Armées Comtes Vampires et mort-vivants


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armée Stryge "Bretonno-Lorenienne".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Armée Stryge "Bretonno-Lorenienne".   Mer 24 Oct 2007 - 20:42

Bonsoir à tous, le petit nouveau que je suis vous présente, sous forme de témoignages, la nature de ma future armée Stryge à thème et histoire ! Je rajouterai certainement d'autres récits au fur et à mesure. Bonne lecture !

« La nuit tombée, elles rodent dans les rues, d’affreuses goules titubantes prêtes à dévorer nos chaires, alors que les cieux sont éclairées par la lueur d’esprits voltigeant gracieusement dans les airs. C’est terrifiant, chacun s’enferme chez soi et prie la Dame pour vivre jusqu’au matin. Et il y’a ces hurlements au loin, les bruits de bêtes terrifiantes et difformes blotties dans les bois qui attendent leurs proies. Et, au bout de quelques semaines, c’est la fin. Il arrive, enveloppé dans sa sombre cape, les yeux luisant d’un éclat irréel, et il réveille les morts ; nos morts. Nos êtres chers qu’ils ont dévorés auparavant se relèvent de leurs tombes, puis, s’enfuient en galopant sur le dos de nos chevaux corrompus, épargnant parfois nos vies et nos maisons.
Mais, quelqu’un d’autre, ou plutôt autre chose, anime ces horreurs, j’ai vu ce monstre s’envoler en avant des morts, juste avant qu’il ne disparaisse avec ces sujets à l’horizon, sûrement en quête de nouvelles vie à prendre, et reprendre.»

Parchemin retrouvé à la ceinture d’un cavalier revenant abattu.

« Il semble que les villages de Bretonnie n’intéressent plus ces monstruosités, ils n’étaient rien de plus que des lieux de vies nécessaires à nourrir leur armée. Oui, ce qu’ils veulent est ailleurs, quelle en est la nature nous l’ignorons, et d’ailleurs les seigneurs bretonniens préfèrent l’ignorer maintenant la menace passée. Mais ce qui est sûr, c’est qu’ils se sont aventurés dans une terre bien plus dangereuse, dans les tréfonds de la mystérieuse forêt d’Athel Loren.
Et personne ne souhaite s’intéresser aux affrontements inévitables et sanguinaires entre les Elfes et les Morts.»

Un émissaire de l’Empereur en Bretonnie.


Dernière édition par le Mar 30 Oct 2007 - 10:48, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
drakan
Chevalier noir
Chevalier noir
avatar

Age : 27
Nombre de messages : 312
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Armée Stryge "Bretonno-Lorenienne".   Jeu 25 Oct 2007 - 19:09

c'est très bien, l'orthographe est excellente, mais un cavalier revenant ne devrait pas avoir ca sur lui, c'est étrange de dire : "je suis effrayé par mes maîtres, je prie la dame" alors que le vampire qui les a réanimé ne pourrais pas supporter de voir ca. dc, point étrange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.princesdekhemri.forumactif.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Stryge "Bretonno-Lorenienne".   Ven 26 Oct 2007 - 0:11

Drakan, j'ai pas compris ce que tu trouvais étranges... Ou j'ai mal lu son texte.

Eliedanor, très bonne mise en situation, tu restitues une très bonne ambiance ! (très bonne orthographe, ça fait plaisir, mais "goule" c'est féminin Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Stryge "Bretonno-Lorenienne".   Ven 26 Oct 2007 - 20:11

Perso ,je trouve ce texte très bien Cool (peut-être un peu court mais on va pas se plaindre Rolleyes )

j'ai pas trouvé de truc étrange dans ce texte (sauf au niveau de la cape , dans le 1er paragraphe : je vois pas le rapport avec les Stryges )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Stryge "Bretonno-Lorenienne".   Ven 26 Oct 2007 - 20:48

Oups pour les goules, désolé je sais pas pourquoi mais j'arrive pas à m'y faire instinctivement quand j'écris ! Corrigé !

Pour la cape, je sais pas si c'est clair dans le texte mais mon armée est basée sur un Stryge souffrant restant plus ou moins caché ( pour le moment ) en quète de retrouver son pouvoir, celui qui réveille les morts est le nécromancien, qui bien qu'au service du vampire, détient les véritables pouvoirs magiques et nécromantiques, c'est donc lui qui porte la cape, et le 'autre chose qui dirige les morts', là c'est le nouveau-né, ou plutôt le vieux qui a perdu ses pouvoirs à force d'exil et d'oppression !

Quant au parchemin, il a simplement était écrit par un humain vivant d'un village de Bretonnie AVANT qu'il se fasse à son tour tuer et transformer en revenant, et je ne pense pas qu'un Stryge ou un nécro ait que ça à faire de fouiller ses squelettes à peine sont ils ressortis de terre

Ensuite, tout ça est bien court c'est sûr, mais comme dit mon armée est toute récente et ce ne sont que les premiers textes que j'ai écrit afin de fixer l'ambiance de ma horde, et tout simplement me plonger petit à petit dans l'univers Comte Vampire, moi qui n'ai connu que des Orques et des Gobelins sans finesse et esthétisme... (mais qu'est-ce que je les aime ces grosses brutes sans cervelle avec qui chaque combat est une partie de rigolade ! )

Bref, je rajouterai d'autres textes concernant mon armée hybride par la suite, quand j'aurai le temps, mais vu que les vacances sont là, je pense pas trop en avoir pour le moment !

Merci de vos réactions, critiques et compliments !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Stryge "Bretonno-Lorenienne".   Dim 4 Nov 2007 - 19:57

Et voilà, comme promis un nouveau texte, un peu plus précis, restituant l'historique rapide de mon armée en construction, avec l'origine des troupes, seigneurs et héros la composant. Je posterai, lorsque celle-ci sera finie, la liste à 2000 points de cette armée dans la rubrique adéquat, avec un chouilla de 'compte comme' ! :potter:


Il y’a fort longtemps, Galek était un puissant vampire régnant sur un petit comté situé dans les montagnes séparant La Bretonnie de la Tilée, d’où il vivait paisiblement dans sa forteresse, se défendant contre les contingents de Miragliano ou de Bretonnie, envoyés certaines années pour stopper son règne. Il était entouré de trois nécromanciens de talent, craints et respéctés, Ehadan, Hallinor et Cevelak. Ils étaient à la fois ses conseillers et son état-major chargé de lever et commander ses armées lorsqu’il ne se déplaçait pas personnellement. Ses armées n’étaient pas immenses et plutôt faibles, et Galek dû parfois payer des contingents voisins pour défendre son domaine. Mais malheureusement pour lui, Galek descendait des Stryge, et si il réussie à la cacher durant de nombreuses décennies, des rumeurs finirent par courir à son sujet, traversant petit à petit tout le vieux monde et alertant jusqu’aux comtes de Sylvanie. Il fut bientôt pourchassé par les autres lignées de vampires et contraint de s’exiler de son comté, laissé alors à l’abandon. Il devînt peu à peu une créature repoussante, devant sans cesse se cacher dans les bois et les grottes, pendant parfois plusieurs mois au même endroit. Il n’eut bientôt plus grand chose à voir avec la forme humaine. Et à force d’oppression et de fuite, ses pouvoirs commencèrent à faiblir avec lui, jusqu’à l’abandonner totalement. Aujourd’hui, deux de ses anciens acolytes nécromanciens ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes, des spectres tentant désespéramment de garder leur esprit sur terre. Ehadan, le plus puissant des trois, a quant à lui réussi à préserver son essence vitale et sa magie, et fidèle comme jamais à son maître, il est prêt à tout pour que celui-ci retrouve sa grandeur d’antan. En effet, le maître des morts est convaincu que la clé pour redonner sa toute-puissance à Galek se trouve en Athel Loren, réputée pour la magie qui y anime chaque être et chaque plante, et il compte bien utiliser tous les moyens et tout son savoir pour rechercher cette clé.

Au cours de son exil, Galek a tout de même réussi à rallier d’autres serviteurs. Ainsi des dizaines de goules le suivirent dans sa fuite, venues de clans et régions différents. Certaines ont pour rôle de nourrir Galek en lui apportant le sang de leurs victimes, les autres sont commandées par Ehadan pour rechercher des proies à massacrer puis réveiller, pour reconstituer l’armée anéantie. Ces proies se trouvent en Bretonnie, mais la faiblesse de la horde de Galek empêche toute attaque massive pour l’instant, et les goules doivent se contenter de dévorer petit à petit, nuit après nuit, des villageois esseulés et encerclés. Mais en fait, afin de posséder une force rapide pour opérer en Athel Loren, seuls les chevaliers errants à la recherche de quêtes et de passage par là intéressent véritablement Ehadan.

Les villages choisis pour cible sont principalement dans les bois, assez isolés pour éviter à des renforts de stopper les hordes de Galek et Ehadan. Pour les repérer, Galek dispose de ce qu’il nomme simplement « Ses Yeux », des monstres volants de plusieurs mètres d’envergure s’envolant dans toutes les directions avant de revenir vers lui pour le guider jusqu’à destination. Ces horreurs sont les résultats d’expériences d’Ehadan en cadeau à son maître, et sont d’une grande aide à l’armée.

Les loups sont des bêtes courantes dans les bois bretonniens, et il n’est pas rare d’en voir rôdant autour des villages, attirés par l’odeur du sang fraîchement jailli sous les morsures et les griffes des goules. Quelques uns se risquent à s’approcher des cannibales, mais la plupart meurent bien vite, empoisonnés par leur chaire ou eux-mêmes dévorés. Lorsque un loup n’est pas trop endommagé, il arrive qu’Ehadan parvienne à le ranimer et le joindre à la horde, en effet ces bêtes déjà massives et puissantes le sont encore plus lorsqu’elles ne connaissent plus ni la peur ni la douleur.

Enfin, grâce aux réussites de ces attaques répétitives, l’armée croît mois après mois, et d’une façon assez terrifiante, grossie par les revenants montés sur des chevaux corrompus dans chaque coin de Bretonnie. De plus, étrangement, les esprits de deux femmes auparavant massacrées, certainement d’anciennes ensorceleuses, continuent de virevolter en se lamentant sous une lugubre enveloppe spectrale, et suivent la horde en hantant les vivants à la recherche d’un repos éternel.

L’armée reconstituée s’est maintenant enfoncée comme prévu par Ehadan dans le terrible et mystérieux refuge Elfique, et risque de continuer à grossir ses rangs avec les corps abattus, tant que les bois ne les arrêterons pas. Et bien que personne ne souhaite la prospérité de ses Elfes xénophobes, tout le monde préférera l’idée de ses Elfes enfermés dans leur forêt plutôt que morts en train de galoper au côté d’un vampire pour l’extinction des autres peuples.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armée Stryge "Bretonno-Lorenienne".   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée Stryge "Bretonno-Lorenienne".
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Armée Stryge "Bretonno-Lorenienne".
» [1000 pts Stryge] "Forteresse Noire de la foret Pétrifi
» [2999] Liste "old school v7" mais en v8.
» Feutres "Touch"
» Quotidien "EL KHABAR" d'aujourd'hui

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées Comtes Vampires et mort-vivants :: 
La Bibliothèque
 :: Récits, Fanfics et Fanart
-
Sauter vers: