Armées Comtes Vampires et mort-vivants


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le maître de Sylvanie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le maître de Sylvanie   Dim 14 Aoû 2005 - 13:18

Pris d'une inspiration soudaine, je me suis mis à écrire un récit mettant en scène mon général (Matthias Von Carstein), et lorsque je commence à écrire, j'ais un peu de mal à m'arrêter alors voilà un texte qui occupe trois feuille A4 recto verso, mais si je présente bien, ça devrait être lisible...

Petite précision: Matthias Von Carstein a érigé un carrosse noir pour ressusciter Vlad Von Carstein. Il est obsédé par deux chose: le retour de Vlad, et le fait que Mannfred Von Carstein aurait volé l'anneau des Carstein à Vlad avant la bataille qui lui fût fatale. Vampire
--------------------------------------------------------------------------------------

"Laquais !!! Pouvez-vous m'expliquer pourquoi ce canon impérial est encore en état de fonctionner après trois jours de bataille ?!? "

En effet, depuis trois jours, une féroce bataille avait lieu au pied du château Drakenhof. Pour la première fois, l'empire assiégeait les Von Carstein avec une armée digne de ce nom. Les seigneurs de la nuit maintenaient une tempête afin de combattre de jour comme de nuit. Mannfred Von Carstein avait renoncé à mener ses chevaliers noirs à l'attaque, à cause des troupes impériales qui empêchaient les portes de s'ouvrir et du canon qui s'acharnait à faire feu dès qu'un cadavre pointait le sommet de son crâne hors des murailles. Les morts-vivants étant plus connu pour leur aspect effrayant que pour leur qualités martiales, Drakenhof serait déjà aux mains de l'empire si tous les Von Carstein n'avaient pas répondu à l'appel de Mannfred Von Carstein. De toute la Sylvanie un seul Von Carstein manquait à l'appel: Matthias Von Carstein dont les relations avec Mannfred étaient à peu près aussi bonne qu'entre orques et humains.

"Double rations de zombies à la goule qui rouvrira l'accès aux mines!!! Si ça ne marche pas, je ne comprend plus rien à la psychologie goule !!!"

Mannfred avait vite compris qu'il devrait prendre les assiégeant à revers s'il voulait s'en sortir indemne; et pour cela, seule les anciennes mines situées sous Drakenhof permettraient aux mort-vivant de sortir du château.

"-Mon seigneur, les squelettes de l'aile droite ont été anéantis...
-Et alors? Tu es un nécromancien oui ou non ? Je te laisse trente seconde pour... QU'EST-CE QUE C'EST QUE CA ?!?!?!"

Depuis le haut des murailles, le vampire pouvait voir s'approcher un immense tank à vapeur impérial. Mais à sa grande surprise des nuées d'esprits surgirent et commencèrent à attaquer l'imposante machine de guerre.

"-Parfait, à ce que je vois les mines sont rouvertes, mes goules ont réussi, je suis incontestablement le meilleur des généraux, doublé du plus puissant des vampires...
-Disons le troisième dans le meilleur des cas."

Mannfred n'eût pas besoin de se retourner pour reconnaître cette voix qu'il haïssait tant... Derrière lui se tenait Matthias Von Carstein, debout, les mains derrière le dos.

"-Aurais-tu l'obligeance de me dire comment tu es entré dans MON château ?!
-Tu m'as appelé, tu ne te souviens pas ? Quand à la façon dont je suis entré, disons que c'est par l'endroit où j'ai trouvé ceci."

Il claqua des doigts, et squelettes sortirent de l'ombre, traînant derrière eux les cadavres des goules de Manfred.

"-Je constate d'ailleurs que tes goules sont toujours aussi efficace qu'un poulet ayant découvert un couteau...
-Et moi, je constate que tu ne sais pas compter!!! Même en admettant que tu sois plus puissant que moi, je serais le second, et non le troisième vampire au classement !!!
-Vlad est bien plus puissant que nous deux réunis.
-Vlad est mort !!!
-Tu en sais quelque chose, n'est-ce pas Mannfred
-Encore une fois je te répète que je n'ai pas volé l'anneau des Carstein à Vlad !!!
-Tu diras ça à Karl Franz s'il veut bien t'écouter...
-Tu oserais laisser les Von Carstein s'éteindre ?!?
-Non, jamais... Toi par contre..."

Ils furent interrompus par des carreaux d'arbalètes impériales qui vinrent se planter dans leurs coeur respectifs. Les deux vampires se regardèrent d'un air horriblement perçant avant de retirer les carreaux et de réciter de concert:

"Que les morts se relèvent, car ils ne trouveront nul repos sous la terre.
Que les os fendus s'extraient de leurs linceuls.
Que les doigts froids saisissent les armes usées par le temps
Et que les yeux qui ne voient plus, admirent les champs des massacres à venirs.
Leur heure est à nouveau venue,
Que les morts marchent à nouveau… "

A peine eurent-ils terminé l’incantation de l’éveil, que des corps en décomposition s’élevèrent au cœur des unités impériales. Les puissances combinées des deux vampires avait réveillé tous les morts à plusieurs kilomètres à la ronde, et il ne fallu pas longtemps pour que la bataille tourne en faveur des vampires. Surpris par la soudaine attaque des Von Carstein, certains impériaux avaient fui avant d’être rattrapé et anéantis par les loups funestes cachés dans les forêts alentours. La porte de Drakenhof, désormais libre de s’ouvrir, déversait un flot continu de gardes des cryptes et de chevaliers noirs. Le canon impérial, rapidement débordé par le nombre d’ennemis subit un incident de tir qui lui fût fatal. En quelques heures le siège avait été réduit à néant, et la lune levante voyait la mort des derniers soldats de l’empire. La bataille terminée, les Von Carstein regagnèrent leurs manoirs, crypte, mausolées, et autres tombeaux. Matthias Von Carstein réunissait ses troupes dans l’antique salle de bal de Drakenhof afin de quitter les lieux. Mais à l’instant où il allait partir, Mannfred sortit de l’ombre.

" -La prochaine fois que je t’appelle au combat, essaye de ne pas attendre trois jours pour venir, cela devrait éviter que mon château ne soit…
-TON château !?! Depuis quand te considères-tu comme le maître de Drakenhof !?!
-Depuis que Vlad est mort, et que je porte l’anneau des Carstein à mon doigt.
-Ah ! Oui, j’oubliais à quel point tu appréciais ce qui appartient à Vlad !!!
-Vas-tu enfin cesser de parler de Vlad comme s’il était vivant !?! Il est mort !!! Aussi mort que les soldats que nous venons de combattre !!! Aussi froid que les neiges de Kislev !!!
-Tu ne sais rien de Kislev !!! Moi, j’ai parcouru le vieux monde d’est en ouest, du nord au sud, et cela dans l’unique but de donner les dix mille victimes nécessaires à mon carrosse noir et au retour de Vlad, et aujourd’hui, ses roues sont couvertes des entrailles des humains, des elfes, des nains, des ogres, des hommes rats, et des hommes lézards.
-Et ce sera peine perdue !!! "

Il sortit alors sa terrible épée de son fourreau et menaçant Matthias, il dit :

" -Souviens-toi de ces paroles : Je suis le seul et unique seigneur de la Sylvanie. Vlad a eu sa chance et il a échoué. Soit tu quittes Drakenhof maintenant, en vie, en abandonnant Vlad au tourments de la morts ; soit tu choisis de le rejoindre…
-Je pense avoir mieux à te proposer : soit tu m’aides à ressusciter Vlad et tu as droit à ta part de l’empire ; soit tu rencontres le froid de la lame de givre…
-Dans ce cas, que la mort t’accueille !!! "

Et disant cela, Mannfred se jette sur son adversaire l’épée à la main, mais Matthias tel un éclair de lumière noir, se changea en loup et repoussa le maître de la terre maudite d’un coup de griffe. Puis reprenant forme humaine, brandit la terrible lame de givre et frappa son adversaire qui para l’assaut de sa lame…

" -Tu aurais dû réfléchir avant de faire cela, Matthias…
- Et toi tu aurais dû réfléchir avant de voler cet anneau… "

A nouveau, les deux vampires croisèrent le fer. La lame de givre transperça le bras de Mannfred, mais comme si de rien n’était, ce dernier contre-attaqua sans aucune difficulté et blessa à son tour son assaillant, qui fit un bond en arrière avant de parler :

" Tu te bats bien Mannfred, Vlad serait fier de toi si tu ne l’avais pas trahis !!! "

A peine eût-il dit cela, qu’il fit tournoyer sa lame avec une force impressionnante. Son épée s’abattit sur Mannfred qui contre toute attente para le coup, mais sous la force déployée, il bascula et tomba à terre. Matthias plaça alors la pointe de la redoutable lame de givre au-dessus du cœur de Mannfred.

" -Echec et mat Mannfred, mais tu as de la chance, si tu dois mourir, je veux que ce soit de la main de Vlad.
-Parfait, j’ais donc l’éternité devant moi… "

Il empoigna l’épée et la repoussa sur le côté avant de se relever. Il rangea sa propre épée avant de dire :

" -Te rends-tu compte que, des vampires, nous sommes les plus puissants, et que nous passons notre temps à nous quereller ?
-Je sais… Mais, pardonne-moi d’insister, si nous nous unissions et que nous ressuscitions Vlad, l’empereur tomberait à genoux devant les Von Carstein.
- Je constate avec amertume que tu as oublié qui était Vlad…
-Peu importe, il est le maître de la Sylvanie…
-Comment ça « peu importe » ? Te souviens-tu ce qui arrivait lorsque Vlad sortait de ses gonds ? Ses colères ont éliminé nombre d’entres nous… Et te souviens-tu qui était en mesure de calmer sa folie meurtrière ?
-Aaaah… La douce Isabella, les ténèbres incarnés, le mal dans toute sa splendeur…
-Précisément… Et qu’arrivera-t-il si Vlad découvre que tu n’as pas jugé utile de ressusciter sa belle reine des ombres ? La condition vampirique est déjà difficile à supporter, et sans sa dulcinée, chacun de ses jours sera plus difficile que le précedent…
-Assez !!! Vlad reviendra !!! C’est un vampire, il ne se peux pas qu’il éprouve un réel sentiment d’amour envers Isabella !!! Il l’oubliera !!! Et lorsque il reviendra, ne t’avises pas de te mettre entre lui et son trône !!! »
-Pourquoi, Matthias ? Pourquoi t’acharnes-tu à le ressusciter ? Après tout, il y a quelques instants tu m’as mis à terre, et d’un seul geste tu devenais le seigneur de Sylvanie. Pourtant malgré cela, tu m’as épargné…
-Mes motivations ne te regardent pas. C’est une question d’honneur, j’ai une dette envers lui… A présent, je te prie de m’excuser, mais je dois retourner au manoir avant que le jour ne se lève… "

Il quitta alors Drakenhof, suivi des morts-vivants qui l’avaient accompagné. Mais sur le chemin, l’un des nécromanciens, vint lui parler :

" Pardonnez-moi, maître, mais me feriez-vous l’honneur de me révéler la nature de votre dette envers sa seigneurie Vlad ? "

Pour seule réponse, Matthias transperça le sorcier, que la lame de givre, tua sur le coup, le réduisant à un tas de glaçons sur le sol… Puis rangeant son arme, il dit :

" Pose-lui directement la question… "

Enfin, alors que les lueurs grises de l’aube commençaient à apparaître, Matthias et ses troupes atteignirent le manoir RAVENSWOOD où il résidait.
Le vampire monta dans la plus haute salle du manoir où se trouvait son cercueil ; puis s’alongeant à l’intérieur, il dit :

" Après tout, je vous dois l’immortalité, il est normal que je vous rende la vôtre… "

Il referma alors le couvercle de son cercueil, tandis qu’à l’extérieur, le Soleil se levait sur la Sylvanie; terre des morts, royaume des vampires…

A suivre… Vampire
--------------------------------------------------------------------------------------

Voilà, j'espère que ça vous a plu, même si c'est vraiment très (trop ?) long... Merci, à tous ceux qui ont lu jusqu'au bout... :dodo:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Dim 14 Aoû 2005 - 18:45

Clap C'est super bien, t'as un vampire mégalo toi Wink
Petite remarque quand même: c'es Felix jesaispluquoi qui a volé l'anneau à vlad, et l'on raconte que Manfred aurait été éveillé cette nuit là.
D'ou vient l'idée de la folie sanguinaire de Vlad ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Dim 14 Aoû 2005 - 19:32

-Je n'ai jamais dit que Mannfred mentait, peut-être Matthias l'accuse-t-il à tord ? Qui sait ? Mais honnêtement, je ne me souviens pas d'un certain Felix dans l'histoire de Vlad... Enfin, bref... Je relirais les anciens écrits pour en avoir le coeur net...

-La folie sanguinaire de Vlad... Alors ou bien c'est dans le LA ou bien dans un vieux white dwarf de mille neuf cent et des brouettes... Je me souviens juste que seule Isabella pouvait le calmer, et qu'il ne fallait pas être dans les parages lorsque ça arrivait... Ce doit être un point commun avec les nécrarques, vu que Melchior (le maître de Zacharias) avait aussi tendance à des crises de démences un peu violentes...

-Un vampire mégalo ? Et pourquoi pas un vampire tout court ?!? Qui sait ce qui se cache derrière un pseudo... Shifty Vampire lol

Bon, je vais commencer à écrire la suite...


Dernière édition par le Dim 14 Aoû 2005 - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Dim 14 Aoû 2005 - 19:34

Mannfred a jeté un sort sur les sentinelles ... mais c'est Felix mann qui l'a volé ...d'ailleurs où il est passé ce lascard là ????
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Dim 14 Aoû 2005 - 19:37

Bon, ben puisque vous vous accordez à dire que c'est ce fameux Felix qui l'a volé, je vais m'arranger pour l'intégrer plus tard... Quoi que, peut-être Mannfred aurait gentilement attendu que Felix sorte avec l'anneau avant de s'en emparer... Ce qui est sûr, c'est que c'est Mannfred qui le porte à l'heure actuelle et qu'il n'est pas tout blanc dans l'affaire... Vampire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Dim 14 Aoû 2005 - 21:00

J'ai trouvé d'ou tu sors la folie sanguinaire Very Happy
Le perso spécial Vlad (et isabella d'ailleurs) était soumis à la frénésie si sa moitié mourrait (un vampire frénétique ancienne édition Devil un carnage, mais il était à pied ce con). Le vampire le plus sanguinaire fut Konrad qui succéda à Vlad, lui il était fou de sang.
Mais bon on veut la suite Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Dim 14 Aoû 2005 - 22:01

Oui, j'y travaille... Mais mon poignet écrit plus lentement que mon cerveau imagine l'histoire. Euh... Je croyais que c'était la haine et non la frénésie qui touchait Vlad ou Isabella si sa moitié était tué.
Bon, j'y retourne, et en bon insomniaque que je suis, je vais y bosser toute la nuit... Vampire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Lun 15 Aoû 2005 - 9:53

Manfred ne porte pas l'anneau ... il a disparu ......
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Lun 15 Aoû 2005 - 11:10

Ben, en tout cas maintenant, dans mon récit, il le porte... Va savoir comment il l'a obtenu ? Peut-être que vous le saurez quand j'aurais écrit les prochaines parties ? Vampire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Lun 15 Aoû 2005 - 11:44

Je crois que Felix a essayer de derober un des livres de Nagash ... et que ce dernier l'a réduit en poussiere ...

Donc si Manfred l'a obtenu ... soit il a tué Nagash ... peu probable ...
soit il ne l'a pas ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Lun 15 Aoû 2005 - 12:33

Bon, alors petites précisions sur certains passages. Je fais directement référence au jeu warhammer Dark Omen (pour ceux à qui ça dit quelque chose). Dans lequel, Mannfred fait creuser les mines sous Drakenhof (et non, ce n'est pas une de mes inventions...) afin de trouver un joyau de malepierre pour le compte de Nagash. On peut facilement immaginer qu'il aurait été motivé par un certain petit anneau en récompense de ses efforts... Vampire

De toute façon, pas de panique, mon récit répondra à ces questions en temps voulu, juste le temps d'étudier à nouveau mes sources... Pour l'instant, les première parties plantent le décors. Après... suspens !!! Tongue

Bon, j'y retourne... Et n'hésitez pas à m'informer encore des incohérences que vous pourrez trouver... Je m'arrangerais pour les adapter par la suite... Sun glasses
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Lun 15 Aoû 2005 - 14:59

Ca vient d'où l'histoire que le Felix a voulu piqué un des livres de Nagash ? je croyais qu'il avait simplement disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Lun 15 Aoû 2005 - 20:04

J'ai du lire ca sur Warfo ....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Lun 15 Aoû 2005 - 22:52

Ermm c'était peut-être une histoire parce que ça me dit rien du tout (et pourtant je m'y connais beaucoup en background vampirique). Je vais checker un ptit coup qui sais je vais peut-être apprendre quelque chose de nouveau Very Happy

j'ai trouvé ton sujet : http://forum.warhammer-forum.com/index.php?showtopic=38877&hl=felix+mann

C'est une proposition et une supposition. Donc on ne sait toujours pas où est l'anneau et qu'est devenu Felix Mann (bonne mémoire).

t'es pas dolphinman sur warfo ? (meme avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mar 16 Aoû 2005 - 15:27

sisi .... c'est moi ....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mar 16 Aoû 2005 - 19:35

Le maître de Sylvanie -- 2nd partie (bis)

Pourquoi bis ? Tout simplement parce qu'à cause d'une fausse manoeuvre, je dois recopier mon brouillon pour la seconde fois...
On est reparti, et n'hésitez pas à me signaler les éventuelles incohérences que vous constateriez...

--------------------------------------------------------------------------------------

La nuit venait de tomber sur la Sylvanie, et un épais brouillard en couvrait le sol stérile. Eveillé par l'habituel hurlement de sa meute de loups, Matthias Von Carstein quitta son cercueil puis vint s'asseoir dans un fauteuil d'un rouge sombre, devant un bureau de bois noir, moisi par l'humidité, et rongé par le temps. Il ouvrit un tiroir d'où il tira un livre à la couverture tachée de sang, une plume de couleur pourpre, et un encrier d'encre rouge, à moins que ce ne fût en fait du sang. En tirant sur le marque-page, le vampire ouvrit le livre sur une page vierge que l'âge avait jaunie. Puis se saisissant de la plume, il se mit à écrire:

"J'ignore ce qui m'a finalement décidé à venir en aide à Mannfred, mais le fait est que mon intervention fût décisive. Je me demande ce qui peut avoir poussé Karl Franz à envoyer tant de soldats à la mort. Quoi qu'il en soit, j'ai pu constater que Mannfred maniait son épée avec brio, mais hélas pas forcément contre les bonnes personnes. Son éternel manque de sang-froid l'a une fois de plus poussé à me défier; mais je n'ai décidemment pas d'adversaire à ma hauteur en ce monde...
Je suis sur le point de terminer mon nouvel artefact nécromantique. Il ne me manque plus qu'une rune naine connue sous le nom de rune de non-vie, et dont le secret est jalousement gardé dans la forteresse de Karak-Kazad. Ce ne sera qu'une occasion de plus de donner de nouvelles victimes à mon carrosse. Je me demande combien de vie doivent encore s'éteindre pour le retour de Vlad, deux mille? Trois mille? Peut-être plus... Je poserais la question au cochet, je lui ai ordonné de garder le compte exact... le pauvre...
Dommage que mon seul nécromancien disponible se soit montré trop curieux la nuit dernière, ces espèces de nabots poilus résistent plutôt bien à la magie..."


Il tira un trait en bas de page et rangea le volume, la plume et l'encrier dans le tiroir qu'il verrouilla. Puis d'une voix d'outre-tombe, il appela: "Humbert !!!"
Quelques instants plus tard, un squelette vêtu d'un costume en queue-de-pie et coiffé d'un haut-de-forme se présenta dans l'encadrement de la porte, tenant dans sa main décharnée une coupe visiblement remplie de sang.

"-Humbert, le carrosse est-il prêt à quitter la Sylvanie ?
-Oui, maître, j'y ai veillé personnellement. Durant votre absence, les loups ont ramené la dépouille d'un griffon, j'ai pris la liberté de recueillir son sang pour vous. En voici une coupe...
-Excellente initiative et délicate attention."

Le vampire goûta le breuvage et sembla l'apprécier. Il dit ensuite, posant la coupe sur son bureau:

"-Ce n'est pas du sang de dragon, mais ce n'est pas mauvais tout de même. Autre chose Humbert ?
-Oui, votre ami Heinrich Kemmler est arrivé durant votre sommeil.
-Heinrich ? Mais fait-le entrer voyons !
-Tout de suite, maître..."

Le sinistre majordome se retira, cédant la place à un vieil homme à la barbe blanche, enroulé dans un manteau gris, rapiécé de toutes parts, et coiffé d'un chapeau pointu miteux, gris également. Appuyé sur un long bâton orné du crâne d'une curieuse créature, il parla d'une voix enrouée:

"-Cela faisait longtemps, Matthias Von Cartein.
-Trop longtemps, même à mes yeux immortels, cher Heinrich... Comment va le Vieux Monde ?
-Le Vieux Monde ne change pas. Comme toujours, les hommes et les orques se battent. Les nains creusent, et les vampires, dites-moi si je me trompe, complotent contre l'Empire.
-Pas vraiment... La Sylvanie était encore sur la défensive la nuit dernière...
-Vraiment ?
-Oui... Et vous, mon ami, qu'est-ce qui vous amène ?
-Et bien voilà, depuis quelques années je travaille sur un substitut au sang, qui permettrait aux vampires de se passer de ce breuvage qui attire beaucoup l'attention sur eux; mais pour parvenir à élaborer un tel produit, il m'est nécessaire d'étudier un échantillon de sang de vampire. Je me suis donc rendu en Sylvanie pour vous demander un peu de votre sang.
-Un si long voyage pour cela... Vous devez vraiment en avoir besoin; mais voyez-vous j'étais sur le point d'attaquer la forteresse de
Karak-Kazad afin d'apprendre le secret d'une rune naine conservée
là-bas. Si vous m'accompagnez au combat je vous donnerais quelques goutte de mon sang. Après tout, nous ne serons pas trop de deux sorciers pour venir à bout des nains.
-Vous voulez attaquer les nains par surprise ? C'est ignoble ! J'adore ça !!! Vous pouvez compter sur Krell et moi !
-Krell ?
-Je ne vous ai pas présenté mon petit protégé ? Krell !!! Vient ici !!!"

Un imposant revenant entra alors dans la pièce. Il était armé d'une hache de métal noir, et protégé par une lourde et ancienne armure du chaos. La créature se mit à genoux devant Matthias et parla d'une voix rauque et caverneuse:

"Mon nom est Krell. Je suis un ancien chef d'une tribu du chaos. Je suis au service de mes maîtres Nagash le noir et Heinrich Kemmler, et je jure de vous servir aussi bien qu'eux jusqu'à ce que vous me libéreriez de votre service."

Le silence tomba dans la salle. Le nom de Nagash lorsqu'il fût prononcé gela l'atmosphère déjà glaciale. Matthias voyait en Nagash le seul être capable de vaincre son maître. Soudain Heinrich brisa le silence, s'adressant à son serviteur:

"-Qu'est-ce que tu racontes triple imbécile !!! Je suis ton seul et unique maître cesse de parler de Nagash comme s'il était encore en vie !!!
-Pardonnez-moi mon maître mais le seigneur Nagash est toujours en vie...
-Silence !!! Si tu prononces une fois encore le nom de Nagash le noir je te rend à ton état de sac d'os !!!
-Bien maître... Il en sera fait selon vos désirs..."

Humbert entra alors dans la salle et demanda :

"-Dois-je raccompagner messire Heinrich à la sortie, maître ?
-Non, conduit-les dans le caveau de mes soldats... Je vous rejoint dans un instant."

Les trois individus quittèrent la pièce, laissant le vampire seul. Matthias se dirigea alors vers une bibliothèque couverte de poussière et de toile d'araignée. Il en sortit un épais recueil de chroniques de Tom Braker, chroniqueur de l'empire. Il feuilleta l'ouvrage un moment et s'arrêta sur un passage qui l'interpella:

" "Quelle consternation, lorsque les étoiles rejoindront les ténèbres,
Et que les morts sortirons de leurs tombes"

D'un coup d'épée le général Morgan Bernhard abattu le comte Mannfred Von Carstein dont le corps tomba alors en poussières. L'anneau de Vlad Von Carstein n'était pas à son doigt ce qui laisse à penser que l'anneau des Carstein n'a bel et bien jamais été en sa possession. Il est à noter que les cendres du corps du vampire n'ont jamais été récupérées. Le comte Carstein était chargé d'extraire un joyau de malepierre pour le compte de son maître Nagash le noir, qui fût abattu lui aussi quelques temps plus tard part les assauts de l'armée des porte-rancunes."


Ce qu'il venait de lire laissa Matthias perplexe, mais jugeant l'heure tardive, il décida de partir pour la forteresse naine de Karak-Kazad. Il plaça le marque-page à la page qu'il venait de lire et referma le volume. Puis il descendit à l'extérieur du manoir. Il entra dans le cimetière et s'approcha d'un mausolée dont il ouvrit la porte qui grinça longuement sur ses gonds. Devant lui, un escalier descendait dans un profond caveau. Une fois en bas de l'escalier, il retrouva Heinrich et Krell qui l'attendaient en observant la grande tombe qui se trouvait devant eux, et dont le sol était couvert d'ossements, de corps à moitié décomposés, de destriers décharnés, de lances et d'épées brisées, d'armures rouillées, et encore bien d'autres détails peu engageants. En voyant le vampire avancer, les deux personnages s'écartèrent laissant libre, l'accès à une plate-forme qui surplombait toute la salle. Une fois debout sur celle-ci, Matthias ordonna de sa sinistre voix, amplifiée par l'écho: "Soldats, levez-vous !!!"

A cet instant, les os s'assemblèrent en squelettes humains, les corps se levèrent lentement, des formes éthérées apparurent au-dessus du sol, ou enroulés dans des capes noires. Peu à peu, les morts-vivants se mirent en rang devant leur maître qui prit la parole:

"Morts-vivants !!! Ce soir nous partons en guerre !!! Nous marcherons sur la forteresse de Karak-Kazad, et nous écraserons toute forme de résistance !!! Que la mort nous escorte et frappe nos adversaires !!! Vous aurez l'honneur de combattre aux côtés de mon ami Heinrich Kemmler, et vous lui devrez respect et obéissance !!! A présent, que soit préparé le carrosse de notre seigneur !!! Que les chevaux sans vie soient attelés !!! (Les morts attachèrent alors deux cauchemars à l'attelage) Que le cochet spectral les guide au combat !!! Chevaliers Noirs, montez sur vos destriers !!! Saisissez vos armes et marchons !!!"

Profitant d'un accès creusé dans la roche du caveau, les morts-vivants rejoignirent l'extérieur où des loups, goules et chauves-souris vinrent s'ajouter à leurs effectifs. Des unités se formèrent pour donner naissance à une immense armée de morts-vivants. Heinrich Kemmler se joignit à des squelettes et Krell se plaça à la tête d'une unité de revenants. Quand à Matthias, il monta à bord du carrosse noir qui se mit à avancer en tête de l'armée.

Comme le disait un certain Van Helsing, les morts voyagent vite. En seulement une nuit, la sinistre procession avait parcourue plus de la moitié du chemin; mais le soleil n'allait pas tarder à se lever, et une soudaine tempête aurait attiré l'attention sur eux. Par chance (ou malchance selon le point de vue...), une tour s'élevait non loin d'eux, et ils pourraient y passer la journée sans crainte de l'astre solaire. Mais alors qu'ils s'en approchaient, Heinrich vint parler à Matthias:

"-Mon ami, je vous déconseille de vous arrêter ici. Cette tour est la demeure d'un nécrarque, et si m'a mémoire ne me fait pas défaut, les relations entre les différentes lignées de vampires sont assez mauvaises.
-Nous n'avons pas le choix, si nous voulons être discret, toute manifestation de notre présence est à éviter.
-Et comment appelez-vous le fait d'envahir la tour d'un nécrarque sinon une manifestation de notre présence ?!?"


Dernière édition par le Mer 17 Aoû 2005 - 1:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mar 16 Aoû 2005 - 19:36

Alors que ses soldats entraient dans la tour, Matthias descendit le cercueil de son maître hors du carrosse noir et le plaça à l'intérieur de la tour. Lorsque enfin toute l'armée fût entrée, le vampire ordonna de sa voix d'outre-tombe: "Soldats, repos !!!"
Cette fois, la réaction fût l'inverse de celle du caveau. Les zombies tombèrent mollement au sol, les squelettes devinrent de simples ossements sur le sol, les spectres et esprits s'évaporèrent, les loups se couchèrent, les goules s'entassèrent pour dormir, les chauves-souris se pendèrent au plafond, et toutes les armes tombèrent au sol; tout cela dans un bruit assourdissant. Lorsque le vacarme cessa. Il ne restait debout que Matthias et le lichemeister.

"-Matthias !!! Relevez-les !!! Ils doivent être en mesure de venir en renforts lorsque nous aurons trouvé le nécrarque !"

Pour seule réponse, le Von Carstein eût un rictus et ordonna alors:
"Garde-à-vous !!!"
En une fraction de seconde, les morts se relevèrent, mais à peine fûrent-ils debout qu'il ordonna à nouveau: "Repos !!!"
Les corps retombèrent mais, une fois encore, leur maître ordonna un retentissant "Garde-à-vous !!!" suivis d'un nouveau "Repos !!!", puis d'un "Garde-à-vous !!!"

Il continua ainsi pendant quelques minutes, sous le regard amusé du lichemeister, en riant d'un rire maléfique et profondemment sadique. Ses serviteurs sans volonté, du simple zombie jusqu'à Krell, obeissaient à ses ordres sans broncher, et cela jusqu'à ce qu'enfin le Von Carstein les laissa au repos.

"-A présent, voyons si le nécrarque veut s'amuser avec moi..."
-Le bruit de votre démonstration de pouvoir l'aura probablement éveillé.
-J'y compte bien, c'est tellement plus drôle lorsque mes adversaires réagissent..."

Le vampire et le lichemeister descendirent un escalier qui devait propablement les conduire à la crypte du nécrarque. En effet, ils aboutirent dans une salle lugubre, dans laquelle étaient exposés les résultats d'expériences du propriétaire. En face d'eux, un cercueil fermé, était posé au sol. Heinrich voulu l'ouvrir, mais Matthias l'arrêta; puis il désigna le plafond et dit: "Regardez..."

Au-dessus du cercueil, deux yeux pâles brillaient dans l'obscurité, et soudain, se sachant repéré, le nécrarque se laissa tomber devant les deux intrus. Il était vêtu d'une longue cape et d'une robe verte, déchirée en de nombreux endroits, brûlée en d'autres. Il parla d'une voix sans timbre, comme si l'air seul formait les mots qu'il prononçait:

"-Qui êtes-vous créatures immondes, humains ignobles ?!
-Modère tes paroles, nécrarque ! Je suis le seigneur Matthias Von Carstein, descendant direct du grand Vlad Von Carstein."

Matthias s'était avancé, laissant Heinrich en retrait. Le nécrarque reprit la parole:

"-Un Von Carstein ? Les Carstein sont mauvais. Leurs pouvoirs sont faibles comparés au nôtres.
-Evite de t'attirer des ennuis, je n'ais pas besoin de nécromancie pour vaincre un vampire inférieur tel que toi !!!
-Ces paroles seront tes dernières Carstein !!!"

Le nécrarque murmura une incantation et deux faisceaux de lumière noire jaillirent de ses yeux. Matthias parvint à esquiver l'attaque magique. Il se jetta alors sur le nécrarque, la lame de givre au clair, mais ce dernier étendit le bras et lorsque la lame frappa la main, elle fût réduite en poussière comme si son métal avait été rongé par le temps pendant des siècles. Matthias se trouvait sans arme face à un maître de l'art nécromantique. Soudain, le nécrarque se mit à parler:

"Voici une énigme Carstein, si tu en trouves la solution, tu mourras rapidement, mais le cas échéant, tu me serviras pour mes expériences:

Cette chose toutes choses dévore:
Oiseaux, bêtes, arbres, fleurs;
Elle ronge le fer et mord l'acier;
Réduit les dures pierres en poudre;
Met à mort les rois, détruit les ville
Et rabat les hautes montagnes.
"

Matthias ricana, puis il dit:

"-C'est le temps...
-Le temps... en effet... et c'est par le temps que tu mourras."

Le nécrarque récita l'incantation de vieillissement. Mais alors qu'il venait de terminer de lancer le sort... Rien ne se passa... Matthias en profita pour se changer en loup et mettre son adversaire à terre. Il reprit ensuite forme humaine et dit:

"Je suis un vampire, ne l'oublie pas... Le temps, ne peut rien contre moi !!!"

Le nécrarque prit alors conscience de son impardonnable erreur, mais il était trop tard, le Von Carstein planta ses canines dans le cou de son adversaire et bu le sang de la créature qui dans un cri d'agonie, vit s'éteindre son immortalité. Matthias se releva après avoir bu tout le sang de son adversaire, il ramassa la garde de son épée, seul vestige demeuré intact, et la lança au lichemeister qui regardait la scène avec admiration.
Bien que renforcé par le sang du nécrarque, il s'installa dans le cercueil de celui-ci. S'adressant à Heinrich, il dit:

"Vous avez la journée pour me faire une nouvelle lame de givre..."

Et tandis que le lichemeister remontait dans la tour, il referma sur lui le couvercle du cercueil, pendant qu'à l'extérieur, le soleil se levait sur la Sylvanie, terre des morts, royaume des vampires...

A SUIVRE...
--------------------------------------------------------------------------------------

Voilà, seconde partie terminée, vous pouvez vous réveiller... :dodo: Désolé d'avoir coupé en deux mais le message était trop long, la prochaine fois j'essaierais de faire plus court... Blushing


Dernière édition par le Mer 17 Aoû 2005 - 1:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mar 16 Aoû 2005 - 21:35

Clap j'aime beaucoup et y a de l'humour Very Happy
(dans la dernière version des regles de vlad et isabella: c'est haine ET frénésie Happy ) Humbert il est terrible Devil
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mer 17 Aoû 2005 - 1:08

Vraiment ? Tu aimes ?!? Ah... ça fait plaisir... Very Happy Tiens en bonus, je t'ai trouvé une vieille photo d'Humbert du temps où il était encore fossoyeur: Skull



Allez, un bon point pour celui qui arrive à me dire d'où j'ai sorti cette photo... Vampire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mer 17 Aoû 2005 - 12:49

Bien et marrant ....

Sauf que :
-Le Lichemeister a juré fidelité aux Chaos ...
_Il ne peut y avoir plusieurs lames de givre ...
_Vieillissement réduirait un vampire en poussiere
_Nagash est vivant ...
_Des loups qui butent un griffon ???
_Manfred n'aurait pas juré fidelité à Nagash (malepiere ) car les Vampires le haissent ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mer 17 Aoû 2005 - 13:13

Tarkonis a écrit:
Bien et marrant ....

Sauf que :
-Le Lichemeister a juré fidelité aux Chaos ...
_Il ne peut y avoir plusieurs lames de givre ...
_Vieillissement réduirait un vampire en poussiere
_Nagash est vivant ...
_Des loups qui butent un griffon ???
_Manfred n'aurait pas juré fidelité à Nagash (malepiere ) car les Vampires le haissent ...

Bon... J'ai du boulot:

1- Pour être exact, le Lichemeister a juré de tuer au nom du chaos... Et après tout, rien ne l'empêche de se lier d'amitié avec un vampire, tant qu'il continue de tuer au nom du chaos et Krell est là pour ça... Reste à voir si les dieux du chaos voient la chose de cette façon...

2- C'est exact... Mais je suis sûr qu'Heinrich saura utiliser son savoir-faire pour enchanter une lame de façon à ce qu'elle ai les mêmes propriétés que la lame de givre...

3- C'est discutable... Après tout, le sort de vieillissement fait mourrir la cible de vieillesse... Or, un vampire ne meurt pas de vieillesse...

4- C'est bien ce qu'à dit Krell... Et c'est bien ce qui inquiète Matthias... Quand à Heinrich, il n'est pas infaillible, ce n'est qu'un pion sur l'échiquier...

5- Les loups n'ont fait que rammener le cadavre... Qui sait ce qui a pu tuer ce pauvre griffon.

6- Mannfred... Sale traître !!! Tu t'es allié à l'ennemie ?!? Matthias va encore te remonter les bretelles... Non, pour tout vous dire, cette chronique est une référence directe au jeu Dark Omen*, de même que le nom de Morgan Bernhard. Donc si il y a une incohérence, elle n'est pas de moi... Mais que ne ferait pas Mannfred pour un certain anneau ? Devil

*Note: Je vous conseille vivement de jouer à ce jeu... Bien que les graphismes soient très moyens j'ai beaucoup aimé... Vampire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mer 17 Aoû 2005 - 15:02

les vampires haissent Nagash, euh, ca vient d'où ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Jeu 18 Aoû 2005 - 13:37

Le grand, splendide, magnifique, majestueux, charismatique, puissant et humble faucheur plein de sagesse a écrit:
Vraiment ? Tu aimes ?!? Ah... ça fait plaisir... Very Happy Tiens en bonus, je t'ai trouvé une vieille photo d'Humbert du temps où il était encore fossoyeur: Skull



Allez, un bon point pour celui qui arrive à me dire d'où j'ai sorti cette photo... Vampire

Alors ? Vous avez trouvé d'où j'ai tiré cette photo ? Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Jeu 18 Aoû 2005 - 21:42

euh gremlins 2 ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mer 24 Aoû 2005 - 19:25

Et non, c'est pas Gremlins 2... Mr. Green
Mais je ne donnerais la réponse qu'après la partie 3 que je suis sur le point de terminer...
Désolé de ne pas avoir répondu plus tôt, mais je n'ai ps pu disposer d'internet avant aujourd'hui... (mariage d'un cousin au 53e degré en ligne indirecte, dans un vieux mas de campagne où la connexion ADSL est encore une légende Shifty )
Allez... Je vais retourner à ma table de "travail"... Vampire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Jeu 25 Aoû 2005 - 10:45

Les vampires ne haïssent pas Nagash, ils en ont juste une peur bleue depuis qu'ils ont perdu la bataille contre Alcadizaar. Nagash était pas tres content lorsqu'ils lui ont fait le rapport de leur defaite alors au lieu de se faire buter ils ont préféré fuir. Plusieurs versions de BG sont possible je crois pour ce différent entre Nagash et la caste des vampires, ça dépend la version du jeu. Malheureusement GW et le BG ça fait beaucoup Crying

Sinon j'adore le récit. Le nécrarque qui se prend une bastos par un Von Carstein j'adore. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Sam 27 Aoû 2005 - 22:54

Toujours content de voir que mon récit plaît autant... Very Happy
Comme quoi les vampires ont beaucoup de goût... Mr. Green Vampire

Edit:Ca y est épisode 3 terminé... Je commence à recopier sur word... Je pense qu'il sera ici, après-demain au plus tard. (Je rentre sur Toulouse, je ne pourrait pas finir de le taper avant demain soir...)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Sam 3 Sep 2005 - 19:10

Le voici (enfin), l'épisode trois du "maître de Sylvanie". Il a pris plus de temps que les autres parce que:

-1- Episode très délicat à cause de nouveaux personnage TRES importants... I don't want that

-2- Après les trois premières pages, je n'étais pas content du résultat, donc retour à la case départ... Grr

-3- Horoscope défavorable... Dry

Enfin, bref, je vous souhaite une bonne lecture. Happy
--------------------------------------------------------------------------------------

"Le maître de Sylvanie" -- épisode 3

Au lieu de l'habituel hurlement de ses loups, ce fût une odeur immonde qui réveilla Matthias Von Carstein. Il souleva le couvercle du cercueil dans lequel il reposait, et se relevant, il vit une goule accroupie à côté du corps du nécrarque qu'il avait abattu la nuit précédente. La goule était visiblement sur le point de dévorer la charogne, mais voyant son maître l'observer, elle dit de sa voix dégénérée:

"- Pardonnez à moi... Avais faim et l'était là... Savais pas vous être là... Pardonnez...
- File rejoindre les autres avant que je ne change d'avis !"

La créature nécrophage remonta l'escalier sans demander son reste, sous le regard de son maître. Le vampire regarda ensuite autours de lui. Quelque chose lui semblait bizarre, mais il ne parvenait pas à définir quoi... Pourtant, les choses bizarres ne manquaient pas dans la crypte du nécrarque. Ses yeux se posèrent sur les créatures accrochées sur les murs, puis sur le corps de son adversaire de la veille. La goule n'avait pas eue le temps de commencer son repas, et le corps était intact... Renonçant finalement à trouver ce qui le dérangeait, Matthias quitta le cercueil et remonta dans la tour. Au sol du rez-de-chaussée, les corps, ossements, et armes de son armée entouraient le cercueil de Vlad. Il monta ensuite au sommet de la tour et y trouva Heinrich Kemmler, penché sur une vieille table de bois, partiellement brûlée. Celui-ci se retourna, et voyant le vampire, il dit:

"Vous tombez bien mon ami ! Ce ne fût pas aisé, mais j'ai finalement trouvé une lame qui a pu recevoir les envoûtements de la lame de givre. J'y ai passé la journée, mais grâce aux nombreux outils nécromantiques du nécrarque, j'ai tout de même réussi."

Matthias approcha et saisit l'épée.

"- Elle est plus maniable que l'autre... plus légère je crois...
- N'est-ce pas ! Finalement, c'est une chance que la première ait été réduite en poussières..."

Le vampire acquiesça, mais soudain, les paroles de Kemmler résonnèrent dans son esprit... "réduite en poussières"... Il réalisa alors ce qui était anormal dans la crypte. Un vampire mort tombe en poussières; mais dans ce cas, que faisant le corps du nécrarque sur le sol ?!
Il descendit dans la crypte, dévalant l'escalier en pierre, sa nouvelle lame à la main. Mais ce qu'il vit alors le plongea dans une profonde haine. Le nécrarque était debout devant lui, et avait ouvert le cercueil de Vlad. Le corps de ce dernier était étendu au pied du monstrueux vampire, qui parla de sa voix sans timbre:

"- C'est donc lui, Vlad Von Carstein... L'un des maîtres vampires...
- Nécrarque !!! Lâche-le immédiatement !!!
- Vois-tu Carstein ? La différence entre vous et les nécrarques, c'est que nous sommes les seuls à être suffisamment puissant pour survivre à une morsure d'un de nos congénères... La nécromancie, entre nos mains, est plus qu'une arme, elle nous protège... Et à présent, ton maître va payer pour ton intrusion dans ma tour..."

Il saisit alors Vlad par le col; apparemment, la résurrection était presque achevée, car son visage avait déjà les traits fins de la jeunesse. Seuls les cheveux blancs dénotaient encore, le manque de quelques victimes, et visiblement beaucoup moins que ce que Matthias avait estimé. Le nécrarque se saisit d'une dague, et la plaça sous le cou de Vlad; mais alors que Matthias se jetait à l'attaque, l'impossible se produisit... La main de Vlad se leva et, attrapant la dague, retourna celle-ci, contre le nécrarque qui, cette fois, tomba en poussières.
Le corps de Vlad tomba au sol, sous le regard incrédule de Matthias. Il s'approcha de son maître, et murmura:

"Mon seigneur ! Vous êtes en vie !?"

Le silence régna durant quelques instants, lorsque soudain Vlad parvint à parler :

"-Le... Car... rosse... Cer... cueil
-Tout de suite, maître... Je vais prendre soin de vous !!"

A cet instant, le lichemeister apparu au bas de l'escalier.

"Que se passe-t-il mon ami ?"

Matthias se retourna, et Heinrich remarqua ce qui ressemblait à une larme qui coulait le long du visage du vampire.

"-Vlad est vivant !!!
-Que dites-vous ?!?
-Il est vivant !!! Faible, mais vivant !!! Il m'a parlé, il faut le remettre dans le cercueil."

Le lichemeister n'en revenait pas. Il vint aider Matthias à remonter Vlad dans son cercueil, et à transporter celui-ci dans le carrosse noir. La nuit était tombée depuis peu de temps auparavant, et l'atmosphère était encore emplie de la chaleur de la journée. Matthias retourna alors dans la tour et ordonna : "Soldats !!! Levez-vous, j'ai une grande nouvelle !!!". Les corps s'animèrent, les os s'assemblèrent, les loups se levèrent, pour finalement reconstituer l'armée du Von Carstein. Lorsque tous les soldats morts-vivants furent debout, le vampire parla:

"Morts-vivants, cette nuit est une grande nuit !!! Bien que très faible, notre seigneur et maître Vlad est de nouveau vivant !!!"

Les morts n'éprouvant pas d'émotions, la nouvelle ne fût suivie d'aucune réaction. Cependant, un tel évènement ne pouvait que mettre leur puissant général de bonne humeur, ce qui leur vaudrait probablement une nuit sans crise de fureur qu’ils leur étaient souvent fatales. Lorsque tous eurent achevé cette réflexion, ce qui pouvait prendre du temps chez certains zombies, tous brandirent leurs armes et scandèrent comme une seule voix: "Hourra ! Hourra !"
Matthias se doutait que cette nouvelle ne représentait rien pour ses laquais (surtout après les deux minutes de silence qu'il avait fallu aux zombies pour comprendre la situation...), mais il aurait voulu faire trembler tout l'empire en annonçant le retour de Vlad. Il poursuivit :

"Nous repartons pour Karak-Kazad, et nous ne laisserons pas un seul nain en vie !!! Tous périront sous les roues du carrosse noir !!! A présent marchons, et tuons les nains, qu'ils rejoignent nos rangs, au nom de Vlad; au nom de la Sylvanie !!!"

A nouveau, les morts marchèrent dans les plaines stériles de la terre maudite de Sylvanie. Peut-être poussé par le retour imminent de Vlad, les soldats de Matthias augmentèrent l'allure, si bien qu'alors que de lointaines cloches sonnaient minuit, pointait déjà à l'horizon, la forteresse naine, encadrée de montagnes. Déjà, les nains s'étaient aperçus de cette intrusion. Des flambeaux brillaient sur les murailles et des voix lointaines s'élevaient, ordonnant des préparatifs hâtifs. Voyant que l'effet de surprise était présent, le Von Carstein força le pas. Quelques minutes plus tard, les morts-vivants atteignaient le plateau sur lequel se dressait la forteresse. Alors que ses larbins se déployaient tant bien que mal de façon à encercler Karak-Kazad, Matthias grimpa sur le toit du carrosse, et lorsque les revenants furent en position, il prit la parole:

"Nains de Karak-Kazad ! Je suis le seigneur Matthias Von Carstein ! Je viens réclamer la rune que vous gardez en ces lieux. Si vous avez la sagesse de coopérer, vous serez libre de quitter cette forteresse sans dommage. Si vous résistez, nous vous écraserons jusqu'au dernier !!!

Un seigneur des runes à la barbe blanche apparu au-dessus des portes et s'adressa au vampire :

"- Les nains ne coopèrent jamais avec l'ennemie !!! Si nous devons mourir, nous mourrons avec honneur !!! Quelle folie a pu te faire croire que nous obéirions !?!
- Absolument aucune... A vrai dire, j'espérais que vous résisteriez; je trouve cela beaucoup plus amusant !!! A part le taille et la barbe, tels que vous êtes nous étions, tels que nous sommes vous serez !!! A l'attaque !!!"

Et alors qu'il ordonnait l'assaut, le carrosse noir, appuyé par la charge des chevaliers noirs, vint défoncer les lourdes portes de la forteresse qui cédèrent comme abattues par la volonté de Matthias. Dans la cour intérieure, des centaines de nains reçurent l'impact de la charge avant de contre-attaquer de leurs lourdes haches gravées de runes. Le cochet fauchait les nains tout en comptant chacune de ses victimes (car la perte de son compte lui aurait été fatale...); Matthias bondit pour atterrir dans les rangs adverses. Les morts-vivants avançaient invariablement sur leurs adversaires qui s'efforçaient de repousser ces invincibles combattants. Le seigneur des runes qui avait parlé avec Matthias se présenta devant lui et le défia en combat singulier. Comme réponse, le vampire aménagea autour de lui, en faisant tournoyer sa lame, un large espace; puis il s'inclina respectueusement devant son courageux adversaire, avant de pointer son épée sur lui. Le nain repoussa celle-ci à l'aide d'une de ses haches avant d'attaquer de la seconde. Cette dernière s'enfonça profondément dans le corps du vampire qui malgré sa condition, chancela sous la force du choc. Pourtant, il sourit, dévoilant ses longues canines blanches, et dit :

"-Mes félicitations, nains !!! Peu de mortels ont l'aplomb de défier un vampire. Je te laisserais volontiers la vie sauve, mais tu refuserais d'agir de la sorte. Je me ferais donc un devoir de te mettre à mort dignement...
-Tu parles trop, vampire ! Je suis un nain, et un nain se doit de mourir au combat lorsqu'il le peut !!!
-Sois en paix, tu mourras en nain, avec les honneurs qui te sont dus !"

Le vampire frappa alors son adversaire, mais le coup ricocha sur l'armure de celui-ci. Matthias fût mis à terre par son ennemie, mais roula sur le côté pour esquiver un coup qui lui aurait probablement été fatal. Se relevant, il brandit sa lame de givre et frappa le nain, tranchant son bras gauche, le privant ainsi d'une de ses armes et lui arrachant un cri de douleur. Malgré celle-ci, le seigneur des runes reprit le combat avec rage et détermination. Le vampire avait bien du mal à contenir les assauts de son adversaire; mais soudain, à la droite de celui-ci, le carrosse noir perça les rangs des nains et vint l'écraser sans même ralentir, en passant à cinquante centimètres du Von Carstein qui hurla alors au cochet:

"- Fait donc attention !!! Je lui avait promis une mort honorable, et tu lui roule dessus comme un vulgaire lapin !!!
- Excusez-moi mon seigneur, je ne l'avais pas vu !!!
- Bon, soit, tu es pardonné... Sa tête dépassait à peine du sol !!!"


Dernière édition par le Dim 4 Sep 2005 - 15:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Sam 3 Sep 2005 - 19:10

Pendant ce temps, Heinrich Kemmler, dissimulé dans l'ombre grâce à son manteau qui le rendait éthéré, lançait des sorts pour tenter de maintenir les effectifs de l'armée. Soudain, le crâne qui ornait son bâton hurla: "Derrière-toi !!! Attention !!!". Le lichemeister se retourna et vit un petit personnage enroulé dans un manteau usé, mais alors que Kemmler approchait, le manteau tomba, révélant un nain à la longue et épaisse barbe blanche, en armure royale, et armé d'une lourde hache couverte de rune. Celui-ci se jeta alors dans la mêlée, traversant le corps sans substance du lichemeister, qui s'écria alors :

"- Matthias !!! Grombrindal est ici !!!
- Kemmler !!! Imbécile à poils durs !!! Avez-vous d'autre bonnes nouvelles à annoncer pour remonter le moral de ces buses de nains !?!"

En effet, le nom de Grombrindal, également connu comme le Nain Blanc, semblait avoir décuplé la hargne des nains, qui se battaient alors avec une détermination renouvelée. Le dit Nain Blanc, virevoltait déjà à travers les rangs des morts-vivants, décapitant par poignés les zombies et les squelettes; mais soudain, Grombrindal aperçu le Von Carstein, et se jeta dans sa direction. Le ciel s'obscurcit alors, traduisant la colère du vampire. Le Nain Blanc fût bientôt en face de Matthias et sans attendre, passa à l'attaque. La force des coups portés par cette hache faisait reculer le maître de la nuit de plusieurs mètres. Matthias riposta avec difficulté, mais repoussa néanmoins Grombrindal. Celui-ci frappa de nouveau, mais le vampire saisit la hache qui s'abattait sur lui, la stoppant net dans son élan. Il récita alors une incantation destinée à détruire l'arme, comme l'avait fait le nécrarque qu'il avait combattu; mais lorsqu'il eût achevé la formule, un puissant faisceau lumineux, aussi puissant que le Soleil lui-même vint le frapper. Il eût juste le temps de se protéger de sa cape, mais l'énergie dégagée était si puissante qu'il fût renversé en arrière, à la merci du Nain Blanc, qui brandit sa hache. Tout semblait perdu pour le Von Carstein, mais la Hache runique fût interceptée par la hache noir de Krell. Ce dernier s'était rapidement interposé, porté par un sort lancé par Kemmler. Le lichemeister hurla à son ami :

"Allez chercher la rune Matthias, je retiendrais Grombrindal !!!"

Le vampire se releva, et se précipita dans une galerie de la forteresse. Traversant les couloirs creusés dans la roche, il atteignit une lourde porte qu'il força sans peine. Il entra alors dans une salle circulaire au centre de laquelle, la rune, gravée dans un métal noir, reposait sur un piédestal. Matthias s'approcha mais fût brutalement repoussé par un rayon lumineux... Les murs de la salle étaient gravés de runes de bannissement, censées repousser les morts-vivants. Réalisant qu'il lui serait impossible de s'emparer de la pierre, il se changea en loup, et retourna dans la cours intérieure où le Nain Blanc combattait encore Krell. Le vampire s'approcha de Kemmler et lui dit après avoir repris forme humaine:

"- Laissez tomber la nécromancie, j'ai besoin de vous !
- Que se passe-t-il ?
- La rune de non-vie est protégée par des runes de bannissement..."

Les deux compères regagnèrent la salle circulaire et Heinrich s'empara de la rune qu'il remit à Matthias... Ils allaient regagner la cours lorsque soudain le crâne du bâton cria de sa voix suraiguë:

"- Meilleur par là-bas !!! Messeigneurs, allez là-bas !!!
- Qu'est-ce qu'il raconte votre crâne !?! Ce chemin ne mène pas à la cours !!
- Continuez, je vous rejoindrai plus tard... Vous devez tuer Grombrindal !!
- Rien que ça... Bon, rejoignez-moi tout à l'heure !!! Ah, au fait !!! Prenez ceci !!"

Matthias se saisit d'une fiole qu'il conservait à sa ceinture, et la lança au lichemeister. Elle contenait un liquide rouge vermeil, que Kemmler identifia comme étant du sang du Von Carstein, car il le remercia d'un hochement de tête avant de s'engouffrer dans le couloir qu'indiquait son bâton. Le vampire, quand à lui, retourna dans la cours où les nains se battaient encore avec rage. Le Nain Blanc était encore aux prises avec Krell qui faisait preuve d'une extraordinaire agilité malgré sa condition squelettique. Mais soudain, un cri s'éleva au-dessus du vacarme de la bataille : "Maître !!! Ils vont abattre le carrosse !!! Venez vite !!!"

Ce cri était celui du cochet du carrosse noir. Matthias se précipita, tranchant les nains qui se dressaient sur son passage, et atteignit le carrosse. Une cinquantaine de nains s'acharnaient à frapper l'imposant véhicule de leur hache. Voyant que le carrosse n'en avait plus pour longtemps, il demanda au cochet :

"- Combien manque-t-il de victime ?!
- Moins d'une centaine, Maître !!!
- Parfait, espérons que ce soit moins d'une cinquantaine !!!"

Le vampire se mit alors à défendre le véhicule, espérant atteindre la dix millième victime au plus vite. Il tuait les nains avec une rapidité à la mesure de sa haine envers eux; et soudain, alors qu'il venait de décapiter l'un d'eux, qui tentait de grimper à l'intérieur du véhicule, un hurlement venu des ténèbres retentit sur la forteresse, couvrant le bruit des armes et imposant dès lors le silence... Le ciel s'obscurcit davantage, les étoiles s'éteignirent... Des milliers de formes éthérées apparurent de toutes parts, comme attirées par le carrosse, toutes tournoyaient autour du terrifiant carrosse noir. Le spectre et le vampire quittèrent le véhicule, tandis que tous les nains étaient tournés vers le phénomène. La panique commença à les submerger, et certains commencèrent à fuir le champ de bataille. Un éclair vint s'abattre sur le carrosse, qui dans un assourdissant bruit de bois et de métal, fût détruit. Ne restait intact que le cercueil noir où reposait le maître vampire. Comme par l'opération d'une force maléfique, le cercueil se redressa, jusqu'à être debout au milieu des débris du carrosse. Les formes sans substances furent alors comme absorbées par la boite macabre, dont le couvercle tomba soudain au sol... Vlad Von Carstein apparu aux yeux de tous. Toutes les âmes des victimes qui avaient été tuées en son nom entraient en lui, dix mille vies traversaient sa chair pour lui rendre l'immortalité. Et lorsque la dernière fût en lui, le cercueil retomba au sol; seul restait debout, Vlad, premier des Von Carstein. Matthias s'était prosterné devant son seigneur et maître, imité par les centaines de morts-vivants qui restaient. Les nains avaient abandonné Karak-Kazad, et le Nain Blanc venait de connaître sa première défaite. Il observait la scène, perché sur un rocher de la cours, et alors que les morts s'agenouillaient, il remit son manteau et sa capuche, avant de quitter à son tour la nouvelle forteresse des morts...

Ouvrant les yeux, Vlad contempla un instant la place forte déserte, et ordonna de sa voix autoritaire, qui n'avait plus été entendue comme telle depuis le siège d'Altdorf :

"Lève-toi, Matthias Von Carstein; que je puisse voir celui qui même dans la mort m'est resté fidèle..."

Matthias s'exécuta, et fit face à Vlad qui reprit :

"- Qui eût pu croire que de tous les Von Carstein que j'ai engendré, ce serait toi, Matthias, le dernier à qui j'eus donné le baiser de sang, qui me ressusciterais ?
- Ce fût un honneur, maître, que de vous venir en aide... Vous m'avez offert l'immortalité, je me devais de vous rendre la vôtre...
- Je reconnais bien là ton sens du devoir et de l'honneur. Ce sont ces vertus qui m'ont poussé à faire de toi un membre de ma lignée. Mais dis-moi à présent, que sont devenus les autres Von Carstein ? Fritz ? Mannfred ? Konrad ?
- Et bien, à vrai dire... De ceux-ci, seul Mannfred est encore en vie. Tous ce sont battu pour vous succéder. Hans fût tué par Konrad pour la Sylvanie. Ce dernier, fût abattu dans sa stupide hâte à la Lande Lugubre. Ce fût Mannfred qui lui succéda. Fritz fût tué à Middenheim, et Pieter fût capturé par un chasseur de vampire, du nom de Van Hal. Enfin, les autres Von Carstein sont dispersés à travers nos terres, et nombre d'entre eux ont été anéantis...
- ... A ce que tu me dis, notre lignée est extrêmement affaiblie... Mais qu'est-il advenue de mon anneau, et de... ma douce Isabella ?
- Votre anneau est au doigt de Mannfred... Et ce n'est pas tout, il était éveillé lorsque il vous a été dérobé. Je suis convaincu qu'il est l'auteur de ce vol...
- Nous en aurons le coeur net à Drakenhof... A présent, parle-moi d'Isabella... Où m'attend-t-elle ?
- Mon maître... Ne me tenez pas rigueur de ce que je vais vous annoncer, mais elle n'a pas supporter de vivre sans vous... et elle... à mis fin à ses jours..."

Une lueur de désespoir et de haine mêlé apparue dans le regard de Vlad.

"- Tu as érigé un carrosse noir pour elle... N'est-ce pas...
- Maître, pardonnez-moi, mais, vous devez comprendre, nul n'a jamais recueilli ses cendres et...
- Silence !!! Comment as-tu osé ? Tu as été capable de récupérer mes cendres aux pieds d'Altdorf, et tu n'as pas jugé utile de recueillir les siennes !!! Donne-moi une seule bonne raison de ne pas t'anéantir ici et maintenant !!!"

En disant cela, le maître vampire avançait sur Matthias, qui était contraint de reculer devant la fureur qui animait son maître. Dans le ciel, des nuages, plus sombres encore que la nuit elle-même se formaient; une pluie battante s'était brusquement abattue sur Karak-Kazad. Un vent d'une terrible violence éteignait les flambeaux de la forteresse un à un, et la seule lumière qui éclairait encore la cours, était celle des éclairs qui déchiraient le ciel obscurci. Les morts-vivants s'étaient relevés et marchaient à présent aux côtés de Vlad. A chacun des pas de celui-ci, un zombie ou un squelette sortait du sol. Matthias était maintenant acculé à une muraille de la forteresse, toute retraite coupée par ses anciens serviteurs. Le maître vampire continua d'avancer, saisit celui qui venait de le ressusciter par le cou. Dévoilant ses canines blanches comme l'ivoire, Vlad s'apprêta à boire le sang de Matthias. Soudain, une voix s'éleva derrière les revenants :

"Voulez-vous revoir votre femme, Carstein ?!"

La voix était celle de Kemmler, et ses paroles avaient sans doute redonné une lueur d'espoir à Vlad, car le ciel redevint clément, laissant apparaître les premières lueurs de l'aube. Le maître vampire lâcha prise, laissant retomber le corps de Matthias au sol, et s'adressa au lichemeister d'une voix apaisée :

"Vous feriez de moi le plus heureux des vampires, de Matthias le plus chanceux des Von Carstein, et de vous-même le meilleur de mes amis..."

Le lichemeister fit signe à Vlad de le suivre, ce qu'il fit, suivis de Matthias qui ne revenait pas d'une telle chance, et de l'armée de cadavres. Tous suivirent Heinrich à travers les couloirs de la forteresse, jusqu'à une salle dont les portes renforcées avaient été forcées par magie. Kemmler poussa l'une d'elle à l'aide de son bâton, dévoilant un spectacle inattendu. Dans la pièce rectangulaire, sombre et humide reposaient cinq cercueils dont les couvercles étaient gravés des noms de Konrad, Fritz, Pieter, Isabella, et Mannfred. Ce dernier cercueil était ouvert et vide, mais les autres étaient fermés et enchaînés au sol. Seuls manquaient les noms de Vlad et de Hans. Kemmler brisa les chaînes du cercueil d'Isabella et souleva le couvercle. Au fond du cercueil, un tas de cendres noires reposait. Pourtant Vlad su qu'il s'agissait des restes de sa bien-aimée Isabella. Il dit alors:

"- Ne vous en faites pas ma ténébreuse, nous marcherons ensemble sur Altdorf. Je tuerais de ma main le grand Théogoniste...
- Maître, pardonnez-moi de vous interrompre; mais le jour va se lever, nous devrions regagner nos cercueils...
- Soit, vous avez entendus mes serviteurs ? Allez chercher mon cercueil.

Quatre squelettes quittèrent la salle et revinrent avec le cercueil de Vlad. Ce dernier retourna alors dans la sinistre boite qu'il venait de quitter après plusieurs décennies de régénération. Matthias s'accommoda du cercueil vide destiné à Mannfred. Avant de refermer sur lui le lourd couvercle, il ordonna à Heinrich :

"Prenez mes larbins avec vous, et cherchez ce que font ces cercueils ici !"

Le lichemeister quitta la salle; et alors que Matthias refermait le cercueil, le Soleil se levait sur la Sylvanie; terre des morts, royaume des vampires.

A SUIVRE...
--------------------------------------------------------------------------------------

Ouf... Terminé... Vous pouvez sortir de votre coma... :dodo:
Et dire que je devais faire plus court que le 2e épisode... Rolleyes

Ah! Au fait, l'image de Humbert, provient de l'attraction "Phantom Manor" à Disneyland Paris... Comme quoi, ce n’est pas que du conte de fée chez Disney... Happy
Vampire


Dernière édition par le Sam 17 Sep 2005 - 20:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Sam 3 Sep 2005 - 23:34

Chuis le premier à poster une réponse à ce superbe épisode , les vampires se couchent tôt maintenant ? Blink . J'adoooorrreeee . Mème le von carstein de campagne que je suis (et qui n'a surement apporté aucune aide à manfred au début , faut pas réver Whistling ) ne peux pas faire autre chose que féliciter Faucheur pour son sens du récit , de l'humour , et sa bonne utulisation de personnages spéciaux. Clap

T'arrètes pas tant que tu peux faucheur , on est vite à crocs à ton histoire . Crying
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le maître de Sylvanie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [2000 pts] La Sylvanie rejoint le Chaos
» [1500] Armée de Sylvanie VS Chaos Tzeentch
» Le maître de Sylvanie
» armée de sylvanie 2500 pts
» armée de sylvanie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: