Armées Comtes Vampires et mort-vivants


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le vampire de Gespenst

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
Keraad de Gespenst
Comte de la Crypte 2011 et 2015
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 07/10/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Ven 9 Sep 2011 - 19:05

Citation :
Sinon, je m'interroge sur les motivations de Finsternis . Pourquoi un dragon aussi immense chercherait à quitter la plaine des os ?

Tu as raison, j'aurais dû développer un peu plus. Pour moi, c'est une raison en soi. J'essaye d'en parler un peu dans le texte qui arrive. Très bonne remarque Arca, merci Cool .

Citation :
(ça me fait penser à Finstellis. Tu n'aurais pas lu Fondation, Keraad ?)

Si, mais ce nom ne me dit rien!

Citation :
Voilà qui me laisse un sentiment mitigé: d'un côté c'est un souriant chapitre (bien qu'il soit fort court), mais d'un autre tu nous annonces la fin prochaine de l'histoire de Keraad?!

Eh oui, l'histoire "officielle" touche à sa fin, et elle est déjà bien plus conséquente que prévu. Les batailles que je jouerais se dérouleront donc pendant cette période, et l'historique remplira ainsi son rôle. Si vous me le demandez (très) gentiment, et que j'ai le temps (c'est-à-dire à Noël ou après mai) je posterais des textes "italiques" sur les passages que vous auriez aimé voir de cette façon.

Citation :
(bien qu'il soit fort court)

Alors là, tu vas pas être déçu du voyage Devil

Comme je suis très gentil (et un peu pressé par le temps aussi), je ne vous arrêterais pas en plein milieu de ce texte, avec un suspense insoutenable. Le voilà donc en entier (par contre il va vous falloir un peu de temps pour le lire...)

La lande s’étend sous mes yeux. La brume matinale peine à se dissiper. Les quelques bois avoisinants sont composés d’arbres aussi morts que menaçants. A l’image de la Sylvanie. Cette plaine est typique de mon pays. Je sens la magie noire dont elle est gorgée. Elle m’aidera. Et dans cette lande, des légions de formes sombres attendent, alignées, impassibles. Du haut de Finsternis, je contemple mes troupes. Gespenst s’est vidée de ses squelettes et de ses goules, et les créatures des bois nous accompagnent, mais cette force reste inférieure en taille à celle qui avait défendu la Tour. Qu’importe. Je sens chaque unité, chaque soldat comme si c’était moi-même. Une pensée me suffit pour coordonner mille de mes hommes. Quel général mortel peut en dire autant ? Mes serviteurs, Osnir, Mandros, Nordred et Itorek n’échappent à mon contrôle total que pour pouvoir mieux me servir. Une sensation étrange me fait tourner la tête. Mon dragon se redresse, et mon regard traverse la brume. Des silhouettes se découpent en haut de la colline, à l’autre extrémité de ce qui n’est déjà plus qu’un champ de bataille en sursis. J’entends la remarque d’Osnir « Apparemment, ils ont élargi au maximum leur ligne de bataille. Ils comptent nous faire peur ? ». J’étends légèrement mes perceptions. « Non Osnir, je crains que ce ne soit pas cela. Leurs rangs sont aussi profonds que les nôtres. ». « Sire, peut-on espérer recevoir de l’aide de l’Armée des Quatre Flamme ? Falorias a déjà fait venir une délégation par magie pour votre résurrection. » « Mais ils avaient été prévenus à l’avance, Osnir, et de plus, Falorias ne peut faire venir plus qu’une...délégation. A moins de vouloir en perdre la moitié dans les Royaumes du Chaos. Ils arriveront trop tard, ou trop peu nombreux.». Mandros prend part à notre échange télépathique. « Monseigneur, avons-nous une chance ? Ils sont plus nombreux que nous, et s’ils ont réussi à traverser l’Empire, alors leurs talents martiaux doivent être bien supérieurs à ceux de nos squelettes. Peut-être devrions-nous... »Il n’a pas le temps de finir sa phrase. La brume était bien plus légère, et nos ennemis bien plus proches. De plus, les reflets luisants et les mastodontes qui tenaient le centre de leurs lignes ne laissaient pas de doute. Des hommes-lézards. J’ordonne à mes lieutenants de faire avancer nos troupes. Nous n’avons pas à craindre de machines de guerres de la part d’une armée avançant vite et sans relâche. Je leur laisse le commandement, et fait s’envoler Finsternis. Je sais déjà ce qui va se passer, et cela ne concerne que moi.

« _Keraad. L’Etre de la Tour. Le parjure.
La voix est calme, neutre. Le slann énonce simplement des faits.
_Je savais que tu étais un vampire, et je t’ai longtemps gardé avec moi car tu ne pouvais plus nuire. Puis ton ami spectre est venu. Je t’ai alors laissé une chance, je t’ai libéré de tes chaînes et tu es parti en laissant une promesse. Tu aurais pu être très utile dans l’accomplissement du Grand Dessein. Un puissant vampire qui pouvait mener une grande armée du Chaos dans un piège. Tu aurais pu vivre longtemps, et œuvrer pour la bonne cause. Mais tu n’en as jamais eu l’intention, n’est-ce pas ? Je sens que non. Dommage pour toi. Tu t’es contenté d’oublier ce serment. Il est des choses qu’on n’oublie jamais, Keraad de Gespenst. Tu es aussi mauvais que tous les autres de ton espèce, et tu t’en réjouis. Tu es un parjure, vampire, et tu en paieras le prix. »

Je regarde en contrebas. Les deux armées seront bientôt au contact, et, d’après un plan mille fois éprouvé, ma magie la soutiendra pour surprendre l’ennemi. Mais aujourd’hui, je ne suis pas de taille. Un slann n’est pas un simple sorcier. C’est un maître de la magie, et, bien que puissant au-delà de ce qu’un homme peut imaginer, je ne peux espérer me comparer à un mage tel que lui.
« _Finsternis, tu m’as fait venir dans ton désert, tu m’as accepté comme cavalier. En échange je devais t’offrir un repaire, ainsi que de la magie et de la mort pour nourriture. Te permettre de sortir de ton domaine sans mourir quelques jours après. Et finalement, tu n’auras quitté les sables de l’est que pour tomber ici.
_Je suis déjà mort. La bataille est tout ce qu’un cadavre peut désirer, et je vais livrer le plus beau combat de toute mon existence. N’ait aucun remord, Keraad. L’heure est à la mort, qu’importe qui tombera.
_Je suis déjà mort une fois. Je veux vivre !
_Alors concentre-toi là-dessus. Tu combattras, et tu vivras. Que ceci soit ton unique pensée. Que ce mensonge te guide au cœur de la mêlée, et te fasse te battre comme jamais !
_Les sots. Comment ont-ils pu oser nous défier ?
_Oui, approuve Finsternis, et je sens sa joie de combattre, et à mon tour je souris. Portons la peur et la mort sur eux.
_La peur et la mort ! »
Finsternis plonge.

Lance contre lance, épée contre bouclier, os contre cuir. Les deux armées arrivent enfin au contact. Imperturbables, disciplinés, les morts lèvent leurs armes et les abattent méthodiquement. Une force apparemment aussi inexorable aurait fait fuir cent mille hommes. Mais les reptiles semblent privés de toute émotion, et leurs rangs restent parfaitement ordonnés. Ils ripostent sans hésiter. Les flancs de mon ost risquent à chaque instant d’être débordés par l’immense force des hommes-lézards, mais si les deux armées se sont contentées d’avancer sur l’ennemi, j’avais, moi, préparé un plan précis. Mandros et la cavalerie chargent sur le flanc nord, prêts à utiliser la magie pour éviter l’encerclement. Osnir se trouve à l’extrême sud et ses spectres frappent sans pitié un stégadon doté d’une baliste. Les hommes-lézards situés entre Osnir et le gros de la mêlée se préparent à apporter à leurs camarades un soutien décisif, quand émergent des bois des hordes de créatures velues. Les alliés de Mandros contiennent pour l’instant cette menace, mais ni eux ni la masse de mes squelettes ne tiendront très longtemps sans aide. Il me faut compter sur Mandros et Osnir pour revenir vers le centre au plus vite. Ils en sont conscients, nul besoin de leur transmettre l’ordre. Alors même que Finsternis plonge, je remarque une concentration magique quelque part au cœur des combats. Un stégadon porte sur son dos une étrange construction attirant à elle le vent d’hysh. Nous ne pouvions avoir une meilleure cible. Dans un hurlement terrifiant, le dragon percute sa cible. Ses pattes raclent le sol et les soldats ennemis tandis que son trop grand élan risque de le faire basculer. Je saute sur le stégadon, et, toutes griffes dehors, je massacre le prêtre et ses assistants. Usant de son agilité et de son long cou, Finsternis saisit sa proie à la gorge, et la maintien ainsi jusqu’à sa mort. D’un bond je rejoins ma monture. Toute peur m’a quitté, je ne sens plus que ma soif de sang. Le slann n’est pas là, il m’a envoyé ce message à distance. Évidemment, comment aurait-il pu se résoudre à quitter son temple ? Il ne peut rien faire. Je rugis de joie alors que mon dragon reprend son envol. Il est temps.

Ma magie déferle sur le champ de bataille. Des morts se relèvent par centaines, et mon ost est empli d’une force surnaturelle. Ma haine les guide. Les lézards tombent. Un pilier de lumière s’abat soudain sur mes soldats. Je n’ai rien pu faire pour l’empêcher. Je me concentre, je cherche le sorcier. Après maints efforts, je stoppe la progression de la colonne brillante qui réduisait petit à petit mes forces à néant. Le sorcier tente à nouveau de lancer des sorts, mais il n’est pas assez rapide. Je contre chacune de ses tentatives. La fréquence des sortilèges s’accélère. Je ne peux plus en lancer, trop occupé à tenter de parer ceux de mon adversaire. Puis une pensée me transperce comme une lance, brouillant tout le reste. « Assez joué, parjure ». J’en trouve l’origine. Là, au cœur d’un régiment imposant qui n’est pas encore au contact, sur un trône d’or. Le slann. Je ne pense même plus à lancer des sorts. Sa puissance me submerge, et je ne peux pas contrer la moitié de ses sortilèges dévastateurs. La terre s’ouvre, les squelettes tombent. Le ciel s’embrase, les goules brûlent. Finsternis est forcé de déployer tous ses talents pour éviter la foudre et le feu. Je hurle. « La peur et la mort ! ». Je me bats, je ne cède pas un pouce de terrain. Et soudain tout s’arrête. Je regarde le slann. Ses lèvres bougent à peine, il murmure un mot, un seul. J’ai l’impression de brûler, mais je ne sens pas la magie qui me frappe. En dernier recours, je crie un Mot de Pouvoir, celui qui dissipe les sortilèges. Seul le rire de mon ennemi me répond. Je suis en feu, mes veines sont gorgées de magma. « Un squelette d’or...mais d’où vient cet or Keraad ? Qui t’a donné la tablette dont l’or constitue chacun de tes os ? » Mes os ! Mes os sont en fusion ! Ils brûlent ma chair ! « Tu croyais vraiment que j’allais te laisser partir sans pouvoir te forcer à tenir ta promesse...ou à en subir les conséquences ? » Mes os ! La douleur est insoutenable ! Mon corps brûle, et je vois déjà la cage où le slann va emprisonner mon âme. Plus bas, mes soldats tombent comme des mouches. Mandros se bat avec rage, mais la moitié de ses soldats sont tombés et lui-même est blessé. Osnir est au cœur d’une marée d’ennemis, et il ne peut plus espérer changer le cours de la bataille. Il suffira d’un mot du slann pour que les spectres s’évanouissent dans les airs. Nordred tiens encore ses positions, et Itorek couvre son flanc. Combien de temps ? Combien de temps avant que quelques incantations les réduisent tous en cendres ?

Feu et cendres. Tout n’est que flammes en moi. Nous brûlerons tous ici. Le slann est le seul maître de ce feu. Que brûle la Sylvanie ! Je flambe, je sens distinctement l’odeur de ma chair qui se consume. Je cherche, mais en vain, un endroit ou réfugier mon esprit. Mais tout n’est que flammes. Un instant de répit, enfin. Suis-je mort ? Non, je sens Finsternis, et mes soldats qui s’écroulent. Qui m’offre cet instant sans flammes ?

« Salut à toi, Keraad. Bien du temps a passé depuis notre dernière rencontre. » Qui parle ? « L’avantage de servir le Chaos, c’est qu’il est parfois possible de pénétrer son royaume pour s’affranchir des contraintes du temps et de l’espace. Soyez heureux que mes maîtres vous estiment autant qu’ils haïssent les slanns. » Falorias. Je sens confusément la présence de ses troupes. Qu’il ait pu transporter une telle armée à travers les Royaumes du Chaos relève du miracle...mais c’est bien là le rôle des Dieux. Malgré tout ils ne sont pas assez nombreux. L’ennemi est trop puissant, son général trop bon sorcier. Nous n’avons qu’une chance. Je surmonte ma douleur. Partout des flammes. L’ordre est envoyé avec toute la force que je possède. Il imprègne chaque squelette, et tourne toute mon armée vers un seul et unique but. Il donne à mes alliés un objectif à remplir, le moyen non pas de remporter la bataille, mais de ne pas tout perdre. « Tuez le slann ! »

Mes os me brûlent. Au mépris des plus élémentaires règles de survie, mes squelettes se jettent en avant. Ils sont fauchés comme des blés, ils ne tentent pas de se battre. Si les reptiles sont désorientés, ils n’en laissent rien paraître. Ils abattent avec détachement les morts qui se précipitent sur eux. La ligne de bataille s’effondre, mon armée est finalement prise en tenailles. Mais ce sacrifice a ouvert une brèche. Le régiment du slann est plus proche. Le feu dans mon corps me parait moins douloureux. Dans quelques minutes toute mon armée sera anéantie. Mais dans quelques minutes, elle aura peut-être atteint le crapaud vert. Les guerriers métalliques chargent de l’est, et Mandros fait son possible pour leur ouvrir la voie. Tout n’est que flammes. « Allons, cavalier, ne m’as-tu pas assez écouté ? Quitte à mourir, mourons au combat et non pas à cause d’un vulgaire sortilège ! La peur et la mort ! » Alors, pour la deuxième fois je suis les conseils de mon antique monture, et pour la deuxième fois nous plongeons dans la mêlée. Les gardes des temples sont cernés, et leurs agresseurs sont à leur tour cernés par la masse des hommes-lézards. Finsternis piétine et souffle, les squelettes avancent sans relâche, les guerriers du Chaos fracassent les boucliers, Torakar décapite un à un ses adversaires. Le slann prépare ses sorts, mais se heurte à forte partie. Nordred, Itorek, Mandros, Osnir, tous aussi exténués que je le suis, se saisissent des vents de magie avec l’énergie du désespoir. Falorias incante et le pouvoir du Chaos se joint à la magie noire. Mon esprit se bat à leurs côtés. Mon corps en feu tente de se maintenir sur l’échine de Finsternis. Je regarde ma main, et ne vois plus qu’un morceau de peau noircie sur un os en fusion. Le slann est trop occupé pour me donner le coup de grâce. Des tempêtes d’énergie tourbillonnent autour d’un seul et unique combat, chaos indescriptible d’acier et de sang. Nordred s’écroule, dépecé. Mandros est à pied, il saute de lézard en lézard, un bras arraché, sa lame virevoltant comme dotée d’une vie propre. Mes yeux ont fondu, je lâche à moitié prise. Finsternis, gravement blessé, s’effondre, se défend à présent contre les ennemis qui tentent d’atteindre son ventre. Torakar et son juggernaut écrasent les derniers lézards qui les séparent de leur cible. Itorek est blessé à la jambe. Le slann brise nos défenses, les flammes entourent Torakar, mais elles ont du mal à l’atteindre. Il frappe le mage, et avec un cri de douleur, le slann le jette à bas de sa monture. Falorias pousse un cri inhumain, et le sorcier reste désemparé quelques instants. Mandros surgit derrière lui, et lui plante son épée en plein ventre. Enfin, il plante ses crocs dans sa gorge et l’achève.

La mort du slann statufie les hommes-lézards. Un silence de plomb s’abat sur le champ de bataille. Je suis à terre, Mandros aussi. Un souffle invisible passe à travers mes soldats, et les régiments se reforment pour faire face à l’ennemi, la Garde Eternelle en tête. Osnir. Il a pris le commandement. Bien qu’éreinté, Falorias donne ses ordres, et c’est une armée disciplinée qui forme le carré face à des adversaires dix fois plus nombreux. Alors, pour la première fois depuis le début du combat, les hommes-lézards fuient devant les morts qui marchent, devant les guerriers en armure, devant les esprits invulnérables. La moitié de l’armée tourne les talons. Des régiments entiers restent sans réagir, et de la cavalerie se fait charger par l’infanterie squelette. Les guerriers du Chaos triomphent à un contre cinq. Alors que je vois l’ost ennemi se replier, je me laisse enfin sombrer dans l’inconscience.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Sam 10 Sep 2011 - 9:49

Wouah! Trop bien écrit! On sent venir la fin de l'histoire...



PS : le vent d'hysh contrôle quelle magie?

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2460
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Sam 10 Sep 2011 - 11:27

Un bon gros récit de bataille, comme on les aime. Keraad va avoir du mal à se remettre après ça, mais ça lui a enlevé une épine du pied. Quoi qu'il reste une armée impériale après celles des hommes lézards, donc une nouvelle bataille est à venir.

Citation :
Si, mais ce nom ne me dit rien!
En fait, c'est le nom d'une planète très éloignée de Fondation, sur laquelle le Mulet suppose qu'il pourrait y avoir la seconde Fondation (c'est un peu plus compliqué que ça, mais je ne rappelle pas tous les détails).

Citation :
PS : le vent d'hysh contrôle quelle magie?
Celle de la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keraad de Gespenst
Comte de la Crypte 2011 et 2015
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 07/10/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Lun 12 Sep 2011 - 8:53

The end is near...


Nuit Eternelle


...et j’ai le regret de vous annoncer que tous les hommes-lézards n’ont pas encore été éliminés. La dispersion imprévue de leur armée nous a en effet empêché de tous les intercepter. Cependant, je crois pouvoir affirmer que s’ils parviennent à vaincre les créatures qui ne manqueront pas de les assaillir, alors ils auront été plus une aide qu’un fléau. [...]La menace représentée par cette armée est donc totalement éliminée, de même que celle de leurs adversaires. Nous ne saurons jamais quel vampire a eu la stupidité de les affronter, mais il est mort, cela est une certitude. Il y a de trop nombreux cadavres de morts-vivants, et l’armée des hommes-lézards a dû sortir victorieuse puisqu’il reste des survivants. Leur fuite s’explique naturellement par la quantité colossale des pertes subies, et par la nature terrifiante de l’ennemi qu’ils ont affronté. [ ...]Rassurez enfin sa Luminescence, l’Archimage Solarian du Collège Lumineux: nul slann n’accompagnait cette armée. Si la description qu’il nous a faite était exacte, je puis affirmer avec certitude n’en avoir pas trouvé parmi les corps. Il n’y avait nulle magie dans leur capacité à traverser aussi rapidement et sans difficultés notre Empire, seulement un bon sens stratégique et beaucoup de chance. Telles sont mes conclusions.

Avec mes salutations.

Commandant Friedrich Nureineauge, chef du corps expéditionnaire exceptionnel « Wolf »


Lettre au général Fliegenmaus en charge de la défense du territoire du Stirland


Ils reviendront. Une fois qu’ils auront accompli leur vengeance et trouvé ce qu’ils cherchent ils reviendront. Le temps me parait long, mais ce n’est pas un problème pour eux. S’ils ne reviennent pas encore, c’est qu’ils n’ont pas l’impression d’être partis depuis longtemps. Ils reviendront. Nous devons garder la Tour pendant leur absence. Ils reviendront...

Les Repentirs d’un prêtre


...Ces textes sont depuis assez longtemps empreints de folie pour qu’il nous soit possible de différencier le vrai du faux. Ces hommes, s’ils en sont encore, croient que leurs maîtres se préoccupent encore d’eux. Que la Tour de Gespenst est encore une place forte de la magie noire. Nos informations, de sources sûres, sont, elles, formelles. La chose connue dans ces textes sous le nom de Keraad, ou l’Etre de la Tour, est morte. Sorciers elfes ou humains et maîtres des runes nains nous ont assuré qu’il avait été détruit, corps et âme. Le spectre Osnir a fui, et doit se cacher. Des rumeurs mentionnaient sa présence à divers endroits fort éloignés les uns des autres, et sont vraisemblablement dues à la terreur qu’il a causée lors de la guerre. On peut les considérer comme fausses. Enfin, Mandros « le sanglant », de loin le plus dangereux désormais, a provoqué un certain nombre de massacres depuis la prise de Gespenst. C’est un vampire assoiffé de sang, le sort de deux nécromanciens ne peut en aucun cas le préoccuper.
Nous en arrivons donc à cette conclusion, que ces deux créatures, abandonnées de leurs maîtres, se sont persuadées que les vampires allaient revenir pour eux. Ils ont dans ce but monté mensonge après mensonge, de la quête du spectre à la résurrection de Keraad, expliquant ainsi le silence de leurs seigneurs. Le fait que quelques voleurs soient parvenus à pénétrer la Tour et à revenir vivants prouve bien que, si les runes naines ne bloquent plus totalement la magie noire, les défenses de Gespenst sont bien plus faibles que ce qu’elles étaient du temps des vampires, preuve supplémentaire que seuls ces deux nécromanciens y sont revenus. La Tour n’est donc plus un danger pour nous, mais y envoyer une expédition nous couterait beaucoup d’hommes- traverser la Sylvanie a toujours un prix –pour peu de choses. En vérité, ils ne méritent pas qu’on les tue. Laissons-les dépérir, laissons la folie et leur magie impie les conduire au trépas.
Enfin, en ce qui concerne les écrits blasphématoires du dénommé Itorek, je ne saurais trop vous conseiller de les détruire. Ses « Repentirs d’un nécromancien» furent parfais pour l’éducation de nos prêtres et de nos répurgateurs. Ils montraient bien quelle était l’influence pernicieuse des ténèbres, tout en rappelant à tous que cette voie ne conduit à rien. Un nécromancien converti à Sigmar –loué soit-Il- est une aubaine, un exemple parfait. Les « Repentirs d’un prêtre » risqueraient de provoquer l’effet inverse, et c’est un mensonge que nous ne pouvons nous permettre de divulguer.
Nous pouvons désormais oublier sereinement Gespenst. Brûlons ces textes, laissons les nécromanciens mourir d’eux-mêmes, et concentrons-nous sur des problèmes plus importants. Nous avons déjà bien assez à faire avec les vampires existants pour nous préoccuper des rumeurs de résurrection. Mannfred, Keraad...de simples rumeurs provoquées par la peur.
Sigmar vous garde


Rapport au haut clergé sigmarite d’Altdorf sur l’affaire de Gespenst



Je me lève sous la lumière de la lune. Autour de moi, je reconnais les murs familiers de ma Tour. Je suis à Gespenst, je sors d’un cercueil gravé de milles runes. Mes os d’or ont cessé de rougir, et une nouvelle chair les recouvre. Je n’ai pas été tué, mais il s’en est fallu de peu.

Je suis au dernier étage. L’endroit le plus propice à la régénération de mes chairs. Ils sont autour de moi, ils ont senti mon réveil. Le bras de Mandros a repoussé, Nordred a retrouvé une nouvelle peau et Itorek boitille encore un peu. Au pied de Gespenst, je vois Finsternis, qui m’attend. Légèrement en retrait, mes alliés du nord observent. Me jaugent. Ils savent que je leur serais encore utile. La magie noire est là, dans la Tour, dans le sol en contrebas. Gespenst en est emplie, comme au temps de sa splendeur. Osnir, derrière moi, s’avance légèrement. « Monseigneur, quels sont vos ordres ? »

Mes études m’attendent. La guerre contre l’Empire doit également être préparée. L’alliance avec le Chaos devra souvent être honorée. En établir une avec Mannfred fait toujours partie des possibilités. J’ai l’éternité devant moi, et, en voyant le cadavre du slann à mes pieds, je sais que je ne ferais plus de cauchemars. J’ai tant de choses à faire. Mais j’ai le temps pour moi. La lune brille. La nuit est belle, belle comme la mort.

« Quels sont vos ordres ? »

Je souris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Lun 12 Sep 2011 - 9:23

Wouh! Tu ne pouvais pas mieux faire pour la fin! je trouve même que c'est l'apothéose de ton récit, au même titre que la résurrection de Keraad.

La fin d'une histoire... Le début d'une autre?

Clap Clap Clap

Aller, une banane pour fêter ça! banane

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2460
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Lun 12 Sep 2011 - 20:05

La fin ? Vraiment ? Argh, ça va être dur de réaliser qu'un récit que je suis depuis mon entrée sur le forum (et même avant) est définitivement terminé.

C'est effectivement une belle fin, d'une histoire toute aussi belle. Je pense que tu ne peux qu'être content de toi-même, car du début à la fin ton récit a été captivant.

J'espère sincèrement que tu ne t'arrêteras pas là question écrits (comme tu l'avais proposé, faire des "zomms" supplémentaires), car c'est quelque chose qui manquerait vraiment au forum.


Bon, et pour finir, une petite confession : c'est le fait de lire ton récit, qui m'a tant captivé et impressionné, qui m'a donné envie d'écrire le mien (et accessoirement de m'inscrire sur ce forum).

Allez, je te laisse sur ces éloges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010, 2013 & 2017
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3364
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Mar 13 Sep 2011 - 10:16

Ha! Que voilà une fin remarquable!
J'aime beaucoup le fait de partir des différents points de vue pour expliquer la situation; c'est une méthode que tu as déjà quelques fois employée et toujours avec brio.

Mon coeur saigne de voir ce récit terminé mais je suis convaincu que tu nous reviendras avec d'autres textes comme tu l'annonce toi-même, même si ce n'est plus sous la forme que nous connaissons aujourd'hui et à laquelle nous sommes hébitués.
Nous saurons être patients et tu seras accueilli comme il sied à un auteur de ton talent à ton retour.

Comme l'a souligné Arcanide, tu as toujours été un des auteurs les plus lus de ce forum et une infaillible source d'inspiration pour beaucoup d'entre nous (moi compris!).

Vie éternelle pour Keraad de Gespenst, "l'Etre de la Tour"!

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir
Squelette
Squelette
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 26
Expérience de jeu (CV) : jeune débutant
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Lun 26 Sep 2011 - 18:59

Crying moi aussi je suivais ce récit bien avant mon entrée sur ce forum, ça fait étrange de savoir que les aventures de keraad sont bel et bien finis!
J'espère que tu continuera de nous régaler avec tes fantastiques écrits!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ger0nim0
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 293
Expérience de jeu (CV) : HL V6 V7 / CV V7 V8
Date d'inscription : 11/01/2011

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Mer 23 Nov 2011 - 14:15

Superbe récit, l'intérêt est renouvelé tout au long de l'histoire et ça finit avec un vampire à son apogée... qui tue un Slann ! Blink
Jouant HL j'ai un peu de mal à le concevoir mais là c'est pas du tout objectif... bravo ! Sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blood-Dwarf
Loup funeste
Loup funeste
avatar

Age : 20
Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Dim 27 Nov 2011 - 19:31

Hé, j'aurais lu tout ce sujet pour finalement tomber sur une fin ! Quelle cruauté ! Crying

Pour avoir lu tous ces textes dans un intervalle de temps plutôt restreint, je peux affirmer une chose : ce récit à profondément changé ta façon d'écrire, Keraad ! Quand tes premiers textes ressemblaient énormément aux récits GW, tu as réussi à travers tes derniers textes (je ne citerai que les intenses batailles, la résurrection de Keraad, ou tout simplement le dernier texte !) à te forger un vrai style d'écriture, et les personnages initiaux peut-être d'un certain stéréotype dans leurs balbutiements ont réussi à développer des personnalités uniques, et à devenir de splendides héros, de ceux que personne n'oublie. Clap

Moi-même, en tant que (débutant) romancier, je ne peux que m'incliner devant la majestueuse évolution de la qualité de tes récits; être admiratif, peut-être envieux. Si ce récit est définitivement terminé, je rejoins l'avis d'autres fans et t'invite de tout mon cœur à en commencer un autre, ou à écrire des textes complétant cette imposante fin. Cool

Bien, ce (très, mais pas trop) long paragraphe élogieux ne se résume en réalité qu'en un seul mot : Bravo. cheers


P.S. : Si ce texte est véritablement le dernier, il m'a semblé bizarre qu'il se termine par le mot "sourire". Ca m'a fait... sourire, sans mauvais jeu de mot ! Sourire


Avec respect, Blood-Dwarf

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keraad de Gespenst
Comte de la Crypte 2011 et 2015
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 07/10/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Mer 13 Juin 2012 - 11:19

Bonjour à tous!

Cela fait bien longtemps que je n'ai pas posté ici, et je me rends compte (à ma grande honte) que je n'avais pas répondu à vos si élogieux commentaires. Ça m'a profondément touché, et j'ai du mal à trouver quoi dire à présent, si ce n'est que l'avantage de l'inspiration c'est qu'elle fonctionne dans les deux sens, et que j'ai été au moins aussi inspiré en lisant vos textes que vous avez pu l'être par les miens. Tant d'auteurs talentueux et de correcteurs vigilants ne peuvent que faire s'améliorer nos textes. Bref merci à vous tous, je vous aime Love (enfin, dans la limite où un vampire nécrarque est capable d'aimer quelqu'un autrement que pour le goût de son sang Dry ).

Dans un futur proche, je m’attellerais à l'historique de l'armée que je peins actuellement et qui est apparue à de nombreuses reprises dans ce récit: les nordiques de Torakar. L'occasion de recouper par moments l'histoire de Gespenst avec des points de vue différents. Si cela vous intéresse, je posterais donc le début de cette seconde histoire dans un autre sujet.

En attendant, et comme promis, voici un petit texte complémentaire lié à la partie la plus longue de ce récit, et que j'avais donc coupé pour éviter de lasser (et surtout pour pouvoir avancer rapidement dans l'histoire). Vu la taille qu'il a, je le mettrais en deux parties.

L'épée de BISTUMTORE



Geoffroy sentit la limite avant même de la voir. La frontière entre l'est et l'ouest de la forêt ne se résumait pas aux pierres dressées de part et d'autre du sentier, ou au changement brutal de végétation. C'était une barrière magique entre la pureté et la corruption, d'une force telle que le jeune homme en frémissait déjà à deux bonnes lieues de distance. La voir fut une expérience unique. Les effrayants arbres rabougris laissaient la place à des plantes splendides, emplies de vie et de lumière. Le sentier, jusqu'ici aussi boueux que tortueux, devenait une belle piste bien droite, sous le regard bienveillant de chênes centenaires. Le soleil lui-même semblait sentir la frontière, et réservait ses rayons d'or au feuillage chatoyant du bois de l'est. Geoffroy sentit sa fatigue le quitter à la vue de ce paradis sylvestre, mais se força cependant à s'arrêter au niveau des sentinelles de roche. Il devait panser ses plaies, et se préparer pour les épreuves qui l'attendaient dans la partie est de la forêt. La nuit tombait, et continuer d'avancer dans les ténèbres ne pouvait le mener qu'au trépas.

Il sombra dans le sommeil et, comme chaque nuit, les mêmes rêves s'y trouvaient. Pour une raison qu'il ignorait, il était condamné à revivre sa vie dès qu'il fermait les yeux. Sa naissance dans ce trou boueux qu'était la misérable bicoque de ses parents. Sa petite enfance ponctuée par les trajets vers le bourg pour vendre quelques légumes. La vue des chevaliers de passage, resplendissant dans leurs armures. La première visite du seigneur dans leur domaine. Geoffroy avait vu en lui la flamme du chevalier qu'il était, cachée sous son embonpoint mais toujours vivace. Mais surtout, il se souvenait du visage de sa fille. Le seigneur était de petite noblesse, mais pour Geoffroy, sa fille avait les traits d'une princesse. Une légère brume éclipse quelques années de sa vie de paysan minable. La guerre est là, et les manants qui veulent gagner quelques piécettes peuvent se joindre aux osts des nobles paladins. Geoffroy n'a que faire de l'or. A la guerre il espère prouver sa valeur. Après quelques combats, nul doute que son seigneur verra le chevalier qui est en lui, et l'adoubera. Las, il se contente de rejoindre un régiment de va-nu-pieds menés par un autre paysan aussi grassouillet que les porcs qu'il élève et qui, seul survivant de son unité, reçu le titre ronflant de sergent pour récompenser la couardise qui lui sauva la vie. Lui aussi se voit déjà chevalier, sans en posséder les qualités, et Geoffroy enrage en songeant qu'il ne manquera pas de s'attribuer le moindre succès de son unité.

Toujours la brume des rêves. Geoffroy jeté au sol par un sanglier. Son unité en déroute face à la charge des peaux-vertes. Le sergent qui s'enfuie devant les gobelins qui arrivent. Geoffroy rassemble "ses" hommes et contient l'assaut jusqu'à la charge glorieuse des chevaliers rutilants. Le gros porc se vante. Geoffroy l'accuse, le défie en duel. Le sergent le met aux fers. Aucun des paysans ne le défend. Après la guerre il cherche un autre moyen de devenir chevalier. Il en est digne, il le sait, il le sent. Les histoires du conteur du village lui reviennent en tête. L'une parle de la sombre forêt à deux jours de marche du bourg. Du trésor qu'elle contient, que seule une âme noble peut prétendre brandir. L'épée de Bistumtore. Nouvelle brume. Geoffroy qui vole le grand couteau du boucher, qui prend la route de la forêt. Comme le veut la légende, il entre par le sentier de l'ouest. Son premier combat contre un petit homme-bête. Puis contre une autre abomination, plus grande, dont il s'empare de l'arme. D'autres combats. Il avance vite, malgré ses blessures. Puis les pierres levées. Les brumes le mènent vers son futur. Le seigneur qui l'adoube, lui remet la lame sacrée dont il s'est montré digne. La jeune fille qui le regarde d'un œil tendre. Ses frères chevaliers qui l'accueillent comme un égal. Il se réveille.

Les pointes de flèches lui piquaient le visage. Ils étaient là, aussi beaux que dans les contes. Leurs armures évoquant un feuillage d'été, leurs arcs de petits arbustes. Les elfes.
"_Tu es venu sur nos terres, dit alors l'un d'eux. Tu y as amené non seulement la corruption des hommes, mais aussi celle du Chaos". L'elfe désigna avec dégoût l'arme de l'homme-bête, encore maculée de sang noir. "Tu es venu souiller nos bois. Dis-moi pourquoi je devrais faire autre chose que te tuer?"
Geoffroy, toujours en joue, se redressa. Montrer de l'assurance, sans arrogance. Impressionner ces surhommes. Que ces leçons étaient faciles à écouter, mais combien difficiles à appliquer!
"_Pour la même raison qui fait que je suis encore vivant. Si j'ai commis un crime si grave, quel besoin aviez-vous de me réveiller? Pourquoi me laisser me défendre si vous m'avez déjà condamné à mort?"
L'elfe se crispa. Geoffroy le sentit enrager devant son insolence.
"_Nobles seigneurs, vous m'avez épargné et vous m'épargnerez car vous avez une mission, que la Dame en personne vous a confiée, et que cette mission est de laisser passer ceux qui accomplissent Sa quête. Je ne viens pas pour amener la corruption, mais pour emporter une certaine épée.
_Une mission? Nous ne recevons pas d'ordre de vos soi-disant dieux, humain! Nos dieux règnent en maîtres sur ces bois, qu'importe si votre bougresse veut y déposer une rapière.
_Vous devrez répondre de cette offense, seigneur elfe! Nul n'insulte la Dame!"
Un sourire cruel se dessina sur les lèvres de l'elfe.
"_Prenez la meilleure épée de ces bois et donnez-moi un bâton, et je vous apprendrais l'humilité.
_J'en doute. Relevez-vous le défi, elfe? En ce cas laissez-moi achever ma quête. Je reviendrais vous rosser avec l'épée de Bistumtore."
L'elfe tira son épée avec une rapidité inimaginable, mais une injonction le retint. L'elfe qui venait de crier était superbe, une reine sans doute. Mais soudain Geoffroy frissonna, et il comprit alors qu'il s'agissait d'une mage. En trois mots elle donna ses ordres, et les elfes rangèrent leurs armes puis s'en allèrent, disparaissant vivement dans les sous-bois. Geoffroy sourit. La légende disait vrai, ces elfes devaient se plier à la volonté de la Dame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010, 2013 & 2017
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3364
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Mer 13 Juin 2012 - 14:08

Hé! Le retour de Keraad dans son propre sujet! Je n'osais plus y croire! Happy
Un texte fort sympathique (oui, j'adore la Bretonnie et je joue aussi les Elfes Sylvains...) et comme toujours contée de main de maître. Je suis ravi de voir que le temps passé n'a pas émoussé ta plume.
Vivement la seconde partie

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Mer 13 Juin 2012 - 21:36

Comme d'habitude, ton texte est très agréable mon cher Keraad. Par contre, je ne sais plus qui il est, ni quand cela se passe dans ton histoire...

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keraad de Gespenst
Comte de la Crypte 2011 et 2015
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 07/10/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Ven 15 Juin 2012 - 11:17

Suite et fin de ce (court) récit, en attendant quelque chose de plus conséquent.


Deux jours durant, il suivit le sentier, sans rencontrer une seule des créatures dont la légende faisait les bourreaux des faibles et des lâches. Il y vit un présage, ces monstres n'attaquaient pas ceux qui étaient dignes de l'épée. Puis il vit la clairière. Couverte d'une herbe d'un vert éclatant, entourée des plus beaux arbres, le soleil la baignait d'une lumière surnaturelle. Au centre de ce qui semblait être le paradis sur terre, une pierre emprisonnée par les plantes formait comme un autel. Dessus reposait une épée. Geoffroy s'avança sans peur. Alors, dans un ensemble superbe, quatre femmes jaillirent des arbres. Littéralement. Elles l'entouraient au moment même où il arrivait face à l'autel. Des dryades, mais plus belles que dans les contes. Plus vivantes, plus humaines, plus femmes. Pas des arbres vivants, mais des suivantes de la Dame faites arbres. Geoffroy sentit leur pouvoir, la force qui leur permettait de maintenir le mal hors de la clairière. Et de punir les insolents indignes de l'épée. Il les salua.
"_Enfin, un nouveau prétendant est arrivé, commença l'une d'elles d'une voix douce.
_Fasse la Dame qu'il soit l'élu, poursuivit la seconde.
_Nous ne tiendrons plus longtemps, précisa la troisième.
_Ecoute attentivement, mortel, finit la quatrième. Nos pouvoirs faiblissent de jour en jour. Un mal étrange s'étend sur cet endroit sacré, et si tu n'es pas celui qui s'emparera de l'épée, si tu ne mets pas fin à notre tâche, la corruption s'en emparera et la dénaturera. Achève ta quête, accomplis la prophétie, et ce lieu retrouvera sa splendeur. Sans l'épée pour les attirer, les ténèbres se retireront. Et une fois brandie par un chevalier, cette relique sera hors de leur portée.
_Si nous ne nous méprisons pas sur la nature de cette corruption, reprit la première d'un air sombre. Pour nous, tu es digne de prendre l'épée. Mais la décision finale revient à la Dame et à Elle seule."
Geoffroy cherchait encore quoi répondre que les créatures avaient déjà rejoint les arbres, s'y fondant comme dans une rivière. Il examina l'épée un instant, et ferma les yeux. Il n'avait pas besoin de voir, il connaissait par cœur l'inscription sur la lame.

Garde ton âme pure
Garde ton honneur intact

Renonce à la vie
De simple guerrier

Laisse ici ton arme
Oublie ton passé

Et reviens, plus puissant et fort
Que tu n'as jamais été.


Geoffroy avança une main tremblante, toujours plus près de la garde de l'arme, dans l'attente de la force qui lui interdirait de la saisir. Encore un peu, encore plus près. Il sentit quelque chose de froid. Ouvrit les yeux. Ses doigts frôlaient à présent la poignée. Concentrant toute sa volonté, il parvint à surmonter sa peur, et sa main bougea de nouveau. Il s'empara de l'épée. Une douce musique résonnait dans la clairière, mais il savait que lui seul pouvait l'entendre. Il avait réussi. Il tenait l'épée de Bistumtore. L'arme qui accordait toujours la victoire. L'arme qui ferait de lui un chevalier. Des larmes de joie coulaient sur ses joues tandis que Geoffroy voyait ses rêves les plus fous se réaliser. Sa vie, sa vraie vie, allait commencer. Invincible. Bras écartés, riant aux éclats, il rejeta la tête en arrière, offrant son visage enjoué aux rayons du soleil.

Il fut donc d'autant plus surpris lorsque la lame d'Osnir lui transperça le torse de part en part.

L'Immortel retourna le cadavre du pied et examina l'épée. Il sentait son pouvoir, chaud comme un rayon de soleil, pur comme un cœur de vierge, faiblissant comme un chien coincé sous une pierre. Il sentait la source de cette lente agonie du pouvoir de l'épée, l'âme de l'Etre de la Tour. Il en sentait la noirceur qui se répandait dans la clairière. Il tourna la tête ver le vulgaire bouseux rêvant de gloire qui fut jugé digne de s'emparer de la relique. Quel gâchis! S'il était arrivé seulement quelques semaines plus tard, les défenses magiques auraient déjà cédé face à la puissante corruption qui émanait de Keraad, et Osnir aurait pu prendre l'épée et partir. Il prit la lame dans sa main, et sourit en sentant la joie cruelle de son maître. Il examina les inscriptions, et fronça les sourcils. Etait-il possible? Le garçon avait-il pu être à ce point aveugle? Certainement, sinon il aurait été sur ses gardes et, armé comme il l'était, au milieu de la clairière sacrée, Osnir aurait été bien en peine de le défaire. La Dame avait donc confié son trésor à un imbécile aveuglé par ses rêves, au seul prétexte qu'il possédait la noblesse et l'honneur d'un vrai chevalier. De belles valeurs, mais qui conduirait la Bretonnie à sa perte, tout comme aujourd'hui. Ayant toujours du mal à croire que le jeune idiot n'avait rien remarqué, Osnir relut la promesse de l'épée à son porteur légitime, à présent effondré dans une herbe rougie de son sang. Ou plutôt, à présent, la promesse de Keraad.

Garde mon âme sûre
Garde mon horreur intacte

Renonce à la vie,
Simple guerrier

Laisse ici ton âme
Oublie ton passé

Je reviens, plus puissant et fort
Que nul n'a jamais été.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arken
Maîtresse des fouets
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 2695
Expérience de jeu (CV) : Depuis juillet 2006 (livre CV fin V6, jeu fin V7)
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Ven 15 Juin 2012 - 11:28

Mouahaha ! C'est machiavélique tout ça

C'est bon, j'ai repéré le moment de l'histoire Et grâce à ça, je te demande la suite!!
La suite de l'histoire ou la suite de la quête d'Osnir, peu importe... Tant qu'il y a une suite intéressante et agréable à lire!!

_________________
Les mots sont un don. Les mots sont une arme. Les mots ne se gaspillent pas. P.B.
"Despierta y ponte a soñar"
Ceux qui ne croient pas en la magie ne la trouveront jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vodka Pom
Nécrophage
Nécrophage
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 14/12/2012

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Mer 19 Déc 2012 - 19:37

Salut Keerad ton histoire est magnifique et j'ai eu beaucoup de plaisir à lire l'histoire comme l'évolution des personnages du début à la fin surtout que contrairement à certain je n'ai pas eu à attendre trop longtemps j'ai tout lut d'un bloc ^^


Mais par contre ce qui m'a perturbé c'est l'alliance avec le chaos!
Car les disciples de Khorne déteste les vampires qui volent le sang qui va de droit au dieu du sang
Les disciples de Nurgle les déteste car ils ne subissent pas la maladie ni les outrages du temps.
Les disciples de Tzeentch aussi car ces derniers aiment le changement, tandis que les vampires ne vivent que dans le passé.
Et ceux de Slaanesh car ils ne ressentent plus les plaisirs de la chair.

C'est pas pour rabâcher c'est pour l'instruction moi j'ai bien aimé la balade avec le chaos au pays des elfes noirs ça donne un coup de fouet d'avoir des copains ^^ Mais des skavens qui le suive par avidité de mallepierre ça n’aurai pas était mieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keraad de Gespenst
Comte de la Crypte 2011 et 2015
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 07/10/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Jeu 20 Déc 2012 - 10:12

SeigneurDesVers a écrit:
Salut Keerad ton histoire est magnifique et j'ai eu beaucoup de plaisir à lire l'histoire comme l'évolution des personnages du début à la fin surtout que contrairement à certain je n'ai pas eu à attendre trop longtemps j'ai tout lut d'un bloc ^^
Merci beaucoup Smile C'est toujours agréable d'avoir un lecteur de plus (surtout qu'avec la fin de cette histoire je ne m'attendais vraiment pas à avoir de nouveaux lecteurs).

SeigneurDesVers a écrit:
Mais par contre ce qui m'a perturbé c'est l'alliance avec le chaos!
Car les disciples de Khorne déteste les vampires qui volent le sang qui va de droit au dieu du sang
Les disciples de Nurgle les déteste car ils ne subissent pas la maladie ni les outrages du temps.
Les disciples de Tzeentch aussi car ces derniers aiment le changement, tandis que les vampires ne vivent que dans le passé.
Et ceux de Slaanesh car ils ne ressentent plus les plaisirs de la chair.
Oui je sais, j'avais déjà lu ça quelque part...
Mais après tout, on pourrait aussi dire que: les vampires se battent avec sauvagerie, et décapitent souvent leurs ennemis (à coup de crocs), ce qui plait aux adeptes de Khorne.
Les vampires ramènent les morts à la vie, quel plus grand changement peut-on faire pour honorer Tzeentch?
Pour Nurgle je n'ai pas d'idée, mais finalement une armée de cadavres en vadrouille ça doit bien transporter un paquet de germes Tongue
Pour Slaanesh, les vampires ressentent des plaisirs bien plus sombres et monstrueux que les plaisirs de la chair, ce qui, AMHA, plait d'autant plus à Slaanesh.

Bref, je n'ai pas vraiment de raison valable à donner à une alliance avec le Chaos. M'étant basé sur le tableau des alliances pour les batailles légendaires, j'ai vu que Chaos et CV étaient des "alliés occasionnels". Pas le grand amour en effet (pour toutes les raisons que tu as données) mais du point de vue des Seigneurs de la Ruine, ce n'est pas forcément gênant d'utiliser des créatures qu'ils n'aiment pas trop pour parvenir à leurs fins.
Qui plus est (attention à l'explication boiteuse lol ) ce n'est pas vraiment une armée du Chaos ordinaire. J'avais prévu d'écrire leur historique, avec notamment une discussion animée sur l'opportunité ou non de s'allier avec Gespenst, mais c'est un peu remis à plus tard Ermm

SeigneurDesVers a écrit:
moi j'ai bien aimé la balade avec le chaos au pays des elfes noirs ça donne un coup de fouet d'avoir des copains ^^ Mais des skavens qui le suive par avidité de mallepierre ça n’aurai pas était mieux ?
Là pour le coup il y a une explication très simple: j'exècre les skavens Mr. Green De plus, ils se sont eux aussi battus contre Keraad à Gespenst. Enfin, Keraad est trop égoïste pour laisser de la Malepierre aux hommes-rats.
Citation :
C'est pas pour rabâcher c'est pour l'instruction
Et tu fais bien, les commentaires aussi constructifs sont toujours aussi plaisants à lire Smile
Tu viens de me donner envie d'écrire, merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vodka Pom
Nécrophage
Nécrophage
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 14/12/2012

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Jeu 20 Déc 2012 - 11:30

Cher Keraad de Gespenst merci pour ton agréable message et je suis tés content de te donner envie d'écrire la suite des aventures de ton petit vampire, j'aurai peut être même une idée pour toi:

Pourquoi ne part'il pas explorer Cathay? Un endroit dont on parle fort peu dans warhammer! TU pourrai imaginer tout ce que tu veux! Bon il n'y aura ni l'empire ni les elfes noirs (quoique...) mais toujours ogres, gobelins, nains du choas! (sans compter que l’empereur de cathay est un vampire selon les rumeurs... Un nouvel ennemi? Un allié? C'est Keerad qui descidera! Smile

Citation :
ui je sais, j'avais déjà lu ça quelque part...
Mais après tout, on pourrait aussi dire que: les vampires se battent avec sauvagerie, et décapitent souvent [...] J'avais prévu d'écrire leur historique, avec notamment une discussion animée sur l'opportunité ou non de s'allier avec Gespenst, mais c'est un peu remis à plus tard


Pas de soucis c'est toi l'artiste;) Je suis sur de ne pas être le seul à attendre une suite ou pourquoi pas l'historique de la petite armée du chaos ^^

Citation :
j'exècre les skavens

J'ai pour ma part longuement hésiter entre les hommes-rats et les comtes vampires mais la soif de sang est plus forte que celle de la mallepierre! N'est ce pas Keerad Wink

Citation :
Et tu fais bien, les commentaires aussi constructifs sont toujours aussi plaisants à lire
Tu viens de me donner envie d'écrire, merci

Pas de problème quand on peux aider une personne qui écrit aussi bien une histoire aussi intéressante et lui donner envi de se rejeter dedans alors j'en suis ravi!

Oui continu d'écrire cher Keerad nous attendons avec impatience la suite des aventure de Tintin! Oups... Keerad! (oui je lit aussi les commentaires des autres Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanden
Comte de la Crypte 2012
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 229
Expérience de jeu (CV) : 10 ans
Date d'inscription : 06/01/2008
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Jeu 20 Déc 2012 - 16:17

Au risque de paraître légèrement vicieux, peut-on m'indiquer la source qui dit que les vampires ne ressentent plus aucun plaisir charnel?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vodka Pom
Nécrophage
Nécrophage
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 14/12/2012

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Jeu 20 Déc 2012 - 16:25

Citation :
Au risque de paraître légèrement vicieux, peut-on m'indiquer la source qui dit que les vampires ne ressentent plus aucun plaisir charnel?

La source... sale vicieux va!!

Comme ça je ne sais plus je vais chercher ça et si je trouve j'éditerai mon post

Mais sinon les vampires ne ressentent nul douleur, nul plaisir sur leur peau, ni la fraîcheur de l'eau sur leurs lèvres ou le gout d'un bon repas...
Les pauvres! Ils ont fais de mal à personne pourtant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2460
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Jeu 20 Déc 2012 - 18:08

Hum, je me permet d'intervenir sur le sujet de la haine des dieux du chaos envers les vampires, afin de te corriger légèrement (très légèrement), Seigneur des Vers.

Si Slaanesh n'aime pas les vampires, ce n'est pas en raison d'une absence de plaisirs charnels, que les vampires peuvent toujours ressentir. C'est parce qu'un vampire ne va jamais à la recherche de nouveaux plaisirs, alors que les disciples de Slaanesh en cherchent continuellement. Bref, c'est un peu pour la même raison que pour Tzeentch.

Et la source : "les maîtres de la nuit", supplément du JDR Warhammer V2 et véritable bible du background de culture vampirique wharammeresque.

Concernant les remarques sur le sujet de l'alliance, elles étaient de moi, mais je considère que le récit de Keraad n'appartient qu'à lui, et sa vision des choses peut être discutée mais le choix lui appartient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vodka Pom
Nécrophage
Nécrophage
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 14/12/2012

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Jeu 20 Déc 2012 - 18:58

Citation :
Hum, je me permet d'intervenir sur le sujet de la haine des dieux du chaos envers les vampires, afin de te corriger légèrement (très légèrement), Seigneur des Vers.

Si Slaanesh n'aime pas les vampires, ce n'est pas en raison d'une absence de plaisirs charnels, que les vampires peuvent toujours ressentir. C'est parce qu'un vampire ne va jamais à la recherche de nouveaux plaisirs, alors que les disciples de Slaanesh en cherchent continuellement. Bref, c'est un peu pour la même raison que pour Tzeentch.

Merci cher Valtek ^^ Je t’avouerai que j'ai hésité à mettre ça mais dans le doute (au lieu de vérifié) j'ai mis ce qui me paraissait le mieux ^^ Merci pour ta petite remarque donc :)Ainsi que pour la source réclamée lyanden!

Citation :
Concernant les remarques sur le sujet de l'alliance, elles étaient de moi, mais je considère que le récit de Keraad n'appartient qu'à lui, et sa vision des choses peut être discutée mais le choix lui appartient.

De toute façon tant que l'histoire est bien et tien la route nous ne pouvons que remercier Keerad pour son histoire! Ecrit vite la suite!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keraad de Gespenst
Comte de la Crypte 2011 et 2015
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 07/10/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Dim 23 Déc 2012 - 0:14

Je crains qu'il y ait eu une petite incompréhension, Seigneur des Vers Rolleyes

J'ai dit que j'avais envie d'écrire, mais pas la suite de cette histoire, qui, elle, est terminée. Je pourrais encore rajouter des textes complémentaires à l'avenir (comme le dernier en date), mais rien de postérieur au retour de Keraad, qui me semble conclure correctement cet histoire. Pour le reste, seul l'avenir nous dira ce que l'Etre de la Tour a en tête.
Par ailleurs, vu que moi non plus je ne connais pas Cathay, je ne vais pas y envoyer ce cher nécrarque Shifty

N'ayant pas lu ce fameux "les maîtres de la nuit", j'ignorais beaucoup sur les griefs des Dieux du Chaos à l'encontre des vampires. C'était peut-être maladroit, mais rien n'indiquait vraiment dans les LA CV ou chaotique que les deux races se détestaient, et pour moi, dans le Vieux Monde, peu d'alliances sont véritablement impossibles (surtout quand il s'agit d'écraser l'Empire), pour peu que chacun pense pouvoir y trouver son compte (et éventuellement préparer sa trahison). Ce n'était peut-être pas très clair mais, au départ du moins, il ne s'agissait pas d'une grande alliance entre deux généraux qui s'estiment mutuellement, mais de deux forces qui cherchent à s'utiliser pour atteindre leurs buts propres.

Je développerais plus cet aspect des choses dans d'autres textes (peut-être qu'une petite aventure avec les chaotiques s'impose pour clarifier cela), mais pour l'historique chaotique il faudra attendre un bout de temps. Pour le moment, je m'occupe plutôt d'un autre récit...

En tout cas, merci à tous d'avoir un peu ressuscité ce topic Smile un texte qui donne lui a de tels "débats", c'est toujours plaisant, et ça me permettra d'améliorer ce point un brin litigieux plus tard Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vodka Pom
Nécrophage
Nécrophage
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 14/12/2012

MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   Dim 23 Déc 2012 - 0:30

Citation :
J'ai dit que j'avais envie d'écrire, mais pas la suite de cette histoire, qui, elle, est terminée.

Ah c'est vraiment dommage tous les personnes m'avaient vraiment plut j’espère que tu relancera les mêmes sensation avec les nouveaux! ( voir écrire un vrai livre?)

Citation :
Par ailleurs, vu que moi non plus je ne connais pas Cathay, je ne vais pas y envoyer ce cher nécrarque

Tien justement c'était ça le truc! Personne connait tu peux dire ce que tu veux dessus!

Citation :
surtout quand il s'agit d'écraser l'Empire

J'ai beaucoup aimé la sensation de puissance extrême que tu donne à l'empire tout en montrant sa "cohésion" et les problèmes internes! Vraiment bon boulot! Chapeau bas!

Citation :
il ne s'agissait pas d'une grande alliance entre deux généraux qui s'estiment mutuellement, mais de deux forces qui cherchent à s'utiliser pour atteindre leurs buts propres

Oui j'ai bien aimé le résumé que le chef du chaos fais au vampire spectre quand il le "coince" ^^
Résumé: Bande d'enfoirés vous vous êtes bien fichus de nous en nous envoyé 7 cadavres pourris et 2 vampires avec des dents en mousse, vous avez du pot qu'on est besoin de vous sinon je pense que je t'aura arraché la tête pour la maintenir en vie au bout d'une pique!

( tu notera la petite allusion faites au pauvre nécromant dans ce résumé boiteux^^)

Citation :
les deux races se détestaient

Je crois qu'il s'agit de quelque chose qui date de longtemps, je ne sais pas s'il est toujours d'actualité mais pour ma part j'aime bien cette idée, personne aiment les vampires! Sad

Citation :
En tout cas, merci à tous d'avoir un peu ressuscité ce topic un texte qui donne lui a de tels "débats", c'est toujours plaisant, et ça me permettra d'améliorer ce point un brin litigieux plus tard

Je suis ravi que tu aime ce genre de débat sur ton topic surtout s'il t'aide dans tes prochaines supers histoires Smile Mais je te conseille d'ouvrir un nouveau post ou tu mettra que tes histoires sans réactions (je vois pas trop si tu as comprit?) tout en gardant celui là ou les gens pourront commenter tes jolies histoires!

Bonne continuation keerad!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le vampire de Gespenst   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le vampire de Gespenst
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 Sujets similaires
-
» Vampire Kisses
» Amour, vampire et loup-garou
» Orc vs Hauts elfes et Comtes vampire
» Vampire Knight
» Vampire Killer : lanière ou chaîne?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: