Armées Comtes Vampires et mort-vivants


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'elfe vampire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le croisé
Goules
Goules
avatar

Age : 23
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 03/12/2011

MessageSujet: L'elfe vampire.   Lun 31 Juil 2017 - 22:46

Bonjour à tous Smile

Après plusieurs années de coupure totale avec le monde de Warhammer, j'ai décidé de m'y remettre doucement en créant une armée de hauts-elfes vampiriques (un mélange de mes deux armées).
J'ai donc crée un général mélangeant ces deux approches.


Partie 1) Les origines :


Les vampires sont les morts vivants les plus abhorrés qui soient. Peu de gens peuvent se targuer d'avoir une réputation aussi détestable que ces prédateurs nocturnes à la recherche perpétuelle de sang frais. Ils vivent parfois au sein de la haute société dans les grandes villes de l'empire, d'autres ont trouvé refuge au fond des bois ou dans des cavernes obscures et s'attaquent aux voyageurs isolés. Quelques uns habitent encore perdues dans la brume de leurs châteaux et sortent de temps à autre de leur crypte pour se nourrir des innocents qui ont le malheur de se trouver dans les parages. Enfin certains ont presque régressé au rang d'animaux et ont installé leur antre dans les mausolées des cimetières pour se nourrir de cadavres fraichement inhumés.

De nombreuses légendes malsaines racontent les horreurs de ces créatures immortelles, allant des tristement célèbres guerres de comtes vampires aux horreurs sans nom de la méprisable lignée de W'soran. Le nom de célèbres bouchers tels que Walach ou le duc rouge rendant encore plus détestable une race qui l'est déjà bien assez. Mais parmi toutes les légendes morbides et infâme décrivant les vampires, certains aventuriers et bardes racontent une histoire se détachant des croyances populaires. Ces contes racontent la triste histoire d'un mage haut-elfe banni des siens, ayant choisi la voie de la nécromancie pour délivrer Ulthuan de leurs sinistres cousins.

Si la vie du Seigneur Vampire est teinté de mystères, il existe de nombreuses sources concordant sur ses origines. Ces histoires parlent d'un mage issu de moyenne noblesse, doté d'une intelligence exceptionnelle et d'une haine profonde contre les elfes noirs. Nul ne sait d’où cette haine venait ni quelle était la vie du jeune mage mais on appris qu'il fut finalement reçu à la Tour Blanche pour entamer sa formation sur l'art des arcanes. Rapidement considéré par ses professeurs comme un des plus forts potentiels de sa génération, il en fut malheureusement un des plus grands gâchis. Esprit brillant mais désaxé, il ne parvient jamais à s'habituer au cadre exigeant des études et à son formalisme si particulier.

En dépit de sa prodigieuse intelligence et de ses dons magiques, ses études furent longues et difficiles. Et les redoublements fréquents. Au fil des années, il eu également de plus en plus de mal à accepter ce fameux cadre et ses dogmes. Progressivement, il se mit à contester la légitimité des institutions et les manières d'enseigner. Son hostilité envers le monde du savoir et son mal être mirent définitivement à mal sa scolarité, le détachant inexorablement des enseignants et de ses camarades. Les difficultés et les brimades le rendirent amer et cynique, provoquant en lui un désir de vengeance et d'ambition de plus en plus fort. Une rage démentielle, un besoin de réussir démesuré qui en devient sa signature ainsi qu'un de ses atouts majeurs. Du moins en apparence...

Obsédé par la défense d'Ulthuan et féru d’histoire, il devient persuadé que si les elfes traversaient une période si difficile, c’était tout simplement du au dysfonctionnements des élites. Sa haine des études lui fit contester tout élément relevant de celles-ci. Il était convaincu que pour sauver la race des premiers nés, il était nécessaire de sortir du cadre et non pas de se conformer à des dogmes archaïques et répété depuis des siècles. Il se mit alors en quête d'un moyen novateur d'assurer la pérennité elfique, tant par volonté de protéger Ulthuan que pour se venger d'un monde dont il se sentait de plus en plus étranger.

Hypersensible et anxieux de nature, il se mit à douter régulièrement de sa légitimité. Lui qui était considéré comme un génie par sa famille et ses proches n'était-il finalement qu'un raté ? Les échecs se succédèrent provoquant chez lui un double contraste. Certains jours, il se considérait comme supérieur aux autres, étant persuadé que ses premières mésaventures découlaient de sa personnalité complexe et d'une supériorité manifeste sur ses confrères. Quant les jours étaient sombres, le doute l'assaillait et renforçait un sentiment d'angoisse et de mal être intérieur.

Isolant sa demi-folie dans la bibliothèque, il se mit à se renseigner frénétiquement sur la race humaine. Ayant entendu dire qu'elle était destinée à éclipser celle de la race déclinante des elfes, il souhaitait connaitre leurs qualités afin d'en tirer profit pour son royaume tant aimé. C'est ainsi qu'il provoqua son destin. Il tomba un jour sur un livre correspondant à ses recherches. Ce livre ancien parlait d' "humains de la nuit", des hommes capables de maitriser les pouvoirs de la mort afin de repousser leurs limites naturelles et de renforcer leur puissance. Il sut alors qu'il avait trouvé sa voie. Il se convainquit lui-même qu'il tenait l'instrument de sa vengeance, l'outil qui lui permettra de prouver son génie et de donner raison à ce qu'il imaginait être une guerre sainte contre l'école.

En dépit de ses recherches à la tour blanche, il ne put trouver aucune information sur cette aristocratie nocturne. Il se mit alors à expérimenter de nouvelles recherches sur la mort afin de provoquer la réussite. Ce fut un échec. Dépourvu de base d'analyse solide, il ne parvint à percer les mystères de la non-vie. Ses expérimentations devinrent de plus en plus malsaines et son désir de résultat pris progressivement le dessus sur la morale et les bonnes mœurs. Surpris par un mage enseignant lors d'une de ses expérimentations sur des cadavres, il fut convoqué pour manquement au devoir. Les professeurs de la tour blanche, déboussolé par un élève indiscipliné mais doué, crurent qu'il était temps de mettre fin au long chemin de croix que fut la scolarité du jeune homme. Cependant, charmés par la vivacité de son esprit et sa profonde politesse, ils décidèrent de ne pas mentionner l'incident dans le dossier de l'étudiant afin de ne pas porter préjudice à son avenir.

Mais l'affaire pris progressivement de l'ampleur. Attisé par les rivalités, les ragots peuvent parfois circuler à vive allure dans les milieux du pouvoir. Marqué par les années de guerre contre les druchis et leur sombre magie, de nombreux princes contestèrent les expérimentations malsaines du jeune mage, craignant que son exemple poussa d'autres asurs à expérimenter de tortueuses voies qui les rendraient pires que leurs ennemis. La population s'en émut. En dépit de l'affection que le Roi-Phénix portait au père du garçon, il n'eut d'autre choix que de bannir temporairement ce fils singulier d'Ulthuan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vg11k
Comte de la Crypte 2014
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 741
Date d'inscription : 19/07/2010
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: L'elfe vampire.   Mar 1 Aoû 2017 - 14:18

Cela fait un petit moment que nous ne t'avions plus vu l'ami croisé. Re-bienvenue parmis nous ^^

Un elfe vampirien en devenir donc. Ils ont décidément la cote en ce moment. M'est avis qu'un certain prince dragon ne tardera pas à passer ici.

J'ai un moment été étonné que notre personnage au nom caché trouve le moyen d'étudier la nécromancie à Ulthuan. Même parmi la race elfique toutes branches confondues, la magie des morts n'est pas très pratiquée. Toutefois, il l'étudie en cachette. Et se trouve confronté à un mur, ce qui me semble en effet le plus réaliste : ce n'est pas un vent de magie familier des asurs et difficile si ce n'est impossible à manipuler. Bon point.

Du coup, maintenant que tu as posé le socle de l'histoire et le caractère de cet individu sans nom par cette introduction, voyons où tu comptes nous emmener  Smile

ptites remarques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vg11k.tumblr.com/ En ligne
Le croisé
Goules
Goules
avatar

Age : 23
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 03/12/2011

MessageSujet: Re: L'elfe vampire.   Mar 1 Aoû 2017 - 22:34

Merci de ton retour l'ami Smile

Il s'agit de mon premier récit et c'est pour cela qu'il est un peu déroutant ^^ J'avais du mal à bien poser les bases de l'histoire et à trouver un nom à mon personnage, ce qui viendra surement avec le temps. C'est également pour cela que j'ai utilisé un ton très descriptif plutôt que narratif, on ne voit pas l'histoire à travers les yeux du personnage mais plutôt à travers un livre, une sorte de biographie du personnage. Cela me semble plus abordable pour un débutant.

PS : J'ai toujours eu un peu de mal avec l'orthographe, je vais essayer de corriger cela Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3442
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: L'elfe vampire.   Ven 4 Aoû 2017 - 15:31

vg11k a écrit:

M'est avis qu'un certain prince dragon ne tardera pas à passer ici.
Il était déjà passé mais ne savait pas trop quoi dire. Maintenant que c'est le cas, il va répondre.

Le projet de faire une armée pareille est sympa. Mais je te conseillerais d'avoir un fluff en béton pour la transformation en vampire de ton personnage (si j'ai bien compris) parce que ce n'est pas un truc qui va se trouver dans les livres. Le seul connu à en parler est dans le Pinacle d'Argent et cela m'étonnerait fort qu'un elfe ait pu poser le regard dessus et en ressortir vivant et pas réduit à l'état d'esclave par les Lahmianes (voire pire). Bref, il faudra quelqu'un pour le transformer. De mon point de vue (qui n'engage que moi), il faut quelqu'un de puissant pour lutter contre le sang des elfes qui est très différent de celui des humains. Et le vampire doit avoir un certain intérêt à le faire. Par exemple, Abhorash a transformé Gilgalad parce que ce dernier a tenu plus longtemps que n'importe quel autre guerrier face à lui (en dehors de dragons et autres trucs, mais je parle de combattants humanoïdes). Gilgalad, lui, a transformé Aryana par amour (oui c'est con, mais que veux-tu, c'est la non-vie). En effet, un elfe vivant très vieux, un vampire n'aura pas intérêt à transformer un elfe en vampire quand il peut l'avoir en nécromancien (puisque ton elfe est un mage, il ne sera pas un guerrier du jour au lendemain). Donc, il faut que tu amènes extrêmement bien la transformation pour que ce soit crédible.

Concernant la nécromancie, je contredirais vg11k. Les elfes ont sûrement des bouquins traitant de la Nécromancie, surtout après la reprise des contacts cordiaux avec les humains. Ils ont certainement entendu parler des vampires et des nécromanciens. Il ne faut pas oublier que ce sont les elfes qui ont formé les premiers magiciens. Et que des elfes viennent quelques fois voire l'étendue des progrès des impériaux dans ces fameux collèges. Cependant, il est, selon moi, impossible de trouver dans la bibliothèque un moyen de ressusciter les morts ou du moins de tenter de le faire. Les elfes n'ont aucun intérêt à le faire. Ils vivent très vieux (vraiment très vieux pour certains) et respectent trop les morts. De plus, la stabilité du vortex dépend en partie des âmes des morts. Bref, il n'y a strictement aucun intérêt à chercher un moyen de faire revenir les morts. En plus du fait qu'il s'agisse de magie noire et que c'est plus l'apanage des Druchii.

Je vais parler aussi de ce qui concerne la décision du roi. "Bannir temporairement" ? Pour un usage de magie noire ou tentative, si tu n'es pas exécuté, c'est le bannissement pour l'éternité. Jamais Gilgalad ou Aryana (qui n'ont plus les faiblesses des vampires, je le rappelle) ne se risqueraient à faire usage d'une telle magie en Ulthuan. Et si eux n'ont pas été bannis, c'est parce qu'ils ont fait en sorte de ne pas être dangereux pour les elfes et que le secret est connu d'une dizaine de personnes au plus en dehors d'eux. En effet, tu as les parents et frères et sœurs de chacun, Imrik le roi de Caledor, Teclis et le Roi Phénix. C'est tout. De plus, la famille a déjà donné un roi au trône. En l'occurence Tethlis le Tueur. C'était l'arrière-arrière grand oncle de Gilgalad (oui, c'est nouveau, c'est normal). Ici, toute la noblesse saurait le truc. C'est trop gros pour qu'il puisse revenir. Alors qu'il soit banni plutôt qu'exécuté est déjà exceptionnel. Mais ce ne sera certainement pas un bannissement temporaire. Si jamais il revient, il sera détruit politiquement, personne ne voudra de lui, etc... Il est foutu socialement parlant. Il est même très probable qu'il soit déchu de sa noblesse pour usage de magie noire. Il serait plus qu'un paria et un mendiant en revenant (sans même parler d'un retour comme vampire).

Sinon, le personnage me donne plus l'impression d'être une tête à claque et un adolescent en pleine crise de rébellion. Un peu dans le style d'Harry Potter dans certains tomes qui se prend pour plus que ce qu'il est ou exige tout, tout de suite en pensant qu'il est mieux que les autres sur certains points. Bref, il n'a pas du suivre les leçons de stratégies et tactiques enseignées aux mages à la Tour Blanche. Ou alors il se croit vraiment supérieur aux autres.

Enfin, parler de la population, c'est quelque peu étrange. Tu peux parler de la noblesse, sans aucun problème. Mais je ne vois pas pourquoi l'elfe moyen s'intéresserait à un mage. Ok, ceux de son domaine peut-être. Mais tous les nobles auront intérêt à cacher cela le plus possible à leurs sujets pour ne pas que ça s'ébruite car cela pourrait les remettre en cause. De plus, cela donne une importance gigantesque à ton personnage alors que tout le monde tenterait d'évacuer le problème le plus vite possible. Je rappelle que les journaux n'existent pas, pas plus que les magazines people en Ulthuan. Et la noblesse ne parlerait jamais de la faillite de l'un des siens. Quant aux apprentis-mages non nobles qui en parleraient à leurs familles, on ne doit pas oublier que la population elfique est très éclatée en de nombreux villages et les gens ne voyagent pas nécessairement beaucoup (en général, plus pour les campagnes militaires). Et même si les mages sont probablement, proportionnellement, plus nombreux que chez les Hommes, ils restent rares en Ulthuan. Ils ne sont pas communs.


Pour le reste, j'attends la suite. L'histoire peut être intéressante mais tu devrais un peu plus développer. En effet, ça reste assez parcellaire et cela demande plus de développements.


EDIT : je n'ai rien contre ton récit et le concept d'elfe-vampire. Mais je te conseillerais juste de faire attention aux points que j'ai évoqué concernant la société elfique et le concept d'elfe-vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3669
Expérience de jeu (CV) : 5 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: L'elfe vampire.   Sam 5 Aoû 2017 - 10:48

Re-bienvenue Le croisé !

+1 vg11k : les elfes vampires ont la cote ! Fou    En même temps, c'est tentant, surtout quand on voit l'incroyable beauté de quelques représentants de notre race :
Sérieux, c'est un elfe, ce type :
 

Mais je m'égare. Sérieusement, je trouve que tu as fort adroitement amené l'idée d'un elfe sorti du droit chemin. Ses motivations sont claires, sa manière de procéder aussi. Comme beaucoup de choses ont déjà été dites avant moi, je vais d'abord réagir aux com's de mes confrères avant de rajouter 2-3 bricoles de ma part.
vg11k a écrit:
J'ai un moment été étonné que notre personnage au nom caché trouve le moyen d'étudier la nécromancie à Ulthuan. Même parmi la race elfique toutes branches confondues, la magie des morts n'est pas très pratiquée. Toutefois, il l'étudie en cachette. Et se trouve confronté à un mur, ce qui me semble en effet le plus réaliste : ce n'est pas un vent de magie familier des asurs et difficile si ce n'est impossible à manipuler. Bon point.
Gilgalad a écrit:
Concernant la nécromancie, je contredirais vg11k. (...) Bref, il n'y a strictement aucun intérêt à chercher un moyen de faire revenir les morts. En plus du fait qu'il s'agisse de magie noire et que c'est plus l'apanage des Druchii.
Nécromancie chez les elfes !!!  affraid
Je rejoins tout de suite Gilgalad sur le fait que les asurs soient sans doute renseignés sur la nécromancie, pour toutes les raisons qu'il a évoquées. Par ailleurs, vu que dans ton intro, tu cites les guerres vampiriques, je pense qu'il est raisonnable de supposer que ton mage se fait bannir quelque part dans le 3e millénaire après Sigmar ; on peut donc supposer qu'au fil des siècles, pas mal d'infos ont été collectées sur les suceurs de sang. Puis transmises à la Tour Blanche.
Cela dit ! Il est normal que le mage ne trouve rien à se mettre sous la dent malgré ses recherches. Tu as très justement apporté le fait qu'il trouve seulement la mention historique de tels êtres, mais rien qui explique "scientifiquement" leur puissance. Pourquoi ? Parce qu'il est étudiant, pas archimage. Je suis certain que le savoir sur la nécromancie est entièrement préservé dans une sorte de "Bibliothèque Interdite", endroit réservé uniquement aux membres émérites de la Tour Blanche, et notre étudiant galère déjà à décrocher son diplôme... Donc, bien joué pour la manière dont c'est décrit !
Si tu en as l'occasion, n'hésite pas à rédiger toute l'histoire contenue dans ton résumé  Wink  
Gilgalad a écrit:
Je vais parler aussi de ce qui concerne la décision du roi. "Bannir temporairement" ? Pour un usage de magie noire ou tentative, si tu n'es pas exécuté, c'est le bannissement pour l'éternité. (...) (sans même parler d'un retour comme vampire).
Cette décision est bien expliquée dans la narration : notre mage est un élève doué et persévérant. On pourrait même établir un parallèle avec Gilgalad et Aryana : ce sont des vampires, mais comme ils sont ultrapuissants et loyaux à Ulthuan, on les laisse tranquille ; notre mage, lui, a essayé une fois de détourner la magie de la Mort de son usage orthodoxe. C'est tout.
Du reste, c'est :
- un haut-elfe (race déclinante, on essaie de limiter les executions)
- un mage, et doué de surcroit (stratégiquement, on aimerait le garder)
- un membre de la noblesse, de la société, de sa famille (il y a des gens qui croient en lui, qui croient que c'était juste une erreur de jeunesse et qu'il ne le fera plus).

(Au pire, Le croisé, ne cherche pas compliqué, dis nous que ton mage est un cousin germain de Finubar le Roi Phénix, comme ça on peut rien dire  lol  lol  lol )

Hum, hum, comme dit plus haut, n'hésite pas à nous pondre un récit détaillé, c'est toujours sympa de connaître les détails  Innocent

Gilgalad a écrit:
Sinon, le personnage me donne plus l'impression d'être une tête à claque et un adolescent en pleine crise de rébellion. Un peu dans le style d'Harry Potter dans certains tomes qui se prend pour plus que ce qu'il est ou exige tout, tout de suite en pensant qu'il est mieux que les autres sur certains points. Bref, il n'a pas du suivre les leçons de stratégies et tactiques enseignées aux mages à la Tour Blanche. Ou alors il se croit vraiment supérieur aux autres.
Attention, la narration a pourtant bien introduit la chose : "Ces histoires parlent d'un mage issu de moyenne noblesse, doté d'une intelligence exceptionnelle et d'une haine profonde contre les elfes noirs."
"Esprit brillant mais désaxé, il ne parvient jamais à s'habituer au cadre exigeant des études et à son formalisme si particulier."

La narration nous apprend que le personnage a une haine viscérale des druchii, MAIS qu'il a du mal à faire ses études. Cette asymetrie entre ses exigences envers lui-même et ses difficultés à progresser fait de lui quelqu'un d'intéressant, car il devient dès lors curieux de voir comment il va faire pour avancer en dépit de ses nombreux défauts.
Je dirais qu'un adolescent en crise de rébellion ne sait pas exactement ce qu'il veut. Or, notre mage sait ce qu'il veut : "un moyen novateur d'assurer la pérennité elfique, tant par volonté de protéger Ulthuan que pour se venger d'un monde dont il se sentait de plus en plus étranger".
Il serait donc plutôt un adulte tourmenté, un génie incompris et une énième victime de la violence du Vieux Monde.
Gilgalad a écrit:
Enfin, parler de la population, c'est quelque peu étrange.
Je suis d'accord que c'est apporté un peu vite, et qu'effectivement les informations ne pourraient circuler de la sorte que dans un endroit densément peuplé. Cependant, comme déjà dit ci-dessus, nous avons affaire à un résumé, et non à un récit complet. Il est possible que notre mage avait des ennemis parmi les membres de la Tour Blanche, qui n'ont rien trouvé de mieux que d'ébruiter l'affaire à Lothern, dans la cour du Roi comme dans les quartiers de la plèbe. Et la population fut émue qu'un membre de la Tour Blanche eut commis un acte aussi noir.



Petite réclamation de ma part : ce serait intéressant d'introduire 1-2 personnages du proche entourage du personnage principal. Un maître qui le tient en haute estime, un frère ou une soeur qui le voit partir avec stupeur (ou indifférence, ou mépris, qui sait ?), un ami d'enfance, un parent...
Je suis également curieux de connaître la destination de son exil  Shifty


La suite !  Clap  

PS :
Le croisé a écrit:
Les vampires sont les morts vivants les plus abhorrés qui soient. Peu de gens peuvent se targuer d'avoir une réputation aussi détestable que ces prédateurs nocturnes à la recherche perpétuelle de sang frais.
C'est si bien résumé ! Rock & Roll Rock & Roll

_________________
L'eau, ça mouille. Et ça fait des vagues puis ça devient plat. Et on voit dedans comme dans une vitre. Et ça fait froid quand ça mouille.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le croisé
Goules
Goules
avatar

Age : 23
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 03/12/2011

MessageSujet: Re: L'elfe vampire.   Mer 9 Aoû 2017 - 21:21

Gilgalad a écrit:


EDIT : je n'ai rien contre ton récit et le concept d'elfe-vampire. Mais je te conseillerais juste de faire attention aux points que j'ai évoqué concernant la société elfique et le concept d'elfe-vampire.

Pas de problème, je suis tout à fait ouvert à la critique Wink Je ne maitrise pas toutes les spécificités de la société elfique donc je comprends parfaitement que je puisse me tromper sur ce sujet, j'essaierai d'approfondir mes connaissances sur ce point.

Gilgalad a écrit:


Sinon, le personnage me donne plus l'impression d'être une tête à claque et un adolescent en pleine crise de rébellion. Un peu dans le style d'Harry Potter dans certains tomes qui se prend pour plus que ce qu'il est ou exige tout, tout de suite en pensant qu'il est mieux que les autres sur certains points. Bref, il n'a pas du suivre les leçons de stratégies et tactiques enseignées aux mages à la Tour Blanche. Ou alors il se croit vraiment supérieur aux autres.

Un peu sévère quand meme Sourire  J'essayais de faire un personnage qui sortait un peu des sentiers battus et de faire en sorte que ses spécificités expliquent sa volonté d'étudier la nécromancie. Je me suis beaucoup inspiré du système scolaire français pour cela, car celui-ci est très formaliste et exclu certains types d'élèves ou certaines manières de raisonner. J'ai alors eu l'idée de créer un personnage concerné par ce problème pour deux raisons :

1- Je ne voulais pas créer un personnage à la GW où il maitrise tout tout de suite sans difficultés.
2- Je trouvais que ces difficultés amenaient bien l'idée de sortir du cadre et d'expérimenter des voies divergentes, y compris dangereuses.

Je trouvais que ça pouvait faire une base intéressante pour mon personnage et ses motivations mais je comprends que cela ne puisse pas plaire à tout le monde Smile


Sinon merci à tous pour vos commentaires et vos encouragements, je vais essayer de poster la suite rapidement. Je comptais faire un récit en 3 parties et je m'attaque à la deuxième.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3442
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: L'elfe vampire.   Mer 9 Aoû 2017 - 21:39

Le croisé a écrit:
Pas de problème, je suis tout à fait ouvert à la critique Wink Je ne maitrise pas toutes les spécificités de la société elfique donc je comprends parfaitement que je puisse me tromper sur ce sujet, j'essaierai d'approfondir mes connaissances sur ce point.
Si tu as des questions, n'hésite pas à demander. On te rendra service Smile


Le croisé a écrit:
Un peu sévère quand meme Sourire  J'essayais de faire un personnage qui sortait un peu des sentiers battus et de faire en sorte que ses spécificités expliquent sa volonté d'étudier la nécromancie. Je me suis beaucoup inspiré du système scolaire français pour cela, car celui-ci est très formaliste et exclu certains types d'élèves ou certaines manières de raisonner. J'ai alors eu l'idée de créer un personnage concerné par ce problème pour deux raisons :

1- Je ne voulais pas créer un personnage à la GW où il maitrise tout tout de suite sans difficultés.
2- Je trouvais que ces difficultés amenaient bien l'idée de sortir du cadre et d'expérimenter des voies divergentes, y compris dangereuses.
En fait, je ne critiquais pas tant le personnage en tant que tel, mais surtout l'impression qu'il pouvait donner. J'ai bien remarqué les deux raisons et je suis tout-à-fait d'accord avec ça. Et ce n'est pas pour autant que je ne trouve pas le personnage inintéressant. En fait, cela le rend d'autant plus intéressant. Après, je n'aime pas le personnage dans le sens où s'il avait du interagir avec le mien (ou avec moi), il s'en serait pris une depuis longtemps. Mais j'aime bien le concept du personnage et ce qui va autour. Par exemple, si tu regardes Game of Thrones, je déteste le personnage de Littlefinger, mais je le déteste en tant que personne pourrait-on dire. Parce que le personnage, de manière générale, est très bien fait (moins dans la dernière saison, mais c'est autre chose).
Bref, je n'ai aucun problème contre le personnage et je t'encourage à continuer à le développer. En revanche, ce que j'aimerais, ce serait justement plus de développement sur le personnage en question. Je vais t'envoyer un MP à ce sujet, ce sera plus simple pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'elfe vampire.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'elfe vampire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [1000] points CV contre Nains et Elfes Noirs
» Maena Ezkeban, demi-vampire Elfe noire
» [FAQ] OREILLES D'ELFE, DENTS DE VAMPIRE & AUTRES MODIFS
» Orc vs Hauts elfes et Comtes vampire
» [MNF Woosoo Vampire Elfe] • Ńσυνєℓℓє ωιg •

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: