AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Récit] Le Roi Muet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Hjalmar Oksilden
Spectre
Spectre
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 656
Expérience de jeu (CV) : Berserker de Khorne, ex-kurak et amateur de bon vins bretonniens
Date d'inscription : 15/08/2015

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Mar 23 Aoû 2016 - 17:02

Gilgalad a écrit:
De maître l'affrontement Wink C'est Gromdal qui l'a rédigé.
J'avais cru comprendre d'après sa description mais je tenais quand même à te compter dedans, après tout tu as rédigé l'intro et la conclusion. Ce qui n'enlève évidemment rien à la qualité du travail de Gromdal.

Gilgalad a écrit:
on compte faire revenir cette question plus tard. Mais comme tu t'en doute, ces recherches vont prendre du temps. Et en plus, il faudra que je les raconte

Bonne nouvelle Very Happy

Gilgalad a écrit:
Bah c'est déjà très bien quand tu écris

Eh bien merci du compliment Very Happy Mais à vrai dire, je ne suis jamais satisfait par mon travail et je suis le pire des critiques avec moi-même. C'est un problème plutôt encombrant que j'essaie de combattre mais pour le moment je suis un perfectionniste qui déprécie son oeuvre et qui tentera encore et toujours de rattraper son "retard" supposé...
M'enfin, c'est une raison -douteuse en un sens, il est vrai- qui fait que je cherche constamment à m'améliorer donc pour le moment je fais avec ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3529
Expérience de jeu (CV) : 3 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Mar 23 Aoû 2016 - 19:43

Citation :
Les deux cavaliers se parlèrent par la pensée
Mais... comment font-ils ? Tongue

Citation :
Ainsi donc vous n’avez pas de maître... murmurait-elle. C’est vraiment formidable, je n’ai jamais vu pareille forme de nécromancie.
A l'avenir, je pense qu'Aryana retrouvera une configuration semblable en s'intéressant de près aux Rois des tombes. Si l'on omet leur asservissement de la Fin des Temps, bien entendu respect

Citation :
Mais il n’arrivait pas ne serait-ce qu’à effleurer l’armure du guerrier elfique. Il avait beau aligner botte sur bottes, revers, et feintes, coups d’estoc et de pointes, rien n’y faisait : rapide comme le vent, l’elfe esquivait tous ses coups, aussi insaisissable que l’air.
Mouais... Si j'avais joué ce combat, certes le Roi Muet aurait touché sur du 5+, mais il aurait probablement touché plus souvent... Je radote, je radote, ce n'est pas une critique Innocent

Citation :
Elle est bien au-dessus de tous les participants de votre tournoi réunis
Me voila impatient de voir son profil Shifty

Je me demande... serait-ce un parcours initiatique qui se prépare ? Pour le coup, le Roi Muet a eu de la chance que Gilgalad et Aryana fussent aimables avec lui, mais le Vieux Monde regorge d'êtres puissants avec des dispositions tout autres, sans compter les forces de l'Ordre qui ne feront pas de quartier face à un être surnaturel. Parviendra-t-il à survivre malgré sa solitude ?

La suite !! Mrgreen Mrgreen

_________________
L'eau, ça mouille. Et ça fait des vagues puis ça devient plat. Et on voit dedans comme dans une vitre. Et ça fait froid quand ça mouille.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 1743
Expérience de jeu (CV) : Aucune. (Les Nains, par contre... Depuis 2009, V7)
Date d'inscription : 23/08/2014

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Mar 23 Aoû 2016 - 23:21

Merci les gars, ça fait vraiment plaisir.  Love (En encore merci à Gilgalad pour sa collaboration, on remet ça dès qu'on peut  Cool)

La suite est déjà prête et sera postée bientôt, le temps de peaufiner les finitions et de prendre un peu d'avance.  Wink

Hjalmar Oksilden a écrit:
Mais du coup, ma curiosité est attisé... Aurons-nous un jour la réponse à ce mystère qui entoure notre revenant muet préféré? Raah, que de questions et de possibilités que cela offre !... Peut-être faudra-t-il une cinquantaine d'années, mais j'espère bien que tu éclaireras notre lanterne à ce propos Happy
C'est pas super compliqué pourtant, Von Essen a fait mouche, c'est un peu la même chose que les rois des tombes. M'enfin vous verrez. Tongue

Hjalmar Oksilden a écrit:
Bon du coup, va falloir que je monte un peu le niveau pour le texte avec Oldrick et Anthezar
Wow
J'ai hâte. Clap
(Et je comprends parfaitement ton problème d'auto-critique "trop sévère", j'ai exactement le même soucis respect)

Von Essen a écrit:
Si l'on omet leur asservissement de la Fin des Temps, bien entendu respect
J'omets la fin des temps tout court.

Von Essen a écrit:
Mouais... Si j'avais joué ce combat, certes le Roi Muet aurait touché sur du 5+, mais il aurait probablement touché plus souvent... Je radote, je radote, ce n'est pas une critique Innocent  
Plutôt sur du 6+... c'est du Cc4 VS Cc9 quand même. Happy
Et de toute façon le Gilgalad fluff est vraiment craqué comparé à ses règles AMHA. Happy (J'utilise rarement les règles pour établir du fluff, je considère les règles trop loin de la "réalité" pour ça, personnellement.)

Von Essen a écrit:
Me voila impatient de voir son profil Shifty
Profil qu'elle a très beau d'ailleurs. Hum hum pardon. Mrgreen

Von Essen a écrit:
Je me demande... serait-ce un parcours initiatique qui se prépare ? Pour le coup, le Roi Muet a eu de la chance que Gilgalad et Aryana fussent aimables avec lui, mais le Vieux Monde regorge d'êtres puissants avec des dispositions tout autres, sans compter les forces de l'Ordre qui ne feront pas de quartier face à un être surnaturel. Parviendra-t-il à survivre malgré sa solitude ?
Tu verras bien. Tongue Le récit du Roi Muet est une quête initiatique, en quelque sorte. Mais il n'y aura pas que des duels avec des êtres surpuissants comme Gilgalad et Aryana.  respect

Grom'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3378
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Mar 23 Aoû 2016 - 23:41

Gromdal a écrit:

Von Essen a écrit:
Mouais... Si j'avais joué ce combat, certes le Roi Muet aurait touché sur du 5+, mais il aurait probablement touché plus souvent... Je radote, je radote, ce n'est pas une critique Innocent  
Plutôt sur du 6+... c'est du Cc4 VS Cc9 quand même. Happy
Et de toute façon le Gilgalad fluff est vraiment craqué comparé à ses règles AMHA. Happy (J'utilise rarement les règles pour établir du fluff, je considère les règles trop loin de la "réalité" pour ça, personnellement.)
Je dirais que vous avez tous les deux raisons. Dans tous les cas, le Roi Muet aurait touché mon personnage sur d 5+, dans les règles. Or le fluff n'est pas l'extension des règles (je me suis fait avoir avec le Buveur de Sang). Fluffiquement parlant, je pense que le combat décrit par Grom' serait plus proche de la vérité. Par exemple, dans les règles, un Noble avec Armure Dragon peut défoncer littéralement Tyrion. Pourquoi ? Parce que ce dernier a une épée enflammée. Et que le Noble a une invu de 2+ au feu. Fluffiquement, il en sera tout autre chose je pense. Parce que Tyrion pourra quand même le frapper avec les pieds, son autre main, etc... Bref, c'est très différent.


Gromdal a écrit:
Von Essen a écrit:
Me voila impatient de voir son profil Shifty
Profil qu'elle a très beau d'ailleurs. Hum hum pardon. Mrgreen
Le profil d'Aryana sera largement supérieur à celui des participants du tournoi. Pourquoi ? Parce qu'elle a quand même 295 à 300 ans, est un vampire et a défoncé un dragon avant de boire son sang. Bref, elle les bat. Mais le profil devrait arriver dans les jours qui suivent. Il sera légèrement inférieur au mien toutefois.


Gromdal a écrit:
Von Essen a écrit:
Je me demande... serait-ce un parcours initiatique qui se prépare ? Pour le coup, le Roi Muet a eu de la chance que Gilgalad et Aryana fussent aimables avec lui, mais le Vieux Monde regorge d'êtres puissants avec des dispositions tout autres, sans compter les forces de l'Ordre qui ne feront pas de quartier face à un être surnaturel. Parviendra-t-il à survivre malgré sa solitude ?
Tu verras bien. Tongue Le récit du Roi Muet est une quête initiatique, en quelque sorte. Mais il n'y aura pas que des duels avec des êtres surpuissants comme Gilgalad et Aryana.  respect
Encore heureusement qu'il n'affronte pas que des êtres surpuissants. Il ne doit pas y en avoir autant que ça dans le Vieux Monde non plus lol Sinon, j'aime bien le concept du récit. Il est vraiment pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 1743
Expérience de jeu (CV) : Aucune. (Les Nains, par contre... Depuis 2009, V7)
Date d'inscription : 23/08/2014

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Ven 26 Aoû 2016 - 15:01

Gromdal a écrit:
La suite est déjà prête et sera postée bientôt, le temps de peaufiner les finitions et de prendre un peu d'avance.  Wink
Chose promise, chose due ! Happy

Cet "épisode" en trois parties est un passage indépendant de l'histoire du Revenant, et ne s'inscrit pas dans la trame de l'histoire de ce dernier, l'idée m'étant en fait venue pour un intermède du Tournoi du Fort de Sang. Cela dit, je le trouve important pour le développement psychologique de ce dernier. Donc le voici. respect


* *


     Penché sur le cadavre en travers de la route, l’homme-bête arrachait de ses deux mains de grands lambeaux de chair et les avalait goulûment, le sang dégoulinant de ses babines sur son visage et sur sa gorge. Ses gestes étaient frénétiques et il grognait de plaisir : il n’avait pas eu un tel repas depuis quelques jours.
     Au loin, un craquement retentit. Immédiatement, la créature tourna sa tête ovine dans la direction du bruit, ses narines dilatées. Ses petits yeux fixèrent sans ciller les ténèbres qui régnaient entre les arbres tortueux qui bordaient le chemin en mauvais état, leur feuillage formant une voûte impénétrable, même pour le soleil levé que l’on devinait à peine à travers les branchages. L’homme-bête renifla bruyamment à plusieurs reprises alors qu’il scrutait les alentours. Il ne sentait la présence d’aucun être vivant. Et pourtant, le bois mort ne craquait pas sans raison.
     Mais, alors même qu’il allait retourner à son repas, le cliquetis de son armure trahi son adversaire, et le gor se redressa, arme au poing, dans un cri rauque.
     Se sachant découvert, son ennemi jaillit des fourrés, accompagné de feuilles mortes et de branchages arrachés, sa cape claquant derrière lui alors qu’il sautait sur le chemin. Il avait protégé son visage d’une main, et la deuxième tenait une longue épée à la lame sombre.
     Sans aucune hésitation, l’homme-bête chargea en hurlant, et abattit sa lourde hache rouillée d’un coup puissant, destiné à fendre en deux son adversaire. Mais ce dernier esquiva le coup d’un vif pas de côté, et asséna à la créature un revers dans le creux du genou, qui fit fléchir sa jambe. Un deuxième coup suivi, mordant durement l’autre jambe et, dans un grognement, l’homme-bête tomba à genou, sa hache toujours fichée en terre là où son premier coup l’avait profondément enfoncée.
     Mais le gor n’avait pas dit son dernier mot, et, tournant son regard débordant de haine vers son adversaire, il se lança tête baissée dans un dernier effort. L’ennemi évita de peu les cornes acérées en faisant un pas de côté, et l’homme bête emporté par son élan s’étala à terre de tout son long.
     Il eut à peine le temps de se retourner : son adversaire abattit sa lourde épée de ses deux mains et trancha la tête ovine de la créature, coupant net son grognement naissant.
 
     Le Roi Muet envoya rouler la tête de l’homme-bête hors du chemin, ses yeux encore écarquillés et la langue pendante. Il s’arrêta un moment devant le cadavre à moitié dévoré de l’infortunée victime de la faim du gor. Le torse de la femme avait été ouvert pour accéder au cœur et au foie, morceaux de choix. La bête avait également  dévoré la tête, une épaule et un bras, les morceaux brisés du crâne éparpillés autour de la cage thoracique défoncée et béante.
     Le squelette secoua la tête devant la scène. Enfin, il rebroussa chemin vers la clairière où l’attendait son destrier squelettique : c’était là les derniers hommes-bêtes de la forêt, qui lui restait à traquer. Il fallait faire vite.
 


     Pierre courait sur le petit chemin, le souffle rauque. Serrant fermement un petit paquet enveloppé de tissus, il prêta un instant l’oreille à ses alentours. Le bruit de ses poursuivants semblait avoir disparu, le son des sabots sur les cailloux était absent des bruits de la forêt.
     Se retournant, il put voir que la route était déserte, s’enfonçant dans la forêt, aussi loin qu’il pouvait le voir. Il allait enfin pouvoir s’arrêter. Avisant une clairière un peu plus loin sur le chemin, il décida d’y faire sa halte.
     Haletant, il s’arrêta dans la clairière, et déposa délicatement son paquetage entre deux racines d’un arbre noueux. Doucement, il souleva un tissu, révélant le visage délicat d’un bambin en plein sommeil. Pierre poussa un soupir de soulagement, et se laissa tomber à côté de l’enfant. Au moins, leur fils était sain et sauf. Il regarda avec appréhension la direction de laquelle il était venu, et ses pensées s’en allèrent vers sa femme. Il retint un sanglot.
     Soudainement, un bruit de feuille retentit derrière lui. Sautant sur ses jambes, Pierre scruta les ténèbres des sous-bois. Rien : tout était de nouveau silencieux, rien ne semblait bouger.
     Un grognement retentit dans son dos et, sans qu’il puisse se retourner, il reçut un puissant coup à la tête qui l’envoya à terre. Sa vision se brouillant, il sentit deux mains le soulever de terre et le retourner sans douceur. Pierre distingua vaguement une tête couronnée de bois, accompagnée d’une respiration au souffle rauque et puissant. D’autres ombres s’agitaient derrière le visage, attestant la présence du petit groupe d’hommes bêtes, qui l’avait finalement rattrapé. D’autres devaient encore se rapprocher, car, par-delà le voile de souffrance, il entendait le bruit de sabots sur la route.
     Un hennissement, qui parvint distordu et torturé aux oreilles de Pierre, accompagna la cavalcade, et la créature qui le tenait se redressa. Quelques paroles prononcées dans une langue gutturale furent échangé entre les hommes-bêtes, et son agresseur le relâcha soudainement, le laissant tomber lourdement à terre, contre le tronc du vieil arbre où il avait allongé son fils. Incapable de bouger, et son regard fixe tourné vers le ciel, il sentit un liquide chaud s’écouler de sa blessure à la tête jusque dans son dos.
     Dans la clairière, les choses étaient plus agitées : il pouvait entendre les éclats de voix des hommes-bêtes agités. Leurs cris s’entrecoupaient et superposaient à des bruits métalliques, parfois accompagné d’un piaffement torturé de cheval.
     Peu à peu, les cris firent place à des râles, et le silence se répandit lentement dans la clairière. Il entendit alors des pas s’approcher de lui, accompagnés du cliquetis d’une armure. Puis des mains le soulevèrent à nouveau, et l’adossèrent au tronc.
     À travers sa vision brouillée, Pierre arriva à discerner les contours d’une tête plongée dans l’ombre, visiblement couverte d’un haubert ou camail quelconque. Il sentit une main lui tâter l’arrière du cou. En face de lui, l’homme pencha la tête sur le côté, mais ne dit rien. Il n’en fallut pas plus à Pierre pour comprendre qu’il n’en réchapperait pas : sa vision s’obscurcissait de plus en plus et il ne sentait déjà plus ses jambes. 
     D’une main tremblotante, il enleva son anneau de son doigt le tendit à son sauveur, et pointa faiblement son enfant couché à côté de lui de son autre main. Pierre tenta d’articuler quelques mots, mais sa bouche ne fit pas le moindre son. L’homme sembla comprendre, cependant, et accepta l’anneau.
     Pierre ferma les yeux, soulagé. Son bras encore tendu lui semblait lourd, si lourd...
 
     Le Roi Muet contempla, à genoux, l’homme décédé en face de lui. Le bûcheron avait l’arrière du crâne fracassé, ce n’avait été qu’une question de temps.
     Son regard se baissa vers l’anneau métallique au creux de sa paume ouverte. Le bijou lui-même n’était qu’un cercle de métal de piètre facture, garni d’un éclat de pierre ambrée. S’il ne devait pas valoir beaucoup d’argent, le petit anneau devait avoir eu une signification pour la famille du bûcheron, maintenant perdue. Prestement, le bijou fut rangé dans une bourse à sa ceinture.
     Il se tourna vers le nourrisson endormit, hâtivement emmitouflé dans un drap, au milieu des racines. Le message de l’homme mourant avait été clair : c’était à lui que revenait la charge du nourrisson, et il lui faudrait transmettre l’anneau en guise d’héritage.
     Perplexe, il s’agenouilla à côté de l’enfant endormi. Des enfants, il n’en avait qu’un vague souvenir, et ne savait pas s’il en avait eu lui-même. Distraitement, il caressa la joue du petit. La peau lui parut étonnamment douce, presque fragile. Devait-il donc s’occuper de l’enfant d’un homme qu’il ne connaissait même pas ? Le pouvait-il seulement ? S’il savait que les hommes ressentaient le besoin de se nourrir, il n’avait aucune connaissance de ce qu’un nourrisson pouvait manger. Immobile, le squelette contemplait l’enfant, perdu dans ses pensées.
     Au bout d’un moment, il se leva, et alla rejoindre son destrier squelettique, puis revint, le tenant par la bride. Avisant le nourrisson, il se baissa et le prit précautionneusement dans ses bras. Le geste eut raison du sommeil de l’enfant, qui s’étira dans ses langes et ouvrit ses petits yeux.
     Il y eut un moment de silence, alors que mort et nourrisson se contemplaient mutuellement, perplexes. Puis ce dernier ouvrit la bouche et se mit à pleurer.
     Le son strident, prit de court le Roi Muet qui, surpris, tint l’enfant à bout de bras, tellement le cri était fort. Comment un si petit être peut-il avoir autant de coffre ? se demanda le vieux squelette en penchant le crâne. Ils restèrent ainsi un moment, le revenant tenant à bout de bras le nourrisson hurlant.
     Puis le squelette haussa les épaules, et, calant le bambin dans le creux de son bras, s’empara de la bride de sa monture. Il jeta un coup d’œil à l’enfant, qui ne donnait aucun signe de vouloir s’arrêter. Je ne suis pas fait pour ce genre de chose, pensa le revenant. Sa décision était prise : il le déposerait à la première maison qu’il trouverait.
 
     Ils marchèrent ainsi quelques heures dans l’ombre de vieux hêtres alors que le soleil entamait sa descente vers l’horizon, et, par la force des choses, l’enfant finit par cesser de se débattre, et plongea finalement de nouveau dans le sommeil.
     Ce fut dans la soirée que le roi revenant aperçu un filet de fumée par-dessus les arbres décharnés, qui se révéla sortir de la cheminée d’une maison, dressée au milieu d’une clairière, un puit creusé à ses côtés.  C’était une demeure de bûcherons et de chasseurs, faite de pierres et de rondins, et garnie d’un toit en tuiles d’écorce robuste. Elle était percée de rares, petites, fenêtres, mais en verre véritable, preuve de la relative richesse de ses habitants. Quelques plantes poussaient dans un jardin qu’il arrivait à discerner derrière la maison. On avait également disposé à côté de la porte quelques tas de fagots et du bois fendu, et le feu qui devait brûler dans la cheminée témoignait l’activité récente qui régnait dans la demeure.
     Devant le tableau, le revenant hocha la tête : voilà qui était un bien meilleur endroit pour élever un enfant qu’auprès de lui. 
     Sans plus attendre, il gravit les quelques marches dallées qui le séparait de la porte, qu’il ouvrit d’un grand coup de pied. Un rapide regard circulaire lui donna un bon aperçu de l’intérieur de la maison : un feu mourant dans une petite cheminée éclairait faiblement la sombre et unique pièce au plafond traversé de lourdes poutres d’où pendaient des oignons et autres légumes séchés. En face de lui quelques outils de travail du bois reposaient sur un vieux coffre, et une armoire de mauvaise facture à la porte entrouverte contenait des vêtements usés. Un bas meuble le séparait d’une table à laquelle était attablé un jeune couple, que l’entrée du roi revenant avait figés au milieu de leur dîner.
     Le squelette eut à peine un regard pour les jeunes gens immobiles qui le regardaient sans ciller, leurs esprits peinant à faire face à la réalité. Sans attendre, il déposa l’enfant endormi dans ses langes sur la table, balayant les couverts d’un revers de main. Avec un hochement de tête imperceptible, il fit demi-tour et quitta la demeure sans un mot, et remonta à cheval pour quitter prestement la petite clairière. 


* *


J'espère que ça vous a plu, n'hésitez pas à donner votre avis car ça fait toujours plaisir ! Smile

La suite très prochainement. Smile

Grom'


Dernière édition par Gromdal le Dim 28 Aoû 2016 - 12:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3378
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Ven 26 Aoû 2016 - 15:09

Bien que n'étant pas dans la trame historique de l'histoire, cette partie est géniale. Ça confirme tout le bien que je pense de ce personnage plutôt singulier. Et j'attends avec impatience la prochaine suite, pour en apprendre toujours un peu plus sur lui.
Par contre, Von Essen te dira que ce n'est pas bien, parce que ce n'est pas un vrai méchant lol

Ah sinon, il y a eu quelques petits problèmes pour les alinéas. au début de certains paragraphes Smile

Du coup, la suite ? Ou sinon :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hjalmar Oksilden
Spectre
Spectre
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 656
Expérience de jeu (CV) : Berserker de Khorne, ex-kurak et amateur de bon vins bretonniens
Date d'inscription : 15/08/2015

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Ven 26 Aoû 2016 - 15:22

En imaginant le roi Muet tenant le nourrisson qui s'époumonait, j'avais un grand sourire aux lèvres devant cette scène cocasse Very Happy

Un petit récit sympathique, il y a juste deux endroits que je n'ai pas compris:
Gromdal a écrit:
Enfin, il rebroussa chemin vers la clairière où l’attendait son destrier squelettique : c’était là les derniers hommes-bêtes de la forêt, qui lui restait à traquer. Il fallait faire vite.
La phrase ne s'intègre pas vraiment au récit précédent, je crois voir le message derrière mais j'étais un peu perdu en la lisant.
Gromdal a écrit:
Puis ce dernier ouvrit se mit à pleurer.
Ouvrit la bouche peut-être?

Pas un vrai méchant, pas un vrai méchant... J'dois dire quoi de Hjalmar moi?  Tongue

Sinon, je ne veux pas paraître rabat-joie, mais dans l'Empire (surtout en pleine forêt) les habitants sont superstitieux à l’extrême et traitent très mal les enfants mal-formés ou maudits. S'il y a des HB dans la région, c'est que des cas de malformations dues au chaos ont eu lieu et donc que les enfants ont été abandonnés et récupérés par les HB... L'abandon dans la forêt étant un sort que les parents inconscients pensent plus enviables que le bûcher automatique des répurgateurs.
Mais là, un mort-vivant se ramène avec un bébé et te le pose sur ta table. A mon avis, leur première réaction va être de l’amener directement devant le prêtre du village qui (même si il n'y a pas de signes évidents de malformation) pourrait déduire l'enfant est maudit et a été amené par une entité maléfique pour apporter le malheur sur le village... Et donc bûcher.
...
Bienvenue dans le monde magique de Warhammer. Vampire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3529
Expérience de jeu (CV) : 3 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Ven 26 Aoû 2016 - 15:29

Citation :
S’il savait que les hommes ressentaient le besoin de se nourrir, il n’avait aucune connaissance de ce qu’un nourrisson pouvait manger.
Citation :
Comment un si petit être peut-il avoir autant de coffre ?
Cette attitude me paraît étrange. Nous savons que le Roi Muet à perdu la mémoire en ce qui concerne son identité, mais j'avais l'impression que, au vu de sa description tout au long du récit, il savait très bien comment vivent les humains, puisqu'il avait été humain jadis.
Citation :
Puis ce dernier ouvrit se mit à pleurer.
Je pense que tu voulais écrire "ouvrit la bouche et se mit à pleurer"  Smile

Du reste, je n'ai rien à redire sur le récit : les hommes-bêtes sont très bien introduits, l'histoire tient la route et nous en apprenons plus sur la personnalité du Roi Muet thumleft
En revanche, en bon sadique maléfique, j'attends le jour où la solitude du personnage le trahira, alors qu'il se retrouvera face à un danger qui le dépasse Twisted Evil

La suite ! Angelique


Gilgalad a écrit:
Par contre, Von Essen te dira que ce n'est pas bien, parce que ce n'est pas un vrai méchant
Hjalmar a écrit:
Pas un vrai méchant, pas un vrai méchant... J'dois dire quoi de Hjalmar moi?
Je ne dis rien puisque tout est dit avant moi Fou

_________________
L'eau, ça mouille. Et ça fait des vagues puis ça devient plat. Et on voit dedans comme dans une vitre. Et ça fait froid quand ça mouille.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 1743
Expérience de jeu (CV) : Aucune. (Les Nains, par contre... Depuis 2009, V7)
Date d'inscription : 23/08/2014

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Ven 26 Aoû 2016 - 15:41

Je suis vraiment content que ce texte vous ait plu.  Smile

Gilgalad a écrit:
Par contre, Von Essen te dira que ce n'est pas bien, parce que ce n'est pas un vrai méchant lol
Mais le Roi Muet n'est pas un méchant. Fou

Gilgalad a écrit:
Ah sinon, il y a eu quelques petits problèmes pour les alinéas. au début de certains paragraphes Smile
Effectivement oui, j'ai corrigé, merci.  Cool (C'est le problème de copier-coller les alinéas, à la fin on ne fait plus assez attention...  Fou)

Hjalmar Oksilden a écrit:
En imaginant le roi Muet tenant le nourrisson qui s'époumonait, j'avais un grand sourire aux lèvres devant cette scène cocasse Very Happy
Ça fait plaisir à entendre, j'avais le même sourire en rédigeant le passage.  Very Happy

Hjalmar Oksilden a écrit:
Gromdal a écrit:
Enfin, il rebroussa chemin vers la clairière où l’attendait son destrier squelettique : c’était là les derniers hommes-bêtes de la forêt, qui lui restait à traquer. Il fallait faire vite.
La phrase ne s'intègre pas vraiment au récit précédent, je crois voir le message derrière mais j'étais un peu perdu en la lisant.
Ben c'est juste que c'est compliqué de passer dans les sous-bois quand on est sur un cheval, il l'a donc préalablement laissé un peu plus loin sur la route pour pouvoir s'approcher plus discrètement des hommes-bêtes.  respect
Mais vu que ce n'est apparemment pas clair, je vais changer ça.  Cool

Hjalmar Oksilden a écrit:
Gromdal a écrit:
Puis ce dernier ouvrit se mit à pleurer.
Ouvrit la bouche peut-être?
Von Essen a écrit:
Citation :
Puis ce dernier ouvrit se mit à pleurer.
Je pense que tu voulais écrire "ouvrit la bouche et se mit à pleurer"  Smile
Oups, ça c'est un bel oubli de mot de ma part.  Fou

Et concernant les pratiques impériales... Oui, je suis au courant. Vampire

Von Essen a écrit:
Cette attitude me paraît étrange. Nous savons que le Roi Muet à perdu la mémoire en ce qui concerne son identité, mais j'avais l'impression que, au vu de sa description tout au long du récit, il savait très bien comment vivent les humains, puisqu'il avait été humain jadis.
Tel que je le vois dans ma tête, sa mémoire est relativement lacunaire, et s'il se souvient de beaucoup, il ne se souvient pas de tout. La plupart de ce dont il se souvient, en fait, est ce qui a été sollicité pendant sa servitude en tant que roi revenant.
Cela dit ce que tu dis n'est pas faux... Il va falloir que j'y réfléchisse. (Tu me donnes du fil à retordre, là.  Fou)

Von Essen a écrit:
En revanche, en bon sadique maléfique, j'attends le jour où la solitude du personnage le trahira, alors qu'il se retrouvera face à un danger qui le dépasse Twisted Evil
Héhé... Vous verrez. Tongue

Gilgalad a écrit:
Du coup, la suite ? Ou sinon :
Von Essen a écrit:
La suite ! Angelique
Ça ne saurait tarder. Smile

Grom'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Gromdal
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 1743
Expérience de jeu (CV) : Aucune. (Les Nains, par contre... Depuis 2009, V7)
Date d'inscription : 23/08/2014

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Dim 28 Aoû 2016 - 12:54

Et voilà, comme promis la suite, avant que je ne parte vous rejoindre à Strasbourg. Happy
(Le prochain passage, qui terminera cet épisode, est lui aussi terminé et paraîtra sûrement que je serai de retour chez moi Happy)

* *


     La maison se révéla proche de la lisière de la forêt, et les arbres se firent progressivement plus fins, plus courts et plus espacés, en même temps que le chemin s’élargissait pour se rapprocher d’une véritable route. Le Roi Muet quitta avec plaisir le couvert des arbres pour profiter de la douce lumière du soleil couchant. Moins puissante que celle du soleil au zénith, la lumière du soir ne lui agressait pas les yeux et il prenait plaisir à sentir un peu de chaleur sur ses vieux os.
     Se sentant de bonne humeur, et satisfait de sa journée, le revenant avisa deux larges pierres en bordure du chemin et décida de s’y arrêter. Son cheval squelettique s’en alla se promener librement dans les hautes herbes à côté de lui. Comme à son habitude, il arrachait de ses dents quelques plantes et tentait de les mâcher, toujours sans grand succès de par son absence de langue, ce qui ne l’empêchait pas de continuer à essayer sans faillir, et la scène ne manquait jamais d’amuser son maître revenant.
     Machinalement, ce dernier déplia le vieux parchemin sur lequel il avait jadis marqué « Muet » dans la taverne de ce petit village en bord de route, au début de son voyage. Les lettres, grossièrement tracées au charbon, commençaient à s’effacer : il avait souvent utilisé la feuille au cours de ses pérégrinations, et l’usage commençait à avoir raison du maladroit message. À vrai dire, il n’avait jamais pensé à le changer, alors qu’il possédait à présent un vrai matériel d’écriture et que sa propre maîtrise s’était améliorée au fil du temps.
     Le revenant regarda la deuxième pierre relativement place en face de lui, puis le soleil se rapprochant de l’horizon : maintenant était un moment propice comme un autre, et, haussant les épaules, il retourna le parchemin pour le poser à plat sur sa table improvisée, avant de mettre la main à sa ceinture et sortir de sa grande bourse son précieux matériel à écriture. Le tout constituait en une fine plume à la pointe métallique rangée dans un étui en bois verni pour la protéger lors des voyages, étui contenant également un compartiment réservé à d’autres pointes de largeurs variables, et un autre réservé au flacon de verre qui contenait l’encre noire.
     Précautionneusement, le revenant sortit le récipient et l’ouvrit avant de le déposer à côté du papier. Enfin, il s’empara de la plume, et la trempa délicatement dans le sombre liquide. Il fallait adroitement charger la plume : s’il en prenait trop, elle baverait et abimerait la production, et s’il en prenait trop peu, il devrait recharger trop vite et son trait serait fragile et cassant. De sa main gauche, il maintint le parchemin fermement à plat, tandis qu’il apposait la plume de son autre main. Il eut le plaisir d’entendre la pointe crisser légèrement sur le papier, son qu’il avait appris à affectionner tout particulièrement. Écrire lui demanda un moment, tant il prenait son temps pour tracer chaque lettre avec tout le soin qu’il pouvait lui accorder. Une fois terminé, il patienta un petit instant, laissant le temps à l’encre de sécher, puis porta le parchemin à la lumière. On pouvait y lire un unique mot précautionneusement tracé :

     Le vieux roi admira son œuvre un instant, satisfait. Il avait essayé de reproduire les grandes lettres majuscules, magistrales, qu’il avait pu apercevoir sur les parchemins du scribe Von Essen lors de son arrivée au Fort de Sang. Mais, bien qu’il s’entrainât régulièrement, il restait encore si éloigné des écrits du chroniqueur, comme si un gouffre toujours plus grand les séparait l’un de l’autre. Plus que tout, le roi muet déplorait sa lenteur et son propre trait hésitant et maladroit, tremblant presque tant il ne voulait pas échouer dans son œuvre, alors que les mouvements du vampire lui avaient parus si naturels, si légers, précis et rapides, si faciles...
     Il reposa la feuille sur la pierre, avant d’essuyer sa plume sur un coin de tissu qu’il gardait à cet effet, et il reboucha le pot avant de les ranger tous les deux dans leur étui protecteur, qu’il contempla un moment. Qu’importe ses résultats actuels, il avait toute l’éternité devant lui pour rattraper le scribe vampirique. Il plia de nouveau le parchemin et saisit la bourse dans laquelle il allait les ranger, lui et l’étui. Mais la bourse, qui n’était sensée contenir que ces deux objets, n’était cette fois pas vide. 
     Intrigué, il la retourna au-dessus de la pierre et vit un petit anneau en tomber.
     Par les cornes d’Oldrick ! jura-t-il pour lui-même : Il avait oublié le bijou que lui avait donné le défunt bûcheron.
     Continuant à pester contre lui-même, il remit sans attendre bijou, parchemin et étui dans la bourse qu’il raccrocha à sa ceinture. Se levant, il marcha vers sa monture, et une fois en selle, s’enfonça dans les sous-bois, en direction de la maisonnée qu’il avait laissée à la charge de l’enfant.


* *


Un peu de douceur dans ce monde de brutes... Le ressenti du Roi Muet ne vient pas de nulle part, car c'est également le mien quand je m'exerce à la calligraphie, et j'espère avoir réussi à vous transmettre un peu du véritable plaisir que moi et le Roi Muet avons à nous y exercer.
(D'ailleurs, quand j'en aurai le temps, je remplacerai ce "Muet" écrit en Gothique sur Microsoft Office par le véritable mot calligraphié par mes soins.)

N'hésitez pas à donner votre avis, ça fait toujours plaisir. Smile

Grom'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Hjalmar Oksilden
Spectre
Spectre
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 656
Expérience de jeu (CV) : Berserker de Khorne, ex-kurak et amateur de bon vins bretonniens
Date d'inscription : 15/08/2015

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Dim 28 Aoû 2016 - 13:10

Gromdal a écrit:
Un peu de douceur dans ce monde de brutes...

C'était une bien belle parenthèse, oui  Very Happy

Gromdal a écrit:
Le ressenti du Roi Muet ne vient pas de nulle part, car c'est également le mien quand je m'exerce à la calligraphie, et j'espère avoir réussi à vous transmettre un peu du véritable plaisir que moi et le Roi Muet avons à nous y exercer.

Je me disais bien que tu devais avoir pratiqué la calligraphie au vu des détails que tu donnais. Eh bien, je trouve que c'est mission accomplie ! C'est un bel art mais difficile et exigeant. J'aurais bien souhaité m'y adonner moi aussi, mais ma main gauche est une bien piètre calligraphe(y compris pour la vie de tout les jours).
J'attends impatiemment de voir le résultat en vrai !  Clap

NB: Ah d'ailleurs, forcément, j'étais obligé de noter que le juron "Par les cornes d'Oldrick" est tout simplement génial  Laughing Y'a même des chances que je me mette à l'utiliser un jour Devil Donc encore bravo pour l'avoir trouvé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ethgri wyrda
Comte de la crypte 2016
avatar

Age : 19
Nombre de messages : 916
Date d'inscription : 03/04/2015
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Dim 28 Aoû 2016 - 13:21

ça fait plaisir ce petit passage calme, entre deux massacres et disputes dans les différents récits

ce que j'adore, c'est que le roi muet est quand même très sympathique par sa naïveté: il semble oublier constamment qu'il est mort pour agir comme si il allait pouvoir revenir à une vie normale: par exemple, à moins de croiser d'autres morts-vivants, je doute sérieusement que les populations souhaitent discuter avec lui, donc pourquoi écrie "muet"?

Mais ça peut être bien amusant d'importuner un autre aubergiste Clap

bon, respectons les traditions:

la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3378
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Dim 28 Aoû 2016 - 13:43

Ce passage est très calme en effet. Mais je ne suis pas partisan d'un combat important dans chaque passage qui est publié. Du moins, je ne le suis plus depuis quelques temps Very Happy

Il est très bien. Pourquoi ? Parce que le passage ne se lit pas vite (du moins c'est le cas pour moi) et cela repose un peu et fait contraste avec le passage précédent qui est beaucoup plus rapide, du moins dans une partie. De plus, cela fait drôle d'avoir un Roi Revenant qui éprouve des sensations humaines comme la volonté de progresser en écriture. Le coup du cheval qui veut manger de l'herbe m'a bien fait rire intérieurement.

Le juron m'a bien fait rire aussi. Il est vraiment génial lol

Pour la calligraphie, je ne peux que te souhaiter bonne chance. On en avait fait en Arts Plastique au collège (je ne me souviens plus de la classe). Et pour moi, cela s'était soldé par :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 1743
Expérience de jeu (CV) : Aucune. (Les Nains, par contre... Depuis 2009, V7)
Date d'inscription : 23/08/2014

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Mer 31 Aoû 2016 - 15:59

Enfin ! Après trois heures et deux feuilles A4 remplies de "Muet" et de "M" en gothique, voici le parchemin du Roi Muet :



Dieu que c'était dur. Fou

ethgri wyrda a écrit:
ce que j'adore, c'est que le roi muet est quand même très sympathique par sa naïveté: il semble oublier constamment qu'il est mort pour agir comme si il allait pouvoir revenir à une vie normale
C'est un aspect du Roi Muet très bien résumé. Love

Du coup, la suite ce soir ou demain si tout va bien. Smile

Grom'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3378
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Mer 31 Aoû 2016 - 16:05

Je trouve que tu devrais plus centrer le "Muet". Ce serait mieux Smile

Mais sinon, c'est très sympa à voir Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 1743
Expérience de jeu (CV) : Aucune. (Les Nains, par contre... Depuis 2009, V7)
Date d'inscription : 23/08/2014

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Mer 31 Aoû 2016 - 16:10

Gilgalad a écrit:
Je trouve que tu devrais plus centrer le "Muet". Ce serait mieux Smile
Ça serait peut-être plus sympa à voir, mais je ne pense pas que le Roi Muet écrive de façon centrée... Voilà pourquoi je ne l'ai pas fait à la base. respect

Grom'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3378
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Mer 31 Aoû 2016 - 16:14

Gromdal a écrit:
Ça serait peut-être plus sympa à voir, mais je ne pense pas que le Roi Muet écrive de façon centrée... Voilà pourquoi je ne l'ai pas fait à la base. respect
Il y a au centre et au centre. Ce que je veux dire, c'est qu'il aurait pu l'écrire un peu plus au centre de la feuille, et pas en haut à gauche. Après, ce n'est qu'une possibilité, et tu restes maître du récit (encore heureux soit dit en passant) Smile et de ce qui s'y rapporte directement.

Sinon, à quand la suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 1743
Expérience de jeu (CV) : Aucune. (Les Nains, par contre... Depuis 2009, V7)
Date d'inscription : 23/08/2014

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Mer 31 Aoû 2016 - 16:18

Gilgalad a écrit:
Il y a au centre et au centre. Ce que je veux dire, c'est qu'il aurait pu l'écrire un peu plus au centre de la feuille, et pas en haut à gauche.
Je ne sais pas... Ce n'est pas comme s'il avait un sens de l'esthétique concernant l'écriture. C'est surtout pour souligner cette maladresse que je l'ai mis dans un coin et pas au centre. Smile

Gilgalad a écrit:
Sinon, à quand la suite ?
Ce soir, demain au plus tard. Smile J'aimerai prendre de l'avance sur la suite de la suite en attendant. lol

Grom'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3378
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Mer 31 Aoû 2016 - 16:33

Gromdal a écrit:
Gilgalad a écrit:
Il y a au centre et au centre. Ce que je veux dire, c'est qu'il aurait pu l'écrire un peu plus au centre de la feuille, et pas en haut à gauche.
Je ne sais pas... Ce n'est pas comme s'il avait un sens de l'esthétique concernant l'écriture. C'est surtout pour souligner cette maladresse que je l'ai mis dans un coin et pas au centre.  Smile
Mmmmh, pas con du tout. Je me rallie à toi Very Happy Enfin, à ton opinion quoi Very Happy

Gromdal a écrit:
Gilgalad a écrit:
Sinon, à quand la suite ?
Ce soir, demain au plus tard. Smile J'aimerai prendre de l'avance sur la suite de la suite en attendant. lol
Ah comme moi Smile Enfin, pour la prise de l'avance. Moi j'attends qu'au moins une personne parmi Nyklaus ou toi ait repris son retard et posté son opinion pour avancer. Parce que sinon ça va finir par être emmerdant pour vous Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 1743
Expérience de jeu (CV) : Aucune. (Les Nains, par contre... Depuis 2009, V7)
Date d'inscription : 23/08/2014

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Mer 31 Aoû 2016 - 16:37

Gilgalad a écrit:
Mmmmh, pas con du tout. Je me rallie à toi Very Happy  Enfin, à ton opinion quoi Very Happy
Mais je te rassure si c'était moi je l'aurais mise au centre. Very Happy

Gilgalad a écrit:
Moi j'attends qu'au moins une personne parmi Nyklaus ou toi ait repris son retard et posté son opinion pour avancer. Parce que sinon ça va finir par être emmerdant pour vous Very Happy
C'est bien vu, surtout qu'en plus maintenant on a "Feu et Sang" à rattraper aussi. Fou

Grom'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3378
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Mer 31 Aoû 2016 - 16:42

Gromdal a écrit:
Gilgalad a écrit:
Mmmmh, pas con du tout. Je me rallie à toi Very Happy  Enfin, à ton opinion quoi Very Happy
Mais je te rassure si c'était moi je l'aurais mise au centre.  Very Happy
Ok, je comprends encore mieux maintenant Smile

Gromdal a écrit:
Gilgalad a écrit:
Moi j'attends qu'au moins une personne parmi Nyklaus ou toi ait repris son retard et posté son opinion pour avancer. Parce que sinon ça va finir par être emmerdant pour vous Very Happy
C'est bien vu, surtout qu'en plus maintenant on a "Feu et Sang" à rattraper aussi. Fou
Ouaip, et là vous avez du boulot. Pour rattraper Feu et Sang, je préconise de ne s'occuper que de ce récit pendant toute une journée et de n'en lire aucun autre. Il est génial. Le mien peut largement attendre. Par contre, vous risquerez d'être déçus de mon niveau d'écriture à ce moment Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vg11k
Comte de la Crypte 2014
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 601
Date d'inscription : 19/07/2010
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Mer 31 Aoû 2016 - 23:00

allons allons ce topic n'est pas dédié à mes textes mais à ceux de Gromdal. Et ils sont excellents.

Contrairement à la majorité des récits de cette section, le personnage principal n'est pas un vampire. Pas plus qu'un nécromancien ou même un sorcier. C'est... un squelette. Mais pas n'importe lequel, c'est un roi. Et ce détail, combiné à son handicap qu'est le mutisme en fait un personnage que je trouve particulièrement exotique. Exotique et attachant par sa naïveté comme cela a déjà été évoqué.

Et puis il ne cherche pas à conquérir le monde (pas encore) ou se venger de quelqu'un. En fait, à part qu'il souhaite retrouver son titre, il est comme un enfant lâché dans le vaste monde. Sauf qu'une créature de sa trempe dans le monde de warhammer, c'est plutôt une bombe à retardement. Du coup il y a tellement de possibilités...

en attaquant ton dernier chapitre publié je me demandait "tiens, il a oublié l'anneau du bambin. Erreur de sa part ou omission volontaire ?". Forcément la conclusion m'a fait sourire.

Tout ceci pour dire que j'accroche vraiment ce personnage, ses (mes)aventures et l'évolution qu'il subit au fil des chapitres. Mention swag à la partie à 4 mains avec l'ami GilGalad Sun glasses

A quand la suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vg11k.tumblr.com/
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3378
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Mer 31 Aoû 2016 - 23:10

vg11k a écrit:
allons allons ce topic n'est pas dédié à mes textes mais à ceux de Gromdal. Et ils sont excellents.
Un peu de digression ne fait pas de mal parfois Very Happy


vg11k a écrit:
Contrairement à la majorité des récits de cette section, le personnage principal n'est pas un vampire. Pas plus qu'un nécromancien ou même un sorcier. C'est... un squelette. Mais pas n'importe lequel, c'est un roi. Et ce détail, combiné à son handicap qu'est le mutisme en fait un personnage que je trouve particulièrement exotique. Exotique et attachant par sa naïveté comme cela a déjà été évoqué.
En fait, je trouve qu'au-delà du fait que ce soit un revenant (il y a déjà eu quelques textes dessus dans la section il y a longtemps), c'est surtout le dernier aspect. A savoir qu'on dirait un enfant lâché, non seulement dans un vaste monde, mais aussi un vaste monde qui le déteste. Alors qu'il ne veut aucun mal Smile Et c'est ce traitement qui est génial. Surtout, cela donne une consistance à un type de personnage trop souvent ignoré dans les récits de cette section. Cependant, avec Le Roi Muet et Oldrick (de Hjalmar, dans la dernière partie de Combattre l'Acier par l'Acier), ils sont plus présents. Et je trouve que cela apporte une saine nouveauté. Car ils sont enfin mis sur le devant de la scène et une petite partie de la place qui leur revient de droit (enfin je trouve).


vg11k a écrit:
Tout ceci pour dire que j'accroche vraiment ce personnage, ses (mes)aventures et l'évolution qu'il subit au fil des chapitres. Mention swag à la partie à 4 mains avec l'ami GilGalad  Sun glasses
En fait, je dois remettre les pendules à l'heure concernant cette partie. C'est Grom' qui a pratiquement tout écrit. Je n'ai fais que le tout début et la toute fin. C'est lui qui a fait la majorité du travail pour le reste. Y compris dans l'utilisation de mes personnages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vg11k
Comte de la Crypte 2014
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 601
Date d'inscription : 19/07/2010
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Mer 31 Aoû 2016 - 23:19

toutes les citations de Gilgalad... a écrit:
Oldrick (de Hjalmar, dans la dernière partie de Combattre l'Acier par l'Acier)
ce texte devra attendre. J'ai autre chose de Hjalmar sur le feu.

Citation :
Alors qu'il ne veut aucun mal
de ce que je lit, ce détail est très relatif. A sa prise d'indépendance il a tout de même massacré tout ceux sur son chemin. Puis plus tard ses pensées, bien que formulées différemments, étaient clairement "tu me fatigues, continues et je fauche ta vie". Ni blanc, ni totalement noir. Un bon gris bien ambigu comme on aime donc.

Citation :
je dois remettre les pendules à l'heure concernant cette partie. C'est Grom' qui a pratiquement tout écrit.
c'est tout à son honneur en ce cas. D'expérience, il n'est jamais facile de s'approprier le personnage d'autrui et réussir à produire quelque chose qui tient la route. "dois-je le faire plus grobill vis à vis de mon perso ? Lui marcher davantage dessus ? Quelles seraient ses répliques ? Quelles postures typiques ce personnage adopterait-il ?". Et pour le coup j'ai réellement eu l'impression de deux plumes entremêlées Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vg11k.tumblr.com/
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3378
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Mer 31 Aoû 2016 - 23:29

vg11k a écrit:

de ce que je lit, ce détail est très relatif. A sa prise d'indépendance il a tout de même massacré tout ceux sur son chemin. Puis plus tard ses pensées, bien que formulées différemments, étaient clairement "tu me fatigues, continues et je fauche ta vie". Ni blanc, ni totalement noir. Un bon gris bien ambigu comme on aime donc.
Je parlais dans un sens plus général. Globalement, il ne veut pas, pour le moment au moins, gouverner le monde, massacrer tout ce qu'il y a sur son passage, etc... Bref, il ne veut pas faire du mal pour le simple plaisir de faire du mal. Du moins pas trop Very Happy


vg11k a écrit:
c'est tout à son honneur en ce cas. D'expérience, il n'est jamais facile de s'approprier le personnage d'autrui et réussir à produire quelque chose qui tient la route. "dois-je le faire plus grobill vis à vis de mon perso ? Lui marcher davantage dessus ? Quelles seraient ses répliques ? Quelles postures typiques ce personnage adopterait-il ?". Et pour le coup j'ai réellement eu l'impression de deux plumes entremêlées Cool
En fait, ce n'est pas la première fois que Gromdal utilise mes personnages, avec mon accord. La première fois s'est passée pendant le Tournoi du Fort de Sang. Notre méthode est assez simple. Je lui laisse carte blanche. Toutefois, je lui décris relativement précisément mes personnages, ce qu'ils ont tendance à faire, les traits de caractères principaux et plus particuliers. On détermine ensemble une certaine trame et il écrit mes personnages. Sachant qu'avant la publication, je lis le tout pour valider ce qui concerne mes personnages. En revanche, cela ne m'empêche pas de relire le texte une fois effectivement publié comme s'il s'agissait de n'importe quel autre texte (et je n'arrête pas de voir la différence de niveau en sa faveur entre nous deux, mais c'est une autre question).
Je pense qu'il a apprivoisé mes personnages. Du moins dans leur état "actuel". Evidemment, il ne connaît pas toute leur histoire comme moi puisqu'il ne les a pas créés et que je ne lui ai pas tout dit. Mais il est tellement bon que je lui confie mes deux "bébés" sans craintes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gromdal
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 1743
Expérience de jeu (CV) : Aucune. (Les Nains, par contre... Depuis 2009, V7)
Date d'inscription : 23/08/2014

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Mer 31 Aoû 2016 - 23:45

Vg11k, dans mon récit ? Wow Voilà qui m'honore et me met la pression pour la suite.  Fou
(Et tout ça au moment où je m'attaque à "Feu et Sang". Very Happy)

Je suis vraiment content que le personnage du Roi Muet, que j'apprécie également beaucoup, plaise ainsi à tout le monde.  Love

Je plussoie d'ailleurs le conseil de Gilgalad de lire le Tournoi du Fort de Sang, auquel le Roi Muet participe (partiellement sous ma plume, mais également sous celle -magnifique- de Von Essen), mais aussi pléthore d'autres personnages tout aussi (voire plus !) fabuleux et attachants, noués dans une trame d'aventures habilement guidée par Von Essen. Il y a d'ailleurs plusieurs textes à six mains et plus entre moi, Von Essen, Hjalmar et Nyklaus Von Carstein, par exemple.

Ledit tournoi se passe d'ailleurs entre le duel avec Gilgalad et celui avec le chevalier d'Avillon. Il faut que je le précise dans ce sujet car le Tournoi du Fort de Sang contient une part importante de l'histoire du Roi Muet. (Je vais de ce pas aller apposer un lien de redirection au bon endroit du sujet.)

vg11k a écrit:
Tout ceci pour dire que j'accroche vraiment ce personnage, ses (mes)aventures et l'évolution qu'il subit au fil des chapitres. Mention swag à la partie à 4 mains avec l'ami GilGalad  Sun glasses
J'ai le bénéfice d'avoir côtoyé Gilgalad sur les forums vampire et elfique pour le connaître un peu, lui et son propre personnage. J'ai beau avoir écrit le texte tout le mérite lui revient pour avoir contrôlé mon travail, comme il l'a dit lui-même en détaillant notre façon de procéder. (C'est toujours un véritable plaisir que de travailler avec lui.) Smile  Et le fait que j'aime beaucoup les personnages de Gilgalad et Aryana aide aussi.

vg11k a écrit:
A quand la suite ?
Demain matin pour sûr. Smile

Grom'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Gromdal
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 1743
Expérience de jeu (CV) : Aucune. (Les Nains, par contre... Depuis 2009, V7)
Date d'inscription : 23/08/2014

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Jeu 1 Sep 2016 - 11:38

Et voilà, chose promise chose due, voici le fin mot de la première confrontation du Roi Muet avec sa propre nature.


* *


     Il fut de retour chez le bûcheron moins d’une heure après son départ de celle-ci, et le soleil au ras de l’horizon éclairait encore faiblement la clairière. Descendant de son cheval, il s’apprêtait à entrer lorsqu’il entendit des éclats de voix à travers la porte entrouverte. Le vieux squelette allait déplorer la négligence du couple pour avoir laissé cette dernière béante, mais se rappela que c’était lui qui, dans sa précipitation, avait enfoncé la porte une heure plus tôt.
     Il hésita sur le palier et, comme la discussion enflammée continuait à l’intérieur, il décida d’attendre que celle-ci se termine avant d’interrompre le couple pour son problème finalement trivial.
     L’altercation n’en finissant pas, il se mit peu à peu, inconsciemment, à y prêter oreille.
     « Non ! » hurlait une voix féminine. « Je ne veux pas cette abomination ici ! 
     — Mais enfin, Alice... –lui répondit une voix d’homme hésitante.
     — Puisque je te dis que je n’en veux pas dans notre maison ! Il a eu son repos comme tu me l’avais demandé, alors fais-moi le plaisir de me débarrasser de ce démon ici et maintenant ! 
     — C’est le fils de Pierre et Clothilde, te dis-je... » Assis sur le tas de bois à côté de la porte, le roi muet tiqua. « Vois ! Il a la tache de vin, tu te souviens, que tu avais vue à sa naissance... 
     — Je me fiche de sa tache de vin ! –reprit la femme sur un ton hystérique– Ce... cette créature n’est pas leur petit !
     — Mais... –l’homme tentait désespérément de calmer sa femme.
     — Il n’y a pas de mais ! Tu n’as donc point vu la chose qui l’a amené ici ? Que veux-tu de plus comme preuve ? Ne te laisse pas duper par son apparence ! C’est une engeance du mal, le fils du démon !
     — Tout de même, ce n’est qu’un enf–
     — NON ! Il n’est rien de cela, il n’en a que revêtu la peau ! Ne sais-tu pas lire les signes ? Cette année est maudite ! Tu as entendu les rumeurs de l’armée des morts de Montfort, le tournoi des monstres, puis les autres bûcherons qui commencent à disparaître il y a deux mois, et les hommes-bêtes ? A ton avis, quelles autres horreurs vont sortir du fond de cette forêt infernale avant que nous la quittions ? »
     À ce moment, le mari tenta de la couper, mais sa femme l’en dissuada d’un coup de poing sur la table qui retentit jusque dans les oreilles du revenant. Derrière eux, les pleurs d’un enfant commençaient à s’élever.
     Le roi muet lui, contempla sa main squelettique, le regard vide de compréhension. Comment sa propre condition pouvait-elle condamner un être aussi innocent qu’un enfant ? Il était perdu... Mais la femme reprenait de plus belle :
     « Des monstres, des morts, et enfin cette créature ? Et tu vas me faire croire que c’est le fils du Pierre ?
     — Je ne vais pas l’abandonner dehors... –la voix de l’homme laissait paraître la faiblesse croissante de sa détermination.
     — Par la Dame, que faudra-t-il pour que tu réalises ton erreur ? Que cette créature sorte de son berceau à la pleine lune pour nos ouvrir la gorge ? Je ne te demande pas d’abandonner un enfant au fin fond de la forêt, mais de retourner une abomination d’où elle vient !
     — Je te comprends, mais...
     — Alors il n’y a plus à hésiter, vas-t-en ! –la femme semblait se calmer– Et encore, je suis sûr que nous faisons une faveur aux démons à laisser vivre cette chose... si tu l’avais tué comme je te l’avais demandé au début, nous n’aurions pas ce problème.
     Le roi muet en avait assez entendu : il se leva et entra à nouveau dans la maison, interrompant le couple dans sa discussion autour de la table. Cette fois, ces derniers ne le regardèrent pas sans bouger : les yeux de la femme s’écarquillèrent d’horreur en le voyant, et elle se mit à crier. Elle tenta de reculer derrière la table, mais trébucha et tomba à terre, le dos contre le mur, sans arrêter son hurlement de terreur.
     Le mari fut plus réactif, et tenta d’asséner un coup au squelette d’un grand couteau à viande. La lame s’enfonça à peine dans l’armure sans causer de mal au revenant, qui écarta l’homme d’un revers de main négligent. Il enjamba en suite la femme pétrifiée de peur et se dirigea vers le fond de la pièce, où était allongé le nourrisson, et le prit.
     Le roi revenant sortit de la maison sans un regard pour le couple. De telles personnes ne méritaient pas son attention.
     Il quitta de nouveau la forêt sur son cheval, mais cette fois en tenant les rennes d’un bras, et l’enfant dans l’autre. Ce dernier ne pleurait d’ailleurs plus et fixait le crâne du revenant de ses yeux grand ouverts. Au bout d’un moment, le squelette osa baisser la tête pour regarder le nourrisson droit dans les yeux, persuadé qu’il se remettrait à pleurer. Mais non, le bambin éclata d’un petit rire et tapa dans ses mains, visiblement ravi du spectacle. Le revenant releva tout de suite la tête et n’osa plus le regarder du voyage.
 
     Le Roi Muet trouva une nouvelle masure à la tombée de la nuit : c’était une demeure de fermiers, qui exploitaient visiblement la terre depuis la lisière du bois. S’approchant d’une fenêtre, il jeta un coup d’œil à l’intérieur : autour d’une table, éclairé faiblement d’une unique bougie tremblotante, un homme d’un certain âge mangeait une assiette de soupe tandis qu’une femme tout aussi âgée jouait du tricot en face de lui. Le revenant ne trouva aucune trace d’un quelconque héritier au couple, et en fut intérieurement satisfait : c’était là un endroit qui saurait accueillir le nourrisson à bras ouverts.
     Retournant à sa monture, il l’écarta hors de vue de la masure, puis il s’empara de l’enfant emmailloté et alla le déposer doucement sur le palier. Le vieux squelette n’oublia pas cette fois de glisser l’anneau dans ses langes. Il alla ensuite se dissimuler dans le champ de l’autre côté de la route, gardant la porte en vue : il lui fallut un moment de concentration pour pouvoir réduire suffisamment le feu qui brûlait dans ses orbites et qui pouvait sinon trahir sa présence.
     Il n’eut pas à attendre longtemps : laissé seul dans le froid naissant de la nuit, le nourrisson se réveilla, et bientôt ses pleurs s’élevèrent depuis l’autre côté de la route, et la fermière ne tarda pas à apparaître à la porte. Il y eut un moment de battement alors qu’elle appelait son mari, puis tous trois disparurent à l'intérieur.
 
     Pendant une semaine, le roi muet mena le guet à côté de la maison, observant les moindres faits et gestes du couple vieillissant. Mais il n’y eut rien de suspect : au contraire, les fermiers semblaient ravis que la Dame –ou la providence– ait accordé leurs prières d’avoir un jour un héritier à qui léguer la ferme, et ne se questionnèrent pas sur la provenance du nourrisson providentiel.
     Son devoir accompli, à l’aube du huitième jour, le vieux roi prit son départ, et souhaita bonne chance à l’enfant encore assoupi. La forêt proche libérée des hommes-bêtes, il devrait pouvoir avoir une belle vie parmi les siens. Se redressant sur sa selle, le Roi Muet lança son cheval au galop sur la route de campagne et disparut dans la brume matinale.
 
     Seule une ombre couvrait l’esprit du vieux roi, et il se rappelait des paroles du couple de bûcherons et du sourire de l’enfant lorsqu’il l’avait tenu dans ses bras. Jamais il n’avait été frappé aussi violemment par la réalité. Il n’avait pas sa place parmi les vivants : il n’était aux yeux du monde qu’une abomination, une créature maudite des ténèbres, un monstre à chasser et à haïr.
 
     Pour la première fois, il regrettait de ne pas être véritablement vivant. 


* *


Voilà, j'espère que ça vous a plu, n'hésitez pas à donner votre ressenti sur le texte, et je vous dis à bientôt pour la suite des aventures du Roi Muet ! Smile

Grom'


Dernière édition par Gromdal le Jeu 1 Sep 2016 - 11:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karak-grom.webnode.fr/
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3378
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Jeu 1 Sep 2016 - 11:48

Gromdal a écrit:

     Il n’eut pas à attendre longtemps : laissé seul dans le froid naissant de la nuit, le nourrisson se réveilla, et bientôt ses pleurs s’élevèrent depuis l’autre côté de la route, et la fermière ne tarda pas à apparaître à la porte. Il y eut un moment de battement alors qu’elle appelait son mari, puis tous trois disparurent à
Je crois qu'il manque un mot ici Smile Qui doit peut-être être "l'intérieur" au vu du contexte Smile

Sinon, le texte est très sympa. Et on commence à voir un changement de personnalité chez le Roi Muet. Changement qui ouvre des possibilités assez intéressantes en terme d'histoire.

Et très bon texte, comme toujours Smile


Ah oui, la suite Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hjalmar Oksilden
Spectre
Spectre
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 656
Expérience de jeu (CV) : Berserker de Khorne, ex-kurak et amateur de bon vins bretonniens
Date d'inscription : 15/08/2015

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Jeu 1 Sep 2016 - 13:51

Eh bien, comme l'a dit Gilgalad, un bon texte. Mine de rien, il serait drôle que 50 ans plus tard, le Roi Muet retrouve le bambin maintenant adulte qui se rappellerait de lui (mais là c'est un peu capillotracté).

J'attends seulement de voir le comportement du Roi Muet à l'avenir. Je suis curieux de voir le résultat de cette révélation...

NB: Je ne savais pas qu'on était en Bretonnie en fait, c'est voyant "Par la Dame" que j'ai compris ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyklaus von Carstein
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 19
Nombre de messages : 1820
Expérience de jeu (CV) : Aucun mais possède tous les LA. Joue Tyranides et Nécrons dans W40K et rois des tombes dans W B
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   Jeu 1 Sep 2016 - 15:11

Et bah et bah... Ça fait du bien de rattraper ce récit !
Que dire sinon que le développement de la personnalité du Roi Muet est superbe, le point de vue d'Homme-Bête est bien retranscrit...

Satisfaction que j'attends comme Hjalmar de voir si ce bambin sera marqué par ce souvenir du Roi Revenant. Et se reverront-ils?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Récit] Le Roi Muet   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Récit] Le Roi Muet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [AIDE] HD2 muet sauf avec écouteurs
» Sourd et muet
» SRK muet
» Hamlet (était une femme), film muet (1920).
» reveil muet....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: