AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La bataille de Klauzenberg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La bataille de Klauzenberg   Jeu 9 Oct 2008 - 23:54

La bataille de Klausenberg, 13 décembre 2361.

Durant toute la journée et la nuit du 12 décembre, les forces impériales commandées par Justus Von Lindermann avaient enchaîné marches et contre marches pour effectuer leur jonction avec les régiments venus d’Altdorf leur prêter main forte. Les pires nouvelles étaient arrivées la veille, portées par un émissaire pour le moins inhabituel. Un cadavre animé et pourrissant, atrocement mutilé, avait titubé jusqu’aux avant-postes et avait été abattu par les sentinelles. Il était porteur d’une missive de mauvais augure. La façon de procéder était bien connue de Lindermann, elle était la signature du pire fléau de ces dix dernières années…Cadaver…Le cadavre était celui du Général Artésias…Cela ne pouvait signifier qu’une chose, l’armée d’avant-garde était anéantie. Le message adressé au nom de Von Lindermann lui-même laissait entrevoir un bon travail de renseignement. Ce maudit Cadaver avait des espions partout…Le style était soigné et poli, il laissait deviner une grande culture et une intelligence subtile. Rien n’était clairement exprimé, tout était formulé en nuances qui laissaient place au doute. Un effet certainement voulu pour semer le trouble dans les esprits. Justus Von Lindermann n’était pas un novice ni un simplet, il comprit au travers des multiples contorsions de langage employées par Cadaver, que sa funeste armée était, ou bien serait très vite à Klausenberg. Si le nécromancien s’emparait de la ville, il tiendrait un nœud routier important. Cela ralentirait l’arrivée de toutes les forces impériales venues du Reikland pendant toute la campagne. Cette éventualité laissait présumer une défaite presque annoncée pour les impériaux, il fallait contrer la menace au plus tôt. Aussi les troupes harassées de Lindermann avaient elles abandonné ravitaillement, matériel trop lourd, et tout le poids inutile, afin de marcher plus vite. Chaque soldat avait ses armes, une gourde d’eau et deux jours de rations. Tout le reste fut laissé en arrière. Les épuisés et les traînards étaient abandonnés en cours de route et la colonne avançait sans trêve…50 kilomètres et 15 heures de marche par jour, deux minutes de repos toutes les trois heures, un sommeil de quatre heures de temps à autre…Les effectifs avaient fondu, et seul le tiers des soldats parvint à Klausenberg…Justus Von Lindermann avait gagné son pari, il était arrivé à Klausenberg avant le bourreau de Mâletombes. Les renforts du Reikland avait rejoint ses forces une douzaine d’heures plus tard. Le village fut rapidement mis en état de défense par les villageois réquisitionnés, tandis que les soldats s’écroulaient dès leur arrivée et dormaient à même le sol au milieu des rues. Lindermann lui aussi était épuisé par deux jours de chevauchées incessantes. Il s’attabla devant ses cartes à l’auberge de « la botte noire » transformée en état-major pour l’occasion. Les morts-vivants étaient sept à huit mille d’après les rapports des rares éclaireurs revenus vivants de leur mission. Au mieux, il pouvait opposer à leur avance environ quatre mille cinq cent hommes dont les deux tiers étaient fatigués. Toutefois, la position de Klausenberg était assez forte…Pas de remparts certes, mais de nombreux bâtiments en pierre et des rues assez étroites, favorables à une défense de pied ferme. La petite cité était en outre plantée sur une hauteur. Rapidement, avec un art consommé, le vieux général disposa ses effectifs sur la carte à l’aide de petits drapeaux de papier. Il rumina ainsi durant deux heures et fut interrompu par son aide camp.
« Le commandant Von Graffenstein est arrivé avec ses régiments mon général »
« Merci Gustav…Allez vous coucher ». L’officier fit claquer ses talons et effectua un demi tour impeccable avant de disparaître promptement. L’ombre de Graffenstein se découpait à peine dans l’embrasure de la porte, qu’un concert de tambours et de trompes de guerre appela les soldats aux armes. Ce fut le branle bas et la panique pendant plus de dix minutes, puis le vacarme laissa place à un silence pesant…Les forces de la non-vie se découpaient clairement à l’horizon, dans le soleil couchant. Peu à peu, le battement lancinant et régulier des tambours en peau humaine se fit entendre, de plus en plus distinctement. L’horreur du spectacle qui se présentait devant eux fit grimacer plus d’un vétéran. Des masses grouillantes de cadavres en putréfaction se disposaient mécaniquement en ordre de bataille. Lentement, zombies, squelettes et autres abominations se rangèrent sous des bannières en lambeaux, dégoulinantes de sang et de tripailles. Puis un silence oppressant tomba brusquement sur le futur champ de bataille. Plus rien…Pas même un croassement de corbeau durant de longues minutes…Tous étaient immobiles et silencieux. Soudain, une cacophonie assourdissante monta des instruments rouillés et fendus des armées de la non-vie. Ce fut le signal de l’action. Les sinistres cohortes d’Hantéus Cadaver se lançaient à l’attaque !!! Des centaines, des milliers de dépouilles animées, fondirent vers Klausenbarg en émettant des borborygmes inarticulés et des gargouillis étouffés. Les bruits humides de la chair putréfiée et gorgée de sang pourri, les frottements et les claquements des os mis à nu ainsi que la vision de la mort dans toute son horreur, semèrent la peur dans les rangs impériaux. Déjà des soldats se débandaient. On entendait les ordres secs et précis des officiers, aboyés avec force.
« Premier rang, genoux à terre !!!! En joue !!! Pour un feu de file… feu !!! »
La pétarade des arquebuses couvrait parfois les hurlements et les sonneries de trompette. Les nuages de fumées des coups de départ de l’artillerie obscurcirent lentement l’air du soir.
« Second Rang, en joue !!! Feu !!! ». Des grappes de zombies s’affaissaient sous les décharges de mousqueterie. Des bras, des têtes et des jambes étaient emportés par les boulets de l’artillerie qui renversait parfois des rangs entiers de morts vivants. Pourtant, inexorablement, la multitude des trépassés gagnait du terrain, semant derrière elle de nombreuses carcasses abattues. Les feux de bataillons se firent plus intenses et plus précis au fur et à mesure que les morts vivants approchaient de Klausenberg.
« Gustav !! Faites tirer une pièce d’artillerie sur deux à blanc, nous allons tromper Cadaver sur notre puissance de feu réelle. Quand ses troupes seront enfournées aux abords de la cité, faites tirer toutes les pièces à double charge, et à mitraille!! » L’aide de camp sourit doucement, Lindermann était réellement à son affaire ici, au milieu du tumulte de la bataille. Gustav héla l’officier responsable de l’artillerie.
« Chef de batterie !! Ordre du Général Von Lindermann… » L’artilleur se frotta nerveusement le front, il semblait préoccupé. « Double charge !!! Les pièces ne tiendront pas, elles vont être foutues !! « Pourvu qu’elles tiennent deux salves d’affilée et ce sera suffisant », répondit Gustav.
En grommelant, le chef de batterie Luffdorf fit exécuter les ordres. La masse des morts vivants allait arriver au pied des pentes entourant le village, elle avait perdu des quantités énormes de troupes mais poursuivait sa progression au même rythme. Des hallebardiers et des lanciers impériaux s’étaient positionnés partout, derrière des murets et des barricades de fortune, attendant anxieusement l’assaut implacable des morts. Alors que les pertes s’accumulaient, que les rangs des sbires de la non vie s’éclaircissaient sous le feu roulant des défenseurs, un phénomène redouté de tous se produisit. Les zombies abattus précédemment commençaient à se relever sous l’incantation blasphématoire de quelque nécromant, ou peut-être, d’Hantéus Cadaver lui-même.
« Que peut bien foutre cet imbécile d’Azimertus !!! » hurla Lindermann. Le mage du collège de feu qui accompagnait les troupes impériales semblait dépassé par les évènements. Il grimaçait et s’agitait en tous sens, jetant parfois en l’air des poudres multicolores, sans doute pour conjurer les sortilèges de ses adversaires, sans succès.
Le grouillement des pantins de la non-vie était redevenu aussi dense qu’avant. Le feu nourri des impériaux n’avait servi à rien. Lindermann observait la bataille à la lunette depuis la fenêtre la plus haute de l’auberge. Gustav, déjà de retour, essoufflé, rouge et suant, lui annonça d’une voix saccadée : « nous n’avons plus qu’une heure de munitions à ce train là mon général. Les convois laissés en arrière ne rejoindront pas avant demain soir »…
Les estafettes se bousculaient à la porte de l’auberge, amenant des nouvelles et des demandes de tous les officiers de l’armée. « Toujours la même chose » retraite, recul, demande de renforts, murmura Lindermann. Il se redressa et apostropha son état-major : « Faites savoir à tous les officiers que personne ne doit reculer d’une semelle !!! Je veux que chacun tienne ses positions !!! Que le prévôt fasse abattre les déserteurs par ses hommes ». Un silence lourd tomba sur la salle. A plusieurs kilomètres de Klausenberg, un individu voûté, d’aspect inquiétant et à la vêture sombre, se tenait debout et immobile sur un petit promontoire naturel. Sa voix doucereuse qui semblait malgré tout menaçante s’adressa à une forme fantomatique non loin de lui.
« faites savoir au Seigneur de Gîsemort que j’attends son rapport sur les opérations de Klausenberg pour lancer nos réserves ».
Sans un mot, la silhouette vaporeuse se dissipa et Hantéus demeura le regard braqué vers la cité de Klausenberg. La nuit était tombée, désormais il avait l’avantage.
Quand les premières formations de zombies et de squelettes arrivèrent aux abords immédiats de la cité, Il y eut un grand fracas qui résonna longtemps dans la nuit. Les impériaux, qui défendaient leurs vies tout autant que Klausenberg, poussèrent des « hourrah ». Leur artillerie avait fauché toute la première ligne des morts vivants par un feu terrible qui coûta deux pièces à la batterie du capitaine Luffdorf. Plusieurs artilleurs étaient morts ou blessés, frappés par l’explosion de leurs canons. Toutefois, la volée massive de mitraille avait complètement détruit les cohortes de la non-vie. Cette fois, Azimertus parvint à empêcher la nécromancie de relever la multitude de cadavres désarticulés qui gisaient au sol. Ce ne fut que temporaire, mais les impériaux avait repris courage et s’étaient redéployés plus solidement. A ce moment, profitant de l’effet de surprise, Noiraud de Gîsemort transporta son enveloppe charnelle dans l’auberge de la botte noire. Il réapparut dans un nuage noirâtre tout prés de Justus Von Lindermann. Celui-ci dégaina son pistolet et le déchargea sur le nécromancien qui ne broncha pas sous la volée de plomb. Le regard du nécromancien se fixa sur Lindermann tandis que deux rais rouge vif surgirent de ses yeux et transpercèrent le corps du vieux général. Il s’écroula lentement, terrassé. Noiraud de Gîsemort reçut alors plusieurs projectiles dans le dos et s’évanouit dans l’air comme il était venu. Des soldats et des officiers alertés par le vacarme avaient accouru…Trop tard. Lindermann était étendu sur le dos, son armure percée de gros trous fumants. C’était fini.
Dehors, la défense tenait bon, malgré la tragique nouvelle qui courut le long des lignes. Les charges répétées d’une formation de chevaliers de la mort, automates hideux, engoncés dans des armures rouillées depuis longtemps, semèrent le désordre et la terreur, tuant beaucoup de soldats affolés.
Pourtant, ils furent finalement abattus par les décharges répétées d’arquebuses, les carreaux d’arbalètes et les épées de quelques officiers courageux. Noiraud de Gîsemort tenta une ultime manœuvre pour enlever cette cité de Klausenberg qui avait repoussé victorieusement pas moins de quatre assauts. Partout, dans les rues, dans les caves, dans les jardins, se levèrent des pantins décharnés et des squelettes qui assaillirent les soldats embusqués dans chaque maison.
Mais le sang froid et la discipline imposée par les officiers impériaux finirent par triompher et les morts vivants furent tous exterminés lors de combats meurtriers.
Le soleil allait bientôt se lever. Le Seigneur de Gîsemort interpella d’une voix monocorde la forme spectrale du messager d’Hantéus qui attendait une réponse. « Fait savoir au Maître qu’il est inutile d’envoyer les réserves, il est trop tard, nous sommes battus. J’ai ordonné la retraite et la dispersion de la horde dans toutes les directions, pour déjouer d’éventuelles poursuites. Nous relèverons Lindermann dans la non-vie ultérieurement, il fera un excellent officier pour nos armées ». Noiraud de Gîsemort pouffa et gloussa nerveusement en se frottant les mains… Des mains pâles et délicates, aux ongles longs et soignés…
L’armée impériale émergea péniblement de son cauchemar. Les premiers rayons du soleil venaient réchauffer ce matin morne. Le spectacle de désolation qui s’offrait aux yeux des survivants était indicible. Des odeurs âcres emplissaient l’air et certains vomissaient tripes et boyaux. Le commandant Von Graffenstein, qui dirigeait maintenant les troupes, ordonna de battre le rappel partout et de dénombrer les survivants.
La voix rauque et chargée d’émotion de Gustav se fit entendre. « Présents sous les drapeaux : 922, blessés ou débandés : 851, morts ou disparus : 2697 ». C’est sur ce terrible bilan que se termina la bataille de Klausenberg.

Je vous livre ce petit texte datant de l'époque de la V6. On m'avait précédemment réclamé de l'action, en voilà un peu...
Je vais sortir d'autres textes, soyez patients.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La bataille de Klauzenberg   Ven 10 Oct 2008 - 0:12

Indubitablement: tu sais écrire! Bravo car c'est très agréable à lire, tu nous offres de temps en temps des mots que l'on ne retrouve pas assez souvent dans les récits, tes tournures sont bien pensées et efficaces. J'en redemande.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La bataille de Klauzenberg   Ven 10 Oct 2008 - 0:29

Merci amigo.
Ca fait plaisir d'être encouragé. Si tu en redemandes, saches que j'en donnerai surement. A trés bientôt pour d'autres écrits.
Revenir en haut Aller en bas
Bodvar Bjarki
Varghulf
Varghulf
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 493
Expérience de jeu (CV) : La Voie de Khorghar mena récemment mes pas vers l'Immortalité...
Date d'inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La bataille de Klauzenberg   Ven 10 Oct 2008 - 9:32

Ce n'est pas d'autres récits que je demanderai,mais un bel ouvrage relié composé de tous tes fantastiques récits,portant l'énigmatique nom d'auteur,Hantéus Cadaver. Love
Franchement j'espère que tu as sérieusement pensé à te faire éditer (dans la Black Library ou ailleurs) car tes récits sont pour moi d'une grande qualité.Dépassant même de loin certains écrits de la collection sur Warhammer. Clap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tikaf
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 29
Nombre de messages : 1516
Expérience de jeu (CV) : Depuis la V6. Vampire un jour, Vampire toujours!
Date d'inscription : 24/09/2008

MessageSujet: Re: La bataille de Klauzenberg   Ven 10 Oct 2008 - 9:37

C'est vrai que c'est vraiment plaisant a lire, grand bravo Smile
A quand un récit sur notre cher Mannfred? Tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bodvar Bjarki
Varghulf
Varghulf
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 493
Expérience de jeu (CV) : La Voie de Khorghar mena récemment mes pas vers l'Immortalité...
Date d'inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La bataille de Klauzenberg   Ven 10 Oct 2008 - 9:42

Non malheureux,pas sur des personnages connus où il faut un minimum se tenir à certains impératifs de l'histoire!
Il est bien plus intéressant de voir émerger de nouveaux hérauts en ces terres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tikaf
Seigneur vampire
Seigneur vampire
avatar

Age : 29
Nombre de messages : 1516
Expérience de jeu (CV) : Depuis la V6. Vampire un jour, Vampire toujours!
Date d'inscription : 24/09/2008

MessageSujet: Re: La bataille de Klauzenberg   Ven 10 Oct 2008 - 9:47

méheuh Crying Tu a tout a fait raison, mais j'suis n'amoureux de Mannfred alors.. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bodvar Bjarki
Varghulf
Varghulf
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 493
Expérience de jeu (CV) : La Voie de Khorghar mena récemment mes pas vers l'Immortalité...
Date d'inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La bataille de Klauzenberg   Ven 10 Oct 2008 - 19:18

Je tiens à te remercier, car cette magistrale bataille écrite d'une main de maître m'a ouvert les yeux sur un fluff qui me botte énormément, à savoir une armée menée par un ancien soldat de l'Empire qui fut "trahit" par ses paires (je développerai son histoire lors du récit de sa venue "au monde"...).
L'idée serait que ce seigneur vampire aurait développé une aversion totale pour les autres humains, et souhaite défaire leur esprit comploteur...
Je n'ai ni le nom, ni son appartenance exacte à tel ou tel régiment, ni de quelle région/cité il est originaire, mais je connais le plus important: sa motivation!(j'ai aussi un début d'histoire pour son héraut sanguinaire, Bodvar bjarki!). Love
Ainsi, je compte convertir mes zombies à l'aide de troupes régulières, arbalètriers et arquebusiers, et convertir les flagellants les plus torturés en nuées d'esprits.

Encore merci pour tes lumières. Vampire

Bien à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reminox
Seigneur de Sylvanie
Seigneur de Sylvanie
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 1866
Expérience de jeu (CV) : 7 ans, 2500-3000 pts. Joueur cv en amicale et en tournoi, joueur rdt et mercenaire occasionel
Date d'inscription : 30/05/2005

MessageSujet: Re: La bataille de Klauzenberg   Ven 10 Oct 2008 - 19:36

Wouah ! Clap Clap Wow

Franchement il est génial ton texte, on dirait un écrivain pro ...

A quand la suite ? Rolleyes

_________________

Mon armée comte vampire kisléviste

reminox ici, Walach sur le warfo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La bataille de Klauzenberg   Ven 10 Oct 2008 - 20:04

Assez!! Assez les amis! J'ai les chevilles enflées et la tête gonflée comme une mongolfière!!
Je n'ai jamais pensé que mes récits puissent intéresser quelqu'un d'autre que moi et les Eminences Noires du Conseil. Je suis ravi de voir que cela fait plaisir à d'autres! C'est encourageant et je vais surement redoubler d'efforts aprés ça! Toutefois, je croule déjà sous tant de choses à faire! On verra bien car l'écriture ne se force pas, il faut suivre son inspiration et savoir mûrir son texte tranquillement. J'avoue que... Je vais réfléchir à la suite du livre de Faustus le Tors, le célèbre chroniqueur des ténèbres... Lui seul peut écrire un texte crédible sur: " les Eminences Noires du vieux monde..." LOL!!!
Revenir en haut Aller en bas
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3336
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: La bataille de Klauzenberg   Jeu 17 Sep 2009 - 23:51

Impeccable, tout simplement.
L"ambiance du Vieux Monde est rendue avec beaucoup de talent et le récit de la bataille est très vivant (si j'ose m'exprimer ainsi).
Toutes mes félicitations!

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La bataille de Klauzenberg   Mer 7 Oct 2009 - 12:02

Merci Thomov. Je suis content que ça te plaise. J'ai un peu décroché là mais je serai bientôt de retour...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La bataille de Klauzenberg   

Revenir en haut Aller en bas
 
La bataille de Klauzenberg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Rapport de bataille-1500pts] U'zhul vs Gotrek
» Nouveaut tapis de bataille Citadel
» Petit rapport de bataille entre amis Mordor VS Numenor (SDA)
» CEREMONIE GENERAL BATAILLE, COL DU BONHOMME, les photos
» Règle navale : Man O War ! (et un rapport de bataille en bonus)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: