Armées Comtes Vampires et mort-vivants


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Histoire édifiante de Monseigneur Ossement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
0ssement
Nécrophage
Nécrophage
avatar

Nombre de messages : 113
Expérience de jeu (CV) : 8 ans de 40K, Eldar/Deathwing, débute aux CV
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: L'Histoire édifiante de Monseigneur Ossement   Dim 12 Oct 2008 - 3:24

Bonjour !

Non, il ne s'agit pas d'une autobiographie retraçant mon parcourt, mais bien d'une courte nouvelle parlant de l'histoire de mon général, monsieur Ossement, d'où mon pseudo. J'ai là le prologue, je mettrais le premier chapitre quand je l'aurais remis en forme !

L’histoire d’Adhâm « Ossement » Norval

Prologue – République des Morts


« Seigneur Khalarn ? » La voix grinçante était le premier son qui s’élevait depuis… bien quatre heures. Et le Seigneur Khalarn, principal concerné par l’invective, ne répondait pas. « Oh, Seigneur Khalarn ! » Ce n’était pas réellement une belle voix, en plus. Quelque chose de rauque et d’ancien. Comme une vieille ramification de ronces qui prendrait au piège une pierre tombale. « Dis, tête de con, tu réponds à ton maître, bon sang ?, l’apostropha finalement la voix.
- Bien sûr, Monseigneur, soupira le Roi Revenant en tournant ses orbites vides sur le nécromancien. Qu’y a-t-il pour votre plaisir ?
- Tu la trouves bien, cette armure ? Sincèrement, tu aimes le style ? Je ne suis pas sûr, ça fait peut-être un peu grandiloquent, non ?
- Si je puis me permettre, Monseigneur, cette armure ne vous aurait pas sied même du temps de votre vivant. Sincèrement, après tout ces siècles, l’effet n’en est que pire.
- Je te remercie pour ta franchise, tête de crâne, tu peux retourner à ta chiantise de post-vie.
- Monseigneur est trop bon ». Peu de gens savent réellement qu’un squelette peut marmonner dans sa barbe. Il peut. Il lui suffit de traîner une éternité de frustration et de droiture personnelle pour parvenir à ruminer aussi bien qu’un vivant. Le silence se prolongea à nouveau. Juste la nuit et beaucoup, mais alors beaucoup de silence. Pas même une petite brise, non, rien, le calme plat. Khalarn craqua.
« Si je puis me permettre, Monseigneur…
- Là, je sens que tu vas réussir à m’emmerder.
- … c’est une perte de temps. Nous sommes en campagne, nous ne devrions pas gâcher de précieux instants à… » Le Seigneur Ossement s’était à présent redressé pour observer son vis-à-vis. Tout vampire qu’il pouvait être, son crâne n’avait pas l’air plus expressif que celui de Khalarn, qu’il observa longuement. « Approche, viens regarder avec moi. Cette fleur est en train d’éclore.
- Les autres comtes vampires ne piétineraient-ils pas cette fleur, justement ?
- Si tu parles de cette bande de débauchés qui passent leur temps à baiser, à intriguer et à attaquer sempiternellement l’empire comme si ça leur avait foutrement apporté autre chose que des bleus… oui, en effet. Mais nous sommes entre bon gens et tu es du mauvais côté de la résurrection. » Même sans visage, il n’était pas difficile de reconnaître un crâne désapprobateur. Khalarn refusait de bouger, bras croisés. « Allez, viens. Tu sais pourquoi je t’ai choisi parmi d’autres pour être mon bras droit ?
- Evidemment, vous me le répétez tout le temps » soupira l’interpelé. Khalarn était tout ce qu’un Seigneur pouvait demander. Il était loyal, même sans la maîtrise de la mort d’Ossement. C’était une loyauté plus profonde, ancrée dans l’être vivant, dans l’essence même de ce qu’était Khalarn. Loyal. Droit. Indéfectible. Mais toutes ces qualités, même si elles tempéraient les turpitudes de son seigneur, n’avaient pas poussé Ossement à le choisir. Khalarn avait peint. Ce n’était pas qu’un guerrier, c’était aussi un artiste. Et Ossement respectait cela. « Alors approche et regarde cette fleur avec moi. » Ossement tenta, d'un mouvement cliquetant, de faire une place à son lieutenant. L'armure du chaos grinça douloureusement, comme narquoise. Khalarn hocha la tête et prit place en tailleur, face à son Seigneur. « Votre armure est réellement ridicule. Vous nagez dedans.
- Je t’ai ressuscité avec de la fiente d’oiseau.
- J’en doute, vous ne savez même pas lire. » Un mouvement secoua les larges épaules de l’armure du chaos que portait Ossement, avec un caquètement qui ressemblait fort à ce qu’un rire aurait été si jamais la personne avait été hautement déshydraté. « Ce sont les meilleures années de ma non-vie. Je suis heureux de t’avoir à mes côtés. Je t’ai déjà raconté mon histoire, Khalarn ?
- Non, fit le Roi Revenant. En réalité, des centaines de fois. Au bas mot. Mais le Seigneur aimait conter des histoires. Et Khalarn aimait, mine de rien, son seigneur.
- Tu apprendras, Khalarn, qu’une histoire n’en est que meilleur une fois répétée. Tu sais, toute histoire a déjà été racontée, mainte et mainte fois. La mienne n’y fait pas exception, elle est simple. Comme toutes les histoires. C’est la parole du conteur qui en change tout. Elle prend vie sous ses mots, elle devient toute autre, il y a autant d’histoire qu’il y a de conteur, Khalarn, et il faut multiplier ce chiffre par le nombre d’occasion de la raconter et les publics présents. La vie est une histoire, la non-vie, un morceau de conte… »
Ainsi débutait souvent le récit d’Ossement. Et Khalarn savait qu’il se risquait encore à avoir du mal à suivre, le Seigneur narrait son histoire avec des détails pas toujours au bon endroit et un sens vague de la chronologie. En somme, il commençait souvent par le dernier acte.

(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Histoire édifiante de Monseigneur Ossement   Dim 12 Oct 2008 - 9:30

Salut à toi frère de la nuit.
Etant moi-même axé sur la plume, j'ai pu apprécier ton texte. C'est trés bon mais... Tu gagnerais AMHA à choisir davantage les termes de ton Seigneur. Il a l'air d'un charretier. Où alors, peut-être est-ce ce que tu voulais? Dans ce cas, c'est une réussite! Pas la moindre éducation... J'attends la suite avec impatience. C'est chouette que certains, comme toi, fassent un effort pour enrichir ce forum!
Revenir en haut Aller en bas
Bodvar Bjarki
Varghulf
Varghulf
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 493
Expérience de jeu (CV) : La Voie de Khorghar mena récemment mes pas vers l'Immortalité...
Date d'inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: L'Histoire édifiante de Monseigneur Ossement   Dim 12 Oct 2008 - 10:58

Ce récit m'a fait sourire maintes fois! Clap
Cela fait plaisir de lire des écrits qui mettent en lumière la dimension humoristique de Warhammer,habituellement avec les Gobelins et cousins.

Vivement la suite.


Dernière édition par Bodvar Bjarki le Dim 12 Oct 2008 - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
0ssement
Nécrophage
Nécrophage
avatar

Nombre de messages : 113
Expérience de jeu (CV) : 8 ans de 40K, Eldar/Deathwing, débute aux CV
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: L'Histoire édifiante de Monseigneur Ossement   Dim 12 Oct 2008 - 20:22

C'est bel et bien voulu... il a de l'éducation pourtant ! Enfin, cela reste à être raconté ! merci pour vos commentaires, la suite !

Chapitre 1 – Dernière Résurrection
Il n’y a aucune réelle tradition impliquant qu’un rituel de nécromancie dût se dérouler de nuit. En fait, il s’agissait uniquement d’une question pratique. La nuit, il était plus facile de se faufiler dans des lieux incongrus ou de se rejoindre à plusieurs dans une forêt antique. Le mauvais côté de la technique était que si vous étiez vu, on faisait davantage attention à vous. Ce qui n’aurait pu être qu’un badaud se promenant, de nuit, pouvait être un vil brigand errant sur vos terres.
Cela n’empêchait pas la nécromancie d’être pratiquée de nuit. C’est d’ailleurs pourquoi Rainer avait décidé d’attendre que le jour décline pour s’élancer sur les chemins qui sillonnaient l’épaisse forêt où la destinée le conduisait. Rainer n’aurait pu attendre un jour de plus, de toute façon.
Il était dans cette auberge vieillissante depuis ce qui lui paraissait être une éternité. La première fois qu’il était entré, il n’avait pas réussi à défaire son regard des poutres vermoulues qui soutenaient l’étage au-dessus. Réanimer des morts et risquer sa vie durant son sommeil étaient deux choses qu’il essaye de tenir éloigner. Il avait payé avec un air lugubre – un air qu’il arborait depuis qu’il s’était lancé dans l’étude de la nécromancie – et avait fui la bruyante grande salle où buvaient des habitués à la langue bien pendue.
Rainer était habitué à mieux. Si le sordide de ce genre d’auberge représentait un mal nécessaire, il n’avait pas signé pour une chambre qui puait l’alcool de mauvaise qualité, l’urine et… quelque chose dont il ne voulait pas réellement connaître l’origine, de peur de vomir.
Il avait passé les journées suivantes à potasser les différents livres qu’il avait « empruntés » indéfiniment à la bibliothèque parentale. Il avait fait quelques recherches dans les archives communales, un vieux bâtiment essoufflés, dans le plus pur style impérial, qui ressemblait à un château de cartes s’effondrer sur son centre. L’intérieur était noyé dans une odeur de renfermé, mais la proximité des livres, de la matière littéraire, calmait – ou du moins tempérait – son dégoût. Au moins pouvait-il se plonger dans le passé de la bourgade… qui demeurait obscur malgré ses investigations. Outre les quelques vilipendes de brigands, la communauté n’avait gardé nulle trace des exactions commises par les vampires. Les vampires ! ils avaient bien dû faire des choses notables, non ? Rainer paraissait déçu.
Il avait tenté de faire une prospection dans le petit bois affleurant le village. De « bois » ce lieu n’en portait que le nom, car si jamais on eût pu qualifier ces silhouettes cassées et grotesques, mouchetées de feuillages parsemés, un cimetière pouvait faire une forêt souterraine très convenable. Même en plein jour, il avait battu en retraite devant ces amas de monstruosités boisées…
… Et pourtant, malgré l’appréhension qui l’habitait à chaque fois qu’il mettait un pied entre ces maudits troncs d’arbres, son excitation était trop forte. Il voulait l’accomplir jusqu’au bout. Levant sa lanterne devant lui, il marmonnait à chaque pas, mais avançait malgré tout, il le fallait bien !
C’est pourquoi il avait choisi cette nuit pour se lancer. Cette nuit et nul autre. Il était temps pour lui ! Franchissant la première colonne de gardes tordus, les mains en pelote de feuilles, il poursuivit sur un mince chemin de terre battue, à peine discernable dans la nuit.
Il s’arrêta au bout du sentier, qui prenait fin abruptement, et dégagea la voie devant lui, traversant les fourrés pour arriver sur une large clairière dégagée. Son cœur battait fort dans sa poitrine. A quelques pas de lui trônait un banc de pierre. Fébrile, il s’en approcha et passa ses doigts sur la surface froide. C’était bien le banc ! Il prit place face à l’herbe du terrain et avança de trente pas très précisément. Il laissa enfin tomber son lourd sac et en sortit une pelle, qu’il enfonça dans le sol pour élever une première bouchée de terre.
Il lui en fallut plus que cela pour atteindre la surface dure. Une pierre nue, sans rien d’autre qu’une inscription. Il la lut à haute voix et dès lors, le ciel s’assombrit, la terre sembla s’imbiber d’elle-même de sang et d’eau et une fine bruine commença à marteler le sol. Mais Rainer était indubitablement surpris par les mots. Il s’attendait à une malédiction séculaire, lancée contre le ciel, l’Empire, toute forme de vie.
Elle disait simplement « On ne hait personne plus que soi-même ».

De la terre, des pierres. Des petits cadavres de rongeurs et même d’insectes. En fait, le pire, quand vous voulez vous déterrer vous-même, c’est la boue. La boue est une forme emplie de frustration de la terre. Ce n’est pas pour rien que l’on n’en parle jamais. On ne dit jamais quelqu’un part en pèlerinage sur la boue de ses ancêtres, qu’il repose dans sa boue natale, qu’il est très boue à boue avec son entourage. Définitivement, c’est un mot que je ferai retirer du vocabulaire mondial. Je tempérais l’idée en songeant qu’il me faudrait d’abord sortir de cette fameuse boue et que je sentais bien une ineffable envie d’abandonner engourdir mes membres. Ils étaient ankylosés. Cela faisait longtemps qu’ils n’avaient pas servi, à qui la faute ?
De la terre, des pierres. Et enfin, du ciel, lourd, en fait, un peu décevant. Je m’extirpais du sol mais contre toute attente, restais encore un peu enfoncé dedans. J’aurais cru qu’après tant de temps passé sous terre, je l’aurais eu en horreur, incapable de la fouler à nouveau sans un mouvement de répulsion. En fait, c’était plus proche d’une espèce de nouvelle naissance.
J’émergeais donc, et lançais mes yeux fatigués alentours, pour voir ce qui m’entourait. Ce que j’avais laissé derrière moi. Je reconnaissais tout, rien n’avait réellement changé. Juste muté davantage. La seule chose qui avait réellement poussé là de nouveau était un jeune homme à la mante noire, capuchon mystiquement rabattu sur son visage. Je le devinais jeune, nul n’était besoin d’aller y jeter plus d’attention.
Je me redressais pour l’effet, de toute ma hauteur et m’approchais de lui. « Quel est ton nom, mon garçon ? » dis-je, me demandant si les mots étaient appropriés. Souvent, j’ai lu des histoires où la créature abyssale trouvait toujours le ton juste, le mot évident, pour s’adresser à ses ouailles. Mais en réalité, la mise en scène a une telle importance aux regards des mortels qu’un simple remerciement doit s’effectuer en trois actes. Et c’est oppressant. « Rainer, répondit-il, s’inclinant.
- Rainer ? Tes parents t’ont donné un beau nom. C’est celui de mon frère. » J’étais agréablement surpris de voir l’espèce de duplicité parentale, tentant de me prendre par ma corde sensible. Joli coup. Je me penchais sur Rainer et lui susurrais « J’ai un remerciement à te confier. Je vais te raconter mon histoire, puisque tu viens d’en ouvrir la dernière partie. »
Un mouvement fébrile prit le jeune homme. Il ne s’attendait pas à cela, pour sûr, il aurait préféré de grands pouvoirs, l’immortalité, ce genre de chose. Mais son cerveau tournait à plein régime et déjà, il pensait aux informations profitables qu’il pourrait glaner d’une écoute attentive. Je supposais même qu’il était en érection, tant il avait l’air d’être soumis à un plaisir sexuel. Je n’allais pas l’en blâmer, sincèrement, la première résurrection apporte une expérience proche des choses charnelles. Bon, au-delà de cela, j’espérais quand même sincèrement que Rainer n’était pas puceau.
Moi, j’avais avant tout besoin de dérouler le fil de mes souvenirs. Les résurrections, ça brouille toujours la mémoire. Il faut un petit temps pour que ça revienne complètement, et conter les images qui vous passent par la tête est toujours bénéfique.
Je trainais l’enfant derrière moi jusqu’au banc et lui demandais de s’assoir à côté de moi. Je n’osais même pas imaginer mon visage et essayait de regarder le plus au fond des yeux de Rainer pour ne pas à subir mon propre reflet. Toujours les regarder dans les yeux, m’avait-on dit un jour. Sinon, ils te croient faibles. Dans tout les cas, ils tenteront inlassablement de te défier, mais si tu n’acceptes pas, ils te poignarderont avant même d’avoir été utiles.
Je regardais donc les yeux de Rainer. Mais ils n’avaient plus leur joli éclat. Plus depuis que la tête de Rainer était posée sur mes genoux. « Désolé, mon garçon, tu sais, cette histoire est longue, tu en serais mort de toute manière. – Je commençais à fendre son crâne, essayant de le garder le plus intact possible. Je voulais juste manger l’intérieur. – Et puis, la dernière partie te concerne et cela ne t’aurait sans doute pas plu. »
Et je débutais mon long récit. La bouche pleine.

(A suivre...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Histoire édifiante de Monseigneur Ossement   Sam 8 Nov 2008 - 13:51

Et bien... Je ne suis pas ton ami mais... Je suis bien obligé d'avouer que ton récit est trés intéressant. Vivement la suite, c'est trés bien écrit et on plonge facilement dans la narration. Que du bon.
Revenir en haut Aller en bas
Poilu
~Seigneur dragon de sang~
 ~Seigneur dragon de sang~
avatar

Age : 33
Nombre de messages : 3620
Expérience de jeu (CV) : V6 quelques années et V7 depuis Octobre 2008
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: L'Histoire édifiante de Monseigneur Ossement   Mar 16 Déc 2008 - 16:35

Alors bravo pour le final, bel effet théâtral! Petit bémol sur la mise en page, il faudra y veiller plus tard (je pense que ce n'était pas le soucis ici)...mais sans repère (net, ex: titre) j'ai eu du mal à saisir le changement de lieu et de personnages. J'ai eu plaisir à tout lire Cool

Il peut cependant s'agir d'une défaillance personnel (pour le bémol)
-> Fou

Poilu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Histoire édifiante de Monseigneur Ossement   Mar 16 Déc 2008 - 17:07

Trés trés bon...
J'aime beaucoup ton style décalé et le second degré. Moi qui suis plutôt terre à terre (enfin boue à boue) et 1er dergré dans mes histoirs que je veux sérieuses, je trouve que la tienne à un ton vraiment rafraichissant (je ne sais pas si c'est le terme mais je me comprend)
Au boulot! La suite!
Revenir en haut Aller en bas
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3362
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: L'Histoire édifiante de Monseigneur Ossement   Ven 27 Mar 2009 - 12:04

Bravo, bravo!
Le style est vraiment savoureux et je prends beaucoup de plaisir à lire cette histoire. Un peu glauque sans en faire trop, humorisitique à bon escient; tout les ingrédients d'un récit bien ficelé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
0ssement
Nécrophage
Nécrophage
avatar

Nombre de messages : 113
Expérience de jeu (CV) : 8 ans de 40K, Eldar/Deathwing, débute aux CV
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: L'Histoire édifiante de Monseigneur Ossement   Ven 27 Mar 2009 - 14:10

Oh ben, ça fait plaisir de voir qu'on déterre un peu ce topic. Je n'ai malheureusement pas continué. Enfin, un peu, mais pas beaucoup. Je pense que je vais aussi écrire les histoires des autres membres du triumvirat, ils le méritent ! Donc, rendez-vous sans doute pour conter l'histoire d'Ogre ou d'Orme !

Ossement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3362
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: L'Histoire édifiante de Monseigneur Ossement   Ven 27 Mar 2009 - 14:13

C'est un plaisir, j'attends avec impatience d'autres récits de cette qualité. Je penserai à joindre l'historique de mon propre vampire prochainement. Bonne continuation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poilu
~Seigneur dragon de sang~
 ~Seigneur dragon de sang~
avatar

Age : 33
Nombre de messages : 3620
Expérience de jeu (CV) : V6 quelques années et V7 depuis Octobre 2008
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: L'Histoire édifiante de Monseigneur Ossement   Ven 27 Mar 2009 - 18:55

Citation :
Donc, rendez-vous sans doute

Grr sans doute??? Mais tu crois quoi? Je lâche rien, dès que tu postes je lis et pis c'est tout mon grand monsieur!

Hystériquement fan,

Poilu I don't want that
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3362
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concours de texte

MessageSujet: Re: L'Histoire édifiante de Monseigneur Ossement   Mer 25 Nov 2009 - 10:43

On veut une suite!!!
Allez Ossement, un petit effort pour les fans...

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Histoire édifiante de Monseigneur Ossement   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Histoire édifiante de Monseigneur Ossement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’histoire édifiante d’un ours en peluche qui n’avait pas d’imagination. (Movelle)
» L’histoire édifiante de l’ours en peluche et le secret de la quête métaphysique. (Movelle)
» UNE PETITE HISTOIRE EDIFIANTE
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» HISTOIRE DE LUMUMBA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: