AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Éternel hiver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
k45rk1n
Goules
Goules
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 75
Expérience de jeu (CV) : début 2011
Date d'inscription : 13/10/2010

MessageSujet: Éternel hiver   Mar 7 Mai 2013 - 23:10

Et bien bon soir à tous, après une assez longue hésitation je pointe timidement le bout de la canine dans cette section pour vous présenter la petite introduction du récit retraçant les exploits de mon seigneur vampire.
Certains détails sont plus ou moins volontairement cachés (ou pas), j'espère donc ne pas vous perdre Whistling
Si vous avez des remarques n'hésitez pas, il y aura forcement des trucs qui iront pas ^^'

Introduction :
Je n’étais soldat que depuis peu de temps, 6 ou 7 semaines d’après mes vagues souvenirs. J’avais rejoint notre garnison avec fierté, pour moi, cela ne pouvait être que la plus belle des vies que de porter un uniforme, de me battre pour défendre ma famille, mes amis. Cette ville que je chérie tant se nomme Blanc-Roc, située au sommet d’une falaise abrupte, recouverte en permanence d’une couche de neige, celle-ci doit son nom à la pierre sous nos pieds, blanche comme l’ivoire mais résistante comme l’acier. Notre défense s’organise depuis toujours sur les remparts donnant vers les plaines glacées, ceux-ci s’étendent en longueur d’un bord à l’autre du précipice qui entoure la ville. Ainsi, c’est perché en haut de cette montagne, encerclé par ce gouffre que j’ai grandi. Contemplant mon épée, je rêvais en pensant à ma vie future, à mes 18 ans qui venaient de passer, à cette vie de combat qui s’offrait à moi quand un cri me ramena brutalement à la réalité :
-Kandhor ! Arrête de contempler ton arme et amène toi, le capitaine veux voir notre section au complet, tu es le dernier.
Aleaz, un autre jeune enrôlé m’intima de le suivre.
Nous courûmes en direction du centre d’entrainement, nos pas produisant des sons mats dans la neige, quelques foulées plus tard, nous étions face à notre capitaine, dans la cour de la caserne. Celle-ci servait aussi de aussi de prison et, située au bord de notre falaise, se trouvait le Dernier Pont, celui dont on jetait les pires canailles, qui tombaient à la rencontre d’une mort certaine des centaines de mètres plus bas.
Jarheid, notre capitaine, vétéran aguerri, avait revêtu son armure de plate complète, son épée enchantée luisait à travers le fourreau. Il était accompagné d’un jeune homme qui semblait être de bonne famille, ses lunettes et ses vêtements de bonne facture trahissant ses origines.
Notre mentor s’éclairci la voix, lança un regard sur la petite assemblée, et commença :
-Bien, comme vous le savez tous grâce à l’aide de l’ingénieur Sigmund ici présent et des soldats des villes avoisinantes nous avons vaincus la bête, ce vampire qui mis à mal la région des siècles durant a été mis hors d’état de nuire. Notre garnison ayant été celle qui a piégé le monstre, des sigmarites sont en route pour chercher sa tête mais surtout nous apporter une fortune pour récompenser notre exploit. Il se tut un instant, puis annonça d’une voix joyeuse, l’or que vous toucherez cette saison sera doublé !
Un grand cri de joie accueilli cette déclaration, moi-même applaudissant cette nouvelle. Je n’avais pas eu l’honneur de participer à cette guerre, on rapporte que Sigmund avec l’aide de nos soldats avait vaincu le comte en usant d’un très puissant artefact, mais personne n’avait parlé des détails. J’aperçu alors Edrya sortir par la porte du bâtiment principal, cette jeune femme était d’une beauté à couper le souffle, ses traits angéliques étaient encadrés par des cheveux bruns bouclés tombants en cascade dans son dos, et son sourire envoutant faisait oublier en l’espace d’un instant tout souci. Sa présence parmi nous était très récente, et elle ne quittait plus le capitaine, qui ne semblait pas indifférent à ses charmes. Tout en l’admirant s’éloigner, je repensais à toutes les belles jeune femmes qui vivaient à Blanc-Roc, toutes celles que je comptais rencontrer, impressionner avec mes récits de combats, mon uniforme. Puis Edrya s’arrêta, non loin de moi et se retourna lentement, je la regardais, sachant que son sourire éclatant allait comme toujours illuminer son visage. Mais lorsque mes yeux croisèrent les siens, ce ne fut pas ce sourire la que je vis, lorsque mes yeux croisèrent les siens je fus paralysé, paralysé par ces yeux rouges emplis de haines qui me fixaient, paralysé par ce sourire cruel qui laissait entrevoir deux canines anormalement longues. Je n’arrivais pas à détourner le regard, je ne pouvais bouger, je ne pouvais crier, une sensation de froid intense m’envahi. Le monde s’était arrêté autour de moi, je vis ses lèvres remuer, et chuchoter « le seigneur des glaces est de retour ». Je vis alors que tous les hommes autour de moi courraient en s’éloignant, je vis que la neige à mes pieds était anormalement sombre à cette heure de la journée, je vis le guetteur hurler mais n’entendais rien, rien que le murmure d’Edrya ainsi que celui du vent qui se levait. Soudain son emprise sur moi se relâcha, je me tournais et vis Jarheid me regarder l’air horrifié, puis ma vision s’assombrie brutalement et ce fut le néant. Avant, je n’entendis qu’un mot, hurlé par plusieurs hommes apparemment fous de terreur, « Dragon ! »

Voilou, en espérant que vous prendrez autant de plaisir à lire que j'en ai eu à écrire Happy (j’espère pas avoir laisser traîner de grosses fôtes)


Dernière édition par k45rk1n le Mer 8 Mai 2013 - 11:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Éternel hiver   Mer 8 Mai 2013 - 9:24

Je viens juste de le lire. J'ai bien aimé la façon dont tu racontes les choses. Love


Je vais te faire une remarque que l'on m'a faite moi aussi au début de mon récit. Fais des phrases moins longues. En effet une phrase longue allonge le temps de la narration. C'est l'inverse pour une phrase courte.

Sinon je n'ai pas relevé de fautes sauf celle-ci volontaire à mon avis Rolleyes
Citation :
fôtes



Que dire de plus ? Ah oui: LA SUITE !!!!!!!!!!!!! ou Vampire




Gilgalad

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2677
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Éternel hiver   Mer 8 Mai 2013 - 11:07

Les informations à moitié cachées et révélées font un bel effet Wink
Mais en plus du conseil avisé de Gilgalad, je vais t'en donner quelques uns qui pourraient t'aider :

Premier paragraphe : Tes accords de temps ne sont pas bons. Tu commence au passé, tu décris ta cité au présent et tu reviens au passé.
Conseil 1 : la plupart du temps, les descriptions aussi se font au passé, et c'est beaucoup moins perturbant que de lire passé et présent mélangés.
Conseil 2 : si tu veux laisser le présent pour faire un effet quelconque, il faut alors séparer les paragraphes, pour que tu en aies un au présent et un au passé. Cela se fait souvent. Regarde par exemple Gilgalad, qui a prit le style original de séparer pensées et récit.

Citation :
6 ou 7 semaines
[Mode conservatrice on]
Ce passage m'a fait frissonnée... J'ai pensé "hérétique !" Lol !
Dans un récit, on ne met JAMAIS les chiffres/nombres en chiffre. On les écrit en toutes lettres. Seule exception, l'année : "En l'an de grâce 1953"
[Mode conservatrice off]

Citation :
-Bien, comme vous le savez tous grâce à l’aide de l’ingénieur Sigmund ici présent et des soldats des villes avoisinantes nous avons vaincus la bête, ce vampire qui mis à mal la région des siècles durant a été mis hors d’état de nuire. Notre garnison ayant été celle qui a piégé le monstre, des sigmarites sont en route pour chercher sa tête mais surtout nous apporter une fortune pour récompenser notre exploit. Il se tut un instant, puis annonça d’une voix joyeuse, l’or que vous toucherez cette saison sera doublé !

J'ai souligné la partie "récit" de ce passage. C'est une phrase entière, et non pas une proposition incise (comme "dit-il" ou "cria-t-il"). Il faut donc revenir à la ligne pour ce bout de récit et remettre un tiret de dialogue pour la fin de son discours. Ceci dans l'état actuel des choses. Après, tu peux mettre le discours en une seule fois et préciser le récit juste après. Il y a beaucoup de variantes pour associer dialogue et récit, mais le mélanger de cette façon est très déconseillée car très brouillon.

Enfin, juste deux erreurs de conjugaison qui m'ont sauté aux yeux :
Citation :
Un grand cri de joie accueillit cette déclaration
Citation :
J’aperçus alors Edrya

Voilà Smile
Ce début de récit est prometteur. On a l'impression d'arriver au plein de milieu de l'histoire et du coup on s'y accroche tout de suite. Surtout que le scénario à l'air intéressant Wink *

La suite ! Cool

PS : Gilgalad, tu m'as volé le plaisir de commenter la première à chaque fois Crying lol

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Éternel hiver   Mer 8 Mai 2013 - 15:50

Citation :
PS : Gilgalad, tu m'as volé le plaisir de commenter la première à chaque fois

C'est le style ma chère. Ou on l'a, comme moi, ou on ne l'a pas, comme toi Lol !



Gilgalad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3335
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Éternel hiver   Ven 10 Mai 2013 - 21:03

Très intéressant Happy

Je dois dire que ce premier texte fourmille d'informations et de révélations qui tombent hélas un peu rapidement du ciel.

Si je n'ai globalement rien à redire sur la forme (d'ailleurs, ma chère Arken s'en est déjà chargé de fort admirable façon) et si les idées que tu amènes dans le texte sont tout à fait savoureuses, je déplore malgré tout que tout advienne si vite.

Quel dommage en effet que cette beauté fatale se révèle déjà à l'introduction alors qu'il aurait été possible de mettre en place un jeu de chat et souris digne de notre adoré et terriblement regretté vg11k (non, non, il n'est pas encore mort; c'est juste qu'il ne poste plus qu'au concours annuel de récits du forum Razz ) dans son sujet Nécrøsis, dont je te recommande très chaudement la lecture si ce n'est déjà chose faite.

J'aurais également apprécié que tu nous fasse faire plus ample connaissance avec cette sympathique garnison de vieux briscards couturés de cicatrices et puant la vinasse et l'urine mêlées! (pardon, pardon, je m'emporte... Innocent ).

Bref, il m'aurait plu que tu prennes d'avantage ton temps mais je suis un difficile de nature et ton texte n'en est pas moins bon.


PS: le coup du dragon qui déboule ça fait un peu penser à la scène d'introduction de Skyriml, non? banane

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
k45rk1n
Goules
Goules
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 75
Expérience de jeu (CV) : début 2011
Date d'inscription : 13/10/2010

MessageSujet: Re: Éternel hiver   Sam 11 Mai 2013 - 20:16

Hello
Tout d'abord merci, je vais tenir compte de vos conseils pour la suite, j'éditerais le premier texte quand j'aurais un peu plus de temps
Je poste juste le deuxieme texte et dois filer Camouflé Ninja dès que je peux j'irais lire les autres récits Happy .

Le néant, je ne voyais rien, je n’entendais rien, je ne ressentais rien. Une sensation de noir complet, de vide. Les pensées se bousculaient dans ma tête sans parvenir à former la moindre image. Il sembla s’écouler une éternité avant qu’un son mat et un tremblement ne réveillent mes sens. J’entrouvrais à peine les paupières, n’apercevant que des images floues, sombres, et des sons confus. Tous mes sens engourdis, je mis quelques minutes avant de retrouver à peu près mes esprits. Je voulus bouger, c’est alors que je senti l’acier froid entraver mes poignets et mes chevilles. J’étais assis à même le sol, je n’arrivais toujours pas à mettre de l’ordre dans mon esprit, qui suis-je, où suis-je, pourquoi ces chaines ?

Soudain la porte à l’extrémité de la pièce s’ouvrit avec fracas, achevant de réveiller mes sens. Immédiatement je pensais que les réponses à mes questions arrivaient mais je vis un homme, un soldat d’après son accoutrement, se jeter dans la pièce, les yeux emplis de peur et de rage. Il couru vers moi, sa lame à la main tout en hurlant :
-Disparait démon !
Je vis sa lame se rapprocher de mon cœur comme au ralenti, comme si tout cela n’était qu’un mauvais rêve. La pointe s’arrêta net à quelques centimètres de ma peau nue, je levais les yeux et vis du sang s’écouler de sa bouche. L’épée qui l’avait transpercé de part en part se retira dans un crissement atroce, et l’homme s’effondra. Devant moi, se tenait maintenant un personnage engoncé dans une armure bleu nuit, une capuche couvrant son visage, une épée ensanglantée à la main. Sans que je ne puisse esquisser un geste il avait arraché d’une force surhumaine les chaines me retenant. Que veux t-il ? Me connait-il ? Le guerrier rangea sa lame dans un fourreau accroché à son dos, et comme si je n’étais pas plus léger qu’une plume, me jeta sur son épaule et se mit à courir. Après quelques secondes de course dans des corridors sombres il passa une lourde porte en chêne.

La luminosité me fit l’effet d’une brulure tandis que mes yeux s’y habituaient, par chance le temps à l’extérieure était sombre, d’épais nuages blanc atténuant la lumière du soleil. La scène sous mes yeux me glaça. Devant moi se trouvait une cours circulaire, d’un coté se trouvaient des habitations, de l’autre, derrière un gouffre, une falaise. Au sein de celle-ci, des hommes plus ou moins armés gisaient à terre, certains rampaient, d’autres erraient les yeux dans le vide. Des mares de sang rougissaient la neige qui prenait une couleur pourpre. Au centre de ce qui ressemblait à un cratère, un soldat gémissait, en remuant faiblement ses membres brisés. Sans me laisser plus le loisir d’observer ce carnage, mon ravisseur traversa la cour à vive allure. Un malheureux soldat qui se tenait debout sur son chemin n’eu pas le temps de crier qu’un violent uppercut l’envoya mordre la poussière cinq mètres plus loin. Le mystérieux guerrier continua sa course vers ce qui semblait être un pont. Le trajet du bâtiment au pont n’avait duré qu’une poignée de secondes, les planches grincèrent sous notre poids. Puis je compris ce qui m’intriguait, le pont se terminait brutalement et donnait sur un gouffre de plusieurs centaines de mètres. Il me posa à terre, toujours assez déboussolé je tombais sur les genoux non loin du bord. Son capuchon tomba et dévoila un visage à la fois humain mais aussi étiré avec des cheveux et une sorte de fourrure argentée qui le faisaient ressembler très fortement à un loup. Il leva sa tête vers le ciel et poussa un long hurlement qui fut soudain interrompu par une détonation, un impact le fit reculer. Puis un deuxième, un troisième. Les tireurs, quelques arquebusiers qui avaient repris leurs esprits, étaient positionnés au milieu de la cour et ajustaient leurs tirs. La réalité me frappa soudainement ce n’est pas lui qu’ils visent, c’est moi, et il s’interpose !
Alors qu’une deuxième rafale arracha encore des pans d’armure et de peau couverte de fourrure, mon protecteur commença à vaciller en grognant, ses canines dépassants de ce qui ressemblait plus à des babines qu’à des lèvres. Pourquoi tu ne bouges pas, cours, fuis, attaque les, qu’est ce qui ce passe bon sang ! Tant de question, un frisson me traversa lorsque les fusils tous justes rechargés se pointèrent dans notre direction. Mais les coups ne vinrent pas, je regardais dans leur direction, ils regardaient l’air interloqué celui qui devait être leur chef, celui-ci vêtu d’une armure finement ouvragée courait derrière une jeune femme au milieu du champ de bataille.
-Edrya ne fait pas ça, qu’est ce qui t’arrive, arrête !
Mais l’interpellée continua sa course, les arquebusiers ne savaient comment réagir. La dénommée Edrya bien plus rapide que l’homme le distança de quelques mètres et s’arrêta. Dans ses mains luisait une gemme couleur saphir de la taille d’une pomme. Elle esquissa un sourire, et d’un geste brusque, brisa le cristal contre le sol. Une étrange lumière bleuté s’échappa des fragments, flotta vers le pont, et disparu instantanément à mon contact. L’homme qui avait poursuivi l’étrange femme quelques instants plus tôt me vit et aussitôt, ne se préoccupa plus de celle-ci, mais dégaina son épée et hurla comme un damné à ses subalternes :
-Par Sigmar, bougez vous, tuez le sur le champ !
Les soldats qui avaient repris leurs esprits se lancèrent dans ma direction tandis que les arquebusiers tiraient une nouvelle salve, mais celle-ci, je ne la vis pas, un hurlement surnaturel avait retenti en écho dans le gouffre, et l’énigmatique guerrier venait de me précipiter dans le vide. Je tombais, étrangement serein, trop de questions se bousculaient ma tête. Sans savoir pourquoi, je ressentais aussi un sentiment de joie mêlé à de la terreur. Le sol se rapprochait inexorablement à une vitesse vertigineuse, puis je ressenti un violent choc.

Voilou, en espérant que ça parte pas trop loin niveau complications lol
Ah et en y repensant c'est vrai ça fait un peu skyrim ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Éternel hiver   Sam 11 Mai 2013 - 21:25

C'est encore bien écrit. J'aime bien l'histoire. De plus, la fin donne envie de lire la suite.

Cependant j'ai relevé des fautes de divers types dont voici quelques unes :

Citation :
une cours circulaire

Citation :
Il couru vers moi

Citation :
d’épais nuages blanc

Je qui est souligné est ce qui manque ou ce qui est faux.


J'ai relevé le mot uppercut. À mon avis ce n'est pas le mot le plus approprié. En effet l'histoire se passe dans un univers où la boxe n'existe pas donc son vocabulaire non plus. Tu devrais le remplacer par coup de poing.


De plus certaines phrases pourrait encore être coupées même si je note que tu fais un effort. Pour savoir où couper, tu lis ton texte à haute voix. Et là où ça te paraît trop long, tu coupes en plusieurs phrases.



Mais sinon tu t'améliores et tu vas continuer comme ça AMHA.




Gilgalad (qui grile encore Arken)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2677
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Éternel hiver   Lun 13 Mai 2013 - 18:40

Voilà les quelques petites fautes que j'ai relevé :

Citation :
à l’extérieure
Citation :
d’épais nuages blancs
(Remise car Gilgalad a oublié de souligner Wink )
Citation :
n’eut pas le temps de crier
Citation :
et disparut instantanément
Citation :
je ressentis un violent choc.

Pour l'uppercut, je ne partage pas ton avis. Je l'ai moi-même utilisé il n'y a pas longtemps (lorsque Pietr se bat avec les brigands, si tu te souviens Gilgalad) et sur le coup ça ne t'avait pas choqué Huh
Même en dehors de la boxe, ce mot évite de dire "un coup de poing puissant au menton", et je trouve que c'est un bon raccourci Happy

C'est vrai que tu t'es beaucoup amélioré, le premier paragraphe est aussi agréable à lire qu'un vrai bouquin Smile
Tes phrases commencent à prendre une taille normale, mais quelques-unes sont encore maladroites. Autre conseil que de lire à voix haute (ce qui est utile d'ailleurs) : quand tu passes d'un sujet ou d'une action à un(e) autre, recommence une phrase. Les liens entre les phrases et dans les phrases (la syntaxe) est là pour relier les diverses informations de façon logique. Du coup, certaines phrases brisent cette logique car elles contiennent deux informations sans rapport l'une avec l'autre. Je te donne un exemple pour éclairer mon explication :
Citation :
Le trajet du bâtiment au pont n’avait duré qu’une poignée de secondes, les planches grincèrent sous notre poids.
Dans cette phrase, on a l'impression que la deuxième partie à un rapport avec la première partie, ce qui n'est pas le cas. Le trajet est une action bien distincte du pont qui grince. Il suffit d'un point à la place de la virgule pour tout changer Wink
Et une légère correction de syntaxe pour terminer :
Citation :
je compris ce qui m’intriguait : le pont se terminait brutalement

Voilà ! Pour finir sur une note positive, je tiens à dire que ton scénario est très bien manié. Comme on est dans la tête du personnage, on est comme lui, on comprend rien à ce qu'il se passe. Du coup, on est pris dans l'histoire et on avale le texte...
Et donc on aimerait lire la SUITE ! Clap

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Éternel hiver   Lun 13 Mai 2013 - 19:29

Citation :
Pour l'uppercut, je ne partage pas ton avis. Je l'ai moi-même utilisé il n'y a pas longtemps (lorsque Pietr se bat avec les brigands, si tu te souviens Gilgalad) et sur le coup ça ne t'avait pas choqué

C'est possible mais si c'est dans les textes écrits pendant mon absence, je cherchais plus à rattraper mon retard qu'autre chose. De plus, il est possible que j'étais plus fatigué quand je l'ai lu et que je n'ai pas percuté.


Même si je pense que tu as raison je trouve cela étrange quand même. Je me suis mal exprimé. En effet je trouve bizarre d'avoir un mot de notre "univers" dans ce lui de Warhammer. Cependant, il exprime bien ce que réalise le personnage, je le reconnais.



Et donc elle est pour quand la suite ? Parce que pour l'instant on est trois (voire 4 de temps en temps) à faire un peu vivre la section. Very Happy





Gilgalad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Éternel hiver   

Revenir en haut Aller en bas
 
Éternel hiver
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Éternel hiver
» Confiture de pastèque (ou melon d'hiver)
» Toutes les activitees de cet hiver 2010-2011
» Ma tenue d'hiver ( enfin d'automne)
» [PLANNING] LES ANIMES DE LA SAISON HIVER 2008-9 !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: