Armées Comtes Vampires et mort-vivants


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un texte de moi, qui commence à dater un peu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un texte de moi, qui commence à dater un peu...   Sam 13 Nov 2004 - 0:46

Il en était sûr. Il le savait depuis que ses oreilles avaient surpris le rapport de la patrouille qui agissait le long du Grand Océan. Ils auraient aperçu des voiles Elfiques se diriger vers les côtes Bretonniennes. Il fallait envoyer un éclaireur pour vérifier cela, et celui qui s’acquitterait de cette périlleuse mission serait tiré à la courte paille. Bien entendu, ce fut lui qui fut désigné. Il ne dérageait pas.
Pour le moment, il entendait le vent siffler dans ses oreilles tandis que son cheval galopait à pleine vitesse vers le lieu supposé du débarquement Elfique. La vaste plaine herbeuse qui s’étendait à perte de vue devant lui était ponctuée de quelques bois et succédait à l’énorme forêt de Rochebrune. La limite était stricte et nette, étrange déchirure naturelle qui marquait la frontière entre la sombre verdure de la forêt et le teint jauni de l’herbe durant l’été. Au dessus de sa tête, le ciel était lourd et chargé de sombres nuages qui annonçaient la tempête à venir. Cela signifiait que les Elfes n’auraient pas la possibilité de fuir par voie maritime, or c’était la seule option de retraite qui s’offrait à eux. Les oreilles pointues n’auraient le choix qu’entre la victoire et la mort.
Il tira d’un coup sec sur les mors, et son cheval stoppa net sa course. Devant lui se dessinaient les falaises qui séparent brusquement la plage de galets polis des collines verdoyantes du territoire de Guillaume. De là il pourrait remplir sa mission sans craindre d’être repéré par les habitants d’Ulthuan. D’un geste bref, il ordonna à son destrier de gravir la pente. Tous ses sens alertes, le jeune homme s’engagea sur le chemin rocailleux, son souffle se mêlant à celui de sa monture. Les pas réguliers de son cheval faisaient de temps en temps dévaler quelques cailloux du sentier qui venaient s’écraser avec fracas sur les galets en contrebas.
Il stoppa net. Il venait d’apercevoir un casque Elfique à seulement quelques mètres de là. Des éclats de voix lui parvinrent. Il était encore trop loin. Il mit pied à terre avec une précaution infinie. Tenant son cheval par la bride, l’éclaireur avança à pas comptés vers les positions ennemies. Petit à petit, il découvrit le bataillon Haut Elfe. A son grand soulagement, ils n’étaient qu’une poignée. Les éliminer serait aisé pour une force Bretonniene conséquente. Perdu dans ses pensées, il ne prêta pas attention au gros caillou en équilibre sur le bord. Il posa son pied dessus. Brusquement, le caillou partit dans le vide et toucha le sol dans un vacarme assourdissant. Le jeune homme retint son souffle. Il était comme pétrifié. En contrebas, les éclats de voix avaient cessés. De sa position, il pouvait apercevoir les Elfes qui, visiblement nerveux, cherchaient des yeux ce qui pouvait bien avoir provoqué ce bruit. Les adversaires aux oreilles pointues ne tarderaient pas à découvrir sa position. Mais la Dame du Lac devait avoir d’autres desseins en tête car quelque chose parut retenir leur attention. Quelque chose de plus important qu’un éventuel espion.
Mais là ! Il les voyait, les Haut Elfes ! Plus la peine de rester, maintenant, il avait accompli sa mission ! Et alors, pourquoi était-il en train de s’approcher discrètement ? Il ne le savait. En bas, des bribes de discussion lui parvinrent aux oreilles. Mais il n’y avait plus que des voix Elfiques, il y avait visiblement d’autres créatures en jeu. Celles-ci avaient un timbre de voix rauque, grave et puissant. Il avança de quelques centimètres encore. Cette fois, il apercevait un mage Haut Elfe qui devait être le chef de l’expédition, et entendait nettement la conversation qu’il tenait. Mais la courbe de la falaise lui cachait son interlocuteur.
- Ce sont les Slaans, semblait expliquer ce dernier.
- Et bien ils doivent s’être trompés, dit le mage Elfe, car nous sommes ici en pleine Bretonnie.
- Mais nous devions atterrir en Ulthuan !
- Et que venez-vous faire en plein pays Elfique ? s’enquit le mage.
- Nous sommes venus demander de l’aide à ceux qui, comme nous ont connu les Anciens, car la Lustrie est ravagée.
La Lustrie… Le jeune homme croyait bien en avoir entendu parler. Une jungle luxuriante recelant de trésors et de dangers.
- Nous sommes les habitants d’Ulthuan, déclara l’Elfe, et nous sommes venus en Territoire humain pour la même raison que vous !
Dame ! Ils n’étaient donc pas ennemis ! Il fallait tout de suite en référer aux commandants ! Il fit un demi-tour sur lui-même et resta figé sur place.
Deux petits yeux malsains l’observaient. Des Skavens ! Il se dégagea rapidement, saut sur son cheval et partit à bride abattue. Sa monture dérapa et vint s’affaler sur la plage de galets dans un hennissement plaintif. Avant même de s’être remis du choc, le garçon se remit en selle et partit au triple galop vers le campement Bretonnien. Au bout de quelques dizaines de mètres, il tourna la tête et aperçut des dizaines et des dizaines d’Hommes-Rats dévaler la pente et venir s’écraser sur les lignes Elfiques.


***


Fredemond de Brionne sauta sur son cheval. Après un bref coup d’œil pour ses chevaliers rassemblés en unités derrière lui, il ordonna la chevauchée vers la plage. Il comptait tenir les Elfes en respect avec certaines de ses unités tandis que les autres attaqueraient les Skavens. Son éclaireur lui avait expliqué que les habitants d’Ulthuan étaient venus en paix, mais il ne connaissait que trop l’intelligence et la malignité de ces créatures. Et que penser de ces soldats venus de Lustrie ? Il verrait sur place.
La terre tremblait sous le galop de milliers de chevaux Bretonniens et bientôt elle accueillerait les centaines de cadavres de leurs adversaires baignant dans leur propre sang. Gloire à la Dame du Lac !





Je précise que tout cela est un texte qui introduit un rapport de bataille. Je l'ai tiré de mon journal de Batailles.
Voilà, j'attends vos impressions...


-Pour la Dame!-
Revenir en haut Aller en bas
Nagash
Seigneur suprême des morts
Seigneur suprême des morts
avatar

Nombre de messages : 637
Expérience de jeu (CV) : 5 ans
Date d'inscription : 11/08/2004

MessageSujet: Re: Un texte de moi, qui commence à dater un peu...   Sam 13 Nov 2004 - 12:21

Ben écouté, sachat quetu as 14 ans, je trouve que c'est trés bien écrit, tu doi avoir de bonnes notes en rédaction !

Mais, même si c'est trés bien, je n vois une fois encore aucun rapport avec les Comtes Vampires... et au cas ou tu ne l'aurais pas remarqué tu es sur un forum consacré à ces derniers...

_________________
Consultez la charte du forum ici
Si vous avez un problème quelconque, envoyez moi un message personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whcv.forumactif.com
 
Un texte de moi, qui commence à dater un peu...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» texte word en JPG
» La jeune fille et ses colombes (texte de Masirène, toile de Shérazade)
» Télévision numérique: Télétexte uniquement sur les 2 TSR
» activer la saisie prédictive lors de l' écriture d'un texte
» [REQUETE] NOMBCRYPT Logiciel de crytage de données (texte,photo) GRATUIT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: