Armées Comtes Vampires et mort-vivants


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'intelligence des Stryges.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'intelligence des Stryges.   Sam 4 Sep 2004 - 9:51

Bonjour à tous.
Alors, avant de poster ma nouvelle: quelques remarques:
-Elle est un peu longue, mais il faut la lire jusqu'au bout. Croyez moi, ça en vaut la peine.
-J'y ai pris du temps donc on critique mais on ne rigole pas.
-Non, les goules ne parlent pas Goule 2 Goule 4 , mais vos connaissance en goulique (language goule Sun glasses ) étant plutôt restreinte, j'ai traduit pour vous (vous aves de la chance Happy ).
-Cette nouvelle à pour but d'exposer ma théorie selon laquelle les Stryges ont gardé un soupson d'intelligence adapté à leurs besoins (pas de panique, il y aura tout de même le sang et la violence habituelle des bons vieux combats Vampire ).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'intelligence des Stryges.   Sam 4 Sep 2004 - 9:55

La goule se précipitait maladroitement à travers un long et gluant égout. L’odeur qui y régnaient étaient de taille à paralyser les hommes les plus endurcis, mais ces créatures dégénérées avaient depuis longtemps perdu leur odorat.

Elle arriva à une porte de pierre ornée de rune à l’aspect terrifiant.
-Quoiii toiii fèèèr icssi. Lui dit une autre créature bien plus massive dans un langage incompréhensible.
La goule sursauta au parole de sa congénère avant de se reprendre.
-Jeee devoiiir paaarlééé.

La porte s’ouvrit alors, dévoilant une immense créature dotée d’une musculature phénoménale et de griffe capable de percer les armures les plus épaisses. Elle arborait un regard abyssal et haineux que même les goules craignaient. C’était leur maître à tous :le grand buveur de sang comme il le nommaient dans leur ignoble dialecte.

-Maîiiitre Vaaadroook, Beaucouuup, touuut veeert, trèèèè mèèèèchant.
A ces mots, le vampire rappetit rapidement, en même tant que ces massifs bras s’aplatissaient jusqu’à ce qu’il fut totalement transformer en chauve-souris. Il se mit alors à battre rapidement des ailes et suivit le chemin inverse à celui de la goule jusqu’à ce qu’il sorte par une petite entrée dissimulée parmi les broussailles et se pose sur la tombe la plus proche. Le vieux cimetière était sinistre et désordonné, de nombreuses tombes délaissées étaient lézardées de lierres et recouvertes de mousses. Il étaient en tout point semblable à son habitude à l’exception d’un cercle de tente primitives plantées autours d’un feu de bois. Il y avait là une bande de créature à la peau verte entourant l’un des serviteurs de Vadrok discutant entre elles et grâce à ses oreilles de chauves souris, le Stryge entendit tout :

-Quezque cé ksa les gars.
-Cé un numin chef, cé bazgull ki la trouvé.
-cé pa un numin chef, ca marchè bizar é ila fallu ke jtap bocoup pour ki crêv. En plus, il étè dja a poil quan jlé tabassé.

A ces mots, un vieil homme portant un bouquets de fleur franchit la grille du cimetière.
-Oh mon Dieu, des orques dit-il en voyant l’attroupement de peaux vertes
-Attrapé leu les gars. Dit le chef de la bande.
A ces mots une demi-douzaine d’orque se mirent à courir après le pauvre homme qui n’avaient absolument aucune chance.
Vadrok se mit alors à voler dans leur direction. Après quelques centaines de mètre, alors que les orques s’apprêtaient à rattraper le pauvre homme, Vadrok reprit sa forme originelle et se laissa tomber sur le premier orque. La force prise par la vitesse et le poid du Stryge découpa en 2 parties étonnements égales le premier orque et avant qu’il ne comprirent ce qui leur arrivaient, 2 autres des leurs furent empalés par les longues griffes du vampire. Un des survivants asséna un coup que le vampire recalla de son propre bras avant de lui envoyer un poing d’une force prodigieuse sur son gros crâne qui éclatta sous la pression pourtant entraîné aux concours de coup de boulle. Voyant qu’il ne pourraient rien faire contre pareille créature, les survivants s’enfuirent avant d’être rattrapés et décomposés par un nuage de magie noir provenant directement des yeux du vampire. Le vieil homme, n’accordant aucun regard à ses arrières poursuivit sa route jusqu’au village.

Lorsque Vadrok revint dans sa sombre crypte, son plus grand serviteur, affligé a la garde de la porte le questionna :
-on ataaaque lè truuucs vèèèrts.
-non, casser marché humain aujoud’hui.
Le général des goules ne comprit pas, mais les ordres du maître n’étaient point contestables.

Le soir même un petit groupe de goules menées par Vadrok lui même saccageait tout ce qui ressemblait de près ou de loin à des biens précieux pour les gueux Bretonniens. Et lorsqu’une personne les surprenait à marauder, Vadrok, grâce à sa vitesse supérieure et à ces yeux adaptés à la nuit se chargeait tout de suite de le prendre en chasse.

Le lendemain, de nombreux chevaliers arrivèrent dans le cimetière , suivis du vieil homme.
-Ce sont eux, cria celui-ci , ils ont saccagés nos récoltes, je vous l’avais bien dit.
-Ainsi donc tu n’avais pas menti dit le noble à la tête du groupe. Fais sonner le cor dit il au musicien.
Le cor retentit alors qu’une mystérieuses chauve- souris sortait de sa sombre crypte. Des orques, étonnés de tout ceci sortirent de leurs tentes.
-Par ordre du roi dit le noble, vous êtes priés de regagner vos sombres contrées, sous peine d’êtres exterminés.
-Cassé vou, on a fé quedale. Cé notr cimtière ici.
-Chargez dit alors le chevalier sans aucun autre avertissements.

Le combat fut plus long que prévu :les chevaliers étaient évidemment en supériorité numérique et martiale. Mais l’infanterie orques se glissaient a travers les tombes et sautaient à la gorge de leurs adversaires maladroits parmi les tombes ce qui les empêchaient de profiter de leur terrible impact de charge. Le boss orque fini par adopter un « repli stratégique » et les rares survivants s’enfuirent dans les bois les plus proches.

Les capitaines étaient entrain de faire un rapport sur leurs pertes à leur général lorsque un cri stridents les obligèrent à se boucher promptement les oreilles. Ils regardèrent alors tous le terrible vampire tapis dans l’ombre et furent terrorisés. Cet instant de distraction valu la vie à plusieurs d’entre eux. En effet, à ce cri, de nombreuses goules et zombies sortirent de dizaines de tombeaux et passages secret et se mirent à faire tomber puis à achever de leurs coup de griffes frénétiques les chevaliers de la Dame. Certains ce ressaisirent, mais ils n’étaient plus qu’à lors qu’à 1 contre 10 et après avoir vendu chèrement leur peau, ils succombèrent sous la masse grouillante de mort vivants.

Lorsque tout se tumulte s’arrêta, il ne restait plus que le noble bretonien au milieu du cimetière. Cela faisait partie du rituel que goule et Stryges s’étaient imposés depuis toujours.

-Qui est tu dit le chevalier d’une voix terrorisée.
Le vampire répondit d’un rictus haineux avant de prendre appuis sur une tombe et de s’élancer. Le chevalier était à plus de 5 mètre, mais l’impact n’en fut pas moins puissant. Vadrok cisailla méthodiquement l’armure à la base du coup, puis coupa la tête du chevalier avant que celui-ci ne puisse faire quoi que ce soit. Vadrok se baissa et mordit l’humain à la base du coup. Il ne se relevât que deux minutes plus tard, se sentant plus puissant que jamais. Les zombies avaient regagnés leur tombes alors que les goules attendaient patiemment les paroles de leur sombre général.
-Aujourd’hui beaucoup manger : homme, homme vert et chevaux. Beaucoup appétit. Dit-il enfin.
A ces mots, les goules sautèrent sur les nombreux cadavres alors que le vampire partait. Il avait une dernière chose à faire avant de savourer pleinement sa victoire :tuer le vieil homme qui, paralysé, observait la scène morbide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'intelligence des Stryges.   Sam 4 Sep 2004 - 13:50

C'est bien ecrit, j'aime bien, les Orques sont toujours aussi marants!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'intelligence des Stryges.   Sam 4 Sep 2004 - 13:58

Content que ca te plaise Smile .

Citation :
les Orques sont toujours aussi marants

J'ai en effet cru utile d'écrire leurs dialogues en auditif pour plus de fun(comme dans leur livres d'armée et dans le GLR)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'intelligence des Stryges.   Sam 4 Sep 2004 - 20:19

Trés bien écrit, intéréssant jusqu'a la fin et ça se lit bien, mais j'aurais préféré un texte plus long, par exemple en décrivan plus les combat, ces passage sont bons mais c'est dit un peut à la va vite.
Tout ce que j'avais à dire, continu sur ta lancée ça s'améliora toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'intelligence des Stryges.   Dim 5 Sep 2004 - 10:05

C'est vrai que j'aurais put faire plus long en décrivant, mais c'a aurait peut-être été un peu ennuyant.
Le plus dure quand t'écrit une histoire, c'est d'arriver à un certain équilibre avec les description: faut pas en faire trop, ni trop peu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'intelligence des Stryges.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'intelligence des Stryges.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Firurines de Stryges
» [Stryges 2000pts]
» Creation Stryge
» Nouveautés BD de la semaine du 01/12/08 au 06/12/08
» TACTICA - De l'utilité du vargulf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: