AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Léopold Krautheim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3335
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Léopold Krautheim   Mer 24 Aoû 2011 - 16:40

Je lance ce nouveau sujet pour y relater le passé trouble du nécromancien qui sert depuis peu le désormais célèbre Thomov Le Poussiéreux.
Il se nomme Léopold Krautheim (comme le titre le laissait supposer...) et vous pouvez le retrouver dans l'un de mes derniers textes des "Errances".
C'est assez inhabituel pour Moi mais j'ai déjà une idée assez claire du parcours de Léopold dans son ensemble; d'habitude, je me lance et l'histoire évolue au fur et à mesure.

Voyons un peu ce que cela donne:


Je me souviens de l’endroit où nous vivions…

Une masure sordide et trop étroite pour la multitude qui y vivait. Mon père et ma mère avaient déjà conçu cinq enfants quand je vins au monde, mais je ne fus pourtant pas le dernier. Ma jeune sœur Almudis naquit un an après moi, pratiquement à la même époque de l’année.

Nous étions pauvres, cela va sans dire. La bicoque que nous habitions n’était qu’un amas de planches mal dégrossies et assemblées à la hâte. Malgré tout, elle comprenait cinq pièces en comptant la petite remise qui prit une telle importance quelques années plus tard…

Nous vivions dans la salle centrale presque tout le temps, les autres pièces étant la chambre des garçons, la chambre des filles et enfin celle de nos parents.

Nous habitions dans un village de taille moyenne construit autour d’une mine de cuivre presque à flanc de montagne. La mine m’est toujours apparue comme étant une énorme gueule noirâtre que seules les épaisses poutres d’étançon empêchaient d’engloutir mes parents, mes frères et sœurs ainsi que la plupart des habitants du village en maintenant ses immenses mâchoires obstinément ouvertes.

J’ai toujours su que je devrais y travailler un jour ; c’était une évidence pour tous les enfants de mineurs. C’était l’ordre naturel des choses, inutile de se fatiguer à rêver à une autre existence, c’était écrit dans le marbre pour chacun d’entre nous ; trop pauvre pour partir…

Mes premières années furent dures, mais avec le recul je les considère presque avec tendresse. Nos parents ne s’occupaient pratiquement pas de nous, ils partaient tôt le matin avec les plus vieux de leurs enfants et ceux qui étaient trop jeunes pour descendre avec eux s’occupaient des plus petits. Ils revenaient tard, éreintés. Nous mangions ensemble ce qu’il était possible de trouver et allions nous coucher.

Je dormais avec mes quatre frères dans la même pièce ; de la paille était étendue par terre et nous nous serrions les uns contre les autres pour nous tenir chaud, chacun tirant à lui le plus de couvertures possible. J’avais ma place au bord du groupe, aux côtés d’Harald, second fils de la famille. Il était le plus fort de tous, ce qui m’assurait d’avoir toujours de quoi me couvrir puisque nul ne parvenait à l’empêcher de prendre la plupart des couvertures pour lui.

Je devais découvrir bien plus tard que mes deux sœurs disposaient quant à elles d’un lit grossier dans lequel elles dormaient toutes deux.
Tant que nous n’étions pas assez vieux pour descendre, nous parcourions le village et les environs à la recherche de nourriture ; quelques baies, des détritus qui pouvaient encore servir, un lapin prit au collet si nous avions de la chance. La région n’était pas réputée giboyeuse et il était rare que nous prenions quoi que ce fut.

Notre père buvait quand nous en avions les moyens. S’il était suffisamment saoul, il s’écroulait sur la table et passait là la nuit. Mais s’il jugeait n’avoir pas bu assez, il s’en prenait à l’un de ses fils en l’accusant d’une chose ou d’une autre et le battait parfois jusqu’à l’inconscience.

Notre mère ne s’interposait pas ; Harald me racontait qu’elle le faisait parfois dans le temps, mais les coups changeaient alors de cible et elle ne s’y risquait plus depuis la naissance d’Herwig, leur quatrième fils qui avait deux ans de plus que moi.


Je pense me souvenir à jamais de mes sept ans. C’était l’époque de mon anniversaire.
Même si je n’en connaissais pas la date exacte, je reconnaissais les signes du début de l’été.

Mon père et Balderich, l’aîné de mes frères, en discutèrent au souper, sans se soucier de m’adresser seulement la parole.
Balderich annonça qu’il m’avait bien observé et que j’étais assez fort et agile pour descendre avec eux désormais. Mon père acquiesça et dit qu’ils m’emmèneraient avec eux le lendemain. Pas une seule fois ils ne tournèrent la tête vers moi ni ne m’adressèrent une parole de tout le repas.

Nous mangeâmes tous en silence et allèrent nous coucher sans plus de cérémonie.

Je ne fermai pas l’œil de la nuit.

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2677
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Léopold Krautheim   Mer 24 Aoû 2011 - 17:15

Ouais! première lectrice! Wouhou!

Mise en bouche très savoureuse, je dois dire... (je ne sortirais pas le fouet de suite )

Je vais attendre bien sagement que quelqu'un d'autre ne se manifeste avant de demander la suite.

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood-Dwarf
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Léopold Krautheim   Mer 24 Aoû 2011 - 18:07

Citation :
Je vais attendre bien sagement que quelqu'un d'autre ne se manifeste avant de demander la suite.

Et voilà, tu peux la demander, et moi en prime ! Cool

Un début intéressant, qui pourrait presque s'inspirer de Germinal, puisqu'il n'est pas encore totalement inscrit dans Warhammer ! La suite promet d'être alléchante, j'espère qu'elle sera à la hauteur de ce premier chapitre ! Happy
Je me demande bien comment va-t-il s'orienter vers la magie noire, avec une enfance de mineur ! Enfin, si tu as un plan en tête, il ne reste plus qu'à le coucher sur papier. Mrgreen

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir
Squelette
Squelette
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 26
Expérience de jeu (CV) : jeune débutant
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Léopold Krautheim   Jeu 25 Aoû 2011 - 10:06

Very good!moi qui pensait que léopold était arriéré,me voila détromper!
C'est un bon commencement,j'ai hâte de lire la suite! Clap Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3335
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Léopold Krautheim   Ven 23 Sep 2011 - 16:49

Je sais que ça fait un moment mais voici la suite des mésaventures de Léopold Krautheim!
Merci à vous trois pour vos commentaires et surtout votre patience.

Bon, assez de sensiblerie et place au texte:


Travailler dans la mine était encore plus dur que je ne l’avais cru.
Dépasser ma peur et m’engouffrer par delà la bouche noire et menaçante que constituait l’entrée de la mine me demandait déjà suffisamment d’énergie ; à peine entré de quelques mètres, j’aurais pu m’asseoir dans un coin et dormir le reste de la journée.

Il n’en fut rien…

La mine descendait en pente assez raide sur une centaine de mètres avant de se séparer en trois boyaux. Je ne su jamais ce qui se trouvait dans les deux autres car nous prîmes toujours celui de gauche. Il aboutissait à un trou aux dimensions effrayantes et il ne m’était pas possible d’en apercevoir l’autre côté tant était chiche la lumière que nous prodiguaient les bougies que nous emmenions avec nous. Ceux qui avaient des casques les y fixaient pour garder les mains libres, tandis que les autres -dont j’étais- déposaient les leurs aux meilleurs endroits pour que la plus grande part possible des tunnels soit éclairée.

De mauvaise qualité, la cire graisseuse et les mèches trop fines donnaient peu de lumière et beaucoup de fumée. Les flammes crachotaient le plus souvent et s’éteignaient carrément plusieurs fois par jour.

Le trou en question plongeait dans les ténèbres et les mineurs y descendaient à l’aide d’une échelle grossière. Sur le côté, un énorme treuil servait à remonter le fruit de leur labeur vers la surface.

Je me souviens que l’échelle me paraissait sans fin, comme si nous descendions plus bas que les Nains eux-mêmes n’ont jamais pu creuser. Quant au monstrueux treuil, il était plus vieux qu’aucun habitant du village et les hommes qui l’activaient étaient continuellement au bord de l’épuisement. Il n’était pas rare qu’ils faiblissent et que leur chargement retombe soudain à toute vitesse dans le puits noir alors même que des hommes et des femmes s’y trouvaient. Malheur à ceux que les minerais dégringolant touchaient : chutes mortelles et membres broyés étaient monnaye courante.

Mon travail consistait à ramasser le plus de minerais possible et de le ramener vers l’entrée où d’autres se chargeaient d’arrimer tout cela au mécanisme pour la remontée. Jamais de toute ma vie mes bras et mon dos ne me firent tant souffrir qu’alors.

A la fin de ma première journée, j’étais si épuisé que je failli bien tomber tout seul de la fameuse échelle à deux ou trois reprises. Herwig me fichait alors une solide claque à l’arrière du crâne pour m’enjoindre à avancer au lieu de dormir sur place.

Je devais travailler dans cette damnée gueule des enfers tous les jours pendant près d’un an.


L’été fut terrible cette année-là. Une chaleur à faire fondre les pierres. Certains endroits de la mine n’étaient pas moins bouillants que le dehors en plein soleil, bien que je ne me l’explique toujours pas ; cependant, d’autres portions de tunnels étaient fraiches et tous les enfants qui travaillaient là s’y attardaient autant que possible quittes à risquer une solide volée de coups de bâton de la part du contremaître.

Finalement vint l’automne qui, aux contreforts de la montagne, est déjà bien assez froid pour de pauvres gens. Mais l’hivers lui succéda bien vite et fut aussi glacial que l’été avait été chaud.

La nourriture se fit plus rare alors que le village n’était plus approvisionné que sporadiquement à cause de la neige qui encombrait les routes. Le prix des aliments grimpa en flèche, si bien qu’il était devenu impossible de faire un vrai repas ; tous survivaient du mieux qu’ils pouvaient en grappillant de-ci de-là ce qu’il était possible de trouver. On creusait la terre rendue dure comme du fer pour dévorer de maigres racines. Les déjà rares chiens et chats du village disparurent tous en quelques semaines dans les assiettes de leurs maîtres.

Notre famille ne fut pas épargnée par cette saison meurtrière. La malnutrition alliée au froid de plus en plus mordant finit par emporter quatre d’entre nous. Ainsi périrent ma grande sœur Trinchen et mes frères Herwig, Balderich et Hans ; ne laissant que le robuste Harald, ma jeune sœur Almudis et moi-même. Pour ma part, je dois la vie à Harald sans l’ombre d’un doute. Ma place au chaud à ses côtés avec toujours suffisamment de couvertures m’assura préserver tant bien que mal mon existence.

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2677
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Léopold Krautheim   Ven 23 Sep 2011 - 19:25

Citation :
Mais l’hivers lui succéda bien vite et fut aussi glacial que l’été avait été chaud.
Ce n'est pas une répétition, mais j'avoue que ça attire l'œil quand même

Très beau texte tragique.


_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood-Dwarf
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Léopold Krautheim   Ven 23 Sep 2011 - 20:59

Une bonne suite, malgré la fréquence de parution ! Smile

J'ai néanmoins relevé quelques passages qui attirent l'attention :
Citation :
Je ne su jamais
Le passé simple de savoir donne en fait "sus" à cette forme ! Mrgreen

Citation :
Les flammes crachotaient le plus souvent et s’éteignaient carrément plusieurs fois par jour.

Ce jugement est sûrement très subjectif, mais je pense que le mot "carrément" fait un peu trop familier pour le rythme du texte. Après, il est possible qu'il ait été placé là pour justement attirer l'attention sur la mauvaise qualité des bougies ! Cool

Bon, et bien je n'attends qu'avec impatience la suite ! Clap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir
Squelette
Squelette
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 26
Expérience de jeu (CV) : jeune débutant
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Léopold Krautheim   Lun 26 Sep 2011 - 18:43

Sniff,j'en ai la larme à l'oeil,pauvre Léopold!je suppose que ce dur labeur a contribué a déformer ce pauvre homme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3335
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Léopold Krautheim   Mar 27 Sep 2011 - 9:18

Bah, il n'y passera qu'une année tout de même. Ca ne va pas arranger son cas, mais ce ne sera pas le plus déterminant non plus.
Le prochain chapitre (ou le suivant, selon le découpage) devrait marquer le réel tournant de l'histoire.
Je n'en dis pas plus; wait n' see!

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3335
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Léopold Krautheim   Lun 26 Déc 2011 - 10:46

Bon, voici une courte suite de la riante existence de Léopold Krautheim.
Avouez: vous n'y croyiez plus, pas vrai?
Et bien vous aviez tort!
La preuve:


Les crises de ma mère se firent de plus en plus fréquentes et elle dû bien vite se résoudre à ne plus descendre dans la mine.

Peu à peu, nous la voyions sombrer dans une démence qui la faisait pleurer à chaudes larmes quand elle était consciente de ce qui lui arrivait ; elle devenait extrêmement nerveuse, sursautant au moindre bruit. Les traitements que mon père lui faisait subir pour « qu’elle arrête toutes ses histoires » ne faisaient qu’ajouter des bleus aux cris de plus en plus stridents et de plus en plus désespérés.

Sa lente descente aux enfers dura près de sept mois. Chaque jour, ses périodes de délire se faisaient plus longues et chaque jour, celle qui avait été notre mère disparaissait un peu d’avantage sous nos yeux.

Après ces sept mois d’horreur, il ne fut plus possible de la laisser libre. Elle ne reprenait ses esprits que sporadiquement et seulement pour quelques instants avant de retomber brusquement dans un état de frayeur absolue. Elle s’arrachait alors les cheveux et les vêtements, faisait sous elle, se griffait sur tout le corps et lançait au hasard tous les objets à sa portée.

Notre père prit alors la décision de l’enfermer. Il plaça un verrou à la remise et lui confectionna une paillasse.

A dater de ce jour, elle ne cessa plus de hurler.

La vie était devenue un véritable cauchemar. Nous ne parvenions pratiquement pas à dormir, l’épuisement nous guettait à tout instant dans la mine et il fallait de plus s’occuper d’Almudis qui comprenait encore moins que nous ce qu’il advenait. Ma mère était devenue une sorte de folle hideuse et d’une saleté repoussante. Elle se débattait tant que nous renonçâmes à la laver et elle ne tarda pas à être couverte de boue et d’excréments.

Les autres villageois nous fuyaient, ne voulant rien avoir à faire avec une famille de déments ; certains allaient jusqu’à avancer que notre mère était possédée par le démon et qu’il fallait la chasser du village.

Notre père était perpétuellement en colère et battait aussi souvent sa femme qu’il le pouvait, sans que cela change rien à ses plaintes déchirantes.

Durant tout ce temps, je gardais le silence sur quelque chose qui me terrifiait.

Tout le monde pensait que ma mère était tout simplement folle à lier, mais je n’en étais pas si sûr…

Peu à peu, au fil des jours et des semaines, j’avais commencé moi aussi à entendre des voix. Elles m’étaient fort familières, puisque c’étaient celles de mes frères et sœurs disparus. Cela ne pouvait vouloir dire que deux choses : soit j’étais à mon tour touché par la démence, soit ma mère entendait bel et bien la voix des trépassés.

Il ne s’agissait tout d’abord que de faibles murmures, des voix que je pouvais à peine ouïr. Puis, je finis par les entendre mieux et je pus alors saisir le sens de leurs paroles. Il était question d’un autre lieu et d’un temps différent. D’un endroit où beaucoup de choses étaient connues qui restaient des mystères pour les vivants. Ils me murmuraient ces secrets sans discontinuer.

J’eus beaucoup de mal à m’habituer à leur présence. Ils semblaient ne jamais dormir et ne jamais manquer de nouvelles connaissances à m’apporter. J’ignore pourquoi je pouvais les entendre alors que de toute évidence ni mon père ni mon frère Harald ne le pouvaient. J’ai longtemps pensé qu’ils s’étaient tout d’abord adressés à notre mère mais que ce contact avait emporté sa raison. Ne trouvant pas ce qu’ils cherchaient chez elle, ils s’étaient alors tournés vers moi.

Je savais qu’il fallait que je garde le silence sur ces faits étranges, sans quoi je serais chassé à tout jamais ou, plus probablement encore, tué par les autres villageois.


_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2677
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Léopold Krautheim   Lun 26 Déc 2011 - 17:20

Toujours aussi intéressant et agréable à lire

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3335
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Léopold Krautheim   Lun 2 Avr 2012 - 17:00

Je poste la suite de ce riant récit d'amour et de tendresse dans le doux monde de warhammer ( Razz ).
Bonne lecture à vous:


Le temps sembla s’allonger à l’infini.

Plus personne ne nous adressait la parole, ma mère hurlait toujours et c’est à peine si mon père dessaoulait encore. Harald était devenu maussade et je commençais à craindre qu’il ne se mette à me battre, lui aussi.

Je m’occupais au mieux de ma jeune sœur Almudis.

Les voix étaient toujours là.

Interminables chuchotements, conseils avisés, révélations formidables…

Je m’y étais plus ou moins habitué. Je n’écoutais pas toujours ce qu’elles disaient, mais de plus en plus souvent. Les gens mettaient mon air rêveur sur le compte de la perte de mes frères et sœurs et ne s’en souciaient pas d’avantage.

Le travail à la mine continuait, toujours âpre et dangereux. Les mauvaises nuits qui se succédaient n’arrangeaient en rien notre condition. Il était évident que nous ne pourrions pas tenir beaucoup plus longtemps à ce compte-là…

Je ne sus jamais lequel de mon père ou bien d’Harald s’était glissé dans cette maudite remise une de ces nuits-là et avait étouffé ma mère avec des chiffons jusqu’à l’en tuer.
L’enterrement se fit sans manière ; le Pleureur récita quelques platitudes et elle fut mise dans la fosse commune avec les autres mineurs.

Sa voix vint bien vite se joindre à celle de ses enfants pour résonner sans fin dans mon esprit en une sinistre mélopée….

Avec le temps et le sommeil retrouvé, la vie semblait un peu plus facile. Mon père ne nous battait plus tant et certains mineurs recommencèrent même à nous parler.
Mais cela ne dura pas.

Un jour que je m’apprêtais à descendre travailler avec mon père et mon frère, les voix me parlèrent d’un accident terrible. Elles me soufflèrent dans l’oreille que beaucoup d’hommes allaient mourir ce jour-là. Elles dirent que la mine allait les dévorer tous en une fois, qu’elle en avait assez et qu’elle refermerait aujourd’hui ses énormes mâchoires pour toujours.

A cette annonce, je fis tout mon possible pour retenir mon père et Harald. Mais je n’avais pas d’explication à leur fournir et ils me rirent au nez, me traitant de lâche et de fainéant. Comme ils ne parvenaient à rien tirer de moi, ni à me faire changer d’idée, ils m’abandonnèrent dans la cabane avec ma sœur et partirent pour travailler.

Je me précipitai pour parler au contremaître. Il devait m’écouter, il le fallait à tout prix !
Dans ma panique, je lui dis alors que mes frères m’avaient mis en garde contre ce qui allait se produire, qu’ils savaient lire dans l’avenir et qu’ils voulaient nous sauver tous.

Il me prêta une oreille que je cru attentive, mais son sourire narquois m’apprit bien vite mon erreur. Il m’attrapa par le col et me roua de coups pour ma soi-disant moquerie tant et si bien que je failli en perdre connaissance.

Quand il me relâcha finalement, je m’esquivai en rampant à demi et retournai à la cabane.


L’attente n’y fut pas longue ; le soleil n’avait pas fait la moitié du chemin vers l’heure de midi qu’un terrible fracas me parvint. Les voix n’avaient pas un instant cesser de chuchoter, de me dire tout bas combien serait horrible le trépas de ceux qui seraient pris au piège des entrailles de la montagne. Mais je ne pouvais plus rien y faire…

Je pris mon courage à deux mains et me rendit une fois de plus vers la terrible entrée de la mine. Un nuage gigantesque de poussière et de fumée s’en échappait et des hommes et des femmes criaient et couraient en tous sens. On n’y voyait pas à plus de six pieds et toute couleur semblait avoir été remplacée par un brun-gris terreux.

Certains dirent que le grand treuil s’était effondré, d’autres que les étançons s’étaient rompus sans qu’on pu savoir qui disait le vrai et qui inventait des fables. Mais le résultat était le même : personne qui était descendu ce matin-là ne pourrait jamais plus remonter, des tonnes et des tonnes de roche et de terre les séparaient de nous. Ils mourraient asphyxiés dans les deux jours, alors que nous ne serions encore qu’en train de gratter la surface du formidable éboulis.

Dans tout ce chaos, je vis le contremaître au travers du brouillard et des gens hagards. Il n’était pas descendu, finalement. Je ne saurai peut-être jamais s’il avait tenu quelque compte de mes avertissements ou si une autre raison l’avait retenu à la surface, mais il était en vie.

En vie, et avec le souvenir de mes sombres prédictions. Il errait sans savoir quoi faire et essayait d’organiser quelque chose, mais les survivants étaient bien trop paniqués pour écouter malgré les coups et les hurlements.

Il était momentanément déboussolé, mais ne tarderait guère à retrouver ses esprits. Les voix dans mon crâne me confirmèrent ce que je savais déjà : dès que le calme reviendrait, il viendrait me chercher pour me faire subir les pires sévices avant de me pendre pour me faire expier mes sacrilèges.

Il fallait que je parte, il n’y avait plus d’autre issue.

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2677
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Léopold Krautheim   Lun 2 Avr 2012 - 18:15

Hum... Suite très intéressante

Et maintenant, on a hâte de savoir où il va aller

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanoar
Chevalier de sang
Chevalier de sang
avatar

Age : 27
Nombre de messages : 801
Expérience de jeu (CV) : depuis Février 2009
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Re: Léopold Krautheim   Lun 2 Avr 2012 - 19:50

C'est avec joie que je découvre aujourd'hui ton texte, car je ne l'avais toujours pas lu jusqu'à maintenant (honte sur moi Blushing ). Et je dois dire que j'aime beaucoup, l'histoire est très prenante et on risque de ne jamais cesser de s'apitoyer sur le sort de ce pauvre Leopold, on se croirait dans les malheurs de Sophie mélangé à la petite maison dans la prairie lol (ne prend pas ça comme une offense Happy ).

Allez la suite ! Clap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3335
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Léopold Krautheim   Mar 3 Avr 2012 - 18:43

Je t'en prie, il n'y a pas d'offense... Rolleyes
Pour la suite il faudra faire preuve d'un peu de patience. La préséance ira aux Errances de Thomov Le Poussiéreux pendant un petit temps je pense.

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MysterJZ
Garde des cryptes
Garde des cryptes
avatar

Age : 37
Nombre de messages : 226
Expérience de jeu (CV) : Initié à Warhammer en 1992. D'abord les orcs, les nains du chaos et depuis 2006 les comtes vampires!
Date d'inscription : 24/02/2012

MessageSujet: Re: Léopold Krautheim   Sam 7 Avr 2012 - 11:55

Bonne histoire. On sent le suspens monter.
C'est bien écrit et l'aération permet d'enchainer la lecture.

Si je peux me permettre ( Very Happy )
Petits bémols : tu peux décrire encore un peu plus les lieux/environnement,
et 2ndo, par moment on sent que tu as envie d'accélérer le texte :
ex:
"Les voix étaient toujours là.
Interminables chuchotements, conseils avisés, révélations formidables…"

ça, ça mérite plus d'approndissement je trouve.

en attente d'une suite aussi intéressante! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keraad de Gespenst
Comte de la Crypte 2011 et 2015
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 655
Date d'inscription : 07/10/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Léopold Krautheim   Sam 26 Mai 2012 - 11:23

Eh bien, un texte très sombre et prenant, dans un style et surtout une ambiance différents des Errances mais que tu ne sembles pas avoir de mal à maîtriser. Bravo!

Si la suite du récit est dans le même style, ce pauvre Léopold va vraiment subir tous les malheurs du monde!
Père, mère et frères...il ne te reste plus qu'à trouver une autre mort horrible pour la sœur survivante et tu auras exterminé toute la famille Devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3335
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Léopold Krautheim   Sam 26 Mai 2012 - 23:44

Keraad de Gespenst a écrit:
Père, mère et frères...il ne te reste plus qu'à trouver une autre mort horrible pour la sœur survivante et tu auras exterminé toute la famille Devil

Mais j'y compte bien Happy

Merci pour ton commentaire, vieux pirate

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaric
Champion squelette
Champion squelette
avatar

Age : 34
Nombre de messages : 63
Expérience de jeu (CV) : Connétable Bretonnien depuis des années, jeune noble haut elfe et nouvellement investi chef d'un petit clan skaven
Date d'inscription : 08/09/2009

MessageSujet: Re: Léopold Krautheim   Ven 17 Jan 2014 - 9:33

Rattrapé

Hâte de lire la suite ...

Le premier jet me rappelait étrangement un personnage familial (en version misérabilis et hardcore off course)..... Et l'effondrement  le drame du bois du Cazier .... Ok, Ok, j’arrête d'essayer de trouver des liens obscurs avec ton histoire...

Je sais que tu es pris par nombre de projets et que tu peines déjà à tous les honorer mais comptes tu développer ainsi l'historique d'autres  perso secondaires des errances ? Largedent par exemple ?? hein hein ?? coup de coude... coup de coude... clin d’œil clin d’œil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3335
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Léopold Krautheim   Lun 20 Jan 2014 - 10:53

Merci pour ce commentaire, bien qu'il arrive pratiquement deux ans après le dernier texte  Razz 
Les liens avec notre région/famille/vécu/... sont purement fortuits, bien qu'ils m'aient certainement influencé dans une certaine mesure, c'est inévitable.

Pour la question des autres personnages secondaires, je ne promets rien. Il faudrait déjà que je termine ce récit, que j'avance dans les Errances (ce foutu mariage me donne pas mal de fil à retordre) et que je reprenne "Le Mercenaire" (que tu trouveras dans cette même section  Tongue ).
Mais à terme, pourquoi pas?

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Léopold Krautheim   

Revenir en haut Aller en bas
 
Léopold Krautheim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Léopold Krautheim
» canon léopold?
» Massiera , Léopold
» La frégate F930 Léopold I
» Explosion d'un immeuble à Liège Rue Léopold

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: