AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le coût de la (non-)vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Ven 10 Mai 2013 - 12:40

Quatrième double-poste mais c'est (encore) pour une bonne cause. Very Happy

En effet je poste la site où l'on apprend pas mal de choses.

Sur ce bonne lecture à tous et à toutes (hein Arken)



Le vampire était assis derrière son bureau. Ses yeux étaient clos mais Klara et Érik sentaient qu’il était encore « vivant ». Konrad et Mark étaient déjà présents. Ils s’étaient placés de façon à voir tout autour de leur maître. C’est alors que ce dernier ouvrit les yeux. Il sourit en remarquant aussitôt son fils et sa fille adoptive. Il prit alors la parole :
« J’ai senti une présence. Il s’agit de démons.
_À quel dieu appartiennent-il ? demanda Klara
_C’est une alliance de plusieurs d’entre eux. Pour être plus précis. Les dieux du changement et de la haine. Je ne prononce pas leurs noms pour éviter d’attirer leur attention sur nous. Ils ont franchi une faille entre les deux mondes à une trentaine de lieues d’ici.
_Qu’allons nous faire père, questionna Érik.
_Nous allons partir d’ici. Vous l’ignorez sûrement, voire obligatoirement pour toi Érik, mais nous habitons dans un ancien temple du chaos. Étant donné que rien d’autre n’est susceptible de les intéresser dans les alentours, notre maison est la cible. Touts puissants que nous sommes, nous ne sommes pas de taille face à une armée de cette taille. Nous allons partir vers le sud. Je m’occuperais de brûler toute la bibliothèque pour qu’ils ne trouvent rien. Klara et Érik, allez immédiatement revêtir vos tenues de voyages et vos cuirasses. Konrad et Mark, allez préparer nos chevaux. Nous devons partir le plus vite possible. »

Aussitôt qu’il eut fini de parler les personnes concernées se ruèrent hors de la pièce pour remplir les tâches qui ont été assignées à chacun d’entre eux. Déjà près, Hermann se perdit dans ses pensées.


C’est une très mauvaise nouvelle. Nous allons partir pour le Fort du Sang plutôt que prévu. Là-bas nous ne seront pas menacés par les serviteurs des puissances du Nord. Klara continuera l’entraînement de mon fils pendant le voyage. Je passerai voir trois ou quatre frères d’armes pendant le voyage. Il est plus que temps de rassembler l’ordre. Il faudra que l’on continue à former tous les nouveaux au Fort pour retrouver notre puissance d’antan et pour peser dans les conflits à venir.

Pour le voyage nous commencerons par aller vers l’ouest. Même si cela nous jette dans les bras des répurgateurs qui doivent chercher Érik, il faut prévenir les autres Dragons de Sang. Or c’est là où il y en a le plus. Mais avant toute chose, nous irons estimer la taille de l’ost démoniaque. Il faut connaître leurs forces pour savoir celles nécessaires à la reconquête du temple. Celui-ci est nécessaire car il permet d’invoquer plus facilement les morts qu’à d’autres endroits. En effet il est perdu au milieu de la forêt et aucun chemin ou sentier n’y mène. J’entends nos montures dehors. On va donc partir. Je vais maintenant incendier cette belle bibliothèque.


Hermann commença donc la formulation du sort et ne s’arrêta que lorsqu’une boule de feu noir se fût matérialisée dans sa main. Il la lança alors sur la bibliothèque. Celle-ci fut anéantie en quelques secondes. Il ne restait de la bibliothèque plusieurs fois centenaire que des cendres chaudes. Hermann quitta alors son bureau et sortit du bâtiment. Il remarqua avec satisfaction qu’ils étaient tous prêts. Il enfourcha alors son cheval et leur ordonna de le suivre. Ils dirigèrent alors vers l’ost démoniaque. Ils n’avaient pas fait trois lieues qu’ils tombèrent sur des cavaliers démoniaques montés sur d’énormes créatures. Ils n’étaient que six. Hermann commanda à ses deux sorciers de s’enfuir mais de les attendre dans une dizaine de lieues et de partir définitivement s’ils n’étaient pas revenus avant trois heures ou s’ils voyaient arriver les cavaliers démoniaques. Il tira ensuite son épée en même temps que Klara et Érik. Ils se lancèrent aussitôt sur les juggernauts.

La jeune vampire et son mentor libérèrent tout leur talent et leur soif de sang. En deux minutes, les six démons étaient bannis dans le royaume de leur maître.
Les trois vampires rangèrent leurs armes et repartir de là où ils étaient venus. La progression était devenue impossible.

Ils fuirent ainsi pendant plusieurs jours. Le plus vieux des vampires enseigna à ses deux enfants tout ce qu’il pouvait pendant les courtes pauses. C’est alors qu’ils arrivèrent devant le village natal d’Érik. Celui-ci s’arrêta aussitôt. Sentant qu’il avait stoppé son cheval, Hermann l’imita et lui dit :
« Ne t’inquiète pas. Si tu gardes bien ton capuchon, personne ne te reconnaîtra. Nous ne dormirons qu’une nuit ici et c’est chez l’un des nôtres.
_Il y a un vampire à Drachedorf ? Comment se fait-il que je ne l’aie pas su ?
_Il y a en a toujours eu un. Tu ne l’as jamais su parce qu’il est extrêmement discret. »

Ils rentrèrent alors dans le village qui avait vu naître et grandir Érik. Le seigneur de la petite troupe se dirigea sans hésiter vers une baraque à l’autre bout du village. Elle était sise non loin de l’ancienne maison du plus jeune vampire des trois. Ils s’arrêtèrent devant la bâtisse du vampire puis descendirent des montures. Hermann frappa alors quelques coups rapides à la porte d’entrée. Un homme vêtu d’habits en lambeaux vint ouvrir. Il les laissa entrer dans la maison. Les deux plus jeunes vampires et les deux sorciers durent s’asseoir sur des fauteuils dans une petite salle tandis que leur maître était introduit dans une autre pièce.

En entrant dans la pièce où Erkan passait presque toutes ses journées, j’ai eu la satisfaction que sa santé mentale ne s’était pas altérée avec l’âge. Seul son œil droit ne voyait plus à cause d’un Buveur de Sang du dieu du sang. Mais sinon son aspect n’avait pas changé d’un poil depuis notre dernière rencontre. Il prit alors la parole :
« Bonsoir Hermann. Cela fait longtemps que l’on ne s’est pas vu. Qu’est-ce qui t’amène ici ?
_J’ai de très mauvaises nouvelles à t’annoncer.
_Lesquelles ?
_Une armée de démons est apparue près de mon manoir.
_Et, demanda-t-il.
_Nous avons du fuir. Ils étaient beaucoup trop nombreux. J’ai néanmoins pris la précaution de réduire la bibliothèque en cendres.
_Tu as bien fait. Tu as d’autres choses à m’annoncer ?
_Apparemment Mannfred est encore vivant. Selon des rumeurs sérieuses il rassemble ses forces derrière les murs de Drakenhof.
_C’est aussi ce que j’ai entendu dire. J’ai remarqué que tu as amené deux vampires avec toi.
_Klara est la fille d’un ancien frère d’arme qui est maintenant définitivement mort. Je l’ai formée par devoir envers lui. Quant à Érik, je pense que tu le connais. Il est digne de nous rejoindre.
_En effet. Mais c’est dangereux de l’amener ici. Si quelqu’un le reconnaît nous serons découvert.
_Ce ne sera pas le cas. J’y ai veillé personnellement.
_Tu es venu ici pour une autre raison. Tu ne prendrais pas autant de risques pour venir me voir en temps normal.
_Nous devons rassembler l’ordre. Il faut décider de la conduite à adopter face au dernier des Von Carstein. Si nous ne serons pas avec lui nous serons obligés de l’affronter.
_En attendant il y a des menaces plus fortes sur l’ordre.
_Lesquelles ?
_Une immense armée de peaux-vertes se dirigent droit sur notre forteresse. Mais tu m’as bien dit que tu avais donné le Baiser de Sang à Érik ?
_En effet. Mais pourquoi me demandes-tu ça ?
_J’aimerais lui parler en privé si cela ne te dérange pas.
_ Du moment que tu ne lui fais pas le moindre mal je suis d’accord.
_Je t’en donne ma parole. »
Je donnais alors mon consentement. Nous continuâmes à parler de tout et de rien pendant trois ou quatre heures.



Quand ils eurent fini, Erkan alla dans le vestibule, où était resté Érik, avec Hermann. Il lui demanda de le suivre. Le concerné questionna don père et mentor du regard. Ce dernier hocha la tête pour lui confirmer son approbation. Le plus jeune des vampires suivit alors celui qui était apparemment l’ami de son nouveau père.

Erkan emmena Érik dans une pièce située à l’autre bout de la maison. Là, il lui commanda de s’asseoir. Puis il engagea la conversation :
« Ainsi c’est donc bien toi qui s’est enfui quand le répurgateur a débarqué ici.
_En effet. En quoi cela vous intéresse-t-il ?
_Je te connais depuis que tu es bébé Érik. Tes parents et moi étions amis.
_Je le savais. Mais maintenant ils sont morts voire pire.
_Ils ont été brûlés. Mais ta petite sœur a été enlevée par les mercenaires qui escortaient l’impérial.
_Pourquoi voulait-il les tuer ?
_Tu sais que ton père a affronté très souvent les forces du chaos.
_Où est le problème ? Un certain nombre de généraux impériaux et kislévite ont fait la même chose sans finir brûlés vifs.
_Quelques villageois ont pensé que le chaos l’avait corrompu. En effet, il ne croyait pas aux dieux de l’empire comme tu le sais certainement.
_Je le savais mais on faisait semblant pour ne pas s’attirer d’ennuis.
_Je sais, et moi aussi. Cependant d’après ce que je sais, un ancien compagnon d’arme de ton ancien père est passé par ici. Il a du dire que ton père ne croyait pas en Sigmar et Ulric. Cela a suffit pour qu’il soit arrêté et tué.
_Mais vous n’avez pas tenté d’arrêter le répurgateur.
_Je ne me trouvais pas ici quand c’est arrivé. Je ne suis revenu que le lendemain. Malheureusement, il était trop tard.
_Pourquoi étiez vous amis avec mes anciens parents ?
_Je comptais leur révéler ma vraie nature bientôt et leur donner le baiser de sang.
_Pourquoi donc ?
_Tes parents étaient atteints d’une maladie incurable. Sauf s’ils se donnaient au père de la peste ce qui était impensable, ils n'avaient aucun espoir de guérir. Leur plus grande angoisse était de mourir alors que Maria n’avait pas terminé sa croissance et ne pouvait pas être indépendante. Ils m’avaient fait jurer de veiller sur vous sur quelque chose devait leur arriver. Je n’ai pas tenu ma promesse.
_Par où sont partis les mercenaires ?
_Ils sont partis vers le sud. À mon avis nous allons les rattraper sur notre chemin. Nous n’aurons pas besoin de nous arrêter en route. De plus ils sont à pied. Nous, nous serons sur des montures qui n’ont pas besoin de se reposer. Si nous les rattrapons, nous récupèrerons Maria si elle est encore vivante.
_Je pense qu’elle est encore de ce monde. J’ai toujours senti quand elle avait mal. J’aurais ressenti la douleur de sa mort.
_Si le lien marche dans les deux sens, elle doit penser que tu es mort, affirma-t-il.
_Ce n’est pas grave. Elle reste ma sœur.
_Je le sais. De plus il y a quelqu’un d’autre qui sera content de revoir. Cette personne est partie en mission pour moi. Je vais lui envoyer un message pour lui dire de nous attendre à Altdorf.
_Qui est-ce ?
_Je t’ai dit que ce sera une surprise. Il faut faire preuve de patience mon cher. L’immortalité te l’apprend malgré toi et a ça de bon. Maintenant la conversation est close »

Érik était trop intelligent pour forcer Erkan à lui donner le nom de cette personne. En effet, il savait qu’il n’avait aucune chance s’il devait l’affronter. Il en était réduit à toutes les conjectures possibles. En retournant dans le vestibule il se perdit dans ses pensées.

Qui donc cette personne peut-être ? Mes anciens parents sont morts et ne peuvent revenir à la vie puisqu’il n’en reste que des cendres. Maria est encore aux mains de ces saletés de mercenaires. Peut-être mon ancien ami Viktor que je n’ai pas revu depuis maintenant dix ans ? J’espère juste que ce n’est pas une mauvaise surprise.


Le lendemain matin, sept silhouettes s’éloignaient de Drachedorf sur la route du sud. Cinq lieues plus loin, elles montèrent sur des destriers noirs comme la nuit. Ces derniers étaient normaux, en apparence du moins. Mais en réalité, de la magie pure coulait dans leurs veines à la place du sang. Ils n’avaient pas besoin de se reposer ni de se sustenter. C’est ainsi que les quatre vampires suivis des trois sorciers galopèrent sans s’arrêter pendant une journée. À la fin de la journée, ils s’arrêtèrent dans une auberge d’une petite bourgade. C’est alors que Klara et Érik sortirent. Ils se dirigèrent aussitôt vers un coin miteux de la petite ville. Là, ils s’engagèrent dans une petite ruelle. Ils découvrirent quatre mendiants. Le vampire demanda à sa « sœur » :
« On est prend deux chacun ?
_C’est d’accord répondit-elle »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Avant qu’ils ne comprennent ce qui leur arrivait, les quatre mendiants étaient morts et vidés de leur sang. Klara enseigna alors à Érik le sortilège qui permettait de réduire en cendre leurs victimes afin de ne pas laisser de traces. C’est alors qu’une voix fit derrière eux :
« Qui êtes-vous ? »
Les deux vampires se retournèrent de conserve. Et virent un homme dont le visage était en partie dissimulé par un haut chapeau.







Comme d'habitude, vous devez me signaler les fautes qui ont échapper (faute volontaire) à mes dix relectures.

Deux question : qui est cette personne dont parle Erkan à Érik ? et qui est cet homme à la fin du texte ?



EDIT: deuxième page entamée. Du coup tournée générale pour tout le monde Very Happy


Dernière édition par Gilgalad le Ven 10 Mai 2013 - 18:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2677
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Ven 10 Mai 2013 - 18:16

Lu ! Mrgreen
Tu t'améliores de plus en plus sur ton écriture, mon cher. Mais j'ai encore la même critique à te refaire : certes, tu as hâte de poster la suite, mais relis-toi quand même avant ! Les seules fautes que j'ai remarqué ne sont dûes qu'à ça. Je dirai environ une dizaine. Des points qui manquent (surtout à la fin, ça le fait pas trop Camouflé Ninja ), des majuscules en trop, des "d" qui se retrouvent sans leur "e" ou "u", un "son" qui devient "don"... Bref, que des fautes que tu aurais aisément corrigées en relisant ton texte, vile canaille Happy

J'accepte volontiers ta tournée générale. Quel type de sang as-tu à nous proposer ? Elfe, chevaliers ? Et je bois en l'honneur de ta deuxième page ! cheers

Ah ! J'oubliais... La suite ! Very Happy

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Ven 10 Mai 2013 - 18:51

J'ai corrigé les fautes que j'ai pu voir. Pour le point manquant à la fin, je ne l'avais pas vu. En effet, c'est du à une erreur dans le copié-collé. Quant aux majuscules pour les points cardinaux, c'est l'habitude de les écrire avec en Allemand.

Citation :
tu as hâte de poster la suite
FAUX. Je n'ai pas hâte de poster la suite. Comme je conserve tous les textes sur un fichier Word, je peux les consulter du moment que je suis sur ma session. En effet, j'écris d'abord pour moi et pour me permettre de décompresser.
De plus, vos remarques (enfin plutôt les tiennes) me permettent de m'améliorer pour les rédactions en Allemand et en Anglais ainsi que pour les explications de textes en Philo (où j'ai tout le temps 12).



Citation :
Quel type de sang as-tu à nous proposer ? Elfe, chevaliers ?
Je propose un cocktail de plusieurs sangs différents : nain, chevalier, démon (oui oui c'est possible), orque et de Lahmia Devil




Par contre pour la suite, il faudra attendre beaucoup plus longtemps comme au moins une semaine voire deux. En effet il faut que je récapitule mes idées et voire comment les articuler. Sans compter que tu est bien placée pour savoir que le bac approche.





Gilgalad



EDIT : tu n'as pas répondu à mes deux questions du post précédent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2677
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Sam 11 Mai 2013 - 10:43

Citation :
Quant aux majuscules pour les points cardinaux
Je les avais remarquées au "IL" mais pas aux points cardinaux. D'ailleurs, ce n'est pas vraiment une faute... Il y en a qui mettent une majuscule à "nord", d'autres pas Happy

Citation :
Comme je conserve tous les textes sur un fichier Word, je peux les consulter du moment que je suis sur ma session. En effet, j'écris d'abord pour moi et pour me permettre de décompresser.
De plus, vos remarques (enfin plutôt les tiennes) me permettent de m'améliorer pour les rédactions en Allemand et en Anglais ainsi que pour les explications de textes en Philo (où j'ai tout le temps 12).
Tu n'es pas encore addicte alors (ou alors c'est moi la droguée lol ). Mais AMHA, tous les écrivains ici écrivent d'abord pour leur propre plaisir et pour pouvoir décompresser, comme tu le dis toi-même.
Tu as de la chance que tes textes/remarques t'aident dans tes devoirs... Moi ils ne font que me compliquer la tâche Fou Happy

Citation :
tu n'as pas répondu à mes deux questions du post précédent.
L'inconnu dont lui a parlé Erkan : peut-être ce cher Viktor ?
L'inconnu de la ruelle : peut-être le père noël ? Ah non ! Il a un chapeau pointu. C'est Dumbeldore ! Lol !

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Sam 11 Mai 2013 - 10:56

Arken a écrit:

Tu as de la chance que tes textes/remarques t'aident dans tes devoirs... Moi ils ne font que me compliquer la tâche Fou Happy
Je n'ai pas de la chance. C'est ma prof de français de l'an dernier qui m'avait encouragé à écrire pour améliorer la clarté de mes explications. De plus, l'organisation des évènements dans l'histoire me permet de faire à peu près la même chose pour les dissertes et détecter les différentes parties des textes à expliquer en philo.



Citation :

L'inconnu dont lui a parlé Erkan : peut-être ce cher Viktor ?
L'inconnu de la ruelle : peut-être le père noël ? Ah non ! Il a un chapeau pointu. C'est Dumbeldore ! Lol !

Faux aux deux questions. On apprendra plus tard ce qu'il est advenu de Viktor mais ce n'est pas lui. De plus c'est une personne que le héros connaît beaucoup mieux que Viktor.
Quant à l'homme, il a déjà été entendu par Érik




Gilgalad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anton Ludenhof
Champion squelette
Champion squelette
avatar

Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 31/08/2011

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Jeu 16 Mai 2013 - 10:11

Comme tu me l'avais suggéré, je suis passé par ici Very Happy

Eh bien, j'aime ! L'histoire avance, et on a bien envie de connaître la souiiite Sun glasses

Cependant, je soutiens les quelques critiques très constructives (comme toujours de la part d'Arken ) :
-Certains termes ne collent pas, dans l'ambiance ou dans le dialogue. "voire obligatoirement pour toi Érik" m'a picoté la narine Tongue
-Des répétitions, mais ça... une simple relecture ferait l'affaire (ouais, c'est chiant de relire Innocent )
-D'une manière générale, tes dialogues sont parfois trop neutres. Les phrases prononcées ne sont pas appropriées par les personnages, je ne les "entends" pas, je les lis. Je sais pas si c'est bien clair... des petites expressions propres à chacun, des tocs, des mimiques...
-Et une légère tendance à la "Norman" ? FAUX ! Whistling

Souiteuh !

Ah oui, et profites en pour faire un résumé de temps à autre. Ça permettra à plus de nouveaux lecteurs de te suivre (quelques lignes encadrées/en couleur seront très appréciées pour ça !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Jeu 16 Mai 2013 - 12:11

Je prends note. Evidemment je tiendrais compte de tes remarques pour la suite.

Pour les dialogues c'est parce que les vampires doivent rester maître des émotions qui les animent donc c'est un peu volontaire. Ils savent qu'ils ont l'éternité devant eux. Mais je veillerais à m'améliorer pour la suite.


Pour le résumé, j'essaierai d'en faire un mais pas maintenant sauf si on me le demande.



Gilgalad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanden
Comte de la Crypte 2012
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 229
Expérience de jeu (CV) : 10 ans
Date d'inscription : 06/01/2008
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Sam 18 Mai 2013 - 22:26

Je viens de finir la lecture de ce début prometteur. Comme mes précédents et éminents collègues te l'ont dit, ton écriture s'améliore un peu plus à chaque fois, ce qui est vraiment agréable. Le fait d'écrire régulièrement et d'assimiler les conseils qui te sont faits se ressent vraiment ici et je ne peux que saluer cette progression.

Pour ce qui est des critiques, je vais plus me pencher sur le fond du texte plutôt que sur sa forme, Arken remplissant déjà l'office avec assiduité, et Anton Ludenhof soulevant des remarques très pertinentes dans son commentaire.

L'histoire va vite. Un peu trop vite pour moi, mais ça reste purement personnel. En quelques passages ton personnage passe de paysan à orphelin vengeur, voyageur, vampire et finalement vagabond. C'est un rythme assez particulier, et peut-être gagnerais-tu à développer un peu plus tes passages, quitte à faire des parties plus longues et descriptives, mais qui permettront de poser un cadre plus complet et aussi dans le même temps de mieux envisager tes futures actions. Ne te focalise pas uniquement sur l'histoire principale, mais parle aussi de ce qui la compose, afin de mieux nous plonger dedans tout en nous permettant de mieux comprendre ce qu'il se passe et ne pas trop précipiter les choses.

Au niveau des personnages, et là encore ne le prends pas du tout pour une offense personnelle, j'ai toujours eu une antipathie assez prononcée pour ceux qui savent tout faire tout de suite à la perfection. Erik et Klara me paraissent emprunter ce chemin, ce qui me fait un peu tiquer, mais comme je te dis, ce n'est qu'un ressenti très personnel. La preuve, Julien Sorel est exactement comme cela dans Le Rouge et le Noir, et je pense que la majorité ne partagera pas cet avis quant au personnage (la fin du roman m'ayant quand même rendu justice). Ajoute à cela le caractère brun ténébreux vengeur et sans aucune émotion d'Erik et tu obtiens le genre de personnage que je déteste, non pas par rapport à l'histoire, au contraire, mais juste au niveau de ce que je pourrai penser d'une telle personne si elle existait. C'est un peu difficile à comprendre: ce n'est pas que je n'aime pas ton personnage en tant que personnage dans l'histoire, mais je ne l'aime pas par rapport à ce qu'il est.

Parallèlement, cette impression est compensée par leur maître, qui à l'inverse, ne revêt pas cet aspect de personnage absolu, connaissant ses limites et s'il doit fuir. Il est rare de voir ainsi un seigneur de la nuit décrit dans cette position qui diffère de celle de domination totale, et cette originalité sert ton texte. De même, les deux nécromanciens pourraient gagner un potentiel comique non négligeable que tu esquisses dès le début, une sorte de duo de choc un peu dépassé par tout ce qui les entoure, même s'ils veulent se donner un certain genre. Du moins c'est ce que j'ai ressenti par rapport à eux, même si ce n'est peut-être pas ce que tu as voulu exprimer.

Au niveau de l'intrigue en elle-même, ce début a l'avantage de donner déjà de premiers éléments d'action et de suspens tout en te laissant la possibilité d'en développer un très grand nombre, même une grosse intrigue principale autre que celle déjà mentionnée de la quête de vengeance contre le répurgateur.

Par rapport à ce dernier point, quelques petits problèmes de "logique" me chiffonnent un peu, mais là encore, ce n'est qu'une question d'habitude et de progression, et je suis sûr que tu les gommeras très vite. Pour citer celui qui me vient en tête, l'explication de la mort des parents d'Erik: on les a dénoncé comme non-croyants, ça a suffit. Un peu facile je trouve, et pas forcément des plus crédibles. Même si jamais la vérité était autre, dans ce cas, Erkan aurait-il accepté une telle version? Peu probable, mais tu as encore tout le temps d'améliorer ce genre de petits détails. De même, Erkan disant qu'il était prêt à annoncer sa véritable nature et à donner le baiser de sang... Pas très sûr que les parents auraient beaucoup apprécié.

Dans tous les cas je t'invite à continuer ton récit. Je suis assez concerné pour savoir que ce n'est pas une tâche si simple. Tu as de très bonnes choses dans ton texte qui méritent d'être développées, et j'ai hâte de connaitre la suite.

Et pour le jeu des questions, je dirai: -En 1 le répurgateur, même si Erkan dit qu'il est parti faire une mission pour lui, ce qui voudrait dire que celui-ci est aux ordres du vampire.
Et pour le personnage mystérieux, là j'avoue que je ne sais pas trop. Mais c'est bien là une raison pour attendre la suite.


PS: Désolé si je peux paraitre un peu rude dans mes critiques, mais j'ai toujours plus tendance à souligner les problèmes que les qualités, afin d'avoir un meilleur retour sur ce qui ne va pas. Quoi qu'il en soit, garde en texte que tes débuts sont bons et ne tendent qu'à s'améliorer avec l'expérience, ta dernière partie postée étant déjà drastiquement différente de la première. Et si je n'avais pas aimé ton récit, je n'aurai certainement pas pris la peine de le critiquer avec un pavé tel que celui-ci.

Hold on et la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Dim 19 Mai 2013 - 7:12

C'est un honneur pour moi que tu m'aie lu et pris le temps de me répondre.

Comme le veulent les conventions, je vais te répondre pour me justifier.

Je vais commencer par le rythme de l'histoire. Si l'histoire va vite, c'est parce que c'est voulu. En effet, pour Érik, tout ce passe tellement vite qu'il n'a pas le temps de s'arrêter vraiment pour penser à sa nouvelle condition. Et ce ne sont pas vingt minutes dans un des derniers textes postés qui vont changer grand chose. Mais ne t'inquiète pas, le rythme va bientôt ralentir.

Je vais maintenant parler des person.ages.

Je commence par Érik. D'abord n'oublie pas qu'il a commencé à apprendre à se battre quand il était tout petit. Il y a donc un certain nombre de choses qu'il sait faire "naturellement". Par là j'entends sans être vampire. De plus, sa nouvelle situation lui donne un sentiment d'invulnérabilité. Ce qui lui jouera des tours. Enfin, n'oublie pas qu'il a di fuire sa vie précédente et tous ceux qu'il aimait pour survivre. De plus, sa petite amie est morte dans ses bras quelques années auparavant. Et il ne s'en ai jamais vraiment remis. Cela justifie donc le fait qu'il soit sombre.
Mais il ne sait pas tout faire, loin de là. Tu le verras prochainement.
Enfin, pour la comparaison avec Julien Sorel, je ne peux pas te répondre car je n'ai pas lu le livre.

Pour Klara, elle est comme Erkan. Pour me justifier, je vais devoir te dire des choses sur elle.
Comme tu le sais, son "père" chez les vampires est mort peu de temps après lui avoir fait don du baiser de sang. Sauf qu'elle avait douze ans à ce moment. En effet, elle avait sauvé la "vie" de celui-ci en tuant un gor. Comme Érik, elle a appris à se battre dès son plus jeune âge. Au moment de mon histoire, cela fait douze ans qu'elle est un vampire et est proche d'Hermann. Le caractère de ce dernier a donc déteint sur elle pendant sa "formation".

Pour Hermann, je n'ai rien à ajouter. En effet ton analyse est bonne. C'est comme cela que je le me suis imaginé.

Concernant Erkan, il savait que le désir de veiller sur leurs enfants était très fort chez les parents de Maria et d'Érik. Ils auraient donc accepté pour continuer à veiller sur eux. Pour cela, je te renvoie à la phrase connue : "l'amour est plus fort que la mort".

Pour les deux sorciers, je n'ai qu'une seule chose à te répondre : chaque chose en son temps. Ils démontreront leur utilité plus tard. J'en profiterai pour les développer.

Pour finir, sache que je tiendrai compte de tes remarques dans la mesure du possible. Comme dit ma mère, ce qui est valables pour les uns (Arken et Anton) est valable pour les autres (toi). Blague à part, je préfère ne pas viser trop haut d'un coup et me rater magisralement mais plutôt y aller par palliers successifs. Cette méthode est, je pense, plus spure quand on n'est pas habitué à écrire des textes longs. En effet, c'est mon premier.


Sinon pour les deux questions, tu as juste inversé. Pourquoi le répurgateur aurait-il brûlés vifs les parents du personnage principal s'ils devaient vivre selon les plans d'Erkan.



Sache que je n'ai rien pris pour une offense personnelle. En effet, je peux comprendre que certaines personnes aiment moins que d'autres. Mais du moment que c'est justifié, je tiendrai compte des remarques.



Gilgalad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2677
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Dim 19 Mai 2013 - 9:43

Wouh ! Lyanden, je crois que tu as le record de longueur de commentaire ! Happy
Du coup, je rajoute mon grain de sel... Innocent

Ta façon de voir se tient, et j'avoue que je suis d'accord sur plusieurs choses. Mais comme l'a dit Gilgalad, y aller progressivement est plus sûr. C'est pour cela que je ne le titille pas trop avec le fond, et que je préfère m'occuper de la forme (comme tu l'as si bien dit Wink ).
Parce qu'avec le recul et le commentaire des autres, j'ai remarqué aussi que Tilla prenait le chemin de l'invulnérabilité exagérée. Mais comme j'en ai pris conscience, j'ai fait en sorte de limiter son pouvoir pour que ce soit encore plausible. En plus, si un héros devient invincible, il n'y a plus de suspense Razz
Donc tout ça pour dire que certes, les débuts du récits de Gilgalad paraissent un peu exagérés côté facultés, mais je suis convaincue que ceci va s'atténuer au fur et à mesure, même si ça prend du temps.

Gilgalad : maintenant que tu as donné des explications à Lyanden, il y a autre chose qui me perturbe Fou
Tu dis que Klara a sauvé le vampire à ses douze ans, et qu'elle s'est fait transformée à cet âge (à moins que j'ai mal compris Camouflé Ninja ). Or, le corps d'un vampire n'est-il pas censé se figer lors de sa transformation ? De la façon dont je le comprends, Klara devrait avoir un corps de petite/jeune fille...

Sinon, rien a changé. J'attends toujours la suite Mrgreen

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Dim 19 Mai 2013 - 10:45

Certes. Mais le sang de ce vampire faisait que la personne qui le recevait continuait à grandir jusqu'à ses vingt ans. C'est un sort qui n'était connu que de lui. Mais je préciserai cela dans un certain temps. Il faudra donc patienter pour savoir tout là-dessus.


Gilgalad


EDIT : je ne dirai rien même sous la torture respect

EDIT N°2 : je me suis trompé à la fin du message précédent. L'homme au chapeau travaille avec un répurgateur mais n'en pas un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Mar 4 Juin 2013 - 17:19

Double-post encore une fois.

Je poste une partie de la suite écrite. Pour la première partie, personnellement je ne la trouve pas terrible. Je la referai donc si c'est demandé.






Celui-ci les regardait étrangement. Comme s’il venait de voir de monstres assoiffés de sang. Pour ajouter à son incompréhension, ces deux jeunes personnes avaient l’air tout à fait normales. Il les observait avec un regard qui se partageait entre l’incompréhension et la haine. Ils ne bougeaient pas. En effet, aucune voie de repli ne pouvait s’offrir à eux. Sauf s’ils arrivaient à passer par les toits. Il avait l’impression d’avoir déjà vu la fille.

Je sais que je l’ai déjà vue quelque part. Mais où ? Si mon chef apprend que je viens de voir un, voire même deux peut-être dragons de sang ensembles, je pense que je vais être bien récompensé. Maintenant le plus important est de leur échapper. Ça ne devrait pas être trop difficile. Je ne sens que très peu de magie en eux.

Il y avait une autre raison à l’inaction des deux vampires. Ils étaient littéralement pétrifiés par une force invisible. La personne en face d’eux commença alors à être entourée de brumes. Klara parvint à murmurer quelques mots. Les deux créatures ni mortes ni vivantes parvinrent alors à se libérer des entraves magiques. Elle tira alors son épée et porta un coup au sorcier devant elle. Il ne rencontra rien. Il avait disparu mystérieusement. Klara et Érik sortirent alors et rentrèrent le plus vite possible à l’auberge. Ils racontèrent à leur maître ce qui venait de se passer. Celui-ci institua alors des tours de garde toute la nuit afin de prévenir toute attaque de la part d’éventuels répurgateurs.


Lorsque les quatre vampires et les trois sorciers partirent alors que l’aurore se levait, ils redoublèrent d’attention sur leur route. Pour eux, les heures passaient, passaient, passaient, passaient sur le chemin menant à Altdorf.

Alors qu’il était aux environs de midi, une bande de bandits fut aperçue par le plus jeune des vampires. Il prévint aussitôt ses compagnons de route. Les quatre créatures de la non-vie démontèrent et se placèrent alors en ligne, les deux plus vieux sur les côtés et les deux plus jeunes au centre. Les trois nécromanciens se placèrent en arrière. Ils se tenaient près à lancer des sorts si un ennemi parvenait à passer la barrière de vampires. Les chevaux furent envoyés en arrière pour les protéger. Lorsque les bandits parvinrent à hauteur des voyageurs buveurs de sang, ils leur donner tout l’argent qu’ils possédaient sur eux ou ils mourraient. Erkan répliqua alors :
« Pourquoi devrions nous vous obéir ? »
Celui qui était apparemment le chef de la bande répondit alors sur un ton agressif :
« Nous sommes plus nombreux que vous et mieux armés.
_Les apparences sont parfois trompeuses répliqua le plus vieux des vampires. »

Le chef des bandits n’eut pas le temps de réagir qu’il voyait une lame dans son ventre. Le combat s’engagea alors. Au bout de quelques minutes, tous les bandits étaient morts et vidés de leur sang. En effet, Erkan et Hermann en avaient profité pour se nourrir de sang frais. Ils brûlèrent alors les cadavres pour ne pas laisser de traces de ce carnage derrière eux. Ils rappelèrent leurs montures et repartirent vers le Sud comme si rien ne s’était passé.




À Altdorf, une jeune femme était accoudée à un balcon d’un quartier de la haute bourgeoisie. Si elle donnait l’impression d’observer la ville en contrebas, en réalité, elle réfléchissait à sa situation actuelle. Elle était dans la capitale depuis maintenant deux semaines. Sa mission était terminée depuis dix jours mais son maître avait ordonné qu’elle l’attende ici. D’après son dernier message, il était parti de Drachedorf avec des compagnons.

Elle n’avait pas besoin de se nourrir avant une petite dizaine de jours. Donc, il n’était pas nécessaire de se risquer à sortir la nuit. Elle rentra alors dans la pièce. Celle-ci était richement meublée. Sur la droite de la fenêtre balcon était sise une grande armoire fabriquée dans un chêne plusieurs fois centenaire. Sur la porte était gravé un dragon. Celui-ci avait été peint en rouge. Il représentait le dragon de l’ordre, même si l’artisan ne l’avait pas su. À l’intérieur se trouvaient des nombreux ouvrages non seulement de nécromancie mais aussi d’autres interdits par l’Empire. Sur la gauche de cette même fenêtre était située une bibliothèque. Elle était remplie de livres totalement légaux et d’objets magiques, ou non, ayant tous des fonctions ou des significations différentes pour elle. Au centre de la pièce était placé un bureau. Ce dernier croulait sous les parchemins et sous les courriers de différents membres de l’ordre des Dragons de Sang.








Bon voilà. Comme d'habitude, je vous laisse le soin de me corriger même si je fais des relectures très régulièrement. Pour la première partie mentionnée ci-dessus, c'est quand il y a "l'affrontement" entre le sorcier et les deux plus jeunes vampires.

Par contre à votre avis, qui est cette jeune vampire introduite ?



Pour la suite, ce sera vers le 25 juin car le bac approche et je vais ensuite au salon du Bourget à Paris.





Gilgalad




Dernière édition par Gilgalad le Mar 4 Juin 2013 - 18:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2677
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Mar 4 Juin 2013 - 18:36

Citation :
répliqua le plus vieux des vampires.

Citation :
Le chef des bandits n’eut pas le temps

Citation :
comme si rien ne s’était passé.

Citation :
Au centre de la pièce était placé un bureau.

Voilà pour les fautes trouvées (sans inetntion particulière, donc il y en a peut-être d'autres).

Citation :
une bande de bandits
Ce n'est pas une faute, mais l'allitération est assez amusante (sans doute créée inconsciemment Happy ).

Sinon, pour le commentaire... Notre catégorie de littérature est assez spéciale, puisqu'on poste au fur et à mesure notre histoire, et les suites sont entre-coupées par des commentaires et des posts plus ou moins fréquents. Donc, selon moi, il faut adapter notre écriture à cette situation. Je te dis tout ça parce que tu commences par "celui-ci", comme si le sujet se trouvait une ligne plus haut. Du coup j'ai dû tout de suite m'arrêter de lire pour retrouver de qui tu parlais, car la dernière suite ne date pas d'hier Wink
Et donc, petit conseil : soit tu fais exprès de laisser dans le flou l'identité de la personne au début du paragraphe, soit tu replaces l'action dans son contexte. Mais là c'est un peu maladroit Ermm

Citation :
Par contre à votre avis, qui est cette jeune vampire introduite ?
La très sexy secrétaire de Von Hermann ? Lol !

Voilà Voilà. Tu t'améliores tout doucement, c'est bien Cool

PS : Bonne chance pour ton BAC ! (S ?) Fou RIP

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Mar 4 Juin 2013 - 18:55

Les fautes sont corrigées. Cependant je dois avouer que c'était des fautes de frappes pour la plupart Blushing


Pour l'allitération, elle n'est pas volontaire mais je n'avais pas trouvé un meilleur mot en cinq jours de recherches. Si tu en as un qui convient, je suis preneur.

Sinon, j'y penserai pour le début de la suite. Je remettrai les derniers paragraphes pour qu'on s'y retrouve.



Citation :
La très sexy secrétaire de Von Hermann ?
Pas du tout. Encore deux essais Lol !




Citation :
Bonne chance pour ton BAC !
Merci toi aussi Fou


Citation :
(S ?)
C'est parfaitement ça. Comment tu as deviné ? respect




Gilgalad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2677
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Mar 4 Juin 2013 - 19:17

Citation :
Je remettrai les derniers paragraphes pour qu'on s'y retrouve.
Je ne pensais pas à ça Happy
En fait, je me suis peut-être mal exprimée. "Celui-ci" renvoie à quelque chose, donc c'est pas logique de le placer en début de suite. Mais juste le remplacer par "l'homme" conviendrait tout à fait. Le mystère qui planerait alors sur les premières lignes inciterait à faire rentrer le lecteur dans l'histoire. Donc le problème c'est juste le fait que ton premier mot renvoie à quelque chose en arrière... qui est absent dans ton message Fou Happy

Citation :
Pas du tout. Encore deux essais
Hum... Une traitresse ? Camouflé Ninja

Citation :
C'est parfaitement ça. Comment tu as deviné ?
Simplement parce que de notre promotion (2013), je n'en ai pas croisé un seul qui soit en L Dry (ou ES d'ailleurs... à moins qu'ils se cachent ? Happy )

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Mar 4 Juin 2013 - 20:07

Citation :
Je ne pensais pas à ça
En fait, je me suis peut-être mal exprimée. "Celui-ci" renvoie à quelque chose, donc c'est pas logique de le placer en début de suite. Mais juste le remplacer par "l'homme" conviendrait tout à fait. Le mystère qui planerait alors sur les premières lignes inciterait à faire rentrer le lecteur dans l'histoire. Donc le problème c'est juste le fait que ton premier mot renvoie à quelque chose en arrière... qui est absent dans ton message
J'avais parfaitement compris. Mais comme la suite sera postée dans un certain temps, les lecteurs ne souviendront pas forcément de ce qui s'est passé avant. Et là je parle d'expérience.



Citation :
Hum... Une traitresse ?
Non plus. Je vais te donner un gros indice, j'en ai déjà parlé avant dans le texte. Et ce n'est pas la sœur d'Érik puisqu'elle est aux mains des mercenaires. Ce qui nous laisse....




Citation :
Simplement parce que de notre promotion (2013), je n'en ai pas croisé un seul qui soit en L
Ce n'est pas faux. Il y a qui d'autre qui est en S sur ce forum et qui est dans notre promo ?






Gilgalad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2677
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Mar 4 Juin 2013 - 21:17

Citation :
Ce qui nous laisse....
Le Joker Wink

Citation :
Il y a qui d'autre qui est en S sur ce forum et qui est dans notre promo ?
Je sais qu'il y a Blood Knight, mais ça fait très longtemps qu'il ne s'est plus connecté. Ma tentative de le ramener sur le forum à l'occasion du concours de récits a échoué Razz C'est un vieux compagnon d'écriture. Tu l'as d'ailleurs déjà croisé en lisant les débuts de Tilla, il commentait beaucoup à l'époque. Ce qui me rappelle qu'on se faisait une bataille acharnée sur qui avait son texte le plus en avance par rapport à l'autre. Du coup, vu son absence, je crois que j'ai gagné lol

Sinon, je ne sais pas. Je sais que Arcanide est aussi un S, mais il a déjà passé son bac depuis plusieurs années Happy

PS : par solidarité entre bacheliers, je ne te demanderai pas la suite avant le 22 Mrgreen

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Mar 4 Juin 2013 - 22:19

La personne en qustion a un prénom qui commence par un "M".


Sinon si je comprends bien, on est les deux seulsterminales actifs en ce moment sur le forum. Le plus marrant dans tout ça c'est qu'on habite tous les deux dans la même ville.

En ce qui concerne la suite, j'ai dit pas avant le 25 juin. En effet je pars le 22 dans l'après-midi pour le salon du Bourget à Paris. Comme je ne reviens que le dimanche tard le soir, je devrais écrire une partie de la suite le lundi et le mardi avant de la poster.




Gilgalad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Jeu 1 Aoû 2013 - 11:20

Comme promis, voici un petit résumé de l'histoire déjà postée.


L'histoire se passe dans l'Empire sous le règne de Karl Franz. Le héros s'appelle Érik et a environ vingt-deux ans. Il est parvenue à s'enfuir de son village quand un répurgateur a débarqué chez lui. Ce dernier a brûlé son père et livré la mère et la sœur du personnage principal à des mercenaires. Après plusieurs jours de fuite, Érik arrive dans un village où il rencontre une jeune femme, Klara, qui a à peu près son âge. Il s'avèrera plus tard qu'elle est un vampire. Ils partent ensemble vers le nord suivis par deux sorciers. Au bout de quelques jours, les deux premiers tombent dans un embuscade de bêtes au service du chaos. Érik s'illustre pendant celle-ci. Il s'avère alors que cette embuscade a été provoquée par un vampire, Hermann, voulant le tester. Le héros est alors transformé en vampire.

Après quelques temps, les trois vampires et les deux sorciers au service du plus vieux doivent quitter leur habitation. En effet, une armée de démons arrive droit dessus. Hermann les conduit alors jusqu'au village natal d'Érik. Celui-ci rencontre alors Erkan ,qui est aussi un vampire et qui fut un ami de ses parents. Il apprend au jeune vampire que sa sœur et sa mère sont en vie. De plus, quelqu'un serait content de le voir une fois qu'ils auront atteint Altdorf.

Le dernier extrait se termine sur la présentation d'une jeune vampire qui vit à Altdorf et qui est au service d'Erkan.



Normalement je poste la suite d'ici deux ou trois jours. Si vous avez des questions sur l'histoire ou besoin d'explications sur un point  précis n'hésitez pas à me demander.


Gilgalad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Mar 15 Oct 2013 - 12:47

Après deux bons mois de réflexion, une rentrée à la fac, un concours de récits, un passage de code et le début des heures de conduite, je fais un triple-post (encore un Blushing ). Mais cette fois-ci, c'est la suite.

Je tiens à préciser que je n'ai pas encore eu de petite amie. Donc, je suis mal placé pour décrire les sentiments d'Erik et de Mathilda. La seule chose permettant de les décrire sont les livres lus (Orgueil et Préjugés notamment sans compter les autres livres de fantastique ou de fantasy). Par conséquent, si ma façon de décrire ses sentiments n'est pas appropriée, faîtes le moi savoir.



Cette jeune femme alla alors s’asseoir à ce bureau. Elle écarta alors une pile de documents diverses et variés pour reprendre la lecture des dernières lettres de son maître. Elle voyait sans difficultés qu’il écrivait avec une vitesse qui ne lui était pas habituelle. Cette jeune vampire en conclut donc qu’il était très pressé. Et ce, même s’il ne le laissait pas transparaître dans ses épîtres. Malgré, ses messages rassurants, elle ne put s’empêcher de se demander quels étaient les ennuis de son maître. Elle reposa alors les lettres et sortit un objet d’un tiroir du bureau.

C’était un médaillon. Il était rond. Sur sa face était gravé un des dragons de la lointaine Ulthuan. Sur son côté pile était inscrit quelque chose. En relisant les quelques mots écrits sur la demande son ancien presque-fiancé, elle eut les larmes aux yeux. En effet, elle ne pouvait savoir ce qu’il était advenu de lui. Elle se rappela alors, qu’ils ne pouvaient plus vivre ensembles maintenant. Il appartenait au monde des vivants et elle à celui des morts. Elle passa alors la chaîne du médaillon autour de son cou et quitta la pièce.

Tout en rejoignant la salle à manger située à l’autre bout de l’immense bâtisse, elle était perdue dans des souvenirs de sa vie avant sa transformation en vampire. Toutefois, elle en fut tirée par l’appel d’un serviteur. Elle lui demanda alors ce qui se passait. Il lui répondit qu’un noble la demandait dans l’entrée. La jeune vampire ordonna au serviteur de le faire patienter pendant qu’elle allait se préparer pour être présentable. Une fois dans sa chambre, elle se mit à réfléchir.

Encore un prétendant de la noblesse. Ce ne sera que le vingt neuvième de la haute noblesse depuis que je suis ici. Si on rajoute ceux de la haute bourgeoisie et de la petite  noblesse, on approche des cent-cinquante. Et tout ça en huit mois. J’ai toujours trouvé que mon nouveau père avait trop d’amis. Il faudra que je lui dise de restreindre ce nombre ou de me marier rapidement. Sinon je crois que je vais finir par boire le sang d’un des prochains. Mais pas celui-là. Sa « disparition » jetterait la suspicion sur mon maître et moi. Et il vaut mieux éviter cela à Altdorf. Je pourrai me permettre cela si nous allons dans des terres reculées ou inconnues mais pas ici. Je vais donc devoir encore une fois trouver comment repousser ses avances. Et surtout résister à la tentation de le mordre.


Pendant ce temps, dans le luxueux hall d’entrée de la maison, un jeune homme patientait. Il était richement vêtu. Très bien fait, il ne prenait que des vêtements qui lui allaient à merveille. Aujourd’hui, il portait un magnifique habit bleu foncé qui était assortis à ses yeux. De plus, il portait une épée sur son flanc gauche et une dague sur le droit. Enfin, il allait tête nue afin de profiter au maximum de la fraîcheur de vent, présent en ce jour dans la capitale impériale. Cependant, il tenait son chapeau préféré à la main, pour lui porter chance « au cas où ». En attendant l’élue de son cœur, il pensait à la décision qu’il avait prise peu de temps auparavant.

Je me demande si c’est vraiment la bonne décision. Après tout, je ne la connais que depuis quelques mois. Mais elle m’a plu dès que je l’ai vue. En plus, elle ne pourra rien me refuser. Je ne suis peut-être que le cadet de la famille mais je possède des terres et j’ai déjà affronté les ennemis de Sigmar les yeux dans les yeux une bonne trentaine de fois. Elle ne peut être que gagnante à accepter ce que je vais lui offrir. Mais la voilà qui arrive. Elle est vraiment ravissante dans cette robe bleue.


Le jeune homme salua alors la dame devant lui en lui faisant le baisemain. Celle-ci lui répondit par une gracieuse révérence. Elle l’invita alors à passer dans le salon destiner à la réception des invités. La maîtresse de maison commanda alors deux vers d’un vin très réputé. Alors qu’elle patientait avec son invité, elle engagea  la conversation. Trouver un sujet de discussion ne fut guère difficile. En effet, elle connaissait cette personne depuis quelques lois et ils se voyaient fréquemment au cours de soirées où la haute noblesse d’Altdorf se réunissait.


Une heure plus tard,

« Mais vous ne comprenez pas que c’est la meilleure chose qui puisse vous arriver hurla une voix d’homme
_Je sais que je pourrais faire un très bon mariage avec vous mais je ne veux pas. J’aime déjà un autre et mon père ne vous a pas donné son accord. Donc c’est non lui répondit une voix de femme.
_Bien. Je constate que je ne pourrais pas vous faire changer d’avis. Il ne me reste plus qu’une chose à faire…
_partir le coupa-t-elle.
_Pas seulement. J’irais voir votre père et lui demanderais de vous forcer à m’accepter.
_Il refusera.
_Nous verrons bien. Au revoir. »

Le jeune homme partit en claquant la porte du salon des invités. Il retrouva facilement le chemin de la sortie dans la maison. Il quitta alors la bâtisse en étant empli d’une grande colère.

Enfin terminé avec lui. Maintenant il ne me posera plus de problèmes vu qu’Erkan ne veut pas que je me marie avec lui. Ni avec aucun autre d’ailleurs. Mais il faut que je le prévienne quand même. En effet, il ne doit pas être surpris de la visite de sire Karl peu après son arrivée. Le connaissant un peu il a mis un de ses serviteurs près de chez nous pour savoir quand il sera de retour. J’espère juste qu’il ne lui arrivera rien de fâcheux sur la route d’Altdorf. Je n’ai pas encore tout appris de lui. De plus, il me veut que je m’unisse avec un autre vampire de l’ordre même s’il n’a encore choisi personne.



Sur la route menant à la capitale de l’empire des hommes, les quatre vampires et les trois sorciers continuaient leur longue route sans incidents majeurs. Cependant, Érik avait appris que sa sœur était beaucoup plus au sud qu’Altdorf. Il avait alors décidé de renoncer à la chercher. Pour le moment du moins. De plus, ils avaient appris que les démons avaient mis à sac le temple désaffecté où Hermann, Klara et leurs sorciers avaient habité un certain temps.

Après deux semaines de voyages sans vraies péripéties, la petite compagnie arriva à Altdorf. Si les plus anciens avaient déjà vu la capitale, ce n’était pas le cas d’Érik pour qui c’était la première fois. Il fut choqué par la puanteur dégagée par les simples humains et leurs machines étranges qui parcouraient les rues. Cependant, il fut étonné par la splendeur des bâtisses des quartiers nobles de la ville. Hors c’était vers ce quartier qu’ils se dirigeaient.

Alors qu’ils approchaient de la maison qu’Erkan leur avait montrée comme la sienne, un jeune noble interpella ce dernier.
« Sire Erkan, vous êtes enfin de retour.
_En effet sire Karl. M’attendiez-vous ?
_C’est le cas. J’ai un grave problème à vous soumettre.
_Nous verrons cela quand nous serons entrés. Je vous présente mes amis Hermann, Érik, Klara et leurs serviteurs, les présent-t-il tout en les désignant.
_C’est un honneur pour moi que de faire votre connaissance gente demoiselle. Je partage ce sentiment pour vous messieurs.
_L’honneur de vous connaître est plus fort pour moi, répondirent les trois vampires les uns à la suite des autres. »

Puis les huit personnes entrèrent dans la maison. Les voyageurs furent escortés jusqu’à leur chambres respectives. Alors qu’il se rendait dans celle qui lui était attribuée, le vampire le plus récent observait en songeant l’intérieur de la maison de l’ami de ses parents. Alors qu’il passait près d’une chambre n’étant pas attribuée à l’un de ses compagnons de voyage, il remarqua quelque chose. Sur un porte-manteau était suspendu un manteau. Sur ce manteau était brodé un grand dragon solaire de la lointaine Ulthuan, l’île des hauts elfes. Il aurait pu reconnaître ce motif entre mille. En effet, c’était lui,  qui l’avait brodé sur le manteau de Mathilda, à l’époque où elle était encore en vie et que leurs sentiments étaient réciproques. Cela l’intrigua au plus haut point.

Elle a été enterrée avec ce manteau. Je m’en souviens parfaitement. C’est aussi avec celui-ci qu’elle s’est battue le soir de sa mort. Comment cela se fait-il qu’il soit ici et comment est-il arrivé jusqu’ici ? A moins que ce ne soit un autre manteau. Non, ce n’est pas possible. Le motif correspond parfaitement. Je vais devoir demander à qui il appartient.
Il demanda alors au serviteur le précédant :
« Quelqu’un d’autre que le seigneur Erkan et sa suite habite ici ?
_Oui seigneur.
_De qui s’agit-il ?
_De la maîtresse Mathilda, de Drachedorf.
_Merci beaucoup, parvint à articuler le jeune vampire »

Il n’y a pas douze mille Mathilda originaires de Drachedorf. Ce doit donc être elle la personne qui sera contente de me voir. J’espère juste qu’elle ne m’a pas oublié. Mais elle est morte. A moins qu’elle ne soit devenue une vampire. Puisqu’une goule ou un zombie ne pourrait pas vivre dans une maison et disposer de leurs propres affaires. Par contre, il va falloir que je me décide de l’attitude à adopter quand je la verrai. Je pense que je m’adapterai en fonction de sa réaction quand elle me verra. Cela dit je déteste ne pas savoir à quoi m’attendre alors que je vais rencontrer celle qui aurait pu être ma femme.

Sa rêverie fut interrompue par un serviteur d’Erkan qui venait le chercher pour qu’il puisse assister au dîner. En effet, l’ami de son maître recevait des gens à dîner pour son retour.  Parmi eux serait le noble ayant attendu leur arrivée et ayant interpelé le maître de maison quelques heures auparavant. Les quelques minutes où Érik l’avait aperçu avaient suffi pour qu’il se forge une mauvaise opinion de ce sire Karl. Le but de la présence de celui-ci n’échappait point au jeune vampire. Il se doutait bien que le noble connaissait Mathilda et qu’il voulait l’épouser. Cependant il ignorait les volontés d’Erkan à ce sujet. Et cela le faisait angoisser plus qu’il ne l’était déjà.

C’est alors qu’il pénétra dans la salle préparée pour le souper.


Au centre de la pièce était placée une grande table. Elle était faite dans le bois d’un chêne millénaire. Elle était couverte d’une nappe rouge écarlate. Au fond la pièce, était située une grande bibliothèque remplis de livres tous autorisés par l’inquisition. Une cheminée située à gauche de la salle répandait une douce chaleur dans celle-ci. Le couvert sur la table montrait la fortune d’Erkan. Des convives étaient rassemblés autour d’une autre table, plus petite. Érik aperçut alors son maître, Klara et sire Karl. Apparemment les trois nécromanciens ne devaient se présenter ce dîner. En effet, ils n’étaient guère présentables. Le vampire alla alors vers ceux qui étaient sa nouvelle famille. Il fut présenté à d’autres nobles de l’Empire.
                             

C’est à ce moment que Mathilda entra. Il la reconnut immédiatement. En effet, elle n’avait pas changée depuis trois ans. Elle était exactement comme le jour de sa mort. Elle était habillée avec une grande robe rouge. Un collier avec le médaillon où un dragon d’Ulthuan était gravé était passé autour de son cou. Il était mis en évidence par sa peau très blanche.  
Érik se dirigea alors immédiatement vers elle. Cependant, elle était déjà accostée par ce sire Karl. Ce dernier essayait de se montrer à son avantage devant la vampire. Cependant cette dernière le repoussa sans ménagements. C’est alors qu’elle aperçut Érik. Ses idées défilèrent à toute vitesse dans sa tête.

Comment se fait-il qu’il soit présent ici ? Surtout qu’il est venu avec Hermann et Klara. Et il n’a pas l’air d’être devenu un nécromancien. Il doit donc avoir été transformé en vampire. Mais quand cela s’est-il passé dans ce cas. Erkan m’en aurait informé. Surtout qu’Hermann est son ami depuis des siècles. A moins qu’il ne voulait m’en faire la surprise. Il faudra que je lui demande. Ce doit donc être lui.  

« Mathilda.
_Heu, pardon maître. J’étais perdue dans mes pensées.
_J’ai remarqué. Qu’est-ce qui a causé cela ?
_Je viens juste de revoir mon ancien presque fiancé.
_Érik. Vient ici s’il te plaît, appela Erkan.
_Que puis-je pour vous sire ? demanda le concerné, en essayant de ne pas loucher sur la fille à côté du vieux vampire.
_Je te présente une personne que tu connais déjà et que tu croyais morte. Sache seulement que maintenant elle est comme nous et appartient à l’Ordre. Je vous laisse. Je dois aller mon plus ancien frère d’arme. »
Erkan quitta alors les deux jeunes vampires pour aller retrouver Hermann.

Un silence gêné s’installa alors entre Mathilda et Érik. Ils tentèrent plusieurs fois d’engager la conversation mais le silence retombait à chaque fois au bout de quelques secondes. Au bout de quelques minutes, un serviteur leur demanda d’aller se placer autour de la table pour le repas. Ils s’aperçurent alors qu’ils étaient placés l'un à côté de l'autre. Mathilda étant placée à la droite du jeune vampire, ce dernier lui tira sa chaise avant qu’elle ne puisse s'asseoir. Il repoussa alors la chaise afin qu’elle soit bien installée. Ce n’est qu’après cela qu’il s’assit. La jeune vampire lui dit alors :
« Karl n’a aucune chance de m’épouser. Erkan ne veut de lui parmi les vampires. Sans compter qu’il ne me veut que pour m’exhiber en public et flatter son ego.
_Je suis heureux de l’apprendre. Et sinon quelqu’un d’autre veut se marie avec toi ?
_Plusieurs. Mais ils pourraient n’avoir aucune chance maintenant, répondit-elle avec une pointe d’anxiété dans sa voix.
_Et pourquoi donc ? questionna le jeune homme.
_Maintenant que tu es là, ils n’ont aucune chance. Enfin juste si tu le veux. Parce que si tu ne veux pas, je m’arrangerais pour…
_Je le veux. Tu n’as aucun doute à avoir sur cela, le coupa-t-il. Mais si tu veux bien, on en reparle après le dîner. Une fois que tous les invités sont partis.
_ C’est d’accord. »




Voilà c'est tout. Par contre, je ne sais pas quand je pourrais poster la suite. Même si elle est déjà en cours d'écriture.
Sinon, lâchez-vous sur les commentaires Very Happy  (enfin pas trop quand même Lol ! ).



Gilgalad


Dernière édition par Gilgalad le Mer 16 Oct 2013 - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgus Von Carstein
Champion squelette
Champion squelette
avatar

Age : 19
Nombre de messages : 52
Expérience de jeu (CV) : Dans le hobby depuis 6ans avec mes ogres du chaos, comtes vampires et plus récemment les skavens
Date d'inscription : 13/10/2013

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Mar 15 Oct 2013 - 19:09

GE-NI-AL
J'ai tout lu bien attentivement et j'ai adoré ! il me tarde de voir la suite !
C'est très agréable à lire malgrès les quelques points non parfaits comme le disait si bien Erkan.
Franchement bravo tu as le courage d'écrire tout ça tu me motive pour écrire l'histoire de mon armée (cherche sur la carte du LA et trouve l'abbaye rouge bah c'est la base de mon histoire ^^). Aussi, tu confirme mes pensées sur le fait que les vampires ne sont pas que des aristocrates monstrueux et cruels mais qu'ils ont une personnalité qui se rapproche beaucoup de celle des humains malgrès certains cas comme les Von Carstein  Very Happy 
Sur ce, j'a hate de voir la suite et bonne continuation !
Chrysalis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Mar 15 Oct 2013 - 21:14

Je suis d'accord comme quoi tout n'est pas parfait. Cependant je fais de mon mieux pour m'améliorer. Et ce, même si c'est difficile parfois. En effet, les longues interruptions dues aux vacances, au bac et à la rentré de la fac ne me permettent pas de
travailler sur le texte autant que je le voudrais Crying 

Citation :
malgrès les quelques points non parfaits comme le disait si bien Erkan
Ce ne serait pas plutôt Arken Very Happy 

Comme dit, pour la suite, il faudra attendre au moins une semaine.

Sinon je suis content d'avoir un nouveau lecteur Fou 


Gilgalad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2677
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Mer 16 Oct 2013 - 0:09

Hum... Effectivement, c'est Arken. Retiens que "Erkan" fait masculin, et est donc incompatible avec moi Tongue 

Suite intéressante mon cher Gilgalad Cool 
Fais juste une p'tite relecture pour des fautes faciles à trouver, pour la plupart agglutinées dans un paragraphe (sans doute écrit à moitié endormi Happy )

Et du coup c'est bien que tu précises ta difficulté à décrire les sentiments amoureux. Parce que dans ce passage, on ne sais pas très bien où ils en sont. Ça donne l'impression de deux âmes soeurs qui s'aiment à la folie et qui sont encore traumatisés par la mort de l'autre, et quelques lignes après ça fait du style "en fait ça fait longtemps donc au final je m'en fous de lui".
Et il y a aussi une ambiguïté sur leurs intentions. Du genre ils sont tous les deux pour l'idée de se marier avec l'autre, mais on a l'impression que c'est par défaut, qu'il n'y a pas d'enthousiasme à cette perspective.

Bref, je ne sais pas si je me suis exprimée clairement Fou 
Le mieux est de développer leurs pensées, jusqu'aux questions qu'ils se posent. Ca explicite beaucoup mieux leur situation et leur opinion. Et je pense que tu as assez développé ton style pour décrire ce genre de pensées sans trop de maladresse. Et même si c'est le cas, t'exercer ne pourra que t'améliorer Wink 

Et sinon, bah... La suite ! Lol ! 

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgus Von Carstein
Champion squelette
Champion squelette
avatar

Age : 19
Nombre de messages : 52
Expérience de jeu (CV) : Dans le hobby depuis 6ans avec mes ogres du chaos, comtes vampires et plus récemment les skavens
Date d'inscription : 13/10/2013

MessageSujet: Mais non !   Mer 16 Oct 2013 - 16:56

Oui c'est vrai Arken... J'écris trop vite....
NE TE VEXE PAS !!! Je ne faisait pas de méchantes critiques au contraire j'adore ton histoire je reprenais simplement quelques défauts pour ne pas croire que je nomme ta fic "Best fiction of history !!" ..
Bonne continuation je sais a quel point c'est difficile d'écrire des histoires,
Chrysalis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Mer 16 Oct 2013 - 17:50

@ Chrysalis sang-souillé:
Citation :
NE TE VEXE PAS !!! Je ne faisait pas de méchantes critiques
Je ne me vexe pas. Au contraire. J'accepte toujours la critique quand elle est justifiée. Et comme tu reprends les critiques d'Arken et qu'elles sont jusitfiées, je considère que ta critique est justifiée.

Citation :
je reprenais simplement quelques défauts pour ne pas croire que je nomme ta fic "Best fiction of history !!"
Je n'irais pas jusque là Blushing  Il y en a d'autres dans la section qui sont bien meilleurs.


@ Arken :
Citation :
Parce que dans ce passage, on ne sais pas très bien où ils en sont. Ça donne l'impression de deux âmes soeurs qui s'aiment à la folie et qui sont encore traumatisés par la mort de l'autre, et quelques lignes après ça fait du style "en fait ça fait longtemps donc au final je m'en fous de lui".
Il faut savoir qu'ils ont chacun cru pendant environ trois ans que l'autre était mort. De plus, ils réfléchissent chacun de leur côté aux implications causées par le fait qu'ils sont de nouveau "ensembles". Enfin, ils sont dans un dîner où sont présents des nobles impériaux de haute naissance. Or ces derniers pensent qu'Erik possède un rang inférieur au leur. Alors que Mathilda est presque leur égal. Pour eux, toute union entre les deux jeunes vampires est donc impossible. Ces derniers sont donc obligés de garder leurs sentiments pour eux et de ne pas les montrés. Et quel meilleur moyen de donner l'impression que l'autre ne compte pas pour lui ? Si je parviens à donner cette impression c'est parce que j'ai déjà vu et/ou participé à des dîners où des personnes importantes étaient conviées. Je sais donc donner l'impression d'avoir une bonne opinion de la personne même si ce n'est pas vrai.

Citation :
Et il y a aussi une ambiguïté sur leurs intentions. Du genre ils sont tous les deux pour l'idée de se marier avec l'autre, mais on a l'impression que c'est par défaut, qu'il n'y a pas d'enthousiasme à cette perspective.
Je te renvoie à la remarque ci-dessus.

Citation :
Le mieux est de développer leurs pensées, jusqu'aux questions qu'ils se posent. Ca explicite beaucoup mieux leur situation et leur opinion. Et je pense que tu as assez développé ton style pour décrire ce genre de pensées sans trop de maladresse. Et même si c'est le cas, t'exercer ne pourra que t'améliore
Ce sera dans la suite Smile


Citation :
Retiens que "Erkan" fait masculin, et est donc incompatible avec moi
C'est surtout le nom d'un de mes personnages Fou 



Gilgalad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgus Von Carstein
Champion squelette
Champion squelette
avatar

Age : 19
Nombre de messages : 52
Expérience de jeu (CV) : Dans le hobby depuis 6ans avec mes ogres du chaos, comtes vampires et plus récemment les skavens
Date d'inscription : 13/10/2013

MessageSujet: t'inquiète ! =p   Mer 16 Oct 2013 - 18:02

Oh tu es largement escusé pour tout, et en particulier sur l'amour ! Lol ! Love 
Il me tarde de lire lorsque ils arriveront au fort de sang !

Chrysalis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Mer 16 Oct 2013 - 18:59

Citation :
Oh tu es largement excusé pour tout, et en particulier sur l'amour !

Encore heureux Lol !

Citation :
Il me tarde de lire lorsque ils arriveront au fort de sang !
Il faudra attendre encore un peu pour ça lol 


Gilgalad 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2677
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Mer 16 Oct 2013 - 19:42

Certes, cacher ses sentiments aux autres, cela se conçoit parfaitement. Mais ils ne vont pas les cacher à eux mêmes ! Fou Si c'est leur pensées, elle sont censées être honnêtes envers elles-mêmes. Et c'est justement là que se crée une belle situation de paradoxe car ils pensent une chose et agissent en même temps différemment devant les autres. C'est ce genre de situation cocasse qui est intéressant Shifty 
Et même si leur passion s'est calmée après la 'mort' de l'autre, ils ne peuvent rester indifférents. Là c'est du style 'tiens, en fait il est en vie. Peut-être que je vais me marier avec lui finalement'.
Je suis désolée, mais si j'apprends que mon chéri mort est en fait vivant, ça va tout de même un brin me perturber, surtout si je dois passer tout une soirée avec lui sans pouvoir lui parler et sans lui avoir parlé avant Fou 

Bref. J'attends la suite pour voir ce développement Tongue

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Mer 16 Oct 2013 - 21:34

Citation :
Certes, cacher ses sentiments aux autres, cela se conçoit parfaitement. Mais ils ne vont pas les cacher à eux mêmes ! Fou Si c'est leur pensées, elle sont censées être honnêtes envers elles-mêmes. Et c'est justement là que se crée une belle situation de paradoxe car ils pensent une chose et agissent en même temps différemment devant les autres. C'est ce genre de situation cocasse qui est intéressant
C'est justement une partie du but cherché. En public, ils s'ignorent alors qu'en privé, ils s'adorent. Si tu as lu Orgueil et Préjugés de Jane Austen, c'est au moment où Mr Darcy et Elizabeth sont tout juste fiancés mais ils ne l'annoncent à personne alors qu'ils dînent chez les parents de la jeune fille. Et elle habite encore chez eux en l’occurrence. En effet, l'histoire se passe au début du XIXème siècle. C'est à peu près la même situation que dans mon récit.

Citation :
Et même si leur passion s'est calmée après la 'mort' de l'autre, ils ne peuvent rester indifférents. Là c'est du style 'tiens, en fait il est en vie. Peut-être que je vais me marier avec lui finalement'.
Il ne faut pas oublier qu'ils étaient déjà presque fiancé avant que Mathilda ne meure. Et seule sa "mort" a empêché Erik de lui faire sa demande. Pour eux, c'est donc un retour à une situation quasi-identique. En effet, le mariage ne risque pas d'être pour tout de suite. Surtout qu'une guerre se profile. Ils ne risquent donc pas d'avoir beaucoup de temps pour cela.
De plus, ils ne sont pas indifférents. En effet, tu le verras dans la suite. Par contre, je suis désolé d'avoir donné cette impression qui n'est pas volontaire et qui est fausse.  

Citation :
Je suis désolée, mais si j'apprends que mon chéri mort est en fait vivant, ça va tout de même un brin me perturber, surtout si je dois passer tout une soirée avec lui sans pouvoir lui parler et sans lui avoir parlé avant
Cela les a perturbés. Mais Erik s'était préparé et Mathilda a appris à rester maîtresse de ses émotions. De plus, ils n'ont pas pu se voir avant cette soirée puisque Erik venait de faire un long voyage. Et à peine rentré, il devait déjà se préparé pour le repas. Sans compter que les serviteurs n'étaient pas au courant de leur histoire. Ils n'auraient donc pas accepter de conduire le jeune vampire dans la chambre de Mathilda puisqu'il n'avait rien à y faire. Surtout qu'elle se préparait. De plus, cela ne m'aurait pas permis d'écrire une partie de la suite qui est en cours d'écriture (et dont j'ai écris un bon bout avant de lire ta réponse et de répondre).

Tout ça pour dire que je suis conscient que ce n'est pas forcément évident. Cependant un certain nombre de choses vont être dans la suite que je posterai la prochaine fois. Evidemment, elles seront développées au fil du récit.


Et promis, j'y penserai quand il s'agira de Klara (même si ce n'est pas pour tout de suite).



Gilgalad


PS : si tu n'as pas lu Orgueil et Préjugés je pourrai te le prêter si tu veux. Et d'ailleurs je le conseille fortement à tout le monde (même s'il n'y a pas de vampires dedans Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgalad
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 3346
Expérience de jeu (CV) : On parle en Comtes Vampires ou du Curriculum Vitæ ?
Date d'inscription : 04/01/2013
Maître floodeur Maître floodeur

MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   Dim 22 Déc 2013 - 15:52

Voilà la suite. Je vous préviens tout de suite, il ne se passe pas grand chose au niveau action. Mais elle me permet (la suite) de finir ce chapitre. De plus, je n'avais pas écrit depuis un mois et demi quand j'ai recommencé. Par conséquent, n'hésitez pas à commenter même (et surtout) si vous trouvez que cela n'est pas très bien fait. Etant assez ouvert, j'accepte toute critique du moment qu'elle est constructive. Evidemment, les commentaires positifs sont acceptés  Happy 

En attendant, voici le texte :



Une fois cela dit, ils purent plus facilement prendre part à la conversation. Là, ils apprirent que les forces de Mannfred occupaient déjà presque toute l’ancienne province de Sylvanie. Cependant, le fait que ce dernier était à leur tête n’était encore qu’une rumeur. Cependant, c’était un de ses plus fidèles lieutenants qui commandait ces troupes. De plus, elles poussaient sur l’Ostermark et l’Ostland. Cela inquiétait non seulement les humains mais aussi les vampires. En effet, la décision de se ranger aux côtés du dernier des Von Carstein ou de l’affronter devrait se prendre plus rapidement vu la vitesse à laquelle progressaient ses forces. La conversation dériva ensuite sur la riposte éventuelle de l’empereur face au retour des vampires de cette lignée. Pour les nobles impériaux, il ne faisait aucun doute que Karl Franz rassemblerait presque toutes les armées possibles pour vaincre ces vampires une bonne fois pour toutes. Intérieurement, les vampires présents avaient quelques doutes là-dessus. En effet, leur ordre n’était-il pas censé être anéanti ?

Vers deux heures du matin, tous les convives partirent. An grand désespoir de sire Karl, Erkan avait refusé de le voir épouser Mathilda. Cependant, il ne l’avait pas revue de tout le souper après qu’elle l’ait repoussé.

Le maître de maison guida alors les trois plus jeunes vampires vers une petite pièce située au sous-sol de sa maison. Il alluma quelques bougies et sortit aussitôt. Dans cette pièce aux allures de cachot étaient enfermées des jeunes filles d’une quinzaine d’années. Elles étaient apparemment bien nourries et bien traitées. Les deux vampires arrivés dans la journée comprirent aussitôt. C’était leur vrai repas. Mathilda leur sourit aussitôt. Ils choisirent chacun deux filles et les emmenèrent de force dans une pièce située non loin. Ils attachèrent chacun une victime à des anneaux avant de mordre l’autre sous les yeux de celles qui avaient eu le malheur de pouvoir vivre quelques dizaines de minutes de plus. En effet, les vampires voulaient se délecter de leur peur avant de boire leur sang. Une trentaine de minutes plus tard, les trois vampires se mirent à boire le sang des « élues ». Cependant, ils le buvaient lentement. Très lentement. Et seulement afin de pouvoir aussi goûter à la peur des victimes. Après une demi-heure, tout fut terminé. Conformément à la règle, ils réduisirent en cendres les différents corps avant de faire disparaître celles-ci.  


Mathilda et Érik s’isolèrent alors dans une pièce afin d’avoir l’occasion de se parler franchement pour la première fois depuis le début de la soirée. Mathilda prit alors la parole :
« Je sais que cela est tout nouveau pour toi. Et je veux absolument t’aider. Alors si tu as besoin d’aide pour quelque chose, demande-moi.
_Qu’est-ce qui est nouveau demanda Érik avec un sourire aux lèvres ?
_Tu le sais très bien répliqua sa fiancée en le lui rendant.
_Pour l’instant je n’ai pas besoin d’aide. Mais si le besoin s’en fait sentir, je t’en demanderai. Ne t’inquiète pas. Toutefois, il va falloir qu’on se définisse une façon d’agir en public. Pour éviter d’éventuels ennuis.
_Ce n’est pas compliqué. Tant que nous sommes dans Altdorf, officiellement, nous nous connaissons à peine. Ce qui implique que si un homme tente de me séduire, tu ne réagis pas. Contrairement à ce que tu faisais à Drachedorf.
_C’est d’accord. Hermann m’a appris les façons de se tenir en présence de la haute société impériale. Je n’aurai aucun souci à ce sujet. Tu as ma parole de chevalier.
_Ce n’est plus celle de patrouilleur répondit-elle avec humour ?
_Cette parole a disparu depuis que tu es morte, répliqua-t-il sans le sourire cette fois-ci.
_Pourquoi donc ? Tu as arrêté de patrouiller après ma « mort » ?
_Pour être honnête, je n’arrivais presque plus à manger ou même à me lever de mon lit. C’est ma sœur qui me nourrissait. Ce n’est que trois mois après que je suis sorti de la maison. Et c’est à ce moment que j’ai appris que la compagnie avait été dissoute.
_Qu’est-ce que tu faisais du coup ?
_Je chassais avec mon père pour nourrir ma famille. Mais maintenant il est mort et je n’ai aucune nouvelle de ma mère et de Maria.
_Je suis au courant de ce qui s’est passé. Erkan m’a tout dit.
_Il semblerait qu’il soit au courant de beaucoup de choses.
_N’oublie pas qu’il fait partie  des chevaliers les plus puissants de l’ordre. Tout comme ton nouveau père d’ailleurs.
_Je ne risque pas de l’oublier après les personnes vues ce soir. Mais sinon, comment est-ce que je peux être sûr de tes sentiments ?
_Si tu as un doute à ce sujet, demande à mon père dans la non-vie. Et tu comprendras. De plus, il veut que l’on soit ensemble. Tout comme le tien d’ailleurs. Ils doivent sûrement avoir leurs raisons.
_Je suppose que tu n’as pas tort. Mais je ne manquerai pas de lui demander.
_Et pour les tiens ? Comment je peux en être sûre ? Après tout, ta famille a presque entièrement disparue. Et Klara ne t’est pas indifférente. Je me trompe ?
_En partie. J’aime bien Klara, je l’avoue, mais pour moi, elle se rapproche plus d’une sœur que d’autre chose. Je ne nie pas que si tu n’étais pas là, les choses seraient différentes entre nous. Mais tu es là. Et c’est la seule chose qui compte pour moi.
A ce propos, si tu pouvais remettre cette robe assez souvent, ce serait très bien.  
_Pourquoi donc demanda-t-elle intriguée ?
_Ta beauté a réussi a embellir cette robe d'apparence banale. »

Mathilda se mit aussitôt à rougir. En effet, c’était le genre de compliments, qu’il arrivait toujours à placer aux moments où elle s’y attendait le moins. Et cela avait le don de la faire fondre. Elle reprit alors :
« Je vois que tu n’as pas beaucoup changé.
_Ce n’est pas de ma faute. C’est de la tienne. Tu ne serais pas comme ça, je ne pourrai pas te complimenter de cette manière !
_C’est justement pour ça qu’aucun n’autre ne t’arrive à la cheville. Ils n’arrivent pas à trouver la bonne façon de me séduire.
_Tout le monde n’est pas aussi doué que moi répondit-il avec humour. »

Les deux jeunes vampires voulurent alors allez se coucher. Ils s’arrêtèrent devant la chambre de Mathilda. Érik avait un regard indécis qui oscillait entre sa chambre, située quelques mètres plus loin et la porte de celle de sa fiancée. Celle-ci lui sourit alors. Le sort était jeté. Il pénétra juste après elle comme le voulaient les règles du savoir-vivre. Il put alors voir tout l’intérieur de la chambre de celle-ci et non seulement le porte-manteau présent à l’intérieur de cette pièce. Il lui raconta alors comment il avait su qu’elle était dans cette maison et qu’il avait deviné qu’elle était devenue une vampire. Elle lui fit alors remarquer qu’il n’avait pas perdu son sens de déduction. Érik observa alors l’intérieur de la chambre de sa fiancée. Sur le côté droit en entrant était située une armoire. A l’opposé de celle-ci était placée une bibliothèque de taille assez modeste mais néanmoins assez remplie. Sur la gauche de la chambre, à l’opposé de la fenêtre était placé un lit à baldaquin. Celui-ci étant à deux places, Mathilda demanda alors avec un sourire aux lèvres au jeune vampire :
« Je pense que tu n’as pas trop le choix. Je n’ai pas de sofa ou de lit de camp sur lequel tu puisses dormir. Tu vas donc être obligé de dormir avec moi.
_J’en suis très affligé répliqua-t-il lui rendant son sourire. »

Ils dormirent ensemble le reste de la nuit et une bonne partie de la matinée. Une fois réveillés, ils s’habillèrent et remarquèrent que le soleil était déjà haut dans le ciel. Il était déjà à son zénith. Érik demanda alors à sa fiancée :
« A ton avis, on a dormi combien de temps ?
_Je ne sais pas, une bonne dizaine d’heures, tu devais être fatigué de ton voyage.
_C’est possible. Peut-être est-ce dû à nos jeux de cette nuit répondit-il avec un sourire.
_Cela a dû aider. »
Ils pénétrèrent alors dans la salle à manger de la demeure d’Erkan. Celui-ci sourit aux deux nouveaux arrivants. Il leur expliqua alors que Karl était devenu jaloux du fiancé de Mathilda. Il comptait provoquer ce dernier en duel. Le concerné demanda alors ce qu’il devait faire. Le maître des lieux lui apprit alors que les cinq vampires quitteraient la maison le soir-même. Il leur enjoignit alors d’aller préparer leurs affaires pour un long voyage.  

Les deux jeunes vampires remontèrent alors dans leurs chambres respectives afin de préparer leurs affaires. Erkan suivit Érik dans la sienne. Il portait un gros paquet sous son bras. Il ferma alors la porte et se tourna vers le jeune vampire. Il lui dit alors :
« Je suis heureux que Mathilda et toi soyez de nouveau ensemble. Cela vous permet d’être encore plus redoutables car aucun de vous ne veux que l’autre meure définitivement.
_Je comprends répondit le concerné.
_Toutefois, je dois t’offrir un cadeau. C’est un bouclier. Il est enchanté et te permet donc de mieux te protéger. Prends en bien soin.
_C’est avec joie que j’accepte votre cadeau sire. J’en prendrai grand soin.
_Merci beaucoup. Après tout, tu seras mon beau-fils. Et sinon nous partons vers 19 heures. Il faudra donc que tu sois prêt.
_Je le serai. »
Erkan sortit alors de la chambre et laissa le jeune vampire seul. Ce dernier prépara alors son arc et son carquois. Il vérifia qu’il avait bien toutes ses affaires et rangea un certain nombre de celles-ci dans des sacoches destinées à être placées sur son cheval. Il enfila alors sa cuirasse et passa son bouclier dans son dos. Il les cacha avec un grand manteau de voyage comportant une capuche. Par-dessus celui-ci, il fit passer son carquois et son arc. Il mit alors une épée sur son flanc et celle qui était magique dans son dos.

En sortant de la chambre, il vit Mathilda sortir de la sienne. Ils descendirent ensemble les escaliers menant au rez-de-chaussée. Là, ils trouvèrent leurs compagnons de voyage. Ils sortirent alors dans la rue et virent que les montures étaient déjà prêtes. Les vampires et les deux nécromanciens installèrent alors les sacoches remplies d’affaires de voyage sur leurs chevaux respectifs.

Les huit cavaliers prirent alors la direction de la porte Sud d’Altdorf. Cela leur permit d’éviter certaines maisons occupées par des connaissances d’Erkan ou d’Hermann. Ils purent passer sans aucun dommage les portes de la ville. Ils prirent alors le chemin menant à la Reikwald. Ils voyaient déjà les Montagnes Grises. Hermann dit alors à son plus jeune enfant :
« Là-bas se trouve le Fort du Sang. Notre forteresse. C’est ici que notre ordre a été créé il y a bien des décennies. C’est là que nous allons. Nous l’atteindrons dans neuf ou dix jours. Selon s’il faudra nous nourrir ou non au milieu. »
Ils pénétrèrent alors dans la forêt.
Le voyage dura dix jours. Les vampires et les trois nécromanciens n’avaient eu aucun souci à part quelques bandes de pillards qui avaient exterminées par les premiers. Au soir du dixième jour, il apparut. Il avait l’air ancien et pourtant il était en très bon état. De grandes tours étaient placées régulièrement le long des remparts. Toutefois, il ne flottait aucune bannière sur celles-ci. Ses murailles étaient noires comme la nuit. En approchant, les plus jeunes vampires purent voir que cette forteresse était entourée de douves remplies d’eau vives descendant directement des montagnes. Ses portes étaient énormes. Sur les remparts, ils purent distinguer des squelettes armés de lances et portant des casques. D’autres semblaient avoir de grandes lames. Ils patrouillaient sur les remparts et rien ne semblait troubler leur mission. Pas même les signes annonçant la venue d’un orage pour la nuit.

Les voyageurs arrivèrent alors devant le pont permettant l’entrée dans la forteresse. Les lourdes portes s’ouvrirent alors silencieusement, ce qui paraissait impossible vu leur taille. Elles mesuraient près de vingt fois la taille d’un homme en hauteur et quand elles étaient ouvertes, vingt cavaliers pouvaient prendre place de front. Elles mesuraient près de vingt pieds de large. Et rien ne semblait pouvoir les détruire. Excepté peut-être certains démons majeurs ou créatures dont l’existence n’était même pas certaine. C’est ainsi que Mathilda, Érik et Klara virent pour la première fois le Fort du Sang. Une fois les portes franchies, ils pénétrèrent dans une grande cour. Elle faisait environ trois cents pieds de large et le double en longueur. A l’opposé de l’entrée était situé un grand bâtiment. Erkan leur expliqua alors que c’était le bâtiment de l’ordre. A la gauche de celui-ci se situaient les écuries. Dans la cour, des dizaines de vampires s’entraînaient au combat à l’épée. Ils étaient revêtus d’armures rouge sang et portaient de grands boucliers. Certains étaient tête nue et d’autres portaient des heaumes ailés dont les ailes évoquaient celles d’un dragon. Hermann leur souhaita alors la bienvenue dans la Fort du Sang, forteresse de l’ordre des Dragons de Sang. Un squelette s’approcha alors d’eux et après qu’ils eurent démontés, emmena les chevaux à l’écurie.

Ils traversèrent alors la cour avant de pénétrer dans le grand bâtiment. Les deux fiancés avaient remarqué que plusieurs vampires avaient salué respectueusement leurs maîtres respectifs. L’intérieur de la commanderie était à l’image du fort : sobre, mais très efficace. Les cinq vampires se dirigèrent alors vers l’aile Ouest du bâtiment tandis que les nécromanciens se dirigeaient, eux, vers les sous-sols. Les deux plus vieux s’installèrent dans les chambres qui étaient les leurres depuis des centaines d’années. Klara, elle, s’installa dans une chambre proche de celle de son père. Au même moment, Érik et Mathilda s’installèrent dans une chambre inoccupée mais disposant d’un grand lit. Cependant, celui-ci n’avait pas l’air en très bon état. Il dit alors à sa compagne avec un air dépité :
« Je ne crois pas que nous pourrons nous amuser ce soir.
_En effet, mais ce n’est pas une raison pour ne pas déposer nos affaires. Je te rappelle qu’Hermann veut que l’on soit tous dans la grande salle ce soir. »
Ils se dépêchèrent aussitôt. Erik regarda alors le reste de la pièce. Dans un coin, près d’une cheminée, étaient placés deux fauteuils de part et d’autre d’un bureau. A côté du lit se trouvait une armoire, où ils pourraient ranger leurs affaires. Ils se débarrassèrent alors de leurs capes de voyage et rangèrent la plupart de leurs affaires dans l’armoire. Ils durent néanmoins en chasser deux ou trois rats qui y avaient élu domicile. Ils firent aussitôt un brin de toilette afin d’être présentables. Chacun revêtit alors son armure intégrale avant de sortir de la pièce. Ils rejoignirent alors ceux qui formaient leur nouvelle famille. Hermann et Erkan guidèrent alors les plus jeunes vers la grande salle.  

Cette salle était très grande et contenait une centaine de vampires. Une estrade avait été placée à l’opposé de la porte. Après avoir salué quelques connaissances et les avoir présenté aux plus jeunes, Hermann et Erkan les laissèrent faire connaissance et rejoignirent l’estrade. C’est à ce moment qu’Érik apprit que son père et son ami n’étaient pas n’importe quels vampires dans l’ordre et qu’ils faisaient partie des premiers à avoir rejoint  son fondateur.

C’est alors qu’un vampire plus grand et plus vieux que la moyenne monta sur l’estrade. La salle devint aussitôt silencieuse pour l’écouter. Il prit alors la parole.





C'est terminé et vous aurez la suite dans au moins dix jours. Comme d'habitude, si vous trouvez des fautes pouvant m'avoir échapper, signalez le, je les corrigerai.


Gilgalad

EDIT : sujet édité suite aux remarques judicieuses de Von Essen et d'Arken


Dernière édition par Gilgalad le Mer 25 Déc 2013 - 13:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le coût de la (non-)vie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le coût de la (non-)vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: