AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Seigneur de Givre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le Seigneur de Givre   Lun 21 Déc 2009 - 12:00

Débutant à Warhammer battle et dans les Comtes Vampires, je me suis lancé (pas trop fort quand même) dans l'écriture de l'historique de mon armée.

N'étant encore pas trop habitué à l'univers de battle je vous pris d'excuser les possibles erreurs Blushing (que je me ferais un plaisir de corriger avec vos conseils bien sur).

Voici donc le début, une sorte de prélude le temps que je termine la suite Very Happy . Toutes réactions, critiques et conseils sont les bienvenues !!

Bonne lecture


Dans les contreforts gelés des Montagnes du Bord du Monde, un sombre donjon oublié de tous s’élève dans le blizzard. C’est la forteresse d’une des plus vieille menace qui pèse sur le Vieux Monde : un Seigneur de la non-vie, un vampire.

I : Le Donjon de Givre

Pour les rares voyageurs ou marchands qui osent s’aventurer dans cette partie oubliée et isolée des Montagnes du bord du Monde, il lui est possible d’apercevoir ce lieu lugubre où règne la mort et où les vents de magies noires sont particulièrement forts.

Constitué d’immenses murs de pierres gelées, couverts de runes maléfiques, la muraille de cette forteresse s’élève au dessus de cette terre désolée telles les dents d’une montre issue d’un lointain passé.
Du haut de cette muraille, des guerriers squelettes, restes des soldats qui se sont affrontés lors des guerres incessantes qui ont ébranlées les régions alentours au fil des siècles, patrouillent sur les remparts et veillent à la sécurité de ce donjon mort.

Pour les oreilles attentives et pour les plus courageux, il est possible d’entendre le hurlement des Banshees damnées et le jappement horrible et sauvage des goules.

Du cœur de la forteresse, il s’échappe parfois des volutes de fumées noires résultat des étranges expériences alchimiques et magiques interdites des serviteurs du maîtres des lieux.

Enfin au centre de la place forte morbide, surplombant la muraille de plusieurs mètres, la Tour de Givre se dresse dans l’horizon et semble toucher le ciel brumeux comme pour défier les dieux eux même. Cette tour est le cœur de la citadelle, le lieu où siège la sombre magie qui anime ce lieu morbide d’un semblant de vie. Tout en haut de cette tour, le Seigneur Karvaran Cœur de Givre assis sur son trône glacé attend, impassible, de pouvoir lâcher ses légions sur les vivants.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Seigneur de Givre   Mar 29 Déc 2009 - 14:48

Je me permet de double poster afin de vous présenter la suite du fluf de mon armée CV avec maintenant le premier personnage: mon Seigneur Vampire Vampire .

En attendant vos conseils et critiques, bonne lecture !

II : Karvaran Cœur de Givre

Seigneur vampire, maître incontesté du Donjon de Givre et de légions de morts vivants, celui que les rares personnes qui connaissent son existence surnomment le Seigneur de Givre a une histoire qui remonte à un lointain passé.

A l’époque aujourd’hui lointaine où l’Empire était en proie aux querelles des Comtes électeurs et au bord de la guerre civile, le jeune Karvaran était lieutenant de l’armée impériale de la ville de Nuln. Promis à une carrière brillante, il faisait la fierté de son père et du reste de sa famille.

Cependant, le destin est joueur et le Comte de Sylvanie Vlad Von Carstein réclama le trône impérial et lança ses armées moribondes sur l’Empire. Karvaran reçu rapidement le commandement d’un régiment de troupes régulières fraichement levée afin de porter secours aux armées impériales mal menée par les forces de Vlad sur les bords du Stir. A marche forcé, les renforts impériaux se mirent en route et arrivèrent rapidement au point de rendez vous prêt du fleuve, le spectacle était horrible, le ciel était noir comme l’encre de la plume d’un écrivain, le vent soufflait des bourrasques glacées ramenant une odeur putride aux narines des impériaux. Soudain dans le brouillard qui recouvrait le Stir, des silhouettes déformées, marchant d’un pas lent et saccadé apparurent aux yeux des Fils de Sigmar.

La bataille s’engagea rapidement, le régiment de Karvaran reçut la mission de tenir le flanc droit de l’ost de l’Empire et le jeune officier, le cœur gonflé de fierté par cette responsabilité, arrangea ses lanciers et lorsque, malgré les tirs d’artilleries et des armes à feu, les hordes de zombies se jetèrent sur les impériaux, le jeune lieutenant et ses hommes tinrent leurs positions, découpant et tranchant tout mort vivant qui s’attaquait à leur lignes.
La bataille s’éternisa et les pertes de l’Empire s’accumulait tandis que les impériaux affrontaient leurs frères révélés d’entre les morts par une sombre force. Karvaran et ses hommes avaient subit des pertes, mais ils n’avaient pas reculés, le lieutenant ne voulait pas décevoir les siens en se couvrant de honte.
Alors que les morts vivants arrivaient toujours plus nombreux, une grande silhouette se jeta sur les lanciers impériaux et Karvaran eu juste le temps de se jeter à terre pour esquiver la lame de l’inconnu.
Décidé à ne pas laisser ses soldats se faire massacrer, le lieutenant de l’Empire se releva et se jeta à son tour sur le guerrier mystérieux. L’homme se retourna promptement en jetant le corps d’un des lanciers, et porta toute son attention sur le jeune officier qui lui faisait face. Le combat s’engagea tandis que toujours plus de morts assaillaient les impériaux, démontrant ses talents martiaux, Karvaran frappait de taille et d’estoc, faisant reculer l’homme en armure qui parait chaque attaque du jeune homme en esquissant un sourire qui révélait deux canines blanches.

Quand le vampire en eut assez, il décocha à son jeune adversaire une série de coups rapides et puissants qui envoya Karvaran au sol. Blessé à la poitrine, l’officier refusa l’idée de mourir si bêtement et sans gloire face à un tel monstre, alors que le vampire toujours souriant s’approchait épée au clair pour achever le jeune homme, celui-ci saisie discrètement la lame d’une des lances brisées d’un de ses soldats et attendit que la créature impie soit presque sur lui. Alors que le guerrier de la non vie leva son bras pour abattre son arme sur Karvaran, ce dernier réunit ses forces et oubliant la douleur de sa blessures et de ses muscles, planta la lame dans le cœur du vampire.

Hurlant autant de surprise que de douleur, la créature s’effondra. Karvaran fier de son coup heureux contre les serviteurs de Vlad, regarda enfin autour de lui et il s’aperçu avec effroi qu’il était encerclé par des dizaines de guerriers squelettiques en armure avec parmi eux un autre guerrier engoncé dans une armure d’un bronze étrange. Sentant ses forces restantes le quitter, Karvaran s’abandonna à la mort qu’il savait imminente et s’évanouit.

Il fut surpris de se réveiller le lendemain exactement où il s’était évanoui la veille. En se relevant, Karvaran constata que le soleil ne s’était pas encore levé et qu’il ne restait de la bataille que des morceaux d’armes éparses et des marres de sang, ainsi que cette odeur de pourriture. Il se sentait étrange, ses blessures étaient guéries et il avait soif, mais pas soif d’une quelconque boisson, il avait soif de sang. S’écœurant lui-même, le jeune homme s’enfuit en courant vers les bois les plus proches, ne trouvant pas de réponse à cette inextinguible soif qui lui tiraillait les entrailles.
A la nuit tombée, alors qu’il se cachait dans une grotte lugubre et froide, un homme en armure de bronze se présenta à lui. D’abord surpris, Karvaran s’arma d’un futile bâton pour repousser l’homme, celui-ci lui parla calmement, il lui raconta comment, impressionné par son courage et ses talents de soldat il avait décidé d’en faire son élève.

D’abord horrifié à l’idée d’être devenu à son tour un monstre, Karvaran écouta tout de même la suite des paroles du vampire. Il s’appelait Julius Harchen, c’était un vampire recruté par Vlad pour conduire ses armées et il offrit au jeune vampire de l’entrainer et de se couvrir de gloire comme il l’avait toujours désiré.
Karvaran séduis par l’idée d’une gloire éternelle, suivis son nouveau mentor jusqu'à un camp au nord. Pendant les mois qui suivirent, Julius lui apprit à canaliser sa soif de sang et les bases des arcanes vampiriques. Quand vint la défaite et la mort de Vlad Von Carstein, les deux vampires partirent pour le château de Julius, dans un sombre lieu à l’est du Mootland. Là bas, Karvaran apprenait vite et faisait la fierté de son maitre. Les années passèrent et Karvaran était devenu un puissant guerrier et un nécromancien honorable, Julius lui confia alors un secret que seuls quelques rares vampires qui avait servis Vlad connaissaient.

Il lui raconta l’histoire d’un vampire qui avait fuis le règne de Vlad et qui s’était réfugié dans les terres gelées des Montagnes du Bord du Monde. Rendu fou par sa rage et sa jalousie envers Vlad, il étudia les arts noirs pendant des années et finit par forger une épée maudite, gorgée de magie noire, qui disait-on capturait l’âme de ceux qu’elle tuait et permettait à son propriétaire de relever leurs cadavres sans avoir recours à la magie. Le Comte de Sylvanie finit par tuer lui-même ce vampire fou qui l’avait défié mais on ne trouva aucune trace de l’épée impie.
Karvaran avide de gloire et très intrigué par cette épée, partit le lendemain même à sa recherche avec l’aval de son mentor. Une autre décennie passa et la Sylvanie tomba sous le joug de Konrad Von Carstein. Le Boucher rassemblait ses armées et il recruta Julius Harchen qui lui aussi rassembla ses serviteurs morts vivants et se joignit à l’armée de Konrad. Alors que l’ost de Sylvanie amorça son offensive sur l’Empire, Karvaran tout juste de rentrée de sa quête à la tête d’une légion de squelettes et autres zombies, se joignit à l’armée mort vivante et retrouva son maitre.

Karvaran se présenta à son mentor et brandis une lame d’un argent inquiétant, gravée de runes interdites luisantes d’un bleu glacial. Satisfait de son élève, Julius le félicita chaudement et les deux vampires rejoignirent la pointe de l’assaut. Les victoires s’accumulaient mais les années passèrent et les crises de folie de Konrad devinrent pesantes pour les vampires sous ses ordres, lorsqu’il ordonna d’attaquer Zufbhar, Julius et Karvaran furent septiques mais acceptèrent néanmoins de participer à la bataille.

Les nains se bâtirent avec leur ténacité et leur courage légendaire, alors que l’ost mort vivant prenait l’avantage, un Thane nain défia Julius Harchen, confiant le vampire affronta le nain et après un dur combat, le Thane réussit à planter sa hache dans le crâne du vampire qui s’effondra. Furieux de cette perte, Karvaran défia le nain et profitant de la fatigue du courageux chef, il le tua d’un revers de son épée maudite, il s’agenouilla devant le corps de son mentor tandis que la tête du nain roulait encore à terre.
Fou de rage, Karvaran continua à suivre Konrad pour assouvir sa vengeance mais il finit par être lassé des crises du Comte de Sylvanie et il quitta son armée à la veille de la dernière bataille de Konrad.
A la tête d’une petite armée de morts vivants, Karvaran retourna dans la demeure de son ancien maitre et y imposa son règne. Pendant des années il continua à s’entrainer et à relever de plus en plus de morts avec l’aide d’un groupe de nécromancien.

De nouveau la Sylvanie se préparait à la guerre contre l’Empire et Karvaran vint en personne à Drakenhof pour offrir ses services à Mannfred Von Carstein. Le Comte ravis accepta et quelques mois plus tard les osts de la non vie avançaient sur les terres des vivants.
Karvaran remporta nombre de victoire pour Mannfred, il fut défiguré lors d’un duel contre un Sorcier du collège flamboyant. Portant désormais un sinistre casque en argent sombre. Il rencontra aussi le vampire Krul Tazad et une amitié lia rapidement les deux créatures de la non vie. Lorsque Karvaran comprit à la veille de la bataille de Hel Fen que tout espoir de victoire était perdu, il s’enfuit avec le vampire Krul Tazad vers l’est, dans les Montagnes du Bord du monde. Revenant sur les lieux où il avait des années auparavant trouvée sa lame sépulcrale, il ordonna à ses serviteurs squelettiques de bâtir une place forte qui devait durer des siècles en attendant le moment propice pour frapper et abattre l’Empire qu’il avait jadis servis.

Depuis les années ont passées, Karvaran à n’a plus refait parler de lui et sur son trône glacé il sait que le moment de frapper l’Empire est presque venus, ses légions attendent dans le blizzard de se jeter sur les vivants.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Seigneur de Givre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.
» Seigneur du chaos sur manticore
» Le Seigneur des Anneaux à grande échelle
» Le Seigneur des Anneaux (kinder)
» Le Seigneur des anneaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: