Armées Comtes Vampires et mort-vivants


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La chute du Princess

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Davy Morgan
Zombie
Zombie
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 11/02/2012

MessageSujet: La chute du Princess   Dim 12 Fév 2012 - 17:23

Le capitaine Varssen cracha un long filet de sang, et tenta péniblement de se redresser dans une position assise. Ses poignets, liés étroitement par une corde rapeuse, lui faisait souffrir le martyre. Il releva la tête, ses cheveux se balançant devant son visage au gré du vent. Il était parvenu à s'agenouiller malgré ses membres endoloris et l'inconfort de sa situation, et promena son regard sur le pont du navire. Ce qu'il vit lui serra le coeur, et des larmes de colères roulèrent le long de ses joues. Le Princess était tombé.

L'odeur de la poudre noire et du sang amer se melait aux effluves salés de l'air marin, charriant une odeur de mort qui le prit à la gorge. L'officier avait peine à se rappeler la gloire passée de son batiment, tout comme il ne croyait qu'à moitié à ce qui venait de se passer. Et pourtant, il devait se rendre à l'évidence. Ce n'était pas un mauvais rêve. Le Princess était tombé.

Hans Varssen contempla son navire ravagé, les corps inanimés qui gissaient ci et là. Ses hommes, son équipage. Avec un gémissement, il laissa sa tête choir sur sa poitrine. Beaucoup étaient morts, de nombreux étaient blessés. Les rares rescapés étaient tout comme lui solidement garrotés, tremblant de tout leurs membres. La peur, la haine. La mort, partout. Car c'était bel et bien la mort en personne qui était venu les chercher.

Le Princess était tombé.

Le pas de lourdes bottes résonna sur le pont. Le souffle de Varssen se fit plus court, l'appréhension le gagnait. Tout comme la peur. La peur qui montait en lui comme une bête sauvage et insidieuse; envolée toute cette discipline rigoureuse. Envolée la fierté d'appartenir aux rangs de la marine impériale.

Les pas se rapprochaient toujours. Seul subsistait la promesse d'une mort certaine.
Les pas avaient cessés. Les bottes, elles, se trouvaient devant le visage de Varssen. Ce dernier leva le menton, une lueur de défi dans les yeux. Il ne vacilla pas, ou à peine. Il était prêt. Face à lui se tenait une créature de cauchemar, un revenant d'une autre époque. Un long manteau rouge, un grand chapeau de la même couleur, des ceinturons bardés de pistolets, un sabre à la ceinture et perroquet décrépi sur l'épaule. Davy Morgan.

Son visage, mangé par une abondante barbe grisonnante, n'était guère plus qu'une peau parcheminée, percée ça et là par les os. Dans ses orbites vides dansaient deux flammes vertes, dardées sur l'infortuné qui gisait sur le pont. Le capitaine mort-vivant prit la parole, sa voix rauque et sepulcrale semblant venir de partout à la foi, s'insinuant jusque dans l'âme même de Varssen:

- J'aimerais vous dire que vos hommes ce sont bien battus, capitaine. Peut-être y trouveriez vous une consolation dans la défaite, aussi mince soit-elle, mais je n'ai pas pour habitude de mentir.

Le prisonnier humilié renifla de mépris, et cracha aux pieds du mort-vivant, la fureur se lisant sur son visage. Le perroquet de Morgan, qui n'était guère plus qu'une carcasse déséchée et partiellement déplumée, se mit à croasser d'une voix éraillée:

- Milles méduses, mauvaais présaaage! Mauvaais présaaage!

Le revenant se mit à ricanner doucement de sa voix rocailleuse, amusé par l'attitude de Varssen, tout en flattant l'oiseau. Il regardait ses hommes s'affairer sur le navire, chargeant à bord du Dog Of War des coffres, des armes et tout ce qui était objet de valeur ou utilitaire.

- Vous devriez écouter Pogo, capitaine. Cette bête à plus de sagesse que bien des hommes. Il n'est guère prudent, dans votre situation, de vous livrez à de tels transports d'émotion. Inutile je pense, de vous le rappeler.,

D'un geste de la main, Morgan appela l'un de ses hommes.

- La prise est bonne, Jack? Avez vous trouvez quoi que ce soit à bord qui ait le mérite d'être relevé?
- Non capitaine, pas grand chose de valeur sur ce foutu rafiot. J'ai seulement trouvé ceci parmi les effets personnels de leur commandant.

Calico Jack, lieutenant et second du Dog Of War, s'avança pour tendre une épée à son supérieur, qui s'en saisit pour l'examiner attentivement. Le mort-vivant fit courir la lame le long de ses doigts froids et osseux.

-Hm. Un fourreau en cuir, lame gravée, poignée ouvragée. Une bien belle épée en vérité, monsieur Varssen, mais une épée d'apparat. Somme toute une lame de second ordre, aussi inutile qu'ostentatoire. Je n'ai que faire d'une telle breloque.

Joignant le geste à la parole, le mort-vivant jeta l'arme par dessus bord sous les yeux de son propriétaire. Varssen serra les dents. Cette épée comptait beaucoup pour lui, et symbolisait son accenssion d'antant dans la marine. Elle avait tant représenté pour lui, des années de bons et loyaux services, des sacrifices pour atteindre ce poste convoité. Désireux de tourmenter son prisonnier jusqu'au bout, Morgan dégaina son propre sabre.

Varssen frissonna au contact de la lame froide posée sur sa peau nue.

-Voilà ce qu'est une vraie lame. Certain de vos hommes ont déjà fait connaissance avec elle tout à l'heure, il me semble donc normal de vous la présenter également. C'est là la moindre des choses.

Morgan partit d'un rire cruel. Varssen s'attendait à la sentence du pirate, il savait qu'ils étaient tous condamnés. En revanche, il n'était pas disposé à laisser ce dernier s'amuser plus longtemps avec lui. Déterminer à faire cesser ce jeu pervers, il voulut s'enquérir du sort qui leur était réservé. Les mots ne parvinrent toutefois pas à sortir de sa gorge sèche.

Le revenant semblait avoir deviner les pensées de Varssen, et esquisa un horrible sourire. C'était plus un rictus de démon, un masque de mort cynique et amer; cela faisait des siècles que les lèvres de Morgan avaient étés réduites à l'état de cuir déchiré, laissant entrevoir sa machoire par bien des endroits. Le pirate ne daigna pas répondre à la question silencieuse de Varssen.

- Pas de quaaartier!

Le coeur de Varssen s'emballa au verdict rendu par le perroquet. Pendant un instant qui lui sembla durer une éternité, l'homme resta figé dans l'attente de la sentence de Morgan. Le mort-vivant considéra son prisonnier avec une lueur de joie malsaine couvant dans le regard.

Puisant dans ses dernières forces, Varssen tenta de se relever en injuriant le pirate copieusement. Considérant l'homme avec mépris, Morgan lui asséna un formidable coups de latte de l'une de ses lourdes bottes. En plein dans les parties tendres.

- Tout les bijoux ne sont pas d'or et d'argent, l'ami. Voilà une proposition que vous auriez dû considérer avant de parler. Votre conduite est indigne d'un gentil-homme.

- Milles méduses! Ventre-saint-griiis! Craaapaud de bénitier !

Varssen se tordait de douleur, le souffle coupé sous la rudesse du coup. La réplique de Morgan suscita une taulée de rires grinçants de la part des membres de son équipage, qui ricannait grassement à la mauvaise plaisanterie de leur capitaine.

- Que fait-on des survivants, capitaine?

- Il n'y a pas de survivants, Jack. Jeter les morts par dessus bord, et achevez les blessés; par le fond également. Quant aux autres...

- Paaar le fond, pas de quaaartier!


Aveuglé par des larmes de douleur et de rage, Varssen leva un visage fier vers son bourreau, déterminé à défendre son honneur jusque dans la mort.

- Vous n'êtes qu'un monstre abjecte et répugnant, peu m'importe vos semblants de courtoisie, la bête est bel et bien là devant moi. Il n'y a aucune pitié à accorder aux pitoyables créatures de votre espèce, trop lâches pour aller rotir en enfer par peur de devoir y répondre de leurs crimes. Vous mériteriez de vous balancer au bout d'une corde, pour peu que vous fassiez parti des...

- Pour peu que je fasse parti des vivants? Ce n'est vraisemblablement pas le cas, pas plus que je n'appartient au royaume des morts. Ne gaspillez pas votre précieuse salive en invectives et en malédiction, mon équipage et moi-même avont déjà été bien servi en la matière maître Varssen. Quant à ce qui est de la corde, je vais vous apprendre qu'il y a bien pire que la danse du chanvre.


- Mauvaais présaaage, Varssen. Maaauvais présaaage!

Sur un signe de tête de Morgan, deux de ses marins maudits empoignèrent rudement Varssen, le remettant sans ménagement sur ses pieds. Ils lui firent traverser le pont du Princess, et l'arrêtèrent devant les membres captifs de son équipage.

- Regardez les bien Varssen, déclara Morgan. C'est par votre faute s'ils sont tous condamnés, vous et votre damné orgueuil. Vraiment, à quoi vous attendiez vous en vous aventurant ici? Venir mettre un terme aux agissements de pirates, c'est une ambition très noble et louable. Encore faudrait-il se renseigner sur la nature de ces dits pirates, et ne pas présumer de ses forces. Vous êtes venu, vous et vos hommes, avec le dessein de me causer du tort; la moindre des choses est d'en assumer les conséquences.

- Mooortefoutrrre, bande de mouuules!


Davy Morgan empoigna le visage de Varssen de l'une de ses mains sèches et décharnées, de manière à plonger son regard droit dans celui de l'infortuné. Ce dernier eut le souffle coupé; c'était comme si une lame de givre lui transperçait le crâne.

Les flammes dansantes en lieu et place des yeux du mort-vivant semblaient grandir, et briller de plus belle. Ce regard d'une cruauté inouie n'avait pas la place pour la moindre pitié. Varssen savait depuis longtemps qu'il était condamner, mais il avait maintenant la certitude de se tenir devant la créature la plus malfaisante dont il ait jamais entendu parler.

- A la grande cale, Varssen.

Quelques instants plus tard, le capitaine de l'empire se trouvait allongé dans la grande cale, le corps à quelques centimètres audessus du sol. Il était maintenu dans cette position douloureuse par des cordes tendues, attachées à chaque extrémité de ses membres.

Morgan le dévisagea d'un air railleur.

- Apprenez, mon cher Varssen, qu'un saut dans le vide suivit d'un arrêt rapide n'est pas la seule utilisation envisageable d'une corde. Pour un pirate surement, par un pirate non. Il existe bien d'autres manières de vous faire danser. Messieurs, haut les coeurs!


Sur ces mots, quatre pirates morts-vivants s'avancèrent vers l'infortuné, chacun ayant une planche de bois à la main. Varssen ferma les yeux, et serra les dents d'appréhension, bien déterminé à ne pas laisser échapper le moindre cri. Il ne voulait pas donner cette satisfaction à Morgan. A tout moment, il s'attendait à se faire frapper, à se prendre une volée de coups. Mais cela n'arriva pas. Ce fut pire encore.

Au lieu de le passer à tabac comme il s'y attendait, les âmes damnées de Morgan frappèrent violemment les cordes tendues. Varssen hurla de douleur, il lui semblait que son corps entier prenait feu. Les vibrations parcouraient tout son corps, le malmenant comme une poupée de chiffon ballotée dans tout les sens. Il hurlait, hurlait. Et ça continuait.

- Maaauvais présaaage Varssen, maaauvais présaage! Daaanse du chanvrrre!

Juste avant de s'évanouir, le dernier souvenir de Hans Varssen fut celui du rire maccabre de Morgan.

Il n'aurait sut dire combien de temps avait durer son supplice, ni combien de temps il était rester sans connaissance. Son corps endolori et meurtri refusait de lui obéir, et était régulièrement parcouru de spasmes. Il tenta de bouger, mais l'effort lui arracha un cri sous le coup de l'effroyable douleur qui lui transperça le dos. Son corps plus que malmené était incapable du moindre mouvement.

Varssen reprenait lentement ses esprits. Il était détaché, à même le sol. Une odeur de poudre brulée lui parvenait. Il s'en souvenait maintenant. Ils l'avaient ammené à la Sainte-Barbe du Princess, l'endroit du navire ou était entreposé la poudre à canon, les boulets, les munitions et la mitraille. L'odeur du souffre se faisait plus forte, plus présente, plus âcre.

C'est alors que le capitaine Hans Varssen se souvint des dernières paroles de Davy Morgan:

- Je suis bon prince, Varssen. Bon prince, et bon joueur. En grand seigneur, je vous laisse une chance. Vous avez la possibilité de sauver votre navire, votre équipage et votre vie. Le sort du Princess et de vos hommes est entre vos mains. Pour celà, il vous suffit juste d'éteindre la mèche qui se consumme à quelques pas de vous. Si toutefois vous parvenez à faire le moindre mouvement, bien entendu. Au revoir Varssen, et bonne chance.

- Pas de quaaartier!


Le Princess était tombé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Senghien
Garde des cryptes
Garde des cryptes
avatar

Age : 29
Nombre de messages : 234
Expérience de jeu (CV) : CV depuis le V6. Egalement vieux nain mafieux et Orque à louer
Date d'inscription : 28/01/2012

MessageSujet: Re: La chute du Princess   Ven 2 Mar 2012 - 22:01

Ah! on retrouve des perles en furetant un peu partout Smile
Ce texte gagnerait beaucoup à partir en section récits, et c'est sans doute à cause de ce "mauvais archivage" qu'il n'a reçu aucun commentaire.

En tout cas j'aime beaucoup, rien à redire, pas de fautes détectées et et récit fluide avec des personnages intéressants (mention spéciale au perroquet)

Bref, si Sir Morgan lit ce message, je lui dit "une autre!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MysterJZ
Garde des cryptes
Garde des cryptes
avatar

Age : 37
Nombre de messages : 226
Expérience de jeu (CV) : Initié à Warhammer en 1992. D'abord les orcs, les nains du chaos et depuis 2006 les comtes vampires!
Date d'inscription : 24/02/2012

MessageSujet: Re: La chute du Princess   Sam 3 Mar 2012 - 9:07

Tout à fait du même avis que Senghien. Happy
Le texte en gras n'est pas utile. Je verrai peut-être plus de l'italique (bon c'est du détail).
Mais c'est très intéressant.
J'ai toujours aimé l'univers mort vivant mélangé à celui de la marine et des pirates. Attention par contre à ne pas tomber (je ne dis pas ça pour toi Davy Morgan) dans le style Jack Sparow. Ce serait dommage de trop emprunter à Pirates des Caraïbes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davy Morgan
Zombie
Zombie
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 11/02/2012

MessageSujet: Re: La chute du Princess   Sam 3 Mar 2012 - 13:01

Je vous remercie pour ces avis encourageants! Des fautes, il y en a, mais je suis un peu trop feignant pour les corriger (la grammaire et la conjugaison n'ayant jamais étés des points forts chez moi héhé)

Senghien, je m'excuse à nouveau platement pour l'erreur de post :-7 C'est vrai que ce texte n'avait rien à faire dans la section background, j'ai fait l'amalgame entre fluff personnel et fluff CV, ne connaissant pas vraiment le forum au moment du post. C'est d'ailleurs la première fois que j'y remet les pieds depuis longtemps Gniié !

MysterJZ, le gras était une tentative de rendre le pavé plus abordable à la lecture héhé Je cherchais à aérer le tout! Aucun soucis pour le plagiat sur Pirates des Caraïbes, la source d'inspiration de tout ceci étant (ormi un attrait tout particulier pour l'univers des pirates de l'au-delà depuis bien longtemps) en grande partie un groupe de pirate folk metal (d'où le nom du capitaine).

"une autre"... c'est en projet!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La chute du Princess   Lun 5 Mar 2012 - 22:03

Pirates des caraïbes!!
Hum, désolée, j'ai pas pu résister. Mr. Green

Très bon texte ! Perso, j'ai bien aimé l'italique car le texte est long, et ça te donne l'impression de lire plus vite Fou

Suite suite suite !!

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2440
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: La chute du Princess   Mar 6 Mar 2012 - 19:12

Je viens de lire et...WAOUW

Je ne sais pas pourquoi je n'ai pas lu ce texte plus tôt. On se sent transporté dans le monde cruel des pirates dés les premières lignes, et en le lisant on se croirait sur le pont d'un navire, sous une pluie batante, les vagues faisant tanguer la scène et le vent nous frappant en plein visage. Bref, ta plume est vraiment très bonne.

Je n'ai qu'une chose à dire : UN AUTRE, MOUSSAILLON, ET QUE ÇA SAUTE ! Ou sinon je vous enverrai par le fond, sans vous laisser le temps de crier "à l'abordage".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chute du Princess   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chute du Princess
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» David Hasselhoff devrait chanter pour l’anniversaire de la chute du mur de Berlin
» [Del Toro, Guillermo et Hogan, Chuck] La chute
» chute d'eau dans du lait
» [Terminé] La Chute...
» [Film] La chute

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: