faciles à trouver Camouflé Ninja

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ethgri wyrda
Comte de la crypte 2016
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 931
Date d'inscription : 03/04/2015
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Vie et mort d'un inachevé   Jeu 11 Juin 2015 - 15:53

S'il n'y avait que ça... je viens de me rendre compte que j'ai donné un sourire carnassier à un homme sans tête plus haut...

pour essayer de me renseigner, je suis tombé sur plein de trucs (savez-vous que des russes ont fait vivre des têtes de chien sans corps pendant plusieurs heures, et les têtes vivaient sous tout les sens du terme) mais je suppose que le personnage doit disposer de quelques secondes de vision pour les voir partir Rolleyes

PS: pour les fautes, j'ai beau me relire, je n'ai pas votre vision, hélas...j'ai bien trouvé quelques trucs, mais je pense qu'il m'en manque beaucoup. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Vie et mort d'un inachevé   Jeu 11 Juin 2015 - 16:12

Bah, on va dire qu'il les voit avec ses yeux d'esprit Rolleyes
Pour les fautes, c'est normal. Si c'est un texte que tu as écrit récemment, tu le relis comme si tu écrivais encore. Il faut attendre plus d'une semaine avant de pouvoir le lire de manière objective.
Ton texte corrigé en spoiler :




Spoiler:
 

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3669
Expérience de jeu (CV) : 5 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Vie et mort d'un inachevé   Ven 12 Juin 2015 - 12:51

A mon tour !

Je rejoins mes confrères et dame Arken : ton style est toujours aussi agréable. La narration à la première personne est bien menée, et les faits bien relatés. On demande la suite pour savoir enfin la manière avec laquelle ce nouveau vampire va s'en sortir.  respect

Je vais râler sur quelques détails, car sinon ce n'est pas drôle Shifty
Nan mais c'est quoi ce vampire tout gentil ! Je suis sûr que c'est un elfe déguisé en fait, avoue-le ! lol Fou    A la limite, sa façon de parler ou de se conduire est normale pour un von Carstein, mais c'est surtout sa réaction à sa propre mort qui m'a fait tiquer : il fait tout pour s'enfuir et devenir libre, et voila qu'il meurt, tué par son propre infant ! Si j'étais lui, je serais au moins un brin frustré Tongue
Second détail, plus technique cette fois-ci : la décapitation. Loin de moi la lubie de réprouver une tête qui parle ! En revanche, c'est la manière de trancher le cou qui me parait suspecte : un mourant qui tranche la tête à un vampire ? Un pillard qui tranche la tête à un vampire avec un couteau à deux centimètres de sa gorge ? D'après mes références sur les bourreaux, l'arme doit peser son poids, et le coup doit être porté avec force et élan. Pour un être humain. Alors pour un vampire... Enfin, c'est plus pour râler tout en augmentant la culture générale des lecteurs qui passent par ici  Mr. Green

Maintenant que j'ai bien râlé, je peux répéter que ce récit est très sympathique à lire, et que je veux la suite ! Clap

_________________
L'eau, ça mouille. Et ça fait des vagues puis ça devient plat. Et on voit dedans comme dans une vitre. Et ça fait froid quand ça mouille.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ethgri wyrda
Comte de la crypte 2016
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 931
Date d'inscription : 03/04/2015
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Vie et mort d'un inachevé   Mer 24 Juin 2015 - 23:42

Un travail bâclé. Le couteau –trop petit - ne s’est pas enfoncé suffisamment. Ma tête est encore attachée à l’arrière du crane au reste de mon corps. Spectacle décevant que cette enveloppe non-mortelle, la mienne, qui ne bouge presque plus.  Elle n’ira nul part, n’a rien à donner au monde, et pourtant elle est là. Les oiseaux s’en écartent, ce n’est même pas une viande morte. Mais mon âme est encore plus pitoyable : elle est prisonnière de ce corps.

Pendant trois jours, il n’y eut que la pluie. Dommage, les chants racontent que les vampires sont tués par le jour. QUE LE JOUR SE DEPECHE ! J’AI ENCORE UNE CHANCE DE MOURIR ! Mais depuis trois jours, rien, pas un rayon. Rien ne se passe, personne ne vient. Et juste après le passage des pillards, je me suis rendu compte que mon espace d’errance est bien plus petit désormais. Sans doute parce que je suis affaibli par ma blessure. Cela couplé au fait que je ne puisse pas m’approcher de mon corps, il ne faut surtout pas que je possède cette enveloppe de chaire, fait qu’il ne me reste que la place de faire quelques pas. Enfin, c’est mon esprit qui les fait.

         Mais le matin du second jour, j’ai fais une découverte. Mon esprit arrivait parfois à intervenir sur le plan physique, dans certaines conditions : alors que je passait près d’une épée plantée dans le sol, j’ai lancé toute ma colère et ma frustration dessus, et à ma grande surprise, la lame tomba au sol. Le lendemain, j’ai réussi à modéliser l’aura noire qui m’environne : prenant un filament d’ombre, je l’avais sculpté sous forme de flèche, ou de pointe grossière. Puis, je l’ai jeté sur l’une des barques de la plage qui explosa, projetant des éclats de bois de tout cotés. Par reflexe, je me suis couvert le visage, mais les échardes traversèrent ma forme spectrale sans me faire de mal. Aujourd’hui, toutes les barques sont en morceaux, et je tente mes projectiles sur d’autres cibles. Un cadavre encore presque intact dans son armure. C’est étrange que les villageois ne l’aient pas ramené avec leurs autres pertes il y a deux jours.

         Je lance le trait d’ombre, mais le corps n’est pas détruit : lorsque le trait l’atteint, il semble l’absorber, et je vois l’ombre glisser partout sur son corps. Aussitôt, le cadavre frémie, et se relève. Puis, il se tourne vers moi. Qu’ai-je fais ? La chose tourne sur elle-même, semble chercher quelque chose, puis se met à marcher dans la direction du village. Je suis médusé, comment cela est-il possible ? Moi, simple marin de la mer des griffes, j’ai fait marcher un cadavre ? Elle va dépasser la dune de sable qui masque la plage des habitations…

         Un éclair d’argent, une lame transperce le corps de ma créature de part en part. Avant que je ne puisse esquisser un geste, une main vient saisir ma forme immatérielle à la gorge.

         « - il semblerait que notre ami ait fait une mauvaise rencontre.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3669
Expérience de jeu (CV) : 5 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Vie et mort d'un inachevé   Mer 24 Juin 2015 - 23:53

J'en connais un vampire qui a vraiment du mal à mourir, et pourtant il est bien aidé ! Je me demande si cette fois sera la bonne Fou

La suite !

_________________
L'eau, ça mouille. Et ça fait des vagues puis ça devient plat. Et on voit dedans comme dans une vitre. Et ça fait froid quand ça mouille.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Vie et mort d'un inachevé   Jeu 25 Juin 2015 - 8:03

Citation :
le cadavre frémie

La seule qui m'ait sauté au visage... Nous avons désormais le verbe "frémier" dans notre vocabulaire Mr. Green

Sinon, je me demande bien quelle est la personne capable de choper un fantôme...
Ah, au fait, c'est TROP COURT !! On en veut plus, encore la suite, encore plus grande !! Lol !

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ethgri wyrda
Comte de la crypte 2016
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 931
Date d'inscription : 03/04/2015
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Vie et mort d'un inachevé   Lun 16 Nov 2015 - 20:32

dévoilons l'origine de ce récit

Sinon, j'espère pouvoir le reprendre sous peu, mon autre texte devrait normalement être fini… dans la semaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vie et mort d'un inachevé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vie et mort d'un inachevé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis Aragon : Le roman inachevé
» Undertaker serait mort !!!!
» Dieu de la mort : 03/2008
» ou est la faux de La mort DOS ?
» Kinshasa, Mort de Taty de JB mpiana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: