Armées Comtes Vampires et mort-vivants


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le prix de la liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant
AuteurMessage
Blood Knight
Chevalier noir
Chevalier noir
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 348
Expérience de jeu (CV) : 1 an de CV ma première armée et débute un petit contingent de Hauts elfes
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Lun 6 Juin 2011 - 16:57

Très bon texte, quoique tu aurais je pense pu éviter de nous laisser mariner à la fin.

Par contre, il y a un truc qui me dérange au niveau de la narration :
Citation :
Alarick était arrivé en ville cinq jours après sa sœur, éreinté et désespéré de la rattraper.

C'est que tu passes brusquement d'un narrateur interne à un narrateur externe qui connait des détails. Comme si quelqu'un d'autre s'était brusquement mit à raconter.

Je pense qu'il aurait fallu une petite phrase de transition.

En tout cas bravo, tu reprends de l'avance sur moi Clap

Edit : Tu donnes un prix pour celui qui inaugure ta troisième page ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2456
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Lun 6 Juin 2011 - 19:52

Encore une fois, très bon texte.

Cela dit, je me permet de continuer sur la lignée de Blood Knight. Lorsque ton héroïne dit "Non" à son frère, elle commence à décrire elle-même pourquoi il était si surpris. Cette façon de faire est très dérangeante, car elle donne l'impression que ton personnage est à la fois une narratrice interne et omnisciente.

Après, ce n'est qu'une remarque. Il est naturel de s'épancher plus sur ce qui est mauvais que sur ce qui est bon, alors que ça ne devrait pas l'être. C'est juste que je ne vois pas quoi ajouter à un compliment sur l'ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Lun 6 Juin 2011 - 20:45

Citation :
Tu donnes un prix pour celui qui inaugure ta troisième page ?

Dans ce cas là, j'aurais aussi un prix pour l'inauguration de la deuxième... Sourire

Citation :
elle commence à décrire elle-même pourquoi il était si surpris

C'est le seul texte que j'écris à la première personne, c'est peut-être à cause de ça que c'est bizarre. J'ai plus l'habitude de la troisième scratch

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood Knight
Chevalier noir
Chevalier noir
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 348
Expérience de jeu (CV) : 1 an de CV ma première armée et débute un petit contingent de Hauts elfes
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Lun 6 Juin 2011 - 21:15

Oui, moi aussi, d'ailleurs c'est pour ça que je me suis débrouillé pour changer de personne.
C'est très déroutant d'écrire à la première mais c'est un bon entrainement.

Pour les prix... On verra plus tard Devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Lun 13 Juin 2011 - 16:40

Après une semaine éreintante (eh oui, dur dur le début des vacances... ) Voici la suite!

Chapitre 3


Tandis que Pénombre marchait au pas de la caravane, je fermai les yeux et remplis mes poumons d'air pur. Régis passa près de moi avec un timide sourire. Depuis le matin, il ne faisait que des allers-retours entre les chariots, réglant les derniers problèmes du départ. Sur plus d'un mile de route avançaient une centaine de chariots et deux cent cinquante voyageurs, accompagnés d'environ cinq cents soldats. Le cortège passerait de longs mois sur les chemins, faisant le tour de l'empire. Alarick n'était pas prêt de me revoir…
Je repensais au choix du caravanier alors que j'honorai mon devoir de ménestrel. Je passai entre les roulottes en chantant une courte litanie de bataille.


C'est avec émoi qu'ils partent de la cité
Et s'en vont à la guerre pour sa fierté
En espérant y revenir un jour
Pour y retrouver leur amour.
Ils avancent, l'esprit courageux et fier
Chargeant l'ennemi dans une dernière prière.

Le bruit de la vie et des combats devance
Le silence de la mort et de l'errance
De faibles cris retentissent au loin
Le chant de bataille éclairée par le petit matin
Révèle des corps et des blessés gisants
Que la guerre offre au firmament.

- J'ai engagé votre sœur comme ménestrel. Malheureusement, je n'ai plus le temps de chercher quelqu'un d'autre qui nous mette de bonne humeur durant la journée et qui donne l'ambiance de nos soirées. Elle va devoir faire le voyage. Mais je vous promets qu'à notre retour je vous la rendrai. Nous faisons tout le tour de l'empire, je vous conseille donc de rentrer chez vous au lieu de l'attendre bêtement pendant de longs mois.
- J'ai promis à nos parents que je ne rentrerai pas sans elle. Je vais trouver une ferme avoisinante et j'y travaillerai jusqu'à son retour.
Il me regarda intensément avant de partir sans rien dire.

Les soldats reviendront dans la cité
Plongés dans leurs noires pensées
Ils reverront les guerriers,
Et leurs amis décimés
Ils en reviendront changés
Et banniront leurs épées.

Pour la première fois, je pus sentir la caresse de la liberté m'envelopper sans inquiétude. Je sortis ma flûte et entrepris de jouer la musique de mon chant.

Il chevauchait tranquillement avec le convoi, chargé d'en surveiller le flanc droit, quand une jeune fille passa près de lui, la voix résonnante d'une belle mélodie. Elle lui adressa un sourire sincère et continua de chanter, avant de partir au trot vers d'autres voyageurs. Pierre la regarda partir, l'air béat. Le jeune chevalier n'avait jamais vu pareille créature aux courbes si affolantes, au visage si charmant et aux gestes si gracieux.

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 


Dernière édition par Arken le Mer 15 Juin 2011 - 11:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3362
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Mar 14 Juin 2011 - 9:29

Yep, je viens de lire toutes les parties de textes qui me manquaient depuis ma dernière visite (j'ai été débordé ces derniers jours) et je dois dire que tu n"as pas chômé!
Les textes sont généralement courts mais tu postes tout ça à une cadence pour le moins soutenue qui compense largement cette courteur.
La qualité est toujours au rendez-vous même si, comme l'ont déjà souligné plusieurs de mes chers auteurs, il reste quelques écarts d'orthographe et de style; mais je ne doute pas que tout cela passe avec le temps.
Je dois dire que ce sujet amène un vent de fraicheur sur toute la section qui, même si elle comptait déjà avant toi un nombre impressionnant d'excellents auteurs, s'enrichi d'une nouvelle valeur sûre.

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Ven 8 Juil 2011 - 13:27

Voici la suite, désolée du retard! Bonne lecture!




Cela faisait une semaine que je voyageais. Que je voyageais dans une déferlante de bonheur. La journée, je me promenais dans tout le convoi, laissant le vent fouetter mon visage quand Pénombre partait au galop. Alors que je donnais le sourire aux itinérants en chantant ma joie de vivre, je transmettais les messages d'une personne à une autre. La piste en terre battue se fondait dans le paysage. La lisière de la forêt de Drakwald défilait à notre droite, tandis que la stature imposante des monts du milieu semblait nous protéger. Le chant des oiseaux raisonnait dans ces beaux jours d'été.

Le soir était magique. Les roulottes étaient placées en un gigantesque cercle, et un feu immense brûlait en son centre. Tout le monde se réunissait autour pour manger ensemble. Après le repas, je me mettais près du feu et je racontais de vieilles légendes de ma région. Seules les sentinelles à l'affut et les quelques dormeurs n'étaient pas fascinés par mes récits. La forêt devenait alors mystérieuse, et des bruits étranges s'insinuaient dans l'imagination des hommes. L'ombre des montagnes semblait écrasante et intimidante face aux minuscules créatures que nous étions.

Quand le silence se posait peu à peu sur le campement, je quittais mon rôle de conteuse. Je choisissais alors un arbre loin de toute personne pour continuer mon entraînement au tir à l'arc. Je vidais tout mon carquois avant d'aller me coucher, attendant le lendemain avec impatience, sous les regards silencieux de Mannslieb et Morrslieb.

Un soir, je me dirigeais vers Pénombre pour chercher mon arc quand je vis un soldat près d'elle. Il vint à ma rencontre avec un large sourire.
- Bonsoir mademoiselle. Je prénomme Pierre. J'ai remarqué votre habileté quand vous avez un arc dans les mains et je suis venu vous proposer un échange de bons procédés.

Le soldat avait su attiser ma curiosité. Sa courte tignasse blonde entourait un joli minois, et ses yeux bleus me soufflaient d'avoir confiance. Je croisais les bras et lui dit de continuer. Il me confia alors qu'il possédait un arc, mais qu'il était piètre tireur. Il me proposa donc de m'enseigner l'escrime en échange de mes services. Ce fut avec joie que j'acceptais sa proposition.


PS : J'avoue que c'est très court, mais je ne peux pas poster le reste avec, ça casserait l'effet du prochain paragraphe

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Mer 13 Juil 2011 - 18:47

Sous les applaudissements de la foule en liesse ( ) je poste la suite! Dédicace à Thomov, qui préfère les textes longs!  


Je bloquai l'attaque d'un revers chanceux. Je fis les gros yeux quand l'épée revint vers ma tête. J'eus juste je temps de me baisser. L'arme n'était pas passée loin. Je voulu me redresser, mais je perdis équilibre et mes fesses se retrouvèrent dans l'herbe humide. Je reculai à toute vitesse, après avoir paré maladroitement un énième coup. Avant que mon adversaire ne soit sur moi, je pus sortir mon arc et encocher une flèche dans sa direction. Nous nous regardâmes un long moment. Les seuls mouvements étaient ceux de notre cage thoracique, en rythme avec notre respiration saccadée.
Lâchant son arme de bois, Pierre capitula et se laissa tomber à terre. Il me regarda d'un air désespéré mais amusé, puis me dit d'une voix arbitraire :
-Vous avez triché Tilla! Comment voulez-vous que je vous apprenne à manier l'épée si vous revenez toujours à votre arc?
Tout en rangeant mes armes, je lui répondis par une autre question.
- Comment voulez-vous que j'apprenne à me battre si vous passez votre temps à m'attaquer sans rien m'expliquer? Je ne sais même pas la tenir correctement!... Et puis, l'important, c'est de réussir à rester en vie par n'importe quel moyen, non?
Je le regardai avec une fausse innocence. Il montra son exaspération en levant les yeux au ciel.
- Ulric, pourquoi ce châtiment?
Amusée qu'il en vienne à appeler son Dieu, je pris un ton offusqué.
-Vous osez beaucoup, Pierre! Employer un si grand mot! Je suis encore loin de vous châtier!
Voyant que je me payais sa tête, il plissa les yeux. Il s'approcha lentement de moi alors que je me relevais en pouffant. Il leva les mains et agita ses doigts fins. Je me mis à rigoler ouvertement, courant pour échapper au supplice.
Comme souvent, il me rattrapa et m'emprisonna dans ses bras musclés. Et, comme souvent, j'arrêtai de me débattre pour me tenir les côtes, alors qu'il me chatouillait. Il arrêtait que lorsque j'avais les larmes aux yeux. A ce moment, il faisait une révérence, me tendait sa main et proclamait :
- Veuillez m'excuser pour cet instant de folie, Milady. Mais le démon qui m'abrite ne peut s'empêcher de torturer de la chair fraiche.
Alors, j'essuyais mes larmes de rire et mettais ma main dans la sienne, le sourire aux lèvres. J'aimais bien Pierre et les moments que l'on passait ensemble. Cela me rappelait les belles journées de mon enfance, quand Alarick et moi jouions dans les champs. Pierre avait un peu le même caractère que mon frère. Espiègle et taquin, mais généreux et serviable.

Quelques jours passèrent, et bientôt, nous aperçûmes les remparts de la ville de Krudenwald. Le maitre caravanier vint à ma rencontre d'un air sérieux. Il me tendit une petite bourse. C'était une partie de ma solde. Il me proposa de l'utiliser à bon escient tout en gardant un œil ouvert sur les éventuels voleurs. Pierre reçut aussi sa part, et nous partîmes vers le centre ville tandis que les itinérants commençaient leurs transactions avec les citadins.
Pénombre n'avait pas voulu rester à l'écurie, et ce fut par la bride que je la conduisais dans les rues. La ville était moins impressionnante que Middenheim. Je discutais avec mon ami sans faire attention aux bâtiments qui défilaient. Mais je repris conscience de ce qui m'entourait quand je découvris une petite échoppe de tanneur, et une magnifique selle accrochée dans la vitrine. Pierre arrêta de parler et s'empressa de me rejoindre devant l'édifice.
- Elle est sublime. Qu'en penses-tu?
La jument s'ébroua pour signaler son accord. Mais Pierre fit son rabat-joie.
- Avez-vous assez pour vous l'acheter?
- Je ne pense pas, malheureusement… Mais elle a plein de rajouts que nous pourrions enlever, et ne garder que le stricte nécessaire! Voyez, nous avons déjà les sacoches latérales. Rien ne m'empêche de tenter ma chance!
J'entrais dans la boutique en laissant Pénombre aux soins du soldat. L'odeur enivrante du cuir me sauta au nez à peine la porte franchie. De nombreuses chandelles remplaçaient l'absence du soleil. Un chien somnolant à côté du comptoir ouvrit les yeux pour m'observer. Avant qu'il ne se redresse, je pénétrais dans son esprit pour l'apaiser. Il se rendormi aussitôt. Je tapais sur la petite sonnette posée sur le meuble. Une voix grave répondit. Un homme d'une quarantaine d'années apparut, vêtu d'un tablier noirci. Il jeta un coup d'œil surpris vers son chien avant de reporter son attention sur moi.
- Bonjour, ma p'tite dame. Qu'est-ce que j'peux vous offrir?
- Bonjour. Je suis intéressée par la magnifique selle que vous présentez. J'aimerais savoir s'il serait possible de l'acheter sans quelques équipements.
- Mais bien sûr! Vous savez, c'est pour la présentation qu'elle est aussi complète. Rien n'vous empêche de prendre que la selle, voir qu'un l'étrier, si ça vous fait plaisir! Alors, dites-moi, qu'est-ce qui vous faut?
Après avoir fait mon choix, le commerçant nous invita dans l'arrière cour pour me montrer comment monter la selle et la défaire. Et surtout, comment l'entretenir. Lorsque je le payait, il me remercia et me dit :
- C'est une belle bête qu'vous avez là! Prenez-en soin!
Nous repartîmes à travers la ville, et j'utilisais le reste de mon argent pour m'acheter de nouvelles flèches. Pierre fit pareil en plus d'acheter d'autres équipements «qu'un bon soldat devait avoir.»

Comme la caravane devait rester trois jours, nous aidâmes à décharger la marchandise, à ranger celle nouvellement acquise, et d'autres tâches encore. Les transactions se faisaient sur l'esplanade, où Régis Ternein notait tout sur un livre de compte, posé à côté de l'argent récolté. Le chef de la garde se tenait près de lui pour éviter toute situation ennuyeuse.
Lors de notre temps libre, nous continuions notre entrainement, mais en public. Nous avions pris de vraies épées pour le spectacle, mais contrairement aux autres soirs, nous ne faisions qu'échanger des bottes sans chercher à toucher l'autre.
Pour le tir à l'arc, les gens m'applaudissaient quand ma flèche percutait le milieu de la cible. Pour Pierre… ils applaudissaient en riant quand il arrivait à toucher le bord de la sienne. Et je riais avec eux, avant de partir en courant à travers les chariots pour échapper à ses chatouilles vengeresses.

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 


Dernière édition par Arken le Jeu 22 Aoû 2013 - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keraad de Gespenst
Comte de la Crypte 2011 et 2015
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 07/10/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Dim 17 Juil 2011 - 19:27

Et trois pages de récit, trois!

Mes remarques vont fatalement être les mêmes que celles des lecteurs plus assidus: style fluide, textes assez courts...

J'ai surtout remarqué que ton personnage change considérablement des héros de cette section (et pas seulement parce que c'est une femme). Son insouciance et sa joie de vivre me ravissent, et cela laisse entrevoir une vampire très particulière. Bizarrement, je ne l'imagine pas du tout tuer des gens (ou peut-être des criminels ou des non-humains), et je suis curieux de voir comment sa mentalité va évoluer.

Les autres personnages mériteraient peut-être d'être un peu plus développés: à quand l'enfance (ou autre) de Pierre, ou un passage sur le caravanier? Mais c'est mineur, l'ensemble est vraiment très agréable à lire.

Et surtout, ça change d'avoir un texte joyeux et lumineux dans une section habituellement très sombre. Continue, tu as un lecteur de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanoar
Chevalier de sang
Chevalier de sang
avatar

Age : 28
Nombre de messages : 801
Expérience de jeu (CV) : depuis Février 2009
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Lun 18 Juil 2011 - 7:54

L'ambiance de ce passage est pour le moins bucolique. Le style est toujours aussi fluide et je suis impatient de connaître la suite !

Alors, la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3362
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Lun 18 Juil 2011 - 9:44

Je pense que les chatouilles sont une grande première dans ce forum! Félicitations!
Plus sérieusement et comme l'ont soulignés mes deux estimés confrères, je trouve que le récit se lit avec une facilité des plus agréables et que son ambiance si particulière lui donne un attrait plus que certain.
Bref; i like it!

PS: j'avoue avoir eut une pensée un rien tordue quand le marchand a fait passer Tilla dans l'arrière boutique pour "négocier le prix" de la selle... Innocent

PPS: un tout grand merci pour la dédicace!

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Dim 24 Juil 2011 - 11:01

Citation :
Les autres personnages mériteraient peut-être d'être un peu plus développés
Bonne idée! Merci

Citation :
Je pense que les chatouilles sont une grande première dans ce forum! Félicitations!
(simplement pour le plaisir de mettre une banane...)

La suite arrivera bientôt, avec des nouveaux personnages, qui laisseront une note mystérieuse...

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Mer 27 Juil 2011 - 16:53

Voici la suite, fraichement écrite!






Chapitre 4



Nous avions repris le voyage depuis quelques jours. A part une averse qui laissa nos vêtements comme une deuxième peau à la sortie de la ville d'Hergig, le temps était au beau fixe. Je chevauchais tranquillement à l'arrière du convoi et chantais ma bonne humeur. Pierre vint me rejoindre sous l'œil rieur d'une marchande. Nous la saluâmes de la tête en ignorant les sous-entendus de ses regards. Je levai un sourcil intrigué quand il me félicita de mon chant en rougissant. Avant que je ne pu lui poser une question sur cette timidité, Régis arriva au trot. Il s'adressa à moi d'un air sérieux.
- Tilla, puis-je vous demander un service? Vous êtes la seule qui n'ai pas trop de travail pour avoir un superflu.
- Si je peux vous aider, c'est avec plaisir.
Le caravanier était un homme d'action, pas de parole. Il se gratta la tête pour trouver ses mots. Pierre me fit un clin d'œil amusé devant la gêne de l'homme.
- A Talabheim, nous accueillerons une… une jeune fille. Elle voyagera avec nous… un certain temps. Je vous sollicite pour prendre soin d'elle.
- Est-elle malade ?
-Non… Elle… elle est enceinte.
- Son mari n'est pas avec elle? S'étonna Pierre.
- Euh non, mais… c'est compliqué. J'aimerais que vous ne posiez pas de questions… la situation est déjà très délicate.
J'acquiesçai, surprise. Il me remercia avant de repartir. J'échangeai un regard entendu avec mon compagnon. Maître Ternein était certes sympathique, mais l'aura de mystère qui l'entourait semblait impénétrable. Cette pensée me rappela que je ne connaissais pas vraiment Pierre. Ce beau jour allait me donner quelques réponses…


- Je suis d'un petit village perdu entre la rivière Reik et les landes du milieu, situé près des frontières bretonniennes, à l'est d'Altdorf, déclara Pierre.
Nous nous étions légèrement éloignés de la caravane et il avait commencé son récit suite à ma curiosité : je lui avais demandé l'origine de son prénom. Au lieu de me répondre simplement, il prit plaisir à me raconter le résumé de sa vie, et comment il était arrivé ici.
- Ma mère vient de Marienburg, et mon père est bretonnien. J'ai deux grandes sœurs et un frère cadet. Malgré l'éducation chevaleresque de mon père, je ne vénère pas sa Dame. La culture de ma mère à pris le dessus, et je voyage sous les auspices d'Ulric. J'ai profité que mon père aille rendre visite à sa famille pour partir à l'aventure. Ma mère a gardé un air réprobateur tout le long des préparatifs, mais elle ne m'a pas retenu. Elle me répétait souvent «L'exploration d'l'empire ne peux que mieux t'forger. J'te d'mande juste de revenir en un seul morceau, pour qu'la future colère d'ton père se transforme en fierté».
Je rigolai à l'imitation de sa mère : il avait exprès pris une voix aiguë et autoritaire. Tout en gardant le sourire, je sortis du pain et de la viande séchée de mon sac et lui proposai de partager mon repas. Il me remercia, et nous mangeâmes en nous racontant de petites anecdotes de notre enfance.


Toujours en compagnie de Pierre, je sortis d'une taverne de Talabheim, après m'être rafraichie d'une pinte de bière fruitée. J'avais convaincu Pénombre de rester au campement, et nous pûmes visiter la ville. Nous passâmes dans une ruelle peu fréquentée, car dépourvue d'échoppes.
Je remarquai une vieille femme qui se dirigeait vers une petite maison, un panier au bras. Je souris devant ses habits excentriques et multicolores recouverts par ses cheveux longs, noirs et emmêlés. Mais quand elle leva les yeux et me vit, elle se statufia, et son panier tomba au sol, renversant pommes de terre, carottes et poireaux. Je m'accrochai au bras de Pierre et fronçai les sourcils lorsqu'elle s'approcha lentement, une main levée.
- Que… que me voulez-vous?
Ma phrase déchira le silence un instant, avant de se dissoudre dans les yeux de l'étrangère. Son visage n'avait aucune expression. Il semblait mort. Ses lèvres étaient entrouvertes pour laisser passer un râle de respiration. Elle me regardait sans me voir, et pourtant elle approchait la main de ma figure. Je sursautai en même temps qu'elle quand sa paume glacée toucha ma peau.
Je m'effondrai, inconsciente.



Je t'ai reconnue, créature abjecte. Ma lignée t'attendait depuis longtemps. Tu n'arriveras jamais à tes fins. Mon fils se tiens près à te vaincre. Il te pourchassera jusqu'à te dévoiler à la lumière du jour. Et s'il n'y arrive pas, ses descendants prendront le relai. Ton éternité ne te rend pas invincible, abomination. Ma lignée ne s'éteindra pas tant que tu fouleras cette terre qui ne t'appartiens pas.
Que les anciens maudissent ton existence!


- Tilla! Tilla, vous allez bien?
Je me réveillai en sursaut.  La tête de Pierre était au-dessus de moi, le visage marqué par l'inquiétude. Je bougeai la tête et remarquai que nous étions entourés de murs de bois et d'un toit arqué. Des caisses apparaissaient tout le long de la pièce, et des bocaux d'herbes de toutes sortes étaient posés dessus. Un mortier, un pilon et des bols se tenaient dans un coin, sur le sol. J'étais couchée sur un lit de fortune au milieu de la pièce. Une ambiance de propreté exagérée flottait dans l'air.
- Où suis-je?
- Dans la roulotte de dame Amélia, la guérisseuse de la caravane.
Je revoyais la courte chevelure blanche de l'apothicaire et ses yeux vifs qui semblaient cacher une grande sagesse. Je me levai avec l'intention de la trouver et de la remercier. Pierre m'aida en m'expliquant que le temps qu'il ait vérifié mon état, la mystérieuse étrangère s'était volatilisée. Et comme je ne voulais pas me réveiller, il m'avait portée jusqu'au campement. Je le remerciais aussi quand je sentis l'esprit de Pénombre m'effleurer timidement. Je la rassurai sur mon état et sortis du chariot, afin de trouver Régis Ternein et sa fameuse protégée.

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 


Dernière édition par Arken le Jeu 22 Aoû 2013 - 12:27, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2456
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Mer 27 Juil 2011 - 21:15

Encore un texte sympathique. Je trouve que la majorité de ce chapitre est bien écrite et agréable à lire. Et la fin, en particulier, intrigue beaucoup (même si j'ai envie de dire "enfin", parce que jusqu'ici ce récit ressemblait à une idylle, il était temps qu'il se passe quelque chose).

Par contre, le passage qui me gêne, c'est le récit de Pierre (un prénom bretonnien sans aucun doute). Il n'a aucune introduction, alors on ne sait même pas qui parle. Et quand il est finit, tu continues comme s'il s'insérait parfaitement dans le récit.

Je pense qu'il y a deux façons de présenter ce genre de passage. Soit tu introduis le dialogue sur le passé de Pierre, genre :

Citation :
Ce beau jour allait me donner quelques réponses…
Pierre commença à prendre un peu d'avance, mais je talonnais Pénombre pour me rapprocher de lui. Une fois côte à côte, je lui posais la question qui me brûlais les lèvres depuis quelque temps.
"Dis moi, Pierre. Ton prénom n'est pas du tout dans le style de cette partie de l'empire. D'où viens-tu exactement ?
Il réfléchit une seconde avant de me répondre, puis il se lança.
- Je suis d'un petit village perdu entre la rivière Reik et les landes...

Ou alors, une manière plus subtile consisterait à faire une ellipse, et à donner quelques explications après le récit, dans le style :

Citation :
...Je rigolai à l'imitation de sa mère : il avait exprès pris une voix aiguë et autoritaire. Il s'était épanché d'une traite après que je lui eu demandé d'où il venait, car je ne savais finalement pas grand-chose de lui. Mais lui semblait faire assez peu cas de ce mystère, et avait satisfait ma curiosité sans la moindre hésitation. Tout en gardant le sourire...

Voila, ce ne sont que des suggestions, je n'ai aucune intention d'écrire ton récit à ta place (et Blood Knight dirait que tu triches), mon but n'est que de te donner des nouvelles pistes pour améliorer ton style.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Mer 27 Juil 2011 - 21:26

Citation :
et Blood Knight dirait que tu triches
A mon avis, il n'oserait pas, de peur de perdre sa correctrice (Quoi? C'est du chantage? Mais moi j'aime le chantage )


Ce ne sont que des suggestions, mais des suggestions qui tombent juste. Merci pour ces conseils.

Edit : J'ai donc modifié le récit de Pierre.

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanoar
Chevalier de sang
Chevalier de sang
avatar

Age : 28
Nombre de messages : 801
Expérience de jeu (CV) : depuis Février 2009
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Jeu 28 Juil 2011 - 8:06

Les textes sont de plus en plus longs, c'est bon signe, ça veut dire que tu es de plus en plus inspirée. Happy
Je vais commencer par faire le chieur avant les compliments, parce que j'aime ça : il y'a quelques fautes par-ci par-là mais une bonne relecture et on n'y verra goutte. Fautes telles que :
Citation :
Vous êtes la seule qui n'est pas trop de travail pour avoir un superflu.
Dans ce passage, je pense qu'un imparfait est plus approprié qu'un passé simple mais je peux me tromper :
Citation :
Je chevauchai tranquillement à l'arrière du convoi et chantai ma bonne humeur.

La lecture de ton texte est très fluide comme d'habitude, et on aperçois enfin l'ombre d'une péripétie (misère que c'est loin les cours de français lol). Donc tu t'en doutes il nous tarde d'avoir la suite.

Allez au boulot ! Clap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood Knight
Chevalier noir
Chevalier noir
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 348
Expérience de jeu (CV) : 1 an de CV ma première armée et débute un petit contingent de Hauts elfes
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Jeu 28 Juil 2011 - 15:02

Ça on sait que tu aimes le chantage ! Mais maintenant que je suis revenu de vacances, je me fais devoir de vous rattraper et de vous devancer mademoiselle !

J'ai lu la suite et je dois dire chapeau bas ! Du très bon.

Bon ben c'est pas tout ça mais j'ai une page à rattraper moi. Au boulot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3362
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Jeu 28 Juil 2011 - 16:33

Pas mal du tout, une fois de plus.
Je souligne juste une petite erreur qui m'a fait sourire: "hospice" désigne un établissement où sont rassemblés des vieilles personnes ou des malades, je pense donc qu' "auspices" est plus à propos puisqu'il s'agit de présages envoyés par les dieux (par exemple: ce texte commence sous les meilleurs auspices!).
Cela dit, je ne doute pas que l'Hospice d'Ulrich soit un endroit tout à fait charmant des quartiers chics de Middenheim... Innocent

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2456
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Jeu 28 Juil 2011 - 17:19

C'est marrant Thomov, je remarque que tu fais souvent la même faute (comme quoi), sauf que c'est une faute d'orthographe "fluffique".

En effet, tu écrits "Ulrich" et non "Ulric". Même moi qui ait la religion humaine en horreur, je sais l'écrire, alors bon, shame on you !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Jeu 28 Juil 2011 - 20:00

Citation :
"hospice" désigne un établissement où sont rassemblés des vieilles personnes ou des malades
J'avoue, mais vu le destin de Pierre, il n'a pas totalement tord... (SBAF! Tais-toi, faut pas révéler la suite! )

+1 pour Arca! Moi, j'ai eu la bonne idée de vérifier l'orthographe avant!

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3362
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Ven 29 Juil 2011 - 9:41

Pfff... Je vous méprise.
Bon d'accord, j'ai quelque peu galvaudé le nom de ce bon vieux UlriC; ça arrive à tout le monde, même au meilleur (la preuve Shifty ).
Et puis, mon Mercenaire se nomme Ulrich alors je m'embrouille facilement Fou

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keraad de Gespenst
Comte de la Crypte 2011 et 2015
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 07/10/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Sam 30 Juil 2011 - 13:04

Très bon texte, à une exception près:

Citation :
il avait commencé son récit par ma curiosité

Cette phrase ne veut rien dire et n'est je pense même pas française. Il aurait mieux valu dire "il avait commencé son récit suite à (ou à cause de) ma curiosité", ou toute autre formule du même acabit. Ce n'est probablement qu'une simple erreur d'inattention (due à une correction trop rapide du passage? Rolleyes ), mais ça m'a un peu sauté aux yeux.

Par ailleurs, tu aurais peut-être pu mettre une majuscule au nom de la Dame, c'est une sorte de divinité révérée par le Pierre de père (ou l'inverse?) quand même!

Enfin des informations sur le caractère des autres! L'histoire de Pierre, le mystère du chef de caravane...c'est plus que ce que j'espérais Avec en plus une étrange vieille femme.

Justement, je n'ai pas compris: est-ce que la voix que Tilla entend durant son évanouissement lui appartient (une sorte de voix intérieure due à sa nature de sorcière) ou est-ce la vieille qui parle? Parce que, jusque-là, Tilla n'est pas (encore) une "abomination éternelle". Bien sûr je n'attends pas de réponse si la vérité sera révélée plus tard dans le récit!

En attendant continue, c'est excellent!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Dim 4 Sep 2011 - 18:20

Je sais je sais... Ça fait un bail que je n'ai pas posté... Mais le thème du concours maintenant dévoilé, je vais posté une petite suite avant de m'atteler à ses remords, peur et dégout.  

Petite suite, parce que ces paragraphes sont écrits depuis longtemps, mais que je ne sais pas comment formuler la prochaine scène, de quel point de vue je dois l'aborder, et tout et tout... Donc le texte n'est pas long.

Suite !



La surprise m'avait envahie quand Régis me l'avait présentée. Emilie était à peine plus vieille que moi, et son ventre semblait déjà s'arrondir. Nous avions vite sympathisé et je découvris son immense timidité. L'étrange aura qu'émanait d'elle nous poussait instinctivement à la dorloter comme une enfant, et ses joues rondes n'y arrangeaient rien. Mais ce qui me frustrait le plus, c'était de ne pas savoir pourquoi une jeune femme enceinte s'engageait sur les routes, sans escorte familière, alors que l'automne nous accueillait peu à peu. Sa chevelure rousse et sa peau blanche laissaient encore plus de mystère sur son origine…
- Tilla, nous sommes en vue de Lieske.
Je sortis de mes pensées à la voix de Pierre. Il chevauchait à mes côtés en souriant. Emilie était assise dans son chariot, une infusion à la main, et me regardait avec amusement. Après tout, pourquoi se faire du mouron alors qu'elle était avec nous depuis une lunaison sans causer de problème?
- Voudriez-vous visiter la ville en notre compagnie?
- Avec plaisir, acquiesça-t-elle.
Pénombre s'ébroua pour signaler son inquiétude, et un frisson me parcourut le dos quand elle imposa l'image de la vieille femme à mon esprit. J'entrepris de lui flatter l'encolure en lui promettant de revenir directement à la caravane au moindre souci.


Quelle idée elle avait eu de le faire sortir en plein jour? Les gens se méfiaient beaucoup près de la frontière du Stirland. Surtout quand c'était un homme chétif vêtu de noir, aux allures sournoises et à la peau blafarde qui se promenait dans les rues. Mais non, madame était trop pressée, elle ne voulait pas attendre la nuit… Assez paradoxal pour un être comme elle. Et comme elle ne pouvait pas sortir le jour, il était obligé de se coltiner toutes les corvées. Heureusement qu'ils comptaient bientôt partir de cette ville étouffante. Il en avait marre de cacher ses actes. Bon, encore deux rues et il était…
Il se statufia. Les vents de magie s'agitaient. Une aura puissante était dans les parages, et elle se rapprochait. Il se cacha à l'entrée d'une ruelle sombre. Une personne de cette puissance était capable de deviner sa nature d'un seul coup d'œil.
Ce qu'il vit alors l'étonna au plus haut point. Un soldat assez juvénile au blason d'Ulric descendait la rue, accompagné de deux jeunes femmes. La plus petite avait les cheveux roux, la peau gracile… et son ventre s'arrondissait. Elle aurait fait une belle proie pour sa maîtresse.
L'autre.
L'autre fille n'était pas remarquable par ses cheveux noirs indisciplinés ou la présence inhabituelle d'armes. Non. Il ne voyait que les vents de magie qui s'agglutinaient et dansaient autour d'elle, sans que l'humaine ne s'en rende compte. Le vent de Ghur l'enveloppait, beaucoup plus présent que les autres, et semblait les repousser. Il hoqueta de stupeur quand il sentit sa magie noire se déliter pour se diriger vers elle, avant de se battre plus vaillamment que les autres face à l'enveloppe protectrice.

De peur de perdre sa puissance au profit de l'inconnue, il préféra partir, afin de prévenir sa maîtresse au plus vite. Un tel potentiel l'intéresserait sûrement…


- Qui a-t-il?
Poussée par mon instinct, je m'étais retournée pour observer une petite ruelle sombre. N'y décelant rien, je répondis:
- J'ai cru voir quelque chose, mais c'est bon. On rentre?
Les autres acquiescèrent, et nous repartîmes vers le campement. Pierre me regardait furtivement, impatient de m'affronter. Nos combats devenaient toujours plus intéressants grâce aux énormes progrès que je faisais. Mais je vis autre chose dans son regard. Avant d'avoir pu l'identifier, il tourna la tête.



Elle se leva de toute sa hauteur alors qu'il se recroquevillait.
- Comment peut-on être aussi stupide? Tu as trouvé une femme au potentiel exploitable et tu n'as même pas pensé à la pister? Misérable!
Elle le plaqua au mur, la main serrant sa gorge. Elle fixa les yeux emplit de crainte de son serviteur avant de susurrer :
- J'espère pour toi que je la retrouverai… Sinon, tu sais ce qu'il t'attend…
Elle le lâcha sans un regard et sortit de la pièce sombre avec empressement. Après un dernier coup d'œil sur la salle principale du mausolée, il sortit à son tour à petits pas précipités.

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 


Dernière édition par Arken le Jeu 22 Aoû 2013 - 12:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3362
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Lun 5 Sep 2011 - 9:12

Ha! Enfin une suite de notre auteur féminine préférée (oui, c'est aussi la seule, et alors?)!
J'ai bien aimé l'idée des propres pouvoirs du sorcier "vampirisés" par Tilla (le terme me semble approprié, non?).
J'ai hâte d'en savoir plus, ainsi que de lire ce que tu nous pondras pour le concours!

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Lun 5 Sep 2011 - 16:29

Je viens de remarquer que Le Prix De La Liberté avait plus de 1000 vues! Merci à tous de suivre les aventures de Tilla, qui pourtant met du temps à devenir vampire.

Je remercie surtout mes commentateurs fréquents et invite les autres à mettre leurs griffes sur le topic!

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 


Dernière édition par Arken le Dim 2 Oct 2011 - 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3362
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Lun 5 Sep 2011 - 17:04

Yep, c'est la saison, le Nain Sanglant à dépassé les 500 et Moi je vais prochainement franchir la barre des 5000!
Toutes mes félicitations et surtout ne te presse pas trop pour que Tilla passe du Côté Obscur de la Force (heu... j'ai un peu dévié, désolé).

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Mar 20 Sep 2011 - 19:50

Voilà voilà! Au milieu de l'effervescence du concours, je poste une petite suite!


Un bruit de branche qui se casse. Je me retournai. Je scrutai le bois. Rien de suspect. Je me concentrai sur mon repas. De toute façon, les sentinelles étaient là pour prévenir de tout intrus. Surtout que nous avions quitté la route principale pour longer la rivière du Stir, afin d’arriver à Krugenheim sans passer par le Stirland et sa célèbre région, la dangereuse Sylvanie. Les gardes étaient donc plus attentifs que jamais.
Soudain, l’image de la silhouette mystérieuse réapparut dans mes pensées. Lors de notre entraînement à Lieske, j’avais aperçu une femme en pèlerine, le visage caché par une capuche. A peine avais-je posé mon regard sur elle qu’elle s’était enfuit. Pierre avait profité de mon inattention pour m’attaquer, et j’avais alors oublié cette personne. Jusqu’à ce soir là. Mon esprit me jouait des tours et accusait cette inconnue que je n’avait vu qu’une fois et à des lieues d’ici. Quand j’en avais parlé à Pénombre, elle avait henni ironiquement en me traitant de folle.
- Tilla ? Tout va bien ?
- Euh… oui.
Je relevai vivement la tête. Décidément, me perdre dans mes pensées devenait une habitude. Émilie et Pierre me regardaient avec malice. Apparemment, c’était aussi devenu leur habitude de me ramener dans le monde réel. Émilie avait prit du ventre en ne sortait plus que rarement de sa roulotte, car le voyage l’épuisait beaucoup. Je restai avec Pierre moins souvent, puisqu’il devait surveiller le convoi avec "plus de conviction", comme lui avait dit Régis après avoir quitté la piste.
- J’ai encore du temps avant mon tour de garde, déclara Pierre. Voulez-vous sortir les armes ?
- Avec plaisir, répondis-je.
- Je ne vous accompagnerai pas cette fois-ci, nous informa Émilie. Je me suis fatiguée, je vais aller me coucher.
J'aidai la jeune femme à regagner son chariot et nous partîmes à l'écart de la caravane.
Je fis crisser mon épée en la sortant du fourreau. Je me mis en garde avec un sourire sarcastique. Au fur et à mesure du temps, notre entrainement était devenu un moyen de chamaillerie réciproque. Il contre-attaqua avec un regard ironique… avant de faire la moue en voyant ma position.
Vous n'arriverez donc jamais à vous mettre en garde correctement?
- Vous n'avez qu'à m'aider à me placer au lieu de ne m'apprendre que de la théorie, répondis-je avec une insolence feinte.
Il rentra dans mon jeu et laissa tomber son épée avant de s'approcher. Il se posta derrière moi et entreprit de modeler mon bras droit comme il convenait. Je tournai la tête vers lui quand il fit mon bras gauche.
- Tilla, ne bougez pas! Vous avez déjà perdu la position du droit!
Il garda mon bras gauche en main pour éviter toute dérive et entreprit de remettre l'autre en place. Il s'immobilisa. Sans le vouloir, il m'enlaçait. Nous nous regardâmes un bon moment, le corps statufié. Étrangement, je me sentais bien dans ses bras, et la chaleur corporelle de ses mains se rependait dans mon corps avec de petits frissons agréable. Une drôle de sensation flottait en moi. Je me sentais… en sécurité. Je lui souris. Dans ses yeux, toujours le même sentiment que je n'arrivais pas à identifier. Était-ce le couché de soleil, ou ses joues étaient rouges? Pourtant nous n'avions pas encore commencé l'entrainement… la réponse s'infiltra en moi, mais il détourna le regard avant que je n'arrive à l'attraper.
- Si nous continuions?
J'acquiesçai en hochant la tête, encore troublée. L'échauffourée qui suivit passa tellement vite que je n'eus pas le temps de comprendre ce qui arrivait. Je me retrouvai à terre, le corps de Pierre amortissant ma chute, et les épées éjectées à quelques pieds.
Je me noyai dans ses yeux océan. Ma raison se délita et s'évapora. Je l'embrassai fougueusement. Pierre me rendit le baiser avec ferveur et entoura mon corps de ses bras musculeux.
Nous décidâmes de reporter le tir à l'arc au lendemain.

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 


Dernière édition par Arken le Jeu 22 Aoû 2013 - 12:39, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Mar 4 Oct 2011 - 15:54

Je poste la suite! Ça tombe bien que personne n'ait encore commenté, car deux petites suites en font une grande... Avant le basculement de l'histoire!! Niark niark niark!

Je rejoignis Pénombre dans un bâillement. Je croisai Emilie, assise au bord de son chariot.
«Un bouton de votre chemisier est ouvert, Tilla.
- M… Merci, balbutiais-je.»
Elle me fit un clin d’œil et souriant. Je rougis comme une pivoine et m'empressai de retrouver ma jument.
Je lui flattais l’encolure quand elle s’ébroua pour montrer son hilarité. Je me vexai envers sa réaction puérile et croisai les bras.
«Arrête, c’est tout sauf drôle… Oh, mais j’ai compris ! Tu es jalouse !»
Elle me mentit en me faisant comprendre que n’était pas vrai, et continua de "pouffer". J’abandonnai mon air grave pour rire avec elle. Aucune personne sérieuse ne pouvait résister à la vue d’un cheval en plein fou rire.

Les jours passaient, plus beaux les uns que les autres malgré le temps de la saison des pluies qui s’installait peu à peu. Sans cesse accompagnés par le chant de la rivière et de la forêt, nous avancions, le sourire aux lèvres. Généreux, Régis m’avait donné plus que d’habitude pour la bonne ambiance que j’établissais dans tout le convoi. Emilie souriait souvent en caressant son ventre arrondit. Pierre me regardait à chaque occasion, avec ce mystérieux sentiment que j’avais enfin deviné. Des fois, Pénombre se mettait à galoper de plaisir jusqu’à rejoindre l’éclaireur. J’étendais alors mes bras, gouttant à la liberté pleinement vécue, et je fermais les yeux pour mieux sentir le vent qui jouait dans mes cheveux. Les gardes étaient d’humeur festive, car aucun animal sauvage n’avait encore essayé de prendre nos provisions. A l’annonce de cette nouvelle, Pénombre et moi avions échangé un regard complice.
Un soir, alors que j’allais rejoindre Emilie, Pierre me retint doucement par le bras. Son air sévère bloqua mon commentaire sarcastique.
«Que se passe-t-il ?
- Rien de grave, rassurez-vous.»
Il me lâcha et fixa le sol. Je plissai les yeux face à sa gêne. Ce comportement lui était inhabituel. Je l’encourageai du regard.
«Eh bien, vous savez, vous et moi… On est… Enfin… Vous voyez ce que je veux dire. Je sais que vous n’avez prêté d’allégeance à aucun dieu mais…
- Vous trouvez que ce qu’on fait est mal ?
- Non ! Mais d’un certain point de vue… des gens pourraient penser…
- Vous voulez qu’on arrête de se voir ? Juste à cause du regard des autres ? D’une, ils n’ont pas à savoir nos relations. De deux, je ne vois pas pourquoi vous enfermeriez vos sentiments juste pour plaire aux autres.
- Non, non ce n’est pas ça…»
Son air affolé m’énerva.
«Eh bien quoi ?! Crachez le morceau bon sang !
- Voulez-vous devenir ma femme ?»
Pierre souffla bruyamment. J’avais déjà ouvert ma bouche dans l’intention de répliquer avec fermeté. Ma voix se bloqua dans ma gorge et je me statufiai. Il m’observa, son visage se décomposant peu à peu. Il finit par se retourner et shooter dans un caillou en s’exclamant :
«J’en étais sûr !»
Il s’éloigna, la tête dans les épaules. Mon cœur cognait fort. Je n’avais toujours pas bougé un cil. Mais ma raison tournait à plein régime. Qu’apporterait mon union avec Pierre ? L’amour pleinement partagé et un protecteur. Une vie libre… Une évidence s’imposa dans mon esprit. Un foyer autre que celui de mes parents. Personne pour m’obliger à un avenir ecclésiastique. Plus d’autorité.
Je revins à la réalité. Pierre continuait de marcher en direction de la rivière. Je me précipitai à sa suite en scandant son nom. Il se retourna enfin pour me voir lui sauter dessus et l’embrasser fougueusement. La surprise passée, il m’enlaça.
La rivière chantait, et le message qu’elle me transmettait me rempli de joie. Devant moi se dessinait la voix lumineuse de mon avenir.



Alala... Tant de bonheur, tant de joie... Ça commence à être ennuyeux...

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 


Dernière édition par Arken le Lun 2 Juil 2012 - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2456
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Mar 4 Oct 2011 - 18:15

Citation :
Alala... Tant de bonheur, tant de joie... Ça commence à être ennuyeux...
Tu l'as dit...
À quand le sang, les larmes, les boyaux arrachés et les bras coupés ? À quand les cris, les pleurs, les hurlements de joie et de peur ?

Bon, redevenons sérieux. Ces deux textes s'enchaînent bien, tout va bien dans le meilleur des mondes et les méchants n'ont qu'à rester là où ils sont, on n'a pas besoin d'eux.

Ma seule remarque est que finalement l'ami Pierre a décidément eu un vrai coup de foudre pour Tilla, car ils n'ont une relation que depuis quelques jours et voila déjà la demande en mariage.
Franchement, il a peur de mourir le lendemain ou quoi ?

Ne le prend pas comme une critique cela dit. Ton texte reste très bon et agréable à lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3362
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   Mer 5 Oct 2011 - 13:25

Arcanide valtek a écrit:
Franchement, il a peur de mourir le lendemain ou quoi ?

Bien sur que oui, il est le compagnon d'une héroïne à moitié magicienne qui va bientôt basculer dans les ténèbres au beau milieu d'une histoire de Vampires!
A sa place, j'en profiterais tant que ça dure parce que son avenir s'annonce plus rouge sang que rose bonbon... Razz

Plus sérieusement, une suite agréable une fois encore. Le temps semble avoir ralenti son cours et le voyage se poursuit tranquillement. Une solide ambiance, toujours plaisante à retrouver.

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le prix de la liberté   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le prix de la liberté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 16Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le froid est pour moi le prix de la liberté ?
» Liberté de l'Est 1983
» M. Prix étudie le prix des téléréseaux en Suisse
» La vraie liberté ne consiste pas à faire ce qu'on veut...
» Education et Liberté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: