AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les chroniques de Sangran von Rechnaud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sangran
Champion squelette
Champion squelette


Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Les chroniques de Sangran von Rechnaud   Lun 8 Aoû 2011 - 10:04

Les chroniques de Sangran von Rechnaud.

Chapitre 1 : Résurrection



Souffrance…

Mon corps se tord de mille douleurs, ravagé par un poison sans nom qui torture mon être et mon âme…

Agonie…

Les flammes de l’enfer brûlent dans mes veines et déchirent mon esprit. Ma mémoire diluée n’est qu’une succession d’images sans couleurs autre qu’un rouge sang. Un champ de bataille… L’étendard de Middenheim… Les hordes de la non-vie…

Mannfred…

Mannfred le maudit plantant sa lame profondément dans mon corps en me susurrant des promesses de douleur et de gloire.

Le noir… Un noir infini et insondable, seulement peuplé par le silence et mon désespoir.

Mort…

Qui eût pu penser qu’un mort ressentirait tant de douleur… Chaque fibre de mon être hurle son agonie en un macabre concert me plongeant à deux doigts de la folie. Une douleur ne me rappelant que trop, l’horrible sort qui m’a été réservé.

J’ouvris les yeux. Il faisait noir. Je sentais des parois de bois tout autours de moi, un bois humide, et froid, me cernant de toutes part, la douleur montait, mes muscles se tendaient, mon âme hurlait, une pensée s’imposait à moi, je devais sortir, sortir ! SORTIR !

« AAAAAAAAAAH !! »

Utilisant des forces que je n’avais jamais eût et n’aurais jamais du avoir, je fis voler en éclats le couvercle du cercueil dans lequel on m’avait enfermé et je me retrouvais assis, nu, au milieu d’une pièce cerclée d’ombres et de ténèbres, seulement illuminée en son centre par une étroite fenêtre laissant entrer un pâle clair de lune.

Souffrance…

Agonie…

Je ne parvenais à me concentrer sur rien d’autre que cette douleur, cette brûlure, et une soif impie qui voilait ma vision et obscurcissait mon jugement..

Un bruit…

Une porte qui s’ouvrit derrière moi et je me retournais à temps pour voir entrer quatre personnes, deux hommes et une femme portant des armures noires et un troisième homme vêtu de haillons, trainé au bout d’une chaîne.

Ces armures… Je les connaissais… Je les avait déjà vues… Où… Aucune mémoire ne me restait, ni aucune concentration, une fois que j’eus posé le regard sur l’humain, sur sa peau rose, ses veines palpitantes…

Son sang…

Je le sentais d’où je me trouvais, chaud… Doux…

Manger…

Quand je repris connaissance, une douce chaleur coulait le long de ma gorge, emplissait ma bouche de mille arômes exquis. Dans mes bras, le corps de l’homme était sans vie et mou, exsangue.

Meurtrier…

Un reste de conscience humaine hurla d’horreur et je bondis en arrière, couvert du sang du malheureux, hurlant comme un damné. Et les créatures en armure riaient… Riaient… Elles se raillaient de mon désespoir, emplies de mépris pour la mort de ce pauvre homme… Une colère m’emplie, cascadant dans mon corps comme une chute indomptable de haine.

Tuer…

Grognant comme un fauve, je bondis sur le premier homme et dégainais sa propre lame avant de le décapiter net. Un sang noir gicla alors que le vampire s’écroulait et la faim se réveilla. Je… devais… manger…

Des chaines… Mes pieds et mes mains étaient liées à un mur par des anneaux d’acier dont je ne parvenais pas à me libérer. J’étais enfermé dans la même pièce, le sang sur le sol en témoignait, mais les corps et les guerriers avaient disparus. A leur place se tenait un homme.

« Je vois que tu es enfin réveillé… Excellent, nous allons pouvoir passer aux choses sérieuses… »

Il se tenait droit au milieu de la pièce, les bras croisés dans le dos d’un air nonchalant, éclairé par le clair de lune, là où s’était trouvé mon cercueil. A première vue, il semblait désarmé, mais la longue cape qu’il portait pouvait très bien dissimuler une épée. Il portait une armure du même type que les guerriers précédents, noire et aux décors rappelant des ailes de chauve-souris, mais la sienne était plus travaillée et il émanait de lui une sombre aura de puissance.

« Sais-tu qui je suis ? »

Oui… Oui, je le savais. Il était le seul visage que ma mémoire avait retenu, tant était grande la haine que je lui vouais.

Il était mon père-dans-la-mort.

Il était Mannfred von Carstein.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangran
Champion squelette
Champion squelette


Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: Les chroniques de Sangran von Rechnaud   Lun 8 Aoû 2011 - 10:05

Voila pour ma première histoire de vampire, j'avoue être plus à l'aise avec les humains, mais après tout, à Rome il faut parler comme les romains, alors j'imagine qu'il vaut mieux en faire de même ici, d'autant que changer de style de temps en temps est toujours une bonne chose ^^

En attente de vos avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood-Dwarf
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Les chroniques de Sangran von Rechnaud   Lun 8 Aoû 2011 - 11:13

Le récit est bien mené avec ces sortes de flashs, arrêts sur image entre les différents paragraphes. On ne connaît pour l'instant aucune indication sur l'homme qui sera bientôt le vampire, j'espère qu'on pourra en apprendre plus dans un chapitre ultérieur ! Cool

Sinon, seul point légèrement négatif je trouve, tu intègres une longue description à la fin de ton récit, qui n'est lui-même mené que par de l'action et de brèves phrases. Après, c'est peut-être un choix pour faire attendre le lecteur ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangran
Champion squelette
Champion squelette


Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: Les chroniques de Sangran von Rechnaud   Lun 8 Aoû 2011 - 11:21

M'enfin, c'est Mannfred quand même !! Il mérite bien une petite description (qui n'est quand même pas très longue au final)

Quand à la description du héros, plûs tard, oui, plus tard ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2677
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Les chroniques de Sangran von Rechnaud   Lun 8 Aoû 2011 - 16:38

Voilà un très bon début où les meilleures pulsions du vampire sont dévoilées...

Récit que je vais suivre, surtout quand il y a mon Carstein préféré!


_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangran
Champion squelette
Champion squelette


Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: Les chroniques de Sangran von Rechnaud   Mar 9 Aoû 2011 - 17:18

Je suis un peu déçu par cette suite, sans parvenir à mettre le doigt sur la cause exacte de ce sentiment. J'espère que vous pourrez m'en dire plus...

Chapitre 2 : Destinée


Le jour où il m’occis et me transforme, juste avant ma mort, Mannfred m’avait promis douleur et gloire. La gloire, je ne la voyais pas, mais la douleur, elle, fût omniprésente durant mon premiers mois à Drakenhoff. Chaque jour, milles tortures diluaient ma volonté pour saper ma haine et mes désirs de vengeances, on me frappait à m’en faire perdre connaissance pour m’apprendre le respect et la discipline. Mes cheveux, longs et d’un noir corbeau, fûrent coupés courts, mon visage s’amincit quand mon corps, déjà musclé par les arts de la guerre, se renforçait encore, et la soif de sang quittait mes yeux pour leur rendre leur vert d’origine.

Chaque jour, les entrainements au combat comme à l’endurance me laissaient épuisés malgré la grande résistance des vampires, chaque jour ma rage de vaincre se développait alors que la haine disparaissait de mon cœur pour se transformer en une colère sourde qui comme un serpent venimeux s’enroulait dans mes entrailles.

Je me rendais compte du don qui m’avait été fait, de l’incroyable force qui se trouvait en moi, à portée de main, je n’avais qu’à tendre le bras et prendre le don de Mannfred afin de devenir meilleur guerrier que je ne l’aurais été en restant humain.

Chaque jour, ma fidélité envers mon père-dans-le-mort se renforçait et quand vint la fin du premiers mois, constatant de loin mes progrès, le comte me convoqua et nous marchâmes longuement dans la forêt. Il me contait l’histoire de notre race, de notre famille, comment Vlad avait échoué si près du but à cause d’un voleur qui lui avait dérobé son anneau de résurrection. Voleur qui avait reçu ses instructions de Mannfred lui-même.
Il me parla de Konrad, un de ses frères-dans-la-mort, qui après avoir tué tous les autres, plongeat dans la folie grâce aux manœuvres de mon maitre, ce qui permit à son dernier de prendre les rênes de Drakenhoff et de la Sylvanie.
Enfin, il me parla de lui, de sa vie, de ses projets.

Mannfred était un homme incroyable, il avait bravé mille dangers et défaits par la ruse tous ceux qu’il ne pouvait vaincre par la force. Ses pouvoirs magiques lui permettaient de relever des légions de mort-vivants et de les plier à sa volonté comme aucun autre avant lui et son sens tactique ne s’inclinait que devant son ingéniosité.

Durant les trois mois qui suivirent, mon entrainement s’intensifia davantage encore, évoluant au rythme de mes capacités grandissantes. Bientôt, je fus capable de triompher de certains de mes semblables plus vieux, de passer plusieurs jours à garder le contrôle de moi-même sans manger, de sortir en plein jour sans que le soleil ne me brûle la peau.
Et un soir par semaine, quand la nuit tombait, Mannfred m’emmenait découvrir les recoins et passages secrets du château, les villes et villages de son domaine, les forêts hantés de Sylvanie.
Je savais qu’il ne faisait pas cela par affection, car aucun être n’avait l’affection du comte. Il me testait, me jaugeait, et développait mon intellect et mes connaissances.
Et moi, je l’écoutais, assoiffé d’apprendre tout ce qu’il pouvait m’enseigner.

Un jour, enfin, je le retrouvais non pas à l’entrée du château, comme d’habitude, mais dans sa chambre, pièce où seuls les êtres dignes d’une certaine confiance pouvaient entrer.
Il me parla alors de mes origines, de mon père, Konrad von Rechnaud, un archidiacre du dieu que le bétail nommait « Ulric ». Il me raconta comment cet homme m’avait jeté dans les affres de la guerre malgré mon jeune âge, comment il avait méprisé mon éducation afin de mieux pouvoir m’enrôler dans son culte et m’utiliser.
Ma haine, toujours présente bien que contrôlée, s’agita dans mes entrailles, grondant comme un fauve, testant les barreaux de sa cage pour éclater.
Mais je parvins à la mater, restant de marbre devant mon maitre qui sourit.

« Bien… Je vois que ton entrainement a porté ses fruits. Tu étais faible et incontrôlable, tu es maintenant fort et discipliné, malgré cette colère qui couve en toi.

Bien… Il est l’heure à présent de manœuvrer contre notre ennemi afin de l’anéantir. Et c’est toi qui sera mon bras dans cette entreprise. »

Je ne sus que répondre devant l’honneur qui m’était fait et il me décrivit son plan.
Quand il entamerait sa grande guerre contre l’humanité, quand ses armées seraient prêtes à se mettre en marche sur l’Empire, Middenheim serait la première cité à tomber. La cité que mon père contrôlait autant que le comte électeur.

Il me raconta que mon père se rendait à chaque finale d’un jeu brutal et violent dont une saison allait bientôt débuter. Il me raconta, comment je devrais le tuer à cette occasion afin que quand il frapperait, les désordres dans la cité du loup blanc soient si grands que les hommes ne puissent lui résister.

Il me raconta comment, pour ce faire, j’allais devoir devenir un champion de Blood Bowl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir
Squelette
Squelette
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 26
Expérience de jeu (CV) : jeune débutant
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Les chroniques de Sangran von Rechnaud   Mar 9 Aoû 2011 - 17:36

Bon texte!Mais j'ai néanmoins quelques critiques concernant le fluff.Je crois, que seuls les plus puissants vampires sont capables de résister au soleil,donc c'est peu probable qu'un vampire de 4 mois mais si il est incroyablement doué puisse ne serai ce que supporter un rayon de soleil.D'autre part,en raison de sa jeunesse,résister à sa soif de sang plusieurs jours est impossible.Mais bon,à part ça,j'aime ton récit et attend impatiemment de pouvoir lire la suite(vive le blood bowl!).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangran
Champion squelette
Champion squelette


Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: Les chroniques de Sangran von Rechnaud   Mar 9 Aoû 2011 - 18:15

Merci de ton commentaire : )

En fait, concernant le soleil, il est dit dans la trilogie des Von Carstein par Vlad en personne que c'est dans la tête, que s'il est persuadés qu'il ne le brûlera pas, un vampire peut tenir au soleil sans difficulté.

Une particularité de Warhammer, sauf si j'ai mal compris.

Et pour la soif de sang, je n'en sais pas grand chose, mais dans beaucoup de fluffs de vampires, quelques mois suffisent et Sangran est particulièrement motivé (j'ai lu dans un roman de vampires que la volonté et des émotions comme la colère aidaient à la dompter)

Mais après, je ne suis pas un spécialiste, j'ai pu me tromper... Auquel cas, merci de me le confirmer pour que j'édite ou que j'en tienne compte dans la suite ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2677
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Les chroniques de Sangran von Rechnaud   Mer 10 Aoû 2011 - 11:21

Ça sent la vengeance à plein nez!

Juste deux fautes de repérées dans la même phrase... Sans doute un petit coup de fatigue
Citation :
Chaque jour, ma fidélité envers mon père-dans-le-mort se renforçait et quand vint la fin du premiers mois


_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangran
Champion squelette
Champion squelette


Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: Les chroniques de Sangran von Rechnaud   Ven 12 Aoû 2011 - 16:19

Chapitre 3 : Préparation

Devenir un joueur de Blood Bowl s’avéra en réalité plus aisé que je ne l’avais cru. Au lieu d’un jeu, c’était plus une mêlée où chacun frappait l’adversaire de son mieux et marquait un point quand il n’avait que ça à faire, ou qu’il avait mal à la main à force de cogner.

J’adorais ce jeu.

Mon équipe, car j’appris que Drakenhoff n’avait jamais présenté d’équipe jusqu’alors, ayant mieux à faire, était composée de 17 joueurs, 11 serviteurs et 6 Vampires avec moi. Parmi mes confrères se trouvaient Joris et Boris, deux vampires d’une lignée inférieure et étant aussi âgés dans la mort que moi. Les deux hommes devaient avoir été frères avant de se transformer, car ils se ressemblaient beaucoup, les même traits hautains, le même nez aquilin, les mêmes cheveux longs, si ce n’est que Joris avait les cheveux d’un blond pâle alors que ceux de Boris étaient bruns. Deux autres vampires étaient des femmes, Livia et Elana dont la première avait des traits assez banals et de courts cheveux blancs alors que l’autre… L’autre était vraiment hypnotisante. Son visage aux traits fins et son corps mince aux formes parfaites ne laissaient rien deviner de la force qu’il cachait. Ses cheveux, longs et soyeux, étaient d’un noir profonds et quand je croisais ses yeux bleus océan, j’y décelais sans le doute de l’intérêt. Tiens, tiens, voila qui méritait toute mon attention.
Je fus malheureusement tiré de mes pensées par Jerek von Holtz, un chien arrogant se croyant supérieur à tous car alors que nous autre arrivions à peu près à notre première année de non-vie, lui était déjà mort-vivant depuis trois ans, et il se croyait meilleur que nous. Meilleur que moi, un von Carstein !
Bon, à vrai dire, il l’était, mais qui sait, dans la pagaille du terrain, quels accidents pouvaient bien arriver…

La saison un de la Middenheim golden cup arrivait à grands pas et nous n’eûmes que quelques semaines pour nous entrainer, ce que, grâce aux dons de la non vie, nous pouvions faire avec une intensité qui aurait tué des êtres dotés d’un cœur en état de marche.
Mais malgré son intensité et l’amusement qu’il nous procurait, nous avions tous hâte que commence la saison, mon père-dans-la-mort nous ayant interdit de trop malmener les serviteurs afin qu’ils puissent poursuivre leurs œuvres dans le château.

Et il était bien difficile de se concentrer sur la balle, entouré de tant de cous palpitants…

Finalement, une éternité plus tards, le Comte nous convoqua tous dans le grand hall du château. Il ne nous avait pas donné la raison de cette convocation, mais c’était bien inutile, car c’était sur toutes les lèvres.

Il était temps de partir.

« Mes enfants, commença Mannfred, Il est temps pour vous d’apporter pour la première fois depuis sa fondation, la victoire au Blood Bowl au château Drakhenhoff. Comme vous le savez, les autres nobles sylvaniens ont déjà tous des équipes et il était impensable que le castel des von Carstein reste en retrait.

Allez à présent, Drakhenhoff Ravagers, et n’oubliez pas, ce pourquoi vous avez été entrainés ! La victoire à tout prix ! »
Cette dernière phrase déclencha une excitation peu commune à des mort-vivants, mais comme le confirma le bref regard que me jeta Mannfred, c’était à moi que la fin de son sermon s’adressait.
Car si j’étais moi aussi pressé d’aller en découdre avec les équipes que nous croiserions, je l’étais encore plus de me retrouver face à face avec mon père charnel afin de pouvoir me venger des vingt-cinq années durant lesquelles il m’avait manipulé, faisant de moi un petit soldat.

Le vieil homme devait mourir.

Nous sortîmes du château entourés par le vacarme des préparatifs. Dehors, six carrosses portant la livrée des Von Carstein nous attendaient, chacun prêt à recevoir un vampire et quelques serviteurs parmi ceux qui allaient nous accompagner, même si les autres devraient se contenter des trois charrettes qui nous suivraient. Au final, quarante sept serviteurs nous accompagneraient pour veiller aux besoins domestiques, aux repas, ainsi, biensûr, qu’aux matchs dans lesquels ils devraient jouer, même si la perspective ne les enchantait guère, ce que je comprenais tout à fait.

Au moment d’entrer dans mon véhicule, quelque chose me poussa à tourner la tête pour regarder en direction du carrosse où Elana devait monter. Je vis alors qu’elle m’observait et elle m’adressa un sourire plein de promesses avant de disparaitre dans le véhicule. Intéressant, voila qui allait occuper mon esprit pendant les longs jours de voyages jusqu’à Middenheim.

Une aventure qui s’annonçait des plus palpitantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2677
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Les chroniques de Sangran von Rechnaud   Ven 12 Aoû 2011 - 17:34

suite très intéressante. C'est la première fois que j'entends parler de vampires jouant au blood bowl

[mode HS on]
Est-ce que Elana n'est pas inspirée du personnage de Pierre Bottero?
[mode HS off]

la suite!

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangran
Champion squelette
Champion squelette


Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: Les chroniques de Sangran von Rechnaud   Ven 12 Aoû 2011 - 18:35

Dans le jeu pc ils y sont et sont sympas avec leur soif de sang (d'où les jeunes vampires) et leur regard hypnotique alors je me suis dis pourquoi pas ^^

Quand à Elana, qui est Pierre Bottero ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 21
Nombre de messages : 2677
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Les chroniques de Sangran von Rechnaud   Ven 12 Aoû 2011 - 18:38

Ah, ce n'est que pure coïncidence alors. Pierre Bottero est (était ) un auteur de fantastique, mon préféré. Et son personnage préféré (et aussi le mien ) s'appelle Ellana, qui a aussi de longs cheveux noirs et l'aura mystérieuse (mais non, ce n'est pas une vampire )

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangran
Champion squelette
Champion squelette


Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: Les chroniques de Sangran von Rechnaud   Ven 12 Aoû 2011 - 19:03

Ah oui, la marchombre ? Non, ce n'est pas inspiré d'elle, mais j'adore aussi ^^

Sinon, je me demandais, est-ce qu'il est autorisé de poster des textes avec des passages érotiques ou est-ce interdit ?

Je préfère demander, histoire de pas mettre le site en danger, vu comment on en ouverts d'esprit à ce sujet en France...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3335
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Les chroniques de Sangran von Rechnaud   Ven 12 Aoû 2011 - 20:13

Chouette récit!
Le côté Blood-Bowl amène une facette semi-comique que j'apprécie beaucoup (en même temps, c'est ce qui fait l'essence même de ce jeu) alors n'hésite surtout pas à forcer le trait quand tu décriras les matches: trahisons, coups tordus, supporters survoltés et mélées improbables seront sans doute au rendez-vous! Happy
Personnellement je joue de temps à autres au jeu sur plateau et les Vampires y ont effectivement leur équipe qui passe une bonne partie du match en train de boire le sang des supporters dans les tribunes...

Pour ce qui est de l'érotisme je ne vois pas ce qui l'en empêcherait mais je vais te demander de ne rien poster dans ce sens pour le moment. J'en discute avec le reste de la modération et je te tiens au courant (c'est un forum français et les membres doivent donc respecter la loi française - voir charte).

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangran
Champion squelette
Champion squelette


Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: Les chroniques de Sangran von Rechnaud   Ven 12 Aoû 2011 - 22:43

Oui, je me disais que tous vos textes manquaient un peu de comique, et crois moi avec mon barbare de bourrin, ça va pulser dans les matchs ! je compte en détailler plusieurs et j'essayerais de placer tous les coups tordus du jeu tellement ils sont funs lol

Quand à l'érotisme de toute façon ce n'est pas pour tout de suite, il va falloir au moins attendre la fin du premier match lol mais je préfère tout de même demander avant parce que je sais que certains forums accessibles aux mineurs l'interdisent, de peur que les parents portent plainte. C'est malheureux mais les gens sont comme ça, donc au pire, je censurerais Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les chroniques de Sangran von Rechnaud   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les chroniques de Sangran von Rechnaud
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Troisi, Licia] Chroniques du Monde Emergé (série)
» Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée
» Rice Anne - Memnoch le démon - Chroniques des vampires tome 5
» LES CHRONIQUES DE MACKAYLA LANE (Tome 2) FIEVRE ROUGE de Karen Marie Moning
» Les Chroniques de Narnia : Le Voyage du Passeur d’Aurore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: