AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une bataille à oubliée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kasits
Prince de Lahmia
Prince de Lahmia
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 2478
Expérience de jeu (CV) : 16 ans
Date d'inscription : 06/05/2006

MessageSujet: Une bataille à oubliée   Jeu 27 Mar 2008 - 4:03

[edit reminox : Il y aurait pas une petite faute dans le titre ? ^^ ]

Nous sommes en l'an 2463 après la naissance de Sigmar. Le baron Sweitzer buvait sa dernière goutte d'eau de vie kislévite, il avait besoin de réconfort. Ses hommes et lui était l'avant-gardes de la plus grande armée impériale depuis la grande guerre contre chaos.Cela faisait trois semaines qu'ils marchaient sans savoir s'il n'était pas déjà en territoire ennemies. Il y'a deux jours, Franz était mort d'un carreau tiré depuis une distance considérable...les barbares du nord n'ont jamais utilisé d'arc et encore moins d'arbalète! Cela obsédait le baron depuis, savoir que des impériaux, ou même des hommes civilisé se battaient pour ces rustres, lui déplaisait au plus haut point.
Rugnar, grand maître de l'ordre de la lame verte, premier disciple de taal et surtout serviteur de l'empire poussa son destrier en avant à la rencontre du comte du Nordland:
"-Sire, pensez-vous que les maudits sont encore sur vos terres?
-Bien sur, que croyez-vous, il ne trouveront pas le repos tant qu'il n'auront pas rasé tout ce qui est sous ma protection!"
La paranoïa du comte commençait à agacer Rugnar, il trouvait cette traque inutile, et mobiliser autant d'homme pour un vulgaire raid de marauder était un gaspillage d'or et de nourriture, ainsi que de sa propre personne...
Pendant la nuit, le baron Sweitzer vint faire son rapport au conseiller du comte, parmi les quelles se trouvait le prêtre Brùnolf, du temple de Middenheim, à sa droite, le grand maître Rugnar, massif et intimidant, il méritait sa réputation, et de l'autre côté du comte, loin du prêtre, se trouvait un sorcier du collège flamboyant, le baron le connaissait depuis un moment, ils avait déjà fait "affaire" ensemble. Après avoir saluer toutes ces grandes figures, il alla s'installer près de la carte déployer sur une magnifique table, quelle idée de transporter un meuble si massif.
Le baron indiqua à ses interlocuteurs les endroits que lui et ses hommes avaient visités, et seul le grand maître ne fut pas surpris qu'il n'y ait personne.
Rugnar laissa alors sa colère éclaté, lasser de cette poursuite infructueuse:
"Comte, allons nous encore chassez cette vermine pendant des semaines, les poursuivrons nous jusqu'au royaumes infernaux, pour mourir l'âme dévorée par les démons? Gaspillerons nous tout l'or de l'empire pour espérer voir votre grandeur assouvir sa soif de victoire, ma lame est à vôtre service mais plus pour longtemps, aucune parole n'est d'or face à cette folie!"
Sweitzer et Brùnolf se regardèrent, surpris. Le sorcier continuait sa contemplation de la carte, et le comte essayait de justifier ses actes par une série de bafouille.
Tout à coup, le sorcier poussa un "LA" qui stoppa net la conversation. Il pointait son doigt sur un village, qui se situait en dehors de la zone de recherche, il expliqua ceci par une vision qu'il aurait eu en présence du cadavre de Franz, l'éclaireur tué il y a quelques jours. Depuis, il cherchait le nom exacte de ce lieu. Le comte ordonna donc au baron de partir dès cette nuit en direction de cette petite ville.

Arriver sur place, le baron trouva des charniers énormes tout autour de la ville, des gibets auxquels pendaient des hommes, femmes et enfants torturés à morts, et une odeur de pourriture envahissait l'air, quelques hommes vomirent leur maigre déjeuner. Le baron décida de pousser plus en avant son expédition, toutes informations pourrait lui valoir une meilleur place dans la bataille à venir. Un gémissement le stoppa dans sa lancée, il chercha la source partout autour de lui, un de ces hommes là lui indiqua, c'était une femme pendu à l'un des gibets, elle suppliait pour qu'on la détache, mais à sa vue le baron fut prit de nausée en la voyant, ses entrailles pendait, un bras lui manquait et ses jambes n'en avait que le nom, seul Sigmar savait comment elle avait survécu. Le baron ordonna à l'un de ses chasseurs de l'achever d'une flèche dans la tête...
La nuit suivante, le comte fulminait, le baron n'était pas revenu de la journée et il attendait son rapport, il fit demander un éclaireur de sa garde personnel et l'envoya chercher des nouvelles du baron. Trois jour après l'éclaireur revint de la ville, il était en sueur en plein cœur de l'automne, il était aussi pâle qu'un prêtre de Morr, et il tremblait telle une brindille en pleine tempête et ce qu'il dit fut alarmant, il informa que la ville était sous occupation nordique et que ceux-ci avait des alliés mystérieux qui torturait les habitants toutes la nuit, c'est en revenant qu'il fut surpris par une volée de carreaux d'arbalète, il en reçu un dans la jambe et depuis tout allais de plus en plus mal pour lui, le carreaux devait être empoisonné. Le comte n'en revenait pas, du poison, qui avait les moyens de gaspiller du poison pour tuer des éclaireurs, surtout si ce poison n'est pas assez fulgurant pour le tuer sur place! Il convoqua immédiatement un conseil de guerre. Lors de ce conseil le grand maître Rugnar ne dit pas un seul mot, et le peu d'information dont disposais finalement le comte en fit un conseil très bref. Le lendemain matin, le comte ordonna à l'armée de faire mouvement en direction du village. Et l'armée complète se rangea en une seule colonne qui s'étendait sur plus d'une lieue. Le comte était fier de son armée, la force la plus puissante de tout l'empire, accompagné par l'ordre chevalier au complet de la lame verte, protégé par Taal en personne, et il avait à ses cotés tout un conclave de sorciers flamboyant, de plus l'église de Sigmar aussi était présente, le prêtre Brùnolf, lui avait amener tout les prêtres guerriers présent au temple de Middenheim lors de la levée de l'armée! Rien ne pourrait arrêter une telle force.

_________________
Mets toi à genoux quand tu t'adresses à une légende,
Pourquoi vouloir être roi quand on peut devenir un dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kasits.over-blog.com/
Kasits
Prince de Lahmia
Prince de Lahmia
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 2478
Expérience de jeu (CV) : 16 ans
Date d'inscription : 06/05/2006

MessageSujet: Re: Une bataille à oubliée   Jeu 27 Mar 2008 - 4:03

Une fois en vue de la ville, l'armée se déploya, l'infanterie composé des soldats du rang s'installa en face des portes, dans la plaine; le peu d'artillerie se posa sur le flanc gauche, car d'après le grand maître ce serait le moins exposé au combat du fait de la difficulté de s'y mouvoir en grand nombre, et sur le flanc droit s'installèrent les compagnons fanatiques des prêtres et l'élite de l'infanterie impériales, la garde personnelle du comte, la cavalerie serait tenu en arrière pour contre-attaquer au moment opportun. Rugnar désapprouvait ce plan, mais il s'y plierait, ses chevaliers et lui allait prier jusqu'au premier coup de canon. Brùnolf, exhortait ses ouailles, ils remplissait leurs esprits de citation de Sigmar, de mot de haine envers les forces maléfiques. Entourés d'un petit groupes de joueurs d'épées du comte, les mages flamboyant dessinait au sol d'étranges runes et élevait un énorme feu, sûrement en préparation d'un sortilège d'une puissance terrifiante.
Pendant la nuit précèdent l'inévitable bataille, le camp fut réveillé par un cri provenant des quartiers du comte, un être vêtus de noir se trouvait entourés d'une quinzaine de gardes du comte, les plus fine lame du Nordland. Mais l'assassin n'en fit cure, il en tua deux d'une passe particulièrement rapide, pour en égorger un d'un revers de sa lame, les autres gardes, impressionnés, reculèrent de quelques pas, ce qui suffit à l'assaillant pour attaquer l'un d'entre eux, ne lui laissant aucune chance, en profitant ainsi pour s'enfuir dans la pénombre de la forêt, mais dans son élan il perdit une de ses dagues. Après avoir repris son calme, le comte rappela ses conseillers pour analyser cette lame, seul Rugnar pu lui dire quelque chose qui tenait en un seul mot: elfe.

Dans l'ancienne citadelle du bourg, le chef de tribu, Bjarln l'ours affamé, hurlait sur ses sbires pour qu'il lui amène le chef de ses alliés elfes, ils avait demandé à envoyer un assassin chez les impériaux et il voulait savoir si ce faible avait réussi. Peu de temps après un être à la grâce surnaturelle entra dans l'ancienne salon de thé, l'elfe salua le chef de guerre et se fixa face à lui avec un sourire des plus dérangeant:
"-Kaëlarr que peut tu me dire de cette assassinat?
-Il a échoué seigneur, j'ai fait abattre l'incompétent, je suis sur que vous auriez voulu qu'il en soit ainsi, je vous ai apporté sa tête."
Bjarln prit la tête et la jeta au loin, ces elfes avait de la chance, il avait besoin d'eux pour la bataille à venir, mais dès que khorne lui offrait ce qu'il était venu chercher , il les passerai tous par sa lame. Kaëlarr retourna dans son navire, qui était amarré au port, il entra dans sa cabine, il y trouva Nayek, son assassin, il avait préféré faire tuer un de ses gardes plutôt que de faire abattre ce fils de Khaine, il lui réservait un bien plus beau destin. Le druchii s'endormit en écoutant les cris des esclaves torturés sur les autres navires tout autour du sien.

Ce matin n'augurait pas une bonne journée, la lumière avait du mal à percer et les cris des torturé n'avait pas cessé de la nuit, Rugnar n'avait de toute façon pas dormi, l'audace des elfes l'avait forcé à rester éveillé et maintenant il était temps de consacrer les lieux à taal, l'ordre de la lame verte lui devait ses nombreuses victoires. Du côté des sorciers, les psalmodations étaient de plus en plus intense, une aura orangé entourait le groupe et parfois une flamme en jaillissait, heureusement pour eux les gardes assignés au conclaves étaient dans cette bulle mais personne ne se trouvait à proximité immédiate de cette "barrière". Le flanc droit avait l'air intenable, les prêtres avait excités ces paysans toutes la nuits et certain en étaient mêmes à ce flageller! Le comte alla se placer au milieu de ses gardes du corps, tout fier de sa nouvelle armure de plaques, il portait à sa gauche son croc runique, héritage de son titre depuis Sigmar lui-même, et sur son bras était fixé un bouclier bénis par le couvent de Shallya, l'amulette qu'il portait autour du cou luisait faiblement mais attirai l'oeil des soldats tout autour de lui, cela l'amusait, et il se demandait quelle serait alors leurs réactions lorsqu'il tirerait son épée.
En face, tout ce qu'on pouvait apercevoir de l'ennemi était une ligne de guerrier en armure, avec sur le flanc opposé aux fanatiques des chevaliers à l'allure peu naturelle, une aura de puissance s'échappant de leurs rangs. Avec étonnement, le comte scruta l'espace vide face à son artillerie, content de lui il se dit qu'elle serait en sécurité pour la durée de la bataille. Par contre pas une trace des elfes, même si quelques silhouettes apparaissaient au dessus des portes de la cité.

Sans qu'aucun signal ne fut donné , la horde barbares déclencha son assaut dans un hurlement bestial qui fit frémir la ligne impérial, dans la même temps les cieux se noircirent de carreaux et de traits plus lourd, les elfes étaient bien présent. Les impériaux subirent de faibles partes mais leur moral fut atteint, une telle quantité de tir était plutôt impressionnante, heureusement que la horde adverse se ruait au combat, s'approcher serait du suicide. Les impériaux ripostèrent et plusieurs guerriers en armures rouges s'effondrèrent , les canons firent des dégâts effroyables mais cela ne semblait pas le moins du monde les affectés. Une explosion titanesque envoya voler des chevaliers dans tout les sens, le conclave avait réussis à invoquer son sortilège, restait à le maintenir maintenant, une colonne de feu se formait à l'endroit de l'impact. Ne pouvant plus contenir leurs troupes les prêtres se lancèrent au combat et se mirent à courir accompagnés de centaines de fanatiques. La bataille était engagés.
Le grand maître Rugnar regardait le déroulement de la bataille du haut de Funîm son destrier de puis cinq ans, il constatait les dégâts important qu'infligeait l'artillerie impérial aux hordes de guerriers en armures, mais ils se demandait surtout pourquoi l'ennemi n'avait pas envoyé de troupes pour les contrer, il avait bien vu des ombres s'agiter dans le petit matin , loin devant les canons, mais depuis le début de la bataille il ne pouvait plus rien y voir, au cas où il avait envoyé le sénéchal Dieter et des membres du cercle de Taal pour contrer toute attaque surprise. Au milieu de la horde ennemi il cru apercevoir un être gigantesque, un énorme guerrier,monté sur une monture faisant la taille d'un carrosse et il était entouré d'un groupe de guerrier à l'allure tout aussi menaçante, maniant des haches aux faciès de démon. Les fanatiques se firent percuter par les chevaliers rouges sombres, ce fut un massacre, mais ils tinrent bon, la mêlée se format et le combat promettait d'être sanglant en ces lieux. Au centre les impériaux se préparait à l'impact imminent des guerriers chaotiques.
Mais c'est à ce moment qu'une force elfique apparu face à l'artillerie impérial, une force de cavalier à la célérité plus qu'impressionnante, Rugnar se demandait si son sénéchal arriverait à temps pour intercepter cette menace, de plus d'innombrables guerriers elfes enroulés dans des capes de reptiles les suivait en rang serrés, Rugnar décida alors que cela méritait sa propre intervention.

_________________
Mets toi à genoux quand tu t'adresses à une légende,
Pourquoi vouloir être roi quand on peut devenir un dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kasits.over-blog.com/
Kasits
Prince de Lahmia
Prince de Lahmia
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 2478
Expérience de jeu (CV) : 16 ans
Date d'inscription : 06/05/2006

MessageSujet: Re: Une bataille à oubliée   Jeu 27 Mar 2008 - 4:04

Le comte électeur vit sa vie défiler alors que les lignes des chaotiques parcouraient les derniers mètres les séparants des impériaux, ils lança alors une contre charges afin d'éviter que les maléfiques ne prennent l'ascendant d'entrée, il sortit son croc runique tout en avançant et commença à courir, le premier guerrier qui arriva à porter finit couper en deux au niveau du torse, le second essaya de parer le coup mais sa lame se brisa sous l'impact et l'épée finit sa courbe dans son crâne, le troisième guerrier se rua sur le comte et lui asséna une série de coups qui aurait eu raison de tout autre guerrier, mais le comte était préparé à cela et le bouclier qu'il portait contra la majeur partie des coups, l'autre étant contrés par sa propre lame. Les joueurs d'épées tout autour réussissais à maintenir un statut quo, ce qui n'était pas le cas de l'infanterie qui subissait de nombreuses pertes suite à cet assaut, et le moral tenait grâce au efforts des capitaines qui abattait les guerriers sombres les uns après les autres. Le prêtre Brùnolf envoyait son marteau consacré frapper ses ennemis avec une force terrifiante, et les fanatiques en faisait tout autant avec leurs armes invraisemblables, ils maintenait leurs positions face à un ennemi surpuissant, tout autres auraient fuit.
Sur l'autre flancs les cavaliers noirs arrivèrent à porter d'arbalètes des batteries impériales et lâchèrent leurs volées de carreaux sur les équipages, ils furent d'une précision incroyable, et mortellement efficace contre des cibles si peu protégées, ceux qui ne furent pas tuer par les carreaux eux mêmes furent achevés par les violents poisons ou s'enfuirent loin de ces elfes. Les chevaliers du sénéchal arrivèrent un instant d'après au triple galop mais ne purent stopper leur élan avant de rentrer dans la masse de druchii qui se trouvaient devant eux, ils y firent un nombre de pertes conséquent, mais le poids du nombres et les compétences martiales des druchii les dépassèrent, ils furent tous massacrés dans les minutes qui suivirent. Le grand maître eu à peine le temps de regretter la perte de son second lorsqu'il pénétra à son tour dans la masse de pirates elfes.
La mêlée au centre commençait à virée au sens des impériaux, l'impact de la charge s'était dissipé et le nombre et la discipline impérial faisait le reste, les chaotiques tombaient les uns après les autres et leur effectifs étaient déjà faibles lors de la charges. Bjarln décida que le moment était venu pour lui, il éperonna sa monture offerte par khorne lui-même et se dirigea au centre des lignes impériales, le massacre que lui promettait cette charge lui déclencha un rire terrifiant. L'impact fut énorme des dizaines d'impériaux moururent sous sa hache ou sous les énormes sabots de sa monture, rien ne pouvait résister à un juggernaut de khorne associé à son meilleur champion.
Le comte, venait en aide à ses fantassins lorsqu'il aperçu le seigneur chaotique au milieux de la mêlée, il se devait de le tuer, mais la terreur lui tiraillait le l'esprit, il repensa à son amulette et ordonna la charge aux milieux des élus de Khorne. Le comte hurla un défi au seigneur du chaos, que celui-ci s'empressa de relever, le combat était inégal, le champion de Khorne déversait toute sa rage sur le noble impérial et celui-ci n'était sauvé que par ses réflexes acquis pendant son long entraînement. Lors d'une passe particulièrement brutal il s'effondra au sol, Bjarln lança un coup qui aurait du le décapiter sur le champ mai l'amulette se mit à luire d'une lumière intense, Bjarln n'y croyait pas , ce fourbe usait de magie, il invoqua la rage de Khorne et envoya une série de coups destinée au cou de son adversaire, sous la sauvagerie de ces attaques, l'amulette explosa et la hache démoniaque trancha la tête de feu le comte électeur du Nordland.
Le prêtre Brùnolf achevait les derniers chevaliers chaotiques lorsqu'ils eu soudain une nausée puissantes, ainsi que le goût du sang dans la bouche, ses poils se hérissèrent et d'une lumière sombre apparu une meute de démon à la carrure impressionnante et aux épées dégoulinantes de sang, l'assaut des sanguinaires fut brutal, leur puissance dépassait celle de mortel, et leur lame décrivait des courbes mortelles à chaques fois. Le prêtre engagea la plus massive de ces créature, mais la puissance du démon du dieu des batailles était de trop pour lui, il finit éparpillé sur un rayon de la taille d'une petite chapelle. Les sanguinaires de Khorne percèrent les lignes jusqu'à atteindre le conclave de sorcier flamboyant, mais ce derniers n'était pas sans défense, car pour l'instant il s'était concentré sur la mêlée opposant les chevaliers chaotiques aux fanatiques de Sigmar, mais leur puissance se déchaîna sur les démons en approche, ils se dissipèrent par dizaine sous la tempête de flamme qui s'abattait sur eux et les derniers arrivèrent au contact des gardes du corps des sorciers, le boucliers soutira encore un nombre impressionnant de démon et les gardes réussirent au prix de quelques pertes à les repoussés.

Au milieu des elfes, le grand maître de la lame verte tranchait de droite et de gauche, il infligeais au elfes de violentes charges, leur cavaleries harcelaient mais ils ignoraient leur tir grâce à la protection de leurs lourdes armures ouvragés, son épée enchantés le guidait dans ses coups si bien qu'a chaque mouvement du bras il tranchait un membre ou une tête, les corsaires elfes ne tiendrait plus longtemps comme ça et déjà la majeure partie de ces chevaliers se désengagea pour stopper la menace du seigneur chaotique. Les chevaliers de Taal, arrivèrent en une charge parfaite, les élus du chaos prit au dépourvus furent massacrer sans ménagement et seul le seigneur juché sur sa monture démoniaque abattit ses opposants, il se fraya un chemin hors de la mêlée, maudissant ces alliés elfes.
Alors qu'il croyait la victoire facile, achevant les derniers elfes présent sur la plaine, Rugnar sentit un lame lui trancher la gorge, il ne comprit pas d'où cela pouvait venir, et sombra dans l'inconscience avant même de toucher le sol. Nayek essuya sa lame et se fondit dans la masse pour rejoindre son maître dans la citadelle, le combat n'était pas finis. Comme ci cette mort tragique en était le signal, les deux armées se replièrent dans leur camps. Les impériaux allèrent panser leurs blessures alors que les elfes et les chaotiques avaient des comptes à régler.
Dans l'ancienne citadelle impérial, le seigneur de Khorne faisait les cents pas, son homologue elfique n'était même pas apparu sur le champ de bataille et le flanc qu'il devait tenir avait cédé. Lorsque l'elfe se présenta, il était accompagné d'un cortège d'esclave, il les offris au seigneur du chaos en cadeaux pour compenser cette "défaillance", Bjarln entreprit de décapiter un par un ces derniers, mais arrivé au huitième, il fut surpris de se trouver une lame sur la gorge, il essaya de bouger mais il remarqua alors qu'il était totalement paralysé, et vit la seconde main de l'assassin sortir une dague de son abdomen, il n'avait même pas eu le temps de sentir le coup, le poison était si virulent qu'il l'avait désensibilisé avant même de savoir quand la lame l'avait percé. Alors que le corps lourd de son adversaire s'écroulait, Kaëlarr entreprit de débarrassé la citadelle de ses occupant mortel, bien entendu Nayek lui serait d'une grande aide, ainsi que ses pseudos-esclaves qui dégainèrent tous une lame...

Le lendemain matin, le seigneur Thurp prépara les troupes à un éventuel combat pour constater que la citadelle semblait vide, plus aucune trace des chaotiques et encore moins de leurs alliés elfiques, l'envoie d'un groupe d'éclaireur lui confirma ses observations. La plus grande armées impériales depuis la grande guerre contre le chaos venait de subir un sacré coups, ses pertes se comptaient par dizaine de milliers et le nord de l'empire mettrai des décennies à s'en remettre.

_________________
Mets toi à genoux quand tu t'adresses à une légende,
Pourquoi vouloir être roi quand on peut devenir un dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kasits.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une bataille à oubliée   Dim 27 Avr 2008 - 13:45

C'est bizzare mais j'me sens pas l'courage d'lire tou'ça... :dodo:

Non,franchement,tu crois pas que tu pourrais te faire engager à GW???
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une bataille à oubliée   Dim 27 Avr 2008 - 14:13

:8-s: dsl g abandonné la lecture al la première ligne je suis fatigué dsl^^

Edit d'Alastor: Réponse sans intérêt, avec ton orthographe déplorable tu n'es sans doute pas loin d'un avertissement. Fais des efforts.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une bataille à oubliée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une bataille à oubliée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» documentaire juin 1940 la bataille oubliée
» [Rapport de bataille-1500pts] U'zhul vs Gotrek
» Nouveaut tapis de bataille Citadel
» Petit rapport de bataille entre amis Mordor VS Numenor (SDA)
» CEREMONIE GENERAL BATAILLE, COL DU BONHOMME, les photos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: