Armées Comtes Vampires et mort-vivants


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Echauffourée à la botte qui baille.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Echauffourée à la botte qui baille.   Ven 10 Oct 2008 - 0:03

Echauffourée à la botte qui baille...

Des chants d’ivrognes, des cris et des vociférations emplissaient la nuit autour d’un édifice miteux et branlant. L’enseigne à moitié rouillée qui pendait au dessus de la porte de bois, souillée d’urine, désigna à Hantéus une taverne crasseuse et mal famée comme tant d’autres dans la cité de Trann, « La Botte Qui Baille ». Grande forme voûtée au milieu des ombres de la ruelle, vêtue d’un habit de voyage poussiéreux et aux couleurs ternes, le nécromancien se dirigea vers la taverne, non sans avoir regardé par-dessus son épaule. Manquant de glisser sur les ordures qui encombraient les pavés trempés d’une eau fangeuse, Hantéus jura tandis ses bottes piétinaient un excrément particulièrement malodorant. Il parvint à l’entrée de la salle commune, enfumée et bruyante, puis, jaugeant les lieux d’un regard rapide, il entra et se fondit dans la foule des clients de passage et des poivrots piliers de comptoir. S’installant prés d’une fenêtre aux carreaux sales, Hantéus détailla l’assemblée. Le spectacle des fêtards éméchés qui beuglaient une chanson paillarde, l’atmosphère surchauffée de la salle et les odeurs fortes d’alcool frelaté, attisèrent sa haine de la racaille et de l’humanité en général. Comme il les détestait tous… Pitoyables pantins entre les mains des puissants, ils étaient le reflet décadent de la prétendue civilisation. Aigri par ces pensées, il espéra l’arrivée prompte de Lucain. Il congédia d’un geste agacé l’une de ces serveuses peu farouche qui étaient le lot des établissements comme celui-ci. La petite brune, fardée outrageusement, se laissa tomber avec un sourire vulgaire sur les genoux d’un gros bonhomme, attablé non loin d’Hantéus. Malgré son irritation grandissante, celui-ci remarqua instinctivement un homme appuyé au comptoir. L’individu d’aspect pourtant anodin alarma le nécromancien… Trop de détails dans sa posture et ses manières trahissaient une volonté de ne pas être remarqué. Légèrement paranoïaque, Hantéus rechercha aussitôt d’éventuels complices de cet étrange oiseau dans la salle. Bien lui en prit… Il repéra juste à temps le canon d’un pistolet pointé sous la table par un des ivrognes de l’assemblée. La décharge de plomb, tirée à moins de dix mètres, fracassa la chaise où se trouvait Hantéus une seconde plus tôt. Murmurant rageusement une formule, le nécromancien s’était esquivé sous une forme spectrale et vaporeuse. Aussitôt des hurlements hystériques et la bousculade avaient semé la confusion partout. Renversant tout et se ruant par portes et fenêtres, les plus valides et les plus réactifs des clients quittèrent la taverne et furent ainsi épargnés…Tandis que l’homme au pistolet était secoué soudainement de spasmes frénétiques et pissait littéralement le sang par tous les pores de sa peau en hurlant, le nécromancien continua une incantation aux accents lugubres. Plusieurs autres clients furent saisis par les mêmes effets…L’homme du comptoir parvint à s’échapper dans le tumulte généré par la rixe. Tandis qu’Hantéus redevenait tangible, deux poivrots trop ivres pour fuir tombèrent raides morts, les cheveux blanchis instantanément et le regard perdu de terreur…Un silence lourd tomba alors sur la taverne où gisaient onze cadavres dont neuf étaient vidés de leur sang. Le sinistre nécromancien se volatilisa dans un nuage de vapeurs noires.
Un homme au visage buriné et marqué d’une cicatrice déboula dans une ruelle, essoufflé, le regard paniqué et les cheveux hirsutes. Il semblait redouter et fuir une menace quelconque et son cœur battait la chamade. Dans sa tête, les idées se bousculaient. Comment ce diable de nécromant avait-il pu échapper au traquenard de la gargotte ?? Qui l’avait prévenu ?? Il était encore sous le choc de ce qu’il avait vu, de la sorcellerie la plus noire… Neuf de ses hommes de main étaient morts dans des souffrances horribles. Il fallait qu’il disparaisse, qu’il avertisse ses commanditaires tapis dans l’ombre. De chasseur redoutable, Reissman était devenu proie en détresse. De toute sa carrière de chasseur de primes, jamais il n’avait tremblé à ce point. Fébrilement, il agrippa la garde de son épée et rabattit sa cape défraîchie sur son corps nerveux. D’un revers il essuya la sueur qui ruisselait de son front et se fondit dans les ombres de la nuit.
Hantéus se matérialisa soudain dans sa retraite improvisée, telle une apparition cauchemardesque. Son regard haineux et sa face déformée par un rictus inquiétant ne présageaient rien d’engageant pour ses ennemis. Furieux de sa mésaventure, il se fustigea intérieurement de son imprudence et se promit d’y remédier sans tarder. Dorénavant, il n’irait plus lui-même conclure ses affaires, il enverrait des émissaires. Une sourde angoisse traversa Hantéus durant une seconde et il prit conscience de sa situation désespérée. Les hommes qui l’avaient agressé étaient sans doute des sbires de l’inquisition ou de quelque puissant personnage. Depuis quelques mois, la traque qu’il subissait s’était faite plus pressante… L’empire semblait bien décidé à se débarrasser de lui à tout prix.

Je vous donne un petit extrait d'un ouvrage que je suis en train d'écrire.
Donnez moi votre avis. merci à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Echauffourée à la botte qui baille.   Ven 10 Oct 2008 - 0:22

J'ai apprécié ta façon de décrire les lieux, de caractériser certains personnages ainsi que de poser ton ambiance. J'ai tendance à visualiser mes lectures et ton écriture donne un rendu efficace et réaliste dans le cadre de cette auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Bodvar Bjarki
Varghulf
Varghulf
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 493
Expérience de jeu (CV) : La Voie de Khorghar mena récemment mes pas vers l'Immortalité...
Date d'inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Echauffourée à la botte qui baille.   Ven 10 Oct 2008 - 9:16

Toujours aussi agréable à lire et à relire tant l'emploie de la langue française est maitrisée. Clap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3358
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Echauffourée à la botte qui baille.   Mar 1 Sep 2009 - 19:52

Terrible.
C'est la première fois que je te lis Hanteus, et je suis sur le cul.
Je vais de ce pas lire tout le reste.
Encore bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Echauffourée à la botte qui baille.   Mer 7 Oct 2009 - 12:05

Lol! Merci les gars! N'en jetez plus!
Revenir en haut Aller en bas
Poilu
~Seigneur dragon de sang~
 ~Seigneur dragon de sang~
avatar

Age : 33
Nombre de messages : 3620
Expérience de jeu (CV) : V6 quelques années et V7 depuis Octobre 2008
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: Echauffourée à la botte qui baille.   Jeu 15 Oct 2009 - 17:40

Bon ok, la suite maintenant! Tongue Histoire qu'on puisse critiquer à nouveau Wink Je suis frustré d ene pas pouvoir donner mon avis, alors j'en veux + (ça veut rien dire mais c'est pas mal)

Cordialement,

Poilu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3358
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Echauffourée à la botte qui baille.   Ven 4 Fév 2011 - 15:57

Le retour du célèbre Hanteus Cadaver parmi nous me pousse à remettre cette petite perle méconnue à l'avant de la scène.
Lisez et inspirez-vous, c'est du tout bon!

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Echauffourée à la botte qui baille.   Ven 4 Fév 2011 - 17:39

Bonsoir chers zélateurs des ténèbres.
Voici la suite du petit passage que Thomov, le Fameux Comte de la Crypte, semble avoir apprécié...

...Lucain l’avait-il trahi ? Où se cachait-il ? Peut-être avait-il été éliminé par des agents impériaux…Les hypothèses se bousculaient dans son esprit. Il fallait retrouver très vite cette canaille. Hantéus avait besoin du tome détenu par Lucain. Le « Nécros Animatus » était sa meilleure chance de pouvoir conclure le rituel majeur d’invocation des trépassés. Il avait mis tant d’années à retrouver sa trace, l’avait payé si cher… Non, il ne pouvait se résoudre à abandonner ses plans maintenant. Malgré le péril, Hantéus décida de poursuivre son plan comme prévu. Il se dirigea vers un cristal noir taillé en forme de crâne humain. L’objet était posé sur un piédestal de pierre représentant une multitude d’esprits torturés et grimaçants. Le Nécromant effectua au-dessus quelques passes de sa main crochue et marmonna une litanie incompréhensible de sa voix rauque. Bientôt, Des chuchotements et des ricanements inquiétants se firent entendre dans la crypte mal éclairée. Des formes indistinctes et vaporeuses erraient ça et là autour de la silhouette voûtée d’Hantéus. Le Nécromancien questionna les esprits des morts, durant un long moment. Il démêla tant bien que mal les énigmes et les paroles incohérentes des défunts, pour savoir… Savoir si Lucain avait rejoint la horde innombrable des morts… Savoir si le « Nécros Animatus » était en sa possession… Maîtrisant son impatience, Hantéus parvint à deviner et à déduire certaines choses. Il comprit que Lucain avait essayé de réveiller les morts pour son propre compte, en utilisant le tome maudit… En vain… Il avait succombé. Démembré par les rares non-morts qui avaient répondu à son appel maladroit. Pauvre fou, ne savait-il pas que les morts-vivants restaient incontrôlables pour un profane tel que lui ? Que seule une volonté de fer pouvait les dominer ? Hantéus gloussa d’une joie malsaine, ce benêt de Lucain le servirait désormais gratuitement, et pour l’éternité… Le nécromant se jura intérieurement de relever son cadavre sous la forme d’un zombie hideux et puant. S’arrachant brusquement au rite, le bourreau de Mâletombes força les esprits agacés à rejoindre les limbes. Il pourrait bientôt abandonner ce repaire devenu trop vulnérable et entamer son maître plan, enfin…
Le nécromancien devint volute de fumée noire et sa forme mal définie se perdit dans les ombres de la nuit. Il survola la région endormie pendant plusieurs minutes avant de reprendre sa forme matérielle au beau milieu d’un grand cimetière, celui de Trann, où gisait le stupide Lucain.
Reissman s’était réfugié dans un monastère dédié à Simonin le mineur, un quelconque martyr quasiment inconnu. Il griffonnait nerveusement un message depuis une cellule austère où il s’était barricadé… Triturant entre ses doigts une breloque issue de la superstition populaire, Anton Reissman continuait à trembler de temps à autre.

« A sa Grandeur, Wilmar Von Zaïus, Haut Seigneur de Trann.

C’est à regret que j’informe votre Seigneurie de l’échec de ma mission. Tous mes hommes ont été massacrés.
L’individu que vous soupçonniez à juste titre est un démon adepte de la sorcellerie la plus sombre. Je ne saurai dire comment, mais il a deviné nos intentions.
Malgré l’habileté bien connue de mon équipe, il nous a percé à jour et s’en est sorti par un ou deux sortilèges redoutables.
Seule la sainte inquisition me parait capable, désormais, de s’assurer de ce suppôt diabolique.
Je rendrai céans l’argent à votre Seigneurie et la supplie humblement de ne plus me solliciter pour cette affaire.
Je quitte Trann dès aujourd’hui pour échapper aux éventuelles représailles de ce démon incarné.
Que Dieu vous protège ainsi que la cité.
Votre humble et dévoué serviteur,

Anton Reissman ».


Ayant terminé, il appela un frère moine par le guichet de sa porte. Inspirant profondément, Anton tendit au religieux sa missive d’une main mal assurée.
« Pour qui tu sais…Vite !!! Je t’en conjure!!! » Le frère s’empressa d’obéir. Le bruit de ses pas précipités déclina rapidement dans le couloir désert.
La grande cité de Trann, grouillait de monde à toute heure du jour ou de la nuit. Elle comptait plus d’un million d’habitants à l’intérieur de sa formidable enceinte fortifiée. Abritant le palais Seigneurial, Trann attirait des foules immenses et cosmopolites venant de tous les royaumes connus. Les prix y étaient exorbitants pour le moindre service ou la plus modeste marchandise. La noblesse formait une cour de plus de neuf cent personnes. L’étalage de richesses, visible partout, faisait le plus grand bonheur des brigands de tous crins qui infestaient la cité. Toutefois, le guet de Trann était réputé pour sa brutalité et ses effectifs conséquents, aussi la pègre locale se montrait elle raisonnable dans ses ponctions monétaires. Il était également de bon ton de ne voler que les étrangers de passage. Cette coutume existait depuis que le Seigneur Wilmar avait fait écorcher vif en place publique les trois quarts des voleurs de Trann. Quand la situation devenait trop compliquée, le Haut Seigneur de Trann faisait procéder à une bonne purge des quartiers les plus agités. Le bourreau officiel de la cité, Jurgen-le-bossu, officiait parfois jour et nuit, jusqu’à être terrassé par les crampes. La rumeur populaire le disait aussi riche que le Haut Seigneur en personne… La batterie de tambour qui menait les condamnés au supplice, était par ailleurs surnommée « le salut du bossu », par les soldats du guet.
Devant cette énergique répression, les coupe-jarrets de tous horizons avaient rapidement su s’adapter, et les honnêtes citoyens de Trann pouvaient se promener en toute tranquillité. Les riches marchands étrangers, connaissant eux aussi les mœurs des ruffians locaux, s’étaient entourés de gardes privés et les rixes étaient monnaie courante. Les taxes sur le commerce, les fonderies ainsi les mines de cuivre et de fer étaient les principales richesses de Trann. L’on venait parfois du bout du monde pour étudier l’art militaire, la magie ou les sciences dans les académies et les universités de la grande cité. Elles étaient les plus réputées du continent et les meilleurs professeurs y enseignaient leur savoir avec passion. Les routes pavées menant à Trann étaient fréquemment encombrées de caravanes et de voyageurs. De nombreux bourgs étaient nés le long de ces grandes voies de communication, souvent à partir d’un simple relais. Une telle pépinière de talents, de savoir et de richesses, ainsi que l’assurance d’un certain anonymat n’avait pas manqué d’attirer des personnages parmi les plus douteux. Dans les quartiers populaires de la capitale, les rumeurs allaient bon train. Toutes n’étaient pas fantaisistes, assurément. Des cas historiques de magie noire, d’hérésie et de complots sectaires avaient pris racine dans les bas fonds de Trann, par le passé. Pour éviter que ces pratiques ne gangrènent les quartiers les plus exposés, une organisation était chargée de surveiller étroitement les agissements de chacun…L’inquisition. Redoutée de tous, bénéficiant de pouvoirs très étendus, ses espions étaient partout. De nombreuses conspirations avaient été déjouées par sa vigilance, emportant au passage quelques innocents vers le bûcher. Chaque inquisiteur disposait d’une foule tentaculaire d’agents et de serviteurs qui parfois surveillaient d’autres agents de l’inquisition. Suspicieux jusqu’à la paranoïa, les membres de cette organisation rôdaient en permanence sur tout le territoire pour débusquer la moindre affaire suspecte. Pourtant, malgré son zèle fanatique, voici maintenant plusieurs décennies que l’inquisition était tenue en échec par un individu parmi les plus dangereux qui puissent exister. Le grand profanateur, le suprême hérétique, le fléau du monde civilisé…Hantéus Cadaver… Mille fois on avait pensé le tenir enfin, mille fois il avait échappé à tous les pièges, déjoué toutes les tentatives d’assassinat, semé tous les limiers lâchés après lui. Tant de fois les armées de la Grande Cité avaient vaincu ses hordes de morts vivants le temps d’une bataille… Inutilement. Le bourreau de Mâletombes semblait posséder des ressources inépuisables d’intelligence et d’énergie. Il revenait toujours menacer Trann, profitant de chaque faiblesse, guettant chaque occasion de défaire sa puissance, attendant son heure, tapi dans l’ombre. On devinait sa présence derrière chaque apparition de morts vivants d’un bout à l’autre de la contrée. Jouant sur les divisions qui minaient une noblesse turbulente, il avait, à plusieurs reprises, porté des coups meurtriers aux différentes factions de Trann. L’action conjuguée de toutes les forces temporelles et spirituelles du continent, avait pu, jusqu’à ce jour, l’empêcher de fonder un empire de mort et de désolation. Quant à détruire sa personne, nul ne semblait capable de le faire. Au fil du temps, Hantéus Cadaver était devenu un Croquemitaine qui n’effrayait pas que les enfants.
La multitude de ses ennemis attendait elle aussi une erreur de sa part, impatiemment. Mais dans les méandres traîtres de ce jeu du chat et de la souris, l’abominable nécromancien semblait imbattable.

Hantéus Cadaver se sentit envahi par une torpeur soudaine…Il était épuisé et son esprit vagabonda un instant, brisant sa concentration. Voici deux jours qu’il n’avait pas pris de repos, obsédé par ses travaux et ses expériences nécromantiques. Il se rejeta en arrière contre le dossier ouvragé de sa cathèdre. Son visage faiblement éclairé par des chandelles fatiguées, il ressemblait à une apparition sinistre, comme celles que son art lui permettait d’invoquer certaines nuits d’horreur. Jetant négligemment sa plume sur une pile de parchemins éparpillés, Il contempla le désordre de son bureau d’un air absent. Ce meuble avait été témoin de tant de décisions tragiques et importantes de sa vie, qu’il le considérait presque comme un compagnon indispensable. Que de chemin et d’années parcourues depuis son acquisition. Il l’avait trouvé dans une boutique miteuse de la vieille Trann alors qu’il n’était encore qu’un apprenti tâtonnant et maladroit dans les arts sombres. Des images de sa vie passée revinrent à la mémoire d’Hantéus. Il avait découvert la nécromancie presque par hasard, en surprenant des conversations murmurées dans la nuit. A cette époque, il n’était qu’un mendiant, vivant d’aumônes et de quelques travaux de peine. Le Nécromancien ne put s’empêcher de ricaner à ces souvenirs d’un passé révolu depuis si longtemps maintenant. Plus d’un siècle s’était écoulé, et au prix d’une existence d’une incroyable solitude et marquée par les épreuves, il avait avancé sur la voie des ténèbres. Il avait dû prendre tant de risques et sacrifier tellement de choses pour arriver à ses fins, que sa haine jalouse envers les autres, les gens ordinaires, était devenue incommensurable. Plusieurs fois, il avait frôlé la mort, tous, même les autres disciples de la nécromancie, avaient tenté de le détruire. Nul n’avait voulu l’entendre ou le guider, il avait survécu pourtant, par la force implacable de sa volonté de fer. Inconnu et anonyme, dans le grouillement humain des grandes cités de ce continent, il avait pu lentement extirper les secrets de la non-vie à ceux qui les maîtrisait. Commettant les pires méfaits pour se procurer l’or nécessaire à ses recherches inavouables, Hantéus devint un fléau pour le monde civilisé. Sa tête fut mise à prix dans tout le monde connu. Profondément malfaisant, son esprit dérangé était secoué de crises de paranoïa. Voyageant sans cesse pour accéder au savoir interdit et échapper à la suspicion des honnêtes gens, Il découvrit de nombreux hauts lieux des arts noirs.
Revenir en haut Aller en bas
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3358
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Echauffourée à la botte qui baille.   Sam 5 Fév 2011 - 19:33

On essaye d'éviter les double-post autant que possible, Hanteus Happy

Enfin la suite! Après une interminable attente, je ne suis pas déçu; une ambiance sombre à souhait, une région mystérieuse (qui ne semble d'ailleurs pas se trouver dans le Vieux Monde), des ennemis implacables et des intrigues pour le moins enchevêtrées: tous les ingrédients sont réunis pour un texte de grande qualité.

J'espère que le prochain chapitre ne se fera pas autant attendre Razz

Thomov, fan à mort!

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Echauffourée à la botte qui baille.   Sam 5 Fév 2011 - 19:45

Ok... Désolé pour le double post, je ferai attention à l'avenir (je ne savais pas).
La suite viendra... Il faut être patient.
Revenir en haut Aller en bas
Arcanide valtek
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 26
Nombre de messages : 2436
Expérience de jeu (CV) : Depuis Mai 2006
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Echauffourée à la botte qui baille.   Sam 5 Fév 2011 - 23:07

Impressionnant ! Je viens de tout lire, et je suis bluffé par la qualité de ton texte, félicitations ! Clap

Ton texte est à la fois stylé et simple, ce qui le rend très agréable à lire. Ma seule déception est qu'il n'y en a pas assez. La suite, que diable !

Ah oui, mais pour parler du texte lui-même, où se situe l'action ? Je me doute que Trann est une cité imaginaire, mais je ne vois même pas dans quelle région du vieux monde se situe l'action.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Echauffourée à la botte qui baille.   Dim 6 Fév 2011 - 0:00

Merci...
Oui... Je me doute bien que nul ne sait où se trouve Trann... Vu que je l'ai inventée de toutes pièces.
Pour le moment, je n'ai pas arrêté ma décision quant à sa position définitive.
Je ne sais même pas si je vais situer l'histoire dans le vieux monde. Il ne s'agit que d'une nouvelle, elle n'a pas encore de contexte très solide. Ca viendra...
Revenir en haut Aller en bas
Poilu
~Seigneur dragon de sang~
 ~Seigneur dragon de sang~
avatar

Age : 33
Nombre de messages : 3620
Expérience de jeu (CV) : V6 quelques années et V7 depuis Octobre 2008
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: Echauffourée à la botte qui baille.   Dim 6 Fév 2011 - 16:26

Clap Un vrai bonheur que de pouvoir te côtoyer et te lire de nouveau Happy

J'aime beaucoup ton récit, ton style, l'ambiance que tu arrives à faire émerger dans tes descriptions, la profondeur de ton personnage principal.

Cependant, car il y a un mais, je trouve qu'entre le premier message et la suite, il manque une transition. On quitte un chasseur de prime qui se sent traqué, or ce n'est pas du tout le cas, peut être faudrait-il l'indiquer par de petits changements comme "hanteus songea au sort de ce misérable, mais dut remettre sa vengeance à plus tard, car d'autres affaires l'attendaient..." (ce n'est qu'un exemple grossier) et/ou "ne comprenant toujours pas ce à quoi reissman devait d'être toujours en vie, il mit tout en oeuvre pour s'enfuir le plus loin et le plus vite de cette créature maudite, mais auparavant, il lui fallait alerter..." (autre exemple grossier)

Bien sur, ce ne sont que des précisions sur ce qui me semble manquer au texte, je suis loin de m'y connaitre en récit. Mais tant qu'à utiliser un cependant, autant essayer de me montrer constructif Wink

Respectueusement,

Poilu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Echauffourée à la botte qui baille.   Dim 6 Fév 2011 - 22:38

Tu as complètement raison Poilu.
Mais j'ai envoyé ce texte vite fait, sans trop attendre car je voulais faire plaisir à Thomov.
Dans sa version définitive (dans mon livre) ce sera plus abouti, c'est certain.
Je vois que tu as pris la peine de lire soigneusement, ça me fait plaisir. Je vous enverrai des extraits de temps à autre. Je suis content d'être parmi vous mes amis, j'ai l'impression de retourner chez moi ! C'est étrange n'est ce pas?
Revenir en haut Aller en bas
Leth
The Sun Shine
The Sun Shine
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 2028
Expérience de jeu (CV) : 4 ans en V6 en CV DdS, reprise à la V8
Date d'inscription : 24/01/2011

MessageSujet: Re: Echauffourée à la botte qui baille.   Lun 7 Fév 2011 - 9:58

Notre amis Hantéus Cadaver serait-il un Nécrarque et serait-il schizophrène ou aime-t'il juste la possibilité de poster avec 2 comptes pour mieux embrouiller nos esprits pervers et corrompus ?


Eternellement votre,

Leth

_________________
- A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ...

- Membre du Fantastique Bataillon de Joinville (FBJ)

- 13è /3591 joueur français et 63è /10515 joueur européen au classement T3 Warhammer Battle (Juillet 2013)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Echauffourée à la botte qui baille.   Lun 7 Fév 2011 - 13:23

Je pense que j'ai tous les défauts pré-cités plus quelques autres...
Par contre je ne suis pas un nécrarque, juste un vieux nécromancien aigri et misanthrope.
Que penses donc Leth de la V8?
Revenir en haut Aller en bas
Leth
The Sun Shine
The Sun Shine
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 2028
Expérience de jeu (CV) : 4 ans en V6 en CV DdS, reprise à la V8
Date d'inscription : 24/01/2011

MessageSujet: Re: Echauffourée à la botte qui baille.   Lun 7 Fév 2011 - 14:05

Règles assimilées, armée presque complétée, je suis quasiment prêt à en découdre avec mon adversaire Skaven préféré ...
Mais là n'est pas le sujet du post et j'en profite pour te féliciter et souligner mon goût prononcé pour la prose bien faite.
Le style me rappelle un peu celui de Michel Robert, auteur de la série: L'Agent des Ombres, dont je suis fan, donc je ne peux qu'apprécier tes écrits, cher Hanteus Cadaver


Éternellement votre,

Leth

_________________
- A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ...

- Membre du Fantastique Bataillon de Joinville (FBJ)

- 13è /3591 joueur français et 63è /10515 joueur européen au classement T3 Warhammer Battle (Juillet 2013)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keraad de Gespenst
Comte de la Crypte 2011 et 2015
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 657
Date d'inscription : 07/10/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Echauffourée à la botte qui baille.   Ven 18 Fév 2011 - 14:35

J'avais déjà lu la première partie avec plaisir, mais, honte sur moi, je n'avais pas posté de commentaire.

Les deux textes sont superbes, les descriptions rendent les lieux (morts)vivants sans pour autant ralentir le rythme. Je les ai lu d'une traite, et on dirait vraiment que c'est un extrait de (très bon) roman fantastique. Tu as un don, c'est sûr!

Félicitation, je vais fouiller le fofo pour retrouver tes écrits que je n'avais que survolés jusque là. Encore bravo, continue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3358
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Echauffourée à la botte qui baille.   Ven 18 Fév 2011 - 15:17

Un admirateur de poids supplémentaire pour Hanteus!
Content de te revoir dans le secteur Keraad Sun glasses

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Echauffourée à la botte qui baille.   Ven 18 Fév 2011 - 22:43

Merci de votre soutien les gars.
Quand j'aurai terminé mon bouquin; je vous en signerai un exemplaire... lol!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Echauffourée à la botte qui baille.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Echauffourée à la botte qui baille.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» grenouille qui baille !!!
» Pourquoi Baille t'ont ??
» recherche personnage feminin
» A la baille
» la grenouille qui baille !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: