Armées Comtes Vampires et mort-vivants


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le maître de Sylvanie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Dim 4 Sep 2005 - 11:16

Et bien, vous savez, j'ai passé plusieurs jours et quelques nuits blanches à écrire cet épisode. Recopier sur Word m'a pris un total de 2H30 (je tappe lentement... hélas...). Je suis complètement crevé; mais rien que grâce à ce genre de message, je ne regrette RIEN !!! Very Happy

Sincèrement, merci beaucoup Windsong, ça fait vraiment plaisir de voir que mon récit est apprécié... lol

Et ne t'en fait pas, même si c'est crevant et que ça demande du temps, j'ai bien l'intention de continuer, parce que: j'adore écrire !!! Tongue

Hélas, trois fois hélas, quatre fois hélas, cinq fois... SBAAAFFF... Etant donné que je rentre en cours demain, le temps va venir à me manquer (même les vampire n'ont plus le temps de nos jours... Grr ). Et pire encore, je ne dispose d'internet qu'un week-end sur deux, (vous aurez sans doute deviné pourquoi... Rolleyes ) je ne pourrais donc vous envoyer les épisode que toutes les deux semaines... Mais soyez patient, tout vient à point à qui sait attendre... Vampire

Edit: Deuxième page du sujet... coup de bol, on aurait pu être coupé au milieu d'un épisode... Les épisodes 1, 2 et 3 sont en page 1.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mar 6 Sep 2005 - 11:20

J’apprécie toujours. Vald is back, c'est cool.

Pour l'orthographe : ennemi c'est sans e. Tongue

Question fluff, les vampires ont le pouvoir de cacher le monde de la lumière du soleil, j'ai trouve cela bizarre que Vlad après 500 ans de dodo retourne si vite dans son cercueil. Il n'a pas eu envie de se dégourdir les pattes ?

Je suis impatient de lire la suite, y a des sacrées pointures, ça va être serre de pas partir en live. Camouflé Ninja En tout cas je ne permettrai aucune erreur sur le comportement de Vlad Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Sam 17 Sep 2005 - 14:16

Ok, je vais parler à Microsoft Word de l'ortographe de "ennemi". Je prend note en tout cas...
Comme tu dis, il va falloir que je surveille ma plume de près pour ce qui est du comportement de Vlad. La grosse difficulté va être de montrer la puissance et l'autorité de Vlad, sans diminuer celles de Matthias.
Ah... C'est vrai que si je devais dormir durant plusieurs siècles, je voudrais me dégourdir les pattes dès mon réveil, mais il serait dommage de griller au Soleil alors qu'on vient juste d'être ressuscité. Quand au pouvoir de cacher le Soleil, ils ne l'utilisent qu'en cas de nécessité, ce serait une preuve de grande impatiente que de l'utiliser pour aller se promener en plein jour. Or, on sait que Vlad est quelqu'un d'extrèmement patient... non ? Vampire

Edit du 15/10/05: Pas de panique, je n'ai pas arrêté d'écrire... Le 4e épisode avance (lentement mais sûrement), seulement, il est passablement plus long que les précédents. En attendant, n'hésitez pas à donner votre avis, ça me permet de m'améliorer, et par là même, d'améliorer le récit...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mar 1 Nov 2005 - 8:09

Citation :
Petite précision: Matthias Von Carstein a érigé un carrosse noir pour ressusciter Vlad Von Carstein. Il est obsédé par deux chose: le retour de Vlad, et le fait que Mannfred Von Carstein aurait volé l'anneau des Carstein à Vlad avant la bataille qui lui fût fatale.

Pas juste, mon comte Malgen Von Carstein a exactement la meme petite hsitoire sur le corps de Vlad et la haine de Mannfred Happy
Sauf que Malgen le noir n'est pas totalement sure que ce soit les cendres de son maitre, car il a recuperer des cendre qui se trouver au bonne endroits, mais qui sait si jamais un Mathias Von Carstein ne les aurait pas pris avant, par contre j'ai celle de ca bien aimé moi Very Happy

Je confirme que ce n'est pas mannfred qui a volé l'anneau, mais il y a participer en favorisant son vole.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mar 1 Nov 2005 - 10:13

Je ne sais pas quelles cendres tu as bien pu ramasser, mais visiblement, ce n'est pas Vlad, vu que Matthias vient de le ressusciter... Il va falloir faire la liste de tous les vampires morts à Altdorf pour essayer de trouver celui qui est dans ton carosse noir... Vampire
A moins que Vlad ait un jumeau ?!? Blink
Quel scoop !!! Le maître vampire à l'origine des Von Carstein aurait donné le baiser de sang à son frère jumeau, lui aussi nommé Vlad. (Ce qui est possible étant donné que Vlad est le diminutif de Vladislas, et de de Vladimir...)
L'enquête est ouverte, si vous disposez d'informations, contactez "Voici", "Gala", etc... Mr. Green

Edit: KWAAAAAAAA ?!?!?!? J'avais pas vu ça !!!

Citation :
par contre j'ai celle de ca bien aimé moi

C'est bizaroïde cette affaire, étant donné que les cendres d'Isabella sont conservées à Karak-Kazad (voir épisode 3 de mon récit)... De plus, pour rappel, Isabella s'est suicidée sous les yeux d'un prétendant au trône impérial de l'époque (dont le nom m'échappe). Il est donc normal qu'il les ait recueillies. Quand à la façon dont elles sont arrivées en possession des nains, cela semble assez simple à imaginer, mais tout devrait être expliqué dans l'épisode 4, qui après relecture se trouve être, beaucoup trop long, beaucoup trop mou, beaucoup trop barbant, et donc se voit être entièrement réécrit à l'heure où je vous parle. (Patience, je vais doubler l'allure, promis...)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Sam 25 Mar 2006 - 16:31

Enfin !! Enfin !! Sortis de mon manoir, voici la 4ème partie du "Maître de Sylvanie". Bon... J'espère que ça vous plaira, mais sachez néanmoins que cet épisode, ainsi que le suivant seront moins animés que les précédents, cela parce que je dois faire avancer l'histoire et que pour cela, certains personnage doivent être intégrés. En parallèle, vous allez enfin savoir la vérité (ou du moins une large partie) sur l'anneau des Carstein, mais je vous laisse découvrir tout ça par vous-même... Vampire

--------------------------------

Le maître de Sylvanie -- Partie 4

"Assez !! C'en est trop !!!"

C'est au son de la retentissante voix de Vlad que Matthias fut réveillé. Soulevant le couvercle du cercueil, il vit devant lui son maître, faisant face à un vampire en armure rouge chatoyante. Ce représentant des Dragon de sang, était appuyé sur l'une des colonnes gravées de la pièce. Vlad reprit la parole:

"-Est-ce donc la tout ce qui vous importe ?! Vaincre des adversaires en duel jusqu'à ce que l'un d'entre eux vous réduise en un ridicule tas de cendres noires !!
-En effet, Carstein; c'est là notre destiné, pour l'éternité... Peu nous importe, à nous autres Dragon de sang de posséder un territoire, aussi grand et puissant soit-il !"

Le vampire avait parlé d'une voix ferme, qui laissait pourtant paraître une pointe d'insolence et de défi envers son interlocuteur. Devant cette attitude, Matthias eût un doute qu'il exprima à haute voix:

"Savez-vous que vous vous trouvez en face de Vlad Von Carstein... Premier du nom, et initiateur de la lignée des comtes de Sylvanie ?!"

Le vampire ainsi interpellé se retourna lentement vers Matthias, et lui adressa un sinistre rictus, avant de reprendre la parole:

"-Comment pourrais-je ignorer qu'un maître vampire se dresse devant moi ? C'est parce qu'il est un adversaire de grand talent que je suis ici... Mais je suis déçu que l'un des sept rescapés de Lahmia n'ait rien de mieux à proposer qu'un ridicule accord...
-Quel genre d'accord ?
-Il se propose en échange de mon aide, de m'offrir le royaume de Bretonnie sur un plateau d'argent..."
-J'ai peur de comprendre..."

Vlad coupa sèchement Matthias:

"-...en effet, j'ai l'intention d'allier toutes les lignées de vampire pour marcher sur l'Empire.
- Excusez-moi maître, mais...
- Cela suffit !! Tu ne cesse de t'opposer à mes décisions, mais sache qu'elles sont mûrement réfléchies !! Si nous avons atteint Altdorf seuls, une coalition de tous les vampires ferait trembler le Vieux Monde entier !!
- Maître, avec tous le respect que je vous dois...
-Lorsque l'on commence une phrase ainsi, cela signifie souvent que l'on en a aucun..."

Le silence tomba dans la pièce; mais soudain, Matthias se saisissant de la lame de givre, se jeta sur son maître, repoussant violemment le Dragon de sang dans un angle de la salle; Vlad recula lentement, mais Matthias le fit trébucher sur une pierre posée au sol. Le maître vampire tomba au sol, mais, relevant la tête, il afficha un sourire. Matthias plaça sa lame sur le cou de Vlad et s'exclama:

"C'en est plus qu'assez, Vlad !!! Je ne supporte plus ces courbettes incessantes !! Et laissez-moi vous faire remarquer que sans moi, vous seriez encore un tas de cendres au pied d'Altdorf !!! J'ai mis en oeuvre les plus puissants rituels pour ériger un carrosse noir surpuissant, alors que j'aurais pu me lancer dans les querelles pour m'emparer de la Sylvanie !!
J'ai parcouru jusqu'aux jungles de Lustrie pour vous fournir les âmes des plus puissants mages Slann !!! J'ai passé mon temps à écouter les sarcasmes de Mannfred à votre sujet !! Et vous, Vlad; dès votre retour, votre premier acte est d'essayer de me tuer !!! Je vais vous dire une bonne chose, maître; si vous ne manifestez pas plus de respect envers celui qui vous a rendu votre immortalité, qu'au simple nouveau-né que j'étais autrefois, alors vous n'avez pas mérité une seconde chance !!!"

A nouveau, un lourd silence envahit la salle... La scène était stupéfiante: Vlad était à terre, sous la menace de la lame de givre. Le Dragon de sang, vraisemblablement amusé par la scène, se tenait appuyé dans l'angle de la pièce... Les bruits de pas traînant d'un zombie passant dans le couloir, résonnèrent quelques instants. Enfin, brisant ce silence si pesant, Vlad se mit à rire; un rire sombre et glacial. Enfin, il dit, d'une voix calme et posée:

"Matthias, te rends-tu compte que ces "courbettes", c'est toi qui te les ais imposées ? Je ne suis pas Konrad... Je ne tranche pas la gorge à qui ne rampe pas devant moi... Je veux des Von Carstein qui gardent la tête haute en toute circonstances, et non pas des vampires tremblant de peur à chacune de mes paroles. A quoi me servirais-tu, à plat ventre devant moi, lorsque nous serons aux portes d'Altdorf ? Tu n'as pas eu le temps d'apprendre à me connaître, puisque je suis mort le lendemain de ton entrée dans la non-vie, mais malgré tout, tu as évolué comme je le souhaitais... Seulement, tu veux absolument avoir des ordres à suivre et un maître qui te dise quoi faire. Le respect est une grande qualité, Matthias, mais me respecter ne signifie pas être mon serviteur pour autant. Je voulais que tu te montre tel que tu es: un puissant seigneur Von Carstein, tel que Mannfred, ou moi. A présent, si tu n'y voit pas d'inconvénients, je serais ravi que tu ranges ta lame de givre dans son fourreau, et que tu me laisse me relever..."

Matthias resta stupéfait un long moment, puis rangea enfin son épée, avant de tendre la main à Vlad afin de l'aider à se relever. Soudain, le silence fut troublé par un rire. Le Dragon de sang venait de quitter l'angle de la pièce et s'avançait en applaudissant lentement.

"-Je dois vous avouer que je me suis rarement autant amusé depuis bien des siècles. De tous les vampires que j'ai rencontré, vous, messire Matthias, êtes le seul à avoir osé défier celui qui lui a offert le baiser du sang. Comme je vous l'ai dit, la Bretonnie m'importe peu, mais combattre à vos côtés devrait être une expérience enrichissante, et je pourrais probablement affronter un grand nombre d'adversaires de valeur.
-Faites ce que bon vous semble de nos adversaires, je ne désire tuer qu'une seule personne: l'actuel grand théogoniste... Et toi, Matthias ?
As-tu une vengeance personnelle à accomplir sur un homme de l'empire ?
-A vrai dire, maître...
-... plus jamais de maître, entendu ?
-Très bien... Vlad, dans ce cas, il existe un homme du nom de Johan Van Hal, un répurgateur qui manqua de peu de me détruire il y a quelques années.
-Van Hal ? Mm... Il est peu probable que nous le rencontrions, Matthias...
-Faites-moi confiance, Vlad...
-Tu peux me tutoyer...
-Excuse-moi... En réalité, je sais qu'il sera sur notre chemin... Il aime m'affronter, et je sais où nous croiserons son chemin..."

A nouveau, un sourire satisfait et bienveillant apparu sur les traits de Vlad. Mais soudain, le Dragon de sang s'exclama:
"Excusez-moi, messire Matthias, j'ai omis de me présenter à vous. Je suis le vampire connu sous le nom de Duc Rouge, fléau de Bordeleau, mort d'après les rumeurs, et pourtant, devant vous aujourd'hui..."
Disant cela, le Duc Rouge s'inclina devant le Von Carstein. Mais alors qu'il se redressait, la porte de la salle s'ouvrit, et le Lichemeister apparu:

"-Navré de vous déranger, Carstein, mais... oh! Bonsoir Matthias !
-Bonsoir, Heinrich !
-... que disais-je ?... Ah! Oui, si vous comptez arriver à Drakenhof avant le lever du jour, vous devriez partir immédiatement...
-Soit, Kemmler, je vous charge d'ériger un Carrosse Noir pour chaque vampire présent en ces lieux. Commencez par ma bien-aimée Isabella; et soyez présent dans deux nuits au plus tard, à Drakenhof.
-Ce sera fait, Carstein; mais vous devriez...
-Oui, je sais... Duc Rouge ? Votre monture est-elle prête ?
-La monture d'un chevalier est toujours prête.
-Dans ce cas, nous partons."

A peine eût-il dit ces mots, que le maître vampire poussa un hurlement, plus déchirant, peut-être, que le cri d'une banshee; et ce faisant, il se changea en un loup au pelage plus noir qu'une ombre, au yeux brillant d'une macabre lueur. A côté de Vlad, Matthias qui venait lui aussi de prendre forme canine, paraissait être un jeune louveteau au pelage gris, alors qu'il était à l'ordinaire, plus imposant que n'importe quel loup de sang.
Les deux loups, suivis du Duc Rouge sortirent de la salle aux cercueils et rejoignirent la cours de la forteresse, où au milieu des innombrables cadavres, des nains décharnés s'étaient déjà relevé d'entre les morts. La carcasse caparaçonnée d'un fier destrier Bretonnien attendait son cavalier sous le porche de l'entrée. Le Duc Rouge et les deux loups quittèrent alors la forteresse en direction de Drakenhof. La vitesse des Von Carstein métamorphosés est telle, que la monture décharnée peinait à les suivre. Néanmoins, n'étant pas retardés par une armée lente et maladroite, les trois vampires parvinrent à atteindre Drakenhof en seulement quelques heures. Déjà, l'aube commençait à annoncer son arrivée, et le château se détachait sur le ciel d'un mauve pâlissant.
Reprenant forme humaine, les deux Von Carstein et le Duc Rouge, s'avancèrent devant l'imposante porte renforcée de bois et de métal noir, gardée par deux gardes encapuchonnés. Ces derniers, à l'approche des intrus, croisèrent leurs hallebardes rouillées, afin d'interdire l'entrée du château. Erreur qu'il leur coûta cher, Vlad se saisit des deux gardes et les lança comme de rien en arrière. Les deux masses s'écrasèrent au sol, dans un grand bruit d'os pillés, laissant libre l'accès à Drakenhof. Franchissant la porte intérieure, les vampires pénétrèrent dans un hall éclairé d'un lustre en cristal, dont le sol de dalles grises, était parsemé de petits ossements. Devant eux, un couloir menait à l'antique salle de bal, où Mannfred et Matthias avaient croisé le fer plusieurs nuits auparavant. Traversant celle-ci, ne troublant le silence que par l'écho de leurs pas, ils croisèrent une banshee, qui quitta rapidement la salle sans même réagir à la présence des intrus. Ils atteignirent un grand escalier de marbre noir, qu'ils empruntèrent afin d'atteindre le sommet de la plus haute tour du château. Devant la porte, au sommet de l'escalier, Vlad fit signe à Matthias et au Duc Rouge de l'attendre, puis il entra silencieusement dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Sam 25 Mar 2006 - 16:36

La chambre avait peu changé depuis la dernière fois qu’il en était sorti, pour partir à la conquête de l’empire. Les meurtrières condamnées par des planches laissaient filtrer un pâle rayon de lumière, rendu visible par la poussière en suspension dans la pièce. Au milieu de la pièce, un cercueil noir posé sur une estrade de pierre, finissait de donner à la pièce son aspect sinistre. Vlad s’approcha d’un antique secrétaire en bois, et s’assit en face de celui-ci, sans émettre le moindre son. Il ouvrit le meuble, et fouilla les tiroirs. Il sortit plusieurs feuilles de parchemin, un encrier contenant une encre sombre comme la nuit, ainsi qu’une plume noire qui avait visiblement appartenu à un corbeau. Il s'apprêta à refermer les tiroirs, mais aperçu un petit objet doré, dont il se saisit. Il observa un moment la fine clé en or qu'il venait de trouver. La tête de celle-ci avait la forme d'un loup, symbole des Von Carstein. Il dit enfin:

"Tu n'as jamais su ce que cette clé pouvait ouvrir... Je ne suis même pas sûr tu ais pris la peine de chercher, n'est-ce pas, Mannfred ?"

Le lourd couvercle du cercueil bascula au sol, et la voix de Mannfred répondit:

"J'ai peine à croire que Matthias soit allé au bout de ses intentions."

Le vampire se redressa, et quitta son cercueil pour faire face à Vlad, mais il ne vit que le dos de celui-ci.

"- Tu ne devrais pas sous-estimer Matthias. Certes, il est encore très jeune, mais son pouvoir est grand. Alors qu'il était mortel, il avait déjà de nombreuses facultés insoupçonnées. De plus, connais-tu beaucoup de nouveau-né qui parviennent à ériger un carrosse noir au court de leur première année de non-vie ?
- Certes, non... Je dois bien admettre qu'il a atteint très rapidement un pouvoir considérable... Et... Dois-je déduire de ta présence en ces lieux, que tu souhaites reprendre possession de Drakenhof ?
- Non seulement de Drakenhof, mais aussi et surtout de cet anneau qui me fut volé, et qui se trouve, pour je ne sais quelle raison au doigt de ta main droite.
- Je n'ai rien à voir avec ça !!
- Oh... Je ne t'accusais pas Mannfred, mais quelle étrange réaction que la tienne pour un innocent...
- Je...
- Tu ?
- Je ne t'ai jamais volé cet anneau, Vlad !!
- Et bien, soit... Dans ce cas, tu ne verras pas d'objection à me le restituer, et à m'expliquer par quel coup du sort, il est entré en ta possession..."

Mannfred fixa un instant l'anneau avec regret, puis l'ôta de son doigt. Il le posa sur le secrétaire, au côté de Vlad, qui était en train d'écrire sur l'un des parchemins. Au bout de quelques instants, Vlad posa sa plume, et se saisit de l'anneau. Il se retourna pour faire face à Mannfred, et enfila le précieux objet autour de son doigt. Enfin, il leva les yeux vers Mannfred et dit: "Je t'écoute".

Mannfred s'éclaircit la voix, puis commença:

"Comme tu le sais, lorsque l'anneau te fut volé, la plupart d'entre nous, avions suivis ton exemple et prenions un peu de repos. Seuls restaient éveillés Konrad, dont c'était le tour de garde; moi-même, et bien que je l'ignorais, Matthias, qui avait alors reçu le baiser de sang à peine quelques heures auparavant, et dont l'existence n'était connu que de toi et d'Isabella. Konrad repéra un humain sortir par une porte dérobé de la muraille, et s'introduire dans le camp. Il voulut t'en avertir, mais c'est moi qu'il croisa en premier, et il me demanda de te transmettre l'information..."

Soudain, la porte de la chambre s'ouvrit à la volée. Matthias surgit, la lame au poing, et s'exclama:

"- Encore !! Tu vas encore, resservir ta stupide histoire d'humain, maître du déguisement !! La vérité est simple: tu voulais l'anneau, et tu as ensorcelé les sentinelles pour t'en emparer, et c'est là que tu t'es trahi, car un humain n'aurais jamais le savoir nécessaire pour réussir à ensorceler des mort-vivants !!
- Matthias !! Laisse-le terminer, coupa Vlad sur un ton posé.
- Inutile !! Je connais son histoire !! Un humain du nom de Félix Mann aurait pris son apparence pour s'introduire dans le camp et aurait volé l'anneau !! Mais, comme je l'ai dit, un humain ne pourrait jamais se faire passer pour un vampire sans que l'on s'en aperçoive !!!
- Sauf si cet humain a été, pendant un certain temps, un véritable vampire..."

Mannfred avait prononcé ces paroles d'un ton exaspéré, et avait provoqué un silence intrigué des deux autres Von Carstein. Vlad fit signe à Matthias de s'asseoir, ce qu'il fit sur le cercueil, et à Mannfred de poursuivre son récit.

"- Alors que je me dirigeait vers le centre du campement, où se trouvait ta tente, je rencontra l'humain. Il avait l'air de m'attendre, et se présenta sous le nom de Félix Mann. J'ai essayé de le tuer, mais lorsque je l’atteignis, il parvint à me rejeter au sol. Il me prit un peu de sang, qu'il mélangea avec une poudre blanche, avant de le boire. Il devint alors un vampire à part entière, mais il avait également prit mon apparence. Il y a fort à parier qu'il a ensuite réussi à se faire passer pour moi, lors du vol de l'anneau, en prenant soin d'être vu part notre ami nouveau-né qui en a déduit ce qu'il voulait.
- Tissu de mensonges !!! Tout ce que je crois de ce récit, c'est que tu as une grande imagination lorsqu'il s'agit de sauver ta peau !!! s'exclama Matthias."

Vlad se leva, et tourna un moment dans la pièce. Finalement, il se tourna vers les deux vampires, et dit:

"- Je savais ce qui s'était passé...
- Comment !?
- Alors que je me battais avec le théogoniste, il m'a tout avoué. Il avait chargé Félix Mann de voler l'anneau, en échange de sa liberté. Il faut savoir que Mann, s'était successivement fait passé pour un membre de la Reiksguard, un comte électeur, et le grand maître du collège de magie de Shyish. Il fut arrêté lors de cette dernière imposture, mais il parvint néanmoins à dérober certains secrets. En mélangeant le sang d'un vampire avec certains contre sorts, il lui fut possible de devenir un sosie du vampire dont il prenait le sang, et de redevenir mortel après quelques heures. Ce que tu nous as dit, Mannfred est bien vrai. Mais cependant, cela ne nous dit pas comment l'anneau est arrivé à ton doigt.
- En réalité, c'est par pur hasard que j'ai pu le retrouver. En effet, comme doit le savoir Matthias, il y a quelques temps, Nagash le noir s'est réveillé et ses émissaires m'ont chargé d'extraire un joyau de malepierre des sous-sols de Drakenhof. Ne pouvant pas vraiment discuter les ordres de Nagash, j'ai obéi, mais alors que je trouvais le joyau, des mercenaires ont réussi à me vaincre, dans mes propres sous-sols. Un carrosse noir fût ériger afin que je me relève des morts. Pendant ce temps, les mêmes mercenaires parvinrent à vaincre Nagash, et se payèrent avec ses trésors. Parmi eux, notre anneau fut retrouvé. Quelques années après, le commandant Morgan Bernhardt, qui commandait ces mercenaires, fut défait par mes serviteurs, et l'anneau me revint."

Le silence régna dans la pièce, mais soudain, Matthias quitta la chambre, bousculant, au passage le Duc Rouge qui avait écouté le récit sur le pas de la porte. Vlad brisa le silence:

"- Bien... Visiblement, Matthias est convaincu, à présent Mannfred, laisse-moi te présenter le Duc Rouge, de la lignée des Dragons de sang. Inutile de sortir ton épée, il est de nos alliés.
- Pour être tout à fait franc, Vlad; ton retour est déjà très déstabilisant, tu aurais peut-être dû attendre avant de me présenter pour allié, un adversaire de longue date.
- Crois-moi, Mannfred, tu n'es pas au bout de tes surprises. Tu vas prendre ces deux lettres, et les confier respectivement aux chauves-souris et aux loups, afin de contacter Zacharias de la lignée des nécrarques, et Neferata de la cours des Lhamianes"

Mannfred et le Duc Rouge affichaient tous deux des visages grimaçants, à l'écoute des noms des autres lignés. Vlad confia les parchemins sur lesquels il venait d'écrire à Mannfred, et poursuivit:

"- Quand à vous Duc Rouge, je vous demanderais de réunir tous les Dragons de sang que vous connaissez, ainsi que tous les Stryges que vous...
- Quoi !!! s'exclama Mannfred, tu comptes faire entrer ces êtres décadents et primaires sur nos terres !?!
- En effet Mannfred, d'une voix toujours calme et posée.
- Aurais-tu perdu la raison ?! Sais-tu au moins de qui nous sommes en train de parler ?!? Ce sont des goules hypertrophiées, dont la seule trace d'intelligence réside dans leur unique instinct de survie !!! Et même, dans l'improbable hypothèse d'en trouver, ne serais-ce qu'un seul, ils vouent envers les autres vampires, une haine sans limite; et cherchent à détruire tous ceux qui se trouvent sur leur route.
- Et pour toutes ces excellentes raisons, c'est un dragon de sang qui partira à leur recherche. A présent excusez-moi, mais j'ai un jeune vampire à retrouver..."

Vlad quitta la pièce, laissant Mannfred et le Duc Rouge, le regard fixé l'un sur l'autre, d'un air déconcerté. Le maître vampire descendait les escaliers jouant avec la clé en or qu'il avait trouvé dans le secrétaire. A travers les fenêtres condamnées du château, filtraient les fins rayons du Soleil qui se levait sur la Sylvanie; terre des morts, royaume des vampires.

A suivre...

-----------------------------

Aaaaaah... Ce fut long, mais ça y est. J'espère que vous ne m'en voulez pas trop de l'attente (six mois quand même... Blink ). J'espère que vous prenez autant de plaisir à lire que moi à écrire... Comme toujours n'hésitez pas à poster vos commentaires...
Sur ce, je vais poursuivre l'écriture de l'épisode 5 qui verra arriver un personnage qui me tient à coeur, et qui devrait permettre l'introduction de scènes pleines d'humour, je vous laisse deviner de qui il peut s'agir, sachant que Matthias laisse déjà entendre qu'il connait ce personnage... Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Sam 25 Mar 2006 - 19:55

salut
je doit etre le 1er a lire ton texte
donc voila j'ai adoré mais je trouve bizrre(meme si en fait ca ne l'est pas)
qu'il reunisse tout les autres lignées
voili voilou
@+
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Sam 25 Mar 2006 - 20:19

Aaah... Vlad est quelqu'un de très intelligent et il sait tirer des leçons de ses échecs. Il a eût pas mal de temps pour se pencher sur la question... Mais après tout, c'est un vampire, et qui sait quels sinistres projets sont cachés dans l'esprit machiavélique de ce cher Vlad... Vampire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Sam 25 Mar 2006 - 20:47

et autre petite question pourquoi matthias
et encore une fois merci pour ce texte a quand le prochain
(je te laisse te reposer de tes nuits blanches a taper sur Word Fou)
voili voilou
@+
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Sam 25 Mar 2006 - 21:01

Pourquoi Matthias ? Et bien... Par manque d'imagination, j'ai pris mon prénom, j'ai modifié deux lettres, et voilà Matthias...
Quand aux nuits blanches, pas d'inquiétudes... En bon vampire que je suis je reste éveillé à peu près toutes les nuits... (Je plaisante pas, je suis vraiment insomniaque...)

Edit: Je me suis pris de passion pour la création de règles pour les personnages spéciaux, et je travaille sur celles de Matthias et Humbert (qui a même sa propre figurine). Si vous êtes intéressé, je veux bien les mettre dans la rubrique création dès qu'elles seront terminées. J'attend vos avis...


Dernière édition par le Mer 12 Avr 2006 - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mer 12 Avr 2006 - 19:09

C'est génial !!! Si j'avais su que ton récit était aussi bien, je l'aurais lu plus tôt...
Merci de me l'avoir fait découvrir... Je me rends compte que j'étais passé a coté de quelque chose... ça m'a fait hyper plaisir de le lire... Il est très interessant et bien construit...

A quand la cinquième partie ? Maintenant que j'ai lu, j'ai hâte d'avoir la suite !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mer 19 Avr 2006 - 20:02

J'aime vraiment beaucoup ce que tu fais ! Et pour les règles c'est quand tu veux, je suis pressé de voir Humbert lol
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Sam 29 Avr 2006 - 19:30

Merci !! Merci beaucoup !!!
Snif... Vous êtes tellement sympa, que je vais doubler l'allure d'écriture pour la cinquième partie...
En parallèle, je termine de rédiger les règles de Matthias et d'Humbert, qui seront des personnages complémentaires l'un de l'autre, comme Krell et Kemmler, et en théorie, ça devrait saigner !!.
Enfin, une idée vient de germer dans mon esprit tordu; à savoir la création d'un système de campagne "Master of Sylvania".
Bon, ce n'est qu'une vague idée, mais il est grand temps de meubler la section "campagnes" du forum...
Revenir en haut Aller en bas
Kasits
Prince de Lahmia
Prince de Lahmia
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 2478
Expérience de jeu (CV) : 16 ans
Date d'inscription : 06/05/2006

MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mar 18 Juil 2006 - 6:47

cete histoire est superbe Cool et les descriptions de la non-vie Skull de matthias sont même ce que je préfère, car les combats ne sont pas pour moi l'intérêts de ce genre de récits; le seul défaut que j'y voit est l'apparition en recrudescence des "guest star" Cool qui se sont toutes données rendez-vous dans cette forteresse naine...

...et fait quelque chose pour isabella Vampire 4 elle attend que tu reprenne ta plume study (fausse excuse pour avoir la suite)

_________________
Mets toi à genoux quand tu t'adresses à une légende,
Pourquoi vouloir être roi quand on peut devenir un dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kasits.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mar 18 Juil 2006 - 11:05

tiens j'avais pas encore trouver ce topic...


c'est vraimment trés bien écrit Wink

mais une question ce pose, où est notre cher modo Faucheur ??
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mer 19 Juil 2006 - 15:29

Le cher modo Faucheur est là, ou du moins pour l'instant... En fait, lécran de l'ordi nous a lâché et on a toujours pas de nouvelles... Rassurez-vous cependant, je continue d'écrire (la partie 6, puisque la 5 attend d'être recopié sur Word... Rolleyes )...

Et pour les "Guests Stars", c'est voulu... C'est un vrai défi que de gérer toutes les personalités et de respecter les différents Backgrounds de ces personnages; et j'adore les défis !! Mr. Green
En gros, c'est mon petit délire personelle... Je voulais qu'un maximum de grands noms de Warhammer se retrouvent réunis. C'est l'un de mes objectifs, un autre étant d'éclaircir du mieux que je peux les zones d'ombres du Background CV.
Sur ce, merci pour vos encouragements, et dès que je récupère un écran, je ferais mon possible pour mettre la cinquième partie en ligne au plus vite... Vampire

A très bientôt, mes chers compagnons de la non-vie !! Vampire Vampire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mer 19 Juil 2006 - 16:05

faucheur a écrit:
dès que je récupère un écran, je ferais mon possible pour mettre la cinquième partie en ligne au plus vite...
Tes pouvoirs nécromantiques ne te permettent pas encore de faire ça par la pensée ?
Aïeaïeaïe... Tongue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mar 1 Aoû 2006 - 21:56

Mais pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt !?!

"Que cet écran se relève,
car il ne trouvera nul repos à la casse...
Que les pixels éteints, reviennent à la lumière;
Que les baffles muettes, reprennent la parole;
Et que les câbles sectionnés, voient à nouveau passer le courant.
Son heure est à nouveau venue;
Que cet écran fonctionne à nouveau !!"

Incroyable, ça marche !! (Je m'étonnerai toujours...)

Bon, plus sérieusement, j'ai enfin récupéré l'écran, mais (pas de bol), je ne dispose de l'ordi que jusqu'à demain... Donc, en clair, je vais devoir passer la nuit sur le recopiage de la partie 5 (bon, d'accord, je suis un vampire, mais tout de même...).

Par contre, je vais avoir besoin de votre aide pour la partie 6:

Si quelqu'un peut me dire ce qu'est devenu le Liber Mortis original, j'aurais besoin que l'on me le dise rapidement. Il me semble qu'il est censé avoir été détruit, mais je ne me souviens plus. Par contre, je sais qu'une copie en fut retrouvé dans la tente de Vlad, après le siège d'Altdorf, et que donc, l'original a dû passer entre ses mains.

Merci d'avance pour votre aide !! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mer 2 Aoû 2006 - 0:40

Original détruit et copie dans la bibliothéque impérial....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mer 2 Aoû 2006 - 11:38

Très bon reçit, par contre, j'aurais une remarque : tu dis que Nagash a ete vaincu par des mercenaires ? Sa me semble illogique, il s'est fait Sigmar quand même (enfin, presque), et même si il est affaiblit sa me semble toujours bizarre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mer 2 Aoû 2006 - 12:10

Je viens de prendre le temps de tout lire, et je dois dire que j'apprécie. Quelques remarques quand même.

Un seul point d'exclamation suffit Wink

Je trouve parfois bizarre comme se parlent les vampires, le langage me paraît un peu trop familier pour de nobles seigneurs.

Quant aux évenements "historiques", je ne peux pas dire grand chose, vu que je ne suis pas hyper-calé, mais j'aime bien le concept de mêler à l'histoire de nombreux personnages célèbres du monde de Warhammer.

Maintenant, le suite ! Clap
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mer 2 Aoû 2006 - 12:47

Aïe !! Mince alors, ils nous ont détruit le Liber Mortis !! Raaah !! Mais où ont-ils trouvé l'original ces espèces d'humains à sang chaud !! (quelle insulte !!). Bon, c'est pas bien grave, je trouverais autre chose pour la suite... Merci de ta réponse !! Cool

Bon sinon, pour ce qui est des deux remarques:

Arakor a écrit:
tu dis que Nagash a ete vaincu par des mercenaires ? Sa me semble illogique, il s'est fait Sigmar quand même (enfin, presque), et même si il est affaiblit sa me semble toujours bizarre...

Ben, en fait, je fais référence au jeu Warhammer Dark Omen, sorti sur PC il y a un certain temps déjà, et dans lequel, le commandant Morgan Bernhardt, général de l'armée de mercenaire des "Porte-rancune", affronte la menace mort-vivante (C'est nous !! Vampire ).
A la fin du jeu, vous devrez, sans grande surprise, affronter le grand et méchant Nagash (Pas notre administrateur, hein... Tongue ).
Bon, il faut quand même dire que Sigmar l'a affronté à l'apogée de son pouvoir, alors que les Porte-rancunes, l'on affronté alors qu'il venait de se réveiller (sans même qu'il ait pris le petit-déjeuner), avec une supériorité numérique d'à peu près 800 contre 1, et un Croc runique dans la poche.

Magnus Richter a écrit:
Je trouve parfois bizarre comme se parlent les vampires, le langage me paraît un peu trop familier pour de nobles seigneurs.

Aaaah !! Depuis le temps que je l'attendais cette remarque... Ben, en fait, je fais mon possible pour limiter cet effet, mais d'un autre côté, je trouve un peu lourd le langage soutenu pendant plus de trois lignes. (Ce qui me rappelle "l'extrait des complaintes litturgiques", que j'ai envoyé à l'ossuaire; si ça vous amuse, vous pouvez y jeter un oeil, je pense que ça mériterais une place dans le Best of de l'ossuaire, lol Fou )
Bon, c'est vrai que j'ai longuement hésité avec le tutoiement entre les Von Carstein, mais autant ça ne me surprend pas que Vlad, tutoie Matthias et Mannfred, autant j'ai toujours du mal à faire dire "tu" à Matthias. Pourtant, Vlad souligne que ce sont ses égaux, et non des subalternes, donc, je pense que le tutoiement s'impose. Après, il faut faire remarquer que nous sommes tous ou presque tous, des vampires sur ce forum; or, nous nous tutoyons, et nous ne balançons pas du "monseigneur" à chaque début ou fin de phrase... Donc voilà, les vampires sont devenus modernes, lol !! Tongue

Bon, allez, j'en reviens à cette interminable partie 5 !! Je vais craquer !! Crying Qu'est-ce qu'y m'a pris d'écrire un truc aussi long !!!!
(Eh, 14 pages quand même... Ermm )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mer 2 Aoû 2006 - 15:09

Ce n'est pas le tutoiement qui me gène, mais plutôt le langage.
J'arrive pas vraiment à donner d'exemple concret (et j'ai la flemme de chercher une citation sur les 21 pages... Tongue), mais c'est plutôt le reflet d'une impression générale.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Mer 2 Aoû 2006 - 15:27

Oui, je vois ce que tu veux dire... Ne serais-ce que la querelle entre Matthias et Mannfred, peut produire un effet de familiarité entre les deux personnage. Quand à Vlad, il m'est un peu difficile de faire autrement pour l'instant, puisque jusque là, il occupe, d'un côté un certain rôle paternel envers Matthias, et de l'autre, il est également mal vu par Mannfred qui, rappelons-le, viens juste de perdre son pouvoir politique, et l'anneau des Carstein (donc, Mannfred a un peu de mal à lui montrer du respect). Bon, après, c'est vrai, que Matthias n'a pas forcément un language adapté à son rang, mais si on réfléchit, il n'est rien d'autres qu'un Von Carstein isolé, rien ne dit qu'il possède un quelconque titre de noblesse, la seule chose est qu'il descend directement de Vlad, mais vous ne savez pas (du moins pas encore... Mr. Green ), qui il était du temps de sa vie mortelle, ni ce qui a poussé Vlad à en faire un vampire (parce que le sens du devoir, et de l'honneur, ce n'est peut-être pas suffisant...).

Bon, j'y retourne... Plus que huit pages à recopier... (bizarre, ça ne me rassure pas du tout...).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Jeu 3 Aoû 2006 - 11:49

Mouarf… ça y est !! Un écran et un bon moment plus tard, j'ai enfin terminé cette partie 5, et c'est qu'elle est longue cette cinquième partie. Mes doigts sont restés collés au clavier, qui lui-même a perdu les touches "E", "N", et "S", mais au moins il y de quoi lire. Cette fois, ça commence à se préciser.
Les nécrarques vont se joindre à la fête à partir de cet épisode, ainsi qu'un vampire hors norme... Bonne lecture !!

--------------------------------------------------------------------------------------

Le maître de Sylvanie -- épisode 5:

Le Soleil se couchait enfin, et aucun des quatre vampires présents à Drakenhof n'avait regagné son cercueil durant la journée. Matthias était encore dans l'immense bibliothèque du château, et compulsait encore et toujours les différents récits du siège d'Altdorf. Il espérait que les pages jaunies lui apporterait la preuve du mensonge de Mannfred, et ne pouvait accepter d'avoir été berné par un simple mortel. Ce Félix Mann avait été capable de se faire passer pour un vampire avec une aisance insultante; mais s'il a été tué par Nagash, pourquoi est-il dans cette pièce ? Félix Mann approchait lentement de Matthias, un pieu à la main, et l'anneau des Carstein au doigt. Le vampire voulu quitter sa chaise, mais ses membres refusèrent de lui obéir. Il restait là, à regarder passivement Mann s'approcher lentement, son manteau noir flottant derrière lui. Le mortel fit basculer la chaise de Matthias, et ce dernier tomba en arrière dans un cercueil qu'il connaissait bien, celui qu'il avait transporté depuis des années, celui de Vlad.
Félix brandit le pieu au-dessus du coeur du Von Carstein, et Matthias perçu ses pensées:
"Et bien Matthias ? Tu as ressuscité l'un des plus grand fléau du Vieux Monde... Les vampires s'uniront sous une même bannière, mais la haine entre les lignées est vivace. Quand à toi, tu sais que tu te retrouveras bientôt face à ce pieu... Le chasseur est sur ta trace... "Johan...",
L'arme tueuse de vampire s'abattit sur Matthias,
"...Van Hal !!"

Matthias s'éveilla en sursaut... Il s'était assoupi sur la table de la bibliothèque... Levant la tête, il aperçu Vlad qui l'observait depuis une autre table, les bras croisés, le visage éclairé par une chandelle.

"- Tu es vraiment un étrange vampire, Matthias... Je ne connais aucun vampire qui soit en mesure de rêver.
- MMmmm... Du temps de ma vie mortelle, j'étais doué d'une grande intuition, et je faisais souvent des rêves prémonitoires...
- Et selon toi, en était-ce un ?
- Je l'ignore... Je n'avais pas rêvé depuis le siège d'Altdorf..."

Le silence tomba dans la pièce, troublé par des bruits inquiétants aux oreilles d'un mortel...

"- Où sont Mannfred et le Duc Rouge ?
- Notre ami Dragon de Sang est parti à la recherche de ses semblables et d'un maximum de Stryges, inutile de m'expliquer combien ces êtres sont primitifs et méprisables, Mannfred a eu le soin de s'en charger, ajouta Vlad voyant que Matthias allait l'interrompre. Il a envoyé les chauves-souris porter une invitation à Zacharias, et est parti avec la meute de chasse de Drakenhof pour rejoindre la cour des Lahmianes.
- Alors, tu veux être aidés d'absolument toutes les lignées ? (Matthias avait prononcé ces paroles d'une voix troublée par le souvenir de son rêve...)
- En effet...
- Dans ce cas... Nous ne devrions pas négliger l'un de mes amis...
- Un Von Carstein ?
- MMmmm... Non... Une connaissance rencontrée lors de mes voyages. Nous devons regagner ma demeure.
- Soit... mais tout d'abord, nous devrions nous nourrir... Je crois que tu manque de sang..."

En effet, la dernière fois que Matthias s'était nourrit remonter à deux nuits auparavant, dans la tour du nécrarque sur la route de Karak-Kazad. Le vampire ressentait une certaine fatigue, et sa vue se troublait par instant...
Traversant Drakenhof, les deux Von Carstein parvinrent au gigantesque hall d'entrée du château. Vlad ouvrit l'imposante porte de bois noir et fit signe à Matthias de passer, avant de le suivre et de refermer la porte derrière lui avec une grande clé de métal rouillée. La scène en était presque comique, une créature des ténèbres quittait son château et refermait la porte avec une clé, comme n'importe quel mortel...
Matthias effaça le sourire que cette pensée avait fait naître, et imitant Vlad, se changea en loup... L'atmosphère était humide, et le ciel couvert de nuages, annonciateurs d'un orage proche. Ils traversèrent les plaines obscures et brumeuses de Sylvanie en espérant croiser des créatures à sang chaud comme un skaven, ou un humain à demi-fou... Finalement, ils tombèrent sur un quatuor d'Ogres qui riaient grassement autour d'un feu de camp qui éclairait un cercle de pierres sur lesquelles s'étaient assis les énormes monstres. La vue des vampires est telle, qu'ils distinguaient très nettement les tatouages jaune vif qui ornaient les corps gras des monstres. Les vampires reprirent leur forme humaine, mais alors que Vlad s'apprêtait à attaquer, Matthias s'approcha calmement des créatures. Il avait déjà atteint le cercle de pierres lorsque enfin, les ogres s'aperçurent de sa présence. Les quatre bêtes se saisirent alors de canons et de mortiers impériaux, qu'ils utilisèrent comme arquebuse, pour tirer quatre boulets, que Matthias esquiva avec cette agilité propre aux vampires, avant de s'exclamer:

"- Je ne vous félicite pas !! Je vous paie pour que vous protégiez ma demeure, et pas pour me tirer dessus au canon, et qui plus est, à moins d'un mètre de distance !!"

Voyant que les ogres n'attaquaient pas, Vlad rejoint Matthias, lorsqu'un des monstres répondit de sa voix gutturale:

"-C'est qu'on vous a pas vu arriver, chef… On croyait que c'était les Gnoblars qui venait pour piquer notre bouffe !!"

A peine eût-il terminé sa phrase, que deux petites créatures à la peau verte, surgirent de derrière l'un des rocher, et s'emparèrent d'un morceau de viande d'origine douteuse qui traînait au sol. Le plus gros des ogres se saisit des petites créatures et beugla:
"Vous deux et vos copains, vous allez servir de boulets pour mon canon, j'suis sûr que ce s'ra drôle !!"

Les autres ogres riaient, tandis que Matthias s'approcha de leur chef pour s'emparer des deux gnoblars et en lancer un à Vlad, avant de planter ses canines dans le cou de sa proie qui émit un léger cri avant d'agoniser. Matthias buvait le sang de la créature de la taille d'un gobelin, en savourant chaque gorgée. Finalement, leur soif étanchée, les vampires jetèrent les cadavres exsangues dans le feu de camp, sous le regard médusé des ogres. Avant de reprendre sa forme canine, Matthias dit posément au chef des ogres:
"- Sachez, que je ne suis pas votre "chef", mais votre "maître"; et d'autre part, si vous veniez à vous tromper à nouveau de cible, ce serait l'un de vous qui finirait dans un feu de camp. A présent, reprenez votre travail !!"
Les ogres restèrent immobiles, alors que les Von Carstein s'éloignaient, sous la forme de deux loups, vers la demeure de Matthias. Alors qu'ils reprenaient forme humaine devant le manoir, Vlad interrogea:

"- D'où viennent ces quatre ogres ?
- Théoriquement, ce sont mes mercenaires, mais vu que je n'ai jamais eu recours à leur service, ils se contentent de surveiller les alentours de ma demeure.
- MMmmm… Je vois… Et qu'elle est donc cette chose que tu tiens tant à me montrer, et qui doit nous être utile dans notre campagne contre l'Empire ?
- C'est un souvenir de la lointaine Lustrie… Un cadeau que m'a fait un ami, un peu spécial."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Jeu 3 Aoû 2006 - 11:50

Matthias s'approcha de l'épaisse porte de son manoir, et tirant sur une cordelette, fit retentir le timbre d'une cloche. Vlad était sur le point de demander pour quelle raison il sonnait à sa propre porte, lorsque Humbert ouvrit cette dernière.

"- Bonsoir, maître, je vous attendais hier soir, que s'est-il passé ?
- Humbert, ne me dit pas que tu te faisais du souci pour moi… Ce ne serait pas digne d'un mort-vivant. De plus, le dernier à me l'avoir dit était mon père, qui fut également ma première victime entant que vampire…
- Pardonnez ma curiosité, maître.
- Tu es pardonné Humbert, et laisse-moi te présenter le Seigneur Vlad Von Carstein, actuel Comte de Sylvanie, maître de la lignée des Von Carstein, et notre invité jusqu'à demain soir.
- Je vais préparer un cercueil dans ce cas. Je suis ravi que vous soyez parvenu à vos fins…
- Euh… Oui, moi aussi je suis ravi, mais si tu le permets, nous préférerions discuter à l'intérieur, plutôt que sur le paillasson.
- Oh ! Excusez-moi…"

Humbert s'écarta, laissant entrer les deux vampires dans le grand hall du manoir. Matthias fit signe à son majordome de disposer, et conduisit Vlad le long d'un long couloir qui les menèrent dans une grande salle éclairée par trois lustres, et meublée d'une longue table, et d'une dizaine de vitrines dans lesquelles Matthias exposait les innombrables trésors qu'il ramenait de ses voyages. Des armes elfiques, des armures naines, des talismans Slaans, des bannières impériales, témoignaient des batailles menées par le maître des lieux. Celui-ce se saisit d'un petit trousseau de clé accroché au mur, et avec l'une d'elle, ouvrit la vitrine portant l'indication "Lustrie". Il sortit du meuble un crâne humain noir, Vlad s'approcha, lorsque soudain Matthias fracassa l'objet au sol, ce qui produisit une épaisse fumée mauve à l'odeur iodée. Lorsque celle-ci se dissipa, un zombie se tenait devant les deux Von Carstein. Sa peau en décomposition suintait une eau croupie, et ses vêtements étaient couverts d'algues noires. Matthias détacha le médaillon qu'il portait au cou, et le plaça dans la main décharnée du zombie, accompagné d'un petit parchemin sur lequel il griffonna quelques mots. Il ordonna:

"Retourne d'où tu viens, et donne ces deux objets au grand amiral."

Obéissant à l'ordre, le revenant aux allures de pirates, décrocha de sa ceinture, un crâne identique à celui que Matthias venait de fracasser, et en fit de même, ce qui libéra à nouveau une épaisse fumée. Le zombie avait disparu lorsque celle-ci fut dissipée.

"- Matthias, explique-toi !! De quoi s'agit-il ? Et qu'est-ce que c'est que ce médaillon que tu as confié à ce zombie pour le moins excentrique !?!
- Bien, en fait Vlad, au cours de mes voyages, je me suis rendu en Lustrie pour te fournir les âmes des plus puissants mages Slaans. Le départ fut assez simple (Il a suffit que les marin de ce navire impériale voient le carrosse pour disposer d'un bâtiment paré à appareiller.), mais le voyage fut plus difficile (on m'y reprendra à faire manœuvrer un navire par des zombies…). Arrivés en vue de la côte Lustrienne, notre navire fut happé par une tempête, pour finalement nous faire échouer sur la côte vampire.
- De quoi s'agit-il ?
- Et bien… Disons qu'il s'agit de la demeure de notre nouvel allié. Un vampire d'une lignée qui m'est inconnue, du nom de Luthor Harkon…
- Tu as dit, Luthor Harkon !?!
- Oui, c'est bien cela, pourquoi cette question ?
- Serais-ce possible que…"

Avant que Vlad ait pu terminer sa phrase, une puissante détonation se fit entendre, suivi d'un bruit impressionnant de bois brisé. Des coups de feu et de canon se firent entendre, alors qu'à l'extérieur, un orage commençait à éclater.
Les deux vampires se précipitèrent à l'extérieur. Humbert, sur le pas de la porte, contemplait un spectacle déroutant, que les Von Carstein découvrirent avec une surprise non dissimulée. Dans le cimetière adjacent au manoir, un immense galion pirate s'était écrasé, comme tombé du ciel. Matthias s'avança sous la pluie qui commençait à tomber, suivi de Vlad et de Humbert. Sur les flancs du navire, des écoutilles laissaient paraître les gueules d'une quinzaine de canons qui tiraient successivement des coups à blanc.
Une voix rauque et enrouée, mais pourtant extrêmement stricte ordonna: "Tout le monde sur le pont !!"
Des centaines de mort-vivants apparurent alors derrière le bastingage du pont, et au sommet du grand mât, se détachait à chaque éclair venant éclairer le ciel d'un noir d'encre, la silhouette du grand amiral de la côte vampire: Luthor Harkon. D'un geste ample du bras, celui-ci jeta le médaillon de Matthias aux pieds de ce dernier. Enfin, s'élançant de son perchoir, le commandant de ce sinistre équipage atterrit avec souplesse devant les deux Von Carstein. Un perroquet tricolore, bien que très déplumé, vint se poser sur l'épaule du pirate et ordonna:
"Croâââ !! A l'abordage !! Quittez le navire !!"
Ce que firent les zombies avec bien moins d'agilité que leur amiral. Harkon s'avança lentement vers Matthias, Vlad et Humbert; mais lorsqu'il fut à mi-chemin, il se figea, et son regard devint vague, il resta immobile quelques instants, avant de tomber lourdement en avant, provoquant l'envolée de son oiseau et les rires gras et macabres de son équipage. Le vampire se mit à hurler en pleurant, comme un nouveau-né qui aurait trébuché en apprenant à marcher.
Vlad se tourna alors vers Matthias:

"- C'est cette chose que tu appelles Luthor Harkon ?! C'est ça qui est censé nous aider à marcher sur l'empire, et pardessus tout, est-ce cela qu'est devenu l'un des maîtres vampires échappés de Lahmia !?!"

Matthias sursauta, et resta interloqué un moment avant d'articuler:

"- Un maître vampire ?!?
- Bien sûr !! Tu as dit toi-même qu'il appartenait à une lignée qui t'était inconnue, c'est l'évidence même !! Mais le Luthor Harkon qui est parti en direction de Cathay n'avait rien à voir avec cette chose !! Regarde-le !! Même les Stryges semblent avoir mieux évolué que lui; en y réfléchissant, même ses zombies doivent avoir une meilleure santé mentale !! Mais regarde-le !!"

Luthor était assis dans la boue, suçant son pouce, et gazouillant joyeusement en tapant sur le sol avec son crochet.

"- Bien, en fait, lors de ma rencontre avec Luthor, il était très occupé à se cogner le crâne contre un arbre. J'ai mis un long moment à comprendre qu'il était un vampire. Mais peu après, il reprit ses esprits et m'expliqua que son état était dû à un accident magique. Grâce à un élixir, j'ai réussi à prolonger ses instants de lucidité, et nous avons combattu quelques temps côte à côte. Il m'a ensuite confié le crâne d'ébène en me disant que si j'avais besoin de ses serviteurs il me suffirait de le briser.
- Et peux-tu m'expliquer par quel moyen nous nous retrouvons avec un trois mâts plein de pirates zombies, au milieu de ton cimetière ?!"

Ils furent interrompus par un long gémissement de Luthor qui était maintenant debout, son regard vitreux fixé sur eux, un filet de bave au coin de la bouche de laquelle dépassaient les deux canines propres aux vampires.

"- MMmmm… Bon, disons que je n'ai rien vu… Alors, ce bateau ?!
- Ah ! Ah ! Je dois bien dire que je suis assez fier de moi, dit-il en ramassant le médaillon qui était toujours à ses pieds. Vois-tu Vlad, ceci et sans conteste l'un des artefacts magiques les plus puissants et les plus polyvalents qui soient. Chaque peuple de ce monde possède des sortilèges et enchantements très différents. Et bien, ce médaillon regroupe la puissance magique de tous les peuples existant, j'ai utilisé des enchantements humains, elfes, slaan, de la malepierre, des runes naines; pour finalement obtenir ceci…"

Il exhibait le petit rond d'argent sur lequel était sculpté un dragon crachant des flammes. A l'arrière, une rune naine avait été gravée, et les reflets du métal étaient de différentes couleurs.

"- Très impressionnant, Matthias. Mais à quoi cet objet sert-il ?
- Mais à tout, ou presque !! Je peux l'utiliser pour faire jaillir une colonne de flamme, pour me protéger, ou même déplacer n'importe quoi au travers des vents de magie !!
- Tu es inventif Matthias… C'est un jouet très amusant que tu as là… Mais, maintenant, explique-moi en quoi cette chose que tu appelle Luthor Harkon pourrait nous être utile !!"
- Essaie donc de le blesser par un sortilège quelconque."

Vlad poussa un long soupir, visiblement à court de patience pour écouter Matthias, mais il récita néanmoins une incantation. Ses yeux brillèrent, et deux rayons d'énergies s'en échappèrent pour venir frapper Harkon; mais au dernier moment, et alors même que celui-ci n'avait fait aucun geste, les rayons furent déviés, mettant respectivement le feu à un zombie, et au perroquet qui volait autour du vampire, et qui poussa un grand "CROÂÂÂ !!", avant de s'écraser au sol. Vlad s'exclama:

"- Ce vampire est un véritable écran anti-magie !!
- En effet, et cela en partie grâce à son léger problème de schizophrénie."

Mais alors que Vlad commençait à entrevoir les possibilités qu'offrait un tel allié, Luthor sortit de sa léthargie, et fixa le maître des Von Carstein. Il lança alors:
"- Matthias, marin d'eau douce !! Tu as réussi à me ramener dans le vieux monde !!
- Content de te revoir Luthor, comment vas-tu ?
- Par sang bleu… On peut dire que tu es tombé à pic, les lézards allaient m'envoyer par le fond, quand ta chose magique est arrivée !!
- Ah ?! Alors on peut dire que tu m'es redevable…
- Toi, tu as quelque chose à demander au vieux loup de mer que je suis…
- Et bien, moi, pas vraiment, mais je connais quelqu'un qui accepterait que tu l'aides…"

Matthias s'écarta et Vlad et Luthor furent face à face.

"- Je vous connais vous…
- MMmmm… Visiblement tu as quelques trous de mémoire… Je suis Vlad Von Carstein… Nous nous sommes échappés de Lahmia ensemble !!
- Vlad Von Carstein… Oui, ça me dit quelque chose…
- Nous étions les deux seuls vampires à bien s'entendre, mais visiblement tu as bien changé.
- Bien, je ne me souviens pas de vous, maître Vlad, mais si les esprits me reviennent, peut être que mes souvenirs reviendront aussi. Mais dans tout les cas, si vous êtes un ami du marin d'eau douce, ce sera un honneur de vous aider."

Les deux vampires retournèrent vers le manoir, et Matthias se tourna vers son majordome:

"- Humbert, tu vas préparer une chambre pour Luthor, et tu garderas la clé sur toi. Tu ne lui ouvriras sous aucun prétexte. Je ne tiens pas à le voir dévaster ma demeure pendant la journée. Du reste, tu prépareras le dragon pour retourner à Drakenhof demain à la première heure de la nuit, il devra transporter ce bateau, alors prépare de solides cordages.
- Euh… Il ne serait pas possible d'utiliser votre médaillon, maître ?
- Que crois-tu ?! Un objet de cette puissance a besoin de temps pour absorber assez d'énergie magique. Avant de l'utiliser à nouveau, il lui faudra au moins deux nuits !! Alors au travail !!"

Matthias retourna vers le manoir, laissant Humbert seul, avec des centaines de pirates mort-vivants:

"- Messieurs, auriez-vous l'extrême obligeance de vouloir regagner votre bâtiment ?"

Les zombies restèrent immobiles, jusqu'à ce que le perroquet, encore au sol, se remit à voler (avec difficulté), et ordonna: "KEUARF… Tous à bord !! Regagnez vos quartiers !! CROÂÂÂ…"
Humbert s'engouffra alors dans une crypte d'où s'échappaient les cris de la plus horribles des créatures mort-vivantes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Jeu 3 Aoû 2006 - 11:51

A bien des lieux de là, dans les sous-sols d'une vieille tour en ruine, perdue dans une forêt, un nécrarque du nom de Zacharias l'éternel travaillait sur de sinistres expériences. Sur la table en bois en face du vampire, gisait dans une flaque de sang vermeil, le corps décapité d'un Skaven. La tête de la créature, privée de ses globes oculaires, était suspendue au plafond humide du laboratoire, en compagnie d'autres encéphales plus ou moins bien conservés. Le nécrarque plongea sa main dans un bocal remplit d'un liquide mauvâtre et nauséabond, et en sorti un cœur humain qui, dès lors qu'il fut à l'air libre, se remit à palpiter. Le vampire pratiqua une ouverture dans la poitrine de son sujet, à l'aide d'un ongle crasseux, et arracha violemment le cœur de l'homme-rat. Il substitua le muscle cardiaque qu'il venait d'enlever avec une délicatesse digne d'un Stryge, par celui qu'il venait de sortir du bocal.
Soudain, un rugissement indéfinissable résonna dans la tour, provoquant un mouvement de surprise de Zacharias qui écrasa le cœur humain dans sa main, inondant le cadavre de sang, et le rendant par la même inutilisable (pour une raison que seul un nécrarque pourrait vous révéler…). La voix sans substance, et pourtant nettement furieuse du nécrarque fit réponse au rugissement:

"- Stupide créature !!! Dragon écervelé !! Sais-tu quels efforts j'ai dû déployer pour trouver un de ces rats, assez fort pour résister à mon expérience ?!"

A nouveau, le rugissement résonna:

"- Crois-moi, si tu me fais monter pour rien, tu seras le prochain sur ma table d'expérimentation !!"

Le nécrarque, exaspéré et visiblement furieux, monta les marches de l'escalier de pierre quatre à quatre, pour atteindre le rez-de-chaussée de sa tour. Dans la grande salle circulaire au sol couvert de cadavres, l'énorme dragon mort-vivant du vampire se battait avec quatre chauves-souris vampires. Trois d'entre elles furent consumées par le souffle du dragon, mais la dernière fondit en piquée sur le vampire. Celui-ci, parfaitement calme, étendit la main, et lorsqu la chauve-souris l'atteignit, ce fut à l'état de poussières. Soudain, l'immense porte de la tour s'ouvrit, laissant paraître la tempête qui régnait à l'extérieur, et permettant à une cinquième chauve-souris de s'engouffrer dans la pièce, avant d'être victime d'un coup de dents monstrueux du dragon. D'un geste de la main, le vampire fit refermer la porte et s'apprêta à retourner à ses expériences, mais le dragon émit un gémissement et ouvrit la gueule devant son maître. Entre deux dents, le vampire aperçu un rouleau de parchemin qu'il saisit, et qu'il déroula. La missive était rédigé à l'encre rouge, ou peut-être au sang, et à la fin était apposé le sceau des Von Carstein:

"Par la présente, vous êtes convié à vous joindre, ainsi que les plus éminents représentants de votre lignée, à la réception donnée au château de Drakenhof, par le comte de Sylvanie. Veuillez vous présenter au lieu sus-mentionné demain, à la troisième heure de la nuit.
Cordialement, Sa seigneurie, le Comte Vlad Von Carstein de Sylvanie."

Le nécrarque resta longuement interdit, et relu par trois fois la lettre, et tout particulièrement le nom de l'expéditeur. Finalement, il se mit à ricaner et s'adressa à son dragon:

"- Qu'en penses-tu ? Est-ce un piège, ou est-ce que Carstein a vraiment perdu l'esprit ? Qu'est-ce qui peut le pousser à nous convier sur ses terres en signant du nom d'un mort ?"

Pour toute réponse, le wyrm émit un mugissement rauque, suivi d'une expiration accompagnée d'un nuage de vapeur noire.

"- MMmmm… Tu as sans doute raison, autant profiter de l'occasion. Nous allons enfin entrer en Sylvanie sans que Mannfred nous tombe dessus…"

Le dragon émit un bruit, ressemblant à: "Grompf !!"

"- Cela ne me réjoui pas, mais tu as raison. Ils s'attendent à voir arriver les plus éminent des nécrarques, ce qui comprend je suppose, et à mon grand regret, mon vieil imbécile de maître; mais comment lui parler sans risquer une guerre ouverte ? Tu as une idée ?"

La créature releva la tête et jeta un regard assassin au vampire.

"- Je sais, je sais, j'aurais dû en finir avec lui lorsque j'en ai eu l'occasion, mais n'oubli pas ton rang, veux-tu ? C'est moi le maître, et toi l'animal."
- Grarf !! (En Dragon Zombie dans le texte…)
- Penses-tu… Certes, tout le monde le croit mort, mais Carstein est toujours au courant de tout, c'est sans doute la seule personne après moi, à savoir que Melkhior est vivant…
- Marouarf !! Gromph… Marf !!
- Humpf… C'est ça… Allons-y et on verra bien sur le moment… Sortons…"

Le vampire grimpa sur le dos du wyrm, et d'un geste du bras, ouvrit la porte massive de la tour. A l'extérieur, l'orage était déchaîné, et le vent redoutable. Zacharias contempla le sol de longs instants. Il avait ce don qu'on certains nécrarques, de voir les cadavres enterrés à proximité, comme si la terre au-dessus d'eux n'était qu'une brume vague. Il étendit le bras et ordonna: "Levez-vous et servez-moi !!"
A ces mots, des corps putréfiés et des squelettes humains, sortirent du sol. La réanimation des morts pour les nécrarques est un véritable jeu d'enfant, et en à peine quelques minutes, une centaine de mort-vivants attendaient des ordres…

"Serviteur de l'ombre, je vous somme de rejoindre mes frères nécrarques et de leur annoncer qu'ils sont conviés au château de Drakenhof demain soir à la troisième heure de la nuit, sous le drapeau blanc."

Par groupe de quatre ou cinq, les zombies se dispersèrent dans diverses directions. Zacharias était à présent seul, juché sur le wyrm mort-vivant, sous une plus battante, et un vent terrible. S'adressant à sa monture, il lança:

"- Sais-tu au moins où nous pourrons trouver Melkhior ?
- Griouk… Mormph…
- MMmmm… Probablement dans une vieille tour, comme la plupart d'entre nous…
- Rrraourf…
- Ah ?! Peut-être… Oui… Mon maître m'a souvent parlé de cette forêt… C'est donc là que nous allons… En avant !!"

L'animal déploya ses ailes délabrées, et après quelques infructueux essais, parvint à décoller. La créature traversa le ciel orageux à grande vitesse, et le vampire scrutait le sol obscur qui s'étendait en dessous de lui. Finalement, après une heure de vol, et quelques écailles en moins, les deux compères survolèrent une forêt de laquelle émanait une aura de mort presque palpable. Au centre de la sinistre étendue d'arbres, une clairière d'herbes noires encadrait une gigantesque tour, au sommet de laquelle se dessinait la silhouette d'une créature aillée immobile.

"- Sans doute le chien de garde de Melkhior… Occupe-le pendant que je cherche ce vieil imbécile.
- Graourf…"

Un nuage de vapeur noire s'échappa de la gueule du dragon qui plongea en piquée vers la créature au sommet de la tour. Zacharias sauta du dos de sa monture, et entama une chute vertigineuse. A quelques mètres du sol, il murmura une mélopée, et sa chute commença à ralentir progressivement, jusqu'à ce que finalement, il lévite à une vingtaine de centimètres du sol. Posant pied-à-terre, il entra dans la tour de pierres noires, tandis que son dragon attaquait le cauchemar ailé endormi au sommet de la tour.
Le donjon de Melkhior était autrement plus imposant que celui de Zacharias. Le sol était couvert de dalles grises et noires, et un couloir s'étendait devant le Zacharias, s'enfonçant dans les ténèbres de la tour. Alors qu'il avançait, il entendit un hurlement déchirant, suivi d'une voix qu'il ne connaissait que trop bien: "Melkhior, où te caches-tu ?". Tandis qu'il marchait sur le sol de pierres froides, il entendait l'écho sinistre de la voix de son maître, provenant des étages supérieurs. Soudain, à sa grande surprise, il atteignit un mur qui marquait la fin du couloir.

"- Un cul-de-sac ?!? Comment est-ce possible ? C'est la seule voie que j'ai vue !! Je n'ai tout de même pas laissé échapper un couloir ?!"

Soudain, interrompant sa réflexion, une créature répugnante émergea du mur, comme s'il n'avait s'agit que d'une mince brume. Un zombie dont la tête était, certes, humaine, mais le corps appartenait à un rat-ogre skaven. Zacharias, poussa un soupir doublé d'un gémissement de déception: cela faisait deux ans qu'il travaillait sur cette impossible greffe, et il avait été devancé par son ancien maître, qui de surcroît, l'avait également surpassé, en utilisant le corps d'un rat-ogre, lorsque lui se contentait d'un simple guerrier des clans (préoccupation de nécrarque). Oubliant l'idée de ce cuisant échec (mais réduisant néanmoins le travail de son maître à un petit tas de poussières…), Zacharias avança prudemment sa main au travers du mur fantôme. Ne rencontrant aucune résistance, il le traversa pour se trouver face à un escalier. Empruntant celui-ci, il atteignit les étages de la tour. Suivant la voix de Melkhior, il arriva au sommet de l'escalier, où il se heurta à nouveau à un mur qu'il supposa n'être qu'une illusion. Il s'avança pour traverser, mais alors qu'il allait passer la main, une dague fila au travers du mur, vola au-dessus de son épaule gauche, et vint se planter dans le mur derrière lui. Il traversa l'obstacle fantôme sans hésiter, pour se retrouver dans un laboratoire qui aurait fait passer le sien pour un kit de jeune chimiste. Des éprouvettes fumantes de tous côtés, des modèles anatomiques de toutes les espèces du Vieux Monde, cloués sur les murs, une bibliothèque dont les titres allaient de "Aberrations physiques", jusqu'à "Zygomatolectomie", et de multiples morceaux de viande au sol, dans des flaques de sang. Zacharias s'approcha d'une vitrine dans laquelle était exposée une splendide collection de globes oculaires. Il resta à observer les yeux quelques instants, lorsque soudain, il entendit le bruit d'une éprouvette qui venait d'éclater au cours d'une expérience. Il se retourna juste à temps, pour voir une créature décharné, un pieu à la main, prête à frapper. Zacharias esquiva le coup, non sans renverser toute une série d'erlenmeyers contenant des substances sans doute peu recommandables. Zacharias se redressa, pour observer son assaillant, et resta figé de surprise. Son maître lors de leur dernier affrontement était déjà dans un état de décomposition avancé, mais le nécrarque qui venait de l'attaquer avait perdu la majeure partie de sa peau, laissant paraître des muscles à vif, ou le plus souvent, des os blanchis, ou carbonisés par une expérience quelconque. Les vêtements de Melkhior étaient troués, brûlés, déchirés, et le manteau noir de Lahmia était à peine reconnaissable dans un tel état. Lorsque Melkhior parla, Zacharias eu la nette impression que ce fut le vent qui lui murmurait à l'oreille.

"- Zacharias… Le traître qui m'a volé mon livre !! Tu comptais donc m'éliminer en m'attaquant par surprise dans ma propre tour !!
- Il y a quelques temps, s'aurait été dans mes projets, mais aujourd'hui, je suis seulement venu te parler…
- Mensonge !! Tu es venu piller mes découvertes !! Tu viens chercher le secret de la vie, que je suis seul à détenir !!
- Raaah !! Paranoïaque avec ça !!
- Je vais en finir avec toi !! Tu dois payer !!
- Il faut que tu m'écoutes !!
- Je ne veux pas t'écouter !! Je veux te détruire !!
- Nous sommes conviés au château de Drakenhof, demain, à la troisième heure de la nuit !!
- Je n'ai que faire de Drakenhof !! Mes secrets sont ici !!
- MMmmm… Pourtant, vous pourriez obtenir les secrets de Carstein !!
- Les comtes de Sylvanie n'ont pas secret que j'ignore !! Ce sont eux qui veulent mes secrets !!"

Soudain, Melkhior tomba à genoux, gémissant et hurlant de douleur; il se jeta sur une armoire d'où il sorti une fiole bleu dont il bu le contenu… Profitant de ce répit inespéré, Zacharias se dirigea vers la large et unique fenêtre de la pièce, non sans détruire tout ce qu'il pu sur son passage. Melkhior chancelant, bras tendu, en direction de l'issue quand Zacharias dit: "Demain, troisième heure de la nuit, à Drakenhof !! N'oubliez pas !! (Si tant est que vous puissiez mémoriser quoi que ce soit…)"

A l'instant, où Melkhior allait atteindre son ancien disciple, celui-ci sauta dans le vide, pour atterrir sur le dos de son Wyrm, qui prit immédiatement la direction de la tour de Zacharias. Melkhior regarda disparaître son élève à l'horizon.

"Soit, ce sera donc en Sylvanie que s'accomplira ma vengeance… Soit sûr, Zacharias, que tes nuits sont comptées…"

Enfin, il se remit au travail, sans prendre la peine de ranger le laboratoire dévasté. Il retourna s'asseoir en face d'un bureau. En face de lui, était ouvert un livre, et sur une page vierge, il écrivit:

"Chapitre X: Le préservation de l'enveloppe corporelle"

Et loin de là, déjà, le Soleil se levait sur la Sylvanie; terre des morts, royaume des vampires.

A SUIVRE... Vampire

--------------------------------------------------------------------------------------

Et voilà !! Terminé !! Eh !! Trois messages, quand même. Et bien que dire, sinon: "En avant pour la partie 6 !!"
Une fois de plus, n'hésitez pas à critiquer, commenter, ça ne peut qu'améliorer le récit...
D'ailleurs, à propos, j'aimerais avoir votre avis quand à la personnalité de Melkhior, pour lequel j'ai eu pas mal de difficulté à traduire la paranoïa et la folie. Dites-moi si vous le trouvez bien comme ça, ou si vous préférez que j'appuis sur certains points de sa personnalité, voir peut-être tout changer (j'espère pas, mais bon...).
Sur ce, merci à tous !! Je retourne à l'épisode 6, avec l'arrivée de... Ah !! Surprise !! Vous verrez bien !! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Jeu 3 Aoû 2006 - 12:19

Un reçit avec Luthor Harkon et le Lichemeister ne peut être que genial, bravo à toi. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   Jeu 3 Aoû 2006 - 13:12

Merci à toi d'avoir lu !! Cool
J'espère quand même que tu aprécieras les autres personnages, lol !!
Du reste, c'est bien pour que chacun y trouve son bonheur que je cherche à introduire un maximum de personnage spéciaux.
Et puis, je mettais un point d'honneur à introduire Luthor Harkon dans mon récit... Il permet d'introduire une bonne dose d'humour dans le monde sinistre des vampires (c'est probablement le seul vampire qui suce son pouce, non ? Tongue )

Bon, sur ce... Je pars en Espagne, donc pas d'internet pour un moment... Ne faites pas trop de bêtise sans votre modérateur faucheur !! lol Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le maître de Sylvanie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le maître de Sylvanie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [2000 pts] La Sylvanie rejoint le Chaos
» [1500] Armée de Sylvanie VS Chaos Tzeentch
» Le maître de Sylvanie
» armée de sylvanie 2500 pts
» armée de sylvanie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: