Armées Comtes Vampires et mort-vivants


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Origines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Nyklaus von Carstein
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 19
Nombre de messages : 1832
Expérience de jeu (CV) : Aucun mais possède tous les LA. Joue Tyranides et Nécrons dans W40K et rois des tombes dans W B
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: Origines   Dim 24 Aoû 2014 - 16:40

Viens de finir. Super !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3640
Expérience de jeu (CV) : 5 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Origines   Dim 24 Aoû 2014 - 16:43

"a maudit tous nos dieux et leurs principes"
Juste cette faute de frappe, je crois.

Toujours aussi bien écrit, Vashanesh ainsi représenté me semble parfaitement s'insérer dans ce récit !
Je crois deviner qu'il voulait tuer la servante, mais s'est interrompu à mi-chemin... Nous n'en sommes donc pas encore au point crucial, mais presque  Vampire 

La suite !  Clap 

_________________
L'eau, ça mouille. Et ça fait des vagues puis ça devient plat. Et on voit dedans comme dans une vitre. Et ça fait froid quand ça mouille.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3434
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Origines   Dim 24 Aoû 2014 - 17:47

Je suis d'accord avec Von Essen. 

Je dois juste rajouter que c'est aussi bien que d'habitude. J'ai bien aimé ce passage et je n'aurais pas aimé que la servante meurt, du moins pas à ce moment là. 

Vivement la suite !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Origines   Dim 24 Aoû 2014 - 19:22

Et de deux ! Bonne lecture !  Smile 

Elle ouvrit les yeux. Elle était couchée par terre. Sa joue sentait la dureté froide de la pierre. Au dehors retentissaient des bruits de combat. Des cris, des personnes qui courraient, des lames qui s’entrechoquaient. A l’intérieur du temple, l’écho lui renvoyait le murmure du silence. Un soupir. Elle leva les yeux. Sathis était toujours là. Sans doute en train de dormir. Elle porta la main à son cou. Le sang ne coulait plus. Mais elle ne survivrait pas longtemps. Elle et Sathis avaient besoin de se nourrir pour rester en vie. Elle n’avait plus assez de sang, elle manquait d’air. Elle essaya de bouger. Ses jambes refusaient d’obéir. Mais sa main tomba sur une anomalie. Cette dalle de pierre n’était pas lisse. Elle ferma le poing. C’était un objet. Elle l’amena devant son visage. La couronne. Des fils d’or et des fils d’argent qui s’entremêlaient. Avec, au bout de la chaine, une petite goutte écarlate. Le rubis. Il était là, devant elle, en sa possession. Mais elle ne pouvait plus rien en faire. L’amertume lui monta à la bouche. Elle l’avait espéré toute sa vie. Et maintenant qu’il était sien, elle ne pouvait plus en profiter. Elle allait mourir, alors que la pierre traverserait les âges, passant de main en main. L’idée la révulsa. Non. Cette pierre était à elle. Rien qu’à elle. Et elle allait la garder.
Le bijou fermement tenu dans la main, elle se mit à ramper. Au bout d’une éternité épuisante, elle arriva au pied de l’autel. Elle regarda le rubis. Oui, il était à elle. Rien qu’à elle. Et elle allait le garder. Par un effort surhumain, elle réussit à se redresser. A genoux, elle s’appuya sur le marbre pour garder l’équilibre. Le calice était là, juste devant elle.  Elle l’attrapa d’une main tremblante. A cet instant, le doute prit possession de son esprit. Était-elle prête à devenir un monstre ? A vivre des siècles en se nourrissant de pauvres humains comme elle ? Elle rapprocha la coupe. Le bracelet tinta. Les saphirs et les diamants avaient baigné dans son sang, leur conférant un nouvel éclat. Le bleu et le rouge se mariaient parfaitement à travers la transparence du diamant. Le sang. Oui. Le sang permettait d’embellir les choses. Elle regarda le rubis, puis le calice. Ces pierres étaient à elle. Rien qu’à elle. Et elle allait les garder. Elle but le liquide d’une traite. Un parfum divin emplit sa bouche, et elle regretta de ne pas en avoir plus. Le gobelet tomba au sol dans un bruit métallique. Elle se laissa glisser pour se retrouver à nouveau par terre. Elle allait devenir immortelle. Immortelle, comme les pierres précieuses. Elle se coucha en position fœtale, la couronne serrée contre son cœur. Le rubis était à elle. Rien qu’à elle. Et elle allait le garder. Pour l’éternité.
Elle s’endormit.

La reine et ses suivantes arrivèrent dans le temple. Elle rangea son épée et donna ses ordres.
- Vous deux, fermez les portes. Mais ne les scellez pas. Nous devons laisser une chance au seigneur Abhorash de s’échapper. Arken, allez ouvrir le passage.
- Bien madame.
Neferata remonta l’allée à grandes enjambées. Elle s’arrêta près de l’autel quand elle trouva les deux corps de ses servantes. Elle remarqua le calice, abandonné par terre. Elle le ramassa et l’examina d’un œil intrigué. Elle tourna le regard vers les deux corps. Un sourire en coin apparut sur son visage.
- Madame, la fille de Nefra est encore vivante.
- Je sais, Arken. Vérifie la deuxième.
- Mais son cœur ne bat plus…
- Vérifie et dis-moi.
- Madame, vous avez dit que ma fille était vivante ?
- Oui. Elle est dans le coin, là-bas.
- … madame… Son pouls est faible… Puis-je…
- Tu as l’autorisation, Nefra.
- Merci, madame.
- Son corps est froid comme la pierre, madame.
- C’est bien ce que je pensais.
- Devons-nous l’emmener ? Dans cet état, elle ne fera pas long feu face aux humains.
- Non, Arken. Laissons-la se débrouiller. Nous verrons si elle est digne de survivre. Et si la situation le nécessite, j’userai de mon pouvoir sur elle.
- Bien, madame… Le passage est ouvert.
- Alors allons-y.
La reine s’engouffra dans les souterrains, suivie par les lahmianes. La dernière à passer fut Nefra, le corps de sa fille dans les bras.



Je te vois venir, Von Essen.. "elle a fait pareil que moi, elle a mis son RP dans son récit !" ouais, sauf que j'y avais déjà pensé. Déjà que dans nos pérégrinations y'a Tilla qui squatte, et bin elle squatte aussi  Tongue Pis t'façon dans cette scène ce n'est qu'un clin d’œil...  Wink

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 


Dernière édition par Arken le Dim 24 Aoû 2014 - 20:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3434
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Origines   Dim 24 Aoû 2014 - 19:24

J'allais le dire. 

Mais c'est toujours aussi bien et vivement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyklaus von Carstein
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 19
Nombre de messages : 1832
Expérience de jeu (CV) : Aucun mais possède tous les LA. Joue Tyranides et Nécrons dans W40K et rois des tombes dans W B
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: Origines   Dim 24 Aoû 2014 - 19:28

Enfin on voit ton personnage. J'espère qu'on découvrira des choses sur toi ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3640
Expérience de jeu (CV) : 5 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Origines   Dim 24 Aoû 2014 - 19:43

Elle me voit venir en plus... Mon caractère doit vraiment ressembler à ça :  study 
Nous y sommes donc, une nouvelle vampire est née  Love 

Une seule coquille : "ne les celez pas"

La suite !  Clap

_________________
L'eau, ça mouille. Et ça fait des vagues puis ça devient plat. Et on voit dedans comme dans une vitre. Et ça fait froid quand ça mouille.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3434
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Origines   Dim 24 Aoû 2014 - 19:54

Citation :
Elle me voit venir en plus... Mon caractère doit vraiment ressembler à ça :   
Ce n'est pas de notre faute tout de même. Bon par contre, c'est vrai que je ne m'attendais pas à ce qu'elle soit transformée aussi vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Origines   Lun 25 Aoû 2014 - 22:30

Et en voilà encore une !  Devil
Bonne lecture !  Smile

- Il n’y a personne ici. Vous deux, vous examinez la pièce et vous me faites un rapport. Les autres, on repart inspecter le reste.
Les deux soldats restèrent pantois face à la salle. Examiner quoi ? Des rangées de chaises, une allée centrale, un autel. Un temple comme les autres, en fait. Ils se regardèrent et haussèrent les épaules. Un ordre était un ordre. Surtout s’il permettait de souffler un peu après  tant d’efforts pour prendre cette maudite cité. L’épée au fourreau et les mains dans les poches, ils se mirent à arpenter la pièce comme de simples visiteurs venus admirer la finesse de l’architecture.

Le désert s’était infiltré jusque dans ses veines. Le silence et le froid mordant de la nuit résonnaient autour d’elle, s’insinuaient en elle. Elle voulut frissonner. Son corps ne réagit pas. Quel corps ? Elle n’avait pas de corps. Elle nageait dans le sable froid et rugueux du désert. Le sable l’enlaça et forma un cocon protecteur. Dur comme le diamant. Froid comme la pierre. Son esprit s’envola dans le néant. Mais elle se heurta à un mur. Un mur de douleur et de souffrance. Le feu envahit son être. Seul moyen d’unifier les grains de sable. La douce chaleur de l’agonie. Un battement retentit soudain. Comme si les dieux forgeaient la pierre, pour la rendre plus belle, plus éclatante. Mais la douleur surpassa la création, et le battement devint anarchique. Et dans un dernier coup de supplice, il s’arrêta. Ne laissant avec elle qu’un sentiment de gouffre vide. Un cristal vidé de tout son éclat.

Elle se réveilla en sursaut. Les yeux vitreux et écarquillés, elle prenait de grandes goulées d’air. Elle se redressa et toussa. L’air ne rentrait plus dans ses poumons. Il ne faisait qu’irriter sa gorge et la rendre encore plus sèche. Elle se calma peu à peu. La couronne machinalement serrée dans sa main, elle regarda autour d’elle et essaya de se souvenir des derniers évènements. Une autre quinte de toux survint. Elle avait besoin d’eau.
- Eh, r’gard’ un peu ça…
- ‘semblaient avoir d’bons crus, les seigneurs, pour boire dans c’te coupe…
- Viens, on essaye d’trouver la cave…
- T’as d’bonnes idées, des fois…
- C’pas souvent, héhé…
-‘tends ! T’as pas entendu ?
- Quoi ?
- Un bruit, pareil que quand l’aut’ y toussote…
- T’as bu avant l’heure, toi. Y’a q’nous deux. Même les dieux y rent’ pas dans c’te lieu.  
Les deux soldats contournèrent l’autel et se stoppèrent net, les yeux rivés sur la bonne femme assise par terre. Shenata les regarda tour à tour. Elle entendait un bruit hypnotisant qui provenait de chacun d’eux. Un bruit qui lui assécha la gorge et lui fit mal aux dents. Elle remarqua le calice dans la main de l’un d’eux. Sa mémoire revint partiellement. Elle avait besoin de boire. Mais ce n’était pas de l’eau que son corps réclamait. Un sourire démesuré s’étira sur ses lèvres. Elle se leva doucement sans les quitter des yeux. Les deux hommes mirent la main sur le pommeau de leur arme et reculèrent d’un pas. Shenata fut prise d’un gloussement hilare. Les deux soldats échangèrent un regard, peu rassurés. Elle profita de ce moment d’inattention pour sauter au cou du premier, et commença son festin. Il poussa un cri mais fut paralysé par la douleur. Au bout de quelques instants, elle lâcha sa prise et abandonna le cadavre exsangue. L’autre avait eu le temps de dégainer et chargea la servante. Elle sauta en arrière alors que l’épée fendait l’air. Elle fit une moue étonnée face à ses nouveaux réflexes. Ils se fixèrent quelques secondes sans bouger. Elle mit la main devant la bouche tandis que ses épaules étaient secouées d’un petit rire. Il déglutit et prit son courage à deux mains. Mais son deuxième assaut se solda aussi par un échec. Elle s’approchait de lui et esquivait tous les bottes que l’homme, apeuré, exécutait avec maladresse. Son rire avait pris de l’importance et ressemblait désormais à celui d’une petite fille jouant au loup. Mais comme toutes les petites filles, elle finit par se lasser et cassa son jouet, non sans avoir profité du parfum de son sang.
Elle s’essuya les lèvres et lécha ses doigts, toujours en gloussant. Elle remarqua le poignard sur l’autel. Elle l’examina et estima qu’il était assez brillant pour être joli. Elle le glissa donc à sa ceinture.
- J’ai entendu crier il y a quelques minutes. Ça provenait de là !
Elle fit la moue. Des trouble-fêtes allaient arriver. Elle se rapprocha du miroir et sautillant. Le bracelet tinta. Elle leva la main devant ses yeux et remarqua enfin ce qu’elle tenait au creux de sa paume. Le rubis était toujours là, intact. Et il était enfin à elle. Elle l’amena devant sa bouche et chuchota :
- Ne t’inquiète pas, je ne les laisserai pas nous séparer. Nous allons nous échapper ! Je vais te montrer comment. Mais chht… C’est un secret…
Elle appuya au creux de l’arabesque et le miroir pivota sans un bruit. Elle pénétra dans le souterrain. Le passage qu’elle avait cru sombre et obscur apparaissait désormais comme un simple tunnel. La porte se referma, tandis qu’elle descendait dans les profondeurs en chantonnant, la couronne à la main.

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 


Dernière édition par Arken le Lun 25 Aoû 2014 - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3640
Expérience de jeu (CV) : 5 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Origines   Lun 25 Aoû 2014 - 22:43

Juste là :
Citation :
 Elle profita de ce moment d’inattention pour sauté au cou du premier

Ah, très, très belle scène de perversion mentale provoquée par le baiser de sang  Love
On en redemande à ce stade.

La suite !  Clap

... .... ... mon ... précieux ...

_________________
L'eau, ça mouille. Et ça fait des vagues puis ça devient plat. Et on voit dedans comme dans une vitre. Et ça fait froid quand ça mouille.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3434
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Origines   Lun 25 Aoû 2014 - 23:01

Toujours aussi bien. Je dois dire que je ne m’ennuie pas avec la chute de Lahmia. Je pense qu'il y aura bientôt la fuite en dehors de la cité puis le départ vers le Nord. 

Sinon, la suite vient quand ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Origines   Jeu 25 Sep 2014 - 17:23

Le concours passé (pour ma part, du moins), j'ai pu reprendre mes écrits... Voici donc une petite suite de remise en forme pour tout le monde  Mr. Green
Bonne lecture !  Smile


Elle marchait depuis une éternité. Le couloir était de plus en plus sombre et l’humidité était omniprésente. Mais elle continuait, la pierre contre son cœur, fascinée par les lumières murales. A la place de torches se tenaient de petites sphères qui dégageaient de légers éclats bleus. Juste assez pour elle. Juste assez pour des yeux d’immortels. Elle admirait la magie et suivait simplement le couloir. Elle descendit un escalier et se retrouva devant une porte qui ne lui opposa aucune résistance. Elle découvrit une vieille salle remplie d’objets certainement abandonnés. Poussiéreux et sans éclat, Shenata ne leur accorda pas un regard. Mais au centre de la pièce, il y avait une petite table, avec un vieux parchemin cloué. Elle s’approcha et l’observa. Il s’agissait d’un plan. Elle essaya de le déchiffrer avec l’embryon de savoir qu’elle possédait. La reine lui avait laissé le droit de se lettrer pour mieux l’aider dans ses tâches. Elle connaissait donc les bases de la langue nehekharienne, mais beaucoup de hiéroglyphes lui étaient inconnus. Elle comprit néanmoins le mot cérémonie au coin du parchemin, suivi d’un long trait sinueux. Ce devait être la salle du temple et le souterrain qui en partait. Et le carré là, la pièce dans laquelle elle était. Après, un deuxième couloir serpentait, sans doute derrière la deuxième porte. Malheureusement, elle remarqua que les tunnels se séparaient ensuite en plusieurs branches, faisant des souterrains un vrai labyrinthe. Elle regarda les quelques sorties notées, et découvrit qu’elles menaient toutes à une autre pièce dans le palais. Si elle y retournait, elle mourrait à coup sûr. Elle vérifia une seconde fois. Là. Une sortie comportant le mot désert. Elle ne savait pas exactement où elle arriverait, mais c’était sa seule chance. Elle arracha le parchemin de la table et l’emmena avec elle. Elle ouvrit la porte et s’enfonça à nouveau dans les souterrains en chantonnant.

Elle marchait tranquillement au fil des lumières bleutées. Elle suivait le chemin grâce au rubis qu’elle faisait glisser le long de la carte. A chaque intersection, elle regardait la sortie comportant le mot désert en faisait son choix en conséquence. Ses pas résonnaient dans les couloirs, comme si le monde souterrain ne se résumait qu’à sa seule existence. Une nouvelle intersection. Son regard se porta sur la carte. Son sourire se transforma en moue le temps de sa réflexion. Mais un bruit la dérangea. Un petit bruit de craquement. Elle se retourna. Rien. Elle secoua la tête et reprit la carte. Le bruit recommença. Elle fit volte face en prenant le poignard. Toujours rien. Elle plissa les yeux et resta immobile quelques instants. Le son retentit à nouveau. Et cette fois-ci, elle vit ce que c’était. Les lumières au bout du couloir. Elles n’éclairaient plus. Encore le bruit. D’autres cristaux s’éteignirent. A mesure que le souterrain plongeait dans l’obscurité, les yeux de la servante s’agrandirent.  Avec des gestes vifs, elle réexamina la carte et choisit un chemin. Elle s’y engouffra en courant, les ténèbres à ses trousses. Elle entendait les petites lumières bleues s’éteindre les unes après les autres. Elle sourit. Elle courait sans s’essouffler et semblait avoir gagné en rapidité. Mais la luminosité baissait de plus en plus. Elle voulut mettre la carte devant ses yeux pour gagner du temps. Elle sentit la couronne lui glisser des mains et tomber au sol. La panique la submergea. Elle murmura des malédictions tandis qu’elle se pressait de la ramasser. Elle l’accrocha rapidement à sa ceinture pour ne plus la perdre. Elle se remit à courir. Elle souleva la carte et essaya de mémoriser le chemin. Elle se le répéta à voix haute plusieurs fois. Malheureusement, ses nouvelles capacités ne suffirent pas. L’obscurité la rattrapa. Les derniers cristaux s’éteignirent. Elle tomba à genoux, et des sanglots déformèrent sa voix, faisant écho au silence du noir absolu.

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 


Dernière édition par Arken le Jeu 25 Sep 2014 - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3434
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Origines   Jeu 25 Sep 2014 - 21:27

C'est une suite vraiment géniale. Je dois dire que je suis un peu déçu que ce soit stoppé si tôt dans la lecture à cause de la petitesse du passage. Mais cela n'enlève rien à sa qualité. Au contraire, cela ne fait que le rendre plus intense.

Je dois aussi avouer que je suis impatient d'avoir la suite ne serait-ce que pour savoir ce qui va arriver à Shenata.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3640
Expérience de jeu (CV) : 5 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Origines   Jeu 25 Sep 2014 - 21:33

Juste ces deux-là Happy
Citation :
El marchait tranquillement au fil des lumières bleutées.
_ Elle
Citation :
Mais luminosité baissait de plus en plus.
_ la luminosité


Qui est l'abruti qui a laissé trainer le plan sur la table ? lol

Eh, par contre, si les suites continuent d'être aussi courtes, on sera déjà à l'avènement de Sigmar alors que la servante n'aura toujours pas quitté la cité Tongue

La suite ! Clap

_________________
L'eau, ça mouille. Et ça fait des vagues puis ça devient plat. Et on voit dedans comme dans une vitre. Et ça fait froid quand ça mouille.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaddéus Von Carstein
Squelette
Squelette
avatar

Age : 49
Nombre de messages : 38
Expérience de jeu (CV) : Longue
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Origines   Jeu 25 Sep 2014 - 22:36

Citation :
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.

Les mots ne se gaspillent pas... Certes...
On peut dire que tu n'as rien gaspillé jusqu'à présent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siegfried der blutdurstig
Chevalier de sang
Chevalier de sang
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 833
Expérience de jeu (CV) : Diverses armees jamais reellement jouees en 40k ( Space marines, Ork, Tyranides, Chaos ) Trois armees a WHB, skavens, chaos et particulierement CV joués dès que c est possible
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Origines   Dim 28 Sep 2014 - 11:08

Puisque je suis un nouveau lecteur devant ce texte je me sens obliger de commenter immediatement ! Very Happy

Clap Clap Clap Un énorme bravo pour ce début ( Oui je prie pour que ce soit juste le début ! Je veux que ca aille beeaaaaucoup plus loin tellement c est bien ! Wow )

Rien a redire, le cadre est extremement bien restitué, l ambiance est parfaite, j apprecie tes petits sauts dans le temps variant de 3 heure a 3 ans, ca donne beaucoup plus de fluidite et ca permet d aller droit au but Wink )
Mon coup de coeur est pour Vashanesh, tu as su le rendre a la fois meprisable et vil, et pourtant porteur de noblesse ! Very Happy
Encore une fois bravo, un seul point négatif... il manque la suite !!!!! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Origines   Mar 7 Oct 2014 - 11:58

Voilà la suite ! Very Happy
J'ai entendu vos cris de désespoir face à la petitesse de mes passages... J'essaye d'améliorer tout ça, promis Happy Celui-ci est encore assez court, mais déjà plus long que le précédent Innocent
Bonne lecture ! Smile


Elle avait déchiré la carte dans un accès d’hystérie. Ses morceaux étaient éparpillés dans le couloir. Mais elle ne les voyait pas. Elle avait repris la couronne. Elle la tenait dans ses mains. Mais elle ne la voyait pas. Ses doigts jouaient avec le rubis, mais ses yeux ne pouvaient le voir. Elle était assise contre le mur, les jambes repliées vers sa poitrine. Ses paupières restaient grandes ouvertes, essayant d’attraper la moindre parcelle de lumière.
Pendant ce qui semblait des heures, elle avait marché, cherché la sortie, avait emprunté divers chemins, était revenue en arrière… Désormais, elle était calme et immobile. Elle ne savait pas depuis combien de temps les lumières s’étaient éteintes. Depuis combien de temps elle errait dans les souterrains. Depuis combien de temps cette sensation horrible avait pris possession de son esprit.
Cela avait commencé par une petite gêne. Rien d’intolérable. Un problème insignifiant face à sa situation. Mais elle avait pris de l’ampleur. Elle s’était transformée en irritation. Elle avait d’abord toussé pour essayer de la faire disparaitre. La gêne s’était changée en douleur.
A présent, assise contre le mur, immobile, le rubis entre ses mains, elle souffrait. Sa gorge était en feu. Des pulsations de douleur émanaient de ses dents. Elle s’était à plusieurs reprises mordu la langue. Mais le sang qu’elle en tirait ne faisait que plus l’assoiffer. Ses mains se mirent à trembler. Bientôt suivies par ses lèvres. Elle perdit le contrôle de son corps. Elle se cabra et un cri déchirant fendit le silence des ténèbres et se répercuta dans les couloirs déserts.

Elle avait oublié d’où elle venait. Ce qu’elle cherchait. Seule importait la soif. Et la chose qu’elle tenait entre ses mains. Elle connaissait les souterrains par cœur. Ses yeux étaient devenus inutiles. Ses mains reconnaissaient chaque courbe de la pierre. Elle ne marchait quasiment plus debout. Elle restait près du sol et guettait le moindre bruit. La moindre pulsation. Là ! Elle fit un saut fulgurant et ses mains se refermèrent sur proie. Un rat. Sans plus attendre, elle porta le rongeur à sa bouche. Elle le jeta au sol après quelques secondes. Pas assez de sang… Pas assez nourrissant… D’autres, encore et encore… Chasser pour calmer cette douleur atroce… L’objet tinta. Elle le passa dans son autre main et joua avec un instant. Chasser. Se nourrir. Et garder l’objet. Les trois seules idées qui s’étaient gravées dans son esprit. Elle posa la main sur le mur. Avança en l’effleurant. Repartit à la chasse.

Le noir absolu. Mais pas le silence. Des chuchotements dans un coin du couloir. Des petites paroles murmurées à qui veut les entendre.
- Petit rat… Donne ton sang… Vient par là… Regarde… Le corps de ton cousin… Viens le manger… Approche… APPROCHE !!
Une énième crise d’hystérie la secoua. Elle se mit à crier et à bouger en tous sens. Les rongeurs s’enfuirent au loin. Ses poings s’écrasèrent contre le mur dans un accès de rage. L’éternité attendit patiemment qu’elle se calme. Elle arrêta de crier. Ses gestes se faisaient de plus en plus brefs. De plus en plus faibles. Elle tomba à genoux. Elle pressa l’objet contre son cœur et bascula lentement. Elle se recroquevilla et sanglota.

Le rat s’était échappé par là… Ou par ici… elle tâta le sol à sa recherche. Elle tendit l’oreille pour percevoir le bruit de ses petites pattes courant sur la terre. Elle avança. S’arrêta. Elle ne pouvait rien entendre avec tout ce raffut… La pierre tinta sur le sol. Elle s’immobilisa. L’objet avait raison… Il n’y avait que les rats pour faire du bruit… D’où venait celui-ci ? Elle plaqua ses mains et son oreille contre la paroi. Boum. Boum. Des pierres qui roulent. Boum. Le tunnel trembla. Un rat ne pouvait faire autant de bruit… Quel animal était capable de ça ? Boum. Les secousses se faisaient plus intenses. Curieuse, elle passa le bijou autour de son poignet et commença à gratter le mur. Boum. Elle faillit perdre l’équilibre. Boum. Elle tomba sur les fesses. Sous ses yeux, le tunnel s’effrita. Des petits bouts de terre tombèrent, et des premiers rayons de lumière s’infiltrèrent. Elle feula et couvrit ses yeux de sa main. Qu’était ce phénomène si étrange ? Le monde n’était-il pas l’incarnation de l’obscurité ? Un nouvel éboulement. La lumière inonda le couloir. Elle se blottit contre le mur opposé, la tête cachée derrière ses jambes. C’était la fin du monde. Elle allait mourir.
- Qu’est-ce tu fous ?
- Les dunes, elles ont révélé t’une ancienne entrée… Pt’être un tombeau à piller.
Ses oreilles frémirent. Cette succession de bruits… Elle la connaissait. Une sensation d’écho, comme si elle pouvait en comprendre le sens. L’objet tinta. Comme pour lui dire que c’était bien plus que des animaux. Elle regarda le bijou et resta pétrifiée. Cette splendeur, cette beauté… Ses souvenirs remontèrent peu à peu. Le passage s’ouvrit entièrement. Elle redécouvrit l’éclat des lunes jumelles, mais deux hombres cachaient les étoiles. Deux créatures. Deux hommes. Un autre son parvint à ses oreilles. Un bruit lancinant. Hypnotisant. Une pulsation régulière qui réveilla la douleur de ses dents et le feu de sa gorge. Ils s’étaient immobilisés en découvrant la présence d’une jeune femme. Un sourire s’étira sur ses lèvres avec une lenteur exagérée. Ce n’était pas des animaux, mais le plus grand festin dont elle pouvait rêver. Elle se leva. Se redressa. Elle redécouvrit sa véritable taille. Elle fit un pas. Les deux hommes reculèrent, leur instinct de survie soudainement en alerte. La couronne tinta. Elle sauta.

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siegfried der blutdurstig
Chevalier de sang
Chevalier de sang
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 833
Expérience de jeu (CV) : Diverses armees jamais reellement jouees en 40k ( Space marines, Ork, Tyranides, Chaos ) Trois armees a WHB, skavens, chaos et particulierement CV joués dès que c est possible
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Origines   Mar 7 Oct 2014 - 12:49

Bestial à souhait... Vampire
Bravo pour cette suite tres interessante Arken, j aimpe particulierement la bete interieur du vampire qui ressort Wink
A part ca... la suite !! Clap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Origines   Mar 4 Nov 2014 - 10:34

Et voilà la suite ! Very Happy

J'ai hâte de voir votre réaction Shifty
Bonne lecture ! Smile




Elle était assise, silencieuse, entre les cadavres des deux hommes. Le sang avait fait resurgir ses souvenirs. Distraitement, elle faisait tourner son alliance autour de son doigt. Libérée de l’emprise de la reine, le chagrin l’envahissait peu à peu. Elle s’essuya la joue. Suspendit son geste. Sa main avait recueilli une perle de sang. Ses larmes étaient rouges. Elle prit le bout de sa tunique pour s’essuyer. Elle sentit un objet tomber de sa poche et atterrir dans le sable. Un bracelet d’or. L’un des quatre de la tenue cérémonielle de la reine. Elle fourra la main dans sa poche d’un mouvement vif. Vide. C’était le seul qui restait. Elle examina la deuxième. Lentement, elle en sortit un autre. Celui incrusté de diamants et de saphirs. Elle fronça les sourcils. Posa la main sur son cou. Ses doigts rencontrèrent une chainette. Celle du collier d’émeraudes et de topazes. Elle réunit les trois bijoux dans sa main et ajouta la couronne. Ils avaient survécu à son passage dans les souterrains.
Un sourire étira ses lèvres. Tout n’était pas perdu. Elle se releva et partit examiner les affaires des humains. Elle trouva une besace qu’elle vida pour les ranger. Elle leva la tête. Les deux lunes éclairaient les dunes d’une clarté apaisante. Si elle restait dans le désert, elle ne tarderait pas à avoir froid. Mieux valait prendre une couverture. Elle mit la besace autour de sa vieille ceinture et s’emmitoufla dans le tissu. Fin prête, elle décida de se diriger vers les montagnes qu’elle voyait au loin, pour être sûre de s’éloigner de la ville maudite.
 
Elle marchait à travers les dunes depuis des heures. Elle comprit qu’elle marchait vers l’ouest quand elle perçut la clarté de l’aube apparaitre dans son dos. Elle s’arrêta et se tourna. Elle ne savait pas combien de temps elle avait été enfermée dans les souterrains, mais elle savait une chose : les rayons de soleil sur sa peau lui manquaient. Elle attendit donc l’astre diurne avec un grand sourire. Le jour se leva peu à peu, accompagné par des dizaines de couleurs différentes qui se promenaient dans le ciel. La lumière se refléta sur le sable dans une magnifique couleur ocre. Elle ferma les yeux et gouta au premier petit plaisir de la vie depuis bien longtemps. Un rayon effleura ses cheveux, caressa son visage…
Une violente douleur lui arracha un cri. Elle se laissa tomber au sol. Elle passa la main sur son visage et sentit des zones rugueuses ressemblant à des brûlures. Elle se sentait faible tout d’un coup. Elle leva sa main tremblante au-dessus de la dune. La même douleur fusa et elle la redescendit. Sa paume, ses doigts, avaient désormais des cloques rougeâtres. Comme si elle l’avait laissé dans un foyer. Ses tremblements reprirent, mais de peur cette fois. Avec des gestes frénétiques, elle s’emmitoufla dans la couverture. Coupée du monde par ce pan de tissu, elle ressortit la couronne et commença à marmonner avec autant de ferveur qu’un prêtre faisant son oraison. Elle vit le jour passer ainsi, en épiant la course du soleil par la clarté et les ombres de son toit de fortune.
 
Une semaine passa ainsi, à fuir le soleil. Les montagnes qu’elle croyait proches semblaient s’éloigner à son approche. La nuit, elle avançait le plus possible, bénissant sa condition d’immortelle. Le jour, elle le passait sous sa couverture, maudissant sa nature. Mais elle finit par les atteindre. Un soir où la lune éclairait les roches sortant du sable d’un air fantomatique. Ses pieds prirent quelques mètres à s’habituer au sol dur, mais la douleur partit bien vite. Contrairement à celle de sa gorge qui était réapparue avec insistance. Cette soif intolérable ne cessait donc jamais ? Elle décida d’explorer les environs pour trouver une grotte où passer la journée en paix, et qui sait, peut-être trouver de quoi manger.
 
Kalhep tritura le feu à l’aide d’une branche et soupira. Dans deux jours, ils atteindraient la mer aigre. Et ils pourront partir sur l’océan pour mettre le plus de distance possible entre eux et ce royaume maudit. Des rumeurs courraient depuis quelques années sur le retour de l’Usurpateur. Il ne voulait pas être présent quand sa vengeance s’abattrait sur les cités du désert. Heureusement, il n’était pas le seul. Ils étaient une dizaines d’hommes à voyager dans les montagnes avec l’espoir de rencontrer un avenir meilleur. Certains étaient seuls, d’autres avec une femme, voire même avec toute une famille. Lui n’avait plus de femme. Elle avait déjà rejoint les dieux. Mais il lui restait sa fille. Son unique fille, qu’il chérissait et qu’il aimait plus que tout au monde. C’était d’ailleurs pour elle qu’il avait entrepris ce voyage. La petite ne pourrait avoir de destin dans un royaume sclérosé et menacé par le fantôme de l’Usurpateur. Quand elle avait appris qu’ils partaient, elle avait simplement hoché la tête et était partie prendre les quelques affaires qu’elle possédait. Sa fille était une enfant très calme et pragmatique. Comme une petite adulte avant l’heure. Et ses yeux verts reflétaient la lueur d’une grande intelligence. Bientôt, un autre prendrait la relève, et il pourrait aller se coucher et s’endormir au bruit de la respiration lente de ce petit bout de femme. Il soupira à nouveau et resserra la couverture autour de lui. Ils avaient beau être dans les montagnes, le froid du désert finissaient toujours par les atteindre.
- Papa, j’arrive pas à dormir.
- Retourne te coucher, ma puce. Je vais te rejoindre bientôt.
- Non, je veux pas dormir.
- Pourquoi ? Tu as des couvertures et l’endroit est calme.
- Shyish me dit qu’il faut pas dormir.
Voilà le seul problème qu’il rencontrait avec sa fille. En dehors de sa grande intelligence, elle semblait atteinte d’une sorte de folie. Comme un ami imaginaire qui lui soufflait des conseils tout au long de la journée. Mais ça ne lui avait jamais causé de problèmes, et il se disait que ça passerait avec le temps.
- Ma chérie, ton ami aussi devrait dormir. Ce n’est pas l’heure de jouer.
- Il veut pas jouer. Il veut pas dormir non plus.
- Alors que veut-il ?
- Il veut nous emmener très loin. Il veut partir.
- Mais c’est ce que nous faisons. Cela fait déjà plus d’un mois que nous sommes partis.
- Non, il veut partir de cet endroit. Tout de suite.
- Allons, nous n’allons pas réveiller tout le monde ! Tu peux bien attendre quelques heures non ? Nous allons reprendre la route au lever du soleil.
- Non ! Non ! Il veut partir ! Partir ! Et il me dit que je dois partir maintenant, même sans toi !
Elle se retourna d’un coup et partit en courant dans l’obscurité qui entourait le petit camp. Il se leva et scanda son nom. Il jura tout bas et marcha dans la direction où elle avait disparu. Il s’arrêta. Son instinct se réveilla d’un coup et il tourna la tête. La dernière chose qu’il vit fut le visage d’une femme aux cheveux blancs.
 
Elle s’était cachée dans une petite alcôve formée par la roche. Elle aimait son père, mais il ne comprenait rien. Shyish était bien plus qu’un compagnon de jeu. Elle le voyait flotter dans l’air avec d’autres couleurs qu’elle ne connaissait pas. Elle avait compris depuis longtemps que ce phénomène n’était pas visible par tous. Mais depuis quelques années, la couleur pourpre avait commencé à réagir à ses actions avant de communiquer avec elle. Elle avait appris à interpréter les différents mouvements de ces volutes et à faire attentions aux émotions subtiles qu’elle transmettait. Ce n’était pas seulement un ami, mais aussi une aide précieuse. Elle avait évité beaucoup de problèmes en écoutant ses avertissements.
D’un coup, elle vit la couleur prendre de l’ampleur, comme si elle gagnait en puissance. Des cris étouffés provenaient désormais du camp. Un pressentiment lui révéla que le dieu Djaf avait emporté son père. Une sorte de poids s’enleva de son cœur. Il sera en paix à présent. Elle ne le verrait plus jamais le visage triste et fatigué comme les derniers mois. Il pourrait enfin se reposer. Elle soupira d’aise et attendit que Shyish lui donne l’autorisation de sortir de sa cachette.
 
- Dis, pourquoi t’es méchante avec les autres ?
Shenata releva la tête d’un coup. Le corps tomba au sol. Le dernier des exilés mourut dans un ultime râle. La vampire se retourna et découvrit une petite fille d’environ huit ans, l’air sereine, les cheveux bruns, et de grands yeux verts qui brillaient à la clarté de la lune. Elle fit un pas. Hésita. Sa faim s’était calmée. Ses grands yeux l’hypnotisaient. Elle n’était pas forcée de la tuer. Surtout qu’elle possédait une prestance étrange qui ressemblait fort à celle de quelques antiques seigneurs de Lahmia. Elle s’approcha lentement. La petite ne bougea pas d’un pouce. Aucune crainte n’émanait d’elle.
- Tu n’as pas peur de moi ?
- Shyish t’aime bien. Il dit que je ne risque rien.
Cette enfant était vraiment étrange. Elle s’agenouilla et la dévisagea longuement. Le visage imperturbable, la demoiselle fit de même. La vampire ne pouvait quitter son regard. Ses grands yeux verts si innocents et pourtant si intelligents la fascinaient.
- On dirait deux émeraudes qui brillent à la clarté de la nuit…
- J’aime bien ce nom. Shyish aussi. Mon papa est mort. Si tu veux, tu deviens ma maman.
Le regard de Shenata dériva sur son alliance. L’enfant qu’ils n’avaient jamais pu avoir se présentait maintenant devant elle. Etait-ce un signe des dieux ? Sa faim était calmée et la sérénité que la petite fille dégageait lui donnait envie de la garder en vie. Elle la prit dans ses bras et s’étonna de son poids de papillon.
- J’accepte, Emeraude.

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 


Dernière édition par Arken le Mar 4 Nov 2014 - 10:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3434
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Origines   Mar 4 Nov 2014 - 10:42

Elle est vraiment géniale comme suite !

Au niveau du style, c'est toujours bon. Il y a juste un point qui me chiffonne un peu. Quand tu passes d'une action à une autre, comme par exemple quand Diamant se réfugie dans l'alcôve puis quand tu parles des exilés, tu devrais mettre une séparation un peu plus importante. Par exemple en sautant une ligne de plus pour que l'on fasse la différence. Parce que sinon, on peut avoir quelques secondes d'incertitudes car cela peut faire un peu comme un cheveu sur la soupe. Du moins dans un premier temps. Mais sinon, c'est tout bon.

Et j'attends avec impatience la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Origines   Mar 4 Nov 2014 - 10:48

Euh... C'est Emeraude qui se réfugie dans l'alcôve pendant que Shenata bute tout le monde Fou 
C'est une étourderie de ta part ou t'avais vraiment compris l'inverse ? Ermm

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3434
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Origines   Mar 4 Nov 2014 - 10:50

C'est juste une étourderie de ma part, j'i confondu les deux quand j'ai écris, c'est tout.
En même temps avec tous ces noms, je ne m'y retrouve plus Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teotiqax
Squelette
Squelette


Age : 19
Nombre de messages : 27
Expérience de jeu (CV) : aucune pour le moment
Date d'inscription : 21/10/2014

MessageSujet: Re: Origines   Mar 4 Nov 2014 - 10:52

« Coupée du monde par se pan de tissu » 

c’est « ce pan de tissus », celui-ci.

En dehors de ce petit défaut, le texte est très intéressant. Et on en apprend toujours plus, c’est ça que j’aime surtout. Mais maintenant je me pose d’autres questions en plus ce qui fais que je voudrais déjà une suite. Je suis un lecteur insatiable Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3640
Expérience de jeu (CV) : 5 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Origines   Mar 4 Nov 2014 - 14:50

C'est peut-être un signe de qualité, d'objectif atteint, mais cette suite m'a fait froid dans le dos... Car il faut être particulièrement folle pour ainsi considérer la mort de son propre père Fou

_________________
L'eau, ça mouille. Et ça fait des vagues puis ça devient plat. Et on voit dedans comme dans une vitre. Et ça fait froid quand ça mouille.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3434
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Origines   Mar 4 Nov 2014 - 16:45

Peut-être que cela l'attristait de le voir comme ça et qu'elle considérait qu'au moins dans la mort il n'aurait plus de souci. Personnellement, je la comprends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siegfried der blutdurstig
Chevalier de sang
Chevalier de sang
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 833
Expérience de jeu (CV) : Diverses armees jamais reellement jouees en 40k ( Space marines, Ork, Tyranides, Chaos ) Trois armees a WHB, skavens, chaos et particulierement CV joués dès que c est possible
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Origines   Mar 4 Nov 2014 - 17:34

Je viens de finir ma lecture, excellente suite en ce qui me concerne, je ne peux me permettre de juger le style ou l orthographe, mais peut etre qu un leger aprofondissement du massacre pendant que emeraude se cache autait ajouté un petit plus Wink
A mes yeux un vampire nouveau né si il etait inofensif dans sa vie mortelle se bat de facon desorganisee et sauvage dans sa non vie du moins a son commencement. On en a deja eu un apercu, mais developper ce coté maladroit d une nouvelle vampire qui deborde de puissance sans la maitriser vraiment si ce n est instictivement pourrait etre interessant Smile apres il ne s agit que de mon humble vision des choses, en tout cas bravo, j attends la suite avec impatience Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Origines   Lun 10 Nov 2014 - 12:31

Voilà une petite suite. Entre deux cours. Parce que j'ai envie Tongue
Bonne lecture Smile 




La petite fille regarda dehors en soupirant.
- Pourquoi tu veux pas sortir ?
- Le soleil me fait mal.
Elle soupira à nouveau. Elle sortit un morceau de pain du sac qu’elle avait prit sur le camp abandonné. Elle croqua dedans et mangea en silence. Elle se tourna vers sa nouvelle maman.
- Pourquoi t’as tué mon papa ?
- Parce que j’avais faim.
- Fallait demander, on t’aurait donné du pain.
- Je ne mange pas la même nourriture que toi.
- Qu’est-ce que tu manges ?
- Du sang humain.
- Ah.
Emeraude reprit une bouchée. Elle mâcha distraitement, l’esprit ailleurs. Sa bouche à nouveau vide, elle demanda :
- Tu vas me manger ?
- Non.
- Pourquoi ?
- Je ne sais pas.
- Comment tu vas faire les deux prochains jours ?
- Je ne sais pas.
- Tu es partie de chez toi sans rien savoir ? C’est pas une bonne idée.
- Je sais.
- Si tu veux, on peut aller plus vite.
- Comment ? Je ne peux pas sortir.
- Shyish veut bien t’aider à te cacher. Comme ça, tu auras plus vite à manger.
La petite se leva et s’approcha de l’entrée de la grotte. Elle laissa le soleil caresser sa peau quelques instants. Shenata la regarda d’un air mélancolique. Elle pouvait presque ressentir la peau d’Emeraude se réchauffer doucement. Elle resta dehors, les yeux fermés, le visage tourné vers le soleil. Puis, jugeant qu’elle en avait assez profité, l’enfant revint dans la grotte et lui fit signe d’attendre. Elle fronça les sourcils et fit la moue. Peu de temps après, l’air devint plus lourd. Elle s’était statufiée sous l’effet de la concentration. La vampire commença à s’inquiéter. Mais juste avant d’intervenir, elle vit la clarté extérieure s’assombrir. Elle se releva et fit quelques pas. Les nuages avaient envahi le ciel et le soleil avait disparu. Elle étendit sa main et la ramena aussitôt. Rien. Pas de brûlure. Elle osa s’avancer encore un peu. Elle était dehors. Indemne. Elle sourit. Elle se retourna. Emeraude lui renvoya son sourire.
Elles reprirent la route. La petite ne se plaignait jamais de marcher pendant des heures, dans des sentiers parfois abruptes et étroits. Shenata dû lui prendre la main pour passer un col difficile. La petite fille ne l’avait pas lâchée depuis. Le jour s’éteignit peu à peu. La cadence avait ralenti et Emeraude baillait de plus en plus. Mais elle avait compris que sa mère préférait marcher la nuit et refusait de s’arrêter. La vampire avait déjà pris son sac pour lui éviter des efforts superflus, mais elle finit par se résoudre à la porter. L’enfant râla un peu mais se laissa faire. Elle s’endormit sur son épaule en peu de temps. Le ciel se dégagea au même moment et elle continua sa route sous la clarté des étoiles.
 
Le soleil n’allait pas tarder. Elle n’arrivait pas à se résoudre à la réveiller. Elle s’était assise au creux d’une alcôve en prévision de la naissance du jour, et la petite s’était blottie contre elle. Son corps s’était même légèrement réchauffé à son contact. Elle lui caressa doucement les cheveux. Elle ne savait pas pourquoi elle l’épargnait, pourquoi elle la fascinait, pourquoi elle l’appréciait. Mais elle était sûre d’une chose : sa compagnie lui faisait ressentir de la joie. Elle était de bonne humeur avec elle. Elle était heureuse. Heureuse… Était-ce cela le bonheur ? Ce qu’elle cherchait depuis si longtemps entre les murs de la cité, se trouver un mari pour égayer sa vie… Elle le trouvait désormais en la présence d’une petite humaine de huit ans, une humaine qui pourrait être sa proie. Avec son petit cœur qui battait au rythme de sa respiration et qui transportait la chaleur de la vie dans tout son corps. Qui amenait le sang dans chaque parcelle de son être, jusqu’à cette petite veine, là, qui palpitait doucement… Elle secoua la tête. Ce n’était pas le moment de penser à ça.
Emeraude gémit et se réveilla. Elle la regarda un instant avec inquiétude avant de se rappeler de la situation. Elle émergea pour de bon dans un bâillement. Sans un mot, elle prit son sac et en sortit un peu de nourriture.
- Où on est ?
- En amont de la ville. Je voyais ses lumières juste avant le jour.
- Parfait. J’y vais alors.
- Quoi ? Tu ne caches pas le soleil pour que je t’accompagne ?
- Bah non. Si tu arrives comme ça, les gens auront peur.
- Comment ça ?
- J’y vais, et je reviens avec des vêtements pour toi.
La petite partit sans attendre de réponse. Surprise, Shenata se leva et s’observa. Elle découvrit avec stupeur que ses habits étaient dans un état déplorable. Sa tunique était déchirée de partout, des pans de tissus gisaient, brunis par la poussière. Seule sa ceinture tenait encore, mais plus pour très longtemps. Bien sûr, ses pieds étaient sales, mais c’était parce qu’elle n’avait plus de chaussures. Depuis combien de temps d’ailleurs ? Elle ne se souvenait pas les avoir perdues. Elle regarda ses bras et ses jambes et les trouva tout aussi lamentables. De la poussière, de la boue, d’anciennes traces de sang… Combien de temps avait-elle erré dans ces maudits souterrains ? Elle posa les mains sur sa tête. Elle découvrit un amas de cheveux épars et rebelles, plus noirs que blancs. Elle se laissa tomber au sol. Même durant sa vie de servante elle n’était jamais arrivée à un stade si pitoyable.
 
La ville était en réalité un petit village côtier de quelques centaines d’âmes. Perdu entre la mer et les montagnes, il semblait loin de tout. Aucune fortification, aucun garde en faction. La petite put y entrer sans difficulté. Elle se promena dans les rues de terre et d’argile. Les petites maisons étaient pour la plupart en bois flotté. Seuls quelques habitants plus riches avaient réussi à construire leur demeure en pierre. Au détour d’un passage, elle découvrit une petite placette avec quelques marchands qui y avaient installé leurs planches. Il y avait un peu plus de monde ici, alors que le matin s’achevait bientôt. Elle en fit vite le tour, heureuse de passer inaperçue. Elle avait repéré un négociant qui possédait quelques tuniques. Elle passa dans une ruelle attenante pour se cacher et se faire oublier. Elle attendit un peu. Elle observait les lieux pour choisir le bon moment. Le marchand passa de l’autre côté pour montrer des babioles à une vieille dame. Encouragée par son vieil ami, elle s’approcha à pas de loup. Elle laissa glisser sa main sur le présentoir et la retira tout aussi légèrement. Elle tenait désormais une jolie petite robe brune, coupée à la taille par une fine ceinture. Elle sourit et retourna dans sa cachette. Le plus facile était fait. Il fallait maintenant trouver des bottes pour maman. Elle contourna la place par des chemins annexes et arriva de l’autre côté. Ce commerçant avait un peu plus de chance que les autres. Il possédait sa propre boutique et avait sorti quelques produits pour les mettre en avant à l’heure du marché. C’était un pauvre cordonnier qui proposait des chausses de basse qualité. De toute façon, les clients en face ne pouvaient se permettre plus. Elle profita d’une conversation entre vendeur et acheteur pour rentrer dans l’échoppe. Elle en fit vite le tour, et choisit avec une moue frustrée une paire de bottes noires en tissu épais. Elle voulut ressortir mais une ombre apparut devant l’entrée. Elle se cacha derrière le comptoir et retint sa respiration. L’homme traversa la pièce d’un pas tranquille. Il s’approcha, s’arrêta et resta immobile quelques instants. Emeraude prit peur. Son cœur battait si fort que le monsieur l’avait sans doute entendu. Mais il finit par prendre un objet et ressortit aussitôt. Elle soupira et prit le temps de se remettre de ses émotions. Elle découvrit un moyen de partir encore plus facilement. Derrière le comptoir, une porte donnait sur une autre rue. Elle s’y dirigea en silence. Mais à peine arrivée à l’extérieur, un chien lui fit face. Il était certes attaché, mais s’il aboyait, elle serait repérée. Elle s’était statufiée, mais l’animal s’était tout de même relevé et commençait à grogner. Shyish s’agita. Elle se concentra et l’écouta attentivement. Un petit sourire apparut sur son visage. Elle fronça les sourcils. La couleur pourpre s’agglutina devant elle. Elle attendit un peu puis elle l’envoya sur le molosse. Son agressivité disparut d’un coup. Il coucha les oreilles, gémit et se recroquevilla sur le sol. Elle continua son chemin sous son regard apeuré.
 
Elle contempla l’horizon et soupira d’aise. Cela faisait un moment qu’elle n’avait plus vu la mer. Le bruit des vagues lui rappelait son enfance, à courir avec d’autres bambins sur les quais du port de Lahmia. Bien des choses étaient arrivées depuis, mais elle n’avait pas changé. Toujours cet inlassable va et vient, la même rumeur de l’eau se couchant sur le sable, les mêmes couleurs enchanteresses, entre l’écume immaculée, le bleu pur des vagues… Il ne manquait que la clarté du soleil, de nouveau caché par des nuages. Elle voulut se déshabiller. Elle arrêta son geste en voyant la besace qui pendait à sa ceinture. Elle ne pouvait pas se baigner avec ça. Elle ne voulait pas les laisser sans surveillance. Elle observa la petite qui attendait patiemment à quelques pas. Elle plissa les yeux. Était-elle digne de confiance ? Pouvait-elle lui confier son trésor ? Rien ne lui garantissait qu’elle n’allait pas s’enfuir avec… Son regard passa de la mer au sac, et du sac à Emeraude. De toute façon, elle n’avait pas le choix. Et si elle voulait la trahir, il suffisait de faire disparaitre les nuages et de ramasser la besace après sa mort. Elle finit par lui confier la précieuse sacoche en échange de la promesse d’y veiller avec acharnement. Elle put enfin se débarrasser des vieilles loques qui lui servaient de vêtements et profita d’un bain bien mérité.
Une fois propre et habillée de façon correcte, elle récupéra son bien. Elle vérifia que tout était en ordre avant de la remettre à sa ceinture. L’après-midi touchait à sa fin, et elle voulait arriver dans le village avant la nuit. Elle fit signe à sa fille de la suivre. Emeraude lui demanda d’attendre. Elle fouilla dans son petit sac et en sortit un peigne de bois.
- C’est mon papa qui me l’a fabriqué avant de partir de chez nous.
Shenata la remercia avec sincérité, et passa encore un moment sur la plage, à démêler l’agglomérat qu’étaient devenus ses cheveux. Quand elle lui rendit l’objet, Emeraude resta bouche bée.
- Quelque chose ne va pas ?
- Au final, ils sont très beau tes cheveux. Ils sont tous blancs, et ils brillent même sans soleil. On dirait des diamants.
La vampire s’immobilisa. Elle se mit à sourire. Elle prit la petite dans les bras et commença à marcher en direction de la ville.
- S’ils te font penser à des diamants, tu peux m’appeler comme ça si tu veux.
- Diamant ? J’aime bien. C’est joli. Emeraude et Diamant. On est vraiment de la même famille maintenant.

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 


Dernière édition par Arken le Mar 11 Nov 2014 - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ulflefoufurieux
Collecteur de Sang
 Collecteur de Sang
avatar

Age : 47
Nombre de messages : 1473
Expérience de jeu (CV) : CV depuis 2012 , ES +4000pts depuis 1996
Date d'inscription : 19/06/2013

MessageSujet: Re: Origines   Lun 10 Nov 2014 - 12:46

Petite suite entre deux cours?? Rassures moi, tu l'avais écrit avant ce texte? Sinon, là tu es vraiment surnaturelle Wink

_________________
"Approche toi mortel, après le baiser du Vampire, tu rejoindras mon armée et tu connaîtras l'éternité........."

 Ulf, seigneur de la non vie


Ma Galerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3434
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Origines   Lun 10 Nov 2014 - 13:07

Entièrement d'accord avec ulf, parce que là, ça fait peur Very Happy

Sinon, bah, elle est vraiment très bien et l'espace d'un instant j'ai presque oublié qu'il y avait un vampire parmi les deux personnages.

Du coup, à quand la suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3640
Expérience de jeu (CV) : 5 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Origines   Lun 10 Nov 2014 - 14:02

Diamant peut faire étalage de ses souvenirs innocents autant qu'elle veut, mais il n'empêche qu'elle est une vampire, qu'elle est folle, et qu'elle me fait peur Fou  Pareil pour Émeraude Fou
La narration est toujours aussi bien Cool

Allez, je pinaille sur un seul détail fluff : Shyish, le vent de la mort. Je ne suis pas d'accord qu'Emeraude puisse invoquer des nuages avec, car ce domaine-là appartient à l'Ombre et aux Cieux Tongue  (juste pour t'embêter, parce que je t'aime bien Angelique )

_________________
L'eau, ça mouille. Et ça fait des vagues puis ça devient plat. Et on voit dedans comme dans une vitre. Et ça fait froid quand ça mouille.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Origines   

Revenir en haut Aller en bas
 
Origines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le bestiaire mythologique : les origines
» Ginger Snaps : Aux origines du mal
» Les Origines de Noël
» Quelles sont vos origines ?
» [Picq, Pascal] Les origines de l'homme, l'odyssée de l'espèce

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: