AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abhoren
Collecteur de Sang
avatar

Age : 37
Nombre de messages : 368
Expérience de jeu (CV) : Euh, je commence avec la V7... rigolez pas...
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Rencontre...   Ven 13 Juin 2008 - 18:45

Voici un petit récit, du moins le début. Je pense que j'aurai bientôt le temps de le finir et vous pourrez ainsi suivre les aventures d'un fier vampire.

Mais pour l'instant, fixons donc la scène.

« ... une Lame, dont la seule véritable fonction est de dispenser la mort. Un objet meurtrier qui ne l'est pas tant que celui qui la manie. Un coup porté, une unique frappe précise de taille ou d'estoc et l'adversaire s'écroule, terrassé... »

Hengueran de Parravon, jeune chevalier du Royaume de Bretonnie, avançait sur son magnifique destrier à la robe grise pommelée de taches blanches, en se remémorant les paroles de son vieux maître d'arme. Il avançait lentement, en regardant le soleil se coucher, le long un cour d'eau dont le murmure laissait rêveur. Il était complètement absorbé par ses pensées, lorsqu'il croisa la route d'une silhouette surréaliste.

Un chevalier se tenait debout, à l'abri des frondaisons à quelques pas du pont qu'Hengueran s'apprêtait à prendre. La silhouette était revêtu d'un harnois complet d'une noirceur inquiétante. L'armure était ornementée de symboles représentant des dragons. Des mains gantées reposaient croisées sur le pommeau d'une épée, dont la lame, finement ouvragée, annonçait un destin funeste à quiconque en subirait les foudres. Alors qu'Hengueran allait passer devant lui, le chevalier quitta le couvert des arbres et vint se placer face au jeune bretonnien.

Hengueran stoppa net son cheval puis avança doucement en direction de son opposant. « Otez vous de mon chemin, je vous prie, il n'est d'autre combat que je souhaite mener cette soirée que celui de me laisser vaincre par mes songes. »

......................................................................

La suite bientôt si ça vous dit...

Commentaires, tomates, etc... sauf les pieux et l'eau bénite, bienvenus...

Al.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archein von Drekkenov
Maître des Mystères
Maître des Mystères
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 101
Expérience de jeu (CV) : Nada, je viens de commencer
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Re: Rencontre...   Jeu 19 Juin 2008 - 10:54

Ben.... que dire? Ermm

ON ATTEND LA SUITE!!!!!! Happy Fou

Si le reste de ton texte est à la hauteur de ton introduction, nous allons avoir quelque chose de grand!!
Je suis particulièrement fan du:

Citation :
Otez vous de mon chemin, je vous prie, il n'est d'autre combat que je souhaite mener cette soirée que celui de me laisser vaincre par mes songes. »

(C'est de toi???? Parce qu'il faut absolument que j'arrive à le placer dans une conversation celui la Very Happy )


Bref au boulot!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abhoren
Collecteur de Sang
avatar

Age : 37
Nombre de messages : 368
Expérience de jeu (CV) : Euh, je commence avec la V7... rigolez pas...
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Re: Rencontre...   Jeu 19 Juin 2008 - 12:26

C'est en effet de moi. Merci que tu aies répondu car je pensais que personne ne s'y interessait.

Je vais voir pour le continuer alors.

Al.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reminox
Seigneur de Sylvanie
Seigneur de Sylvanie
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 1866
Expérience de jeu (CV) : 7 ans, 2500-3000 pts. Joueur cv en amicale et en tournoi, joueur rdt et mercenaire occasionel
Date d'inscription : 30/05/2005

MessageSujet: Re: Rencontre...   Jeu 19 Juin 2008 - 12:35

Citation :
Merci que tu aies répondu car je pensais que personne ne s'y interessait.

Bah disons que pour le moment c'est tellement court que il y a pas vraiment matière à critiquer ...

" Hengueran, jeune chevalier bretonnien, rencontre un vampire ".

Bon c'est bien, mais, et ensuite ?

Mais sinon le début est prometteur Wink

_________________

Mon armée comte vampire kisléviste

reminox ici, Walach sur le warfo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre...   Jeu 19 Juin 2008 - 20:31

reminox a écrit:
Mais sinon le début est prometteur Wink

Ca c'est sûr,c'est très prometteur Wow ,on attend la suite(en généra,dans ce genre d'histoire,elle n'ennuie pas(sauf si tu le fais exprès bien sûr Gniié ! )).

Sinon,est-ce que la non-vie gagne???

C'est bizzare mais cela me rappelle une ptite histoire dans le codex de la version six... Gniié !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre...   Ven 4 Juil 2008 - 0:38

Moi aussi ca me rapelle cette petite histoire bien sympa....Sinon, on attend la suite avec une impatiente certaine...En espérant que le reste soit du même niveau que cette introduction...
Revenir en haut Aller en bas
Abhoren
Collecteur de Sang
avatar

Age : 37
Nombre de messages : 368
Expérience de jeu (CV) : Euh, je commence avec la V7... rigolez pas...
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Re: Rencontre...   Mar 26 Mai 2009 - 20:54

Bon oubliez le début, il a un peu changé. Voici le récit complet. Un petit texte parmi tant d'autres sans prétention.

Al.

« ...une Lame, dont la seule véritable fonction est de dispenser la mort. Un objet meurtrier qui ne l'est pas tant que celui qui le manie. Un coup porté, une unique frappe précise de taille ou d'estoc et l'adversaire s'écroule, terrassé... »
Hengueran de Parravon, jeune chevalier du Royaume de Bretonnie, avançait sur son magnifique destrier à la robe grise pommelée de taches blanches, en se remémorant les paroles de son vieux maître d'arme. Il avançait lentement, en regardant le soleil se coucher, le long d'un cour d'eau dont le murmure laissait rêveur. Il était complètement absorbé par ses pensées, lorsqu'il croisa la route d'une silhouette surréaliste.
Un chevalier se tenait debout, à l'abri des frondaisons à quelques pas du pont qu'Hengueran s'apprêtait à prendre. La silhouette était revêtu d'un harnois complet d'une noirceur inquiétante. L'armure était ornementée de symboles représentant des dragons. Des mains gantées reposaient croisées sur le pommeau d'une épée, dont la lame, finement ouvragée, annonçait un destin funeste à quiconque en subirait les foudres. Alors qu'Hengueran allait passer devant lui, le chevalier quitta le couvert des arbres et vint se placer face au jeune bretonnien.
Celui ci ralentit son cheval puis avança doucement en direction de son opposant. « Otez vous de mon chemin, je vous prie, il n'est d'autre combat que je souhaite mener cette soirée que celui d'affronter mes songes et de me laisser vaincre. »

Le guerrier leva une main et dans un hennissement apeuré le destrier d'Hengueran se cabra, envoyant son cavalier fatigué à terre. Le cheval s'éloigna alors en trottant en direction d'une petite clairière proche ou paissait déjà un autre destrier à la robe sombre.
Le chevalier s'approcha d'Hengueran en lui tendant la main.
« Relève toi, jeune homme. Il n'est pas encore l'heure de dormir. »
Hengueran accepta la main tendue et se redressa. Le guerrier le surpassait de près d'une tête et le jeune bretonnien ressentit une froideur anormale à son contact. Il se recula de quelques pas.
« Je ne combattrai pas ce soir monseigneur, vous devrez attendre demain. Je poursuis une quête et j'affronterai moi aussi quelqu'un. Mais quand le moment sera venu. La Dame pense que la patience est une vertu. Je suis humblement ces préceptes. »

« Bien, j'attends depuis... longtemps et si la Dame pense que la patience est une vertu, je peux bien attendre jusqu'à demain, s'amusa le sombre guerrier. Suis moi, j'ai établi mon campement un peu plus loin dans cette petite clairière. Nous partagerons un peu nos... vies ».
Le chevalier passa devant le bretonnien et lui fit signe de le suivre. Il s'approcha d'un feu presque éteint et le ranima en ajoutant quelques bûchettes et bois secs. Il s'assit contre un vieux tronc proche, avant d'ôter son heaume. L'homme avait le teint pâle et une chevelure d'un noir de jais encadrait un visage au port noble et altier. Le regard de l'étranger était déroutant, perçant l'âme de quiconque le croisait. Il reprit rapidement la parole.
« Quel est ton nom jeune chevalier? »

Le bretonnien s'approcha du feu avant de s'accroupir et se frotter les mains pour se réchauffer.
« Je m'appelle Hengueran, chevalier de Parravon et vous, Messire « gardien de pont »? »

Son interlocuteur ria de bon cœur à cette appellation saugrenue. « Je me nomme Abhoren et je viens également de cette belle cité que tu cites. Mais dit moi, que fais tu ici, en plein milieu de la forêt d'Arden située bien loin de ton fief? »

Henguerran fut surpris par ce chevalier plutôt inhabituel qui l'avait accueilli quasiment comme un frère quelques instants plus tôt. Il ressentait étrangement l'honneur et le tempérament chevaleresque que dégageait cet homme. Peut être était-il ici pour une bonne raison, peut être la Dame l'avait-elle mis sur sa route pour qu'il apprenne ce qu'il lui manquait pour accomplir sa quête. Revenant à la réalité, Henguerran se racla légèrement la gorge.
« J'ai commencé ma quête, messire Abhoren. Cela fait plusieurs mois et je sens que je touche au but... J'ai affronté des dangers et des adversaires et j'ai triomphé jusqu'à présent. J'ai même abattu un hippogriffe bien qu'il m'ait laissé quelques vilaines blessures. »

Le chevalier noir se frotta le menton de sa main ganté et regarda vers la cime des vieux arbres qui les entouraient. Le soleil serait bientôt couché. Les dernières lueurs du crépuscule striaient de bandes rougeâtres un ciel qui prenait des teintes magnifiques. Il tourna son attention vers le jeune chevalier qui lui contait ses diverses péripéties. Il le coupa alors sans ménagement.

« La quête... Cela fait bien longtemps que je l'ai accomplie. » Il sembla à nouveau se perdre dans sa mémoire avant de reprendre d'une voix grave.
« Je dépose ma lance, symbole de devoir, je quitte mes bien-aimés, je me départis de toute chose hormis des outils de ma quête. Aucun obstacle ne me retiendra, aucun appel à l'aide ne m'échappera. La lune ne me surprendra jamais deux fois en un même lieu. Je me donne, coeur, corps et âme à la Dame que je cherche... »

« J'étais à peine plus jeune que toi quand j'ai commencé la mienne. Je rêvais de grandeur, de terrasser le dragon, d'abattre les ennemis de ma cité, de mon royaume et de mon Roi. Et c'est ce que je fis Henguerran. J'ai affronté mille ennemis et j'ai triomphé. J'étais doué comme tu peux l'être aujourd'hui. Mais les choses ne sont pas toujours éternelles. J'ai connu un homme qui m'a vaincu en duel. Il n'avait aucune commune mesure avec les autres adversaires que j'avais affronté. Son bras était fort et il maniait son épée avec un talent que je n'avais encore jamais vu. A aucun moment je n'ai pu transpercer sa garde. J'ai combattu pourtant pendant plus d'une heure sans m'avouer vaincu. Mais j'ai perdu, il était le chevalier que je rêvais d'être.

« Je rêve aussi de devenir pareil chevalier messire Abhoren. Je sais que j'y parviendrai. »

« Les songes ne mène à rien. Un homme n'accomplira qu'une quête éphémère, une gloire qui disparaîtra à son réveil. Cet homme m'a offert son don. Je suis devenu comme lui car j'avais prouvé ma bravoure alors même que la mort m'accueillait. C'était un autre temps. Maintenant les preux chevaliers préfèrent dormir plutôt que de se mesurer à plus forte partie. »

Henguerran se releva d'un bond, l'affront à peine voilé semblant lui avoir redonné des forces.
« Et bien, messire gardien de pont, voyons voir ce que vaut au combat l'idée que je me fais du chevalier parfait. Levez vous et battez vous! »

Abhoren le toisa un instant avant de se relever.
« Bien Henguerran, la fouge de la jeunesse est en toi, chevalier de Bretonnie, garde la précieusement elle te servira si tu ne meurs pas ce soir. Avec quelle arme souhaites tu m'affronter? »

Hengeurran tira son épée et la pointa en direction de son opposant. « A l'épée, afin que la Dame puisse juger de ma valeur. Le jeune bretonnien ramassa également son bouclier aux armoiries de Parravon. »

Abhoren dégaina sa propre lame. Des reflets verdâtres dansaient doucement sur l'acier finement ouvragé et poli. Il sortit un bouclier dont l'héraldique représentait un dragon noir sur fond rouge et le déposa contre le tronc auquel il s'était adossé un peu plus tôt.

« Vois mon blason, celui de mes pairs. Seigneur, vois la preuve de mes prouesses par les yeux du grand wyrm! »

« Saisissez ce bouclier Abhoren, le combat doit être loyal! »

« Je n'en ai pas besoin chevalier. Vous allez avoir la leçon que vous vouliez. La leçon de votre vie. »

« Pauvre fou! Votre arrogance vous perdra! » Lança Henguerran en portant son attaque. Il s'élança et abattit son bras dans une frappe circulaire destinée à couper la tête de son adversaire. Abhoren opposa sa lame à une vitesse ahurissante et les deux épées crépitèrent sous le choc. Henguerran fut rejeté en arrière le bras engourdi. Le guerrier noir fit un moulinet avec sa lame et attaqua à son tour. Il frappa le bouclier du jeune bretonnien qui recula à nouveau, l'acier et le bois fendu sur toute la longueur.

« Comment est-ce possible? » Parvint à dire Henguerran. Son fier bouclier n'avait jamais cédé, tenant bon même contre des frappes à la lance de cavalerie. Son bras ne semblait pas avoir été brisé mais chaque coup allait être difficile à contenir sans bouclier. Il repartit cependant à l'attaque. Il courut sur les quelques mètres qui le séparaient d'Abhoren et frappa à nouveau. Le coup fut paré et une cuisante douleur lui vrilla le bras gauche. Son adversaire avait une force herculéenne.

Henguerran recula. Il reprit son souffle durant quelques secondes.

« Alors bretonnien, déjà essoufflé? » S'amusa Abhoren.

« Vous n'êtes pas ordinaire. Je comprends mieux de quoi vous parliez tout à l'heure. Vous n'êtes plus humain. Personne ne peux posséder pareille force. »

« Oui et non, je suis ce que j'ai toujours été mais j'ai... changé. On m'a permis de vaincre celle que tout le monde attend au crépuscule de sa vie. Je pensais d'ailleurs que vous reconnaitriez mon héraldique. Le dragon sur un champ de bataille sanglant. »

« J'ai entendu des légendes à propos des vôtres, les chevaliers mangeurs de morts et... »

« Ce n'est pas exact » le coupa Abhoren. « Nous ne mangeons pas les morts, nous les accompagnons uniquement. Nous préférons de loin les vivants. Affronter la mort revient à lutter contre l'inéluctable fin. On ne peut espérer l'emporter. Vous comprenez maintenant pourquoi vous allez perdre? Combattre un vivant par contre, voilà qui donne plus de piment à un duel. On se sent... vivre... »

« Vous êtes un monstre, un être de la nuit, la dame vous a rejeté. »

« Non! s'emporta Abhoren. Elle ne m'a pas rejeté. Je sers toujours notre Roi et le royaume. »

« Vous vous trompez, vous avez choisi une éternité d'infamie à une vie de vertu et d'honneur. Vous êtes un paria et vous n'avez plus rien d'un fier chevalier de Bretonnie. Vous ne valez plus rien. »

Fou de colère Abhoren sauta sur son adversaire et d'un rapide mouvement de sa lame, envoya voler l'épée d'Henguerran qui retomba non loin dans la petite clairière. Il le saisit par le cou avant de le soulever d'un bras et de le plaquer contre le tronc épais d'un vieil arbre. Il frappa et son épée s'enfonça dans l'écorce et le bois avant de s'arrêter à quelques millimètres de la tête d'Henguerran.

« Je sers toujours mon Roi, le royaume et la Dame. Je ne suis plus comme vous certes mais je fais encore mes propres choix. Rappelez vous de cela à l'avenir si vous ne voulez pas finir vos jours au fond d'une tombe. »

Abhoren relâcha son étreinte et écarta Henguerran d'une main en le jetant nonchalamment au sol. Il ôta son arme dont la lame avait entaillé le tronc sur près d'un pied avant de la ranger dans son fourreau.

« La leçon est terminée, chevalier. »

Henguerran resta un instant interdit avant de répondre.

« Non! Ce n'est pas terminé. Vous ne pouvez plus chérir le royaume et la dame, même notre Roi. La nuit vous a pris. Vous êtes un vampire tout comme l'était le Duc Rouge. Vous êtes comme lui. »

« Si tu le penses alors ta quête est loin d'être finie, jeune écervelé. Chaque rencontre est une épreuve de la Dame. Rien n'est du au hasard. »

Le regard embué de larme, Henguerran attrapa son épée et se jeta à nouveau sur le vampire. Ce dernier ne bougea pas d'un pouce et la lame s'enfonça profondément dans ses chairs. Abhoren attrapa la garde et le visage de son adversaire le forçant à le regarder dans les yeux.

« Je suis mort Henguerran mais ma volonté et là. C'est elle qui me pousse à suivre les préceptes qui m'ont été inculqués. Que je sois un vampire ou non ne change rien à cela. Je suis toujours un chevalier. Maintenant, tu aurais du comprendre cet enseignement. La Dame n'a que faire d'un chevalier qui n'a aucun sens de l'honneur ni aucune moralité. »

Henguerran le regarda interloqué, comprenant qu'il s'était écarté du bon chemin, du chemin de la Dame. Des larmes coulèrent de ses yeux.

« Je...non. C'est faux, c'est impossible. »

Il se dégagea d'un mouvement vif, retirant sa lame du corps d'Abhoren et lança son bras pour lui trancher la tête. Le chevalier de Sang lui saisit le bras et lui tordit le poignet. Il lui mis un coup de genou dans le ventre et Henguerran s'effondra au sol.

Abhoren jeta la lame au sol et releva le chevalier d'une main. Il le tint fermement et le mordit au niveau du cou. Ses canines s'enfoncèrent profondément et le vampire but le sang chaud du bretonnien.

Il rejeta la tête en arrière, des larmes de sang coulant le long de ses joues. Il relâcha le corps quasiment exsangue du chevalier qui s'écroula en arrière. La pâleur de la mort habitait ses traits et sa vie s'échappait petit à petit. Abhoren s'approcha et se pencha au dessus de lui.

« Tu n'as pas compris dans ta vie de mortel, tu comprendras dans ta vie d'immortel, Chevalier Hengeurran, Chevalier de l'Ordre des Dragons de Sang. »

Quelques heures plus tard, les deux chevaliers chevauchaient ensemble le long d'un court d'eau, dont les murmures qui autrefois laissait rêveur, avaient fait place aux gémissements des morts engloutis par les flots.

« Tu apprendras Henguerran, tu apprendras... »


Dernière édition par Alastor le Mar 26 Mai 2009 - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gildaar'k
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 279
Expérience de jeu (CV) : Aucune ( ou presque )
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Rencontre...   Mar 26 Mai 2009 - 22:05

Magnifique Clap
A part le fait que Abhoren est appellé Aubéron :
Citation :
J'ai commencé ma quête, messire Aubéron. Cela fait plusieurs mois et je sens que je touche au but...
Et que Abhoren ressemble "étrangement" à Abhorash...

Vampire Gildaar'k

PS : J'oubliais l'écart de temps Blink Franchement, si tu prends un an pour écrire 1 1/2 page word, on va attendre longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abhoren
Collecteur de Sang
avatar

Age : 37
Nombre de messages : 368
Expérience de jeu (CV) : Euh, je commence avec la V7... rigolez pas...
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Re: Rencontre...   Mar 26 Mai 2009 - 22:15

Zut de zut. J'avais en fait mis ce nom au début et comme j'ai écrit puis je suis revenu sur le texte à de nombreuses reprises j'ai oublié de virer des noms, enfin de les changer.

En fait, je cherchais un nom qui fasse bretonnien tout en rappelant Abhorash, Abhoren (prononcé Aboran) m'est venu en lisant le Liber Nécris où il est fait mention des syllabes qu'il faut pour invoquer les morts genre Ab rappelle le nom, Ren la conscience etc... j'ai trouvé ça sympa.

Et puis j'ai rajouté le "ho" pour garder le patronyme du meilleur guerrier du mon de warhammer...

Content que ça t'ai plut.

En fait j'ai lâché un temps les comtes vampires et donc le récit est passé aux oubliettes....etc...

Al.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gildaar'k
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 279
Expérience de jeu (CV) : Aucune ( ou presque )
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Rencontre...   Mar 26 Mai 2009 - 22:52

Ok, ça me rassure Mrgreen
Ca m'à l'air bien le Liber Nècris...
A la google machine! lol

Vampire Gildaar'k
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poilu
~Seigneur dragon de sang~
 ~Seigneur dragon de sang~
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3620
Expérience de jeu (CV) : V6 quelques années et V7 depuis Octobre 2008
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: Rencontre...   Mer 27 Mai 2009 - 2:04

Ça vaut le coup de continuer! Ton histoire est au poil Lol !

Cordialement,

Poilu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3335
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Rencontre...   Sam 15 Aoû 2009 - 11:34

Une très sympathique histoire! En tant que vieux joueur Bretonnien je ne peux qu'applaudir.
Cela dit, le Vampire gagne bien facilement selon Moi (je sais que c'est dans le fluff mais bon...). J'ai tout récemment livré bataille contre un host de Bretonnie et mon général Vampire fut proprement taillé en pièces par justement un Paladin ayant prêté le Serment de la Quête... Grrr.
Mais c'est sans importance; ton récit est très bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abhoren
Collecteur de Sang
avatar

Age : 37
Nombre de messages : 368
Expérience de jeu (CV) : Euh, je commence avec la V7... rigolez pas...
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Re: Rencontre...   Jeu 22 Juil 2010 - 18:55

Bon avec vos récites j'ai repris ma plume.

C'est pas grand chose comparé à d'autres mais ça a le mérite de me détendre un peu.

Bonne lecture. Là aussi le titre pourrait être : Rencontre. Alors je le laisse.



I

Abhoren posa son pégase à la robe sombre sur un petit promontoire rocheux et mis pied à terre. Les grandes ailes de sa monture battirent un instant et l'animal se cabra, hennissant en voyant son maître s'éloigner. Le vampire fit quelques pas et descendit un petit sentier boueux. Il s'agenouilla et se pencha au dessus d'un corps inerte.
Henguerran, son second, était étendu devant lui, le visage figé dans un rictus de terreur. Son armure était percée en de nombreux points et une entaille large comme une main s'ouvrait sur son torse. Le coeur de son vassal avait été arraché et une partie de son cou avait été tranchée. La plaie était nette. Abhoren tendit sa main et de petits éclairs argentés vinrent danser sur son gantelet d'armure quand ses doigts se posèrent sur la peau du mort. La lame qui avait quasiment décapité Henguerran devait être d'une grande puissance magique.
Cela faisait moins de deux ans qu'Henguerran avait été transformé en vampire et le fougueux chevalier tant prometteur avait présumé de ses forces. Il avait trouvé plus fort que lui lors de cette bataille.
Abhoren ne savait pas réellement ce qui s'était passé. Selon Lovis, un nécromancien qui lui avait prêté allégeance, Henguerran s'était retrouvé confronté à un paladin de la Dame qui l'avait abattu en quelques passes d'armes. Le vampire n'avait tenu que quelques instants devant son talentueux bourreau. Abhoren ne croyait pas réellement à cette version. Henguerran était devenu bien plus puissant qu'un simple mortel mais pourtant il n'était pas infaillible. Son cadavre donnait en partie raison à Lovis.
Le Dragon de Sang se redressa et son regard se porta tout autour de lui. Sa fière armée avait été victorieuse et les bretonniens avaient été obligés de fuir pour éviter la débâcle et la promesse d'un massacre. Ils s'étaient pourtant bien battus comme en témoignait l'état déplorable de ses troupes. Près des trois quarts étaient morts, dont certains pour de bon cette fois ci.

Abhoren appela à lui les trois nécromanciens qui le suivaient. Il fallait à tout prix reformer les rangs. Les trois magiciens se réunirent et aidés de zombies, rassemblèrent un maximum de corps. Ils les firent alignés devant eux et entreprirent la difficile tâche de les rafistoler comme ils le pouvaient. Après quelques minutes, ils commencèrent à incanter, le pouvoir de chaque se mêlant aux autres. Des éclairs et des langues de flammes noires s'élevèrent vers le ciel avant de retomber en autant de tentacule sombres sur les restes des défunts. Des filets d'ombres s'insinuèrent par les yeux, la bouche et le nez des cadavres. Ceux ci s'animèrent rapidement en hurlant des cris stridents. La magie noire déployée fit se relever de nombreux morts et bientôt, les effectifs ressemblèrent à nouveau à une petite armée.

Le vampire se dirigea quant à lui en direction de sa garde rapprochée. Une vingtaine de guerriers squelettes dotés d'une armure ancienne pourvue du symbole stylisé d'un dragon rouge. Un squelette plus imposant que les autres s'approcha de lui, une épée longue, luisant d'un feu cramoisi, dans les mains.

Rassemble tes troupes, Alrik, la bataille n'est pas encore terminée. Il y a parmi ces humains, un homme que je dois affronter. Le vampire se tourna vers son second. Nous partons.


II


Après deux jours d'une marche sans repos, l'armée morts-vivantes d'Abhoren fut en vue d'une imposante citadelle vers laquelle se pressaient une dizaine de cavaliers et peut être deux fois plus d'hommes en arme. Les survivants du massacre paraissaient encore plus meurtris et usés que lors des premiers moments de leur déroute. Certains titubaient tandis que d'autres levaient les mains au ciel, remerciant la Dame de leur avoir permis de revoir leur demeure. Monté sur son pégase noir, le vampire ordonna l'attaque. Les morts-vivants se mirent en branle et plusieurs cavaliers squelettes lancèrent leur monture au galop.
Profitant d'un courant ascendant, le destrier ailé s'éleva rapidement dans les airs avant de virer sur la gauche et d'entamer une série de larges cercles autour des condamnés à la recherche du maudit paladin. Il lui apparut quelques secondes plus tard. Juché sur un cheval d'une blancheur immaculée, le bretonnien semblait étrangement et contrairement aux autres ne pas avoir souffert des affres de la bataille. Son armure polie réfléchissait l'astre solaire et resplendissait au petit matin.
Abhoren vint se poser entre le groupe exténué et leur refuge. Sa monture se cabra et le vampire tira sa lame au clair. Il la leva devant son heaume puis la pointa en direction du paladin en un signe de salut martial.
Son opposant fit à son tour avancer sa monture. De ce qu'Abhoren pouvait en voir, il s'agissait d'un homme ordinaire. Il distinguait nettement, comme un phare dans la nuit, la multitude de veines qui parcouraient le corps du paladin et faisaient se rejoindre des organes gonflés de sang. Cet adversaire appelait le combat de tous ses voeux et Abhoren sourit intérieurement. Enfin un adverse à sa mesure. A son tour, le paladin dégaina son épée. Sa lame brillait d'une lumière intense qui fit plisser les yeux à l'être de la nuit. Celui ci remarqua pourtant qu'un sourire s'était dessiné sur le visage du bretonnien. Cet homme n'était finalement pas si naturel qu'il le laissait entendre.

L'armée mort-vivante arriva alors et dans un cliquetis d'os et de pièces d'armures rouillées, les morts se mirent en devoir de ne laisser aucun des fuyards en vie. D'un geste de sa main gantée, Abhoren intima à ses guerriers de s'arrêter. Ses troupes s'exécutèrent et prirent position autour des bretonniens rescapés. Ces derniers se retrouvèrent rapidement encerclés sans possibilité de retraite. Ils dégainèrent cependant leurs épées et sanglèrent leur bouclier à leur bras. Les hommes d'armes se saisirent de leur lance. Tous étaient prêt à défendre leur peau dans un dernier baroud d'honneur.
La garde rapprochée du vampire vint à son tour le rejoindre. Les puissants revenants dégainant tour à tour leur lame maudite, se positionnèrent en arc de cercle derrière lui. Alrik, son vassal dans la vie comme dans la mort, s'approcha du vampire et attrapa les rennes de sa monture. Abhoren mit pied à terre. Il se dirigea d'un pas sûr en direction du paladin. Celui-ci fit de même et bientôt les deux adversaires se retrouvèrent à porter de lame l'un de l'autre.

J'ai occis ton rejeton, créature du mal, es-tu si pressé de subir le même sort?

Le vampire le toisa du regard, une lueur assassine voilant ses yeux. La lumière qui l'entourait sembla être absorbée et une aura de noirceur gagna autour de lui. Des filets rougeâtres, tels des éclairs de sang dansèrent quelques instants, crépitant sur son armure noire.

Henguerran était jeune, Bretonnien. J'ai un peu plus d'expérience. Je te combattrai pour l'honneur et dans l'honneur. Je respecterai le code de la chevalerie de ton peule. Je te propose de m'affronter en duel. Si tu gagnes tes hommes pourront aller librement et sans heurts à leur demeure. Mon armée partira et tu n'entendras plus parler d'elle. Si je gagne, tu entreras à mon service dans cette vie ou dans l'autre. Qu'en dis tu?

Le paladin croisa ses mains sur le pommeau de sa large lame. J'accepte à la condition que mes hommes puissent rentrer chez eux quoiqu'il arrive et ceci saint et sauf. C'est à ce prix que tu pourras avoir ton duel.

Qu'il en soit ainsi rugit le chevalier du sang. Je me nomme Abhoren, chevalier de l'ordre du dragon de sang, fils de Wallach de la maison de Harkon.

Je suis Agilulfe Edme Bertrandinet, Paladin du Roi, chevalier du Saint Graal et serviteur de la Dame. Je suis prêt maudit être de la nuit! Approche et tu goûteras l'acier mordant de ma lame.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanoar
Chevalier de sang
Chevalier de sang
avatar

Age : 27
Nombre de messages : 801
Expérience de jeu (CV) : depuis Février 2009
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Re: Rencontre...   Jeu 22 Juil 2010 - 20:26

Alors la, chapeau. Y'a du niveau. Tout particulièrement sur les dialogues. Le langage chevaleresque est utilisé avec habileté.

Quand j'ai vu la platrée du texte que tu as écrit il y a un an (je ne l'avais pas lu), je me suis dit que je le lirai plus tard. Mais quand j'ai lu les premières lignes je pouvais plus m'arréter !

Je pense que ça suffit à qualifier ton récit de très bon, voir excellent même !

Chapeau bas, messire. Puissent les muses vous inspirer d'autres récits que vous viendrez nous narrer Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3335
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Rencontre...   Ven 23 Juil 2010 - 12:08

Ha ha! Le retour du Vampire Bretonnien!
Une suite intéressante, sans le moindre doute. Le sacrifice d'Enguerrant qui était le personnage principal du premier texte met tout de suite la pression sur le lecteur. De plus, tu t'arrêtes juste quand le duel tant attendu va commencer!
On ne peut donc que te demander la suite avec grande impatience.

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abhoren
Collecteur de Sang
avatar

Age : 37
Nombre de messages : 368
Expérience de jeu (CV) : Euh, je commence avec la V7... rigolez pas...
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Re: Rencontre...   Ven 23 Juil 2010 - 13:25

Je suis content que ça plaise. La suite arrivera bientôt. Il me reste juste à la taper.

Merci pour les éloges.

Ab.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abhoren
Collecteur de Sang
avatar

Age : 37
Nombre de messages : 368
Expérience de jeu (CV) : Euh, je commence avec la V7... rigolez pas...
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Re: Rencontre...   Dim 25 Juil 2010 - 15:28

Bon suite et fin.



III





Le vampire ne se fit pas attendre, il s'élança, la harangue de son opposant résonnant encore à ses oreilles. Sa longue épée fermement tenu dans sa main droite, Abhoren dirigea sa première frappe directement au niveau du cou de son adversaire. Celui-ci se fendit d'une parade habile et fit un pas en arrière, tout en déviant sa lame sur sa droite et amenant le vampire dans une mauvaise posture. Il lui tournait désormais quasiment le dos et le paladin frappa dans un large mouvement circulaire. Abhoren roula en avant pour éviter de perdre la tête. Il se redressa rapidement alors qu'Agilulfe revenait déjà à la charge.
Il était effectivement un très bon combattant et qu'Henguerran n'ait rien pu faire, lui apparut comme normal alors que le Paladin le faisait reculer. Ses coups étaient précis, puissants et terriblement efficaces. Ses parades étaient tout autant parfaites. C'était l'affrontement qu'Abhoren attendait. Ces dernières années ne lui avaient apporté qu'un maigre lot de guerriers de valeur. Ce paladin était en quelque sorte une bénédiction.

Les quelques premières minutes du combat suffirent au vampire pour se rendre compte que lui aussi devrait se surpasser pour ne pas y laisser la vie, définitivement. Les deux chevaliers se tenaient l'un face à l'autre. Serrant leur lame des deux mains, ils s'élancèrent à nouveau. Le choc de leur lame magique crépita alors que chacun essayait de trouver une ouverture dans la garde de l'autre. Les coups étaient échangées à une vitesse ahurissante. Un linceul de flammes sombres dansaient autour de la lame du vampire alors qu'un feu d'argent serpentait sur l'épée du paladin. Deux forces élémentaires, le bien contre la mal, la lumière contre les ténèbres.

Les guerriers bretonniens encourageaient leur seigneur par des bravos et des hourras lorsque celui-ci prenait l'avantage. Sa victoire ne faisait aucun doute dans leur coeur. Il n'y avait rien de tout cela du côté de l'armée du vampire, tout au plus, le musicien de sa garde qui déchiraient l'intensité du duel en soufflant bruyamment et sans raison, dans son cor, et en souriant ensuite de toutes ses dents quand les regards étaient braqués sur lui.

Agilulfe se campa fermement sur ses pieds, en garde haute, son épée au dessus de sa tête. Il entame une courte prière et les flammes d'argent qui se lovaient autour de sa lame semblèrent gagner en intensité. Brillant comme un phare dans al nuit, la paladin fit un pas en avant et abattit son épée en direction d'Abhoren. Un torrent de flammes magiques fila droit sur lui celui-ci. En dépit de ses réflexes surhumains, il fut pris dans la tourmente. Il sentit la chaleur brulante s'attaquer à son armure. Son hurlement résonna à dix lieues à la ronde lorsque le feu magique lui vrilla les chairs. Il n'avait jamais ressenti une telle douleur. Aussi rapidement qu'elles étaient arrivée sur lui, les flammes s'estompèrent. Abhoren était à genou, sa lame fermement maintenue de ses deux mains tremblantes.

Maudit sois tu Paladin, cracha-t-il entre ses dents. Il se redressa tant bien que mal et s'étira afin de chasser l'engourdissement de ses membres endoloris. Le vampire ferma les yeux et appela à lui le peu de magie noire qui devait se terrer dans cette contrée. Plusieurs des zombies nouvellement créés et des squelettes de son armée s'effondrèrent. Il avait besoin d'un maximum de puissance et maintenir toute une armée lui coutait. Des nappes de brume noirâtre s'agglutinèrent autour de lui et des filets cramoisis crépitèrent en une sorte d'aura surnaturelle et inquiétante. C'était le moment décisif.

Abhoren s'élança une fois de plus, imité par son adversaire. Il frappa dans un large mouvement de la droite vers la gauche. Le paladin para en mettant son épée à la verticale. La puissance insufflé dans son coup dévia suffisamment la lame d'Agilulfe pour que le vampire pénètre sa garde. Il roula sur lui même afin de se retrouver quasiment dos au paladin, dans ses bras. Il lui asséna un coup de coude dans l'abdomen avant de frapper de son heaume, la visière du bretonnien. Voyant son adversaire ramener vers lui sa lame, le vampire pivota la sienne et frappa dans cri de victoire retentissant. La pointe de son épée traversa l'armure et la cotte de mailles d'Agilulfe et pénétra ses chairs. Le vampire sentit le sang du paladin lui monter au nez. L'odeur enivrante du fluide vital béni par la dame avait une saveur toute particulière. Il maintint sa lame à travers le corps du chevalier et dans un hurlement, se retourna tout en levant son épée dans un arc ascendant. L'armure du bretonnien se déchira alors que la lame noire coupait organes, os et muscles. Une gerbe de sang s'éleva quelques instants alors que le vampire ramenait son épée devant lui.

Agilulfe le corps tranché, les yeux écarquillés, eut tout de même la force de regarder ses blessures. Sa lame bénie tomba au sol comme au ralenti, dans un bruit sourd. Le paladin regarda tout autour de lui, son domaine, ses compagnons, ses hommes. Tout se mit à danser devant ses yeux et il se sentit glisser. Il s'effondra dans la poussière.

Abhoren s'agenouilla devant la dépouille de son terrible adversaire. Il avait été vainqueur. Encore une fois. Combien de temps encore réussirait-il à tromper la mort? Sa garde de revenants vint faire un cercle défensif autour de lui. Alrik s'approcha de quelques pas et se posta derrière son maitre. Le vampire attrapa la tête du paladin et en ôta le casque qui le coiffait. Ses gestes respectueux lui rappelèrent sa vie passée. Abhoren eut un mouvement de recul en voyant le visage de l'homme qu'il venait de tuer. Il s'agissait d'un vieillard. Sa peau parcheminée par le temps, ses yeux gris, sa courte barbe blanche. Il aurait pu être lui s'il n'avait pas été choisi il y a plusieurs siècles pour devenir un Dragon de Sang.
Abhoren sentit la colère monter en lui. La haine le brulait depuis longtemps et ce paladin venait de la raviver. Pourquoi lui? Pourquoi ce paladin et pas lui? Le vampire avait du abandonner ce qu'il aurait aimé être, ce qu'il devait être. Il frappa de son gantelet noir au sol, envoyant de la terre voltiger en un petit nuage. C'était injuste. Ces humains ne méritaient rien de plus qu'être du bétail pour lui et ses frères. Dans un mouvement de rage, il attrapa de nouveau le corps d'Agilulfe et le tira à lui. Il plongea sa main dans la blessure qu'il lui avait faite et en arracha le coeur encore chaud et sanguinolent du vieux bretonnien. Ses canines s'enfoncèrent sans difficulté dans l'organe gorgé de sang. Le vampire bu longuement. Sa faim était immense. Il se redressa lentement dans un silence de mort, la bouche ensanglantée. Ce paladin lui avait peut être pris sa place auprès de la dame, mais lui pouvait lui reprendre tout.

Il se retourna en direction d'Alrik un sourire sur les lèvres. Tuer les tous, furent les dernières paroles qu'il prononça en cette funeste journée.

Assis à la table d'honneur de la citadelle d'Agilulfe, Abhoren regardait d'un air absent, le crépuscule illuminer d'une teinte rougeâtre les murs de la grande salle du château. Tout autour de lui, des dizaines de corps démembrés jonchaient le sol.
Adieu, Paladin, songea le Dragon de Sang alors que la sonnerie d'un cor, prononçant sa victoire résonnait depuis les hauteurs des remparts de sa nouvelle forteresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomov Le Poussiéreux
Comte de la Crypte 2010 & 2013
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 3335
Expérience de jeu (CV) : Ancien Vampire, vieux Chef de Guerre Orque, Favori de Slaanesh depuis peu, nouveau chef de Clan Elfe Sylvain, jeune Poil-au-Menton Nain, vénérable Connétable Bretonnien et très ancien Kuraq Saurus
Date d'inscription : 25/03/2009
Vainqueur de concours : Concour de texte

MessageSujet: Re: Rencontre...   Dim 25 Juil 2010 - 15:57

Hé bien! Glauque à souhait, c'est du très bon travail.

_________________
Vulnerant Omnes, Ultima Necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanoar
Chevalier de sang
Chevalier de sang
avatar

Age : 27
Nombre de messages : 801
Expérience de jeu (CV) : depuis Février 2009
Date d'inscription : 02/07/2010

MessageSujet: Re: Rencontre...   Dim 25 Juil 2010 - 16:51

Une superbe conclusion pour cette histoire. Une écriture toujours aussi bonne.
Ta description de la scène finale est très cinématographique. Je n'ai eu aucun mal à m'imaginer le vampire assi sur le trône, la tete appuyée sur son poing, et ensuite un traveling arrière jusqu'à voir le chateau en entier.

Très très bon.

Si tu as d'autres histoires à nous raconter (ou même la suite de celle là !) n'hésite sutout pas Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abhoren
Collecteur de Sang
avatar

Age : 37
Nombre de messages : 368
Expérience de jeu (CV) : Euh, je commence avec la V7... rigolez pas...
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Re: Rencontre...   Dim 25 Juil 2010 - 17:04

Il faudrait juste que je les écrive alors.

J'en ai d'autres mais c'est dans l'univers de 40K.

Ab.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: