Armées Comtes Vampires et mort-vivants


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nécrøsis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nécrøsis   Mar 16 Nov 2010 - 22:31

Ben ... Pourquoi qu'elle est ouverte la porte eud'la pyramide ? Parce que ça peut pas être les vampires ni les tas d'os, sinon Manesh'k ne serait pas du tout tiré d'affaire en sortant du tombeau (ou alors il va encore combattre, mais seul à Khemri avec toutes ces bêtes... Ou alors il rejoint les autres, ils se font attaquer et il est RE le seul à survivre, mais ça ferait cheaté quand même ). Enfin j'arrête d'essayer d'imaginer la suite et j'attends la vraie ^^
Revenir en haut Aller en bas
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3358
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Mer 17 Nov 2010 - 0:02

Voilà qui paraît fort sage... J'en fais autant de mon côté!

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vg11k
Comte de la Crypte 2014
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 674
Date d'inscription : 19/07/2010
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Lun 22 Nov 2010 - 18:09

aller un peut de repos bien mérité pour notre soldat préféré
bonne lecture

chapitre 12

La porte s'ouvrit en grinçant, laissant pénétrer une bouffée d'air imprégnée des relents issus d'autres cellules. Il ouvrit les yeux et pivota en position assise, la mine sombre. Il était face à un plastron de plates écarlate d'excellente facture. Lentement, son propriétaire se baissa en position accroupie, plongeant ses yeux noirs dans le regard du prisonnier. Sans un mot, l'homme en armure l'observa, tandis qu'il prenait sur lui-même pour ne pas s'affaler contre le mur.
- Laissez nous, ordonna l'homme sans ciller.
Sans répondre, les geôliers refermèrent la pièce, la porte raclant contre le sol inégal. Ils restèrent ainsi quelques instants, immobiles, silencieux. Soudain le bras de l'homme jaillit.
- Je te connais, déclara-t-il d'un ton neutre, serrant la mâchoire du détenu. Cela fait neuf ans que tu viens observer les enseignements dispensés par Varison.
Il garda le silence. Qu'est-ce que répondre aurais changé ?
- Répond moi Soldat Périphérique ! Quel est ton nom ! cria soudain l'homme en armure, la voix emplie de colère.
Il sursauta, détournant enfin le regard malgré la prise sur son visage, avant de répondre à voix basse :
- Manesh'k.
- Et où se trouve le reste de l'expédition, Manesh'k ? l'interrogea-t-il de nouveau, l'obligeant à le regarder.
Les larmes lui montant soudain aux yeux, son regard se fit regard implorant.
- Il n'y a pas d'autre survivants, murmura-t-il, sanglotant. Tous...
- Pourquoi as-tu survécu dans ce cas ? coupa le soldat, des éclairs dans le regard, sa poigne se resserrant.
- Ils...ils ont voulu...ils... bégaya-t-il, ses joues s'humidifiant d'une souffrance le rattrapant soudain.
- Je vais te dire ce que je crois, le coupa à nouveau le militaire. Je crois que tu as déserté les troupes de l'expédition, et que tu va finir écartelé lorsque les troupes reviendront de...
- Elles ne reviendront pas ! éclata soudain Manesh'k en bondissant sur ses pieds, se libérant de la poigne de l'homme. Ils ont tous été...
Sa phrase s'étouffa dans sa gorge sous le choc, ses pieds décollant du sol. L'homme se rabaissa de nouveau en position accroupie comme il s'effondrait sur sa couche.
- Ne me coupe pas la parole à ton commandant, Soldat Périphérique, gronda l'homme. Jusqu'à nouvel ordre, tu es en prison pour acte de trahison.
Serrant les dents, pleurant misérablement, Manesh'k retint ses gémissements, se mordant les lèvres.
- Je vais envoyer à Khemri une troupe d'éclaireurs, reprit-il. S'il s'avère qu'il ne s'y trouve pas âme qui vive, tu auras le pardon de ton commandant en personne. Si en revanche comme je le pense, ils n'y croisent ne serait-ce qu'un mendiant ayant suivi l'expédition, du sera écartelé le jour même. Tu y voit une objection ?
S'essuyant les yeux, il ravalant difficilement sa salive, avant de répondre à voix basse.
- Ils sont ici... Ils rôdent dans les ombres...
Le soldat inclina la tête de côté, ne comprenant pas tout des propos de Manesh'k.
- Qui est ici ?
- Les démons... des ruelles au tombeau il m'a suivi, sanglota-t-il. Ils les ont tous massacrés...
Se prenant la tête entre les mains, il se roula en boule sur sa paillasse, pleurant en silence. Fronçant les sourcils, le militaire se releva sans un mot et, toquant à la porte, appela les geôliers. Il jeta un bref regard à la meurtrière donnant sur l'extérieur depuis la cellule, et indiqua assez fort pour que Manesh'k l'entende :
- Apportez lui davantage d'eau, et remplissez son pichet dès qu'il le vide. Il délire encore à cause de la déshydratation.

Alors que le soleil se levait, l'effervescence prenait place dans les ruelles commerçantes entourant les quartiers riches de Lahmia. Installant péniblement ses étals d'oranges et abricots, le vieil homme ne cessait de jurer contre la poussière soulevée par les plus riches d'entre eux et leurs imposants charriots de marchandises. Entendant son nom, il pivota, et avisa l'un de ses concurrents lui faisant signe de l'autre côté de la ruelle, vendeur de bananes et dates de l'Est.
Après un rapide regard à son étal, il traversa à sa rencontre, et tout deux échangèrent une accolade.
Alors l'ami, comment vont les affaires ?
- He' vont bien, la routine, répondit-il en souriant, examinant les produits de celui-ci.
-Tu as entendus les dernières rumeurs, l'interrogea-t-il sans détour.
- Que les derniers caravaniers y' ont ramené un gars d'l'expédition à la vieille cité ?
- Celle-là même, confirma-t-il en se penchant, l'air conspirateur. Il errait dans le désert, à moitié-mort, même que les vautours auraient commencés à le bèqueter...
Pauvre gars.
- Tu crois pas si bien dire. J'ai parlé aux caravanistes, continua-t-il. Figure toi que ce type était blond, et qu'il...
- C'est le p'tit Manesh'k ? s'exclama le vieil homme, la bouche grande ouverte.
- Lui-même, confirma l'autre en hochant de la tête.
- C'est lui qu'a dit aux caravanistes qu'y c'étaient fait massacrer par des démons à Khemri ?
- Lui-même, répéta-t-il.'Parait qu'ils l'ont enfermés. L'aurait déserté...
- Peuh ! Ce gosse n'est ni un lâche ni un menteur, et toi si tu veut des oranges va falloir payer ! vociféra le vieil homme à l'adresse d'un enfant qui rôdait près de son étal et qui, se voyant découvert, détala sans demander son reste. Le p'tit Manesh'k qu'aurait déserté... jamais rien entendu de plus stupide. A même pas dix ans ils chapardait mes fruits comme cette canaille, mais jamais il a nié l'avoir fait. L'avait faim qu'y disait.
L'autre marchant acquiesça.
- Et le faire enfermer, qui c'est qu'à eu une idée pareille ? Depuis qu'y' ont fait les patrouilles dans les basses-ruelles, lui et ses gars, y a put eu d'agression de nuit ! C'est grâce à lui qu'on peut dormir sur nos deux oreilles le soir.
- Que veut-tu... Au fait, tu as vu l'étal du gros Mashal ? l'interrogea-t-il.
- Que oui, cette pourriture c'est dégotté un fournisseur à des prix plus bas que moi. J'vais devoir baisser les miens si y' continu à vendre comme ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vg11k.tumblr.com/
Blood Knight
Chevalier noir
Chevalier noir
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 348
Expérience de jeu (CV) : 1 an de CV ma première armée et débute un petit contingent de Hauts elfes
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Lun 22 Nov 2010 - 20:44

Pauvre Manesh'k, j'èpere qu'Aborash se rendra compte de sa bétise et qu'il s'excusera auprès de Manesh'k.

La conversation entre les deux commerçants est intéressante et là fin se termine très bien.

En fait, continue c'est très bien. Toujours un style aussi propre et bien détaillé à la fois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2436
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Lun 22 Nov 2010 - 23:41

Achso, pauvre Manesh'k, je pense que sa santé mentale en a prit un grand coup. Il faut dire qu'il a vu tant de gens mourir en si peu de temps, ça explique sa réaction totalement anormale.

Par contre, je ne pense pas que les plates avaient été inventées à cette époque, ça me parait être plus particulier des nains que des Nehekhariens. D'autant que sur les images du LA RdT, on voit que les gens se battent en armure du style de celles des figs RdT (un peu comme sur l'avatar de nagash72380).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vg11k
Comte de la Crypte 2014
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 674
Date d'inscription : 19/07/2010
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Mar 23 Nov 2010 - 11:53

Citation :
je ne pense pas que les plates avaient été inventées à cette époque, ça me parait être plus particulier des nains que des Nehekhariens. D'autant que sur les images du LA RdT, on voit que les gens se battent en armure du style de celles des figs RdT

zut, depuis le début je vois les gardes du palais (en armure rouge) ainsi équipés (tout comme Abhorash et son adversaire dans le chapitre 3 il me semble)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vg11k.tumblr.com/
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2436
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Mar 23 Nov 2010 - 17:58

C'est parce que l'image des vampires dragons de sans doit doit se superposer à celle de ces gardes. Mais il suffit de regarder la figurine d'un Roi des tombes pour se rendre compte que les armures étaient très différentes à cette époque.

Et puis, t'imagines le mec en armure de plattes en plein désert, il doit mourir de chaud avant de mourir par les armes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vg11k
Comte de la Crypte 2014
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 674
Date d'inscription : 19/07/2010
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Mar 23 Nov 2010 - 19:48

pas faux

sauf qu'a l'origine nehekhara n'était pas un désert...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vg11k.tumblr.com/
Blood Knight
Chevalier noir
Chevalier noir
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 348
Expérience de jeu (CV) : 1 an de CV ma première armée et débute un petit contingent de Hauts elfes
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Mar 23 Nov 2010 - 19:53

Oui, ou presque. Il y avait quand même des bons morceaux de deserts parsemés si et là d'oasis (non, non pas la boisson). Autour desquelles se batissaient les villes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nécrøsis   Mar 23 Nov 2010 - 20:04

Le paysage de Nehekera, rassurez moi, c'est bien comme l'égypte ? Alors oui, Nagash a rendu le tout plus aride en supprimant nombre d'oasis avec sa magie, mais c'était quand même un désert ... En tout cas c'est comme ça que je l'imagine.


Dernière édition par Alexeï Laénar le Mar 23 Nov 2010 - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Blood Knight
Chevalier noir
Chevalier noir
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 348
Expérience de jeu (CV) : 1 an de CV ma première armée et débute un petit contingent de Hauts elfes
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Mar 23 Nov 2010 - 20:41

Et tu as raison.

Nagash a contamine les oasis et le fleuve de Nehekhara. Il a contamine les sources de la Vie, sacrées pour les néhékharéens.

Vive le bouquin ; Nagash le Sorcier. Je vous le conseille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3358
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Mar 23 Nov 2010 - 22:43

Arf! Encore un chapitre très réussi!
Je constate avec plaisir que nous voilà revenu plus près de la situation du début du récit et qu'on y retrouve une certaine ambiance fort plaisante.
Je dirai juste (comme d'habitude) que tu devrais relire sérieusement ton texte; quelques fautes et répétitions s'y cachent encore.

PS: j'adore le badinage des deux commerçants!

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vg11k
Comte de la Crypte 2014
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 674
Date d'inscription : 19/07/2010
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Dim 28 Nov 2010 - 20:45

chapitre 13

Il grimaça en entendant un nouveau hurlement venant du couloir, continuant d’avancer.
- A-t-il dormi ? demanda-t-il aux geôliers en entrant dans la salle.
- Oui seigneur Harkon, répondirent-ils en se levant, mais il se réveille aussitôt. Nous lui fournissons autant d’eau qu’il accepte d’en boire, ajouta-t-il rapidement. Mais nous craignons que s’il ne parviens pas à trouver le sommeil, il ne dépérisse rapidement.
Il hocha la tête, réfléchissant.
- Continuez à le surveiller. Fournissez-lui de la nourriture saine et de l’eau en quantité.


Gilnash prit le tube cuivré que lui tendait l’homme en cuirasse écarlate. Songeur, il referma la porte de ses appartements et se dirigea vers sa volière en manipulant l’objet. D’un œil expert, il examina le sceau de cire, et le fit sauter avec un dernier regard vers l’entrée. Le message confirmait les rumeurs circulant en ville comme quoi un seul et unique rescapé serait revenu de l’expédition à Khemri. Tenant un discours incohérent au sujet de démons assoiffés de sang, il aurait été emprisonné, en attendant qu’il retrouve sa raison perdue lors de la traversée du désert. S’ensuivait une suite d’excuses solennelles traitant du possible décès du prince Avinak. Pas un mot sur sa suite ou les soldats de Lahmia…
Peut surpris, il haussa les épaules. Après tout, il n’était que peut concerné par les dérives de la haute société.
D’un tiroir, il sorti le double du sceau du grand Vizir, copié il y a bien longtemps, et reproduisit le sceau à la lueur de l’unique bougie éclairant la pièce. Il se retourna et hoqueta de stupeur, face à une femme l’observant avec intérêt. Sa peau blême mettait grandement en valeur ses lèvres pulpeuses et son regard envoutant. Il faillit ne pas voir la multitudes de bijoux arborés à son cou et ses poignets. La gorge nouée, il s’inclina sans un mot.
- Il tombe bien que tu n'ai pas envoyé ce message, déclara-t-elle d’une voix mélodieuse. Les soldats l’ont confondus avec celui-ci.
Joignant le geste à la parole, elle lui tendit un second tube cuivré, tout sourire. A demi-hypnotisé, il la laissa déposer celui-ci dans sa main libre. Elle s’empara vivement de l’original, et tourna les talons, le laissant planté là.
Il secoua un instant la tête, pas complétement sûr de ce qui venait de lui arriver. Il lorgna le nouveau tube, identique au précédent, puis la porte. Il fut réinstallé à son bureau, la curiosité piquée au vif. Quelques secondes de plus et le cachet de cire roulait au sol.
Il dévora littéralement le document, son regard s'agrandissant a chaque ligne. Il y était écrit qu’après avoir un moment séjourné à Lahmia, le prince Avinak avait quitté la cité avec une escorte Lahmianne, en direction de la cité de Mahrak, afin d’obtenir davantage de soutien dans sa quête qu’était l’exploration des ruines de Khemri.
Un cri strident le fit sursauter, plusieurs des volatiles s’agitant soudain dans leurs cages. Les mains tremblantes, il rescella maladroitement le message, avant de siffler l’un de ses faucons qui passa aussitôt par l’extérieur, se présentant à son poignet. Il grimaça lorsque les serres de l’animal lui entaillèrent le bras, mais se dépêcha de nouer le tube cuivré à sa patte. L’agitation des oiseaux allait croissante.
- Allez va ! A Zandri ! s’exclama-t-il en le propulsant par la fenêtre.
Le rapace poussa un cri strident en entamant un piquet, avant de redresser brusquement son vol, s’éloignant rapidement dans la nuit. Soupirant de soulagement comme les oiseaux se calmaient progressivement, Gilnash balaya la cité s’endormant du regard. Mais il ne vit pas l’étrange créature qu’il avait à présent aperçu une demi-dizaine de fois à la lueur de la lune.

Réfléchissant aux événements récents, l’officier errait dans les couloirs, sans vraiment voir les serviteurs autour de lui. Abhorash lui avait confirmé que le soldat qu’il avait chargé de revenir en ville après une journée de chevauchée n’était pas revenu. Voila quatre jours qu’ils étaient partis. A moins que la désertion chez des éléments réputés fiables ne devienne monnaie courante, ce Manesh’k avait dit la vérité. Dans les deux cas, ils avaient un problème. Aucun autres soldat n’était revenu de l’expédition. Si des créatures « démoniaques » avaient en effet établies leur repaire dans les ruines, il allait falloir renforcer la sécurité aux bords de la ville. Un survivant pour le nombre de soldats qui avaient été envoyés, cela était préoccupant.
Un murmure angoissé le tira de ses réflexions. Se déplaçant plus silencieusement dans les couloirs richement ornés, il s’approcha, l’oreille aux aguets.
- Khatilda n’est pas rentrée hier soir, déclara une voix féminine, aigüe.
- C’est la cinquième depuis le début de la semaine, lui répondit son interlocutrice.
Sortant soudain des ombres, le soldat se présenta aux deux servantes, qui sursautèrent en le voyant.
- Seigneur, s’inclinèrent-elles simultanément face à lui.
- De quoi parliez vous ? les questionna-t-il, les dévisageant.
Toute deux étaient effrayées, et pas seulement à cause de son arrivée. Même le dernier des imbéciles l’aurait remarqué.
- Nous… nous allions reprendre nos tâches, seigneur, et…
- Peut importe vos tâches. Vous avez parlé d’une cinquième depuis le début de la semaine, de quoi s’agit-il, les pressa-t-il d’un ton menaçant.
Toute deux eurent un mouvement de recul, la peur visible dans leurs yeux.
- Des…cinq servantes ne sont pas rentrées dans leurs appartements, et personne ne sait ce qui leur est arrivée et..
- Demain soir, venez à mes appartements, toutes deux, ordonna-t-il. Vérifiez avant de venir si une nouvelle servante manque à l’appel. Et restez discrète.
- B…Bien Seigneur Harkon…
Aussitôt il tourna les talons et les abandonna là, de nouveaux éléments prenant place dans ses pensées. Cinq servantes du palais avaient disparu en six jours. Les enlèvements dans les bas-fonds avaient cessés avec l’arrivée d’Avinak. Le survivant était de retour à Lahmia depuis cinq jours. Des démons avaient massacrés toute l'expédition durant ce laps de temps. Il se crispa, accélérant le pas. Jamais il n’avait crut aux coïncidences. Il devait voir le commandant au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vg11k.tumblr.com/
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2436
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Lun 29 Nov 2010 - 0:13

Ah, l'entrée en scène d'un nouveau personnage passé dans la légende : Walach Harkon, qui semble-t-il n'est pas encore devenu un vampire.

C'est toujours très bien écrit, et j'aime beaucoup le passage avec le gérant de l'oisellerie, qui est particulièrement bien fait.

Ah, de nouveau une semaine à attendre avant la suite. C'est ignoble de nous faire ça !

Arca, qui va reprendre l'histoire d'Oktavius maintenant que son texte pour le concours est posté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3358
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Lun 29 Nov 2010 - 15:42

Yep, toujours un très grand plaisir de te lire Vg11k!
L'intrigue progresse tout doucement, c'est particulièrement savoureux.

PS: content d'apprendre que tu vas aussi t'y remettre Arca

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vg11k
Comte de la Crypte 2014
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 674
Date d'inscription : 19/07/2010
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Sam 4 Déc 2010 - 18:11

chapitre 14

La tête roulait au sol, une fois encore, avant de s'arrêter face à lui, ses yeux accusateurs brulant l'âme de l'humain. Ses lèvres remuèrent, un liquide sombre et poisseux en coulant aussitôt, et, avec fureur, crachant sur lui des goutes cuisant douloureusement sa peau, l'insulta avec colère et mépris, encore et encore, lui reprochant de ne pas l'avoir sauvé... Il se détourna, hurlant, et se retrouva face à Simonesh, le corps en charpie, un œil miraculeusement intact le dévisageant avec gravité. Le corps méconnaissable ne pouvait plus parler, mais en tremblant, il s'approcha, laissant une trainée visqueuse dans son sillage. Produisant d'immondes gargouillis, il approcha, encore et encore, chaque pas visiblement plus difficile que le précédent, son regard se chargeant d'autant de haine à l'égard du soldat que de douleur d'une agonie sans fin.
Le rire cristallin résonna à nouveau à ses oreilles, méprisant, quand il pivota, se retrouvant nez à nez avec Galtek. Il ouvrit grand la bouche, mais aucun son n'en vint, des bulles éclatant à sa gorge déchiquetée comme son expression devenait grimace de colère. Shiing, Simonesh, Galtek...tous lui reprochaient de ne pas les avoir aidé, de les avoir abandonnés, d'avoir survécu alors qu'ils étaient morts dans d'atroces souffrances, ce rire l'entrainant au plus profond des ténèbres...

Manesh'k tomba du banc lui servant de paillasse, en nage, le regard fou. Tremblant de peur, il s'essuya les lèvres, et avisa sa main écarlate dans le rai de lumière que laissait passer la porte de sa cellule. Il se surpris lui-même a se calmer à la vue du sang sur sa main. Il s'était mordus la langue. Et pourtant, voir ce liquide sur sa main l'aida à retrouver son calme. La dernière fois qui l'en avait été ainsi, sa vie n'avait tenu qu'à un fil, et il n'avait survécu qu'en gardant son sang froids suffisamment longtemps. Il se mit à genoux, les idées de plus en plus claires, et but une gorgée au pichet d'eau, se rinçant la gorge du gout ferreux de l'hémoglobine. Il se redressa, inspirant à pleins poumons l'air de la nuit. Étrangement, il se sentait...serein. Il jeta un œil entre les deux barreaux de l'ouverture de la porte. Les deux gardes ronflaient bruyamment, affalés sur leurs chaises. Il alla s'asseoir sous la meurtrière qui lui servait de fenêtre vers l'extérieur. Depuis combien de jours le commandant était-il venu ? Depuis quand croupissait-il ici, sombrant dans la folie au moindre bruit ? Ses pensées se perdirent dans les étoiles. Néanmoins elles se focalisaient sur deux objectifs bien précis. Ne plus sombrer dans les ténèbres, et retrouver l'assassin qui lui avait rendu sa dague à Khemri.

- Vous dites que Manesh'k a cessé d'hurler ? s'étonna le commandant, fronçant les sourcils.
- Tout à fait, lui répondit le messager sans se redresser. Il vous fait également dire que vos soupçons se confirment. Il aurait trouvé un calice pour nectar dans les appartements de la dame.
- C'est-à-dire ?
- Je ne fait que répéter le message de mon maitre, se justifia le messager.
- Transmet lui que j'ai bien reçu celui-ci. Et qu'il reste vigilant. Maintenant va.
- Oui seigneur...
Lorsqu'ils furent seuls, le commandant se tourna vers son second, pensif.
- Je n'aurais pas crût qu'il cesse un jour de crier, commenta le seigneur Harkon. Je vais enfin pouvoir dormir sans l'entendre toute la nuit.
- Le problème est là, répondit Abhorash. Si il a en effet retrouvé un semblant de raison, ce silence soudain ne va pas passer inaperçu.
- L'autre compris où il voulait en venir.
- Vous pensez qu'ils le menaceraient ?
- A vrai dire je n'en sais rien. Il se passe trop d'événements simultanément, et je suis incapable de tracer des liens logiques entre eux. Les cimetières de la cité s'agitent, les disparitions dans les bas-fonds reprennent, et s'étendent aux servantes et esclaves du palais, d'après Tensjaksh la dame Niferiath, suivante de la reine elle-même, aurait de grande chance de participer a des réunions profanes, l'expédition et mes éclaireurs qui ont tous disparus, et ce Manesh'k...
Il secoua la tête. Il se perdait dans tout ces calculs.
- Il est encore possible qu'il n'ai rien a voir avec tout cela, et qu'il en ai eu assez de s'écorcher la voix, déclara Harkon sans vraiment y croire. Mais je ne crois pas aux coïncidences.
- Moi non plus. Quoi qu'il sache, nous devons le savoir car il pourrait être la clé de toute ces énigmes. Renforce la garde dans le palais, et doubles les patrouilles des frontaliers dans les rues.

Poussant doucement la porte de ses appartements, les bras chargés de victuailles, il appela sa servante d'une voix douce. Il eu le temps de verrouiller maladroitement les lieux, le tout en équilibre précaire sur ses poignets. Voila longtemps qu'elle lui avait proposé d'aller chercher la nourriture pour ses protégés, mais il tenait à choisir lui-même les repas de première qualité pour ses oiseaux. Il l'appela en se retournant, pressant, et remarqua les traces sur le mur. Viande salée et poisson du fleuve roulèrent au sol alors que médusé, il contemplait le corps méconnaissable. La mâchoire tremblante, il courut au cadavre, n'osant le toucher. Les draps de soie étaient imbibés d'hémoglobine, et les murs portaient les trace des événements, des projections écarlates montant à plus que hauteur d'homme. Il observa les yeux vitreux de celle qui l'avait aimé, d'un amour auquel lui-même n'avait sût répondre, trop obnubilé par ses rapaces.
A cette pensée, il pivota vers la volière. Celle-ci n'était pas vide. Mais un mélange confus de plumes et de sang fermentait déjà au fond de celle-ci, alors que trois survivants restaient dans les hauteurs, immobiles. Probablement avaient-ils réussis à fuir avant le massacre.
Les joues humides, il revint à sa servante. Il leva une main tremblante, et, doucement, lui ferma les yeux. Soudain, il eu un mouvement de recul. Le corps était encore chaud ! En jurant il se précipita à son atelier, et y saisi adroitement deux poignards qu'il fit rouler sur le dos de ses mains par réflexe, y trouvant un réconfort précaire. Les trois survivants sortirent à l'extérieur et entrèrent dans la chambre, se postant autour de l'ornithologue. Son monde c'était écroulé il y à peut encore, et le responsable pouvait l'avoir vu passer il y a peut encore.
Son regard se porta sur l'ouverture vers l'extérieur qu'ils avaient empruntée. Le responsable n'avait pas utilisa la porte, bien que non verrouillée auparavant. Des traces de griffes ensanglantées ornaient désormais le chambranle.
Des coups furent soudain portés à la porte, le faisant sursauter.
Au nom de la reine ouvrez !
Un rire résonna au même moment à l'extérieur, grave, moqueur. Toute couleur disparaissant de son regard, il fit un pas en avant, ses familiers l'entourant, les yeux hébété. Une fois encore, il vit clairement la créature volante au clair de lune, le rire résonnant dans son crâne comme les soldats, défonçant la porte, découvraient à leur tour le massacre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vg11k.tumblr.com/
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3358
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Sam 4 Déc 2010 - 22:42

Du très bon, comme toujours, mais aussi un manque de relecture comme souvent...
Désolé de te casser les pieds avec ça mais le récit est vraiment super et ça gâche un peu le plaisir.

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2436
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Sam 4 Déc 2010 - 23:31

Très agréable, très bien écrit (du moins dans le fond). L'intrigue se poursuit lentement mais surement, avec l'arrêt des cris de Manesh'k, l'enlèvement des servantes, les crimes dans les bas-fonds qui recommencent, et surtout le meurtre de la servante dans l'oisellerie par un vampire.

C'est comme toujours tellement bien écrit qu'on en redemande immédiatement, tout en sachant qu'il faudra attendre une semaine. En fait, tu aimes nous torturer, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vg11k
Comte de la Crypte 2014
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 674
Date d'inscription : 19/07/2010
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Dim 12 Déc 2010 - 16:12

Aller, chap15
je l'ai lut, relut et recorrigé, j'espère que la qualité sera là =D
bonne lecture

Alerté par l'agitation soudaine, Manesh'k se releva. Il vit passer devant sa porte une dizaine de gardes du palais, emmenant un homme qu'ils jetèrent dans la cellule voisine en ignorant ses protestations.
- Je vous jure que je suis innocent ! cria - t - il alors qu'ils l'enfermaient.
L'ignorant froidement, les soldats saluèrent les deux geôliers perplexes, leurs expliquant brièvement qu'on viendrait interroger le nouveau venu sous peu. Celui-ci, après quelques minutes, cessa de s'écorcher la voix, les gardiens n'y prêtant pas attention. Haussant les épaules, Manesh'k retourna s'allonger sur sa paillasse. Inutile de se fatiguer en ces lieux.
Il commençait à somnoler lorsque des croassements furieux lui parvinrent de l'extérieur. Intrigué, il jeta un œil à l'extérieur. Trois volatiles s'agitaient à la lueur de la lune, de l'autre côté des barreaux, alors qu'un murmure se glissait jusqu'à ses oreilles.
- Ne vous en faites pas, déclarait son nouveau voisin. Je sortirais bientôt, je m'occuperais de vous...
- Crois-tu qu'ils peuvent te comprendre ? se moqua le soldat, interrompant le nouveau venu.
Il y eu un silence, les trois rapaces se tournant soudain vers lui. Il fit un pas en retrait, surpris.
- Ils me comprennent mieux que toi en tout cas, répondit finalement la voix, le ton amer.
- Sans doute, lui accorda Manesh'k en haussant les épaules.
Après un moment, l'autre recommença ses murmures, les volatiles s'approchant des barreaux de l'autre cellule. Il observa un instant ce manège de bec et de plumes, avant de demander :
- Ne serais-tu pas l'ornithologue du palais ?
- J'étais, répondit-il.
- J'ai entendu parler de toi. On dit dans les rues que tu es un excellent dresseur.
Il accepta le compliment en silence, les trois oiseaux tourbillonnant à l'extérieur, alors que Manesh'k portait sur eux un regard nouveau. Visiblement, cette réputation était justifiée.
- Qu'as-tu fait pour te retrouver ici ? le questionna-t-il.
L'autre poussa un soupir, les oiseaux se faisant étonnamment plus silencieux. Accoudé aux barreaux, il écouta l'éleveur lui raconter les différents événements, le jour se levant doucement. En écoutant ces quelques aventures, il se retint de l'interrompre, et ce à plusieurs reprises.
Manesh'k prit le temps de digérer le récit lorsque celui-ci prit fin. Après un instant il demanda :
- Cela ne te dérange pas de raconter pareille histoire à un prisonnier ? s'étonna-t-il.
- Pour ce que cela importe... ma vie est ruinée...


Ils parlèrent peut durant la journée, les trois rapaces ne cessant de s'agiter à l'extérieur, énervant peut à peut les geôliers. Lentement, le soleil bascula. Pour la seconde journée, Manesh'k l'observa disparaître au loin, pensif. Il ne put réprimer un frisson de peur. Sans comprendre vraiment pourquoi, la lumière de l'astre le rassurait. Soupirant, il profita du ciel rosé avant qu'il ne s'obscurcisse.
Il se réveilla en sursaut au milieu de la nuit, roulant une fois de plus au sol. Il n'avait pas été repris par ses cauchemars, mais... quelque chose dans l'air n'allait pas, un sentiment de malaise lui nouant les entrailles. Quelque chose n'allait pas.
Il s'approcha des barreaux. Les deux gardes dormaient paisiblement, affalés sur leurs chaises. Soucieux, il se retourna dans sa cellule. Et il remarqua enfin le silence extérieur. Il se précipita à l'ouverture, scrutant la nuit paisible. Les trois oiseaux avaient disparus.
- Gilnash ? appela-t-il sans oser trop élever la voix.
Après quelques secondes, un marmonnement lui répondit.
- Gilnash, tu as renvoyé tes faucons ?
Un bruit précipité suivi du tintement de vaisselle brisée l'informa que l'autre n'avait pas remarqué leur absence et avait accouru à son tour.
- Mais... Où sont-ils ? s'étonna-t-il, apeuré.
Sans un mot, il se détourna, laissant l'ornithologue à ses questions incompréhensibles, murmurant pour lui-même. Il se sentait de plus en plus mal. Un gargouillis visqueux venant de l'intérieur attira soudain son attention. Fronçant les sourcils, il avança. Gilnash continuait de se plaindre dans sa cellule. Un glissement spongieux renforça ses craintes.
Ses mains s'agitèrent d'elles-même, alors que ses pieds étaient soudés au sol. Serrant les dents, il parvint a faire un pas en avant d'un effort monumental. Il avait le regard figé sur les deux barreaux et le jeu d'ombres produit par les torches. Deux braises cachèrent soudain ce dernier, jetant leur regard avide sur le soldat.
Avec un cri il fit un bond en retrait, le visage déformé. Il recula jusqu'à être adossé au mur, retenant sa panique. Le regard de Shiing se superposa à sa vision, celui de Simonesh, l'expression terrifiée de Galtek...Les rapaces vociféraient furieusement à l'extérieur, battant violemment des ailes contre les barreaux. Le démon était là, l'observant de ses yeux lumineux, une expression amusée peinte sur la figure comme il inclinait la tête de côté, le dévisageant.
- Que se passe-t-il ! s'écria Gilnash dans la cellule voisine, effrayé par ses protégés hystériques. Manesh'k ?
Les lèvres tremblantes, celui-ci ne pouvait que lui rendre son regard. Alors qu'un sourire s'étirait sur sa face blême, un cliquetis résonna. En grinçant, la porte pivota, et les torches timides l'éclairant de dos, le démon jeta deux objets aux pieds du soldat périphérique. Celui-ci n'y jeta pas un regard, pétrifié, arrachant une moue à son bourreau qui à nouveau dévoila ses crocs proéminant.
- Manesh'k ! l'appela à nouveau Gilnash, s'inquiétant.
Sans un bruit, il entra, ses pas effleurant à peine le sol, un pendentif battant à son cou par-dessus sa tunique légère. Manesh'k ne pouvait détourner le regard, totalement envouté par les deux rubis incandescents. Le démon s'arrêta si prêt de lui qu'il pouvait sentir l'odeur funeste dégagée par celui-ci, ainsi que celle ferreuse du sang goutant de sa lame.
- Me reconnais-tu, Necraes ? murmura-t-il, son visage frôlant celui du soldat, plongé dans son regard maléfique.
Emplit par son haleine viciée, il ne put répondre. Bien sûr qu'il l'avait reconnu. Il n'avait pas oublié le regard emplit de haine que ces mêmes yeux lui avaient décoché, lui promettant que son audace lui coûterait mille tourments. Ce démon avait stoppé sa lame à bout de bras et l'aurait réduit en charpie si l'assassin des bas-fonds ne l'avait pas arrêté.
- Gardes ! Il se passe quelque chose ! appela en vain Gilnash, sa voix résonnant loin dans l'esprit du soldat.
- Oui, bien sûr que oui...Necraes...souffla le démon, amusé, appuyant ce dernier mot.
Necraes, cette insulte qu'il avait déjà entendu dans les entrailles de la pyramide, « cadavre rampant », bien plus évocatrice que toute promesse de torture.
- Necraes...Necraes...murmura-t-il en inclinant la tête d'un côté puis de l'autre, jouant avec sa peur.
Néanmoins, Manesh'k demeura immobile, l'observant en retenant sa respiration sans même s'en rendre compte. Le visage de l'autre se durcit rapidement comme il vit que son manège n'avait pas l'effet attendu.
- Il est temps de mourir, grogna-t-il, son visage se muant en un masque de haine.
- Je suis du même avis.
Il pivota en un instant, faisant face au nouveau venu. S'étirant dans l'embrasure de la porte, le maitre d'armes eu un sourire.
- Belle breloque que voila là, remarqua-t-il.
Se penchant, le démon feula, montrant les crocs au soldat en armure pourpre.
- Cela promet d'être intéressant, posa-t-il en dégainant sa lame.
Avec un rugissement de rage, le démon se fut sur Varison en deux pas, le fer crissant contre le fer comme la force herculéenne du monstre faisait reculer le maître d'armes. Pivotant adroitement, le démon bascula en avant comme Varison refaisait face en achevant sa rotation d'un équilibre parfait. D'une vivacité inhumaine, l'autre leur refit face, et souris. Il se tenait dans l'embrasure de la porte à présent, tandis de le maître d'armes et Manesh'k étaient à l'intérieur.
La mine grave, Varison le considéra en silence, prenant pleinement conscience de la menace que représentait la créature. L'autre fit un pas en avant, ne les quittant pas du regard, cherchant à capter celui du garde du palais. Sans un mot, celui-ci dégaina un poignard de sa main libre, et le faisant sauter dans sa paume d'un geste adroit, en tendit la poignée à Manesh'k sans quitter son adversaire des yeux. Le soldat eu un regard surpris vers son sauveur, avant d'empoigner l'arme salvatrice. Rugissant, le démon se précipita, Varison bondissant à sa rencontre.
Dans l'espace réduis ils échangèrent quelques passes d'armes, la frustration se lisant sur le regard de leur agresseur. Alors que pleuvaient des étincelles lors des frappes puissantes que Varison s'attelait à faire glisser sur sa lame pour en atténuer l'effet, le soldat guettait un ouverture. Le tueur blafard poussait lentement le garde vers le fond de la salle, souriant, totalement absorbé par son combat. Lorsque soudain Varison para haut sa lame, Manesh'k n'hésita pas un instant.
Hurlant, les regards de Shiing, Simonesh, Galtek et tout les autres l'entourant, il plongea l'arme au-dessus de la hanche du démon, surpris. Sans perdre un instant, Varison profita profita de la divertion, et d'un mouvement vif, lui trancha le poignet sans autre forme de procès. L'épée tinta au sol dans une éclaboussure sombre, alors que l'agresseur faisait un bond en retrait, à la surprise des deux humains. Vouté, la mine sombre, il gronda en dévoilant ses crocs, tendant son bras indemne vers la porte. Varison se précipita, mais dans un tourbillon de plumes, un faucon blanc jaillit du couloir au visage du démon qui, vociférant, fit un pas de côté. Au moment où il frappa de son moignon l'animal, le projetant à travers la pièce, la lame du maître d'arme le perça de part en part, l'empalant sur le bois de la porte.
Varison fit prudemment un pas en retrait, gardant la main sur la poignée de son arme, comme le blessé, la tête pendante, s'immobilisait, une expression étonnée gravée sur le visage. Soufflant bruyamment, Manesh'k regarda les deux combattants, médusé, avant de jeter un regard au rapace immobile, à l'autre bout de la salle de garde.
- Manesh'k ! appela Gilnash de sa cellule.
- Je... Nous allons bien... murmura celui-ci, lui répondant enfin.
Concentré, Varison ne quittait pas du regard le corps immobile.
- Manesh'k.
Le concerné se tourna vers le garde, encore secoué.
- Retire lui son médaillon, ordonna-t-il.
Clignant des yeux un instant, il s'exécuta, faisant rouler les deux objets au sol. Il y jeta un regard rapide, le regrettant aussitôt. Il s'agissait des têtes des geôliers... Luttant contre son estomac, il dévisagea le corps embroché, pesant sur la lame. Ses cheveux sombres encadraient ses yeux clos, alors qu'un liquide plus sombre que du sang s'écoulait de ses lèvres, contrastant avec sa peau étonnamment blanche. On aurait juré un albinos s'il n'avait pas eu de telles canines.
- Qu'est-ce qui se passe ? appela Gilnash. Où sont mes rapaces ? Sortez moi d'ici !
L'ignorant, Manesh'k se focalisa sur l'ordre de Varison, impassible, ne cillant pas. Tendant une main tremblante, il effleura le médaillon doré en forme de coupelle, dégoutant d'un liquide rouge stylisé...
Le corps eu un sursaut soudain, feulant en faisant face au soldat, les deux rubis éclatants se plongeant dans son regards, ses serres lui broyant le poignet.
- Sale cadavre rampant ! Tu paieras pour...
Ses menaces vociférantes furent avortés par le maître d'arme dans une éclaboussure sombre. La gorge tranchée par la dague, la tête du monstre s'affaissa une nouvelle fois, pour ne plus se redresser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vg11k.tumblr.com/
Blood Knight
Chevalier noir
Chevalier noir
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 348
Expérience de jeu (CV) : 1 an de CV ma première armée et débute un petit contingent de Hauts elfes
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Dim 12 Déc 2010 - 16:25

Très, très bien.

J'espere que Varison et Abhorash vont enfin comprendre que Manesh'k dit la vérité et qu'il sera pardonné (peut être même récompensé).

Toujours autant agréable à lire, quand Manesh'k constate la présence du vampire, j'avais vraiment l'impression de voir les yeux rouges.

Continue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2436
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Dim 12 Déc 2010 - 17:56

Génial, proprement génial. Enfin un rebondissement, celui qu'on attendait depuis longtemps en fait. Mais voir un vampire défait par un humain, c'est une chose assez rare, même en considérant l'aide de Manesh'k. Ce Varison ne démérite pas son titre.

Le combat en lui-même est très bien décrit, et l'intervention du faucon ajoute une part de mystère (à moins qu'il ne s'agisse d'un truc que j'ai raté). Encore bravo, et vivement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3358
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Dim 12 Déc 2010 - 21:35

Ha! Ca fait plaisir de voir que non seulement tu parviens toujours à rendre cette ambiance si particulière, mais qu'en plus tu fais attention à relire soigneusement ton récit!
Là ça devient vraiment excellent Vg11k

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.


Dernière édition par Thomov Le Poussiéreux le Mer 9 Fév 2011 - 14:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vg11k
Comte de la Crypte 2014
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 674
Date d'inscription : 19/07/2010
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Ven 7 Jan 2011 - 23:38

FAKE
vous y avez cru hein ? le 16e chapitre des aventures de Manesh'k...
et bien je n'ai rien écrit depuis noel. Cependant, juste avant, je m'étais inscrit à un petit concours. Afin de rattraper ma blague très nulle, voici le lien vers le site où j'ai posté le texte, ainsi que le texte lui-même sur mon site perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vg11k.tumblr.com/
Blood Knight
Chevalier noir
Chevalier noir
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 348
Expérience de jeu (CV) : 1 an de CV ma première armée et débute un petit contingent de Hauts elfes
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Dim 9 Jan 2011 - 20:49

Petit méchant va ! Grr

Vas tu arrêter un jour de nous faire tourner un rond, Happy .
Bon, je n'ai toujours pas lu ton autre texte de concours, donc je m'y attelle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3358
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Lun 10 Jan 2011 - 11:01

Yep, déçu que le sujet ne progresse pas mais ton texte est cependant excellent (qui a dit "comme toujours"?).
Pour quand sont les résultats de ce concours? Je n'ai pas lu les autres textes mais je jetterai un œil si je trouve le temps.

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vg11k
Comte de la Crypte 2014
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 674
Date d'inscription : 19/07/2010
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Lun 10 Jan 2011 - 17:36

et non j'aime bien vous faire tourner en rond =p
c'est agréable de savoir qu'on est attendus

les commentaires sont clos le 31, donc je pense que les votes commencent apres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vg11k.tumblr.com/
kaass
Squelette
Squelette


Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Mer 12 Jan 2011 - 14:09

Ah c'est pas sympa sa Crying

Tu fais du très bon travail, moi qui joue vampire et rois des tombes, j'ai vraiment trouvé ce récit palpitant de bout en bout, de plus très finement rédigé, que du bon!!!

Allais, au boulot, vivement la suite Wow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vg11k
Comte de la Crypte 2014
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 674
Date d'inscription : 19/07/2010
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Lun 24 Jan 2011 - 23:42

un petit peut de retard, désolé tout le monde

bonne lecture !

Manesh'k 16


La lame glissa de son fourreau sans un bruit. Celle-ci étincelait sous les rayons lumineux provenant de l'imposante ouverture vers l'extérieur. Sans un mot, il la rengaina. A ses côtés, Gilnash contemplait sa nouvelle épée avec un mélange de joie et d'appréhension.
- Aucun de vous deux ne doit rester seul, répéta gravement le seigneur Harkon. Soyez toujours en présence d'autres gardes du palais.
Manesh'k considéra un instant son nouveau supérieur, avant de se tourner vers l'extérieur. Sa nouvelle armure pourpre était beaucoup plus lourde que l'ancienne, mais tout aussi silencieuse.
- Nous avons de fortes raisons de penser que plusieurs personnes au palais ont un lien avec la caste qui c'est développée dans les salles inférieures du temple, continua Harkon. Cette nuit, nous avons eu la preuve de leur présence, ainsi que celle que vos vies sont gênantes à leurs yeux.
- Vous êtes à présent trois à être entrés en contact avec ces créatures, intervint une voix dans leur dos.
Les deux hommes récemment promus pivotèrent, et mirent un genou à terre devant leur commandant, qui d'un vague geste de la main leur intima de se relever.
- Trois à avoir survécus, appuya-t-il en sondant leurs regards. Nous devons en savoir un maximum sur eux, avant d'aller les affronter. Je ne tiens pas à affaiblir la garde de la reine davantage qu'elle ne l'est déjà suite à cette plaisanterie qu'était l'expédition à Kehmri.
Manesh'k hocha gravement la tête.
- Nous pensons qu'elles fuient la lumière, car aucune de leurs actions ne s'est jusqu'à présent produite de jour. De plus, de cadavre de votre agresseur est tombé en poussière au lever du soleil, juste après que nous l'ayons identifié, mais avant que nous n'ayons examinés sa dépouille. Nous savons qu'elles sont douées d'une force et de réflexes foudroyants. D'où viennent-elles et comment se multiplient-elles je l'ignore. Mais chaque personne ici peut en devenir une : l'individu abattu par Varison était un noble gâté par son ascendance, c'est à dire un humain normal il y a encore peu.
Gilnash eu un hoquet de surprise.
- Vous voulez dire que nous les côtoyons peut-être en ce moment ?
- Pas actuellement, répondit Abhorash sans relever l'interruption. S'ils fuient la lumière du jour, nous sommes en sécurité jusqu'au coucher du soleil.
- Alors pourquoi ne pas les traquer tant qu'il fait jour ? S'étonna Manesh'k.
Le commandant poussa un soupir, avant de se tourner vers son second :
- Walach.
- Si nous commençons à chasser ces créatures de jour à travers le palais, commença-t-il tandis qu'Abhorash se laissait tomber dans un fauteuil, nous pouvons être sûrs que cela produira un mouvement de panique non seulement à travers le palais, mais également à travers la cité entière. La population est suffisamment agitée suite aux disparitions, aux incidents dans les cimetières et cette expe...
- Les incidents dans les cimetières ? Coupa à nouveau Manesh'k.
Walach fronça les sourcils, se tournant vers son commandant.
- Nous l'avons fait enfermer dès son retour, et il n'est pas sorti de sa geôle jusqu'à ce matin, lui rappela-t-il avec un sourire amusé. Il n'est pas au courant des derniers événements qui se sont déroulés dans la cité.
Harkon leva les yeux au ciel, et inspira à plein poumons, mais fut devancé par Gilnash.
- De nombreuses tombes ont récemment été profanées, déclara-t-il. Tout comme pour les servants du palais, très peut de corps ont été retrouvés, et l'état dans lequel ils ont été trouvés...
Ses mots s'étranglèrent dans sa gorge, comme les larmes lui montaient aux yeux.
- C'est exact, approuva Harkon. Je suis surpris que la petite noblesse soit aussi bien informée sur ces événements, que nous nous efforçons d'étouffer.
- J'ai mes sources d'informations, répliqua Gilnash, sans en dire plus.
Le commandant et son second l'observèrent un moment à ces mots, et il tressaillit, avant de ciller.
- Soit. Pour le moment, aller vous reposer. Vous aurez bien assez à faire une fois le soleil couché.

*

- Par groupes de cinq, encerclez discrètement le temple, ordonna le commandant, arborant lui-même sa prestigieuse armure écarlate. Nul ne doit s'échapper qui ne soit pas totalement humain.
Tout autour de Manesh'k les soldats hochèrent gravement de la tête.
- Le soleil se couchera dans moins d'une heure, ajouta Harkon à la droite d'Abhorash. Soyez prudent, passé cette heure, nos ennemis pourront être partout.
Se levant, et leur faisant face, cherchant leurs regards, il poursuivit :
- Nous savons qu'ils possèdent la force de trois hommes. Nous savons qu'ils sont plus rapides que nous. Nous supposons qu'ils sont capable de voler, et également de vous envouter d'un simple regard.
Plusieurs hommes autour de l'ancien garde périphérique tressaillirent, mais restèrent silencieux.
- Nous savons à présent de source sûre qu'une secte clandestine c'est mise en place dans les sous-sols du temple, continua-t-il, levant devant eux le médaillon dérobé au cadavre des prisons.
- Une vingtaine de servantes ont disparues sans laisser de trace, appuya Abhorash sans bouger, et nous suspectons que ces créatures pratiquent une magie profane. Ne retenez pas vos lames et soyez sans pitié, car eux n'hésiteront probablement pas à vous arracher la gorge si vous leurs en laissez l'occasion.
- A présent allez, Gardes Royaux de la cité de Lahmia ! Au nom de votre reine, ramenez l'ordre dans les rues de votre patrie ! les appela Walach Harkon
Cinquante lames furent simultanément dégainées et pointées vers leur commandant.
- Pour Lahmia ! Rugirent-ils.

*


En compagnie de quatre soldats dont il ignorait les nom, Manesh'k était tout sauf rassuré. Lors de chacune de ses confrontations avec ces créatures, il n'avait dût son salut qu'à la chance : l'intervention de Galtek, l'apparition des soldats oubliés de Khemri - il ne peut retenir un frisson angoissé en y repensant, ainsi que le piège tendus par le commandant, où il aurait périt si le maître d'arme n'avait rien fait. Ils arpentaient les couloirs en direction de l'Est, vers le temple juxtaposé au palais royal. Aucun d'entre eux ne pouvait s'empêcher de jeter un regard angoissé à l'extérieur à chaque fois qu'ils passaient devant une ouverture. Le soleil n'était plus qu'un demi-disque disparaissant rapidement à l'horizon.
Tout les cinq sursautèrent lorsqu'ils tombèrent nez à nez avec un des seigneurs de la cité, une demoiselle à chaque bras. Les quatre gardes s'inclinèrent prestement, mais Manesh'k, lui, demeura interdit, toute couleurs fuyant soudain son visage.
Alors que les deux femmes gloussaient, lovées contre le grand homme vêtu d'une simple chemise et d'un pantalon léger, celui-ci rendit son regard au soldat. Manesh'k en eu un frisson de panique. L'homme sourit, révélant des dents blanches, mais tout à fait normales.
- Y aurait-il un problème messieurs ? Demanda-t-il simplement, ne quittant pas du regard un Manesh'k comme pétrifié.
- Aucun monseigneur, répondit l'un des gardes écarlates. On nous as signalé qu'un mendiant c'était infiltré dans le bâtiment, mais nous pensons qu'il s'agit d'une plaisanterie de la basse noblesse.
- Je pense également, approuva le seigneur, entrainant ses deux compagnes avec lui, détournant enfin les yeux de Manesh'k.
- Bonne soirée seigneur Vashanesh, le salua à nouveau le premier garde comme ils s'éloignaient déjà.
- Manesh'k, il y a un problème ? Demanda l'un des gardes après un moment.
Il secoua brusquement la tête, jetant un regard ahuri à l'homme qui eu un mouvement de recul, surpris. Instinctivement il porta la main à ses armes. Manesh'k mit plusieurs seconde à réaliser qu'il n'avait pas quitté les trois personnes des yeux, ainsi que le couloir auquel ils avaient tournés voila quelques minutes.
- Non, murmura-t-il. Non, pas de problème...
Avec des regards inquiets, les quatre autres reprirent leur avancée, peut convaincus. Sous le crâne de l'ancien soldat frontalier, des souvenirs fusaient avec violence. L'expédition, Avinak, la tente de moindre facture, le peu de servants, son mépris de la favorite du prince, le massacre du campement...La dernière fois qu'il avait vu cet homme, il se glissait entre les rideaux de sa tente insignifiante, tandis que lui-même était envoyé dans les profondeurs, droit dans la gueule de ces créatures !
- Vashanesh...murmura-t-il.
- Tu as dit quelques chose ? Lui demanda le garde le précédant, mais il secoua la tête.
Il se rappelait maintenant où, pour la première fois, il avait entendu cette appellation.
"Cadavre Rampant"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vg11k.tumblr.com/
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2436
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Mar 25 Jan 2011 - 0:21

Ah, enfin ! Après de nombreux jours d'attente fébrile, les yeux vitrifiés fixés sur mon écran, ma patience est enfin récompensée.

Et par quelle récompense ! Un conseil de guerre et les débuts d'une expédition dans le temple à la recherche des vampires. Mais surtout, l'apparition d'un des personnages les plus importants de l'histoire vampirique : Vashanesh.

Mais cela pose un gros problème de fluff. Officiellement, Vashanesh est le dernier des maîtres vampires, c'est lui qui prend la dernière dose. Or, cela veut dire qu'à ce moment là, Abhorash est déjà un vampire, ce qui n'est pas le cas dans ton texte.
De plus, les soldats l'appellent "seigneur", alors qu'en réalité il est l'époux de Neferata (qui a déjà changé son nom à l'époque), et ce depuis leur rencontre.

Bon, après, tu fais comme tu veux. Si je te gêne avec mes questions fluffiques, dis le moi et je les enlèverai. Je ne fais pas ça pour gâcher un récit, mais plus pour tenter d'en améliorer la cohérence.

Ah oui, et comme d'habitude, j'ai l'impression de lire un best-seller question niveau d'écriture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vg11k
Comte de la Crypte 2014
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 674
Date d'inscription : 19/07/2010
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Nécrøsis   Mar 25 Jan 2011 - 17:10

Merci pour tes encouragements Arca, cela fait toujours du bien à la motivation

Citation :
Si je te gêne avec mes questions fluffiques, dis le moi et je les enlèverai.
du tout, mais c'est aussi bien que tu soulève ces incohérences, cela me permettra de justifier mes choix, où au contraire de les justifier.

Citation :
l'apparition d'un des personnages les plus importants de l'histoire vampirique : Vashanesh
en fait ce n'est pas vraiment une apparition, car comme le montre la réaction de Manesh'k, notre cher Vashanesh a déjà fait une courte apparition dans ma suite de récits. Seulement, personne n'aurait put le deviner avant ce chapitre (et oui je préparais ce coup-ci depuis longtemps déjà =p, et attendez de voir mes autres surprises)

Citation :

Vashanesh est le dernier des maîtres vampires, c'est lui qui prend la dernière dose Or, cela veut dire qu'à ce moment là, Abhorash est déjà un vampire, ce qui n'est pas le cas dans ton texte.
c'est exact. et faux à la fois. Vashanesh est en effet le dernier a prendre une dose d'élixir imparfait. Cependant, nulle part dans mon texte je n'ai décris Abhorash comme un mort-vivant =)
Aucun des deux n'a donc encore été contaminé. D'ailleurs, comment savoir lesquels l'ont été pour le moment (hormis Neferata, première de toutes les vampires) ?


Citation :
les soldats l'appellent "seigneur", alors qu'en réalité il est l'époux de Neferata (qui a déjà changé son nom à l'époque), et ce depuis leur rencontre.
j'ai lut je ne sais plus où (et donc je ne peut pas confirmer ma source) que Vashanesh était un héritier d'une lignée de Khemri (je ne sais plus comment, je l'ai lut c'est tout). C'est la raison pour laquelle Nagash lui aurait accordé l'anneau qui deviendra l'anneau des Carsteins.
Après, de mon point de vue, si notre brave Vladounet avait dans ses veines du sang noble de Khemri, et ce même avant de devenir un vampire, il y a fort à parier qu'il ai déjà, lui ou un de ses ancêtres (parents ou leurs parents...) absorbé une décoction encore incomplète de Nagash, qui ne faisait que rallonger la vie, sans la rendre sans fin. Notre rusé Vashanesh aurait donc put endosser plusieurs identités depuis son exil à Lahmia, ce qui, toujours dans le cadre de mon texte, justifierait qu'il n'est pas l'époux officiel de Neferata.

Après, ce n'est que pures théories de ma parts, sur lesquelles pour le moment j'accorde mon texte. Mais je suis prêt à modifier tout ceci s'il s'avère que j'ai tout faux =)


au passage, petite question : nous savons que 7 des humains ayant but l'élixir imparfait de Neferata ont survécus au massacre de Lahmia et à la guerre qui s'ensuivit avec Nagash (même si nous savons que Vashanesh et W'soran ont été tués par la suite). Cependant, étaient-ils bien 7 à boire l'élixir ou davantage, ce qui signifierait que d'autres auraient été tués rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vg11k.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nécrøsis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nécrøsis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nécrøsis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: