AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vampire at war : présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3421
Expérience de jeu (CV) : 2 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Ven 3 Jan 2014 - 10:27

Haha. Tu leur demandes des comptes à rendre ? C'est inutile, ils n'en font qu'à leur tête, même moi je peine à prévoir leurs prochaines actions  lol 

Arken : la suite devrait arriver aujourd'hui  Mrgreen 



Mon arrogance causera ma perte. Von Essen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alexy999
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 129
Expérience de jeu (CV) : Aucune
Date d'inscription : 06/10/2013

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Ven 3 Jan 2014 - 10:41

Von Essen, cette deuxième page de ton récit m'informe qu'il est temps de lancer un défi ! Mis à part Dame Arken qui est hors catégorie, nous sommes actuellement deux à écrire un récit en ce moment, je te considère donc dorénavant comme mon rival ! Que le meilleur écrivain gagne !

Oui, j'aime bien cette notion de rivalité, ça motive à ne pas oublier de poster trop régulièrement de peur de se voir dépasser par son rival ! Ah, et je m'en moque si tu n'acceptes pas, tu es mon rival à mes yeux point !  Tongue 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2674
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Ven 3 Jan 2014 - 10:53

Félicitation pour ta deuxième page cher confrère  Clap 

Alala... Cette bonne vieille compétition entre écrivains... Que de souvenirs... Je me rappelle avoir gagné d'ailleurs, mais par forfait  respect . Blood Knight, si tu me lis...  Wink 
Vous en oubliez pas Gilgalad par hasard ? Ou est-ce que lui aussi est déjà hors concours ?  lol


Edit : Parce que tu viens de lancer un défi à quelqu'un qui a une page de moins que toi, alors que Gilgalad en a aussi trois comme toi   Rolleyes

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
"El tiempo, un niño que juega y mueve los peones." Heraclito, fragmento 59.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alexy999
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 129
Expérience de jeu (CV) : Aucune
Date d'inscription : 06/10/2013

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Ven 3 Jan 2014 - 11:02

Arf, je l’oubliais, c'est vrais que je n'ai pas encore eu l'occasion de lire son récit à ce chenapan, maudit soit il ! Vu qu'il a commenté mon oeuvre plusieurs fois, ce ne serait que mérité (voyez comment j'introduis subtilement une demande d'opinion à l'attention de Von Essen) (quoique en expliquant la subtilité, ça perd de son subtil).

Que je suis maléfique   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3421
Expérience de jeu (CV) : 2 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Ven 3 Jan 2014 - 11:08

Oh Seigneur, déjà ? Ma deuxième page ?? Fou 

Merci chers lecteurs, merci ! Vous êtes les meilleurs ! Cool

Aheum, reprenons notre contenance. Un défi, dis-tu ? Quelle fourberie, tu pars déjà avec plusieurs centaines de vues en avance... Mais la notion de rivalité n'est pas sans me déplaire, et Gilgalad est le bienvenu dans la compétition  Devil !!! 
Bon, d'après ce que j'ai vu, tu travailles à la vitesse d'un skaven qui a vu un filon de malepierre, donc la tâche me semble d'autant plus ardue ! Mais qu'importe ! Mon arrogance causera ma perte, et que le meilleur gagne !
    

Oui alexy, nous sommes tous plus enclins à lire les écrits de nos chers lecteurs, ce favoritisme est tout à fait compréhensible  Happy 



Mon arrogance causera ma perte. Von Essen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alexy999
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 129
Expérience de jeu (CV) : Aucune
Date d'inscription : 06/10/2013

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Ven 3 Jan 2014 - 11:12

Ne t'inquiète pas, le filon de malepierre est presque épuisé, à peine me reste il cinq ou six jours à corriger puis il faudra se remettre en quête d'un nouveau filon et écrire de la nouveauté ... diantre que ça paraît ardu ! De plus, l'envie de reprendre un récit battle (vampirique évidement) me tente au plus haut point donc tu auras largement le temps de rattraper ce petit retard de vues  Cool 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3342
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Ven 3 Jan 2014 - 11:17

Citation :
Gilgalad est le bienvenu dans la compétition
Bien que l'idée de la compétition n'est pas pour me déplaire, ce sera sans moi. En effet, je n'écris pas assez vite pour espérer poster régulièrement. De plus, à cause de ma gastro, j'ai pris du retard dans mes révisions pour la semaine prochaine, dans mes figurines et dans mon récit.


J'en oubliais presque de faire mon commentaire sur la partie postée tout-à-l'heure. Elle est aussi bien que d'habitude. De plus, j'aime de plus en plus Ashur, qui correspond presque à l'idée que je me fais d'un vampire millénaire.


Gilgalad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3421
Expérience de jeu (CV) : 2 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Ven 3 Jan 2014 - 11:31

alexy : pour qu'on y voie plus clair tous les deux, quels sont les termes du défi ? Si c'est le nombre de vues pur et simple (qui me semble un peu médiocre comme critère), il faut au moins me dire lequel de tes récits je vais affronter  Shifty 

Gilgalad : aucun souci, mais n'oublie pas que nous attendons tous le déroulement et la suite de la mystérieuse réunion au Fort de Sang...  Wink 
Et si je puis me permettre, quelle nuance existe-t-il entre le personnage d'Ashur et le vampire millénaire de ta propre conception ? Juste par curiosité personnelle  respect 

EDIT : Ouiii j'ai gagné ma seconde attaque et mon droit de lancer et relever un défi ! Je suis un champion squelette !!! Skull  Skull  Skull   



Mon arrogance causera ma perte. Von Essen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alexy999
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 129
Expérience de jeu (CV) : Aucune
Date d'inscription : 06/10/2013

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Ven 3 Jan 2014 - 11:36

Pourquoi baser un défi sur des critères précis ? Si je voix que tu as plus de vues que moi, que ton histoire est plus intéressante et que tu postes plus régulièrement que moi, je sais que je suis en train de perdre du terrain. Ces critères sont tellement subjectifs que la victoire ne peut être attribuée que par forfait du perdant face à l'oeuvre majeure de son adversaire.

Entre nous, je ne pense pas gagner, mais la compétition est le meilleur moyen de maintenir un rythme et une qualité de texte corrects pour moi, donc que le meilleur gagne et que les lecteurs savourent notre duel homérique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3421
Expérience de jeu (CV) : 2 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Ven 3 Jan 2014 - 11:42

Duel épique entre deux champions squelettes ! Que les dés soient jetés ! Enfin, je retourne à mes écrits, il me faut un peu de sang froid, car tout n'y va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes...


Mon arrogance causera ma perte. Von Essen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2674
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Ven 3 Jan 2014 - 12:12

A l'époque on faisait un peu comme alexy l'a expliqué. C'était celui qui postait le plus de textes, même si on les comptait pas depuis le début. En fait, on jouait sur l'impression de rapidité et de popularité laissée sur le forum  Happy 
Après, le nombre de pages n'était qu'une conséquence de tout ce bazar  Mrgreen

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
"El tiempo, un niño que juega y mueve los peones." Heraclito, fragmento 59.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3342
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Ven 3 Jan 2014 - 12:37

Citation :
Et si je puis me permettre, quelle nuance existe-t-il entre le personnage d'Ashur et le vampire millénaire de ta propre conception ?
Ce n'est pas un vampire de ma conception mais l'idée que je me fais d'un vampire millénaire. Je n'en ai pas inventé, du moins ce n'et pas dit. Cependant, j'imagine sans peine, qu'au bout de plus de mille ans, il commence à devenir un peu fou sur les bords, ne serait-ce qu'à cause de la masse de souvenirs qui s'accumulent en lui. Sans compter le fait de savoir qu'il en a encore pour très très très longtemps. C'est l'idée que je me fait d'un vampire millénaire.

Citation :
aucun souci, mais n'oublie pas que nous attendons tous le déroulement et la suite de la mystérieuse réunion au Fort de Sang...
J'ai déjà dit que ce ne sera pas pour tout de suite dans le sujet correspondant Very Happy


Et bonne chance à vous deux pour le concours.



Gilgalad

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3421
Expérience de jeu (CV) : 2 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Ven 3 Jan 2014 - 18:43

Hu... Voilà la suite. Fin de la 11ème partie et une partie à consumer, complète ou pas, je doute encore, puisque c'est par plaisir que je publie...
Non, apparemment alexy999 et moi nous livrons un affrontement sans merci, alors que tremble mon adversaire !  Vampire 



Il essaya alors de lire dans l’esprit du nécromancien, mais ce fut comme si le vieux maître ne laissait voir que les pensées qu’il désirait, et en l’occurrence, elles disaient clairement : « Vous ne passerez pas ! »
Était-ce dans son esprit qu’il ne passerait pas, ou vers la sortie, Ashur ne le savait, et… il s’en moquait.
Une aussi farouche résistance l’amusa. Il sourit, puis éclata de rire, tellement la scène à laquelle il prenait part lui sembla tout d’un coup risible.
- Vous le pensez vraiment, maître ? – dit-il sans s’arrêter de s’esclaffer. – Par les dieux, vous m’impressionnez !
Il regarda Manon, encore plus alerte qu’avant à la vue de « la tornade magique ambulante » prise soudain d’une étrange crise de gaieté.
- Vous ne voulez pas rire avec nous, mademoiselle ? Votre maître ne le laisse pas paraître, mais dans sa tête, il s’amuse déjà autant que moi, n’est-ce pas, vénérable Herr von Nettesheim ?
Le visage du nécromancien était de marbre, seuls ses yeux trahissaient une lueur de malice cachée. Il aurait bien voulu rire, lui aussi, mais les pensées que refermait son esprit prônaient avant tout la prudence et la concentration maximale, car il connaissait trop à quel point le vampire devant lui était redoutable et imprévisible. Pire, il se rendait compte qu’à moins que la demoiselle ne vienne s’interposer, ses chances de survie dans un éventuel affrontement seraient égales à zéro. Pour sûr, il pouvait bien faire croire qu’il en riait, mais en réalité il retrouvait ce sentiment bien familier de crainte mêlée de terreur pour sa chère apprentie et pour sa propre peau.
- Noble sire, - dit-il, - si vous souhaitez affronter un adversaire à votre mesure, pourquoi ne pas attendre le retour de notre dame ? Je me ferais une joie d’être son second…
- Hahahahaha ! Et moi, je prendrais mademoiselle, c’est bien ça ? – son visage se durcit soudain. – Jamais, vous m’entendez ? Jamais je ne me laisserai humilier de la sorte une nouvelle fois. Je tuerai avant que cela n’arrive. Je ferai fi de vos sentiments, je briserai vos protections, je ne laisserai plus aucun souffle de vie dans votre corps ! Vous avez de la chance, l’honneur m’interdit de vous affronter, tels que vous êtes, mais un honneur bafoué a le droit de demander réparation. Et c’est ce que je vais de ce pas demander à notre chère comtesse, Delphine d’Essen ! CORVUS !
L’air se remplit tout d’un coup d’un tonnerre de croassements, et fut envahi par une multitude de corbeaux venus de nulle part, s’engouffrant dans la grotte, criant, battant des ailes, griffant la moindre parcelle de chair de Manon et du maître nécromancien… Quand celui-ci arriva enfin à dissiper la nuée, Ashur avait disparu de la grotte.



12ème partie.

- Maître Friedrich ! Ashur est parti affronter mère, il faut que qu’on l’arrête !
- Stop ! – Manon vit que le vieux nécromancien semblait passablement soulagé. – Stop. D’abord, cela fait la troisième fois que je dois vous rappeler que vous êtes une créature de la nuit, et non du crépuscule. Ensuite, consentez que le plus terrible est passé, vous et moi sommes toujours là, et la dhar ne nous a pas abandonné…
- Mais ils vont de nouveau se battre ! – la vampirette était franchement paniquée à présent.
Il y avait peu de choses au monde qu’elle croyait pouvoir être une menace pour sa mère, et voila qu’une menace bien pire que tout ce qu’elle eût cru pouvoir exister allait directement lui « demander réparation »… Elle ne pouvait rester calme !
- Il faut qu’on aille à son secours !
- Écoutez-moi cette fois encore et jugez ensuite si le risque à encourir en vaut la peine, - le maître s’assit tranquillement, comme s’il avait la situation bien en mains.
Frustrée, Manon suivit son exemple.
- Bien. Tout d’abord, nous ne disposons d’aucun moyen de vous protéger du soleil, vous ne pouvez donc sortir avant la tombée de la nuit, - la vampirette lui lança un regard noir. – Bon, soit, passons directement aux choses rassurantes. Sachez, mon enfant, que je suis, tout comme le sieur Ashur, rompu à l’art ancien de lire dans les esprits. En voulez-vous la preuve ? Non ? Bien, je continue. Notre ami de tous les vents ne se doute probablement pas de toutes mes capacités, car je n’ai rencontré aucune barrière dans ses pensées. Ne lui en soufflez pas un mot pour l’instant.
Voyant l’air agacé et impatient de son apprentie, von Nettesheim prit une grande inspiration  avant de reprendre :
- Il ne l’affrontera pas. Il la retrouvera, soyez-en certaine, mais il ne l’affrontera pas. Pas seule, pas une femme, vampire ou pas, et pas la seule mortelle à qui il ait donné le baiser de sang de toute sa longue existence.
- Comment ? Ça aussi, vous l’avez lu dans son esprit ?
- Pschut ! Du calme, c’est un secret. Je n’en suis pas encore certain, et vous non plus, n’en soyez pas convaincue ; une telle assertion en sa présence pourrait vous être fatale, et pour moi aussi. Voyez-vous, mademoiselle, vous n’avez peut-être pas été éduquée de la sorte, mais la fierté et l’orgueil font souvent l’un des traits distinctifs de ceux de votre lignée. Je vous avais enseigné les luttes intestines entre les différentes factions de la non-vie ? Eh bien, pour la plupart, c’est ce trait-là qui en est la cause. Sans jamais s’apaiser…
- Maître, si je puis me permettre, il s’agit de ma mère et du sire Ashur, je me moque des différentes lignées ! Je veux revenir auprès d’elle, et lui, le voir soit en paix avec nous, soit ne plus jamais le revoir, - elle parlait ainsi, haussant la voix, mais en même temps un peu nerveuse, comme à chaque rare moment où elle pouvait contrarier son vieux maître. – Je veux enfin quitter cet endroit, et revenir chez nous, et revoir ma forêt, et mes amis loups, et mes chauves-souris, et…
Sous le regard apaisant du nécromancien, elle se calma, mais en même temps perdit l’assurance que lui procurait son agitation.
Cependant, elle ne voulut pas se rendre aussi vite, elle voulut s’affirmer, se libérer, suivant inconsciemment l’exemple d’Ashur, qu’elle avait vu tempêter il y a un instant…
- JE NE SUIS PLUS UNE ENFANT ! – cria-t-elle soudainement, en se levant du même coup. – Je… Je ne supporte plus d’être votre apprentie, excusez-moi, maître Friedrich, excusez-moi… - elle s’affaissa de nouveau sur le sol. Elle sentit des larmes de honte lui monter aux yeux, mais au prix d’un violent effort mental, elle arriva à se contenir. – Je ne peux plus être votre apprentie, maître, plus comme avant, plus comme ça, je… Je veux vivre ma propre existence !
Elle ne savait elle-même la valeur que l’on pouvait accorder à ces derniers mots, mais, consciente de sa propre inexpérience, elle chercha par habitude l’explication en interrogeant du regard le vieux nécromancien. Puis, se surprenant soi-même à ce manque d’indépendance qu’elle semblait tant vouloir subitement acquérir, elle se détourna du maître, retenant un sanglot, et, ne sachant où aller, s’en alla s’asseoir à l’endroit même où Ashur s’était réfugié juste avant.

Von Nettesheim, d’abord impressionné par cette volte-face inattendue, se résigna ensuite, et soupira en silence en voyant la vampirette s’éloigner de lui dans le fond de la grotte.
A l’extérieur, le soleil touchait l’horizon, brûlant telle une roue écarlate au milieu du ciel orangé tout autour. Le vieux nécromancien sortit s’asseoir dehors, désireux de laisser la fille de la comtesse un peu en paix avec soi-même, posant quand même un voile de dhar avant la sortie, au cas où sa protégée aurait soudain envie de sortir avant l’heure, en proie à une nouvelle crise d’inconscience.

Elle avait raison, pensa-t-il, cela devait bien arriver un jour. Ce n’était encore qu’une gamine de quelques années quand la comtesse et lui l’avaient trouvée au milieu d’une forêt, perdue ou abandonnée par on ne sait quel malentendu. Et la dame d’Essen voulut alors l’emmener, puis l’adopter comme sa fille, lui offrant son nom, son éducation dans un manoir abandonné, puis son immortalité, juste avant qu’elle n’atteigne l’âge de la maturité. Quelle folie ! Mais à l’époque, cela lui avait semblé la plus belle expérience du monde, lui qui avait tout perdu aux griffes impitoyables des répurgateurs…
La fillette était fort talentueuse, sensible aux choses qui l’entouraient, la nature comme les hommes, quoique la comtesse évita toute rencontre avec ces derniers, absolument toute ! Sa Majesté et ses chevaliers y veillaient, tenant une garde vigilante sur les chemins menant au manoir… Lui, Friedrich von Nettesheim, ne s’en plaignait pas, pourchassé qu’il était par la justice sigmarite pour des recherches qu’ils avaient dites « hérétiques »… Quelle folie ! La demoiselle apprit alors beaucoup de choses, mais n’eut pas d’occasions d’apprendre les choses de la vie, la faute à un nécromancien, et à une mère par trop protectrice… Et les années qu’elle vécut dans la non-vie n’y changèrent rien, elle jouissait de ses nouveaux pouvoirs comme une enfant jouit de ses amusements quotidiens, se baladant dans les forêts environnantes, évitant les villages qu’elle savait hostiles envers sa mère, et, bien sûr, ils l’étaient tous…  
Il s’en voulut à lui-même à présent, car ni lui, ni la comtesse ne firent rien d’autre que de dorloter cette enfant durant toutes ces années, sans vraiment espérer la voir grandir, ce qui à leurs yeux représentait une rupture, une fin, un mur noir insurmontable au-delà duquel ils ne voyaient plus d’avenir…
Heureusement que cela venait de cesser ! Heureusement que ce vampire à demi-fou était venu bouleverser leur tranquille petite existence ! Sigmar (la langue du nécromancien se tordit en se remémorant soudain ce nom, que jadis il utilisait pourtant souvent) seul pouvait savoir dans quelles autres circonstances la demoiselle aurait pu s’éveiller à sa propre non-vie. Celles-ci lui semblèrent tout du moins acceptables…
Tiens, - se demanda-t-il, - comment la comtesse réagira-t-elle à cette nouvelle ?

La comtesse était assise à la source d’eau de roche qu’elle connaissait bien. Elle y était arrivée tout d’abord parce qu’elle ressentait le besoin habituel de se laver du sang qui salissait son corps et ses vêtements, mais aussi, elle le réalisa un peu plus tard, parce que ce lieu était propice aux souvenirs qu’elle avait de son long séjour avec son immortel ravisseur.
C’est à cette source qu’il l’avait aspergée d’eau pour qu’elle reprenne conscience, et qu’elle crut vivre un cauchemar en voyant auprès d’elle non pas son père ou son mari, mais leur meurtrier en chair et en os. Elle hurla alors, et voulut s’évader, courir loin de lui, échapper à cette réalité trop cruelle, mais il la retint par la main, l’obligeant à rester.
- Ne t’en vas pas, mortelle. Où veux-tu aller ? Il n’y a que moi ici, personne d’autre ne viendra à ton secours.
Elle refusa alors de lui répondre, aveuglée par la haine pour lui qui naquit alors en elle, brûlante, envahissante, abrutissant ses pensées, emplissant son être d’une violence qu’elle ne se connaissait pas… Hélas, toute sa force ne put suffire à se libérer de l’emprise de l’homme qui l’avait ramenée ici.
- Vas-tu donc te taire éternellement, mortelle ? Je vois la haine dans ton regard, je vois que tu veux ma mort à présent, mais ne t’égare pas : ta vie ne suffira pas à l’avoir, ma mort, que tu veux autant que tu souhaites te libérer de mon emprise. Ah ? Oh ! – l’homme afficha une expression d’émerveillement inattendu. – Je vois Ghyran autour de toi, mortelle, n’est-ce pas fabuleux ?
Rien ne pouvait l’être moins. Elle ne comprenait ce qu’il disait qu’à moitié, et ce qu’elle comprenait ne faisait qu’attiser sa haine envers lui. Comme elle ne parlait toujours pas, l’homme reprit, de manière toujours aussi insensée :
- Votre robe est exquise, votre sang est exquis, vous êtes exquise, mortelle ! Vous êtes quelqu’un de grand parmi vos gens, je n’en doute pas un instant. Dites-moi au moins votre nom, il doit être au moins aussi exquis que tout le reste !
Elle se surprit elle-même en reprenant soudain sa contenance, et proclamant fièrement :
- Je me nomme Delphine d’Essen, comtesse de l’Ostermark. Vous me devez le respect et l’obéissance dus à mon rang, à moins que vous ne soyez vous-même de sang noble, sire…
- Ashur ! Protecteur de Lahmia, sabreur anobli du Nippon ! – « Ashur » sembla au comble de la joie en ayant échangé de telles présentations. – Soyez la bienvenue auprès de moi, comtesse.
Elle constata avec horreur qu’elle était en train d’entamer la conversation avec le meurtrier de son père et de son époux. Mais… Ashur la devança.
- Hah, les deux mortels que j’ai pourfendus vous reviennent en mémoire ? – ces mots, la comtesse les sentit lacérer sa poitrine, tels des poignards. – Ne vous tracassez pas, ils ont rejoint leur monde meilleur, quel qu’il soit dans leur fantaisie. Vous, par contre…
- NE ME PARLEZ PAS ! LACHEZ-MOI ! – la comtesse se débattit de toutes ses forces, mais rien n’y fit, la poigne du tueur égalait celle d’un étau.
Il lui adressa encore nombre de vaines paroles, mais elle n’y prêta plus attention, alors qu’il l’entrainait vers un chemin couvert de rocaille jaunâtre, vers elle ne savait quelle funeste destination…



Mon arrogance causera ma perte. Von Essen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2674
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Ven 3 Jan 2014 - 19:11

Hum... Je crois que je vais me rallier à la cause de la vampirette. Liberté et indépendance !  Rock & Roll 

J'aime bien la façon dont tu racontes. La grotte qui semble être un huis-clos depuis quelques textes, mais qui ramène toujours à de vieux souvenirs qui nous permettent de comprendre la situation présente.

La suite !  Clap

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
"El tiempo, un niño que juega y mueve los peones." Heraclito, fragmento 59.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alexy999
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 129
Expérience de jeu (CV) : Aucune
Date d'inscription : 06/10/2013

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Ven 3 Jan 2014 - 19:28

Tu reprends enfin l'histoire de ce qu'il s'est passé lors de leur première rencontre, ce n'est pas pour me déplaire. La seule chose à laquelle j'ai un peu de mal à accrocher dans ton récit, est le fait que Manon soit toujours un enfant malgré ses 100 ans. Certes tu nous expliques le phénomène au cours de cet extrait mais il y a un goût de trop peu. Peut on rester aussi juvénile aussi longtemps malgré l'isolement et le dorlotement ? Il est vrais que la mentalité des vampires diffère de la nôtre donc ça parait crédible sans pour autant être parfaitement clair. J'ai hâte que tu développe la mentalité de ce personnage.  Very Happy


Dernière édition par alexy999 le Ven 3 Jan 2014 - 19:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3421
Expérience de jeu (CV) : 2 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Ven 3 Jan 2014 - 19:43

Il n'y a point de science exacte qui puisse me porter assistance pour expliquer la personnalité de la vampirette, effectivement un peu dérangeante par rapport à son âge avancé. Je compte uniquement sur mon inventivité et mon imagination. Tous mes espoirs vont avec !  Mrgreen 

Au départ, elle était un héros de mon armée, et quand j'ai voulu l'illustrer dans la narration, je me suis dit qu'un siècle d'existence justifierait amplement les batailles qu'elle a essuyées, et son niveau 2 en arcanes vampiriques...

Elle me pose un défi, tout comme Ashur et ses vents incontrôlables (que je ne savais pas dotés d'une personnalité avant d'avoir lu le récit de la maîtresse des fouets  Shifty  Mais qu'elle me pardonne cette inspiration inattendue, j'aime quand il y a une cohérence dans le monde de warhammer  Innocent  ).
Tu me pardonnes, hein Arken ? (Pas fouetter ! Pas fouetter ! Ou plutôt : oh oui, je t'attends, ambassadrice du Pinacle d'Argent ! Fou  Devil ))

Enfin, la suite, pas pour bientôt cette fois-ci, je fatigue...



Mon arrogance causera ma perte. Von Essen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2674
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Ven 3 Jan 2014 - 19:59

Eh bien disons que dans le fluff officiel, il est dit que personne ne contrôle totalement un vent de magie, car ce n'est pas un simple outil. Les vents ont une volonté. C'est surtout précisé dans le cas de Shyish, le vent le plus dur à maitriser. Après, c'est moi qui ai approfondi en leur donnant une personnalité presque pensante, parce que personnellement, je trouve que c'est un approfondissement logique du fluff officiel. (Surtout qu'ils viennent du plan démoniaque, et on ne sait jamais ce qui sort de ce truc  Camouflé Ninja )

Et ne t'inquiète pas Von Essen. Tous les auteurs (ou presque) de cette section on enrichi leur histoire par des idées d'autres textes qu'il ont changé à leur sauce, et aussi par quelques commentaires parfois bien placés de leurs lecteurs.  Wink

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
"El tiempo, un niño que juega y mueve los peones." Heraclito, fragmento 59.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3421
Expérience de jeu (CV) : 2 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Ven 3 Jan 2014 - 20:27

Merci Arken ! Il faudra que l'on m'explique le fonctionnement de la taverne de la crypte, pour que je t'offre le rafraichissement de ton choix !
Y a-t-il un post particulier à y mettre, ou juste un post plein de RP et d'imagination suffit ?


Mon arrogance causera ma perte. Von Essen.

_________________
L'eau, ça mouille. Et ça fait des vagues puis ça devient plat. Et on voit dedans comme dans une vitre. Et ça fait froid quand ça mouille.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3342
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Ven 3 Jan 2014 - 20:44

C'est une suite aussi bien que d'habitude et pleine d'enrichissements. Sinon j'aime de plus en plus Manon. Pour moi, le siècle qu'elle a passé "enfermée" ne me dérange pas. En effet les vampires ne voient sûrement pas passer le temps de la même façon que nous. Et je parle au niveau d'une durée longue, genre à dix-quinze ans voire même plus.

Sinon, pour la taverne, il suffit de dire que tu offre un rafraîchissement à quelqu'un et cela suffit.

Par contre pour Arken : je ne me suis encore inspiré de personne sur le forum pour mon récit  Sun glasses 


Gilgalad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2674
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Ven 3 Jan 2014 - 20:58

Von Essen : plus le rôle play sera convainquant, plus le verre sera rafraichissant  lol 

Gilgalad : Je ne parle pas forcément de -s'inspirer- des autres, même si ça arrive parfois, mais le fait de lire plein d'histoires différentes sur le même monde (hormis Alexy, du coup) nous permet de voir beaucoup plus de possibilités, de réactions et de caractères pour nos personnages. Comme si la créativité était contagieuse. Tu vois ce que je veux dire ?
Et puis, comme ce n'est pas nous qui avons créé ce monde, il y a des fois un petit bonus qui fait que l'histoire d'un auteur nous renseigne sur un détail du fluff officiel qui peut changer notre propre histoire. 
En exemple récent, Von Essen et les vents de magie, et en exemple personnel, la découverte des tunnels de Middenheim  Wink

PS : C'est Thomov qui va être content quand il verra que la taverne a retrouvé son but premier  Happy

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
"El tiempo, un niño que juega y mueve los peones." Heraclito, fragmento 59.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3421
Expérience de jeu (CV) : 2 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Sam 4 Jan 2014 - 13:47

Aaah... Cette histoire me plaît de plus en plus. Je suis soulagé et fier de moi de l'avoir écrite.



13ème partie.    

La folie d’Ashur l’emmenait aussi loin, très loin. Il ne savait que faire : son honneur était entaché d’une courbette indigne devant la comtesse d’Essen, sa propre enfant de sang ! Au moment où Corvus, le maître des corbeaux, avait exaucé son souhait et envoyé ses petits envahir la grotte, il n’avait qu’une chose en tête : disparaître. Disparaître ! Partir loin de ces créatures qui ne méritaient même pas son attention, pire, qui méritaient à présent son courroux ! Si seulement le code de conduite auquel se soumettait le vampire millénaire n’eût été aussi restrictif ! La bête s’était alors réveillée en lui, comme toujours, lui léchant la main, grognant, indiquant la voie du salut, la voie de la liberté, la voie de la bête !
Mais leur affrontement était certainement trop récent pour qu’il accorde le moindre crédit à ses promesses de liberté. La bête ne reçut de lui que moqueries et dédain, avant d’être obligée de disparaître à nouveau.
Toutefois, même ayant retrouvé toute sa tête, Ashur peinait à trouver une issue salvatrice qui le sortirait du carcan de ses principes oh combien contradictoires.

TUE la comtesse !
Elle est une femme.
Une vampire !
Une femme quand même, absolument moins forte que moi.
Qu’importe ! Elle a souillé ton honneur ! La sentence est la mort !  
Impossible.
Abruti !


Les vents de magie tournoyaient autour de lui, sensibles à la moindre de ses pensées. Ashur ne s’étonna pas d’entendre Shyish lui murmurer que la mort était la seule issue ; les autres vents, tout aussi agités par la tempête qui régnait dans l’esprit du vampire, ne balbutiaient que des paroles inaudibles et incompréhensibles.
Il pressa le pas autant qu’il le pouvait, comme si la vitesse lui amènerait la solution ou apaiserait ses souffrances. Pourquoi Ghyran n’est-elle jamais apparue pour lui porter conseil ? Ghyran, la vie ? La réponse était toujours la même : il avait échappé à son empire, il avait survécu à la mort.

Il était à présent condamné à errer sans fin ni but, dans ce monde qui pour lui avait depuis longtemps perdu la plupart de ses couleurs, noyées dans un tourbillon de vies qu’il avait vu commencer, fleurir, puis se faner pour rejoindre le terre qui leur avait donné naissance. La solution semblait pourtant simple : chercher aussi éternel que lui, et partager son existence. Mais même alors, n’était-ce point soumis à l’impitoyable jugement du hasard et de la fin de toutes choses ?
Il était Ashur, protecteur de Lahmia, enfant de sang d’un des premiers vampires à avoir foulé le Vieux Monde, on lui avait ordonné de barrer la route à tout envahisseur de sa noble ville d’origine, dans la vie d’abord, puis dans la non-vie, puisqu’elle lui avait été offerte.
Lahmia fut détruite, son maître périt dans ses flammes, mais lui, Ashur, sentant sa liberté toute nouvelle, préféra continuer d’exister, partir loin de chez soi, qui n’existait plus d’ailleurs, pour aller trouver des contrées lointaines qui lui procureraient sang et gloire dus à son rang et sa nouvelle faim.

Ah ! Ce fut l’Age d’Or de sa longue vie, quelle qu’elle soit aux yeux des pitoyables mortels ! Il prit part à d’innombrables duels, s’enivrant à défendre l’honneur de dames qu’il connaissait à peine, mais qui fondaient toutes, ou presque, face à sa beauté et à sa puissance.
Il dirigea des armées sous son propre nom, puis il s’en inventa un autre, puis encore un autre, jusqu’au moment où ses troupes découvraient sa nature véritable, et soit se jetaient sur lui, armes à la main, soit allaient à la mêlée avec d’autant plus d’ardeur, sachant leur général une espèce de demi-dieu immortel.
Il en faillit parfois oublier ses propres origines.

A bout de ses errances, il trouva une contrée nommée Nippon, tellement petite et tellement belle qu’il résista à peine à l’envie de la faire sienne, considérant la masse d’ennuis qui attendaient un dirigeant autoproclamé, qu’il soit ou pas un seigneur de la non-vie.
C’est ce qu’il était devenu à présent ! Endurci par des décennies de guerres et de combats singuliers, il ne connaissait pas meilleur bretteur que lui, et l’acquisition de l’art du sabre nippon ne fit que de renforcer son assurance déjà sans bornes. Il était adoré et craint de tous, et afin de museler ce guerrier envoyé par le Ciel, le dirigeant suprême du pays le fit anoblir, et Ashur accepta, tout arrogant qu’il était.
Erreur fatale ! En ayant juré de ne brandir son sabre que pour l’honneur et la gloire, il s’était enfermé lui-même dans un code martial qui lui imposait une discipline qu’il n’aurait jamais pu soupçonner avant. Quand on lui dit qu’il n’était plus libre de ses faits et gestes, la bête se réveilla pour la première fois en lui. Il sortit son sabre pour ne plus le remettre au fourreau. Un massacre eu lieu dans le palais où il résidait, et les forces qui y furent dépêchées pour mettre un terme aux exactions du guerrier sans honneur y rencontrèrent une fin atroce, passant tous par le fil de sa lame.
Il se promena tel un typhon sur la contrée, semant la mort et les pleurs partout où l’on eut  essayé de le retenir.
On lui envoya des assassins, mais il les surprit tous avant qu’ils ne l’eurent surpris. Des dignitaires suffisamment fous ou courageux allèrent à sa rencontre en espérant l’adoucir, mais ne trouvèrent que sa lame dans leurs corps. Des femmes furent envoyées pour on ne sait quel dessein, mais « le démon », comme on le surnommait à présent, leur réserva à toutes le même sort : une fin plus ou moins rapide.
Personne ne savait que faire, quand le miracle s’accomplit de lui-même. Toujours en proie à une rage sanguinaire, Ashur arriva un soir dans une auberge reculée, où tout le monde avait fui, ayant eu vent de son arrivée. Tous, sauf un moine qui l’attendait, assis à une table, deux bols de riz et un collier de perles de jade posés dessus. La bête allait en faire une énième victime de sa démence, quand soudain elle sentit Ashur se réveiller en elle.
- Je vois… la vie… - dit-il seulement.
Le moine vit le démon hurler de rage, se tenant la tête à deux mains, et il leva alors la sienne…
- Sois pardonné. Sois en paix, - dit-il.
Ashur retrouva alors ses esprits, et vit le moine devant lui, mort. Il sut par la suite qu’une maladie incurable rongeait le pauvre homme, mais sur le coup, il crut à sa propre faute.
Dans ses pensées, il vit la bête recouverte de sang, rugissante, toujours insatiable.
Ce fut l’une des rares fois où Ghyran, la vie, se manifesta à lui, puis s’éteint, aussi vite qu’elle était apparue.
Hélas, la bête ne s’en souciait guère. Dans son esprit, elle assaillit le vampire, qui trouva la force de lui résister, serrant instinctivement le collier de jade contre lui, malgré les brûlures atroces que ses doigts subissaient.  
Abattant sa dernière carte, la bête lui partagea les souvenirs des massacres qu’il avait perpétrés. Horreur. L’effet fut totalement inverse. Ashur manqua de se débarrasser d’elle à tout jamais, tellement sa fureur et sa honte ravageaient tout son être. La bête se terra tout au fond, affaiblie, impuissante, et se fit oublier pendant longtemps.

Ashur ne put rester au Nippon. Il se jura de ne plus avoir de contact avec les humains, et de vivre seul, loin de tous, au milieu de la nature.
Il traversa une mer, puis une autre, longea la frontière d’un royaume qui allait bien plus tard devenir l’Empire de Cathay, franchit une chaine de montagnes, traversa un désert, vit de loin des hordes de peaux-vertes se rassembler, et tourna alors vers le Nord-Ouest, mettant les pieds dans les terres des ogres. A sa propre surprise, il évita tout affrontement, et atteignit une ultime chaine de montagnes, habitée ça et là par des créatures intelligentes autres que lui, mais déserte par endroits. Il y élut alors domicile, trouvant une grotte qui lui procurait de l’ombre, et une source pour nettoyer ses vêtements, son armure et son sabre. Alors, pour la première fois depuis un long voyage, il s’arrêta et s’assoupit dans l’obscurité agréable du couvert rocheux. Son ermitage pouvait commencer, pour combien de temps – peu lui importait.



14ème partie.

Le bruit de l’eau le fit soudain revenir à la réalité, et à son insurmontable dilemme. Il constata qu’après quelque temps à marcher dans toutes les directions, il finit par arriver à sa source préférée, celle où il avait fait connaissance avec la comtesse. Les souvenirs assaillirent de nouveau les remparts de son esprit.
Il la revit allongée devant lui, si douce, si fraiche, ses longs cheveux blonds entourant un visage plein de grâce et de charme. Elle ne l’avait pas remarqué en se réveillant, mais il n’avait pu résister à l’envie de goûter à son sang, qui lui parut alors mieux que tout ce qu’il avait absorbé auparavant, et ce n’était pas peu dire.
Quelle folie avait-il eue que de tomber amoureux de cette mortelle ! Que de regrets…

Aucun regret !

Cette voix résonna de nouveau en lui. Vrai, quels regrets pouvait il ressentir de l’avoir rencontrée, de l’avoir courtisée, apprivoisée, attirée à lui, tout érodé qu’il était par le temps et les vents de magie, qu’il avait alors presque tous apprivoisés, eux aussi.
Il se rappela le jour où à l’issue d’une discussion des plus mouvementées, elle le supplia de lui donner le baiser de sang, et il ne put lui refuser, et ne le regretta jamais, car Ghyran, la vie, l’avait abandonné…
Mais quand elle réalisa toute la tristesse de sa nouvelle condition, quand elle sut ne pourrait plus jamais donner vie à un enfant, elle fut folle de chagrin ; il ne sut jamais si la bête en elle s’était réveillée, ou si sa folie était sincère, toujours est-il qu’il ne put la retenir de le quitter. Plus ou moins inconsciemment, quand il lui donna le baiser de sang, il rompit en même temps le lien d’obéissance qui s’était crée entre père et enfant de sang.

Il ne sut alors pas vraiment où aller : rester dans sa grotte à attendre, partir à sa poursuite, ou bien reprendre ses errances. Aussi absurde que cela lui put paraître par la suite, il choisit cette dernière option, et s’en alla plein Nord, là où il y avait le moins de soleil, dans ces contrées dévastées par la bise des Grands Froids, et habitées par des peuplades guerrières, vénérant quelques dieux qu’ils appelaient le chaos.
Déjouant des agresseurs un peu trop téméraires, il progressa de plus en plus loin, jusqu’à atteindre l’endroit où la terre ne fait plus qu’un avec le ciel, et les arbres font pousser leurs racines vers le haut, et toute créature moins ancienne que lui aurait depuis longtemps dépéri dans d’atroces souffrances.
Écoutant les appels affolés des vents de magie, il rebroussa chemin sans aller jusqu’au bout, où le « chaos » semblait l’attendre.
Quand il en revint, il sentit que les vents le respectaient encore plus après ce périlleux voyage, et son emprise sur eux sembla s’être agrandie.
S’aventurant un peu plus à l’Est, il fut positivement mis dehors par des hordes d’étranges peaux-vertes chevauchant des loups, accompagnés d’horribles nabots qui trituraient les vents de magie à leurs moindres convenances.
Optant pour une sage retraite, le vampire se dit alors qu’il était temps pour lui de rentrer, et il s’en alla retrouver sa grotte.
Mais sa vue, seule, isolée de tout, sans Delphine d’Essen pour l’accompagner dans la non-vie, le fit changer d’avis, et il partit à la recherche de sa bien-aimée.
Il descendit la montagne, et arriva dans la contrée appelée Empire, ou Averland, il ne comprit pas tout se suite, où la première chose dont il eut vent était qu’il y avait un empereur, d’une part, et qu’une armée de morts-vivants armés de cimeterres de bronze s’y frayait un chemin de sang, d’autre part.
Intrigué, il alla trouver cette armée.
Quand il l’aperçut de loin, il se figea sur place, croyant un instant revivre les temps de la destruction de Lahmia. Il scruta les esprits des généraux, et y vit leur objectif : un ancien manoir impérial, perché sur un haut-col, plus loin au Nord.
La seconde d’après, il sentit que son intrusion mentale avait été repérée par le grand prêtre qui dirigeait l’armée, et s’empressa de les devancer sur son destrier d’ombre.

Arrivé au manoir, il réalisa quelle chance inouïe l’avait guidé jusqu’ici : il reconnaissait cette présence, si ce n’est qu’elle était devenue plus intense, plus sombre et plus majestueuse.



Il reconnaissait cette présence ! Plus intense, plus sombre et plus majestueuse !
La comtesse était là, à la source, il l’avait enfin ressenti. Et maintenant, il savait ce qu’il devait faire…

Non, ce qu’il pouvait faire…
Non, ce que son instinct lui disait de faire.
   
Aussi rapide qu’une ombre, il descendit la pente à pas feutrés, et quand il la vit, ses yeux s’agrandirent, et son visage s’illumina dans un sourire émerveillé.    
                   
         
Delphine d’Essen était perdue dans ses pensées, quand ses sens aiguisés lui indiquèrent que quelqu’un se rapprochait de son lieu de repos.
Elle se retourna en silence, mais n’eut pas le temps de réagir. Ashur n’était qu’à quelques pas devant elle. Fidèle à son habitude, il souriait. Il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre pourquoi : sa robe, propre, et son armure gisaient à côté, attendant d’être revêtues… Son visage, d’abord blanc de marbre, s’empourpra.
- Ashur !

Il se retrouva auprès d’elle en un clin d’œil. – Pourriture de domaine de l’ombre, - eut-elle juste le temps de penser. Elle sentit sa main sur son poignet, comme il y a bien longtemps… Mais à présent, elle était forte ! Comment ose-t-il !
Elle se dégagea violemment. Aucun des deux ne parvint à faire une clef de bras à l’autre, et ils se figèrent à nouveau, face à face, la comtesse – écarlate, Ashur – ne réprimant plus une expression de désir.
- Infâme ! Est-ce votre façon de vous venger d’une femme, en la surprenant nue et désarmée ? Allez-vous--en ! – elle ne savait que faire : se jeter sur lui, tel quel, pour l’égorger sur place, ou se rhabiller en soutenant son regard éhonté.
Il eut l’insolence de lire ce dilemme dans son regard, et choisit de lui épargner cette peine, qu’il ne connaissait que trop lui-même à présent :
- Le soir approche, comtesse, mais avant de partir, je viens réclamer mon dû !
Il se jeta sur elle, et cette fois-ci, elle ne put se dégager, instantanément perdue dans ses caresses. Le soleil rougeoyait à l’horizon, teintant sa peau blanche d’un éclat vermeil. Ses longues mèches blondes se mêlèrent aux cheveux noirs d’Ashur. Ils s’allongèrent par terre, là où la rocaille environnante cédait la place à une mince couche d’argile desséchée, parsemée de rares herbes hautes, et s’enlacèrent langoureusement.        



Mon arrogance causera ma perte. Von Essen.


Dernière édition par Von Essen le Dim 5 Jan 2014 - 11:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alexy999
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 129
Expérience de jeu (CV) : Aucune
Date d'inscription : 06/10/2013

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Sam 4 Jan 2014 - 14:04

Je déclare Ashur officiellement multi-schizophrénique ! C'est du grand art, je ne m’attendais pas à ce genre de mésaventure en Nippon. La fin elle, est tout aussi insensée que les deux personnages, plus je lis ton récit et plus je crois comprendre ce qu'il faut faire en présence d'une lady.  Cool 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2674
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Sam 4 Jan 2014 - 14:12

Citation :
avant d’être obligée à disparaître à nouveau.
Obliger + de


Tout un texte en flash back, qui ravit ma curiosité.
Mais la scène de la grotte n'a en rien avancé !
(Il faut que j'arrête avec ces rimes...  Fou )




Alexy : Ce qu'il faut faire, ou ce qu'il ne faut PAS faire ? Parce que imiter ce cher Ashur est un peu risqué... Surtout que tu n'as pas la protection et la puissance de milliers d'années d'existence...  Devil 

PS : Sinon, tu as réussi à décuver ?  lol

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
"El tiempo, un niño que juega y mueve los peones." Heraclito, fragmento 59.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3421
Expérience de jeu (CV) : 2 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Sam 4 Jan 2014 - 14:20

Arken : je touche au but, cette grotte a fini par lasser son auteur en personne, donc la progression sera rapide et brève, selon mon humeur, bien sûr.
Pour les rimes, allons donc à la taverne ! Les zombies ont failli me jeter dehors, inconscient, mais je me suis réveillé à temps pour leur expliquer leur erreur  Mrgreen 
Plus de tenancier, plus de personnel de service... La voie est libre !

Alexy : ce genre de comportement dont tu parles pose une condition primordiale : tu dois d'abord courtiser la lady en question, puis vivre une éternité avec.  Shifty 
Et écoute les conseils de dame Arken, elle doit en savoir plus que moi sur les réactions d'une vampire face à un amant trop insistant  Wink 





Mon arrogance causera ma perte. Von Essen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alexy999
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 129
Expérience de jeu (CV) : Aucune
Date d'inscription : 06/10/2013

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Sam 4 Jan 2014 - 14:25

(Soupir) C'est pour ça que je préfère les relations amoureuses fictives (ne comprenez pas par là que je me considère comme l'un des deux protagonistes de ce type de relation, ce serait franchement immonde), ça se passe comme l'auteur le décide ... ce qui sous-entend un paquet d'imprévus et autres impondérables de la vie réelle qui ne viennent pas entacher la beauté du moment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3342
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Sam 4 Jan 2014 - 15:03

Je n'ai rien à rajouter de ce qui a été dit au dessus. Si ce n'est que je rejoints Arken sur le fait qu'il ne vaut mieux pas parler comme ça à une personne réelle sous peine de se prendre une magnifique claque. En effet, nous ne sommes pas des vampires millénaires (malheureusement je me dis parfois).

Et sinon continue comme ça.


Gilgalad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3421
Expérience de jeu (CV) : 2 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Sam 4 Jan 2014 - 15:23



 cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Essen
Collecteur de Sang
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 3421
Expérience de jeu (CV) : 2 ans
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Dim 5 Jan 2014 - 11:23

Hum, hum, petite partie écrite ce matin, avec mes meilleures attentions pour la suite...


15ème partie.

- Maître, la nuit est tombée, je peux sortir maintenant ? – la voix de Manon résonna en écho du fond de la grotte.
- Brmm… Que… Quoi ? On nous attaque ? – le nécromancien s’était à nouveau endormi, et cet appel le réveilla brusquement.

La dhar mise en écran dans la grotte avait été grandement affaiblie par cette chute de concentration, et Manon avait demandé la permission de sortir plus par politesse que par contrainte. Elle savait qu’elle aurait pu aisément dissoudre la mince barrière magique de son maître assoupi, et s’évader, mais elle ne se sentait pas encore prête. Et puis, il ne le méritait pas. Ni sa mère, ni même Ashur, qui, elle s’en rendait compte à présent, lui avait montré la voie. Qu’elle parte un jour ou l’autre, cela ne changera pas grand-chose, elle ne risque pas de vieillir. Elle partira, cela, elle en était certaine, mais le moment venu, elle leur ferait d’abord ses adieux, car si elle se sentait indépendante à présent, elle les aimait quand même, c’était … sa famille, en quelque sorte.
Elle ne pouvait partir sans rien dire.

- Maître, j’aimerais sortir, pourriez-vous relâcher votre barrière, s’il vous plaît ?
- Groumm, ah, euh, mademoiselle ! Toutes mes excuses ! – un geste suffit à dissiper la concentration de vent nécromantique.
- Avez-vous bien dormi ?
- Ma foi, à merveille, chère… - il voulut dire « enfant », mais le retour en mémoire de la rapide altercation qu’ils ont eue lui bloqua le mot quelque part au niveau de la gorge.
- Si je…
- Non, n’en parlez plus, n’en parlez plus, - le vieux maître ne voulait pas entendre d’excuses pour sa petite crise d’indépendance, il en avait vu d’autres, et puis, vraiment, - il ne s’est rien passé de grave, - se dit-il.  
La vampirette huma le vent, et son humeur s’éveilla subitement de toute pensée triste qui pouvait la tracasser : elle avait senti Ashur et sa mère.
- Ils sont là !
- Je sais, je le lis dans votre esprit, mademoiselle. Par ma foi (un autre mauvais souvenir qu’il réprima), c’est un livre ouvert ! – dit le nécromancien, avec une pointe d’ironie dans la voix.
- Ils sont là ! Ils arrivent ensemble !
- Oui, je sais, je vous l’ai bien dit…
- Oh, maître ! Vous êtes formidable !
Elle lui jeta un regard plein d’admiration. Von Nettesheim se sentit touché par tant d’attention, et, ne sachant que faire d’autre, s’inclina, selon sa vieille habitude.
- Je connais bien nos seigneurs, voilà tout mon artifice, - dit-il, - je me demande seulement si les nouvelles qu’ils nous apportent sont bonnes ou mauvaises.
Manon réprima ses paroles, considérant qu’elles seraient inutiles. – Mais, - pensa-t-elle, - le fait qu’ils étaient de retour, tous deux sains et saufs, n’était-ce pas la meilleure de toutes les bonnes nouvelles ?
Le nécromancien réprima un sourire.
Tout de suite après, il se dit que la lecture des esprits des vampires est un exercice risqué, et qui plus est indigne quand il s’agit de ses maîtres, et détourna son regard de la demoiselle. Il n’en demeura pas moins que cette dernière pensée qu’il eut lue laissa une empreinte de gaieté sur son humeur.
Une impression d’autant plus plaisante l’envahit quand il vit que la comtesse et son… ami affichaient tous deux un air de satisfaction et de sérénité qu’il estimait rare chez les seigneurs de la non-vie.
Au même instant, il réalisa à quel point la simple présence de ces deux-là pouvait inspirer la terreur à tout autre mortel que lui, von Nettesheim. Et encore, quand ils se rapprochèrent, sa propre puissance lui sembla bien insignifiante par rapport à l’intense aura maléfique qui émanait de ses maîtres.

- Messeigneurs sont les bienvenus, - prononça-t-il en effectuant une respectueuse révérence.
- Relevez-vous, maître Friedrich, - la comtesse lui sourit. – Nous partons immédiatement. Ma fille…
- Bonsoir, mère. Bonsoir, Ashur.
- Mademoiselle. Maître, - Ashur supportait à peine les civilités, mais il s’en voudrait tout autrement de troubler ce moment de bienséance tant apprécié par Delphine.
- Ashur, - elle le regarda.
- Comtesse, - il la regarda en retour.

Quelques instants après les deux seigneurs chevauchaient chacun un sombre destrier émanant d’Ulgu, autre vent préféré du vampire millénaire. Le ciel de la nuit, quant à lui, voyait fendre la brise un cauchemardesque pégase, sur lequel étaient montés la vampirette et le vieux maître.

Dieux des enfers, ma grotte me manque déjà, - se dit Ashur en se retournant vers les montagnes qui étaient si familières.

Ils chevauchèrent toute la nuit, puis le jour, la comtesse ayant préalablement ordonné  Manon de descendre à l’abri d’un épais nuage « de Melkoth », comme l'expliqua son invocateur.
Von Nettesheim, qui était le seul qui ressentait un tant soit peu les changements de températures, le regretta amèrement quand l’air chaud et sec de l’Est fut brusquement remplacé par les vents humides et glacés de l’Ouest. La comtesse, quand à elle, ne cessait d’éperonner sa monture, oubliant que l’invocation ne ressentait rien d’autre que les ordres informulés du vampire millénaire, qui était partagé entre le plaisir caché de voir son aristocrate bien-aimée pester contre une monture insensible, et l’envie de lui gracieusement rendre service en accélérant l’allure du mieux que le vent invoqué le lui permettait.
Tard le soir…
- Le haut col ! – la dame d’Essen reconnaissait le lieu, bien qu’elle n’y était encore jamais arrivée du côté Est.
Ashur menait une ultime discussion avec Ulgu, qui semblait de plus en plus irrité que son invocateur soit de plus en plus exigeant pour la vitesse. Heureusement, - pensa le vampire, - il ne reste plus que deux-trois lieues.
La vampirette, de nouveau dans les airs, riait aux éclats en voyant son vieux maître regarder en bas avec une frayeur à peine cachée, et s’emmitoufler du mieux qu’il pouvait dans sa robe, quelque peu usée au bout de leur lointain séjour.  

Cependant, quand ils arrivèrent à l’endroit où devait se tenir le manoir, un cri de détresse et de d’indignation sortit de la gorge de la comtesse. Rêve brisé se posa près des montures d’ombre, qui disparurent subitement quand les deux seigneurs mirent pied à terre. Manon, elle aussi, écarquilla les yeux. Ashur et le maître nécromancien affichèrent la même expression de résignation et de quiétude : ils s’y attendaient.
La bâtisse avait été entièrement rasée, il ne restait même quasiment aucune trace des fondations. La neige recouvrait les espaces qui étaient jadis le grand hall, les chambres, et la bibliothèque. Les quelques monticules qui dépassaient étaient sans nul doute des débris de mur ayant survécu à la destruction.
Au fond d’elle-même, Delphine d’Essen y avait songé, elle aussi. Cependant, la vision de vide devant soi la remplissait d’une fureur intense qu’elle mit un temps à réprimer. Encore plus pâle et plus froide que d’habitude, elle marcha lentement vers son ancienne demeure dont il ne subsistait plus qu’un fantôme habitant ses souvenirs, accompagnée de sa fille et, un peu en retrait, du vampire millénaire et du vieux maître.
Après un long moment de silence, elle dit enfin :
- Il n’y a plus rien à faire ici. Maître Friedrich !
- Oui, comtesse ?
- Y a-t-il des troupes que nous pouvons encore mobiliser, que ce soit ici, où sur l’ancien champ de bataille ?
- Plus rien autour du manoir, comtesse. Pour le champ de bataille, il y a un vague espoir, mais je dois descendre voir pour savoir exactement…
- Parfait. Descendons. Et puis, maître, j’ai oublié moi-même : mon mot de pouvoir, personne ne l’a brûlé : mes fidèles émissaires viendront quand je le leur ordonnerai !



Mon arrogance causera ma perte. Von Essen.


Dernière édition par Von Essen le Dim 5 Jan 2014 - 14:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2674
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Dim 5 Jan 2014 - 12:54

Une suite qui ressemble fort à une transition... Que va-t-il se passer après ?
C'est ce que tout le monde se demande... La suite !  Clap

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
"El tiempo, un niño que juega y mueve los peones." Heraclito, fragmento 59.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alexy999
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 129
Expérience de jeu (CV) : Aucune
Date d'inscription : 06/10/2013

MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   Dim 5 Jan 2014 - 13:35

J'adore la personnalité de tes personnages, mon préféré étant ce pauvre vieux maître qui sait pertinemment que n'importe lequel de ses compagnons pourrait le tuer de mille et une manières en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, et qui pourtant reste serein, sachant qu'il est accepté au sein du groupe malgré sa différence raciale "inférieur" grâce à ses capacités.

Cette notion de l'humain que les vampires gardent sous la main car c'est bien pratique, m'inspire un scénario pour une histoire dont le héros serai un humain parmi les vampires. Cependant, comme le disait Dame Arken, on s'inspire les uns des autres sans le vouloir, et je crains que sans désir de plagiats, de nombreux éléments en la matière de la magie, des relations ou du vampirisme similaires aux vôtres ne viennent entacher le récit. Cependant, j'y suis bien obligé si mon histoire se veut basée sur un fluff similaire à celui employé dans toutes les autres du fofo.

Bref, ce plagiat involontaire me fait hésiter quant à la réalisation de ce projet ... en attendant que je me décide : LA SUITE !!!


Dernière édition par alexy999 le Dim 5 Jan 2014 - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vampire at war : présentation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vampire at war : présentation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vampire at war : présentation
» présentation d'un vampire...
» Mizore Shirayuki (Rosario vampire)
» presentation de vampire-alice
» présentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: