AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'histoire de Nikola et d'Hélène Von Carstein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'histoire de Nikola et d'Hélène Von Carstein   Mar 26 Aoû 2008 - 18:12

Ayant décidé de raconter l'histoire de mon couple de vampire en détails , je vous propose aujourd'hui un petit prologue sur lequel j'ai pas mal bossé .

Suivant mon inspiration (et mon courage Tongue ) , je posterai la suite dans les jours ou les semaines à venir Happy

Trêve de blabla , voici ledit texte Vampire


Prologue

Un Mauvais rêve



…Nikola ouvrit lentement les yeux et regarda autour de lui. Une forêt verdoyante, composée d’innombrables espèces d’arbres et de fleurs, toutes aussi magnifiques les unes que les autres, s’étendait à perte de vue. Sur sa gauche coulait paisiblement une petite rivière dont l’eau était aussi claire que le ciel bleu azur au-dessus de lui. Le jeune homme s’émerveillait encore de ce paradis quand soudain, une silhouette sortit de la pénombre des arbres et s’arrêta non loin de lui. Il la reconnut aussitôt : Hélène, son épouse. Elle était vêtue d’une simple mais belle robe blanche qui révélait ses formes gracieuses. Ses longs cheveux noirs , surmontés d’une couronne de fleurs tombaient en cascade sur ses épaules nues et son magnifique visage arborait un sourire radieux . Il se précipita vers elle pour la prendre dans ses bras mais avant d’avoir pu faire plus de quelques pas , le monde autour de lui changea complètement d’apparence. Le ciel devint sombre et menaçant, les arbres vieillirent de plusieurs centaines d’années et les fleurs se fanèrent. L’eau de la rivière prit une teinte sombre avant de devenir d’une couleur rouge sang. Puis, un homme en armure sombre sortit des ténèbres elles –mêmes et s’interposa entre lui et sa bien-aimée. Un heaume à l’allure menaçante masquait son visage et il tenait dans chaque main une longue épée finement ouvragées . L’homme en armure lui jeta l’une des deux armes et lui cria d’une voix pleine de colère : « Défends-toi, mortel ! ».Sans plus attendre , le sombre spadassin le chargea et frappa habilement au niveau de la poitrine. Nikola esquiva de justesse le coup et tenta comme il pût de riposter.

Très vite, Nikola dût déployer toute sa maîtrise du combat . Non pas pour tenter d’abattre son adversaire , mais tout simplement pour survivre ! L’homme , ou plutôt la chose qui se battait contre lui , maniait sa lame avec autant de dextérité que les meilleurs maîtres qu’il avait affronté jusque là .Mais plus que tout , c’était la rage et la colère de son adversaire qui faisait sa dangerosité . Ce n’était qu’un tourbillon de destruction et de haine sans fin , qui pouvait délivrer la mort à chaque coup . Bien vite , Nikola réalisa que si il était encore en vie , c’est que son adversaire le voulait : il s’amusait avec lui . Les rares coups que le jeune homme essayait de porter étaient déjoués avec une telle facilité qu’on aurait dit que ce monstre connaissait à l’avance chaque coup qu’il tenterait de porter . Son ennemi était tout simplement trop fort. Après quelques minutes, le combat fut terminé. Le spadassin en armure déjoua sa garde d’une estocade à la précision surnaturelle et lui transperça le ventre. Il tomba à genoux sur l’herbe , et , alors que son sang se vidait et que la vie le quittait, il vit son adversaire enlevé son heaume et celui-ci le regarda .Nikola n’en croyait pas ses yeux : l’homme contre qui il s’était battu n’est personne d’autre que lui-même . Son sombre double se permit un sourire , qui dévoila de longues canines acérées . Puis , il se dirigea vers Hélène .Le jeune homme crût tout d’abord qu’il allait tué sa femme et tenta de hurler mais ses cris se turent bien vite lorsqu’il vit avec stupéfaction son double prendre sa femme dans ses bras et l’embrasser avec une douceur qu’il n’aurait jamais imaginé de la part d’un tel guerrier . Et sa stupéfaction fut mélé à l’horreur lorsque sa femme lui rendit son baiser et se laissa allez dans ses bras .
Puis , alors qu'ils s'éloignaient , la vision du blessé devint trouble et il tomba dans les ténèbres , non pas sans avoir prononçé une dernière fois le prénom de sa bien-aimée : « Hélène…»

Fini , pour le moment Happy .

Vos avis ? , conseils ? , critiques ? , ....


Dernière édition par Dark Tyranik le Jeu 28 Aoû 2008 - 13:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'histoire de Nikola et d'Hélène Von Carstein   Mar 26 Aoû 2008 - 18:22

Superbe Clap Clap Clap !!!

Comme Luke Skywalker sur Dagobah Tongue .

Question:un vampire aurait-il prit l'apparence de Nikolas et persuadé Hélêne qu'il était Nikolas,ou aurait-elle succombée à son charme.

On dirait un début de film de Coppola Gniié ! ....

VITE,LA SUITE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'histoire de Nikola et d'Hélène Von Carstein   Mar 26 Aoû 2008 - 19:35

Kane a écrit:
Superbe Clap Clap Clap !!!

Merci Happy
Citation :

Comme Luke Skywalker sur Dagobah Tongue .

Euh....je vois vraiment pas le rapport mais bon , on vaz prendre ça comme un compliment

Citation :
Question:un vampire aurait-il prit l'apparence de Nikolas et persuadé Hélêne qu'il était Nikolas,ou aurait-elle succombée à son charme.

Rien de tel mais.....mystère.....


Citation :

On dirait un début de film de Coppola Gniié ! ....

VITE,LA SUITE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ah , ça , c'est des compliments ou je ne m'y connait pas lol
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'histoire de Nikola et d'Hélène Von Carstein   Jeu 28 Aoû 2008 - 12:53

La suite :


Chapitre 1

Le messager



Nikola se réveilla en sursaut, hoquetant, les yeux emplis d’une terreur sans nom. Après quelques instants, ses mains finirent par trouver des draps, trempés par la sueur du jeune homme. Il se rappela enfin où il était. Un homme d’une stature imposante, habillé d’un uniforme aux livrées blanches et rouges fit irruption dans la tente, l’épée à la main.
« Capitaine, vous allez bien ? demanda ce dernier. On a entendu vos cris jusqu’à l’autre bout du campement.
Après un long et inquiétant silence, Nikola prit une profonde inspiration et lui répondit :
-Je vais bien, merci sergent. Ce n’était …. qu’un cauchemar, rien de plus. »
Le sergent, dénommé Magnus, observa le jeune capitaine d’un œil inquiet, puis s’accorda un soupir de soulagement et il rengaina son arme. Ce fut au tour de Nikola d’observer le soldat à l’allure de colosse. Bien que sa taille et sa carrure impressionnantes laissaient penser à brute épaisse, le jeune homme savait qu’il n’en était rien et qu’il se souciait aussi bien des hommes sous ses ordres que s’ils avaient été ses propres enfants, et il avait tendance à faire la même chose avec ses supérieurs, lorsqu’il trouvait ces derniers compétents et courageux. Nikola se permit de croire que c’était ce que le vieux sergent pensait de lui, malgré le fait qu’il était jeune pour un tel grade. Mais ces derniers temps, le vieil homme semblait encore plus fatigué, usé par le temps. Les rides de son front se creusaient plus profondément et sa barbe grisonnante était mal entretenue, ce qui laisser supposer que le vieux Magnus ne s’était pas reposé durant plusieurs jours.
Avant de sortir de la tente le colosse reprit la parole :
« D’ailleurs, le baron d’Hermdorf vous demande. Il est plus furieux que jamais et je pense qu’il serait inutile de l’énerver cette fois-ci.
- …. Vous devez avoir raison, inutile de blesser un peu plus la fierté de notre cher baron, je pense qu’il a retenu la dernière leçon. Dites-lui que je le rejoins dans cinq minutes. Ah, au fait Magnus, je vous ordonne de vous reposez pendant deux heures. La route est encore longue jusqu’à Waldenhof et d’ici-là, nous aurons besoin de toutes nos forces. »
Le sergent acquiesça avec un sourire fatigué, puis il sortit de la tente.

Après la discussion, Nikola revêtit ses propres habits, et prit quelques instants pour s’observer dans un petit miroir que lui avait donné son épouse et qu’il ne quittait plus depuis. Sa barbe naissante et la longueur de ses cheveux noirs coiffés en bataille lui rappelèrent que, comme Magnus, il n’avait pas jugé bon de se reposer plus de quelques heures, ni d’entretenir quelque peu sa toilette. Mais il n’avait tout simplement pas le temps pour ce genre de futilité pour le moment, et il se promit de s’occuper de cela lorsque le régiment aurait atteint Waldenhof. Si seulement il l’atteignait un jour …


Fini ; la suite du chapitre dans les jours à venir Happy

Avis , commentaires , critiques vivement souhaité Wink

EDIT : correction des fautes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'histoire de Nikola et d'Hélène Von Carstein   Jeu 28 Aoû 2008 - 18:55

Suite et fin du chapitre 1 :


Lorsque Nikola entra dans la tente du baron, il s’aperçut que le vieux Magnus n’avait pas menti : Ce fichu baron était encore plus en colère que d’habitude. Il lançait des regards noirs tout autour de lui, en faisant les cents pas autour d’une table dressée à la hâte sur laquelle était dépliée une vielle carte du Stirland, province voisine de sa propre région qu’était le Talabecland.
Ayant remarqué la présence du jeune homme, il s’adressa à lui d’un ton haineux :
« Vous voilà enfin, capitaine. Approchez ! » ordonna-t-il.
Réprimant sa colère et sa fierté, il s’avança en direction de la carte du Stirland que lui désignait le baron d’Hermdorf. Malgré son titre, cet abruti de baron n’a pas d’ordre à me donner sur ce ton ! Pensa Nikola. Après tout, lui aussi était noble, et d’une noblesse certainement plus pure et plus ancienne que celle qui dirigeait la petite ville d’Hermdorf. Enfin, ce n’est pas le moment de protester, se dit-il. Il aurait bien des occasions de remettre le baron à sa place dans les jours à venir.
« Un messager est arrivé cette nuit avec une missive émanant du Comte Albérich Haupt-Anderssen, reprit le baron. Il serait sans nouvelles d’un contingent stationné dans la ville de Templehof, dans laquelle nous ne devions pas faire étape. Bien entendu, il prétend ne pas pouvoir y envoyer de troupes avant au moins une semaine et, vu que nous somme la force armée la plus proche de Templehof, il nous demande « aimablement » de nous y rendre pour voir ce qu'il s’y passe.
-Ca ressemble bien aux stirlandais, ça ! dit un autre officier du nom de Pieter. Le Talabecland met plusieurs contingents d’hommes à disposition du Stirland et ce foutu comte se permet de les sacrifier !
Cette fois-ci, Nikola se permit d’intervenir
-Ce n’est pas à nous de juger la façon dont le Stirland utilise ce contingent. Notre régiment est, jusqu’à nouvel ordre, à son entière disposition et il est inutile de protester. Le fait que des forces armées aient été mises à disposition du Stirland n’est qu’une manœuvre à la fois politique et stratégique entre le Talabecland et le Stirland, rien de plus. C’est une alliance de circonstance que nous devrons honorer et ce, jusqu’à ce que la menace morte-vivante soit éliminée ou que le Talabecland ne rappelle notre régiment. »
Pour une fois, le baron n’eut rien à redire au jeune capitaine. Nikola savait qu’il avait entièrement raison et que le baron ne pourrait pas décliner la « demande » du Comte Electeur du Stirland.
« Eh bien, il me semble que nous n’ayons guère le choix, déclara le baron.
Lieutenant ! dit-il en se tournant vers Pieter. Informez les hommes de notre nouvelle destination et dites-leur d’être prêts à lever le camp dans une heure. » L’officier acquiesça d’un mouvement de tête et sortit de la tente.

Une fois seul avec Nikola, il reprit la parole d’une voix pleine de colère :
« Une fois cette petite guerre terminée, je m’occuperai de vous personnellement, capitaine.
-De la même façon dont je vous ai remis à votre place pas plus tard qu’hier ? demanda le jeune homme sur un ton de défi .
Cette fois-ci, Le baron explosa littéralement de rage et de colère :
-Vous n’aviez pas le droit de frapper votre commandant !
-Comme vous n’aviez pas le droit de m’insulter, commandant, répondit Nikola en insistant sur le dernier mot. Si vous aviez eu ne serait-ce qu'une once de courage, nous nous serions battu en duel et ce léger différent aurait été réglé au fil de l’épée.
Sur ces mots, il sortit de la tente du baron …

Les hommes du régiment n’avaient pas chaumé : en moins d’une heure, le camp avait été défait et les soldats prêts à partir. Nikola, équipé pour le voyage, rejoignit sa monture, un fier destrier de guerre à la robe noire, et s’en alla à la tête de l’armée.
Et alors que la lumière du soleil matinal finissait de chasser l’obscurité nocturne, ses pensées allèrent vers son épouse.
« Mon amour,si seulement je pouvais être à tes côtés en cet instant …. »

Avis et commentaire toujours bienvenus Wink

EDIT :correction des fautes depuis le warfo


Dernière édition par Dark Tyranik le Jeu 28 Aoû 2008 - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'histoire de Nikola et d'Hélène Von Carstein   Jeu 28 Aoû 2008 - 20:23

Ah,très bien même si cela manque un peu d'action :heu: ...

Par
Citation :
Luke Skywalker sur Dagobah
je voulais rappeler le passage ou après son apprentissage avec Yoda,il se battît contre un clone de Dark Vador,et ne se rendit compte qu'après que sous le masque,c'était lui !!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'histoire de Nikola et d'Hélène Von Carstein   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire de Nikola et d'Hélène Von Carstein
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'histoire de Nikola et d'Hélène Von Carstein
» Vashanesh
» [Kerillis, Hélène] La magissorcière et le tamafumoir
» L'AGENDA de Hélène Montardre
» L'Affaire Hélène Jégado.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: