Armées Comtes Vampires et mort-vivants


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Wilhelm von der Marck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Wilhelm von der Marck   Jeu 16 Oct 2008 - 10:39

Voici un texte pondu pour un nouvel historique de perso. C'est brut de décoffrage. Comprendre par là: pensé une fois puis écrit à la volée en faisant attention au style et au couple orthographe-grammaire. Pas de relecture, pas de changement après écriture. Premier jet pur. Ca vous donne une idée de ce qui peut me passer par la tête quand je cherche un historique et de ce que donne un premier jet chez moi.

Bonne lecture.

___________________________________________________________

Issu de la petite noblesse impériale, Wilhelm von der Marck était un homme cruel et sanguinaire. Il aimait à maltraiter les paysans, saccager des récoltes, chasser le gibier en toute circonstance et l’on dit même à voix basse que de très nombreux bâtards seraient nés dans la paysannerie alentours. Mais il n’était pas totalement stupide pour autant. Il commettait ses exactions sur des terres qui n’étaient pas siennes et en particulier celles d’un de ses voisins : Maximilian Scheck. Pourquoi lui ? Parce que cet homme était un homme foncièrement bon et particulièrement naïf et pleutre. Il n’osait s’opposer aux rapines de son voisin sur ses terres et de fait les choses allaient en empirant.

Les paysans étaient excédés et vivaient dans la terreur des passages de cet infâme personnage profitant et abusant de la situation. Un jour, un chevalier passa par l’un des villages que Wilhelm se plaisait à visiter régulièrement. Il demande son chemin afin de pouvoir continuer son périple et s’arrêter chez le noble seigneur le plus proche afin d’y trouver refuge pour la nuit. Il se vit proposer un contrat : une certaine somme en couronnes contre la vie d’un homme vil qui s’amusait à les maltraiter. Voyant là une bonne occasion de s’enrichir sans difficulté, l’étranger accepta de bonne grâce le marché qui lui était offert. Tout lui fut expliqué et il partit en direction du château du baron von der Marck afin de s’acquitter de sa part du contrat (non sans s’être fait payer l’intégralité de la somme promise avant la naïveté des paysans aidant).

L’étranger finit par arriver devant le donjon où résidait le baron après avoir parcouru quelques lieues. Il demanda asile pour la nuit mais le silence fut tout ce qu’il obtint pour réponse. Il tenta alors une autre approche : révéler ses intentions au maître des lieux. Après quelques instants, le baron fit son apparition sur les remparts et la herse fut levée permettant à l’étranger de pénétrer dans l’enceinte.

Wilhelm dégageait quelque chose de froid et hideux, cela ne faisait nul doute. Son sourire tenait plus du rictus sardonique que d’autre chose et ses yeux n’exprimaient que haine et violence bestiale. Le duel s’engagea rapidement et le baron s’avérait être un adversaire à la technique tout juste passable mais mu par une énergie haineuse particulièrement développée. Le duel ne s’éternisa pas. L’étranger avait désarmé le baron et tenait la lame de son épée longue sur son cou. Wilhelm défiait son vainqueur du regard mais ce dernier ne l’acheva pas. Il le releva et le mordit violemment à la place lui accordant ainsi le Baiser de Sang.

Groggy, Wilhelm ne comprenait pas ce qui était en train de se dérouler. Il se ressaisit cependant rapidement au fur et à mesure que l’étranger lui expliquait la situation et sa nouvelle condition. S’il s’était montré cruel de son vivant, Wilhelm allait se montrer bien pire dans la Non-Vie comme si sa soif du mal avait cru avec ses pouvoirs. Il avait maintenant la puissance nécessaire pour réaliser chacun de ses désirs les plus monstrueux. Seule lui manquait un peu de pratique martiale et magique. Mais le temps n’était plus un problème pour lui.

Son nouveau père partit rapidement ; il n’était pas de ceux qui s’encombrent de sentiments. Wilhelm se sentait faible physiquement mais excité par les folles perspectives qui s’offraient à lui. Sa passion de la chasse dériva et muta pour devenir une chasse continuelle à l’homme.

Il entreprit de lever une force qui l’accompagnerait dans ses sorties nocturnes qu’il qualifiait de « chasses » afin de se repaître et de s’amuser. La rumeur d’une meute de loups précédant un chasseur nocturne accompagné de ses rabatteurs et veneurs et lancé à toute allure sous les battements d’ailes de chauves-souris infernales finit par se répandre dans la campagne et à donner naissance à une fable pour vieille dame nommée « la chasse infernale » et dont le but était d’effrayer les enfants et les faibles d’esprits tout comme ceux ne respectant pas la voie de la Dame du Lac.
Revenir en haut Aller en bas
 
Wilhelm von der Marck
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wilhelm von der Marck
» Wilhelm Hauff
» Wilhelm Reich
» Le cri Wilhelm
» The Wilhelm Scream (cri Wihelm) - étonnant !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: